The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Road to Nowhere -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptyLun 11 Fév 2019 - 21:18
Quand même bon pour se battre ? Ashley haussa un sourcil avant d’éclater de rire, ce rire trop alcoolisé pour son propre bien, portant sa main à ses lèvres pour contenir ses esclaffes imbibées. Retrouvant bien vite son sérieux, la brune constata que ses mots avaient fait leur effet, ou alors Finan était bien plus fort et décidé qu’il voulait bien le montrer, qu’il voulait bien le croire. Elle haussa les épaules avec un sourire lorsqu’il lui assura encore qu’il croirait en elle, qu’il verrait en elle la leader qu’elle-même refusait de voir. « Bah ! C’pardonné ! » souffla la jeune mère alors qu’il s’excusait encore, pour quelque chose qu’elle lui avait déjà pardonné avant qu’ils débarquent ici. Après tout, il en fallait beaucoup pour qu’Ash tienne rancune, il fallait l’abandonner avec un bébé ou tuer l’homme de sa vie. Là, elle ne pardonnait pas. Mais elle préférait ne pas y penser immédiatement.

Son idée était bien plus fun, démonter ce bar en commençant par la bouteille, par les verres. Et au passage se ramasser par terre, enfin non, Ash’ parvint à se rattraper au bras tendu par l’irlandais. « T’sais qu’il y a carrément trop de survivants avec les yeux bleus … » commenta-t-elle en soutenant son regard avant de se mettre à rire à nouveau. C’était quand même bizarre, elle était persuadée d’avoir retenu de quelques cours au lycée que les yeux bleus étaient rares, plus rares que les marrons et pourtant … Fin’ aussi il avait les yeux bleus. Merci. Ca faisait plaisir, c’était une réussite si elle parvenait à lui remonter le moral, même si forcément c’était sa propre faute à elle si Finan avait eu l’air d’un chiot dépressif l’instant avant. Elle qui avait abordé tous les sujets qui faisaient mal.

La pinte fila encore une fois dans les mains de l’irlandais qui se chargea de la vider sous le regard admiratif d’Ashley. Le bruit du verre qui éclatait en centaine de fragments de diverses tailles lui fit plisser les yeux et remonter ses épaules pour y enfoncer sa tête, avant qu’elle ne se mette à rire. Le tabouret alla rejoindre la vitrine, ajoutant en plus au bruit de verre brisé. Ils étaient en train de faire un beau bordel ici et sans doute que tous les morts alentours allaient se ramener pour leur petite fête mais tant pis, ils sauraient s’en débrouiller non ? Leur problème c’était plutôt les vivants si elle en croyait l’histoire. « Faute de pouvoir cogner Connor, ça marche plutôt bien. » commenta la jeune mère en faisant nonchalamment tomber au sol d’anciennes salières et poivrières posées sur quelques tables, un peu à la manière d’un chat.

Quelques minutes ou plus et le bar ne ressemblait plus à rien, il faudrait s’excuser auprès de Sammy. Ou pas. A l’appel de son prénom, Ashley accourut, du moins il lui sembla, vers l’ancien jukebox, reposant son coude sur l’épaule de l’irlandais. Enfin du moins, elle tenta de reposer son coude sur son épaule mais elle était trop petite et dut se résoudre à froncer les sourcils devant le jukebox pour parvenir à lire. « Hey c’pas si mal U2 … With or without youuuuuuuuuuuu … » entonna-t-elle avant de finalement flanquer un gros coup de pied dans l’appareil. C’était dommage qu’il n’y ait pas de courant, parce que finalement elle aurait bien écouté les classiques de la bande à Bono, ceux qui chantaient. La plaisanterie la fit rire, pour elle-même alors que son regard clair se posait un peu plus sur la liste de musique.

« Attends regarde … The Corrs c’est cliché ça aussi … » Si elle avait pu, elle aurait lancé Runaway, mais il n’y avait toujours pas de courant, et puis Finan se roulait par terre, à l’en faire rire aux éclats. « Tu vois ! J’t’avais prévenu O’Malley, j’tiens mieux l’alcool qu’un paquet de gars qui pourtant faisaient les malins. » Poings sur les hanches, la brune afficha un air fier avant de se remettre à rire. Une fraction de seconde, son regard se perdit vers l’extérieur, quelle heure était-il ? « On devrait quitter cet endroit tant qu’il fait encore jour … » souffla-t-elle d’un air plus sérieux avant d’enchainer. « J’suis sûre qu’il y a des trucs à détruire dans la baraque de mon vieux … sans doute un journal intime à brûler, ou deux … Come on petite nature. » Aussi ivre était-elle, ils devaient rentrer en vie tous les deux, donc ne pas finir dévorés par des cadavres ici dans ce bar. Ash’ tendit sa main à Finan, dans un mouvement peut-être trop ample et sans doute très mal calculé, manquant de lui coller une tarte en se penchant. « On prend les dernières bouteilles et la fête peut continuer. » Puis fallait pas que Sammy se réveille pour les pourrir, enfin là, il y avait peu de chance qu’il se réveille.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptyJeu 14 Fév 2019 - 17:03
Y'avait de la force mentale dans ce petit bout de femme mine de rien, parce que si elle lui pardonnait son comportement exécrable des premiers mois passés au fort, lui y parvenait difficilement. Comme le disait un célèbre philosophe belge amateur d'arts-martiaux, le plus gros combat, c'est contre soi-même. Et visiblement, il n'était pas aware que le pardon d'Ashley vaille qu'il cesse de se faire violence. Ca devait sûrement être de la connerie, en même temps le même type avait déclaré que les cacahuètes étaient un mouvement perpétuel à la portée de l'homme donc bon...
Il avait été un vrai trou du cul à ne prendre aucun gant avec la jeune veuve en connaissant la douleur qui était la sienne. Il avait été un trou du cul à lui cracher sa rancoeur quand à cette vengeance qu'il n'obtiendrait jamais sans même songer que si lui avait encore perdu des amis, Ashley avait perdu l'amour de sa vie. On ne lui enlèverait pas.
C'était plus fort que lui, malgré les vingt-deux jours qu'ils venaient de passer ensemble, la complicité qu'ils avaient tout deux développer, il ne cessait de penser à ces premières semaines passées au fort et la culpabilité quand à son comportement exécrable ne passait pas.
Au moins avait-il tendance à l'oublier lorsqu'il lui remontait le moral, la forçait à sourire alors qu'elle semblait à deux doigts d'abandonner comme aujourd'hui.

- Je... B'b'b'... Tu... u...

Son regard, si fuyant au cours de leur discussion déprimante, avaient finis par s'ancrer l'un à l'autre lorsqu'elle saisit le pan de son uniforme pour s'éviter une chute, désarçonnant l'irlandais au point de leur faire balbutier comme un adolescent timide de par l'intensité avec laquelle elle semblait s'enfoncer dans le sien. C'était de la drague ou il se trompait ? Non, elle était juste ivre vu la façon dont elle semblait se poiler de sa propre remarque. Aussi ivre que lui, c'est sûrement pour ça que son rire lui semblait plus doux qu'amusant alors qu'il lui volait la pinte des mains pour se remettre les idées en place avec une bonne dernière gorgée d'alcool.

- Faudra qu'on demande au pasteur si Jésus a dit "Et viendra la fin des temps, où seuls l'azur des globes oculaires leur permettra d'échapper à l'enfer" ou un truc du genre qui fait phrase de Nouveau Testament. N'empêche que ça serait se foutre de notre gueule parce que l'enfer, il est ici ! supposa-t-il en se marrant avant de commencer le "grand carnage". Si j'prends du poids, j'y pète sa gueule ! conclut-il à propos de Connor en haussant un peu le ton du fait qu'Ashley s'était éloigné pour foutre le boxon de son côté. C'était l'alcool qui parlait car il était beaucoup trop lâche pour s'attaquer à celui qui lui avait déjà infligé la correction que beaucoup rêvé de lui mettre.

Ravageant également le pub tel l'ouragan celte qu'il était, Finan ne pouvait s'empêcher de sourire, à leur acte, à ce moment de flottement qu'il avait ressenti en plongeant dans le bleu des yeux de sa comparse. Si on lui avait dit, qu'ils seraient là tout les deux, à s'entendre comme cul et chemise alors qu'il était à peine capable de s'adresser la parole un mois plus tôt.

- I can't live, with or without you, poursuivit-il instinctivement, c'était leur petite joke à eux depuis trois semaines, chanter comme des dératés pour tout ou rien. The Cramberries ? Il est pas irlandais Sammy, sinon il saurait qu'on aime la bonne musique américaine, souffla-t-il en s'écrasant au sol après son coup fétiche du talon avorté, relevant la tête vers la brune hilare. Te moque pas, j'commence à m'faire vieux ! J'ai plus la même tolérance que les p'tits jeunes dans ton genre. L'irlandais fit la moue lorsque la main qu'elle lui tendit faillit lui traverser le visage, prenant un air faussement vexé dans ses trois tentatives difficiles d'attraper celle-ci. Avoue qu't'as encore envie de m'en mettre une ! fit-il en éclatant de rire une fois relevé. Allez ! La petite nature va s'faire un plaisir de lire tout tes secrets ! Taquina-t-il en réponse à ce qualificatif qui l'invitait néanmoins à sourire, en la suivant.

Après avoir emporté deux bouteilles, l'irlandais ayant suggéré à son amie de ne pas s'encombrer d'un stock qu'il pourrait venir récupérer plus tard. Le tandem s'activa donc à démonter la barricade de fortune pour enfin rouvrir les portes du bar et dévoiler un ciel quelque peu assombris en comparaison à la clarté qui régnait lorsqu'il y était entré. Elle avait eu raison, c'était le bon moment pour quitter cet endroit, surtout vu dans l'état qu'il était maintenant. Puis ils étaient tellement ivres tous les deux qu'il n'avait même pas pris la peine de vérifier la présence de morts avant, par chance, le secteur paraissait de nouveau désert depuis que les deux ivrognes et Sammy avaient été neutralisés.

- J'te pensais pas si cool Ash ! Ses joues s’agrandissaient jusqu'à ses oreilles alors qu'il sifflotait l'air de Breathless des Corrs, il courait comme un gamin en cour de recré, les bras levé au dessus des épaules, il improvisait une danse sans queue ni tête sous l'oeil amusé d'Ash. Tu sais t'éclater en fait, Go on, go on, yeah come on, vocalisa-t-il avec plus d'entrain.

L'ivresse rendait cette petite promenade vers ce qui était leur foyer temporaire. La maison n'était qu'à quelques rues seulement, pourtant, dans cet état d'inconscience, l'ancien dockeur comme sa complice les traversaient comme si ce monde leur appartenait, comme s'il était immunisé contre l'attrait des rôdeurs. Seulement, ça ne durait jamais ce genre de moment. Et c'est bien à l'angle d'une rue qu'un rôdeur isolé vint lui rappeler leur existence. Sans pour autant lui enlever de sa bonne humeur pour autant car un détail intriguant lui arracha une boutade.

- Mmh... J'les avais oublié ceux là... Tu t'en charges ? J'vais quand même pas frapper un nain, ça s'fait pas ! Puis il est à ta taille, acheva-t-il en ricanant.


Road to Nowhere - Page 6 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptySam 16 Fév 2019 - 10:47
La question à poser au pasteur, ce gentil Jared, ne manqua pas de faire glousser la brune déjà trop éméchée. « Bah non ça nous sauvera pas, et puis t’as raison c’est déjà l’enfer mais ! Y’a quand même du positif dans cet enfer. » Oui, il y en avait, être vivant pouvait paraître compliqué et sans espoir, mais dans le fond sa fille était la preuve vivante qu’il y avait du positif. Cette opportunité de la voir grandir, devenir une adolescente qu’elle espérait moins turbulente qu’elle, une adulte plus responsable aussi, c’était sa preuve à elle dans les moments où y croire devenait trop difficile. Et il y avait aussi ces moments, ces instants où parfois tout survivant qu’ils étaient, ils avaient tous besoin d’oublier le monde qui les entourait. C’était leur porte de sortie de cet enfer qui le rendait moins dur à supporter, ou qui permettait de l’oublier. « Ça m’plairait d’voir ça, mais ça relancerait des débats dont on veut pas, d’autres personnes se sentiraient obligées de partir et on serait encore obligés de partir en road-trip pour les récupérer, et à force les gens commenceraient à parler et … t’as saisi le tableau. » D’un geste de la main, elle balaya le tableau en question de devant ses yeux avant de reprendre la destruction du bar.

U2 en filigrane dans sa tête alors qu’ils essayaient de démonter un pauvre juke-box qui n’avait rien demandé. « Et nous on aime la bonne musique irlandaise, la boucle est bouclée. » C’était ce genre de discussion qui n’avait ni queue ni tête, mais qui était pourtant parfaitement logique quand on était totalement alcoolisé. « J’suis pas si beaucoup plus jeune que toi oh ! Mais tu mériterais que j’t’en colle une ouais … » Loin de s’en insurger, Ash’ se remit à rire en l’aidant à se relever. En fait elle devait avoir l’air d’une femme d’âge mur avec sa gamine de bientôt neuf ans, alors qu’en réalité, elle n’était pas si vieille que ça, à peine dépassé le quart de siècle. Quoiqu’elle se rapprochait doucement de la trentaine, c’était pour bientôt d’ailleurs, enfin si elle survivait jusque-là parce que c’était le risque ces jours-ci. « Dans tes rêves Fin’ ! » Comme si elle allait le laisser lire ses journaux intimes …

Deux bouteilles embarquées et une barricade démontée plus tard, les deux gagnèrent la rue. Le jour commençait à décliner, c’était donc le moment idéal pour partir. Il faisait frais, mais pas froid, toujours pas de neige pour ces quelques jours de voyage et c’était tant mieux. La neige sans le confort d’un camp mieux organisé que leur camping de fortune, c’était une expérience qu’Ashley ne voulait pas revivre. Le quartier était calme, bien plus que dans ses souvenirs d’adolescente, et alors qu’ils avançaient dans les rues désertes, la brunette tourna sa tête vers Finan, haussant les sourcils. « Mon p’tit monsieur, je suis excessivement cool, Selene pourrait te le raconter. » Et excessivement était le bon mot, parce que dans son attitude cool, Ashley avait toujours été la reine des excès déraisonnés. Un éclat de rire fila ses lèvres en le voyant agir comme un gosse, inconscient, mais amusant. « Et moi j’te pensais bien plus emmerdeur que tu ne l’es en réalité … »

Il fallait bien un rôdeur pour casser l’atmosphère détendue, quoiqu’avec la quantité d’alcool ingurgitée, même ce rôdeur avait l’air amusant. Et rapide, et super agile. « Vas te faire voir O’Malley ! » râla-t-elle avec le sourire à sa plaisanterie sur sa taille alors que le rôdeur semblait doté d’une sixième sens qui lui permettait d’éviter ses coups. La machette fendait l’air sans parvenir à fendre le crâne jusqu’à ce que finalement la brunette parvienne à le toucher. Pas assez pour le tuer, l’obligeant à récupérer son couteau en plus de la machette. « Arrête de bouger tête de nœud ! » De la main gauche, et rappelons-le Ashley était droitière, la jeune mère parvint malgré tout à planter le couteau dans l’œil du rôdeur. C’était comme gagner un combat de longue haleine, et c’est fièrement qu’elle récupéra ses armes sur la dépouille pour adresser un sourire à l’irlandais. « Et voilà l’travail ! » Le reste du trajet s’avéra plus calme, ou plutôt elle préféra leur faire presser le pas pour éviter les rôdeurs qui commençaient à les suivre. Vu leur état, ils ne seraient pas capables d’en tuer plus de deux sans y rester, ça serait dommage.

Retour à la maison, dans la maison de son père qu’elle n’avait jamais vraiment considéré comme sa propre maison dès l’instant où sa mère n’y avait plus été. La porte d’entrée était toujours fermée, et comme lorsqu’elle était adolescente, ce fut par la porte de la cuisine, à l’arrière de la maison qu’Ashley les guida pour revenir à l’intérieur. Ils avaient réussi à semer les quelques rôdeurs à leurs trousses, et le calme revint dès que la porte fut fermée, bloquée par une chaise. Ash’ laissa filer un instant avant de se mettre à rire. « Ça me rappelle quand j’étais ado … » Comme lorsqu’elle était adolescente d’ailleurs, Ashley laissa son sac et ses boots dans le couloir avant de revenir entrainer Finan par le bras pour grimper l’escalier. Sur la pointe des pieds. Jacob n’était pas là, il n’était plus là visiblement. Elle n’allait déranger personne mais allez savoir pourquoi, son esprit se raccrochait à tout ça, sans doute parce que sans ça, elle n’aurait pas eu le courage de poser sa main sur la poignée de la porte de sa chambre à elle.

« Vingt-six ans, et t’es le premier gars qui va entrer dans cette chambre, sois en digne. » Son air sérieux s’effaça rapidement au profit d’un sourire amusé, alcoolisé, pourtant elle avait comme peur d’ouvrir cette porte. Jacob avait sans doute tout viré, tout rangé, c’était sans doute rien de plus qu’un débarras. Ash’ prit une profonde inspiration avant de tourner la poignée et pousser le battant pour y découvrir une pièce inchangée depuis qu’elle était partie. Tout était là, à la même place, comme figé dans le temps. « Bah merde alors … » Elle ne s’y était pas attendue, elle ne savait pas ce que cela voulait dire sur son père, mais elle s’en trouva rassurée. Ses yeux clairs se baladèrent sur chaque détail, les photos déchirées dans la poubelle, la dernière photo encore au mur qu’elle alla décrocher immédiatement. « Selene et moi … » souffla-t-elle en souriant pour finalement montrer la photo à Finan. Son téléphone dont l’écran avait souffert de sa dernière colère était encore là lui aussi. « Il a rien touché ici … » S’il avait rien touché, alors son coffre aux trésors était encore là. Récupérant son couteau, Ashley avança vers le placard de la chambre et en ouvrit la porte coulissante, souriant brièvement à tous les vêtements qu’elle portait à l’époque. Elle les ignora néanmoins pour s’accroupir et soulever avec la lame du couteau une lame de parquet dans le placard, une cachette d’où elle sortit une vieille boite de cookies dans laquelle était cachés de multiples trésors.

De la poussière et des araignées, ça paraissait surréaliste de retrouver ça. Ashley la sortit de là et en ouvrit le couvercle. Ils étaient là, les journaux intimes, les souvenirs. Des photos. C’était comme un poids sur son cœur qui s’élevait et revenait s’y poser en douceur, la mélancolie, la douleur, le besoin de se replonger dans tout ça. Ash’ fit quelques pas en s’éloignant du placard et se laissa glisser par terre, son dos appuyé contre le lit. Assise en tailleur, la boite devant elle, elle releva ses yeux clairs vers l’irlandais avant de tapoter le sol à côté d’elle. « Va m’falloir un coup d’main pour regarder tout ça. » Parce qu’elle se rappelait parfaitement quelles photos elle avait rangé là-dedans, quels souvenirs elle avait consigné dans ces journaux. C’était pas que des trucs drôles et débiles d’adolescente, c’était tout le reste.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptyLun 18 Fév 2019 - 14:20
Du positif dans cet enfer ? Voilà ! C'est ça qu'il voulait voir ! Une Ashley souriante et positive ! C'est pour ça qu'il ne rétorqua rien. Au fond, il était plutôt en désaccord avec cette idée ces derniers temps. Le positif qu'il avait gagné dans tout ça ? Sa rencontre avec Rika ? Etre devenu le tuteur des jumeaux ? Il ne devait cela qu'au fait d'avoir survécu à Meg pour la première et à la mort de leur père pour la seconde.

- Un tableau qu'on devrait éclater comme cette putain de chaise ! Parce qu'il l'avait bien saisi le tableau, ça repartirait en vrille comme au ranch et ça, personne n'en avait envie, pas même un petit fauteur de trouble de sa trempe. De toute façon, Rika va sûrement m'passer les chaînes à mon retour.

Fracas après fracas, l'irlandais balayait lui aussi les mauvais tableaux qu'il avait dressé. Ce n'était pas le moment de penser à sa brune et à ce qu'il mangerait pour avoir osé lui mentir et filer en vadrouille. Pas maintenant.

- Pourtant vous avez les Red Hot Chili Peppers, j'comprends pas, ricana-t-il, si on rajoute l'âge de Hope, j'devrais p'tet commencer à t'appeler madame... souffla-t-il en mimant une intense réflexion, le pouce et l'index posé au dessous de son menton avant qu'il ne se remette à s'esclaffer une fois remis debout. Dommage...

Par chance, au vu de leur état, aucune horde, aucun rôdeur n'avait été attiré par le vacarme. Ça tenait du miracle mais en un sens le valait-il mieux vu l'air insouciant du jeune homme, sifflotant, avançant à pas de danse, swinguant à droite, puis à gauche au rythme de ses propres claquements de doigts.

- Come on leave me breathless, et bah ma p'tite dame, tu doutes de rien ! Tu nous vois vraiment discuter tranquillement elle et moi, autour d'un thé ? répliqua-t-il en lui offrant un clin d'oeil amusé. Emmerdeur, il l'avait toujours été même s'il avait surjoué ce trait de sa personnalité ces derniers temps.

Ca avait été trop beau, il fallait bien qu'un rôdeur vienne casser l'ambiance bon enfant qui régnait à travers les allées et avenues du quartier comme pour leur rappeler qu'il ne leur appartenait pas. C'était dommage. Mais l'irlandais était beaucoup trop saoûl pour s'en inquiéter. Ce qu'il remarquait surtout, c'était que ce p'tit machin dégueu ressemblait à un Razmoket défraîchi et qu'avant même qu'il sorte sa machette pour filer un coup de main à sa comparse, quelques râles dans son dos l'invitèrent à pointer du doigt pour indiquer la horde qui les talonnait.

- 'Chier. Barrez-vous bande de connards ! Allez ouste !

Sa machette fendit le cou de "Casse-Bonbon" et Finan chopa la tête ronde inanimée pour l'envoyer comme un pavé vers le petit groupe de morts-vivants, tel un émeutier, prêt à en découdre avec la Brigade Putride avant que la main d'Ashley se resserrant sur son bras ne l'invite à déguerpir.

Après quelques détours pour éviter d'attirer le groupe vers leur refuge, ils rentraient enfin chez m'sieur Grant, en sécurité. Sa colonne vertébrale s'écrasa contre le mur et les deux compères éclatèrent tout deux de rire une fois la porte barricadée. A les voir, on n'pensait pas qu'il venait d'échapper à un danger mortel.

- T'as prévenu ton père que tu ramenais un camarade de classe ? plaisanta-t-il avant de se laisser traîner à l'étage où son sourire s'estompa. Commence pas à me mettre la pression !

En réalité, elle lui avait déjà mise. L'expression intrigué de son visage annonçait d'ailleurs la couleur. Il était red. Enfin oui, rouge comme une tomate parce que l'air de rien, si ce n'était celle de sa soeur, il n'était jamais rentré dans une chambre de fille avant l'apocalypse. A l'heure des premières amourettes de lycée, l'irlandais avait mis un point d'honneur à séduire la bouteille avant tout.
C'est d'ailleurs tout penaud qu'il suivit Ashley dans la pièce, s'y engouffrant de trois pas avant de se planter comme un piquet, son regard analysant chaque détail. Ca ressemblait un peu à ce qu'avait laissé Kiara dans sa propre piaule. Quelques posters, du maquillage, des cahiers ça et là et une photo sur un mur qu'elle ne tarda pas à décrocher pour lui dévoiler.

- Les Backstreet Boys hein ? taquina-t-il avant de saisir l'image. Incroyable, on croirait presque qu'elle est douce et gentille !

Elles avaient au moins tout deux dix ans de moins, c'était amusant à voir. Pourtant, il n'avait plus du tout l'air amusé, l'instant se chargeait de mélancolie tout d'un coup. Toujours immobile, ses doigts serrant le goulot d'une bouteille de liqueur de poire, l'irlandais, gêné, finit par acquiescer et rejoindre la demoiselle assisse en tailleur devant cette boîte. Il était curieux mais il appréhendait presque tout autant l'ouverture de celle-ci que sa comparse.

- Quand faut y aller. Sa main se posa sur l'épaule de la brune et il lui offrit un clin d'oeil rassurant en ouvrant la bouteille et lui offrir. Ca sera plus marrant avec un coup à boire.

Il était moins red, pas moins raide pour autant et ça n'irait qu'en empirant avec ce spiritueux mais il en aurait bien besoin pour supporter la mélancolie du moment qui arrivait.


Road to Nowhere - Page 6 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptyMar 19 Fév 2019 - 20:31
C’était vraiment bizarre d’être assise là, étrange, pas dérangeant, mais nostalgique. Les conneries de Finan aidaient à faire passer la pilule, à digérer ce retour aux sources presque forcés mais finalement salvateur. « Les Backstreet Boys, et je t’interdis de juger. » souffla-t-elle, l’air presque sévère avant de se remettre à sourire. Un sourire triste, mais c’était un sourire quand même. La remarque Selene en revanche ne manqua pas de la faire rire. « Il y a une grande histoire derrière cette photo … » Ashley prit un air mystérieux, parce qu’en matière de grande histoire, leur soirée déguisée dans un bar se posait là. « Si t’es sage, je te la raconterai. » Sinon, Finan devrait se contenter d’imaginer pourquoi Ash’ et Selene, deux des leaders de son groupe de survivants, étaient déguisées en super héroïnes.

Mais pour l’instant, ce n’était pas cette histoire en particulier qu’Ashley voulait raconter, revivre. Pour l’instant c’était une histoire bien plus longue, plus vaste et tumultueuse que cette soirée-là qui faisait partie d’une toile plus importante. Saisissant la bouteille avec un sourire, la brune la porta à ses lèvres pour en boire une gorgée avec une grimace. « Putain ça arrache … » Et après ce qu’elle s’était déjà envoyé, c’était peu dire. Son regard clair se posa une nouvelle fois sur l’irlandais, cherchant le soutien dont elle avait besoin pour repousser à nouveau le couvercle de cette vieille boite de cookies. Une profonde inspiration plus tard, Ashley reposait son regard sur les photos.

Du bout des doigts, elle caressa le papier glacé vieilli, sortant de la boite une petite dizaine de photos, plus ou moins récentes. La première qu’elle observa plus longuement lui arracha un sourire, une pointe de mélancolie dans le regard mais pas vraiment de tristesse. « Je crois que c’est Grand-mère Ashley … oui comme moi, c’est d’elle que je tiens mon prénom, et mon caractère il paraît. » La mère de son père qu’elle n’avait jamais connue, morte avant sa naissance, sans doute, finalement son père ne parlait que peu de ses parents. A bien regarder cette photo, mamie Ashley partageait certains traits physiques avec sa version plus jeune, de longs cheveux bruns, des yeux clairs – les mêmes que Jacob – et cet air de peste. Ash’ en esquissa un sourire avant de sentir un sanglot lui nouer la gorge en découvrant la photo suivante.

Elle avait oublié cette photo, persuadée que toutes les derniers souvenirs de sa mère avait disparu, mais non. « C’est Lola, ma mère. C’est … sans doute la seule photo d’elle ici, mon père les a toutes virées quand il l’a virée elle. » L’amertume dans sa voix était perceptible, jamais elle n’avait réellement compris la réaction de son père, et ce n’était pas maintenant qu’il parviendrait à lui faire comprendre son choix. « Ça fera sans doute plaisir à Hope de voir cette photo. » Les photos suivantes étaient des photos d’elle gamine, des photos d’elle adolescente avec Leslie, avec Selene. « Mon dieu … Justin … » Son premier copain, une belle connerie. « Ce type était une plaie bordel … reine des choix merdiques. » Et une nouvelle gorgée de liqueur qui brûlait toujours autant la gorge.

Mais lorsque son regard se posa sur la dernière photo, ou plutôt les quatre dernières, Ashley sut qu’elle aurait pu descendre la bouteille entière sans que cela ne fasse disparaître la douleur. Ses doigts s’attardèrent sur ses traits. La brune mordilla sa lèvre pour ne pas se mettre à pleurer. « J’avais jamais voulu … faire tous ces trucs stupides … » Pourtant avec lui, Ashley avait été qu’une adolescente amoureuse comme les autres. Promenade vers les docks, tour de grande roue, photomaton ridicule qu’elle tenait entre ses doigts et qui était la dernière photo de lui. La dernière photo d’eux, elle et Jon. « J’étais trop en colère pour embarquer cette photo avec moi quand j’ai quitté la maison … finalement … c’était peut-être mieux. » Un haussement d’épaules ponctua ses réflexions à voix haute avant qu’elle ne fasse une petite pile de toutes les photos pour les coller au fond de la boite de cookies dont elle sortit deux carnets colorés. Si elle continuait de regarder cette photo, elle n’aurait plus le courage de rentrer, de faire à nouveau face à son absence. D’un revers de la main, Ashley essuya les quelques larmes à ses joues et força un sourire sur ses lèvres. « T’es sûr de mériter la lecture des aventures d’Ashley Grant en deux tomes ? » Détourner l’attention, penser à autre chose, comme depuis leur départ pour ce road-trip, pour cette quête dont elle ignorait l’issue. « Mieux encore … est-ce que tu es prêt O’Malley ? » Parce que là-dedans, il y avait tout, la colère, les conneries, beaucoup de conneries, vraiment beaucoup de conneries puisque finalement, Ashley en était persuadée, la reine des mauvaises décisions, c’était elle.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptyLun 4 Mar 2019 - 13:35
- Je juge pas ! Quoi que... C'est déjà moins pire que ma soeur, elle était fan de Robbie Williams. I just wanna feel, real love fill the home that I live in ! Ce qu'on en a bouffé du Robbie !

Étrangement, bien qu'il fasse bonne figure avec son sourire moqueur et ses taquineries, l'irlandais se sentait tout penaud dans cette chambre d'ado, assis là comme un indien à contempler cette photo, un souvenir figé du passé de son amie, entrer ainsi dans son intimité restait légèrement déroutant... Bien que l'alcool apaise le malaise qui l'aurait sûrement pris s'il n'y avait pas cette bouteille de liqueur et les mimiques amusantes de sa comparse.

- Mmh... j'ai hâte d'entendre ça alors ! En attendant j'ai toujours de quoi vous faire chanter Selene et toi après avoir vu ça, rétorqua-t-il en éclatant de rire avant de se saisir à son tour de la liqueur et d'en avaler une rasade, pour le courage, alors qu'Ash soulevait enfin le couvercle de cette boîte intrigante. Finalement c'est toi la petite nature ! l'asticota-t-il en resserrant le bouchon de la bonbonne.

Quelques photos datant un peu, certaines semblant plus vieilles que d'autres, qu'elle lui présenta une à une. Sa grand-mère, semblait-il à l'entendre. Une jolie brune comme sa petite-fille, il esquissa même quelques levers de sourcils pour les comparer. Ce n'était pas son sosie parfait mais il y avait tout de mêmes quelques similarités. Puis sa mère. Là aussi, l'irlandais dévisagea la brune pour tenter d'y déceler les ressemblances.
Il posa une main compatissante sur l'épaule de la jeune veuve lorsqu'elle évoqua la séparation de ses parents... C'était tout ce qu'il fût capable de lui offrir, parce que ce moment lui appartenait à elle. Il ne pouvait que comprendre ce qu'elle ressentait, cette incompréhension amère qu'on ressentait quand sa famille volait en éclat... Ou qu'on retrouvait le visage joyeux de sa génitrice quand ses traits avaient tendances à disparaître de nos souvenirs. Il finit par quitter son mutisme gêné lorsqu'elle lui présenta des photos plus amusantes, un ex petit-ami, de nouveau Selene et elle...

- Oh mini-Ash, s'amusa-t-il, c'est drôle, on jurerait Hope avec des cheveux sombres ! Nouveau débouchonnage de la flasque qu'il lui tendit, s'efforçant de garder le sourire pour qu'ils n'évitent de tomber une nouvelle fois dans une mélancolie malsaine. T'es vraiment sorti avec ce mec ? J'veux bien te croire, il a une vraie tête de petit con !

Entre rires et malaises, il fallut que les photos suivantes ne viennent de nouveau instaurer la tristesse dans les yeux de son amie. Cette fois, pas de geste de compassion, juste un noeud pénible qui lui noua l'estomac en découvrant Jon, plus jeune lui aussi. Sur l'une d'entre elle, l'amour que les deux jeunes tourtereaux se portaient était entièrement palpable et faillit presque lui arracher une larme d'empathie au vu de la tristesse qu'il lisait sur le visage d'Ashley.

- On fait tous des trucs stupides étant ado... Vous alliez si bien ensemble, c'est une belle photo, l'avisa-t-il, sans jugement, les yeux rivés sur le photomaton, s'empêchant tant bien que mal de poser des questions quand à ce qu'elle lui confiait, pour éviter de réveiller des souvenirs douloureux. Puis les réponses à ces questions allaient arriver d'elle-même, à la lecture de ces deux carnets. Prêt m'dame ! T'as pas intérêt à m'avoir vendu du rêve pour rien ! Sourire forcé, index préventif, il en apprendrait plus sur les quelques confessions qu'elle venait de lui faire mais n'était plus vraiment sûr d'être prêt. C'était pas le top de la voir dans cet état alors il doutait être encore capable de blaguer. Un doute qu'il balaya d'une nouvelle rasade pour se donner le courage de lui remonter le moral avec ce qui allait suivre.


Road to Nowhere - Page 6 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 EmptyLun 4 Mar 2019 - 21:47
Robbie Williams, c’était plutôt une bonne référence, mais Ashley le garda pour elle, préférant rire, gentiment moqueuse, d’entendre l’imitation de l’irlandais. Elle l’imaginait bien s’arracher les cheveux parce que sa sœur rendait la maison folle à écouter la même musique en boucle. S’il y avait eu plus de monde ici à l’époque, sans doute qu’elle aurait rendu tous les habitants de la maison complètement fous à grand coup de I want it that way. « T’y repenseras quand elle nous tirera les oreilles pour être partis … » ironisa la brune quant à la photo d’elle et Selene. Elle espérait que la musicienne ne leur tiendrait pas rigueur de ce voyage, d’autant que c’était elle qui avait laissé l’idée germer dans l’esprit d’Ashley en acceptant de parler à Addison.

Les photos, et les souvenirs associés, défilèrent devant les yeux clairs de la jeune mère qui hochant la tête en riant à la remarque de Finan. « Disons que … oui, on va dire ça comme ça. » C’était loin d’être son premier amour, c’était pas celui qu’elle garderait toujours dans son cœur, dans sa mémoire, Justin c’était son copain parce qu’à l’époque, elle voulait faire comme Leslie qui avait un copain. C’était bête, mais après tout l’adolescence c’était bien l’âge con. Des trucs stupides ? « J’pense avoir tiré le gros lot niveau conneries. » C’était pas un concours, mais Ashley se posait là, mère adolescente, fugueuse, ça en jetait sur un CV.

Les deux journaux posés sur ses genoux, Ashley afficha un air malicieux pour gommer sa propre tristesse qu’elle voyait se refléter sur les traits de Finan. Prenant une longue inspiration, et une nouvelle gorgée d’alcool qui brûlait sans qu’elle s’en rende compte, Ashley ouvrit le premier journal. Si elle se souvenait bien, celui-ci s’arrêtait au début du lycée. Les premières lignes lui arrachèrent un rire amer. « 3 mai 2004 – Leslie m’a offert ce journal, elle m’a dit que c’était cool de tenir un journal et que plus tard j’en rigolerai. Je me demande ce qu’elle en sait … et puis franchement à part dire que mon père est un abruti, je vois pas trop quoi écrire … Ah si, Justin m’a dit que je lui plaisais, cool. » Laissant un petit blanc ponctuer la fin de sa phrase, Ashley éclata finalement de rire. « C’est ultra gênant d’étaler ma vie si palpitante … j’ai peur d’avoir survendu le truc. » Oh il devait y avoir quelques détails croustillants là-dedans, mais elle avait pas encore assez bu pour les lire. Et pourtant, elle était déjà bien faite là.

Prenant son courage à deux mains, Ashley reprit la lecture. Première sortie dans un bar, première cuite, premier baiser avec Justin. Le premier journal se terminait sur son entrée en première année de lycée. « Okay tout ce que je raconte dans les pages suivantes … non, non, non, je suis carrément pas prête à lire ça, même si j’étais toute seule. » Pourtant, la brune reprit sa lecture. Multiplication des soirées, multiplications des cuites, démultiplications des disputes avec Jacob, ce moment où ils en étaient venus à s’ignorer plutôt que se hurler dessus. Sa rencontre avec Selene. « Ca la fera rire de savoir que j’ai documenté le moment où on s’est rencontrées elle et moi … T’aurais dû voir sa tête, elle qui voulait être tranquille dans la salle de musique … remarque j’aurais payé pour voir ma tête, mais celle de Justin était déjà impayable. » Il avait eu l’air con son copain de l’époque à partir bouder parce qu’il pouvait plus la peloter à loisir.

Ash’ continua la lecture encore un peu, jusqu’à cette soirée où Selene et elle avaient laissé deux abrutis avec leurs calbuts sur les chevilles avant de se barrer en courant avec le reste de leurs fringues. Elle en avait les larmes aux yeux de rire encore de cette histoire, ça avait l’avantage de diluer les larmes qui n’étaient pas dues au rire. Celles qui perlaient plus facilement à cause de l’alcool. L’alcool, la fatigue, la mélancolie, difficile de dire ce qui pesait le plus sur ses épaules à cet instant-là quand sa tête vint se reposer sur l’épaule de l’irlandais. Un soupir souleva ses épaules avant qu’elle ne referme le journal parce que la suite la rapprocherait de cette partie de sa vie qu’elle ne voulait pas revivre pour l’instant. La fin de cette histoire n’était pas écrite, tout devait s’arrêter à ces quelques jours passés avec lui. Plutôt que de replonger là-dedans, se noyer encore dans le chagrin, Ashley posa les journaux dans la boite et repoussa la boite plus loin, ramenant ses genoux contre sa poitrine. « On aurait fait un sacré paquet de conneries si on s’était connus à l’époque. T’aurais vu que je savais être cool. » Par cool elle entendait évidemment totalement irresponsable, un peu comme là, avec tout l’alcool ingurgité qui troublait autant sa vue que son jugement.

Fermant les yeux un instant, Ashley prit une longue inspiration. Ca tournait, derrière ses paupières closes elle voyait les souvenirs évoqués qui défilaient. Elle voyait les plus récents, noyés dans une brume confortable, rassurante. Elle était triste, mais là, Ashley ne savait plus pourquoi. Et si elle ne savait plus pourquoi, alors ce n’était sans doute pas si important. Le lendemain, elle aurait sans doute tout oublié, et comme souvenir il n’y aurait que le mal de crâne propre au lendemain de cuite. Finalement, elle se sentait bien, la tête toujours reposée sur l’épaule de Finan. Réalisant ce fait, la brune tenta de se redresser, prenant appui sur le bras du brun en relevant les cils vers lui. Un flottement, comme celui qui berçait son esprit tourmenté. Papillonnant un instant, le regard dans le vide mais pourtant rivé sur ses traits, Ashley posa, sans doute moins délicatement qu’elle ne l’aurait pensé, ses doigts sur la joue de Finan. Une décision, sans doute mauvaise comme la majeure partie de toutes celles qu’elle avait pris dans sa vie.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 6 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Road to Nowhere -
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Why Did The Chicken Cross The Road?
» Long road to ruin} Ae'
» adresse offroad wiltz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: