The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Road to Nowhere -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptyMer 6 Mar 2019 - 16:17
- Elle va m'pulvériser avec ses lasers optiques Suuupergirl ! se moqua-t-il en levant les bras au dessus de sa tête pour imiter le personnage de comics. Supergirl et Wonder Woman, cette photo, il comptait bien l'imprimer dans un coin de sa tête pour la ressortir à la moindre occasion qu'il aurait de se moquer d'Ashley et... de Selene, enfin, s'il osait se risquer à ça après leur retour. Ash n'avait pas tort, ils risquaient fort de se faire tirer les oreilles et lui plus qu'elle à son humble avis s'ils avaient l'idée de se pointer un jour qui ne serait pas celui de la musicienne. J'étais pas mieux à cet âge, tu sais, conclut-il, retroussant tristement les lèvres.

Il avait juste l'avantage de pouvoir garder ça pour lui dans cette chambre. Là où la brune s'apprêtait à lui révéler davantage sur son passé, il n'avait qu'à écouter curieusement, une histoire qui reflétait cruellement la sienne. Les premiers mots écrits de la jeune Ashley, donnant déjà le ton quand aux questions qu'il avait préféré ne pas poser dans leur mélancolie commune pendant qu'il regardait les photos.

- Mmh, pour le moment c'est plutôt gentillet mais t'avais quoi, douze ans ? J'ai hâte de voir c'que tu t'es mise à écrire au lycée ! rétorqua-t-il en souriant.

Finalement elle n'avait pas vraiment survendu la chose, page après page, les deux complices s'esclaffait des écrits de la brune. Et là encore, il voyait tant de similitudes. Son amie semblait avoir commencé ses conneries et l'alcool aussi tôt qu'il ne l'avait fait à Brooklyn, leurs rapports conflictuels avec leur paternel lui faisait écho également et il s'identifiait facilement, dessinant les scènes décrites dans son esprit alcoolisé, à l'en faire marrer davantage. Jusqu'à la fameuse rencontre avec Selene, lui figeant la bouche en cul de poule.

- La faire rire ? J'aimerais bien voir ça moi. Par contre j'ai aucun mal à imaginer le regard qu'elle a dû vous lancer., s'amusa-t-il tandis qu'elle poursuivait. Tu l'as vraiment fait boire à 13 ans ? Pas cool ! s'esclaffa-t-il en songeant toujours aux images, son cerveau réalisant les courts-métrages de chaque chapitre lu par Ash. La p'tite Selene qui tangue et Ashley l'alcoolique de seize ans qui se pinte la tronche, envoyant chier des dragueurs du dimanche. Quoi ? Vous avez vraiment fait ça ? s'exclama-t-il, une main sur ses abdominaux douloureux alors qu'elle lui confirmait bien qu'ils avaient bien laissé ces deux débiles en caleçon.

Entre les rires et les gorgées qui embaumait son palais d'une amère saveur acidulé, Finan ne remarqua la tête qui était venue se loger sur son épaule que lorsqu'elle referma le second cahier, sans qu'il n'ait de mal à deviner la raison, ne se rendant compte que ce contact là, ne lui paraissait pas désagréable au moment où il avait presque failli machinalement glisser les doigts dans ses cheveux comme s'il s'agissait d'Erika... Mais c'était Ashley et habituellement il ressentait une aversion pour les gestes doux de ce genre quand il ne venait pas de sa petite amie ou des petits...

- Je... Oui... Sûrement oui... lâcha-t-il en balbutiant quelque peu, les muscles crispés et complètement désarmé face à sa comparse recroquevillé contre lui. Il n'en doutait pas, surtout maintenant qu'il en savait autant, qu'elle savait être cool. La question, c'était de savoir si elle l'aurait trouvé aussi cool à l'époque... Enfin, probablement. On aurait développé notre alcoolisme à quinze piges en déblatérant notre haine pour Patrick et Jacob.

Un sourire amusé fendit son visage revenu à la décontraction à cette idée tandis qu'il tendait le bras devant lui pour lui permettre de se redresser, vainement puisque seule sa tête y parvint, pour que leurs regards finissent par se perdre l'un dans l'autre. Perdu dans l'océan que lui semblait être le sien, légèrement ralenti dans ses réflexions par l'alcool, l'irlandais ne se rendit compte que trop tard, quand ses doigts avaient effleurés son visage, qu'il avait saisi le sien délicatement, entre son pouce et son index pour approcher le sien et déposer un baiser doux et chargé des émotions qui venait de les traverser tout deux.

- Je... suis désolé ? Non, c'était pas la vérité. L'irlandais l'avait voulu inconsciemment, il ne regrettait pas son geste... Pour le moment du moins, l'alcool le désinhibant assez pour que ni Rika, ni ce qu'en penserait les autres ne le préoccupe sur l'instant. T'es encore cool Ash. acheva-t-il en l’œillant d'une étrange manière, amoureuse plutôt qu'amicale.
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptyMer 6 Mar 2019 - 21:14
Ca défilait devant son regard clair, ça hurlait dans ses oreilles. La recette, les instructions. Tout ce qu’il fallait pour mener à une catastrophe ou une situation merdique, voire bien merdique. Mais Ashley avait atteint ce stade où son esprit refusait d’écouter, de voir. Il y avait qu’une seule importante là, égoïstement ce qui lui importait c’était qu’elle riait, qu’elle oubliait. Qu’elle avait tout laissé derrière elle, à Issaquah, à Tacoma, comme elle avait tout laissé derrière elle ici même quelques années plus tôt. Reine des mauvaises décisions, des regrets, reines des lâches. Un piètre exemple pour sa fille, finalement c’était peut-être une bonne chose qu’elle se soit éloignée, que sa gamine lui ait fait suffisamment confiance pour la laisser s’éloigner et mener à bien cette grande mission.

Les souvenirs de Selene et elle en super héroïnes, les souvenirs de ses erreurs, tout se mêlait à ce qui était là une nouvelle erreur de plus à coller à son compteur déjà bien avancé. « Selene … Elle a pas un mauvais fond … » Elle avait juste dû apprendre à devenir une survivante, chacun le faisait à sa manière, chacun devenait une nouvelle personne, et en dépit de leurs désaccords, la musicienne était et resterait sa meilleure amie, comme une sœur, et aucune relation n’était sans accros. C’était sans doute pour cela aussi que même s’ils n’avaient trouvé personne pour l’instant, Ash’ avait cette certitude que les choses se passeraient bien à leur retour avec Addison et Damian, parce que son esprit allait et venait entre l’espoir et le désespoir de les trouver et de les ramener. « Ça aurait été un putain de bon programme … » ajouta la brune à la remarque de Finan.

Un putain de bon programme qui en dansant dans sa tête laissait le spectre de la gamine irresponsable qu’elle était toujours dans le fond. Peter Pan serait fier, Ashley Grant était restée une gamine, mais pas forcément les bons côtés. Cool, oui, mais aussi complètement paumée. Paumée à se raccrocher à tout ce qui avait un minimum d’importance, de valeur, d’attrait. Comme son regard qui s’attarda à celui de l’irlandais pendant que des mains invisibles se posaient sur ses oreilles pour l’empêcher d’entendre les sirènes qui lui hurlaient qu’il fallait faire machine arrière, que rien n’irait mieux, que rien ne s’arrangerait comme ça. C’était rien, c’était juste un baiser, ça voulait rien dire, et pendant une fraction de seconde ça suffisait à oublier, ça effaçait la douleur et la remplaçait par quelque chose de plus doux, de plus chaleureux.

Je … Quoi ? Il quoi ? C’était le moment d’entendre les sirènes, de les écouter. T’es encore cool Ash. Ou pas, les sirènes ne hurlaient pas assez fort pour que la brune décide d’essayer de les entendre par-dessus le son de son cœur qui battait trop fort dans ses tempes. Sans réfléchir, parce que c’était ce qu’elle faisait le mieux de ne pas réfléchir, Ashley brisa à nouveau la distance pour l’embrasser, à des lieues des complications, des problèmes que juste ça pourrait causer. « Non, mais merci de le dire. » souffla-t-elle en se reculant finalement, laissant sa tête retomber à nouveau contre l’épaule de l’irlandais pour fermer les yeux. Alcool, fatigue, une certaine culpabilité qui venait déjà la clouer au sol ? Ashley s’endormit rapidement, assise là, dos contre son vieux lit, la boite à cookies qui contenait les fragments de son ancienne vie à deux pas d’elle. […] La brune dormit d’un sommeil sans rêve et se réveilla comme toute personne normalement constituée se réveillerait après avoir bu autant d’alcool avec l’estomac vide. Mal. Ses yeux clairs balayèrent la pièce, s’attardant un instant sur Finan. A travers le mal de tête et malgré cette envie de vomir tout ce qu’elle n’avait pas pris le temps de manger la veille, Ashley prit quelques instants pour recoller les morceaux. La jeune mère se releva d’un bond, vacillant et manquant de se vautrer en trébuchant sur le pied de Finan. Il fallait qu’elle mette le plus de distance possible entre elle et lui, pas comme la veille. Quelle idée de con, quelle foutue idée de con. Cette petite voix dans son crâne lui criait que finalement, elle ne valait pas grand-chose, que lui non plus si elle était prête à l’oublier si facilement, que son amie restée à Nisqually n’avait pas vraiment d’importance à ses yeux. Mais il s’était rien passé, non ? « Putain de bordel de merde ! » Tous les bibelots posés sur la commode à côté d’elle volèrent dans la pièce. Non, il s’était rien passé, sauf qu’il s’était pas vraiment rien passé. C’était compliqué, elle était encore trop alcoolisée, elle était encore trop mal, et l’autre irlandais à la noix pionçait encore. C’était le moment de décamper, d’ailleurs ce qu’elle fit en récupérant la boite à cookies avant de descendre rejoindre le salon tant bien que mal. Mal, surtout. Elle avait mal, elle était mal. Ce qui ressemblait à la meilleure des solutions la veille, ce qui l’avait rassurée, tout ça venait désormais l’accabler davantage.  


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 13:22
- Bah j'en doute pas. Mais elle m'aime pas des masses alors j'suis pas prêt de voir ses bons côtés... A part sur ces photos.

Au final ça l'amusait. Selene et lui, ça ne serait jamais le grand amour et elle le prenait pour un fou et probablement comme un emmerdeur de première aussi et la cassure était faite. Il faudrait beaucoup d'enduits pour venir à la réparer un jour. En attendant, il découvrait la facette dont lui parlait Ashley, ce bon fond qu'il n'avait fait que distinguer rapidement quand il s'était pointé dans leur refuge de fortune.

- Un putain de bon programme tu l'as dit ! s'enjoua-t-il alors que les choses commençaient à déraper.

Fait comme un rat, pourri par l’alcool plus rien d’autre que le regard bleu de cette fille qu’il avait appris à connaître et apprécié plus qu’il ne pensait au vu du moment qu’ils vivaient. Le court instant de doute laissa place à un laisser aller lorsqu’elle lui rendit son baiser. Addison et Damian devenait le cadet de ses soucis, il n'y avait plus de souci d'ailleurs, plus d'angoisse, plus de langueur, juste eux deux.

- Bonne nuit Ash, susurra-t-il alors que la brune s'endormait contre son épaule, se risquant à glisser les doigts dans ses cheveux et laisser ses bouclettes embrassé ses cheveux noir de jais.

**********

Les bruits de pas dans l’escalier décollèrent ses paupières trop câlineuse l'une envers l'autre et après quelques dizaines de clignement d’yeux, l’endroit où il se trouvait lui apparut enfin plus clairement. La chambre d’adolescente d’Ashley. Qu’est-ce qu’il foutait endormi ici tout seul et qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour que la chambre soit aussi dépouillé ?

L’irlandais s’interrogea un instant en se relevant avec un peu de mal, l'un de ses pieds semblant avoir été écrasé fraîchement mais ça n'était qu'une impression, probablement, parce que le reste de son corps semblait presque aussi douloureux. Puis il y avait ce mal de crâne intense qui semblait être l'oeuvre de Mjöllnir.

- Fredo ? Euh merde... Qu'est-ce que je raconte moi... Ashley ? bégaya-t-il de sa bouche si pâteuse qu’élevait le ton était impossible avant de renvoyer une partie de l'alcool ingurgité la veille sur le sol d'un haut-le-coeur silencieux.

Où est-ce qu’elle était ? Il avait surement dû dire une connerie qui n’avait pas plus à la jeune veuve et c’était surement pour ça qu’il était cassé de partout. Elle lui avait mis une dérouillée ? Non, p’tet pas. Dans ses souvenirs, il se souvenait s’être promis de la faire rire au moindre souvenir douloureux dans cette boite à cookie. La boite à cookie ! Ou est-ce qu’elle était ? C’était un bordel monstre pour rassembler les souvenirs de la veille surtout que l’irlandais commençait à se manger une angoisse à l’idée qu’elle soit parti sans lui.

Ses épaules s’écrasaient d’un mur à l’autre et malgré sa volonté de fer à s’accrocher aux barreaux des escaliers, il se vautra comme une crêpe au rez de chaussée en loupant l’avant dernière.

- Merde ! Grommela-t-il en se relevant, Ash ? T’es là ? Ash’ha t’es là ! Foutu langue sèche, foutu haleine de chacal.

L’idée de lui parler de comment il venait de tâcher le sol de sa chambre mais l’idée lui passa rapidement. Y’avait un truc dans la façon dont elle le dévisagea qui ne sentait pas assez bon à son goût pour qu’il se risque au sujet qui fâche. Au lieu de ça il préféra sortir des petites dosettes de café d’une poche de son uniforme qu’il secoua devant lui.  

- Un petit café ? J’les ai trouvé quand on a retourné le bar hier ? J’ai encore des journaux, j’devrais pouvoir bricoler de quoi tirer autre chose qu’un jus de chaussette… bon y’a l’risque de choper la diarrhée s’ils sont périmés. C’est toi qui voit.

Un bon  petit café pour détendre l’atmosphère. Rien de mieux après une cuite de ce genre. Puis vu la tête qu’elle lui tirait.
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptySam 9 Mar 2019 - 14:13
Elle en revenait toujours pas d’avoir été aussi conne, son père avait pas été loin du compte avec toutes les horreurs qu’il lui avait lancé au visage quelques années auparavant dans cette même cuisine qu’elle parcourait à nouveau de long en large. Ashley s’en voulait, que penserait Jon ? Que penserait Erika ? Que penserait sa mère qui l’avait mieux élevée que ça ? Que penserait Hope ? Qu’elle s’était barrée pour s’amuser, picoler, briser des ménages et oublier que sa vie avait volé en éclats quelques semaines à peine plus tôt. Le souvenir trop vif encore de ce jour revint se figer à l’intérieur de ses paupières closes, appuyée contre la table poussiéreuse, ses mains serrant si fort le bois bas de gamme qu’elle s’en faisait blanchir chaque articulation. La brune avait juste besoin de remettre de l’ordre dans ses souvenirs, dans son esprit encore pas très clair. Ils avaient rien fait, il y avait juste eu ce baiser, ces discussions. C’était rien, il y avait rien.

La voix de l’irlandais lui parvint juste après le vacarme d’un type aussi frais qu’elle qui dévalait l’escalier. « J’suis là. » répondit-elle sèchement en récupérant la boite à cookies, boite à souvenirs, son regard bleu cherchant à l’éviter. Mais Finan n’avait pas l’air aussi perturbé qu’elle, en dehors de la gueule de bois de folie qu’il devait aussi se coltiner. Soit il était bien moins droit et fidèle qu’elle l’aurait cru, soit il se rappelait pas. Ash’ haussa les épaules. « Ouais café et on reprend les recherches. » Ca les ferait décuver. « J’vais ranger ça dans mon sac. » Elle agita la boite en fer entre ses mains avant de s’éclipser vers le salon où étaient entassées leurs maigres affaires.

Accroupie devant son sac à dos, la brune fit tomber la boite qui s’ouvrit sur ces photos, évidemment. Comme un rappel douloureux, trop douloureux, comme la certitude que rien ne l’aiderait à oublier, à aller mieux, si ce n’était le temps qu’elle refusait de s’accorder en prenant la fuite comme elle l’avait fait. Ramassant les photos qu’elle colla dans la boite avant de la ranger dans son sac à dos, Ashley se redressa, prit une profonde inspiration puis revint dans la cuisine. Il fallait faire face à ses conneries, qui là se présentaient sous l’apparence d’un ami qui se trouvait être le petit-ami d’une de ses amies. Même à réaliser, c’était compliqué et galère et merdique. Merde. Même pour elle, c’était bas. D’un revers de la main, Ash’ se frotta les yeux avant de passer nerveusement ses paumes contre ses cuisses.

« C’était stupide … de boire autant. » Ca l’était, autant pour leur sécurité que pour le reste. « C’était idiot, on aurait pu y rester dans le bar, on aurait pu mourir étouffé dans notre vomi … on aurait pu … ça aurait pu être vraiment la merde ! » Elle l’engueulait, oui, mais elle se réservait le même traitement, c’était elle aussi qu’elle engueulait à travers ses mots. « Faut pas qu’on … faut qu’on les retrouve … On va y arriver, sinon … Enfin sinon on sera venus jusqu’ici pour rien. » Oui, il fallait qu’ils retrouvent Addison et Damian pour justifier leur présence ici, justifier leur départ du camp. Le fait qu’elle ait laissé sa fille, qu’il ait laissé Erika. « Faut au moins qu’on fasse tout notre possible sinon j’pourrai pas faire face à Erika. » souffla-t-elle d’une voix faible, penaude.

Tirant une chaise, Ashley se laissa retomber sur l’assise, le dos vouté, les coudes appuyés sur la table, avant de prendre sa tête entre ses paumes. « Mon crâne va imploser … dire que ça aurait pu être pire … » râla-t-elle pour elle-même en attendant le fameux café, périmé ou non. Après … Après ils se remettraient au travail, à la recherche de leurs amis. Après elle parviendrait à oublier qu’ils avaient failli faire une énorme connerie. Après elle oublierait que tout ceci prendrait fin dès qu’ils rentreraient, et que ce serait sans doute pour le mieux.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptyMar 12 Mar 2019 - 13:45
Bizarre, étrange... La brune semblait bien motivé, à croire qu'il était le seul à avoir l'estomac en vrac et ne rêver que de dormir toute la journée, s'affaler sur son sac de couchage, c'était un peu l'option dont il rêvait après le café mais soit...
Quelque chose d'inhabituel semblait flotter dans l'air ce matin ci. C'était toujours le brouillard quand à la soirée de la veille. Comment s'était-il retrouvé à dormir à même le sol dans la chambre d'adolescente d'Ashley ? Qu'est-ce qui avait bien pu s'y passer pour qu'elle semble si énervée; fuyante à son égard ? Mieux valait ne poser qu'une seule des deux questions si le courage de le faire venait. L'idée qu'il ait pu merder sévèrement s'estompa lorsqu'elle accepta le café, sèchement certes, mais au moins, elle lui causait. Enfin, c'était un bien grand mot de dire qu'elle causait mais elle lui répondait, c'était déjà ça. P'tet qu'elle était juste dans le gaz, tout comme lui ? Oui, ça devait être ça ! Pas d'inquiétudes Finan, tout va bien. T'as pas merdé.

L'irlandais entreprit une fouille plus approfondie des placards de la cuisine. Jusqu'à maintenant, par gêne et par respect, il s'était refusé à retourner cette maison mais aujourd'hui, déphasé par les restes de quelques grammes d'alcool serpentant à travers ses veines et peinant à être filtré par un foie en bien mauvais état, c'est en toute impudence qu'il retournait assiette et autre ustensiles de cuisine poussiéreux jusqu'à trouver son bonheur en une théière en aluminium renforcée, un tupperware en forme de bol dans lequel il perça quelques trous avant d'en couvrir l'intérieur de papier journal.

- Parfait !

Ca ferait office de filtre. Puis ça lui faisait du bien de se féliciter tout seul vu que sa comparse mettait une plombe à revenir du salon. Il ne restait plus qu'à allumer ce foutu chalumeau, un outil bien utile qu'il avait trouvé deux semaines auparavant dans le garage d'un voisin, avec une recharge de butane pleine. Une fois le récipient chargé d'assez d'eau pour remplir deux bonnes tasses, il ne lui restait qu'à pointer la flammèche sur le bas de la théière... Et attendre... Que l'eau chauffe... Bordel ça allait quand même être long, très long... Patience était mère de vertu et puis après tout, ils avaient le temps !

- Hein ? Il ne l'avait pas entendu rejoindre la cuisine, trop occupé à garder les yeux ouverts, à rester concentré sur ses gestes pour éviter de faire brûler la maison. Pourquoi elle parlait de vomi ? Elle était remontée dans sa chambre ? Puis c'était quoi ce ton ? Se rendait-elle compte qu'il souffrait de migraine lui aussi et qu'hausser la voix, c'était pas cool ? J'ai pas fait exprès de vomir dans ta chambre hein ! Désolé voilà ! répondit-il, à son tour d'être froid.

Elle avait pas besoin de lui rappeler qu'ils avaient fait les cons, il en était plus ou moins conscient. Moins parce qu'il n'était pas sûr que le contact entre son cerveau et son corps fonctionne actuellement. Plus parce qu'il savait très bien qu'elle avait raison, il aurait pu y rester, se faire bouffer par des décharnés, croiser une bande de connards ou il ne savait quelle péripéties probables aurait pu leur arriver. Mais ils étaient vivants non ? Où est-ce qu'elle voulait en venir ?

- Et moi si j'rentre sans tatie, j'vais m'faire saigner... Enfin, façon de parler, rétorqua-t-il en la rejoignant à table, deux tasses fumantes entre les mains, It's coffe time ! S'enjoua-t-il en s'efforçant de sourire malgré l'ambiance morose que dégageait son amie. L'odeur du café chaud était plaisante, trop même, réveillant les souvenirs d'un bon petit déjeuner comme à l'ancienne, comme avant que ce monde ne pourrisse. Ce qu'il n'aurait pas donné pour avoir quelques saucisses et une tranche de bacon à faire griller... Le mien aussi. J'ai faim, répondit-il à une remarque qu'il pensait lui être destiné. Un silence pesant commença à s'insinuer à travers la cuistance et mal à l'aise, Finan invita la brune à relever la tête en brisant le silence, posant une question qu'il espérait n'avoir à regretter de la poser. Dis, comment s'fait-il que j'me sois endormi dans ta chambre ? Merde, j'me souviens des photos tout ça mais après... J'sais plus.
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptySam 16 Mar 2019 - 9:49
« Pas fait exprès de … » Ashley fronça les sourcils avant de soupirer, elle s’en contrefichait qu’il ait gerbé sur le tapis poussiéreux couleur rose bonbon qui ornait le sol de cette chambre qui n’était plus la sienne depuis des lustres. Ce n’était pas ça le problème, le problème c’était ce baiser, ce putain de baiser, et le fait que Finan semblait pas s’en rappeler. Ou alors, c’était une bonne chose, il mentirait pas à Erika quand il la retrouverait vu qu’il s’en souvenait pas. Est-ce que c’était la meilleure chose à faire ou non ? La brune était trop fatiguée pour y réfléchir, chaque pensée faisait mal parce qu’elle amenait avec elle une foule de sentiments et de ressentiments qu’elle préférait éviter.

Une chose était sûre, ce n’était pas ce café bricolé avec brio qui changerait l’ambiance désormais plus vraiment au beau fixe. « C’est clair … » souffla-t-elle, moins virulente lorsqu’il évoqua la possibilité qu’Erika le transforme en perfusion géante sans autre fin que celle de le faire souffrir pour l’avoir laissée. « Merci … pour le café. » Elle avait du mal à être douce, mais elle avait surtout du mal à y voir clair, et pas seulement parce que ses yeux clairs semblaient avoir quelques problèmes à faire le focus sur le monde qui l’entourait. Alors Ashley se concentra sur le café, observant la surface noire de ce breuvage si réconfortant à cet instant, comme une ancre à laquelle se raccrocher.

Mais elle aurait dû s’en douter, l’irlandais était perplexe, il avait des questions. Des questions elle ne voulait pas répondre parce que lui balancer comme ça de but en blanc qu’ils s’étaient roulé un patin dans l’ambiance feutrée et mélancolique de sa chambre, ce n’était pas ce qu’elle se sentait capable de faire. Tout ce qu’elle se sentait capable de faire, c’était fuir, encore et toujours. Comme des années en arrière dans cette même maison, comme des années en arrière chez Jon, comme quelques mois auparavant quand il l’avait laissée, comme quelques semaines avant quand ils avaient pris la route. « Comment ça s’fait ? Comme promis, je t’ai battu à plate couture mon p’tit Finan, voilà tout. Tu tiens pas l’alcool, pour un peu j’ai hésité à te border tellement t’avais l’air de dormir comme un bébé. »

Ça lui faisait mal de lui mentir, mais lui dire ce qu’il s’était vraiment passé, ce serait encore plus douloureux, au moins pour elle, parce que ça voudrait dire accepter que ça s’était passé. Parce que l’accepter c’était aussi accepter que dans le fond, elle ne s’en voulait peut-être pas tellement. Ash’ secoua doucement la tête avant de hausser les épaules. « T’as trop picolé et tu t’es endormi, la moi d’il y a dix ans aurait pas loupé l’occasion de se foutre de toi, de te dessiner des trucs sur la tronche ou de se foutre de tes hypothétiques performances … t’as de la chance, j’ai mûri. » Elle parvenait à se calmer à travers ce mensonge, esquissant même un mince sourire avant de reposer son regard sur le café.

« Dès qu’on est prêts on repart, il faut … qu’on trouve quelque chose. » Ils le devaient, et en même temps, s’ils ne trouvaient rien, ils continueraient ? Combien de temps pourraient-ils rester loin de chez eux, loin de Hope, loin d’Erika ? Sa résolution oscillait entre continuer cette fuite en avant et aller les retrouver, subir les conséquences de leurs actes, continuer d’essayer de retrouver cette vie qu’elle voulait encore quelques mois en arrière. Pour l’instant, Ashley se contenta de boire son café, sans un regard de plus pour l’irlandais, de peur d’y voir autre chose que l’emmerdeur qu’elle y voyait encore avant leur départ.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 EmptyLun 18 Mar 2019 - 7:20
L'atmosphère paraissait glaciale dans cette cuisine. Trop glaciale, de plus en plus même. En contraste totale avec la tasse fumante qui lui brûlait les doigts. Enfin, brûler était un bien grand mot vu les grammes qui circulaient encore dans son sang. C'est à peine s'il ressentait la douleur. Contrairement au froid qui semblait emplir le coin. A la première gorgée néanmoins, sa trachée lui assura le total fonctionnement de son système nerveux, la douleur l'obligeant à toussoter légèrement.

- J'te jure... kof, kof... que... kof... oui ! Assura-t-il alors qu'elle répétait ses mots. De rien, répondit-il quand au café.

Bon, bien si elle semblait s'en fiche qu'il ait salopé sa moquette kitch. Alors c'était quoi le foutu problème ? Pour qu'elle se contente de regarder sa tasse sans même relever les yeux vers lui ?
Parce qu'il y en avait un pour qu'elle se paye sa tête de cette manière non ? Sérieusement ? Une fille du coin qui couche un pochtron dans son genre à la boisson, ça paraissait peu crédible. Ou alors il en avait vraiment appris une bonne sur Ashley, qu'il pourrait s'mettre à appeler Gérard si elle tenait autant l'alcool qu'un camionneur mais il n'y croyait pas vraiment. Mon p'tit Finan ? Bah voyons ! C'est qu'elle se foutait vraiment de sa gueule en plus de ça. Te border. Bien sûr et pourquoi pas lui faire un p'tit bisou sur le front pendant qu'elle y était !

- C'pas un truc à dire à un irlandais ça,
rétorqua-t-il en sirotant bruyamment une seconde gorgée de sa boisson, en faisant bien attention de ne pas se brûler de nouveau la gorge cette fois. Hypothétiques performances ? répéta-t-il à son tour, j'suis sûr que tu m'as drogué ! Nan, vraiment, faut pas l'dire à un irlandais ça.

Si ça pouvait lui faire plaisir qu'il fasse semblant... De toute façon, il la soupçonnait d'avoir oublié elle aussi la fin de cette soirée et vu qu'il n'en apprendrait pas plus sur ce foutu trou noir, autant avaler ce foutu café en espérant qu'il soit plus efficace que sa comparse quand à la remise au clair de ses idées.

- Ok. J'vais préparer mon paquetage.

La dernière gorgée de kawa rafraîchit par le temps qu'il avait mis à l'avaler, l'irlandais s'était levé sans cérémonie pour rassembler ses affaires, sac de couchage, jeu de cartes et drapeau irlandais fourré dans la poche principale de son sac à dos et il avait rejoint la brune.

- Paré ! avait-il déclaré en passant la première bretelle sur son épaule.

C'est ainsi qu'il avait quitté la maison de Jacob, qui avait été leur pied à terre pendant plusieurs semaines pour repartir sur les routes. Ca le faisait sincèrement chier de retrouver l'inconfort de son pick-up pour les prochains jours et l'incertitude de trouver à nouveau un toit accueillant comme celui-ci mais en un sens, quelque chose lui disait que c'était mieux comme ça. Partir et trouver quelque chose ! Ashley avait raison. Il avait assez glandé comme ça et c'était peut-être l'heure de changer leur plan de recherche.

- On récupère les bouteilles dans ce foutu bar ou bien ?

Ou bien partaient-ils encore à l'aveuglette ? Un jour de plus. Parce que là maintenant, avec ce foutu mal de crâne qui ne voulait pas s'estomper, la seule idée que lui avait, c'était de soulager son mal par le mal. Une ou deux lippées suffiraient probablement à taire les à coups du burin.  

- C'pas pour moi hein ! se défendit-il, plus suspect que crédible. On a plus de pudding alors...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Road to Nowhere -
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» adresse offroad wiltz
» Eat the road, Mack !
» Anarchy Rulez ( 20 septembre 2007 ) - Résultats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: