The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Road to Nowhere -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyJeu 24 Jan 2019 - 19:45
Il regrettait presque d'avoir enfilé cet uniforme au vu des blagues disgracieuses qu'elle lui balançait dans la poire néanmoins ce truc était super pratique, sa machette ne se baladait pas dans le vide, l'une des poches ressemblait à une sorte d'holster intégré et il y avait une multitude de poches dans l'une desquels il rangea le trois quart restant de sa roulée éteinte avant qu'il ne pénètre l'établissement où il dût presque sauter pour se débarrasser du dénommé Sammy qui avait la taille en plus de la couleur de cheveux de la célèbre famille de sorciers.

- Tu te venges parce que j'ai fait pareil au pont avoue ! l'incrima-t-il en badinant pour lors qu'elle découvrait le cadavre puis l'amplitude du contenu de la remise, conséquent malgré les dégâts et l'odeur nauséabonde d'alcool frelaté emplissant la pièce. T'excuses pas pour lui, c'était un trou du cul ! lâcha-t-il en un rictus capricieux, si j'avais trouvé un endroit comme ça au début ! Je jure que je serais encore à New-York ! s'amusa-t-il en félicitant le choix de sa compère d'un applaudissement emballé. Et irlandais s'il vous plaît !

D'un clin d'oeil consentit, il fit demi-tour en agitant les bras au dessus de sa tête à la manière d'un supporter s'agitant après un panier des Knicks, pour rejoindre à nouveau l'entrée du pub où il s'arrêta quelques secondes en se grattant le menton après avoir rabattu les battants. Les portes se poussait de l'extérieur, il fallait donc quelque chose d'assez lourd et solide pour la barricader de l'intérieur et l'irlandais jeta son dévolu sur une vitrine en bois antédiluvien, dans laquelle était exposé de vieux t-shirt de soccer de club irlandais, classique de certains pub où les patrons aimaient voyager dans le pays des ancêtres. Elle semblait avoir résisté aux ravages du temps et être assez lourde pour barrer la route aux menaces mortes comme vivantes de l'extérieur et se trouvait juste à côté de l'entrée. Finan n'eut qu'à forcer un peu en la poussant jusqu'à ce qu'il n'ait qu'à effectuer un puis deux, puis trois mouvements de balancier avant que... BAAAAM ! Elle ne se fracasse à l'horizontale, bloquant le bas de la porte.

- Désolé ! C'est moi ! Evidemment, qui est-ce que ça aurait pu être autrement ?

Bariolant la barricade de quelques chaises et tabourets, c'est en se frottant énergiquement les mains avec enthousiasme qu'il s'empara du godet que lui tendit Ashley avant de froncer vulgairement des sourcils à l'élocution de ce toast un peu déprimant. Dans le fond elle avait sûrement raison et lui aussi commencer à désespérer mais il le camouflait. Et il le faisait bien ! Pour éviter qu'elle sorte ce genre de conneries justement.

- Dîtes vous inversez les rôles m'dame, c'est moi qui suit venu noyer mes soucis dans l'alcool en racontant ma misérable vie à la jolie barmaid en espérant qu'elle ait assez pitié de moi pour me filer son numéro, l'allure faussement froissé en un pantomime de cul de poule des lèvres et de tête légèrement courbé vers l'épaule, quelques secondes, avant qu'il ne puisse s'empêcher de s'esclaffer au regard de sa comparse. Qu'est-ce qu'on rigole pas vrai ? lâcha-t-il en mimant l'intention de lui faire un high phalange du poing avant de se raviser comme si elle venait de lui envoyer le plus gros vent du monde et baisser la tête comme embarrassé, brièvement, avant de lui dévoiler de nouveau toutes ses dents, ce qu'il se sentait fier de son jeu d'acteur ! C'est bon fais pas cette tête, j'ai pas envie d'picoler avec une dépressive merde !

Il observa le liquide coulait jusqu'à ras bord dans son verre avant de l'happer à vau de route, s'en versant entre les doigts et au creux de la main alors qu'il le portait à ses babines. Cul sec pour le second verre ! Après la grimace, ses joues comme ses oreilles semblaient déjà rougir. Il admirait la précision avec laquelle son amie réalisait sa tâche. C'est vrai qu'il avait échangé sur ce qu'était leurs vies d'avant au cours de ces journées passés à arpenter Seattle West de long en large. Elle lui avait confié avoir travaillé comme serveuse dans un bar et l'irlandais la trouvait plutôt bonne dans l'exercice, elle n'avait sûrement rien perdu. Cul sec pour le second verre et après la grimace, ses joues s'étirèrent à ses oreilles qui semblait déjà rougir.

- A ce super road-trip et dans l'espoir qu'il se conclut parfaitement ! Et le sourire Ash ! On picole pour se détendre ! Pas pour déprimer ! l'avisa-t-il âprement alors que la troisième tournée semblait être de rigueur.

Aussi subtile et boisée qu'était les arômes de ce vieux scotch, il laissait néanmoins un goût amer sur le bout de la langue. Piquant même... L'alcool traçait son chemin à travers ses veines et déjà, sa tête lui tournait un peu, l'envoyant en plein spleen alors qu'il dégotait sa cigarette de fortune dans la poche de sa poitrine où il l'avait soigneusement stockée.
Et si Ashley avait raison ? S'il ne les retrouvait jamais ? Comme il ne retrouverait jamais le reste des siens ? Ou alors s'il les retrouvait quand même mais que le fort avait été décimé entre deux, comme ce qui était arrivé à son groupe de Minneapolis ? Une angoisse semblait le prendre et il sauta soudainement de son tabouret en s'exclamant :

- Punaise, va m'falloir un plus grand verre, tu réussirais presque à m'filer le cafard !

Fallait qu'il se reprenne ! Merdasse ! Qu'elle lui insuffle pas sa mauvaise humeur et qu'il reste la conscience joyeuse du duo !


Road to Nowhere - Page 5 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyDim 27 Jan 2019 - 20:14
Finan était visiblement détendu à l’idée de boire un verre dans ce bar abandonné, et plutôt crade fallait bien le reconnaître. Une chance qu’en trois ans de merdier, l’odorat de la brune se soit habitué à toutes sortes d’odeur plus ou moins agréables, souvent moins que plus. Ash’ sursauta légèrement au bruit de la vitrine qui se fracassait sur le sol, tournant son regard clair vers l’irlandais. « Tu me rassures, j’ai eu peur que ça soit Sammy. » Secouant la tête d’un sourire ironique, Ashley servit les premiers verres dont un qu’elle descendit d’un trait après avoir trinqué d’une bien triste manière avec Finan. « J’serais la pire barmaid du monde putain … t’imagine pas comme j’étais mauvaise comme serveuse déjà … » Le souvenir de ses piètres compétences lui arracha un sourire, un mince éclat de rire alors que déjà elle remplissait deux shooters de plus. « Et puis la barmaid a décidé de plus jamais donner son numéro à personne, c’est toujours la merde. » Ash’ laissa filer un blanc avant d’ajouter. « Puis j’ai plus du tout de batterie sur mon téléphone depuis … plus de trois ans. » Un regard vers son poignet où ne siégeait aucune montre confirma que oui, cela faisait trois années sans batterie.

La remarque de Finan lui arracha malgré tout un éclat de rire, amer, mais elle ne pouvait pas nier. Il y avait sans doute une part de dépression chez elle, Ash’ ne s’y connaissait pas, elle n’était pas du genre psychologue, elle savait juste qu’elle n’allait pas bien. Pas tout le temps, par instant, ou de façon latente, difficile à dire, elle ne pétait pas la forme mais elle n’était pas non plus au fond du gouffre. « J’suis pas dépressive, je crois pas … j’en sais rien. » Ou alors, finalement elle ressemblait bien plus à sa mère qu’elle ne le croyait ? Un soupir fila ses lèvres alors avant de lever son verre vers lui pour trinquer. « Super road-trip ouais, on fait du surplace en ce moment par contre. » La troisième tournée lui brûla à nouveau la gorge, mais peut-être un peu moins, mais Ashley s’efforça de sourire.

« Un grand verre ? Pas de problème ! » Main posée sur le comptoir, Ashley se pencha pour fouiller dans le placard dessous vu qu’il n’y avait aucun verre sur le rail en haut ni sur l’étagère derrière. Enfin elle trouva ce qui lui faisait de l’œil plus tôt. L’air triomphant, la brune colla une pinte sous le nez de l’irlandais. « Assez grand comme verre ? Et en prime, la barmaid veut bien faire l’effort de sourire. » Un sourire, presque moqueur, étira ses lèvres alors qu’elle commençait à remplir la pinte de vodka. Il y avait un petit air de défi, et une lueur de responsabilité, dans son regard. Finan ne serait quand même pas capable de descendre ne serait-ce que la moitié de cette pinte, et elle, son rôle c’était de s’assurer qu’il rentrait entier au fort où beaucoup l’attendaient. « J’t’accompagnerai à la bouteille directement, mais t’as pas le droit de te laisser atteindre par ma mauvaise humeur. »

Prête à trinquer directement avec la bouteille qu’elle tenait à la main, la brune sortit de derrière le bar pour venir se caler sur un des tabourets hauts. « Putain ces trucs sont pas étudiés pour les gens qui sont pas grands. » râla-t-elle en y parvenant finalement, collant ses coudes sur le bois du bar pour regarder son reflet dans la vitre. « J’avais pas mis les pieds dans ce coin de la ville depuis … plus de huit ans. C’est plutôt … pas ironique, je sais pas … enfin c’est con qu’il faille tout ça pour que j’y revienne. Si c’était pas si loin, tu serais revenu chez toi ? » La bouteille dans une main, Ashley reposa sa tête dans son autre paume, tournant son regard clair vers l’irlandais. « Pas de déprime, on cause juste. » Le rassura-t-elle pour éviter qu’il ne la sermonne à nouveau. Ils allaient trouver leurs amis, ils allaient rentrer et retrouver les leurs. Addison et Selene seraient les meilleures amies du monde, Duncan et Damian iraient faire des rondes ensemble en chantant des chansons Disney. Ouais … Sa propre connerie lui fit lever les yeux au ciel, il était loin, très loin, ce futur hypothétique.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyMer 30 Jan 2019 - 15:52
- Hey Sammy ! J'viens de me prendre un râteau !

L'irlandais dévoilait à sa comparse une succession de gimmick, inspirés de ce sale britannique de Chaplin ou encore de ce comédien français 60 passés maîtres dans les arts des mimiques extravagantes, contractant intensément chaque muscle de son visage à chaque mimique qu'il forçait à se vouloir humoristique. Mais la brune semblait ignorer ses tentatives informulés d'escamoter la morosité qui semblait s'être insinué dans ce bar crasseux.
Ses yeux clairs se plongèrent dans les siens, quelques secondes durant lesquels la fraîcheur extérieure sembla investir son échine.

- Tant qu'tu finis pas d'saloper mon uniforme en m'renversant un plateau dessus, ça m'va.

Si elle semblait douter de ses qualités de barmaid, l'irlandais, lui, semblait satisfait. Il s'attendait pas à ce qu'elle jongle avec trois bouteilles ou qu'elle se mette à shaker une préparation pour un cocktail au goût sucré et au nom de tapette. Tout ce qu'il voulait c'était boire un verre et fallait pas avoir fait Harvard pour servir des canons. Quoi que le terme canon n'était peut-être pas le plus adapté à ces petits shooters. Sur sa soif, Finan fit glisser son verre vers sa cadette, sans avoir besoin de réclamer pour qu'elle le lui remplisse une troisième fois.

- T'avais dit que ce serait sûrement un coup d'épée dans l'eau, en ce sens, c'est plutôt une réussite, déclara-t-il en tentant toujours d'effacer cet air maussade du visage de sa comparse, levant son shooter après l'avoir fait tinter contre celui de la veuve, au dessus de sa tête puis l'avaler et grimacer. Si tu veux, à notre retour, j't'offre une séance avec Mary. conclut-il en lui offrant un maigre sourire ironique.

Bien maigre et après lequel son visage se ferma à son tour en une moue tristounette, atteint par tant de maussaderie qui faisait forcément miroir à ce qu'il ressentait vraiment. Il se retrouvait maintenant démuni et une seule chose pouvait l'aider à retrouver cette fausse euphorie, son poison favori et à haute dose.

- Y'a d'quoi se pinter la tronche ! Ca m'va.

L'ancien alcoolique ne souhaitait pas voir plus loin que le fond de son verre et ironiquement, il passait à l'alcool blanc. Soit, cirrhose, hépatite ou cancer, il allait faire travailler son foie à l'en faire péter pour éviter de penser de nouveau, à Rika et ce qui l'attendait en rentrant, à Amy et Liam qui lui manquait, beaucoup... et aux autres pensées malsaines par lesquelles Ashley l'avait contaminé.

- Bien, j'finirais la bouteille quand tu seras en train de t'rouler au sol. Si on m'avait dit qu'j'boirais un verre avec la soeur de Peter Dinklage. plaisanta-t-il, sans conviction avant qu'un nouveau blanc ne s'installe. Non, la réponse semblait sans équivoque pourtant Finan leva des yeux plein de gamberge au plafond avant de reprendre lorsqu'elle fut installée. Enfin si, peut-être... Les trois premiers verres semblait déjà faire effet et l'irlandais devenait déjà plus causant. J'ai plus personne à y retrouver en fait. Sarah est morte. Mes frères le sont depuis longtemps et ma soeur ne compte pas y retourner... C'était sans compter l'état dans lequel devait être l'appartement familial aussi, avec les cadavres de ses parents aux crânes explosés. Certes l'ambiance de New-York lui manquait, le trom, l'écho des passants, l'ambiance si spéciale de la cinquième avenue où il restait plaisant de se balader même sans rond dans les poches. Ce qui lui manquait réellement, c'était le New-York qu'il avait connu, pas ce qu'il était devenu. J'veux dire, toi pourquoi t'es pas revenue avant ? J'déprime pas, on cause juste. Malgré la taquinerie, sa face blanchâtre et mélancolique indiquait l'inverse de ce qu'il déclarait mais une nouvelle gorgée le dérida assez pour qu'il élargisse son faux sourire. Ca fait qu'trois ans qu'on est emmerdés par le gang de Sammy alors t'aurais pu y revenir avant non ?


Road to Nowhere - Page 5 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyMer 30 Jan 2019 - 17:01
Aucune réponse de Sammy, ivre mort, surtout mort du coup. Il y avait rien ni personne d’autre dans ce bar qu’eux et tout ce qui leur passait par la tête après trois années de ce merdier sans nom. « M’mets pas au défi … » Parce qu’elle en avait ruiné des costumes hors de prix avec ses piètres talents de serveuse, donc sa super panoplie de G.I.Joe n’était clairement pas à l’abri d’une catastrophe. Son regard clair observait le liquide clair dans le fond de son verre, le faisant rouler sur les parois brillantes avant qu’un soupir ne file ses lèvres, à peine étirées par un sourire triste. « Pauvre Mary, elle en aurait du boulot avec moi … » Vingt-six ans de merdes à exprimer, comprendre, soigner. Ashley serait sans doute une bonne cliente, à défaut d’être une bonne patiente.

La brune avait l’alcool morose, du moins là, en ce moment, pourtant quelques années en arrière, avant que tout se barre en cacahuète, ce n’était pas le cas. Ash’ était plutôt du genre à avoir l’alcool joyeux, désinvolte, peut-être que finalement elle n’était pas si malheureuse que ça, sa vie d’avant, mère célibataire qui vivait chez sa mère, adolescente et mère en même temps, sans vocation, sans futur mais avec l’illusion qu’elle en avait encore un de futur. C’était plus le cas maintenant, à cause de cette vie, parce que son futur il reposait dans une tombe sommaire à Issaquah, dans les larmes de sa fille qu’elle savait pas aider à supporter tout ça. Dans cette peine égoïste qu’elle couvait comme elle couvait Hope. « Là encore, m’mets pas au défi, tu sais pas à qui t’as affaire. » Portant le goulot de la bouteille à ses lèvres, la jeune mère avala une nouvelle gorgée d’alcool.

Ça commençait à lui monter au cerveau, il en faudrait pas plus parce qu’elle était fatiguée, parce qu’elle ne mangeait pas à sa faim, parce qu’elle n’avait pas picolé depuis longtemps. Mais elle saurait s’arrêter avant de rouler sous une table à vomir ses tripes. Le moment où elle tomberait de la hauteur de ce tabouret serait un bon indicateur. Pour l’heure, la bouteille dans une main, son visage reposé dans l’autre, Ash’ écouta la réponse de Finan. Non. Enfin si peut-être. La brunette hocha la tête, mordillant sa lèvre, elle comprenait, elle non plus elle n’avait plus personne à retrouver à la maison. Lorsque l’irlandais lui retourna la question, Ashley se redressa, haussant les épaules. « J’me suis jamais sentie … à la maison ici. Déjà avant tout ça, j’y étais pas revenue depuis … cinq ans alors … »

Nerveusement, elle replaça une mèche brune derrière son oreille avant d’ajouter. « Quand tu pars de chez ton vieux comme j’suis partie … t’as pas envie de revenir … Et puis j’savais pas ce que j’y trouverais, j’sais toujours pas finalement. Et puis ma mère est morte, j’ai dû l’abandonner sur une route à l’extérieur de Renton, Jon est mort … Finalement, j’avais pas besoin de revenir par ici, parce que la seule personne qui compte elle est à Tacoma. Là où je l’ai laissée pour chasser des chimères … » Pas de déprime, non, elle ne faisait que faire un constat de la réalité. « J’déprime pas non plus j’te rassure. On est deux personnes parfaitement équilibrées, qui dépriment pas, et on est pas du tout en train de compenser tout ça par trop d’alcool. » Un éclat de rire, dépité, passa le seuil de ses lèvres auxquelles elle porta de nouveau le goulot de la bouteille.

« Tu veux savoir un truc drôle ? » Reposant un instant la bouteille sur le comptoir, Ash’ mima des guillemets parce qu’il y avait rien de drôle dans tout cela, mais que malgré tout, il y avait une ironie certaine dans toute cette situation. « Avec tout le temps que j’ai passé dans les bars adolescentes, bah j’étais quand même à chier niveau service … J’ai rencontré cette pétasse de Morgan et ce salopard de Zack comme ça, j’ai bossé dans son bar à elle … et j’ai vomi sur ses putains de pompes à lui … J’aurais dû me douter qu’un jour ils viendraient se venger. » Un nouveau rire, bien plus amer que le précédent, brisa le silence juste après ses mots. Si elle avait su, elle les aurait tous les deux poussés sous un camion avant le début de la fin, ça leur aurait évité un paquet de problèmes. « Ca fait trois ans et … c’est comme si ça faisait déjà une vie entière … y’a pas d’fin à tout ça … on passera toujours notre temps à fuir les morts ou les vivants, on va s’poser et construire un truc … pourquoi ? Pour que finalement les gens se barrent ? Pour qu’on finisse par tout perdre ? »  Tout se mélangeait dans son crâne, elle essayait. Ashley essayait depuis ce jour, elle essayait de construire quelque chose pour Hope, pas pour elle, mais comment on faisait pour construire en sachant parfaitement qu’un déluge d’emmerdes viendrait forcément tout emporter un jour ou l’autre ?  


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyLun 4 Fév 2019 - 13:59
Pour le coup, il pouvait s'en foutre plein la trogne sans que personne ne le lui reproche et l'irlandais comptait bien en profiter. S'offrant une nouvelle rasade d'alcool de pomme de terre,

- Paraît qu'on ne se connaît pas tant qu'on a pas bu ensemble, un truc de Victor Hugo j'crois... Et concernant la psychanalyse, Freud il a dit que les irlandais y étaient insensibles, rétorqua-t-il en ricanant, y'en a là dedans, fit-il en tapotant son index contre sa tempe pour imager son propos. En réalité, il tenait surtout ça de Clive, lui, il n'avait jamais lu ces fameux livres et il aurait tout aussi bien pu lui raconter des conneries. Mais c'était pas le genre du type alors il risquait rien à jouer l'intéressant. En attendant tu peux toujours te confier à Oncle Fin, conclut-il d'un rictus malicieux.

Un sourire fin qui disparaissait au fur et à mesure que la brunette lui dévoilait sa vie, ses sentiments par rapport à tout ça. Il l'écoutait en hochant la tête et en avalant quelques goulées par-ci. Est-ce qu'il lui avait raconté au cours de ces vingt-deux derniers jours, qu'il avait été mis à la porte par son géniteur le jour où il recevait sa lettre d'expulsion du lycée ? C'était pourtant pas faute d'avoir essayé de réceptionner la lettre avant lui pour pouvoir tranquillement la brûler dans un égout d'Brooklyn. Loupé !
Non, ça entrait beaucoup trop dans son intime pour qu'il l'ait laissé échappé, au moins avait-il dû lui avouer la raison de ce racisme puéril qu'il exerçait envers les latinos. Ce fameux jour où il était entré à Sing-Sing en pleine guerre des races et que naïvement... vouloir sympathiser avec un latino lui ait valu un lynchage plutôt violent.
Depuis ce jour, il n'avait réussi qu'à en apprécier deux. Son chef d'entrepôt, Juan et... Megan, son amie métisse, son ancienne cheffe, un trou de plus dans le sol pour les autres, une perte qu'il finissait par accepter, toujours difficilement mais il s'efforçait de le faire. Tant bien que mal, pour ses petits et ne plus redevenir cette sombre tâche imbibé d'alcool qu'il avait été après sa mort. Lui qui avait voulu se faire le gardien de la gaieté en perdait tout sens et finissait contaminé par la maussaderie de sa comparse. Elle était forte quand même ! Entre sa confidence sur la manière dont elle avait perdu sa mère et l'évocation de Jon.

- Va pas t'étouffer ! défia-t-il malgré les avertissements, forçant son timbre à paraître joueur, sans grande conviction alors qu'il grimaçait à peine cette fois, sa trachée acceptant l'alcool avec de plus en plus de facilité. C'était déjà un bon point ça ! Exactement, tellement équilibré qu'on boit des coups avec les morts, hein Sammy !

Une dernière oeillade vers le bout de tête qui dépassait de la remise, il aurait bien été lui servir une petite goulée inutile dans la gorge, pour rigoler, pour se rappeler Fall City mais le moral n'y était pas. Ou plus. En même temps elle soulevait l'inutilité de leur démarche et après ces trois dernières semaines, il pouvait pas lui donner tort. Bon puisqu'elle lui parlait d'un truc drôle, si ça pouvait aider alors... il allait continuer d'écouter le cul sur son tabouret.

- Ouais ! s'exclama-t-il sans parvenir à camoufler sa morosité à l'évocation de ces personnes. Ca l’éberluait légèrement mais après ce qu'il avait vécu, il n'en était pas plus démonstratif. Ah ça.. Ca explique tout de même pourquoi ils avaient l'air d'y prendre plaisir ces fils de... Son poing s'écrasa mollement sur le comptoir et il s'arrêta quelques secondes dessus, y fixant un point invisible. En réalité, ça faisait surtout mal sa race ! Comment il avait pu se faire mal en voulant exprimer une lassitude ? En l'écrasant si lentement ? Enfin bref, parce que mieux ne valait pas y réfléchir, de toute façon l'alcool finissait déjà d'endormir la douleur.

En plus de tout ça, c'était pas vraiment drôle, même pour un gars qui prend un malin plaisir à plaisanter au mauvais moment, comme il aimait tant le faire. Vraiment pas. Ca aurait pu l'être si elle lui avait raconté sa rencontre avec Selene ou encore celle d'avec Jon bien que la mélancolie aurait sûrement été de mise mais là... Rien, pas même un rictus ne fila de ses lèvres. Il aurait bien pu faire quelque chose autrement mais là, il finissait complètement atteint par l'ambiance taciturne que lui soumettait Ashley.

- J'en sais rien, concéda-t-il avant de faire tourner sa chope puis l'agripper et s'en enfiler une franche rasade, y déposant quelques gouttelettes sur sa moustache inexistante dont il se débarrassa d'un revers de manche avant de reposer bruyamment le contenant, d'un geste sec, lourd, laissant filer le silence avant de reprendre. Moi pour eux... fit-il en sortant le polaroid qui le suivait partout maintenant, mais qu'il ne montrait jamais à personne. Son pouce s'écrasa sous les menton de Megan, puis de Nathaniel avant de descendre sous les mentons des deux jumeaux. ... toi pour Jon ? C'était peut-être bateau et il devait pas être le premier à lui répondre ça mais il semblait nécessaire de lui rappeler.

Ses billes à lui s'écrasèrent sur les autres visages, eux aussi, il lui manquait et peut-être étaient-ils encore en vie, tous ou pas et qu'avec la mère du patriarche, ils étaient les derniers adultes vivants de cette famille. Il se doutait bien qu'elle ne connaissait que cinq de la dizaine de visages souriants sur le papier mais le message était clair, néanmoins, l'irlandais préféra le souffler. Ces visages faisaient partis du passé et l'avenir, il était devant lui. Parce qu'en plus de sa fille, de son défunt fiancé, y'avait des gens comme lui qui attendait beaucoup d'elle. Cette fille était plus forte qu'elle ne pensait et là aussi, il semblait nécessaire de lui remémorer.

- J'en ai marre de me battre. J'en ai marre de survivre à des amis qui méritaient plus de vivre que moi Ash... alors il leur survivait en vivant pour un avenir meilleur. Surtout que c'était vraiment en quoi avait inspiré ses amis. On compte tous sur toi et les autres, Selene, Elena, Duncan, le vieux. Même moi alors si tu t'amuses à dire ça devant les autres... Elle, elle avait pas le droit d'abandonner même s'il comprenait sa peine. Puis j'ai salopé cette photo avec mes gros doigts dégueulasses, merde !


Essuyant le papier glacé d'un geste excité de la manche, le bouclé la rangea aussitôt dans sa poche après s'être assuré de sa propreté par un examen minutieux à travers un filet de lumière qui traversait la toiture quelques peu endommagés à certains endroits. Machinalement, il s'enfila une goulée avant de confier, le regard éteint.

Si j'voulais m'éloigner du fort, c'était pas juste pour m'assurer qu'il t'arrive rien, surtout que j'ai failli échouer la mission dès l'premier jour m'enfin... c'est parce que je suis perdu avant tout. Ces gosses... Mes gosses ! Je sais pas comment faire avec eux. Toi, t'es une vraie maman... Hope a de la chance. Et puis... je sais même pas comment faire avec Rika depuis qu'on est là bas. J'suis perdu en fait. Totalement ! J'aurais dû suivre la clique de mercenaires là, Roza et les autres. Ca aurait été plus facile que les "Oncle Finan" par ci, "Oncle Finan" par là. J'en ai marre de m'battre mais c'est tout ce que je sais faire. Ôter la vie c'est facile pour moi... La vivre par contre... Pas en train de déprimer hein ?

Un sourire éteint alors qu'il osait enfin affronter son regard après son monologue, il leva une dernière fois sa coupette comme pour porter un toast et d'envoyer un peu de travail à ses organes déjà bien amochés. A quoi ? A la désolation qui semblait tout d'un coup les prendre tout les deux tandis qu'il atteignait déjà la moitié de sa chope et que l'ivresse le berçait d'une première caresse. La caresse sympathique, de celle où les gens raisonnable préfèrent s'arrêter. Pas lui.


Road to Nowhere - Page 5 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3949
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyLun 4 Fév 2019 - 21:40
On se connaissait pas avant d’avoir bu ensemble ? Ashley esquissa un sourire, la bouteille à la main, à ce rythme-là ils allaient bien se connaître, à plus se reconnaître et à plus retrouver le chemin de la maison. Quoique, c’était ça le pire sans doute, cette maison n’avait jamais été sa maison et pourtant la brunette avait toujours su retrouver le chemin pour y revenir, peu importait l’heure, peu importait l’alcool dans son sang, peu importait l’état du monde. Si ça voulait dire un truc ? Peut-être, peut-être pas. Ce n’était pas le moment d’y penser de toute manière, puisque là c’était l’heure de se confier à Oncle Fin. Un nouvel éclat de rire, soufflé, léger, avant qu’un flot de confessions teintées de regrets, de remords, ne franchisse ses lèvres.

Pas de déprime, non, elle avait passé ce stade. Enfin, elle n’en savait rien, les étapes du deuil ne lui parlaient pas vraiment. Ashley n’avait jamais été du genre à analyser ses sentiments, bons ou mauvais, elle allait bien ou elle allait mal. Quand elle allait bien, c’était cool, quand elle allait mal, c’était du tout au rien. Et c’était souvent l’alcool plutôt que tout ou rien. « A la tienne Sammy ! » lança-t-elle avant de continuer son récit, son mal plutôt qu’un récit, une suite de douleurs, silencieuses, insidieuses. Plus dangereuses que cette blessure par balle. Le souvenir de Zack et Morgan lui arracha un frisson désagréable, elle espérait qu’ils y soient passés, elle n’en savait rien, n’avait aucune certitude. Il y avait eu des morts de leur côté ce jour-là, mais aucune qui n’ait la moindre importance dès l’instant où son regard avait capturé la silhouette à jamais immobile de Jon.

Quant à savoir pourquoi ça valait encore la peine de continuer à tenter de construire quelque chose, d’y croire, de se projeter dans ce futur qu’ils essayaient de construire à Tacoma, la réponse de l’irlandais arracha un sourire triste à la brune. Le bruit du verre sur le bois la fit sursauter, ce genre de sursaut auquel on s’attend, parce qu’on a anticipé le bruit, mais qu’on n’est pas vraiment en mesure d’ajuster chaque geste, chaque réaction. Son regard clair se posa sur la photo que Finan sortit de sa poche. Sans trop oser se jeter sur le cliché, Ash’ y reconnut les visages des jumeaux et ceux de deux disparus. Son cœur se serra, une photo c’était si douloureux et si précieux. Elle en avait pas une seule, ni de sa mère, ni de son père, ni de Jon mais peut-être qu’elle pouvait changer ça, qu’elle pouvait rendre à Hope cette famille qu’elle n’aurait plus jamais près d’elle. Redessiner dans son esprit les contours sans doute effacés du visage de sa grand-mère, de celui de son père qui ne tarderait pas à s’estomper également.

Toi pour Jon. Sans doute, elle devait continuer pour Jon, pour Hope, pour que le sacrifice du premier ne soit pas vain et pour que la seconde puisse grandir sous l’ombre protectrice de sa mère. « Sans doute … » souffla-t-elle avant de porter la bouteille à ses lèvres sans finalement y boire, la reposant sur le bar en écoutant les paroles de Finan. Elle en détourna le regard, elle n’était pas d’accord, et elle n’avait jamais demandé à avoir autant d’importance, elle avait déjà eu du mal à avoir cette importance dans la vie de sa fille, une vraie galère de trouver son rôle, sa façon d’être mère. « Elle est encore très bien ta photo. » répondit d’abord Ashley, le laissant terminer, le regard brillant de quelques larmes qu’elle tentait de ramener plus loin. Parce que si elle pleurait, ça serait l’échec total de la cuite improvisée.

La brunette gloussa doucement lorsqu’il évoqua la raison première de sa présence ici et le quasi-échec dès le premier jour. Mais ces craintes qu’elle entendait dans ses paroles, elle les comprenait, il avait pas idée de combien elle les comprenait. « Y’a pas de vraie maman, de vrai papa, y’a pas … pas de bon ou de mauvais parent, juste des gens qui essaient dont certains réussissent … » commença-t-elle finalement, buvant enfin une nouvelle gorgée de cette vodka qui lui brûlait le gosier. Elle en grimaçait moins, c’était bon – ou très mauvais – signe. « C’est ce que disait ma mère, elle savait de quoi elle parlait, et elle a eu raison finalement. J’suis pas une vraie maman, j’suis juste celle de Hope, parce qu’elle m’accepte comme ça. Et les jumeaux … ils se raccrochent à toi, y’a pas de recette miracle pour encaissait tout ce que ça peut te faire douter, c’est juste … parfois, et oui c’est moi qui dis ça, faut juste laisser les autres voir en toi ce qu’ils veulent voir. Pour eux, t’es pas juste bon à te battre. » Ca, elle en était convaincue, parce qu’il prenait soin de ces deux gosses qui n’étaient pas les siens comme s’ils l’étaient.

La bouteille heurta à nouveau le comptoir, Ashley essaya de s’approcher pour continuer à parler, oubliant qu’elle était assise sur un tabouret haut et manqua de se vautrer. Rattrapée de justesse au rebord du bar, la brunette se mit à rire nerveusement en décidant de rester debout même si ça tanguait beaucoup. « T’aurais pas dû suivre Roza, Roza aurait même pas dû suivre Roza. On m’a pété les couilles, Connor m’a jetée dans le coffre de sa putain de caisse, pour que je sois là. Tout le monde … tout le monde aurait dû être là et ceux qui sont là, ils y ont leur place. Toi, t’es juste à ta place au fort, avec les jumeaux, avec Erika … C’est … faut pas … c’est important, c’est … précieux et fragile … et si vraiment tu comptes sur moi, alors tu peux compter sur moi pour te casser les dents si jamais tu la laisses, si tu les laisses … » Ash tentait d’avoir l’air sévère là, mais entre les larmes qui roulaient sur ses joues, son regard qui fuyait, elle était sans doute loin de faire peur.

La brune ramena la pinte de l’irlandais pour y vider le reste de la vodka, tant pis si elle inondait le bois du bar en même temps, avant de jeter la bouteille vide contre le miroir usé derrière le bar. « Moi ma spécialité, c’est faire de grosses conneries, et en tirer le meilleur … On a failli y passer ce jour-là … mais on est encore là, alors … je sais même pas où je veux en venir mais frapper un truc ou quelqu’un ça fait du bien. Tu l’aurais mérité y’a quelques temps que je t’en colle une, mais plus maintenant, par contre y’a encore un paquet de trucs à démonter dans ce bar, et ensuite … » Son élocution était sans doute de moins en moins claire, tant pis, cette fois elle lui vola la pinte pour boire une bonne rasade de vodka avant de reprendre. « Après j’vais enfin ouvrir la porte de ma chambre, retourner toute cette foutue baraque, et j’en repartirai avec des photos pour Hope. Si on leur ramène pas Addison et Damian, nous on sera là, et avec ta photo, avec celles que je trouverai, les jumeaux, et Hope, ils auront … de quoi se souvenir. Et nous … nous … » Eux quoi ? Elle en savait rien, juste un haussement d’épaules avant de tenter de se laisser retomber contre le tabouret, bien trop haut pour elle et de se rattraper cette fois à la manche de l’irlandais. « Mais tu mérites pas moins de vivre que d’autres Finan. » lâcha-t-elle alors en soutenant son regard, de son mètre soixante et des poussières d’ébriété avancée.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2603
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 EmptyLun 11 Fév 2019 - 19:02
Sans doute ? Sans aucun même pour l'irlandais qui finissait de zieuter les visages d'Amy et Liam en rangeant son polaroid, répondant par un mince sourire à Ashley. Bien sûr qu'elle était bien cette photo et il espérait la garder longtemps, très longtemps dans cet état.
Elle n'avait pas tort, ce qu'elle disait, il le savait bien au fond, elle exposait des faits qu'il connaissait déjà. Les petits étaient là pour lui rappeler, que, parce qu'il avait survécu à cette fameuse bataille, il se devait d'avancer cette fois. Il n'était plus question de se laisser aller comme après la mort de Megan, il n'était pas question de les abandonner à leur triste sort en pensant égoïstement être le seul à souffrir. Chaque matin, leurs deux petites bouilles quémandant un câlin de "Oncle Finan" le rappelait à ce devoir, cette promesse qu'il avait faite sur leurs tombes...
Si la déprime s'insinuait malgré tout, c'était probablement à cause de l'alcool qui commençait à doucement lui caresser le système, le berçant légèrement, buvant les paroles de sa comparse d'un air nonchalant, le coude posé sur le comptoir, sa paume droite recouvrant ce qu'il restait de son oreille. Ou peut-être était-ce parce qu'il n'avait jamais vraiment exposé ces craintes ci depuis leur arrivée au fort ?
En tout cas elle mettait le doigt sur ce qui faisait mal, bien que sa manière indélicate de par son attitude légèrement éméché à elle aussi, il relativisait ces mots en un ricanement rauque.

- Si t'essayes de me casser les dents, tu verras que j'suis quand même bon pour me battre, rétorqua-t-il, tentant à nouveau de détendre l'atmosphère alors qu'enfin son cerveau semblait en mesure d'assimiler à la fois ses songes et les paroles de la brune. J'ai quand même peur mais j'compte pas les abandonner. Ni Rika, ni les p'tits. Ni toi d'ailleurs ! Parce que comme tu n'as pas l'air de suivre tes conseils, c'est moi qui continuerait à voir en toi ce que t'as pas envie que je vois. Parce qu'il était sa famille maintenant et qu'il aspirait à plus de tranquillité. Parce qu'Ashley était la personne qu'il avait décidé de suivre maintenant, la nouvelle cheffe, parce qu'il avait besoin de quelqu'un à suivre. Je sais, j'ai tout vu ouais... J'ai été de ceux qui t'ont pété les couilles il me semble... Et j'en suis une énième fois désolé... Je sais plus vraiment parce que ce que j'me souviens surtout, c'est d'Elena qui a voulu que j'l'achève...

Il conclut s balbutiements sur ses paroles, parce qu'il n'avait pas envie d'en parler et qu'il était bien trop lâche pour affronter son regard. Effectivement, c'était précieux et fragile tout ça, c'était une chose qu'elle n'aurait plus, cette chance d'avoir Jon auprès d'elle et Hope, en sécurité dans ce nouveau camp.
C'est pour ça qu'il avait voulu lui rappeler qu'elle avait encore sa fille. Il n'oublierait jamais ceux qui étaient partis, il n'oublierait jamais la haine qu'il vouait à ces connards mais il était bien content que Roza ait suivi Roza. Et que d'autres s'activent encore à rechercher ces trous du cul à leurs places, pour qu'enfin ils stoppent d'être dévasté par la mort et la désolation.

- Nous on va, nous on va faire comme t'as dit et tout démonter dans ce pub, fit-il en lui tendant un bout de bras d'un geste approximatif, signe que l'alcool l'avait bien entamé également, la brune finissant tout de même par lui agripper un pan de manche, leurs regards plongeants brillamment quelques instants l'un dans l'autre et une question se posait, avait-il les cils aussi trempés que les siens ? Et était-ce l'alcool ou la tristesse ? Merci. répondit-il sincère alors qu'il sautait à son tour de son tabouret, récupérant la pinte dans les mains de son amie, en profitant pour fuir son regard en avalant le reste cul-sec.

Une fois celle-ci finie, le jeune homme envoya à son tour la choppe dans le miroir que le temps avait fissuré, puis Ashley pour à son tour faire résonner de nouveaux fracas de verre au sol.
Ca lui faisait un bien fou d'entendre ça. Tout ça. Après tout ce temps passé au fort, à taper sur le système de tous, il y avait bien longtemps qu'on ne lui avait pas dit quelque chose qui lui avait fait autant de bien. Il n'y avait eu que ces "désolé" des premiers jours puis ces "casse toi pauv'con" à force de tirer sur la corde. Mais ces confidences, ces termes forts qu'ils venaient d'échanger, c'était bien trop d'un coup pour qu'il ne saute pas sur la perche qu'elle venait de lui lancer. Tout casser, extérioriser physiquement cette peine et cette rage qu'il refoulait depuis bientôt trois mois. Ca lui ferait un ben fou et ça les aiderait peut-être à retrouver l'ambiance détendue des premiers jours de ce road-trip.

- Et puisque ce tabouret ne sait pas te tenir, commença-t-il en attrapant le siège d'Ashley par les pieds, j'vois pas pourquoi il resterait là, finit-il en l'envoyant balader à travers la pièce pour qu'il finisse par s'encastrer dans la même vitrine qui faisait office de barricade à l'entrée. Youhou ! Allez, on picole et on casse tout ! C'est ça la vie ! Celle de maintenant en tout cas, puisqu'il risquait pas de voir débarquer de patrouille de police pour vandalisme. Les morts par contre... C'était autre chose mais dans cet état, il n'y pensait pas.

Visiblement les deux comparses étaient sur la même longueur d'ondes et entamèrent de retourner le bar et entre les quelques ricanements et quelques blagues échangés, on n'entendait que le fracas des objets qu'il s'amusait à envoyer à travers la pièce. Finan envoyait des coups de pieds dans les chaises qui se baladait, en attrapant quelques unes au passage pour les envoyer valser contre les murs, les éclater contre les tables crasseuses qui emplissaient la pièce. Fracas après fracas, les deux semblaient retrouver un minimum de sourire et l'irlandais finit à s'arrêter sur un jukebox, appelant Ashley à travers la pièce.

- J'ai besoin de toi ici ! Faut que j'explose ce truc ! Sammy a fait dans le cliché, U2, U2, U2, j'crois qu'y'a quasiment qu'ça là dedans.

Pas qu'il déteste forcément le groupe de rock mais voir ce genre de chose, c'était un peu être chinois et se faire appeler Jackie Chan au lycée. Non puis il devait avouer qu'il commençait enfin à oublier l'atmosphère morose en pétant tout ces trucs alors s'il pouvait continuer, histoire que la brune continue d'arborer le sourire qu'elle avait retrouvé en le rejoignant. Il semblait qu'elle y prenne autant de plaisir que lui. Espérons que ça dure. pensa-t-il, parce que bien que la curiosité l'avait envahit lorsqu'elle avait mentionné ouvrir enfin la seule porte derrière laquelle il ne savait pas quoi trouver dans sa maison, elle avait parlé de photo qu'elle aussi pourrait trouver... Un pas de plus vers la déprime ?

- Punaise c'est vrai qu'tu rigoles pas ! S'esclaffa-t-il alors qu'elle envoyait son talon à travers l'appareil avec plus de hargne que lui-même ne semblait en fournir avant de se vautrer lamentablement sur une des barres de tabouret au sol dans une nouvelle tentative de frapper. Merde, j'suis plus bourré qu'toi... Finalement c'est moi qui m'roule à terre.


Road to Nowhere - Page 5 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 5 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Road to Nowhere -
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Why Did The Chicken Cross The Road?
» Long road to ruin} Ae'
» adresse offroad wiltz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: