The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Road to Nowhere -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2987
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptyVen 18 Jan 2019 - 17:29
- Moi c'est la première fois qu'j'y fous les pieds.

Il fallait dire qu'il était pas du coin et même après être arrivé dans la région, avoir rencontré Megan à Fall City et décider de rejoindre cette foutue ville, il n'avait jamais eu à traverser ce côté de Seattle pour suivre les indices qui étaient censés le mener à sa soeur. En tout cas si metro il y avait ici, il n'avait jamais repéré de bouche, ça devait pas marcher comme à New-York, probablement, ça ne marcherait sûrement plus jamais d'ailleurs.

C'était presque regrettable, après ce boxon sans nom qu'il venait de vivre que ce monde ne soit plus. Qu'il n'ait qu'un simple coup de fil à passer pour s'assurer que son amie allait bien. Mais elle n'allait pas bien, elle était morte. Cette putain de station, c'est à bout de souffle qu'il la rejoignait pour y remarquer l'absence de sa comparse de voyage. Merde de merde de merdasse de... Elle était donc vraiment morte ? La mère de Hope venait de lui faire un sale coup. Ou un coup sale. Une saloperie à laquelle il n'était pas prête en tout cas... Disparaître à travers ce flot de putrides, à vouloir jouer sa ninja et passer par dessus les capots, il s'en était fallu d'une seule seconde, où il s'était retourné pour fissurer une tronche de mort en deux et elle avait déjà disparu parmi la troupe putride... Morte donc... Une de plus.

Adossé au métal frigide, s'étalant un peu plus d'hémoglobine sur le visage en se frottant le front d'un pan de sa veste, l'irlandais était à deux doigts de craquer. Qu'est-ce qu'il allait dire à Hope ? Est-ce que Selene allait le tuer ? Il n'était plus question de rentrer à présent. Suivre les panneaux qui indiquait Tacoma, c'était facile ça mais devoir affronter leur regards à tous, en rentrant seul, sans Ash, sans Addi, sans cet enfoiré de blondinet et ses chansons Disney... Finan en était incapable. Parce que tout ça serait encore sa faute et que sur ce coup, il n'aurait aucune répartie pour se dédouaner.

Il envoya sa machette balader, avant de plonger de nouveau la tête dans ses mains et de repérer cette silhouette, levant son arme vers elle. Ce monstre allait se manger un pruneau en pleine tête, ça le défoulerait à défaut de soulager cette tristesse immense qui semblait naître en lui.

- Ash ? Evidemment, un putride avec une démarche si rapide et une machette à la main, c'était elle et pas un autre, pas une autre, pas une Ashley prête à l'bouffer ! Une dure à cuire hein ? répéta-t-il alors qu'elle déposait une main rassurante sur son épaule, qu'il ne manqua pas d'attraper à la volée lorsqu'elle la décolla pour tendre un index préventif vers elle, tout en gardant sa paume dans la sienne. Tu me refais encore un coup comme ça et je tire la prochaine fois !

Il fronça les sourcils l'air sévère avant que quelques râles derrière elle, provenant d'un petit groupe de dissident monstrueux semblant avoir talonné la blondibrune, les poussant à presser la reprise de leur route et mettre un terme à ces retrouvailles que tout deux avait pensé inespéré. Enfin au moins lui mais dans ce monde, tout pouvait partir si vite en vrille qu'il ne doutait pas que sa comparse vienne de se faire la même frayeur que lui.

- Show me how want it to be, tell me baby 'cause I need to know now, oh because, nananana ! Bah qu'est-ce qu'il y a Britney, tu reconnais pas tes chansons !

Une fois la "menace macchabée" semée et l'adrénaline redescendu, Fin reprit ses petites sérénades, en choisissant une de circonstance sur le coup, pour se moquer un peu d'Ashley sur le coup et entamer de nouveau le dialogue.

Pas sur pas, l'irlandais avançait sourire aux lèvres, caressant le métal de son Colt, prêt à faire feu à la moindre menace si ça pouvait lui éviter de se saisir de sa machette qu'il avait récupéré et replacer à sa taille, de concert avec sa partenaire. En réalité, il était dans ses pensées et captait à peine le chemin qu'ils empruntaient. Putain elle était vivante ! Et ça ça faisait plaisir ! Dix minutes avait-elle dit ? Il devait bien en rester cinq maintenant ? Quoi qu'il en aurait fait autant qu'il le fallait tant qu'elle ne disparaissait plus de son champ de vision.

- C'est cette rue ? Woh, tu m'avais pas dit qu'y'avait un pub irlandais ici !

La veuve lui indiquant qu'ils étaient enfin à destination et l'irish découvrait tout sourire la rue qui avait bercé l'enfance de son amie, admiratif devant le drapeau flottant et encore si peu calciné d'un bar irlandais, continuant de siffloter cet air d'une musique dont il ne connaissait pas le titre.

- Dis, tu m'laisses choper ce machin ? Addi m'a dit qu'il avait du sang irlandais, m'faut un p'tit cadeau pour Rika quand j'vais revenir...

Pour le coup, il mentait pas, même s'il l'avait fait auprès de sa brune en prétextant ne s'absenter que quelques jours. Finan ne savait pas vraiment si ce cadeau lui plairait mais ça le ferait sûrement bien marrer de pouvoir pendre ce truc dans le salon de leur maison médiévale. Agrippant des deux paumes un poteau électrique, il entreprit d'escalader la façade avant que la main de sa partenaire ne lui tire un pan de sa veste pour l'inviter à redescendre.

- Allez ! On est juste à côté de notre planque ! On peut bien prendre cinq minutes ?


Road to Nowhere - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4260
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptySam 19 Jan 2019 - 9:50
Finan semblait douter qu’elle soit une dure à cuire, pourtant il était quand Ash avait failli passer l’arme à gauche, puisque lui aussi il avait failli y passer ce jour-là. « C’est ça ouais … je te vois d’ici expliquer aux autres que tu m’as confondue avec un rôdeur et que tu m’as tuée. » La brunette secoua la tête, esquissant un sourire, elle était rassurée aussi de le retrouver parce que clairement, elle ne se voyait pas rentrer et dire qu’elle avait perdu Finan en chemin, surtout si elle revenait sans Addison et Damian, là ça serait l’échec le plus total. Et vu qu’elle les avait enchainés, Ash’ préférait ne pas y penser. « Allez en route. » Il fallait encore qu’ils trouvent le chemin de sa maison d’enfance, qu’ils la sécurisent, et qu’ils réfléchissent à la meilleure façon de procéder parce qu’ils ne pourraient pas passer tout Seattle au peigne fin …

Un petit groupe de rôdeurs les força à presser le pas, il y en avait toujours un ou deux qui trainaient par-là, comme s’ils n’avaient rien d’autre à faire, ça devait être triste leur mort-vie en fait, réanimés seulement pour dévorer les cerveaux des vivants-vivants … Les cerveaux ou tout le reste d’ailleurs. La voix de Finan qui chantait … du Britney Spears lui fit relever son regard clair vers lui, haussant légèrement les sourcils. « J’dois plutôt dire que je suis étonnée que toi tu les connaisses … Je t’imaginais pas comme un fan de la petite princesse de la pop. » Ashley se moquait de lui, mais après tout il n’y avait pas de honte, on avait tous des chansons plus ou moins honteuses dans notre répertoire, dans nos playlists. Un souvenir, comme un flash, lui revint à l’esprit, la forçant à se reconcentrer sur la rue devant eux, ils seraient bientôt arrivés si elle en croyait l’enseigne devant laquelle ils passaient. Un pub irlandais.

Et évidemment l’irlandais de service la remarqua. « Ici et dans d’autres coins de Seattle. » En plus de celui-ci, elle en connaissait au moins un autre. « O’Sullivan … C’est … l’autre que je connais il s’appelle O’Sullivan. » Et si son esprit partaient déjà aux raisons pour lesquelles elle connaissait cet autre pub qui n’était pas du tout dans son quartier, Ashley put compter sur Finan pour la sortir de sa mélancolie. Les mots s’enchainèrent, choper ce machin, cadeau, et déjà il se lançait dans l’ascension du mont Façade. Ses doigts agrippèrent sa veste. « Alors je vais passer pour la maman rabat-joie de service mais … Si tu tombes là, tu peux te faire mal, et on a pas les services de Caroline ou Lisandro ou Rika pour te réparer. Et on va trainer dans le coin quelques jours donc t’auras le temps de … Oh puis merde, j’sais pas pourquoi j’insiste, récupère le drapeau, j’monte la garde. » Mais qu’il ne compte pas sur elle pour l’aider.

Ashley retint son souffle, scrutant tour à tour la rue, les ruelles, et Finan qui jouait les acrobates pour récupérer un drapeau. « C’est bon t’as fini ? » Les bras croisés sous sa poitrine, Ash’ prit un air faussement sévère avant de secouer la tête, fallait qu’ils se remettent en route. Encore un croisement, ce croisement où Jon l’avait attendue avant de l’emmener loin de cette maison qu’elle n’aimait pas, et la rue où habitait son père se déroulait devant eux. La brune se fit plus silencieuse, moins joviale aussi. Elle ne l’avait pas anticipé ça, elle n’y avait pas pensé. Elle n’avait jamais pensé qu’elle reviendrait ici, ni dans ce monde ni dans l’ancien, parce que sa relation avec son père était bonne à jeter à la poubelle. Et pourtant là, la petite fille au fond d’elle semblait se réveiller, cette petite fille qui espérait le retrouver là, assis dans son fauteuil à lire un journal en écoutant d’une oreille distraite une émission quelconque. Comme d’habitude, Jacob lui dirait sans doute qu’elle rentrait tard, qu’elle pourrait le prévenir, qu’il s’était inquiété. Et comme d’habitude, elle l’enverrait sans doute balader, parce qu’elle n’avait pas conscience même maintenant que son père puisse sincèrement se soucier d’elle.

Elle s’arrêta devant une maison après quelques pas de plus, pivotant pour faire face à cette porte. « C’est ici. » Et ça avait l’air abandonné, désolé comme le reste du quartier, la voiture n’était plus là. Jacob était sans doute parti et vu l’état de la zone, depuis un moment. Ash’ sortit sa machette de son étui et gravit les marches du perron, se hissant sur le pot de fleurs fanées pour récupérer la clé toujours cachée sur une poutre de l’appentis. Un sourire triste étira ses traits alors qu’elle déverrouillait la serrure. Un regard vers Finan, ils allaient devoir s’assurer que la maison était vide, en plus d’être poussiéreuse comme ce n’était pas permis. Ça sentait le renfermé, la poussière, de longs mois voire des années sans plus personne pour hanter ces murs. Jacob n’était pas assis sur le fauteuil. La télé était éteinte. Comme beaucoup d’autres éléments clés de sa vie, cette maison était morte. « On va se poser ici, il reste peut-être de quoi manger ou boire, sinon on fera un tour dans les maisons à côté, j’sais comment passer par les jardins, et puis on va réfléchir à ce qu’on fait pour trouver les deux emmerdeurs. » C’était ça le plan pour l’instant. Ce serait ça le plan pour les jours à venir. Et malheureusement, comme beaucoup d’autres plans, tout ne se passa pas comme prévu.

[…]
19/01/2019

Par acquis de conscience, pour se rappeler depuis combien de temps Ashley avait laissé sa fille seule, elle comptait les jours. Vingt-deux jours. C’était le temps depuis lequel ils étaient partis de Nisqually. Et c’était le nombre de jours depuis lequel ils écumaient tout l’ouest de Seattle sans rien avoir trouvé, pas une seule piste depuis que Mandy leur avait parlé de l’ouest. C’était aussi le nombre de jours depuis lequel Ash’ n’avait pas eu le courage de pousser la porte de sa chambre d’adolescente, persuadée d’y trouver un bureau ou un débarras, sans doute un débarras parce que son père n’était pas le genre à avoir un bureau. Une carte de la zone étalée sur la table du salon, les fesses rivées au canapé miteux, Ashley traçait des traits sur les rues qu’ils avaient déjà inspectées. C’était un travail de titans, et s’ils avaient trouvé de quoi survivre au cours de leurs sorties, ils n’avaient pas trouvé la moindre trace du passage de leurs amis. Son poing heurta finalement la table basse avant qu’elle la pousse du pied. « Okay, merde, j’en ai ma claque. On va aller voir si ce bar là-bas, ils ont encore de quoi boire, j’ai besoin d’un verre là. » Et évidemment, dans cette maison, il n’y avait pas la moindre goutte d’alcool. Son regard se posa sur l’irlandais, elle irait seule s’il préférait rester ici à étudier toutes les cartes possibles et imaginables.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2987
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptyLun 21 Jan 2019 - 13:39
- Oh baby baby ! Qui a pu y échapper hein ? C'était une grande cinglée cette fille !

Il faisait la moue, feignant être vexé avant de rigoler et de reprendre de plus belles les paroles de ce tube qu'il détestait autant qu'il l'amusait. C'était un souvenir d'enfance en fait, un titre qui passait en boucle à la radio lorsqu'il n'était encore qu'un petit gamin et ça faisait forcément écho à d'autres souvenirs de cette période, cette enfance heureuse qu'il avait eu avant que l'adolescence ne le change à jamais.

- O'Sullivan ? J'ai une cousine qui s'appelait comme ça tiens ! confia-t-il avant d'entreprendre sa petite escalade capricieuse. T'en fais pas, j'ai trop l'vertige pour jouer au con, c'pas très haut donc ça va le faire.

Ses pieds rejoignirent finalement le sol après la réussite de son entreprise et il exposa fièrement son drapeau au nez de sa compagne de voyage, feignant la sévérité mais il décelait l'amusement dans ses yeux et il poursuivit ses âneries jusqu'à ce qu'il arrive devant ce qui serait leur planque, le drapeau fièrement déposé sur ses épaules comme un supporter de soccer et chantonnant approximativement l'hymne irlandais, une main sur le coeur.

- Sinne Fianna Fáil, a tá fé gheall ag Éirinn, buion dár slua... J'ai aucune idée de ce que j'raconte ! Alors c'est ici ? Thar toinn do ráinig... Réining... Rââinnib... J'me rappelle vraiment plus comment ça se chante cette merde.

Ça paraissait plutôt sympa, légèrement rustre à côté du fort mais sympa finalement. Il se ferait un p'tit cocon parfait ici, ça aurait presque été parfait s'il était deux réels voyageurs isolés, mais, c'est pour ça qu'il avait signé de toute façon, un road-trip ? Les road-trip post apocalypse, c'était plus comparable à ceux d'avant, il le savait.

******************

Des cartes étaient étalés en sept piles droites et distinctes, sur une table basse dans un coin de la pièce, un simple couchage au sol séparant celle-ci du mur. L'irlandais assis en tailleur sur ce sac molletonné, réfléchissait, les yeux rivés sur ces fiches, réfléchissant intensément aux solutions qui s'offraient à lui. Le solitaire sans computeur, ça avait une toute autre gueule et bien que l'irlandais ait fini par comprendre les règles à force de le pratiquer ces derniers jours, chaque fois qu'il rentrait bredouille dans cette demeure, il y avait toujours cet instant de doute où il devait farfouiller dans ce jeu de cartes pour en tirer les consignes.
Sur l'autre partie de la table, l'irlandais émiettait patiemment quelques cigares détrempés ou fortement séché sur une feuille de journal légèrement écorné, déchiré en forme de papier à cigarette. Un petit coup de langue et sa cigarette de fortune était parfaitement confectionnant, allumant son extrémité d'un coup de briquet avant de toussoter bruyamment lorsque le mélange de fumées toxiques pénétra ses poumons.

- Kof, kof... Encore perdu, chiotte !


Balayant des doigts la totalité du jeu, l'irlandais entreprit de le battre à nouveau, prêt à entamer une nouvelle partie avant que la beuglante de sa comparse ne l'invite à lever les mirettes.
Vingt deux jours qu'ils étaient partis selon elle, vingt deux jours pendant lesquels elle s'était démenée de cette manière, ne semblant jamais relâcher la pression. Lui ne les comptait pas, il les appréhendait l'un après l'autre de façon la plus détachée possible. L'irlandais essayait de la rassurer ou de l'amuser dans ces moments où elle semblait à deux doigts de craquer alors qu'au fond, il partageait ses maux. Ces maux qu'il se confiait parfois le soir, avant de dormir. Des maux qu'il ne pouvait que comprendre même s'il les balayait d'une petite blague foireuse, pour éviter qu'elle ne rumine mais...
Les jumeaux lui manquaient, comme Hope, pour elle. Chaque soir lorsqu'il n'arrivait pas à s'endormir, il sortait son polaroid et s'arrêtaient sur leur deux bouilles joyeuses... Et il y avait Rika, qui avait bien dû s'apercevoir de son mensonge depuis, Fredo ou quelqu'un d'autre avait bien dû finir par vendre la mèche sur la véritable démarche de sa sortie et de pourquoi, il n'était toujours pas rentré après bientôt un mois à l'extérieur... Jalouse comme elle était, il savit qu'il s'en prendrait plein la mouille une fois de retour au fort, tantine ou pas.

- J'aurais le droit de me mettre minable ? Questionna-t-il avant d'ajouter, je plaisante ! Je t'accompagne, laisse moi deux minutes.

Pour une fois qu'il n'avait pas à lui proposer de se détendre quelques heures de lui-même, il n'allait pas cracher dans la soupe, bien que la perspective de goûter de nouveau à l'alcool, après ces vingt deux journées de sobriété totale qu'il avait de nouveau réussit à atteindre l'angoissait légèrement. D'un autre sens, il avait su stabiliser ses consommations au fort alors, pourquoi n'y arriverait-il pas ici, pour offrir à Ashley cette parenthèse dont elle avait besoin pour retrouver la combativité qu'elle avait eu durant les premiers jours, même malgré ses conneries.
Après s'être désapé et avoir enfilé un uniforme de l'armée trouvé quelques jours plus tôt, l'irlandais sortit de la salle de bain et l'interpella.

- Alors ? On dirait vraiment un soldat de l'US Army non ? Bon, y'a qu'mes tennis qui font un peu tâche quoi...lâcha-t-il en s'inclinant légèrement pour renouer ses lacets fermement. En tout cas j'suis prêt !

Sa roulée au bec, machette et Colt à la taille, l'irlandais était paré, surtout que le goût âcre de la feuille déjà jaunie de toute part lui picotaient la langue et la trachée le faisait prier pour trouver un ou deux paquets de cigarettes pour se permettre de jeter cette merde doublement plus cancéreuse qu'une tige industrielle.


Road to Nowhere - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4260
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptyMar 22 Jan 2019 - 8:32
Sans doute qu’elle ressemblait à la gamine qui hantait autrefois ces murs, colérique, à réclamer un verre pour noyer tout ce qui n’allait pas, et dieu seul savait qu’à l’époque comme maintenant, beaucoup de choses n’allaient pas. Mais Ashley sentait poindre cette vague de découragement, ils étaient partis depuis longtemps déjà et ils n’avaient rien trouvé, pas une seule piste depuis les paroles, pas si limpides que ça, de Mandy. Et pendant qu’Hannibal jouait au solitaire en fumant des cigarettes faites maison à partie de cigares, elle, elle se prenait la tête sur des cartes qui finissaient par lui sortir par les yeux. Ashley n’en voulait pas à Finan, il faisait sa part, elle s’en voulait simplement à elle de ne pas être capable de retrouver ses amis et d’avoir accepté d’entrainer quelqu’un d’autre dans son plan génial.

« Seulement s’il y a assez pour deux, sinon preum’s. » De toute manière, elle n’avait pas bu depuis si longtemps qu’un verre suffirait sans doute à ce qu’elle roule sous d’hypothétiques tables encore présentes dans ce bar. Ash’ ramassa ses affaires, ses armes notamment parce qu’ils allaient quitter le confort et la sécurité relative de la maison de son père, qu’avait pas pointé son nez depuis vingt jours donc qui était sans doute mort ou très loin d’ici, et que les rôdeurs ou les vivants étaient encore des dangers là-dehors.

L’irlandais émergea finalement de la salle de bain, en uniforme militaire. Ash’ haussa un sourcil. « J’savais pas que c’était une soirée déguisée … » se moqua-t-elle, surtout en regardant ses pompes qui n’allaient évidemment pas du tout avec le reste de la tenue. « J’espère seulement que le videur te laissera rentrer avec ces pompes. » Secouant la tête dans un sourire dépité, Ashley logea son sac à dos sur son épaule, s’ils trouvaient de quoi manger ou boire, ils pourraient peut-être en ramener à la maison. « Allons-y. » Elle ne lui ferait pas l’affront d’aller taper dans ses fringues d’adolescente rebelle et pseudo gothique, principalement parce qu’en vingt jours elle n’avait toujours pas eu ce courage à la con de rouvrir la porte de sa chambre. Pas même pour vérifier qu’il n’y avait pas de mauvaise surprise dedans.

Préférant éviter d’attirer sur eux les regards si toutefois il y avait du monde dans la rue, ce qui était moins sûr, Ashley les fit sortir comme à chaque fois par la porte de la cuisine, à l’arrière de la maison. L’avant était toujours fermé, et une fois le bandeau vert le long de la maison traversé, ils purent rejoindre la rue. « J’savais rentrer dans cette baraque sans réveiller mon père, peu importait l’heure, et la méthode … Un vrai ninja. » souffla-t-elle, pour elle-même peut-être, en passant à côté de ce mur où le lierre avait ravagé la façade. C’était fou les trésors d’ingéniosité qu’elle avait déployé pour éviter que Jacob ne lui tombe dessus, elle se fichait de son avis et une part d’elle aimait qu’ils en viennent à se lancer des conneries au visage, mais pourtant parfois, elle l’évitait juste comme la peste.

Après quelques minutes de marche et deux rôdeurs tués, le bar se tenait devant eux. « T’as de la chance, y’a pas de videur. » souffla la brune avec un regard moqueur vers les chaussures de Finan. Porte ouverte et poignée défoncée, donc si ça avait été fermé à une époque, ça ne l’était plus. Mauvais signe pour l’alcool, bon signe pour d’éventuels rôdeurs ? Si seulement c’était aussi simple. « On fait un tour du propriétaire pour s’assurer que c’est calme et on en refait un pour s’assurer qu’il y a de quoi boire au moins un verre … » Juste ça, elle demandait pas grand-chose, même un vieil alcool dégueulasse ferait l’affaire. Juste ça. Son couteau en main, la brune entra dans le bar, tables renversées, odeur infecte, l’établissement était sans doute mal noté sur Tripadvisor.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Maitre du Jeu
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: le dé...
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/05/2013
Messages : 6884
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptyMar 22 Jan 2019 - 10:47


Inter MJ

L'alcool est parfois le seul réconfort possible, du moins l'imagine-t-on. C'est donc dans la perspective de boire quelques verres que vous quittez tous deux la maison d'enfance de Ashley pour rejoindre ce pub Irlandais croisé sur le chemin quelques temps plus tôt. Rien à déplorer sur la route sinon deux âmes errantes rendues aux bras de la mort, la vraie.

Face à la devanture, vous ne tardez pas à constater que la porte n'est pas verrouillée. Mais, de toute évidence, ce n'est pas en restant sur le seuil que vous obtiendrez satisfaction. Un pas puis deux et trois vous mènent à l'intérieur du bar. La poussière vole ça et là en de multiples particules qui vous chatouillent les voies respiratoires. Mais ce n'est pas le plus inquiétant, non, le pire, c'est cette odeur familière, peu rassurante et nauséabonde qui flotte au dessus de chaque table et autres verres abandonnés depuis des lustres.

Dans le fond de la pièce, derrière le bar, une porte entrouverte. Sans doute la remise... Et en un craquement de vos semelles sur le parquet suranné, un râle vous parvient depuis cette autre pièce plongée dans la pénombre. Soudain, la porte grince et s'ouvre, laissant apparaître une charogne bien attaquée par le temps. Ne reste de ses cheveux roux que quelques touffes hirsutes rendues grasses par la crasse. Un grand homme à son époque, un grand mort dans la votre. Il vous dépasse de deux bonnes têtes. Vous avez l'avantage puisqu'il doit encore contourner le bar pour vous rejoindre, mais vous comprenez qu'il ne pourra guère faire un pas de plus. Il ne peut pas avancer, du moins passer le seuil de la remise dans laquelle il demeure prisonnier et, pour cause. En vous approchant vous remarquez aisément qu'il a le buste transpercé, depuis chaque flanc, par une tige de bois qui n'est pas sans vous rappeler un ustensile ménager : Un balai. A chaque tentative, le manche se bloque contre les parois et pousse la créature à râler davantage.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2987
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptyMar 22 Jan 2019 - 20:05
"Seulement s'il y en avait assez pour deux ?" C'est c'qu'on verrait, pensa-t-il avant de monter se changer pour redescendre parfaitement équipé pour la mission alcool du jour, une petite tenue de militaire qu'il avait caché dans son sac pour faire la blague à Ashley, c'était donc le moment et puisqu'elle se moquait, il allait en rajouter. C'était juste dommage que les foutues rangers qui allaient avec l'accoutrement ait été au pied de leur ancien propriétaire...

- Tango Vodka à votre écoute ? L'index et le majeur sur son oreille invalide pour se ridiculiser davantage, tant qu'il lui arrachait un sourire, ça valait l'coup, il grognait de la gorge pour imiter des parasites dans une communication, unité Jameson, nous arrivons en renfort, je répète, nous arrivons en renfort !

Après lui avoir rétorqué que le videur le laisserait entrer parce que le patron était un ami et qu'en plus, lui aurait droit à une consommation gratuite puisque c'était effectivement une soirée déguisé, ils étaient enfin prêt à sortir, Finan espérant avoir détendu quelque peu son amie. Longeant l'arrière de la maison, comme à l'habitude, l'irlandais feignit un sourire lorsqu'elle lui confia que cette petite technique était plus ancienne qu'il n'y paraissait.
Le chemin jusqu'au bar fût relativement calme et pour cause c'est qu'il s'agissait de ce pub dont il avait ôté le drapeau en arrivant dans le quartier. Sympathique idée de sa part ! A coup sûr y'avait de ses marques favorites là dedans.

- En même temps vu la tête des deux soûlards qu'on vient de rencontrer, ça m'étonne pas des masses. D'ailleurs à cause de l'enfoiré dont il s'était occupé, son costume était tout tâché de sang ! Putain c'est juste une soirée costumée ! Pas Halloween merde ! geignit-il en contemplant son uniforme avant qu'il n'entre dans le pub et que tout deux deviennent plus alerte.

Il secoua la tête pour acquiescer aux consignes d'Ash avant de lui emboîter le pas, de toute la discrétion qui leur était permise par le parquet capricieux, qui craquait et craquait encore malgré ses pas de loup, il avançait silencieusement à travers le bar, Caporal Good à sa gauche, tout aussi silencieuse et soucieuse d'avancer lentement. Elle semblait même plus alarme que lui néanmoins, comme si elle avait saisi quelque chose qu'il n'avait pas vu, ou entendre. C'était forcément ça ! A cause de sa surdité partielle il n'avait pas entendu les râles jusqu'à arriver devant cette porte qui baillait légèrement.

- J'y vais, déclara-t-il à voix basse en se saisissant de sa machette. Pressant l'avant-bras d'Ashley pour l'inviter à rester un peu en retrait, il ajouta d'un oeil entendu, Je pousse en arrière si je suis débordé alors, soit prête ok ?

C'était convenu donc, parfait. Ca ne l'étonnait plus à vrai dire, après ces vingt-deux jours collés comme cul et chemise, il avait bien pu saisir qu'elle était une vraie dure à cuire, un vrai ninja, oh ça oui, mais surtout qu'il l'estimait bien plus que ce qu'il pensait, qu'elle était bien plus que ce que Megan avait bien voulu lui vanter pour qu'il lui fasse confiance. Avec elle, ses arrières étaient assurés. L'irlandais s'approcha du bar, confiant mais légèrement anxieux quand à l'inexactitude du nombre de charognes qu'il pouvait y avoir là dedans, la main droite fermement refermée sur cette lame qu'il détestait tant maintenant mais il comptait quand même bien l'envoyer dans la gueule du premier monstre qui sortirait de cette foutue pièce flippante ! Avant que... La porte s'ouvrit précipitamment, l'effrayant... quelque peu.

- Ah l'enculé ! Un cri de stupeur, à l'allure plutôt féminine lui avait échappé au moment où un sale putride avait failli sortir de la pièce. Son coeur avait failli bondir soudainement de son coeur, manquant de le faire tomber à la renverse mais il s'était rapidement ressaisit, le bras prêt à se jeter vers l'avant pour découper l'salami. Mais un détail vint à lui faire abandonner sa posture de combat, un rictus amusé fendant son visage, malgré la vexation dû aux ricanements de sa comparse par dessus son épaule. Te moque pas ! Et regarde, y'a Ron Weasley qui s'est encore planté en Nimbus 2000 ! lança-t-il en se décalant d'un pas sur le côté pour lui laisser admirer le spectacle, un . Il s'est pas loupé le con. Bah alors Sammy, tu nous offres pas un verre ?

Amusé, il avait cinglé nonchalamment à proximité des claquements de dents, faisant passer son index sous le nez de ce qui était peut-être l'ancien barman du pub irlandais, c'est pour ça qu'il l'avait appelé Sammy, le patron du Lucky Sammy, son pub préféré de Brooklyn. C'était plutôt drôle de pouvoir le narguer en sachant qu'il ne risquait rien, ça lui rappelait quelque chose là aussi, une rencontre post apocalypse, avec une métisse qui l'avait retrouvé en train de faire boire du whisky à une morte incapable de pouvoir le mordre. Comme aujourd'hui, pensa-t-il en se retournant vers Ashley, l'air nostalgique.

- Ah ce Sammy, lui aussi il a changé. Quel enfoiré c'est devenu ! Et pour la peine, l'irlandais lui fendit le crâne, sa partenaire dévoilant le reste de la pièce de sa lampe torche. Une remise, pleine de bouteilles ! Finalement Sammy gardait un trésor et il venait de lui pulvérise le crâne. Ah merde, il nous avait juste garder du stock, j'avais pas compris moi, conclut-il en se grattant les cheveux, l'air faussement embêté.


Road to Nowhere - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4260
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 EmptyMar 22 Jan 2019 - 22:51
Il s’y croyait vraiment G.I. Leprechaun, Ash en esquissa un sourire moqueur, secouant la tête avant qu’ils ne quittent la maison pour gagner le bar. Jusque-là, tout allait bien, quoi de plus normal avec l’US Army, ou presque, à ses côtés. « Sans doute des vétérans qu’ont pas trop aimé te voir salir l’uniforme ? » commenta la brune avant de lever les yeux au ciel. Difficile de dire si Finan était vraiment aussi détendu ou s’il en rajoutait une couche pour avoir l’air détendu. Quelque chose lui soufflait qu’il y avait un peu de la deuxième solution, mais le bar aiderait sans doute à aller vers la première. Ou alors ils finiraient tous les deux comme deux alcooliques dépressifs parce que ce monde n’était qu’un ramassis de merde infâme et qu’ils en avaient trop mangé depuis quelques mois. Glorieuse image qu’elle garda avec elle alors qu’ils entraient dans le bar.

Lorsque le plancher craqua sous leurs pas, Ashley soupira, plus encore en entendant des râles. Laissant à l’irlandais le soin de s’approcher de la source des grognements, la brunette fit craquer sa nuque, il paraissait que c’était pas une super idée mais ça détendait, attendant la marée de cadavres, ou le vide. « Prête ! » Ni l’un ni l’autre. La porte s’ouvrit, leur révélant un espèce de monstre rouquin qui pestait et voulait sans doute se tailler une bavette à base de l’un d’eux voire des deux faute de pouvoir tailler une bavette avec eux. Le cri de Finan la fit d’abord sursauter, avant de finalement lui arracher un petit rire moqueur. « Comme quoi l’uniforme ça fait pas tout hein … » C’était facile, et mesquin, mais trop tentant.

Pas se moquer ? « C’pas mon genre de me moquer, tu devrais l’avoir compris après tout ce temps à me supporter. » Et c’était reparti, Ashley porta sa main libre à ses lèvres pour tenter de contenir ce rire, nerveux. Ron Weasley avec un Nimbus 2000 ? S’approchant à son tour, la jeune mère haussa les sourcils. « Wow … quand on pense avoir tout vu … » Quoi ce pauvre type était mort comme ça ? Tué par un balai ? Ou alors quelqu’un avait tenté de se défendre avec le balai ? Fallait viser la tête, pas le ventre. Pendant que Finan tapait la discute, visiblement déçu, avec Sammy, Ash rangea son couteau et le troqua contre une lampe torche, balayant l’arrière de la pièce du faisceau lumineux.

« Désolée … Sammy ? » Avec un haussement d’épaules, Ashley se faufila dans la réserve. Beaucoup de cartons avaient été renversés au sol, des bouteilles éclatées en morceaux, ouais il y avait eu un combat par ici, quelqu’un avait préféré vivre plutôt que picoler à en crever. Dans la vie tout était une question de priorité. « Dude, il y a de quoi tenir un siège là-dedans … Ça se voit que j’étais plus dans le quartier depuis un bail quand tout a commencé. » Impressionnée par le stock restant, et ce malgré les multiples tessons de verre au sol et l’odeur qui imprégnait les murs, Ashley hocha la tête avant de saisir une bouteille de … « Whisky. Pour commencer. » Levant la bouteille à l’attention de l’irlandais, Ash la ramena finalement vers elle. « Faut barricader cet endroit, ça serait con qu’on y passe parce qu’on est trop déchirés pour se défendre. » Et puis ils n’allaient pas boire tout ça, ils pourraient en ramener au Fort, quand ils rentreraient.

Laissant le soin à Sergent Fiddle d’aller fermer l’entrée du bar pour qu’ils ne se fassent pas surprendre, Ash’ entreprit de sortir plusieurs bouteilles de la réserve. Whisky, tequila, vodka, qu’elle déposa sur le bar crasseux avant de se pencher pour trouver des verres encore entiers. Shooter, ça ferait l’affaire. Une pinte de vodka ça serait clairement la pire idée du siècle de toute manière. Les verres tintèrent sur le bois avant qu’elle ne débouche la première bouteille pour en remplir deux dont un qu’elle tendit à Fin’. « Aux quêtes inutiles et sans la moindre chance de réussite ! » Elle aurait aimé en rire, mais finalement non. C’était un constat d’échec de plus, elle n’avait pas su protéger les siens, et elle ne parviendrait pas à revenir au ranch avec Addison et Damian. L’alcool lui brûla le gosier, lui arrachant une grimace. Depuis quand n’avait-elle rien bu ? Le souvenir de cette soirée organisée au ranch après l’arrivée du groupe qui avait ramené Jon auprès d’elle se dessina dans son esprit. Tamara, Melvin, partis. Jon, parti, pour toujours. Connor ? Ah non cet enfoiré était encore là, et quelque part, Ashley en était rassurée alors que déjà elle s’apprêtait à servir une deuxième tournée en attendant que tout aille mieux.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Road to Nowhere   Road to Nowhere - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Road to Nowhere -
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» adresse offroad wiltz
» On the liberty road.
» Eat the road, Mack !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: