The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Hit the road -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 15:15
Hit the road


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Bha ouais qu'il ronchonnait et y avait de quoi finalement, parce que y avait pas marqué gardien de fripes crades sur son front, si ? Visiblement si parce que ta sweety a dit oui. Oh crap sérieux ? Ils allaient vraiment devoir attendre là, comme deux crétins, que pépé ait fait trempette ? Foster en roula des yeux, soufflant l'air accumulé entre ses joues alors que l'incruste filait faire quelques brasses et que le gros clébards tout plein de plis lui emboîtait le pas. Ça l'agaçait ça, parce qu'ils avaient besoin de personne d'autre, parce qu'il avait pas envie de... Partager ta copine avec un vieux qui bavarde autant ? Ouais, c'était ça, puis alors c'était quoi le problème au juste ? Encore une fois y avait ce sentiment pas agréable qui lui grignotait le ventre. La jalousie, un peu de ça quoi, sans doute parce qu'il savait pas ce que c'était, comme il savait pas ce que c'était non plus d'être amoureux avant de la connaître elle. Pffffffffffffff. Ouais pfff, il avait rien d'autre à dire ou à penser, renfrogné pas permis et ce même quand Lily pressa son bras avant de se planter devant lui avec ses grands yeux de biches de dessin animé. Même s'il boudait un peu, le jeune homme ne put s'empêcher de sourire de coin, un minimum quoi parce qu'elle était cute, généreuse et...

- Elle est bonne les gosses, c'est rafraîchissant. Rohhh, quand c'était plus l'autre abruti dans son crâne c'était la momie décrépie maintenant, puis le clébard qu'éclaboussait tout en remuant les pattes, ou la queue qui lui servait de gouvernail pour guider son poids monstrueux en surface. Même s'il était pas chaud, qu'il avait pas envie, Lily avait l'air enthousiaste pour garder le vieux ou quoi ? C'était pas un chien errant, enfin un peu si, mais on adoptait pas des gens comme ça puis il l'avait dit papy, il avait dit qu'il avait pas dit qu'il resterait avec eux. Prêt à répondre, en serrant ses mains gelées entre les siennes, l'étudiant roula des yeux quand pépé leur demanda à nouveau un service en revenant sur le bord, en caleçon qui datait sûrement de son année de naissance, et avec ses bretelles encore. Sérieux il avait gardé ses bretelles ? Là, un rictus se fit la malle avant qu'à nouveau son nez se fronce parce que Lily le chargeait de s'occuper de lui. Pantoufle doucement ne.... Trop tard, le morceau de bidoche poilu sortait de la flotte et se secouait déjà allègrement trop près de Julian qui eut à peine le temps de reculer.

- Damn'it... Bon okay...... mais moi je l'aide pas, il s'démerde vu qu'il s'croit plus intelligent, hein ! Fais ce que je dis fait pas ce que je fais, parce que même s'il avait pas envie de s'y mettre et de filer un coup de main au défraîchit de service, Julian s'accroupissait déjà pour ouvrir son foutu sac et en ressortir une serviette éponge. Tu te fais déjà mener par le bout du nez Juju, d'ici peu elle négociera en mettant le sexe dans la balance. Ah... Attends non, ça fait des jours et vous vous y êtes pas remis. Il en rosit dix secondes, rappelant juste la jeune fille pour lui filer le piolet avant de jeter la serviette entre les bras trop maigres du vieux qui frissonnait en parlant de tout et rien. En plus c'était une grosse pipelette et là, à part attendre et le surveiller, Julian avait rien d'autre à foutre que de visser le cul sur les pierres sèches en glissant les coudes sur ses genoux fléchis. Il s'en foutait de ce que pépé racontait, du moins jusqu'à reculer le visage d'une traite quand il le vit approcher ses doigts squelettiques trop près. Wooooo, me touche pas !

- T'es bien sur les nerfs Kid, t'es mignon mais quand même hein, y a sûrement mieux. Fuck you.... C'était ce que son regard clair lui servait là, d'un air passablement mal aimable, comme un gosse insolent qui voulait juste qu'on lui foute la paix. Je regardais juste ta cicatrice là, le Doc qui t'a fait les points avait la main lourde. Zed il était pas médecin et ça le regardait pas le vieux. Puis si le militaire l'avait pas fait il serait sûrement mort là. Pour le seul réponse, l'étudiant fronça les sourcils et engloba un peu plus les jambes entre ses bras pendant qu'Alain Cruste se resapait avec des fringues plus propres qu'il sortait du sac. A la guerre comme à la guerre hein, tu t'es fait ça tout seul ? Il haussa les épaules, plus occupé à scruter la surface devant lui. Je te diagnostiquerai bien une humeur d'chien, mais j'ai plus d'ordonnance sous l'coude. C'était pa drôle mais, ça informait ces conneries. Il était médecin ? Tien ça l’intéressait plus d'un coup parce que Lily avait encore un bleu qui avait pas disparu sur les côtes, mais bon ça l'obligerait à montrer ça à pépé et...

- T'es docteur ? « était », rectifia papy avant de passer la serviette sur le clébard qui lui fila un coup de langue magistral. Genre, un vrai docteur ? Papy éclata de rire avant d'opiner et de replacer sa vieille veste pas chaude sur son dos.

- Pourquoi, t'as des soucis pour satisfaire la princesse ? Foster arrondit grand les billes tandis que le vieux se foutait de lui à l'en faire se redresser et souffler de plus belle. Ohhh Kid, je rigole mais bon, à vos âges hein.... Elle est où ta copine là ? Parce que si vraiment tu ronchonnes longtemps sans rien faire, elle va geler sur place...

- Elle fait un feu, elle est pas fragile et c'est pas une princesse. Enfin pas la sienne surtout, il allait se l'ancrer dans le crâne pépé. Par là. Son doigt pointa l'espace plus haut où brillait les premières étincelles et il l'attendit pas pour s'y diriger du moins, juste avant de manquer de se vautrer quand le chien le bouscula pour passer devant et arriver près de Lily le premier. God, shi...

- Hep, hep, reste avec moi hein, Il le rattrapa par le bras avant de lui tapoter l'épaule. c'est Julian ton prénom hein ? Et me regarde pas comme ça, j'suis pas médium j'ai juste entendu ta copine le dire. Rit-il en continuant pour rejoindre Dimples. Moi c'est Al, Alphonse... et toi Peach ? C'est quoi ton prénom ? A peine arrivé près du campement qu'il l'interrogeait elle, elle vers laquelle le chien s'était allongé. Bon de sûr, même si elle avait pensé que passer la nuit avec eux, vu que le clébard lui faisait les yeux doux, ça allait être difficile de se débarrasser de « Belle et Sébastien ». Doit m'rester des conserves dans l'sac, on peut réchauffer et partager les mômes.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 16:09
Sourcils légèrement froncés, petite étincelle larmoyante dans le regard, Lily savait manipuler son monde même si parfois elle le faisait pas exprès. Et finalement Julian accepta d’aller aider le vieux à se rhabiller. « Merci … » souffla-t-elle avec un sourire avant de commencer à s’éloigner pendant que Julian fouinait dans les affaires du hippie. Elle revint un instant sur ses pas, récupérant le piolet, c’était pas bête, sinon elle avait pour ainsi dire rien pour se défendre à part sa voix pour hurler qu’on vienne l’aider. Lily s’éloigna finalement, ramassant ce qu’elle pouvait de bois à peu près sec pour aller tout déposer un peu plus haut, là où la bruine de la chute d’eau les atteindrait pas.

C’était pas son environnement de prédilection la forêt, Nelson lui avait appris à survivre dans la jungle urbaine désolée qu’était Seattle, mais ici, c’était la jungle sauvage et froide. Son regard clair se posa sur Julian et le vieux qui discutaient, elle entendait pas ce qu’ils racontaient et bien que curieuse, Lily se concentra sur son œuvre. A savoir, allumer ce feu qui leur éviterait de crever de froid. C’était plus facile au chalet hein ? Ouais, il faisait vite plus chaud au chalet. Bah ouais tu m’étonnes. Elle appuya plusieurs fois sur l’interrupteur de l’allume-feu avant de voir une petite flamme apparaître. Il serait sans doute à court de gaz, mais tant qu’il survivait à la nuit, tout irait pour le mieux. Quelques feuilles sèches, quelques brindilles et par-dessus quelques branches plus épaisses.

Les vois se rapprochèrent finalement alors que les premières flammèches venaient lui lécher la peau, y faisant naître de légers frissons d’aise. Lily esquissa un sourire, tournant la tête vers eux, surtout vers lui, seulement pour voir accourir le monstre sur quatre pattes, le gros nounours baveux et fripé, et Julian qui râlait derrière. Lily tenta de capter son regard pour lui adresser un air désolé, c’était sa faute encore, lui il voulait juste remplir les bouteilles d’eau. Le brun et le vieux arrivèrent finalement à hauteur du feu, près d’elle où Pantoufle s’était déjà étalé, séchant son épaisse fourrure aux flammes qui se faisaient plus vivaces. « Moi ? » Bah oui nounouille, pas Julian ni le chien … « Lily. » souffla-t-elle d’une petite voix avant de réchauffer ses doigts au-dessus du feu et de resserrer autour d’elle les pans du sweat qu’elle avait récupéré au chalet avant de le quitter. « C’est bien un prénom de princesse ça ! En  tout cas, le gros t’aime bien, hein mon gros ! » Le chien jappa en direction du vieux qui s’appelait donc Al, et de reposer son regard de chien battu sur la gamine.

« Vous êtes pas obligés de partager … » Al secoua la tête, sortant une conserve de son sac pour la lancer à Julian pendant qu’il cherchait dans son sac une petite casserole. « C’est pas de la grande cuisine mais ça fera l’affaire. » Une conserve de ravioli cuisinés, ça se refusait pas, et s’il insistait … Lily hocha finalement la tête avec un sourire avant de se décaler pour venir se poser à côté de Julian, collée à lui comme une moule à son rocher. Le chien rampa pour faire la même chose, venant se nicher de l’autre côté du brun. « Je crois que … Pantoufle t’aime bien aussi, your highness … » se moqua-t-elle avec un petit sourire avant de prendre la casserole et la conserve pour poser tout ça et le faire réchauffer.

« Vous êtes pas bien chargés pour des voyageurs, c’était quoi ? Un rendez-vous galant qu’a mal tourné et vous vous êtes faits détrousser ? » Lily se dandina sur place, secouant la tête en préférant éviter de répondre. D’une part, ça le regardait pas, d’autre part elle avait pas envie de repenser aux raisons qui faisaient qu’ils étaient ici au lieu d’être à Alki à griller des grains de maïs sur le balcon. Concentrée sur ce qu’elle faisait, Lily reprit finalement. « Vous avez pas de maison vous ? » D’un signe de la tête elle désigna son sac bien garni, le genre de sac que Nelson trimballait et qui contenait toute une maison, ou presque. A nouveau, elle resserra le sweat dont la fermeture était déjà remontée jusqu’à son menton, autour d’elle.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 18:19
Hit the road


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il était bien curieux ce vieux là, quant à Julian, il fronçait encore les sourcils avant de souffler et de rouler des yeux en remarquant le regard que Lily lui lançait. Bon bha ouais, il râlait pour rien, ou trois fois rien finalement, et il avait jamais ronchonné avant parce que y avait pas besoin. Parce que y avait qu'eux deux et pas un truc énorme allongé à ses pieds qui jappait dès que son maître parlait de lui. Crétin d'chien. Bouhhhh, il était à prendre avec des pincettes là, envieux ou jaloux d'un clébard qui sentait la mort malgré le bain précédent, à l'affût du moindre truc qui quittait la bouche flétrie d'Alphonse, autant que part ses gestes. Sentant Lily toute proche, Foster se détendit légèrement avant d'arrondir grand les billes quand l'autre Goliath vint se caler à côté de lui. God damn'it... Sérieux debout ce machin devait le dépasser d'une tête. Il en avait pas peur mais il le trouvait vraiment... weird avec ses plis qu'en finissaient plus, ses yeux ratatinés et cette bave là. En voyant le filet qui manquait de maquiller son froc, Julian décala légèrement sa cuisse en grimaçant, tentant même de le repousser de la pointe de l'index au creux du stop à son museau gigantesque. Lily disait qu'il l'aimait bien aussi. T'es pas dans la mouise Juju. Franchement tout était réuni pour que le lendemain, après une nuit à pas fermer l’œil pour être sûr que pépé faisait rien de débile, que le clébard faisait rien de débile non plus, et que les nerds leur foutaient la paix, Foster pouvait être sûr qu'elle demanderait à ce qu'ils les gardent. Parce que, forcement, la Charentaise de la mort elle allait pas sans le vieux fourni avec.

Pourtant, quand Alphonse fouina dans son sac, en insistant pour partager ses trucs, Il se tendit. Manquerait plus qu'il en sorte un truc pour les braquer et finir de les dépouiller là, comme il le supposait parce qu'ils avaient quasi rien avec eux. Ouais bha ils avaient le nécessaire, pas besoin de plus que ce que l'étudiant trimbalait pour pas qu'elle ait mal aux épaules, ou aux côtes ou, un matin sans vraiment faire attention, il avait vu que le bleu était encore là. Sans vraiment faire attention ? Tu louchais presque ! Pfffffffffff, voilà, il colla les bras contre ses genoux et le menton dessus. C'était saoulant hein, juste parce que ça se déroulait pas comme prévu et que ça l'emmerdait de pas être seul avec elle. Ohhh, joke t'avais prévu un truc qui nécessitait pas la présence du vieux débris et de son cabot de dix tonnes ? Nope, mais bha.... merde, voilà ça le faisait suer copieux de devoir tailler une bavette avec le docteur d'on ne savait quoi. Alphonse avait posé une question et Lily avait pas répondu mais plutôt retourné le truc au point de l'en faire sourire de coin derrière ses doigts qu'il avait collé contre ses lèvres. Anxieux qu'il était là, il calait même pas qu'il se bouffait les ongles par automatisme et que les yeux de pépé le toisaient.

- Plus personne a de maison gamine, on est tous comme des foutus escargots à trimbaler l'peu qu'on possède. Blablabla...... Foster roula des yeux puis cessa de sourire en remarquant qu'il coulait son regard sur lui en un sourire amusé. Quoi ? Qu'est-ce qu'y avait de drôle là ? That ! Oh putain, c'était carrément la langue du chien qui venait lui récurer l'oreille à l'en faire pester et le repousser à deux paumes sans vraiment le faire bouger. Plutôt lui qui s'étalait au sol, ridicule au possible parce qu'en plus d'être bavard comme une pie, le vieux riait et que Lily elle avait certainement aussi envie de se marrer. Ouais, il t'aime bien. Et... au plus on ignore un chien, au plus il est collant. Se redressant un minimum, Al tourna un peu la vielle spatule dans la casserole que Lily avait mis sur le feu avant de soupirer. Tu viens d'Angleterre hein ? Et toi …... je dirai de l'Illinois sans doute. Foster fronça les sourcils, surpris d'être percé à jour si facilement, tant qu'il arqua les sourcils, incrédule, en croisant les billes de Dimples. Donc, vous vous êtes sûrement rencontrés dans ce merdier là, puis comme ça rapproche ce genre de situation... Mais vraiment les gosses, qu'est-ce que vous traînez ici alors que vous pourriez être tranquilles dans une super bicoque ? L'marché de l'immobilier s'est pété la binette, les loyers valent plus rien d'nos jours. Avant que Lily serve, Papy lui fit un clin d’œil et s'occupa de sortir ce qu'il fallait pour ensuite leur tendre. Pile au moment où le clebs vint coller sa trogne de dix tonnes sur sa cuisse qui commençait à s'engourdir.

- On nous a amené de force. Ahhh, enfin il se détendait un peu, ou alors c'était pour être sûr. Sûr que ce type là était pas envoyé en éclaireur par la bande de « M'man ». Alphonse en arrêta la cuillère près de sa bouche ouverte. Un groupe de débiles, installé dans un musée d'trains. Le vieux pinça les lèvres avant de soupirer quant à lui, il attendit de le voir avaler une bouchée pour s'y hasarder avant de sourire à la jeune fille à son flanc. T'as froid ? Ouais, il se coupait dans sa conversation sérieuse, et il s'en foutait de la présence de l'incruste. Lily était plus importante que tout le reste.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 18:51
Plus personne a de maison gamine. Lily fronça les sourcils, levant son regard presque boudeur vers le vieux avant de poser un instant ses billes sur le brun. « Si. » se contenta-t-elle de souffler avant que Pantoufle le fripé se jette sauvagement sur Julian. Al’ se mit à rire, et rapidement Lily l’imita, moqueuse en voyant Julian qui galérait avec le gros chien-chien. Récupérant dans sa poche un mouchoir en tissu propre qu’elle avait embarqué du chalet, la brunette le tendit au prince Harry avec ce petit sourire désolé avant de reposer son regard sur le vieux. Il était perspicace. « Chicago born and bred. » Un air triste fila ses traits poupins, passée la surprise partagée avec Julian. Ce type était sans doute du FBI. Ou un truc du genre, le genre profileur ? Oui et il est là pour traquer les serial killer de l’apocalypse ! Les quoi ?

Al’ sortit quelques couverts qu’il partagea avec eux, Lily s’occupa de verser le contenu de la conserve dans les assiettes de fortune, en servant que deux sur trois, celle du vieux et celle de Julian. « J’ai pas si faim. » Il y avait pas grand-chose, et le brun avait fait bien plus d’efforts qu’elle, il devait être plus fatigué, il avait plus besoin de ça d’autant qu’elle le savait, il allait pas dormir, à surveiller tout le monde, toute la forêt, alors autant que lui fasse un bon repas. Et puis le souvenir des tarés avait le don de lui couper l’appétit, leurs regards glaçants. Machinalement, ses doigts se portèrent à son poignet, vers la gourmette, vers les minces marques rosées qu’il lui semblait encore voir. « Hm ? » Levant ses yeux de biches vers Julian, Lily secoua la tête doucement. « Non … ça va. » Elle allait pas lui piquer sa veste, sinon lui il allait avoir froid. Au lieu de ça, la brunette se contenta de se blottir un peu plus contre lui sous le regard amusé du vieux.

« Pantoufle, viens ici, laisse un peu de place aux amoureux. » Il avait un air moqueur à les dévisager en engloutissant ses ravioli. Lily secoua la tête, en évitant son regard de … vieux. Essuyant la sauce tomate à ses moustaches, Al’ reprit finalement, plus sérieux. « Il m’a semblé entendre du raffut dans le coin y’a quelques jours, une grosse semaine ou plus … Ce bon vieux Pantoufle et moi on essaie d’éviter les problèmes autant que possible. » Oh donc il avait sans doute été dans le coin quand ils fuyaient pour sauver leurs vies, mais il s’était pas approché. Lily se contenta de hausser les épaules. « Les ennuis ils sont partout … Et puis vous vous trompez, on a toujours des maisons, on a toujours une maison. » La sienne était à Chicago, et avec lui, sur qui son regard se perdit encore un instant avec ce mince sourire aux lèvres.

Pantoufle vautré à ses côtés, le hippie haussa les épaules, elle était sans doute trop naïve et innocente à ses yeux, mais Lily était jeune après tout. « Il est pas si loin le musée les mômes, si les abrutis y sont toujours vous feriez mieux de presser le pas pour mettre de la distance entre eux et vous. » Oui, c’était le plan, en restant cachés dans le chalet et en tentant de rejoindre Seattle. Pourtant ils étaient là à faire du camping. La faute à qui ma grande ? Tu voulais pas laisser papy et son gros chien tout seul. Ouais, c’était sa faute, mais de toute manière il faisait nuit, et c’était dangereux de voyager la nuit. Comme de camper en pleine forêt avec un inconnu. Elle marquait un point la harpie.

Ramenant ses genoux contre sa poitrine, Lily enroula ses bras autour de ses jambes et posa son menton sur ses genoux, le regard dans le vide, à voguer entre les flammes qui crépitaient devant son nez et le vieux qui déposait l’assiette sous le museau du chien. C’était sans doute son monde ce chien, son plus fidèle compagnon. Qui savait ce qu’il avait perdu avant, qui il était quand tout ceci avait commencé. « Il a quel âge Pantoufle ? C’est quoi comme race de chien ? » demanda-t-elle finalement, parce que c’était plus simple de parler de ça, plus facile de parler de ça que de parler des ravagés qui les avaient enlevés, qui l’avaient blessée.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 19:48
Hit the road


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Pas froid et pas faim... Foster en fronça les sourcils, ouais bon de toute façon fallait qu'elle mange, elle était déjà pas bien grosse alors. Alors quoi ? Tu vas lui filer la béquée papa oiseau ? Il se remettait à ricaner l'autre débile, mais là Julian avait pas envie de rire. Il venait d'évoquer les cinglés du musée et il voulait être certain qu'Al en était pas un. Il en avait pas vraiment la dégaine. Toute ses dents, malgré son âge quasiment canonique, il était pas gras pour un sou. Enfin ce dernier point c'était pas comparable puisque y avait bien un musclé et un grand sec vieux comme les robes de sa grand mère chez les rednecks. Mais bon, sa manière de parler, même s'il mâchait un peu ses mots, ça avait rien à voir avec Flinch et Doug, ou même la vielle morue pétée comme un coing.  D'ailleurs le vieux rappela le chien à l'en faire avaler de travers une pâte fourrée, il obéissait bien ce foutu clébard, mais en entendant les « amoureux », Julian colla quasiment le nez dans son assiette avant de redresser les yeux pour mieux les plisser.

Il cessa de mâcher, ou quasiment, pour pas perdre une miette de se que racontait le vieux. Alors il était dans le coin quand ça avait pétaradé chez les maboules ? Remuant les épaules parce qu'un frisson lui dégringolait la colonne, Julian passa la langue au cœur de ses lèvres tandis que Lily répondait à la tirade précédente. Leur maison elle était partout où elle était, peu importait qu'ils aient pas de toit au dessus de la tête tant qu'il savait que son cœur battait et qu'elle respirait encore. Y avait plus que ça qui comptait finalement, plus que ça qu'était important pour lui et, pourtant, depuis Août, il avait rien à protéger, rien à aimer, rien à faire d'autre qu'à subsister sans chercher quoi que ce soit de plus que de rouvrir les yeux après les avoir fermés le soir. Enfin, jusqu'à tomber sur elle, jusqu'à imaginer la perdre parce que des gens étaient devenus cons comme des balais à chiottes. Rare qu'il soit silencieux comme ça, plutôt bavard de nature, Julian préférait écouter ce que disait Al et ouais, même s'il s'en foutait de sa vie, qu'il imaginait pas rester avec lui et son chien plus d'une nuit, il avait raison. D'instinct, le jeune homme fixa les arbres alentours comme si d'une seconde à l'autre la famille poupouille allait débarquer. Ils avaient pas fait beaucoup de chemin, avec Zed ils auraient déjà été loin, pour la simple et bonne raison que Zed il savait conduire, pas lui.

- D'main on partira au lever du jour. Il haussa une épaule, comme si ça coulait de source et que de cette façon, en répondant avec un peu moins d'insolence, pépé verrait bien qu'il était pas aussi con que devait le laissaient penser ses traits juvéniles. Lily, elle, elle était moins sur la réserve, comme si ils discutaient avec un vieux de maison de retraite qu'avait plus de famille. Elle parlait du chien, ce même clebs qui s'empressait de lécher l'assiette du vieux à peine l'eut-il déposée sur le sol. Quant à lui, l'étudiant tendit la sienne à Lily avant que Al réponde. Il est Charentais, pas comme les vaches juste comme les chaussons. Lâcha-t-il. Bon ça amusait peut-être que lui parce que ça avait un gros rapport avec la Charentaise de la mort mais tant pis. Au moins il se détendait un peu et à se relaxer là, Lily serait moins sur la réserve elle aussi, puis peut-être qu'elle avalerait un peu de ce qu'il y avait dans l'assiette. Faut qu'tu manges, un peu ... juste. Un sourire étira ses traits avant qu'il reporte les yeux sur le défraîchit.

- Tu devrais l'écouter princesse, il dit visiblement pas que des conneries. Sourit Alphonse avant de poser les yeux sur son fidèle compagnon. Il avait ce truc dans le regard, ce truc qu'il connaissait pas pour avoir jamais eu d'animaux, mais ce machin particulier qui ressemblait à de l'attachement. Comme si Pantoufle était plus qu'un chien. Comme un ami, un gosse. Un gosse obèse qu'a un problème de bourrelets ouais. C'était attendrissant un peu, tant que l'étudiant se prit à sourire plus véritablement, enfin avant de tirer de nouveau la trogne quand le vieux reporta les yeux sur lui. C'est un Mâtin Napolitain, ou Mâtin de Naples. Il a trois ans et demi mon gros. C'est encore un jeune homme, on est comme les flics, y a toujours un jeune et un vieux. Il rit puis soupira avant de flatter l'encolure du chien. Donc, toi Chicago et toi Kid ? Si je me fie à ce que dit Lily, j'dirai Londres, parce que y a pas cinquante mille palais ou Hihgness dans ton pays. Julian opina, un petit sourire de coin pointant au coin de sa bouche.  

- Londres ouais... Mais j'ai rien à voir avec les Windsor. Alphonse en éclata de rire par le sérieux du gamin devant lui. Bha quoi ? C'était bien de préciser. Et toi ? Floride, Boca. Wooow, devait faire bon là bas. C'était pas le pays des oranges ? Enfin l'état des agrumes ? Si, s'il était pas encore demeuré il se souvenait bien des autocollants sur les fruits que lui pressait sa mère au petit déjeuner. Mais Boca, ça lui disait trop rien. C'est pas tout près d'ici. Il aimait pas la géographie mais savait situer à peu près, suffisamment pour savoir que la Floride c'était pas la porte à côté, suffisamment pour à nouveau se méfier un peu.

- Londres non plus boy-scout. Chicago aussi, pourtant t'as sûrement pas enquiquiné ta copine avec des questions pareilles. Il souriait papy, lui non même si ouais, il devait l'admettre, il avait pas emmerdé Dimples avec plein de questions débiles. Mais, j'ai pris une année sabbatique. Soigner des vieux croulants c'est vite usant, parce qu'à Boca quasiment soixante dix pourcent de la population est retraitée, donc j'ai pris la route pour faire un tour du pays avec Pantoufle. J'étais à Seattle depuis deux semaines quand tout est arrivé, je bouge plus trop depuis parce que c'est dangereux. Essuyant l'assiette, puis celle que Lily avait terminé, il déposa le tout près de lui avant de fouiner dans la poche son jeans pour en sortir une cigarette tordue qu'il passa sous son nez. Mais pour vos ravagés, d'main matin j'vais vous amené dans un coin où vous aurez de quoi filer plus vite. Foster arqua un sourcil, se décalant pour se glisser dans le dos de Lily qu'il enveloppa en la voyant frissonner un peu. Y a des vieilles gimbardes dans le coin, en bidouillant un peu, y en a bien une qui pourra démarrer et vous permettre de creuser l'écart entre les dingues et vous. Ouais, enfin bon, il savait pas conduire les voitures du coin, qu'elle soient automatiques ou manuelles, quant à Lily... enfin, peut-être qu'ils apprendraient sur le tas, à deux, ça devait pas être bien compliqué.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 20:57
C’était plus calme là, plus calme que leur marche sans pause dans les bois pour se rapprocher de la ville, la grande ville, avec ses buildings en ruines, ses maisons abandonnées, ses rues bougées par des centaines de véhicules. C’était aussi flippant que la forêt, peut-être plus quand elle y pensait parce qu’ici, les animaux sauvages étaient encore légion et qu’ils étaient parfaits pour annoncer la venue des ennuis. En ville … il y avait des animaux oui, mais on pouvait pas vraiment s’y fier, ils étaient pas assez nombreux et encore en pleine reconquête du territoire. La voix de Julian la sortit de ses pensées, ils partiraient au lever du jour, Lily hocha simplement la tête aux dires du brun avant de grimacer devant l’assiette qu’il lui tendait. « Charentais ? » La brunette esquissa un sourire, plus par mimétisme qu’autre chose, faute d’avoir compris la blague. Il lui manquait quelques références encore. Faut qu'tu manges, un peu ... juste. Elle avait pas faim, ou plutôt si, mais elle avait l’impression que son estomac était noué de chez noué, mais face à ce sourire, qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? Etre une grande fille et dire non, mais je sais même pas pourquoi j’insiste, tu vas finir ce qu’il y a dans cette assiette parce qu’il a raison dans le fond. « D’accord … »

Un petit sourire étira ses lèvres avant qu’elle récupère l’assiette et le couvert pour manger un premier ravioli. Oh mince c’était plutôt bon, en fait c’était sans doute le meilleur truc qu’elle ait mangé de sa vie. Non peut-être pas, mais là, elle avait les crocs à avoir gambadé toute la journée avec un maigre déjeuner. Et puis au moins elle faisait plaisir à Julian et même au vieux qui avait insisté aussi. Gentille fille, brave bête. Un mâtin napolitaine. « Comme les gâteaux ? » Lily pouffa de rire au-dessus de ses ravioli, avalant une deuxième bouchée difficilement en écoutant la discussion entre Julian et Al, un sourire étirant parfois ses lèvres, son regard voguant entre les deux. Curieuse, intéressée, l’évocation de la Floride lui rappela quelques vacances en famille. La Californie ou la Floride, parce que son père avait beaucoup d’amis dans ces coins-là.

La brunette termina les deux dernières bouchées dans l’assiette et la tendit à Al pour qu’il puisse tout ranger dans son sac qui contenait sa maison. Quoique finalement, à le regarder là, avec son chien, sa maison à lui c’était Pantoufle. « Vous devriez pas fumer, c’est mauvais pour la santé. » lâcha-t-elle l’air de rien en regardant cette drôle de cigarette dont l’odeur lui arracha une grimace. « En plus elle pue. » La gamine battit l’air devant son nez toujours en grimaçant, oubliant rapidement l’odeur de la cigarette quand le brun vint se glisser dans son dos, l’enveloppant de ses bras. Elle en oublia presque le vieux qui parlait, il parlait de quoi d’ailleurs ? La gamine avait perdu le fil, trop concentrée sur chaque atome de son organisme qui émettait des sons supposés être des mots mais impossibles à comprendre.

« C’est gentil de votre part mais … enfin moi je sais pas vraiment conduire, j’avais même pas l’âge d’apprendre quand tout a commencé … » Lily afficha une moue qui était à la fois désolée et à la fois honteuse. C’était pas sa faute si elle avait que quinze ans quand le monde s’était barré en sucette et si ses parents étaient pas assez présents avant pour lui apprendre à appuyer sur une pédale et jouer d’une boite automatique. « Vous pourriez nous déposer ? » C’était sorti tout seul et déjà elle avait l’impression de sentir le regard accusateur de Julian, mais c’était qu’un vieux hippie avec son chien, ils risquaient quoi ? Lily entremêla ses doigts à ceux du brun, elle faisait peut-être trop confiance à ce type, mais il avait un chien, les gens avec des animaux ils étaient toujours plus humains que les autres à ses yeux. C’était forcément vrai pour certains, ça pouvait l’être pour Al. « Vous déposer ? Je pourrai t’apprendre à conduire Peach même si tu veux et si le boy-scout est d’accord. Comme ça vous pourrez vous déposer tous seuls. » Oh … il voulait peut-être pas trop s’embêter avec eux finalement. Lily haussa les épaules, reposant son regard sur Pantoufle qui semblait ravi d’avoir fini l’assiette du vieux.  


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Hit the road   Dim 30 Déc 2018 - 22:02
Hit the road


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Comme les gâteaux, il en étouffa un rire contre son épaule, avant d'y mucher le nez, seul son regard passait les flammes pour fixer Alphonse et la grosse descente de lit vivante. Bon la Charentaise était pas méchante, elle bouffait sans doute pour trois mais y avait pas une once de méchanceté dans son regard de veau hagard. Comme le vieux qu'avait un peu les mêmes yeux, pochés comme ça, comme s'il trimballait des valises trop chargées. L'image le fit ricaner contre les cheveux de Lily. Au moins là, planqué dans le dos de Dimples, il pouvait bien sourire sans qu'on le voit. Ouais, même te marrer tout seul et te faire des blagues privées. Et alors hein ? C'était rien de se méfier un peu au début, surtout après ce qu'ils avaient vécu des jours plus tôt, c'était juste normal, humain. Ouais bon j'ai compris, je vais roupiller, de toute façon va rien se passer de grandiose, as usual. Au moins l'étudiant aurait la paix, ou pas, parce qu'à peine Al alluma sa cigarette, à peine eut-il sentit l'odeur, qu'il grimaça autant que Lily qui tentait de filer des conseils. Bha tien, elle lui avait jamais dit ça, si ? Nope, elle lui avait juste dit que c'était une sale manie de ronger ses ongles. Peut-être qu'elle s'en foutait qu'il choppe un cancer du poumon. Dumbass, juste que le vieux il était vieux et plus fragile, enfin, plus de première fraîcheur surtout.

- J'sais pas conduire les bagnoles de Ricains là. Il avait bien quelques heures de conduite à son actif, principalement dans une voiture qu'avait double pédales, double rétro central aussi, mais c'était manuelle et volant à droite. Alphonse en arqua les sourcils en crachant un écran de fumée dans la direction du clébard qui frétilla des oreilles après avoir léché le reste de sa gamelle. Forcement que le chien aimait ça, généralement les clebs ils aimaient tout ce qui sentait fort. A croire que pour eux l'odeur d'un truc immonde était aussi alléchante que la fragrance d'une pâtisserie qui sortait du four.  Mais, bha.... ça doit pas être plus compliqué qu'ça.

Juste pour pas passer pour un crétin. Parce que si ça mettait autant de temps, pour conduire une vieille charrette, que pour apprendre à viser correct, alors ouais, ça allait être problématique. Mais déjà Lily suggérait quelque chose que le fit froncer les sourcils avant d'arrondir les yeux. Piece of shit... No way. Voilà ce qu'il redoutait, c'était la porte ouverte à toutes les fenêtres là, et même si y avait pas de porte et encore moins de fenêtre. Exactement ce qu'il avait pensé quelques minutes plus tôt. Ah lala, quand je te le disais qu'elle était trop bonne... Rodriguez se marrait là, à l'en faire rouler des yeux de plus belle. Qu'il la ferme, même si c'était vrai et que Lily elle avait le cœur sur la main, prête à aider le premier vieux avec un chien qu'était plus gros que lui. Que limite y avait à manger pour dix jours sur ce truc pour éviter d'avoir à s'emmerder avec des conserves. Bon là, c'était de la mauvaise volonté, mauvaise foi aussi, parce que lui même aurait jamais achevé un clebs pour s'en faire un menu cinq étoiles et que, en effet, Alphonse avait rien d'un grand cinglé. Preuve étant qu'il leur disait qu'il pourrait leur montrer. Là, Foster esquissa un sourire satisfait sur l'épaule de la jeune fille dont il resserra les doigts qu'elle venait de mêler aux siens. Pour un peu il aurait pu lui tirer la langue à Papy. Ou alors c'était le vieux qui venait de caler qu'il voulait pas forcement qu'il vienne avec eux ? Peu importait, finalement il avait ce qu'il voulait, ou aurait ce qu'il voulait : Lily pour lui tout seul jusqu'à rejoindre Neil et Yulia.

- Je vais vérifier les alentours. Et rester debout toute la nuit aussi, parce que même s'il se détendait un peu, c'était pas au point de laisser pépé seul dans le coin sans surveillance. L'étudiant se redressa après avoir collé un baiser sur la tempe de Dimples, puis rembarqua le winchester avec la torche avant de froncer les sourcils quand Alphonse leur tendit sa cigarette space. Lily avait déjà essayé de fumer mais pas ça. Et Valait mieux pas là, parce que même s'il en avait jamais testé le goût, il était pas débile au point de croire que c'était juste du tabac. On va pas tout partager non plus. Il le sentit le regard un peu gêné de Dimples sur lui et en roula des yeux en terminant par soupirer. No thanks. Là, c'était mieux ? Sûrement oui, plus qu'à monter la garde et même quand Papy voulut prendre le relais quelques temps plus tard, et qu'il s'installa près d'elle, au final il ferma qu'un œil. Au première lueur du jour, il papillonna une minute avant de grimacer en voyant la grosse truffe baveuse coller sur son nez. Leave me alone Dickface. Ronchonna-t-il en le repoussant avant d'entendre papy qui ricanait.

- Il est poli hé ! Ouais bha la politesse il s'en passerait, du moins jusqu'à poser les yeux sur Lily qui dormait encore. Il en sourit avant de voir que Al lui tendait une tasse, ou un gobelet rigide de café lyophilisé.  Va falloir la tirer de là la petite, un petit baiser devrait faire l'affaire.

- Pffffffffffff,..... L'étudiant s'étira avant d'englober la tasse, les doigts libres replaçant doucement la couverture sur la jeune fille. merci Al. Y avait du progrès hein. Mieux ouais, plus cool, plus sympa, le Julian que Lily connaissait.

- Le garage est pas très loin, un petit vingt minutes, faut juste sortir des bois. Julian opina, déjà à tendre le bras pour récupérer la map dans son sac pour être sur que le vieux l'embrouillait pas. Là, dans ce coin ici, je suis pas sûr qu'il y aura pas de hippies, y a un espèce de dépotoir à côté, une casse ou... Enfin les rôdeurs aiment bien traîner dans ces coins là parce que c'est bourré d'rats. Et Lily ouvrit les yeux à l'en faire sourire, elle avait les joues roses et le pli de son sweat dessus. So cute. Un café gamine ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Hit the road   
Revenir en haut Aller en bas  
- Hit the road -
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Why Did The Chicken Cross The Road?
» Archives partie 84 express : On the road again !
» Long road to ruin} Ae'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: