The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- November Rain -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: November Rain   November Rain EmptyVen 28 Déc 2018 - 17:01
6 Novembre 2018

Silencieuse, assise sur la banquette dans sa loge, Frankie serrait son fils dans ses bras. Le nourrisson semblait avoir noté son absence pendant plusieurs heures, de longues heures, une nuit entière et un peu plus. Elle était épuisée, lessivée par tout ce qu’il s’était. Pour la première fois depuis de longs mois, depuis qu’ils s’étaient installés ici, la coréenne avait la sensation d’avoir échoué. Elle n’avait pas voulu entendre les inquiétudes d’Ethan, elle avait voulu se convaincre qu’ils ne craignaient rien. Et le prix à payer était lourd, trop lourd. Comme s’il ressentait son tourment, le bambin dans ses bras se mit à gigoter, à gazouiller. « J’ai eu peur de plus te revoir tu sais … mon trésor … » C’était lui qui l’avait motivée à ne pas y rester là-bas, à tout tenter pour les sortir de là, pour se sortir de là.

La brune resta là encore quelques minutes, la nuit était tombée ou presque. Serrant un peu plus Aaron dans ses bras, Frankie colla un baiser sur son front avant de le déposer dans son berceau, remontant sur lui la couverture à motifs enfantins. Elle resta debout quelques minutes de plus, à juste le regarder, chantonnant doucement une berceuse jusqu’à le voir fermer ses magnifiques yeux clairs. Incapable de s’éloigner, la coréenne s’assit sur son lit, son regard noir toujours rivé sur le poupon qui s’endormait déjà. « Eomma te laissera plus. » Ce n’était pas beau de mentir, parce qu’elle savait qu’elle devrait toujours sortir, le laisser, mais cette fois, elle serait plus prudente, plus à l’écoute.

Le bruit de la porte lui fit tourner la tête pour capturer la silhouette d’Ethan. Déposant un nouveau baiser sur le front de son fils avant de s’éloigner du berceau. Sans un mot, elle tira le rideau, juste assez pour couper la luminosité, mais pour pouvoir continuer de le surveiller, comme si l’idée d’être séparée de lui encore une fois lui était des plus insupportables. Et elle l’était. Frankie inspira, son regard sombre se posa sur Saddler un instant, toujours silencieuse, immobile. Puis finalement, la brune fit les quelques pas qui la séparait de lui, glissant ses doigts à sa mâchoire pour venir l’embrasser.

« J’aurais dû t’écouter … désolée … » Son front retomba contre l’épaule du brun, ses mains glissèrent aux pans de sa veste, froissant l’étoffe entre ses doigts. Elle n’avait pas su l’écouter, pas su ou pas voulu entendre ses inquiétudes qu’elle avait jugées infondées. Pourtant, les résultats étaient là. La conclusion s’était écrite d’elle-même. Son cœur se serra, elle avait eu peur, elle s’en voulait, ce n’était pas des émotions avec lesquelles Frankie savait faire. Elle ne savait pas, elle les détestait ces émotions fatigantes, usantes, blessantes, sans doute pour cela qu’elle les avait fui la majeure partie de sa vie d’adulte. « Aaron … il … ils auraient pu venir ici … et même sans ça … j’aurais dû t’écouter putain ! » Frankie sentit un sanglot lui nouer la gorge, elle en serra un peu plus les poings contre son torse avant de laisser les larmes rouler sur ses joues. Elle réalisait tout ce qu’elle avait failli perdre, tout ce qu’ils avaient perdu.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain EmptyDim 30 Déc 2018 - 16:18
November Rain


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Bien, c'était fini, vraiment terminé ? Ethan en soupira en passant la main sur ses traits tirés. La nuit précédente, sans elle, à promettre au petit qu'il lui ramènerait sa mère, l'avait crevée. Certes le reste avait fait grimper l'adrénaline en flèche mais là, et maintenant que les nerfs retombaient, il était lessivé. Appuyé sur le capot du Land, Saddler passait la paume des mains sur son jeans. Le sang avait disparu, comme le poids du stress sur son cœur et sa conscience, mais les images elles persistaient encore. Frankie allait bien, Luisa et Kerwan tout autant, mais il avait pas encore parlé de ça avec elle. Ce qu'elle avait pu vivre, ce que les ravagés du melon avaient pu lui faire ou... Une main chaude et brusque rejoignit son épaule à l'en faire redresser les yeux sur le faciès tanné de son paternel. Adrian était resté là avec Billy, avec Alainna même. Et là, il regrettait encore qu'une tiers personne n'ait pas daigné squatter le complexe. Ça l'emmerdait, il culpabilisait, mais sans doute pas autant que son ami qui s'était enfermé dans son camping car depuis leur retour, depuis que c'était fait.

- T'en fais pas... c'est juste, l'dur lot d'la survie et, Sa voix tremblait, parce que lui aussi y était attaché. Merde, pourquoi fallait que ça dégénère tout le temps, pourquoi les gens étaient-ils aussi timbrés que ce groupe de cinglés, gelés du bulbe ? A croire que peu de personnes avaient encore la tête sur les épaules, ou un cœur capable de faire la différence entre le bien et le mal. enfin reste pas là Saddy... J'pense que t'as besoin de souffler et elle aussi.

Son père pressa une dernière fois son épaule et tourna les talons tandis que lui soupirait et se redressait. Un ultime regard vers le logement de Nigel et il ravala sa salive en pinçant l'arrête de son nez. Frances allait bien, c'était peut-être égoïste vu de cette manière mais, au moins ça n'avait pas fini comme avec Alyson, ou Théo. Usé, le trentenaire gravit les trois marches de la loge et ouvrit la porte qu'il referma derrière lui pour la trouver là, tout aussi claquée sans doute, éprouvée mais vivante. Bien vivante.  Le silence lourd envahit la pièce, il l'observait, désolé, lessivé mais rassuré d'une part tandis que l'autre était rongée pour autre chose, autre chose qui devait clouer l'un d'eux dans ces ténèbres qu'il avait eu la chance de quitter en s'attachant à elle. Droit comme un I, Saddler ferma les yeux lorsqu'elle avala l'espace entre eux pour se loger contre lui.

Ses bras l'enveloppèrent, ses lèvres et son nez fourrageant déjà ses boucles brunes. Son parfum lui avait manqué, sa chaleur tout autant, sa voix... Elle toute entière.  En temps normal il aurait rit, lâché un rictus même en lui sortant que ouais, elle aurait dû l'écouter et foutre son ego de sale capricieuse au placard mais pas là, pas là en l'entendant pleurer, pas là alors qu'elle avait besoin de réconfort. Ethan passa la langue entre ses lèvres avant de se détacher un peu d'elle, juste histoire de loger une main à sa nuque et dégager, des ses phalanges libres, les larmes qui rougissaient ses joues pâles.

- C'est rien princesse, on s'fout d'qui avait raison ou tort, tout.... tout va bien, il va bien et... Songeant à l'écrivain, il fronça les sourcils avant de la ramener contre lui, le menton au sommet de son crâne. Elle aussi l'appréciait, elle aussi était attachée. Alors tout n'allait pas bien même si elle et le petit allaient bien. Respire, souffle. Ça ira mieux, et je reste. Avant qu'elle pose la question oui, avant qu'elle ait à le dire parce qu'elle avait du mal à exprimer ses souhaits, ses besoins et tout ce qui devait la traverser et qu'il ressentait là, en la sentant vibrer entre ses bras. Tu veux un truc à boire ? A manger ? Dis moi c'que tu veux d'accord ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain EmptyMar 1 Jan 2019 - 12:38
Comme cela lui manquait à cet instant, sa solitude mêlée d’égoïsme, la façon dont elle vivait avant de rencontrer Isiah. Avant de croiser Nigel. Avant de tous les accueillir ici. Avant que son fils ne soit là. Frankie sentait le poids du monde sur ses épaules, un poids écrasant qui l’empêchait de respirer, de penser clairement. Cet endroit était supposé être leur refuge, leur nouveau chez-eux mais finalement depuis qu’ils étaient là, combien n’y étaient plus ? La coréenne n’avait pas la force d’en faire le compte, pas le courage d’en chercher les raisons. Trop étaient venus, trop étaient partis et finalement rien ne lui assurait que demain, Nigel et Ethan seraient encore là. Etre seule, profiter des autres pour survivre, c’était tellement plus simple, le meilleur des mécanismes de survie.

Blottie contre le brun, cherchant dans ses bras le réconfort et le courage dont elle avait besoin, Frankie n’y trouva que son propre reflet dans un miroir sombre, terni. Ce qu’elle y voyait ne lui plaisait pas, elle s’y voyait faible, teintée d’un échec qui faisait mal. Et plus elle y pensait, plus les larmes roulaient sur ses joues, s’écrasant contre lui, jusqu’à entendre sa voix. Respirer, souffler. Oh génial, il en avait d’autres des idées comme ça ? Frankie retint un rictus amer, elle savait qu’Ethan ne pensait pas à mal, sans doute pour cela qu’elle n’explosa pas, noyée dans toutes ces émotions presque trop humaines qu’elle rejetait constamment.

« J’veux … » souffla-t-elle finalement entre deux sanglots, ne finissant pas sa phrase, juste le temps de ramasser ses pensées, de fermer tout dans une boite qu’elle jetterait loin, très loin, dans les profondeurs de son esprit et de son cœur. Du moins, c’était ce qu’elle aurait voulu faire, mais Frankie n’en était plus capable, plus depuis qu’un minuscule individu était entré dans sa vie, plus depuis que le cœur d’Aaron battait au rythme du sien. « Reste avec moi … » C’était tout ce qu’elle voulait, tout ce dont elle avait besoin. « Pas … pas juste ce soir, cette semaine ou ce mois … reste avec moi. » Sa voix était presque un râle plaintif, avant qu’elle ne parvienne à se détacher de lui, une fraction de seconde pour croiser son regard.

Ses doigts glissèrent aux joues du brun, la diva se hissa sur la pointe des pieds pour venir poser ses lèvres sur les siennes, pour y trouver un peu plus de ce réconfort, de cette force. « J’veux plus … je veux plus qu’on perde personne Ethan … je veux plus … je veux pas te perdre, j’ai cru … » Les mots ne sortaient pas comme elle l’aurait voulu, c’était brouillon, ce n’était pas clair. C’était en train de l’agacer et d’un mouvement Frankie se recula, piétinant en roulant des yeux avant de frotter les larmes sur ses joues en soufflant. Elle était en colère oui, mais pas contre lui, contre elle-même. Parce qu’elle n’avait pas su l’écouter et parce qu’elle ne savait pas lui parler non plus.

« Je t’aime. » souffla-t-elle dans un soupir en détournant le regard, comme si elle confessait la plus grave des faiblesses. « Et je veux juste que tu restes avec moi … » Même si elle n’était qu’un échec cuisant à cet instant, sans doute le pire sentiment pour elle. La coréenne n’aimait pas l’échec, elle savait s’en relever sauf qu’elle n’était plus certaine d’en être capable. Perdre ses parents, perdre Isiah … Trop, ils avaient trop perdu. Elle avait trop perdu et c’était comme si lui dire, ce qu’elle ressentait réellement pour lui était lui faire courir le risque de le perdre aussi. La brune se laissa tomber sur la banquette, posant ses coudes sur la petite table avant de caler sa tête entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain EmptyDim 6 Jan 2019 - 16:40
November Rain


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Sa main glissa contre sa nuque. Ethan la retenait contre lui parce qu'elle avait eu peur, qu'il avait eu peur, et que les choses auraient sans doute pu être différentes si.... Non, les « si » n'étaient qu'une sorte d’illusoire inutile, ça ne servait à rien, simplement à s'infliger la culpabilité alors qu'on était pas forcément responsable de diverses situations. Les sourcils froncés, le menton contre son crâne, Saddler déglutit. C'était maintenant qu'il réalisait, vraiment ? Visiblement oui, il avait fallu tout ça, cette paranoïa qui n'en était pas une, ce moment horrible, et les tas de scénarios qui lui étaient passés par le crâne pour comprendre que c'était pas sa faute. Que si Alyson et Théo n'étaient plus présents, c'était juste... Ce monde. Une gifle, c'était comme une bonne paire de claques qui le réveillait et le poussait à l'écouter elle, la considérer elle et ce qu'elle désirait vraiment. Rester avec elle, il le faisait déjà, il irait nul part et le lui promettrait encore, mille fois, un millier de fois s'il fallait mais là, en croisant ses yeux humides, Ethan tiquait.

C'était pas juste une demande ou un souhait aujourd'hui, plus fort que ça, plus explicite sans qu'il sache vraiment ce qu'elle dissimulait sous ces mots. Il ferma les yeux une simple seconde, juste le temps de retenir jalousement ce baiser et d'arquer les sourcils face à elle.  Il pouvait lui jurer, lui mentir en lui assurant qu'ils ne perdraient plus personne, mais aujourd'hui encore la mort s'était chargée de leur arracher quelqu'un. En songeant à la gamine, Ethan soupira en glissant les mains à la nuque fragile de Frankie.

- Hé..... hé hé... Frances je vais nul part et j'suis pas mort. Un vague sourire, se voulant rassurant, fila sur ses traits fatigués. Pourtant il était honnête, parfois même trop cash ou franc, alors lui promettre qu'ils vivraient dans l'insouciance totale n'était pas ce qu'il y avait de mieux à faire, surtout pas en songeant à cette pauvre gamine, à Nigel, à Alainna qui s'entendait même plutôt bien avec Hannah. J'ai pas d'baguette magique, ni de supers pouvoirs. Je lis pas encore dans les boules de cristal mais, on tâchera de protéger tout le monde, de faire mieux que ce qu'on faisait déjà pourtant bien. T'as rien fait de mal, rien du tout princesse.

Elle avait fait son possible, bien avant que Nigel l'invite à se joindre à eux, bien avant de s'attacher à chacun d'entre eux, bien avant de faire son deuil et d'espérer lui apprendre à faire le sien. Il n'était pas rien pour elle, ou pour eux, le wedding planer en prenait conscience et s'y laissa enliser tandis qu'elle lui échappait, qu'il l'observait en arquant un sourcil, prêt à subir le courroux, la colère, l'agacement mais, ce fut autre chose qui le poussa à cesser d'opiner et à pencher le minois, comme s'il avait mal compris, comme s'il était pris de surdité subite. Il avait pourtant bien entendu, mais elle ne le regardait plus, elle fuyait son regard parce qu'elle avait peur de lui apparaître trop faible, ou fragile ? Un panel de choses qu'elle n'était pas et ne serait sans doute jamais. Ethan en émit un rictus, l'index et le pouce pinçant l'arrête de son nez avant de secouer le minois. Finalement le destin avait décidé de bien le gifler, de le mettre au pied du mur. A l'endroit même où il l'avait collée des semaines plus tôt. Mais c'était grisant, délirant presque. Saddler peinait à réaliser parce que ces mots là, cette déclaration particulière, Frankie devait rarement la laissée lui échapper. Elle le pensait, le ressentait, mais de là à la dire, il y avait un canyon, un gouffre qu'elle venait de reboucher pour se retrouver sur la même rive que lui. C'était étrange et à la fois rassurant, mieux et malgré tout il n'avait rien pour décrire ce qui se produisait chez lui et poussait son cœur à battre de travers. Combien de temps avait passé entre cet aveux et le moment où il se décida à s'asseoir auprès d'elle, sur le rebord de la banquette pour loger les doigts à son poignet pour s'attirer un regard de sa part. Deux minutes, trois ? Peu importait en définitive.

- T'es sûre …. ? Moue inversée aux lèvres, il termina par ravaler un rire avant de reculer, juste pour éviter de potentielles représailles mais reprit avant qu'elle ait l'occasion de parler à nouveau. j'pensais que Miracle n'aimait qu'elle, heureusement pour moi je suis très épris de Frances Whitaker. Très oui, c'est cliché je sais mais, Il prit un faux air pensif avant de lui sourire. Tu peux répéter, ou.... j'abuse uhm ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain EmptyLun 7 Jan 2019 - 18:25
Elle ne l’entendait pas, ou plutôt Frankie l’entendait sans réellement l’écouter, sans réellement le comprendre, parce que tout se bousculait dans son esprit. Ces trois années, de la mort de ses parents, à ce premier type qu’elle avait tué, de Travis à ce groupe qu’elle avait fui en abandonnant tout et tout le monde derrière elle. D’Isiah à cet enfant qui ne connaîtrait jamais son père. C’était cela leur vie ? Jusqu’à ce moment où chacun, ils finiraient par rejoindre l’armée des morts ? Pourtant même si elle n’écoutait pas vraiment, les mots trouvèrent leur chemin jusqu’à son cœur, son esprit, pour la calmer même si elle lui échappait déjà.

Elle bouillait de colère, parce que c’était l’une des seules méthodes qu’elle avait pour extérioriser. Frankie n’avait jamais appris à agir autrement qu’en gamine capricieuse, ses parents avaient raté leur coup là-dessus, même en tentant de ne pas en faire une petite princesse, ils n’avaient pas réussi à faire d’elle la petite fille parfaite, polie, bien élevée. Il n’y avait rien qui la destinait à ce rôle qu’elle avait pris ici, il n’y avait rien qui l’avait préparée à tout ce qu’elle ressentait depuis qu’elle avait croisé Isiah l’année passée. Ce qu’elle ressentait là, avec lui. C’était le moment de lui mentir, de lui dire qu’elle le détestait et qu’elle voulait qu’il reste loin d’elle, car ainsi c’était plus simple, sans attache l’on ne craignait rien. Pourtant ce n’était pas les mots qui avaient franchi ses lèvres.

Assise sur la banquette, voutée, la tête prise entre ses mains tremblantes, Frankie soupira. C’était pire que tout, de confesser cela, d’oser le dire encore après avoir tant perdu. Ethan n’avait rien dit, rien répondu, elle n’avait pas besoin qu’il le fasse puisqu’il lui avait déjà confié ses sentiments, il lui avait déjà promis qu’il serait là. Et même s’il n’avait rien dit, elle l’aurait su. Au contact de ses doigts sur son poignet, Frankie releva la tête, glissant son regard sombre sur le wedding-planner. T’es sûre ? La coréenne étouffa un petit rire, secouant doucement la tête, agacée, mais rassurée. C’était égoïste, elle avait mal, mal pour eux, pour ce groupe, pour Nigel, mais pour elle … Frankie était rassurée. Aaron dormait sagement dans son berceau, Ethan était là. Leur camp tenait encore debout. Est-ce que c’était cela leur vie désormais finalement ?

La voix du brun la ramena à nouveau à lui, ses paroles lui arrachant un sourire. « T’abuse complètement. » souffla-t-elle avant de glisser ses doigts à sa mâchoire, déposant un baiser sur ses lèvres, un simple baiser. « Miracle n’aime personne d’autre qu’elle, mais elle sert à rien Miracle maintenant hein ? » Ce n’était pas Miracle qui l’avait faite tenir jusqu’ici, ce n’était pas Miracle qui tenait ce groupe avec l’aide de Nigel, avec l’aide de chacun des membres. C’était Frankie. « Miracle t’aime pas, elle te trouve arrogant, insupportable, trop … vraiment trop insupportable. » ajouta la brune avec un sourire, une larme glissant sur sa joue. « Mais c’est pas Miracle la maman d’Aaron, c’est moi. C’est pas elle non plus qui vit ici avec vous tous, c’est pas elle qui a cru qu’elle vous avait tous perdus … qu’elle l’avait perdu lui … » Son regard glissa un instant dans la direction du berceau, avant de se reposer sur Ethan. « Qu’elle t’avait perdu toi … »

La coréenne revint l’embrasser, prolongeant un peu plus ce baiser, ses deux mains logées à sa nuque. Ses parents et Isiah, c’était déjà trop, plus qu’elle n’aurait cru supporter. Si elle venait à perdre Ethan ou Aaron, Frankie n’était pas certaine de s’en relever, là, ils étaient tous les deux là pour l’aider, à leur manière. Brisant un instant ce baiser, la diva reposa son front contre celui du brun. « T’es insupportable, mais je t’aime et j’ai besoin de toi. »  souffla-t-elle à voix basse, comme un secret pour lui seul. Des paroles qu’elle nierait si on lui reposait la question. D’ailleurs il avait intérêt à avoir enregistré, parce qu’elle ne lui redirait pas de sitôt, deux fois c’était suffisant pour une vie. « Tu penses que … que le groupe … que ça ira ? » Elle pensait à Nigel mais elle pensait aussi à Billy, à Aly, à Luisa, à Adrian. A eux.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain EmptyLun 21 Jan 2019 - 20:23
November Rain


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il abusait complètement, et oui, son sourire là, malgré ce qui lui traversait le crâne à propos de Hannah, de Nigel, et du groupe de Barnett qui, lui aussi avait perdu un des leurs, conférait à la Coréenne qu'effectivement, il charriait un peu. Juste dans le but de lui changer les idées néanmoins, si pareille chose était envisageable. Pourtant, il fronça les sourcils, glissant la langue entres ses pétales pincés quand Frankie reprit au sujet de son nom de scène. Elle n'était pas inutile cette Miracle, c'était malgré tout, malgré ce qu'il pensait de cette starlette que son père appréciait sans qu'il le sache, une facette d'elle même. Peut-être ce qui lui avait permis de garder un pied dans une réalité qui n'existerait plus jamais ou, encore, un trait de caractère qui l'avait aidé à tenir bon, à rester en vie. Les traits tirés, le trentenaire ne put réprimer un rictus, puis un roulement d'yeux, lorsqu'elle poursuivit au sujet de cette fameuse peste artificielle qui, derrière elle, cachait la femme dont elle lui parlait un peu plus librement. Le chemin avait été long et périlleux pour en arriver là, très même, mais ils y étaient, elle était là auprès de lui, elle respirait encore et elle était sauve. Sa promesse n'avait pas été vaine comme celle qu'il avait faite à la jolie blonde et son petit bout qui, à l'heure actuelle et si sa mère avait raison, devaient très certainement le veiller depuis un ailleurs où des petits cons ailés se baladaient le cul à l'air en jouant de la harpe.

- J'suis là, tu m'as pas perdu et tu m'perdras pas Frankie. Bien l'une des premières fois qu'il l'appelait par ce surnom qu'il n'aimait pas. Son prénom était bien plus joli, plus mélodieux que ce foutu diminutif n'étant nul autre qu'une sorte de masque. Ses yeux filèrent vers le berceau qu'elle observait elle aussi, et il se pinça l'arrête du nez avant de soupirer. La journée n'avait guère été simple, gorgée de sang même, mais était-ce égoïste de se satisfaire de l'avoir encore elle ? De ne pas l'avoir perdue à contrario de l'écrivain qui, bien malgré lui, malgré eux même, avait vu mourir ce qu'il avait sûrement de plus cher encore dans ce putain de monde ? Saddler glissa le bras autour de la brunette pour la ramener contre lui et déposer un baiser contre sa tempe. Justement parce que j'suis insupportable, arrogant et « vraiment trop insupportable » que tu me perdras pas, j'suis certain que les parasites font pas mieux quand ils investissent un terrain. Il plaisantait, tout comme elle, même s'il était certain qu'elle pensait certainement – du moins qu'elle l'avait vraiment pensé – ce qu'elle venait de lui dire en saupoudrant le tout d'une dose de miel qu'il aurait pu l'entendre répéter, encore et encore, sans jamais s'en lasser. Je t'aime, c'est égoïste de te le dire maintenant, ça l'était moins dans le studio parce que les mots étaient pas … tachés d'sang mais, ouais je t'aime et je t'assure que je ferai le nécessaire pour que les choses fonctionnent.

Ses doigts lissèrent une de ses boucles qu'il relâcha pour la voir rebondir près de sa joue. Un demi sourire perdurant sur ses lèvres qu'il humecta avant de reprendre. Le trentenaire ne parlait pas que d'eux, que d'elle et lui ou même de Aaron, mais du groupe dans sa globalité. Ce n'était pas le moment de lâcher, pas le moment de baisser les bras, davantage encore que leur alliance avec les Barnett leur offrait de quoi tenir, de quoi se serrer les coudes, de quoi imaginer pouvoir persister avec l'assurance d'être davantage épaulé. Emerson et Kendale étaient de bonnes personnes, Kerwan tout autant, aucun d'entre eux, pas même ces gamines qu'il trouvait effrontées et casses noyaux, n'avait hésité à se joindre à eux pour sauver les leurs.

- Y a pas que nous, Emerson, Kendale, les sales gosses, Heather, Jimmy et Kerwan sont de très bons alliés, t'es plus seule comme t'as peut-être pu l'être Frances. Murmura-t-il en l'étreignant un peu plus. Ça ira parce que tu fais des efforts, qu'même si j'dis rien je les vois, que chacun de nous doit les voir. Pour Nigel, il faudra du temps, beaucoup j'imagine, mais il n'est pas seul lui non plus. On est là les uns pour les autres et je suis là pour toi davantage. Là pour lui mettre des freins s'il fallait, là pour l'épauler même s'il n'était pas son bras droit, là pour la guider si elle se perdait, là pour qu'elle vive un jour de plus chaque jour. On est une équipe, alors finalement même si j'laime pas trop cette Miracle, et qu'je pense qu'elle manque d'argumentaire en ce qui concerne sa vision de moi, Il tira une moue peu convaincue avant de lui sourire véritablement. elle a quand même un sacré bon Staff pour la soutenir ... Ça ira, on a toujours fait ce qu'il faut et on continuera princess.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain EmptyDim 27 Jan 2019 - 11:39
Frankie. C’était rare qu’Ethan l’appelle comme cela, il faisait partie de ceux qui l’appelaient toujours ou presque Frances. C’était son prénom, le vrai, celui que ses parents avaient choisi. Mais Frankie c’était elle, ce n’était pas celle qu’elle cherchait à être, ce n’était pas Miracle, c’était vraiment elle. Du moins à ses yeux sombres ça l’était parce que ses parents l’appelaient toujours comme ça, Frances, leur petite Frankie. Dans un sourire triste, la brune se laissa glisser contre lui, blottie dans ses bras, fermant un instant les yeux à ce baiser sur sa tempe. Elle était épuisée, tout simplement vidée par ces deux journées, par tout ce qu’ils avaient perdu en perdant Hannah. « De toute manière … y’a qu’en étant égoïste qu’on y arrive non ? » Une touche d’amertume teintait ses mots, parce que si elle avait été égoïste comme elle savait l’être depuis le début de son existence, sans doute qu’elle n’aurait pas souffert aujourd’hui, qu’elle ne souffrirait pas là, qu’elle n’aurait pas peur pour son fils et pour Ethan.

Son regard se releva vers le brun, un mince étirant ses traits. Elle savait qu’il ferait tout son possible pour ce groupe oui, il l’avait fait dès son arrivée et ce même si elle avait été parfaitement infecte. « Reste un emmerdeur, on va en avoir besoin. » Parce que ça le rendait tenace, parce que ça lui donnait la force pour se battre même si la plupart du temps ça l’agaçait elle qu’il soit si … emmerdeur. Aux paroles d’Ethan, concernant le fait qu’ils n’étaient pas seuls face à toutes les emmerdes du monde, Frankie soupira. « C’est notre faute si … Zelef … Je sais pas si … enfin ils auraient tous les droits de nous envoyer bouler après ça. » Pourtant c’était rassurant de l’entendre lui dire que ses efforts ne passaient pas inaperçus. Elle faisait chaque jour des efforts pour ne pas penser qu’à elle, pour ne pas être la pire version d’elle-même. Aaron l’avait changée, plus qu’elle ne l’aurait cru, plus qu’elle n’avait voulu le croire quand Billy lui avait affirmé cela.

L’évocation de Nigel lui arracha un sourire triste, un sanglot lui nouant la gorge. C’était sa faute si son amie avait perdu la personne la plus importante et la plus précieuse pour lui, Frankie digérait mal la culpabilité. C’était vraiment un sentiment étrange pour elle, le genre qu’elle ne savait pas appréhender, qu’elle ne savait pas gérer. « Il faut … On a trop investi ici pour partir, mais il faut qu’on trouve comment … si d’autres débarquent, il faut qu’on soit en mesure de se défendre parce que Mercer Island est bien trop loin en cas d’urgence. J’veux plus … perdre personne. » Aaron, Ethan, Nigel, Luisa, Alainna, Billy, Adrian, il ne devait rien leur arriver.

« Mon staff sera prêt pour qu’on fasse en sorte que cet endroit soit une forteresse ? Si on doit rester ici … faut qu’on puisse vraiment y vivre et il y a beaucoup à faire encore. » C’était bien cela non ? Il fallait aller de l’avant, à moins que ça ne soit une façon de compenser ? Frankie soupira, revenant poser sa tête contre l’épaule du brun un instant, ses doigts entremêlés aux siens. C’était calme, reposant et rassurant d’être là avec lui, Aaron qui dormait à deux pas d’eux. La coréenne se redressa finalement, plongeant son regard sombre dans celui plus clair du wedding-planner. Sa main libre remonta jusqu’à ses traits, caressant du bout des doigts sa joue, sa mâchoire avant de revenir l’embrasser.

Elle aurait pu s’y perdre, y oublier tout ce qui n’allait pas et à cet instant il y en avait des choses qui n’allaient pas. Pourtant Frankie se recula, à peine, posant son front contre celui d’Ethan. « J’sais pas ce que je dois faire … ce qu’on doit faire, pour cet endroit, pour ce groupe … » Comment les aider à tous aller de l’avant, à aller mieux. Elle ne savait pas du tout comment faire.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: November Rain   November Rain Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- November Rain -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Présentation de Blue Rain
» [Aide]Création d'une Rain Team
» Il pleut!! Rain team OU
» 05. A book club ? Yes sir !
» Habitat for Humanity: Mèsi anpil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: