The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- 13:05 - Wright Park -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cora R. Haver
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 22, Colt M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 274
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: 13:05 - Wright Park    13:05 - Wright Park  - Page 3 EmptyJeu 31 Jan 2019 - 12:55

13:05 - Wright Park

Cora R. Haver & Daniella Offman & Selene Sweetnam

Daniella prit ma défense, c'était louable car au moins je me sentais moins seule. Le mexicain dans le dos de Selene, le dénommé Eli, se mit même à regarder celle qui me menaçait d'un air troublé mais malheureusement pour moi, je ne le vis pas esquisser le moindre geste pour aller calmer celle là ou pour essayer de désamorcer la situation. Et l'autre n'était pas franchement coopérative car en plus d'être timbrée, je lui collais l'étiquette de bornée car j'avais beau essayer de lui expliquer, Daniella avait beau répandre sa colère et Eli avait beau ne savoir sur quel pied danser, la menaçante restait droit dans ses bottes. Quoique, pouvait-on vraiment parler de quelqu'un de droit ? Elle avait l'air d'être quelqu'un de tordu, si en plus, elle semblait avoir des problèmes psychologiques au point de devenir folle juste parce que j'ai cité le premier nom de ville qui me passait par la tête, elle refusait de se rendre à l'évidence même si on lui agitait la preuve sous le nez parce qu'elle refusait d'y croire. Que n'aurai-je pas donné pour que Eli trouve le courage d'aller calmer Selene ou du moins essayer de la maîtriser... Il se serait jeté sur elle que j'aurai tout fait pour lui arracher son arme et l'assommer, pas la tuer avant que l'on ne rentre dans leur camp sans le veto de cette folle. Il me fallait un groupe, je voulais un groupe... Et ils auraient dû envoyer quelqu'un de plus diplomate, j'avais l'impression d'avoir une terroriste devant moi, prompte à utiliser la violence, bornée et bien dérangée. Et en matière de terrorisme, j'en connaissais un rayon.

C'est comme ça que vous traitez les gens avec qui vous survivez ? Peut-être que c'est ce Duncan que vous auriez dû envoyer, on aurait sûrement eu une discussion plus constructive...


Rha merde, Cora ! Ce n'était pas le moment de laisser le sarcasme pointer dans ta voix. Maîtrise toi un instant... Merde mais j'étais éreintée psychologiquement, je venais de me taper un moment qui m'avait mis un coup à ma santé mentale et l'autre n'était pas coopérative... Outre mon agacement, c'était l'exaspération qui me gagnait. Elle était horriblement bornée, j'étais à deux doigts d'abandonner et lui demander de me rendre mes armes... Et apparemment oui, d'après les propos que j'entendais, ils avaient peut-être confié des responsabilités à Selene. Mais qu'est ce qui leur passait par la tête à ces gens là... Alors le moindre type qui avait le malheur de lui demander comment ça allait, sous prétexte qu'elle n'était pas foutue de comprendre qu'elle n'était pas seule, elle allait le flinguer parce que ça ne rentrait pas dans sa ligne de conduite ? Mon dieu mais sur quoi je suis encore tombée... L'exaspération menaçait de déborder mais contrairement à Daniella, je savais ne pas hurler comme elle le faisait. D'ailleurs, je me tournai même un instant vers Daniella pour lui dire de se calmer et d'arrêter de hausser la voix. Elle pouvait s'énerver mais si elle criait, elle allait faire venir les goules. D'ailleurs en parlant d'elles... J'avais un mauvais pressentiment. Il ne fallait pas que l'on s'attarde ici... Il fallait que la situation se règle rapidement, d'une manière ou d'une autre. Je voulais bien sûr les rejoindre mais l'envie s'amenuisait, seule Daniella me faisait encore garder alors la foi, je restais surtout pour elle, personne ne me l'enlèverai.

Mais de quel refuge vous parlez à la fin ? Je ne sais même pas de quoi vous parlez. Je ne suis allée qu'à un seul endroit à Gig Harbor depuis la crise, je suis allée à l'ancien centre de soins à l'entrée de la ville pour me ravitailler et les seuls que j'ai croisé étaient une bande de pillards qui voulaient s'en prendre à moi. Ils ne m'ont pas laissé le choix que de les tuer avant l'arrivée des mort-vivants.


Ces mots, son dédain et son mépris ne m'atteignait pas, en seize ans de carrière dans le FBI, j'en avais vu d'autres sinon je n'aurais jamais fais ce métier mais en revanche, je crus sentir Daniella bouillonner de rage en entendant les mots somme toute assassins de celle qui avait l'air d'être sa cheffe, quoique Daniella ne se privait vraiment pas de la critiquer et j'avais comme l'intuition qu'elle n'était pas la seule. Eli restait troublé, on dirait bien qu'il en faisait partie... Quoique je n'en savais rien, c'était l'impression qu'il me donnait à voir son expression. Je me passai une main sur le visage pour faire passer un instant de fatigue mais je veillai à continuer de protéger Daniella. C'était étrange cette inquiétude, ce désir de protection que j'avais mais je le devais à elle, depuis notre moment au NML. Daniella avait beau protester avec véhémence comme elle le faisait, elle me donnait envie de la protéger, comme si je voulais m'assurer que mon acte de bienveillance à son égard se soit fait pour les meilleures raisons et non pas pour rien. Selene disait qu'elle ne voulait pas de moi, j'étais prête à abandonner et à demander à me rendre mes armes mais je tentai encore ma chance.

Je ne sais pas ce que vous vous dites, je ne sais pas ce que vous pensez mais je pense que vous vous fourvoyez à mon sujet. Très bien, peut-être me suis-je trompée en supposant par où vous venez. Je ne savais pas à propos de votre refuge à Gig Harbor, je ne sais pas qui vous a attaqué, je ne peux pas inventer ce que je ne sais pas.


Le silence s'installa un instant mais mon malaise grandit, non pas à cause de Selene mais parce que mon esprit m'envoyait plusieurs signaux d'alerte. Plus on restait là, plus la probabilité que des goules se pointent grandit. Pourtant, il n'y avait nulle plainte d'outre-tombe, nulle odeur de charogne charriée par le vent, ni le bruit de pieds qui traînaient. Peut-être n'était-ce que moi qui recevait involontairement la paranoïa de celle d'en face mais je mis mes dernières forces pour me maîtriser et essayer une dernière fois de les convaincre.

Je ne veux pas me battre avec vous, j'ai passé l'âge. Je me bats déjà assez tous les jours pour ne pas crever à cause des goules dehors ou des bandits. J'ai vu un tas de saloperies dans ma vie, que cela soit avant ou après la crise, je ne cherche pas à faire un concours de qui a le plus souffert, je ne fais pas de concours de victimisation ou qui a le plus souffert. Je me bats assez en permanence contre le monde et moi-même, je n'ai vraiment pas le temps de m'embarrasser de fomenter un plan pour détruire des camps de survivants qui m'accueilleraient parce que je me sens trop vieille pour ces conneries et parce que je n'en ai ni le temps ni l'envie. Sans Daniella, je ne serai sûrement plus vivante à l'heure actuelle. J'aurai très bien pu vouloir rester seule car personne n'en a rien foutre d'une vieille et ancienne agente fédérale. Personne à part Daniella. Je ne veux plus être seule, je cherche de nouveau à avoir une communauté autour de moi. Surveillez moi en permanence, enfermez moi dans votre camp si c'est ce que vous voulez, interrogez moi par vos chefs ou passez moi au détecteur de mensonges si ça vous chante mais je ne suis pas du tout la menace que vous pensez que je suis. Ce qui m'importe, c'est de ne plus à devoir dormir que d'un œil avec mon Glock sous l'oreiller et d'être dans un endroit plus sécurisé que mon habitation, pas de détruire tout ce qui reste d'humanité et faire semblant de régner sur un territoire aussi mort que ses habitants.


Le ton était clair, concis et direct. Je repris davantage le contrôle de moi même en déclarant ces mots car je savais que c'était mes dernières cartouches, je n'avais plus rien à perdre. Lorsque je parlais de Daniella, je la regardai, comme si je voulais graver son visage dans mon esprit comme si je m'attendais à la voir pour la dernière fois. Je ne cherchai pas à être prise en pitié, ma tonalité de voix n'était de toute façon pas dans ce domaine. Je cherchai à lui faire part de ce que je ressentais et surtout parce que je parlais à cœur ouvert, je ne lui cachai rien dans cette dernière tirade. Étrangement, je me sentais mieux, ma conscience s'allégea. Je mis de la conviction dans mes propos, en espérant que cela suffise. Si elle campait sur ses positions, je n'avais plus qu'à lui demander de me rendre mes armes avant de les laisser partir et... peut-être vais-je vraiment mettre fin à mes jours car j'aurai vu ma dernière opportunité d'avoir espoir s'envoler. Sinon, j'étais prête à me soumettre à leurs consignes, je préférai être sous bonne garde que d'être prisonnière de mon propre esprit.

DEV NERD GIRL




HRP:
 


13:05 - Wright Park  - Page 3 Ac51
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Daniella Offman
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Couteau de Chasse et un Pistolet automatique .
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/05/2018
Messages : 1177
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: 13:05 - Wright Park    13:05 - Wright Park  - Page 3 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 15:21


    Dani essayait de contenir son énervement en vain. Elle n'appréciait pas Solene ; clairement et la pointe de jalousie qui la tirailla quand elle parla de Duncan n'aidait pas la brunette a appréciée sa " chef" . Duncan aurait clairement réagie différemment ; du moins Dani n'avait pas de doute sur ce fait. Il n'aurait pas été naïf et aurait surement posé tout un tas de questions mais il n'aurait pas réagie avec autant de folie que la femme. Etait elle réellement saine d'esprit et la mettre au conseil avait il était une bonne idée ? Les bras croisé sous sa poitrine Dani souffla entre ces dents.
    - T'es complêtement tarée.

    Elle n'ajouta rien et laissa Cora s'exprimer ; après tout elle n'était pas une enfant et s'était bien pour elle qu'elle était là. De plus si elle avait vraiment voulu faire quelques choses de mal au groupe elle serait venue au Ranch ; elle serait venue avec Dani et ne serait pas resté seule tout ce temps. Les parôles de l'ancien agent du FBI toucha l'ancienne toxico. Personne n'avait jamais pris autant de douceur pour elle - si ce n'est sa mère quand elle était petite - et ça en faisait peu être une chieuse mais c'était Dani la changer n'était pas dans les nouvelles du jours . Du moins pour le moment car la suite de sa vie lui annonçait une suprise de taille.

    Regardant autours d'eux pour s'assurer qu'il n'y avait aucun rôdeurs et autres êtres dangereux dans le coin elle se dit au fond d'elle que ce n'était clairement pas une bonne idée de rester ici sans bouger. Elle annonça alors que Cora ne venait pas avec eux et alors que Dani voulu réagir décroisant ses bras Cora n'eut besoin que d'un regard pour que la jeune femme se calme et reste à sa place. Après tout elle avait dis ce qu'elle avait à dire .. Que pouvait elle ajouter encore ? Cora fit enfin un monologue assez clair qui montrait sa bonne foi. Tout les regards étaient sur Selene s'était à elle de décider - malheureusement - et Dani ne pourrait rien y faire. Elle n'allait pas rester avec Cora ici ; son groupe avait besoin d'elle et elle avait besoin d'eux. Sa vie était là bas désormait . Mais elle espérait de tout coeur que Cora ferait le chemin de retours avec eux.




Sourire malgré les morts.
Il es temps de retrouver le sourire et la joie de vivre. On ne peux pas changer le monde d'aujourd'hui mais on peut se changer soi sans se ramollir pour autant. by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6647
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: 13:05 - Wright Park    13:05 - Wright Park  - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 21:11
On nageait dans le plus absurde des délires. C’était tellement aberrant que la musicienne choisit de fermer son cerveau pour ne pas avoir à faire l’effort d’écouter toutes ces élucubrations inutiles. A commencer par Cora qui se permettait d’estimer le comportement de Duncan à son égard alors qu’elle ne le connaissait pas. C’était quand même dingue d’entendre les deux personnes de la situation qui le connaissaient le moins ne jurer que par lui, mais c’était anecdotique à ce stade.

- Ferme-là Daniella, rétorqua sèchement Selene, autant agacée qu’ennuyée de la réaction de son aînée.

Le discours de la doyenne se poursuivait, pour s’achever sur une longue tirade qui parlait de concours de victimisation. La pianiste devait avoir raté aussi le moment où ils avaient lancé un tour de table pour savoir qui en avait le plus bavé, mais elle n’était plus à ça près. Dans tout ça, elle restait chiffonnée par le simple fait que la vieille ait évoqué Gig Harbor sur un coup de tête. Elle ne pouvait s’enlever du crâne que s’il s’agissait d’une taupe ennemie, tous les efforts qu’ils auraient fait pour se cacher n’auraient servi à rien.

- Hey, elle sursauta : Eli venait de se pencher pour murmurer à son oreille, elle dit p’tête vrai… t’crois pas ?
- Hum…
- Selene, t’avais dit qu’le fort servirait à aider les gens. Pas à les laisser sur l’carreau p’tain !

Elle poussa un profond soupir. Le mexicain s’était fait une spécialité de lui faire des leçons de morale depuis aussi longtemps qu’elle se souvenait. Pouvait-elle vraiment dire qu’il avait tort ? C’était son plan à la base : rassembler les communautés dans un endroit où elles pourraient s’entraider et cesser d’avoir peur. Mais c’était aussi pour cela qu’elle se devait d’être aussi stricte avec les entrées.

- Tu touches pas une arme tant que j’ai pas décidé le contraire, trancha-t-elle à voix haute, et y’aura quelqu’un pour te surveiller même quand tu iras aux toilettes.

Des précautions qui allaient de pair avec plusieurs autres : prendre plusieurs détours sur le retour pour semer d’éventuels fileurs, revenir ratisser le secteur plus tard pour trouver de potentielles traces d’un campement de fortune, n’importe quoi qui prouverait que Cora n’était pas seule. Au moindre doute, la musicienne l’exécuterait, pour le bien de tous. D’ailleurs parlant de ça, elle venait d’avoir une idée de plus pour évaluer sa franchise :

- Quand on sera arrivés, il y a une personne que tu devras voir.

Romy. Selene n’aurait jamais su que son statut lui serait utile un jour, mais parait-il que l’égyptienne avait vu pas mal de tête chez leurs opposants. Si elle reconnaissait l’ancienne agente, alors… preuve serait faite qu’elle était louche.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Cora R. Haver
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 22, Colt M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 274
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: 13:05 - Wright Park    13:05 - Wright Park  - Page 3 EmptyLun 4 Mar 2019 - 13:18

13:05 - Wright Park

Cora R. Haver & Daniella Offman & Selene Sweetnam

Cette femme aurait été dans ma salle d'interrogatoire, elle aurait passé un vrai sale quart d'heure... C'est en continuant de l'observer que j'effaçai mentalement les traces de crasse, de survie voire parfois de petite blessure pour m'apercevoir que j'aurai eu devant moi n'importe quelle jeune adulte lambda qui était dans ses études ou dans un petit boulot pour vivre. Je ne l'aurai certainement jamais croisé sauf si elle trempait dans quelque chose qui était de la prostitution ou du trafic de drogue. Peut-être n'avait-elle pas eu des soucis psychologiques par le passé... Que la crise actuelle l'ait rendue dingue n'avait rien d'étonnant. Au plus fort de la crise, lorsque l'on combattait les goules aux côtés des autres policiers et les soldats, un nombre non négligeable d'entre eux avaient été atteints psychologiquement. Ils avaient été contraints de tuer leurs anciens collègues réanimés pour ne pas être dévorés, d'abattre des gens qui venaient d'être mordus et qui imploraient leur pitié pour rester en vie, ils ont vu des gens se faire manger vivants... Bref, cela avait dû être plus dur psychologiquement pour elle et visiblement, c'était connu de son groupe. Malheureusement, les bons souvenirs du passé, un déchaînement de violence inattendu envers des agresseurs ou plus sinistrement, une sorte de promotion de canapé auraient pu être à l'origine des responsabilités confiées à une personne aussi instable. Si son groupe n'avait personne d'autre de plus sain d'esprit pour occuper ses responsabilités... Ou aussi si personne n'avait pas le sex-appeal nécessaire visiblement, me disais-je assez sinistrement.

Cette situation ubuesque de par la folie et la paranoïa de cette femme toucha finalement à sa fin lorsque le dénommé Eli porta enfin ses cojones -c'était à propos- et vint glisser quelques mots à l'oreille de Selene bien que j'aurai préféré une remarquable démonstration de force envers elle. Cette femme les intimidaient mine de rien, Eli et Daniella même s'ils pourraient me soutenir le contraire. Elle leur faisait peur. Mais s'ils n'avaient plus peur... L'autre se déchaînerai, c'est sûr, vu qu'elle est parano, elle les prendrait pour ses ennemis. Mais s'ils n'avaient plus peur... S'ils n'avaient plus à se soucier du fait que cette dégénérée bute qui n'est pas d'accord avec elle ou ne fait pas ce qu'elle dit... Hm. Si je devais rencontrer les chefs de groupe et que j'ai la chance d'avoir une discussion plus constructive, c'était peut-être quelque chose à aborder. Quoique, il valait mieux voir et observer si je devais les rencontrer, répondre à leurs questions le cas échéant. Il y avait peut-être une hiérarchie dans le groupe mais très souvent, ceux qui commandaient vraiment et ceux qui suivaient se détachaient rapidement. Je supposai que le groupe était encore plutôt récent, j'en voulais pour preuve le fait que Daniella soit plus présentable que la dernière fois que je l'ai vu il y a quelques mois en arrière et surtout davantage plus forte psychologiquement. Elle était intimidée par Selene, c'était l'impression qu'elle me donnait mais elle n'hésitait pas à protester auprès d'elle. Connasse va, elle osait parler brutalement comme ça à Daniella.

Mais bien sûr et il viendra avec moi à côté de la cuvette.


Par exaspération et par sarcasme à cause de mon agacement, je lui lâchai cette phrase pour exprimer tout le mal que je pensai de cette personne et de son ordre. Est ce que son ordre serait vraiment appliqué ? J'avais comme un doute mais je n'étais plus à ça près. Peut-être serai-je vraiment en détention, -quelle ironie- mais au moins, je n'avais plus à me soucier du fait qu'une goule pouvait passer les pièges que j'avais installé dans mon bâtiment et m'attaquer dans mon ancien logement. D'ailleurs devais-je leur parler de ce lieu ? J'y avais ma réserve de nourriture et de médicaments, de l'équipement que j'avais récupéré comme mon réchaud voire ma voiture. Si je leur en parlai, peut-être que je devais collaborer. L'autre avait déjà fait son avis sur moi et comme elle était aussi butée comme un terroriste parce qu'elle était fracassée complet, inutile de lui montrer de la bonne foi, elle se dirait que j'essaie encore de l'entuber. Daniella, elle, savait déjà comment je fonctionnais et elle me faisait confiance comme moi j'avais foi en elle. Je l'avais aidé à remonter la pente et je sentais que je l'avais derrière moi donc je ne me faisais pas de soucis pour elle. En revanche, Eli... Je ne connaissais pas son lien avec Selene mais s'il voyait que j'essayai de leur faciliter la tâche... Peut-être que s'il en parlait aux autres membres du groupe, je n'aurai pas une image aussi mauvaise que ce que l'autre ferait car j'étais certaine qu'elle brosserait un portrait peu enviable de ma personne. Même si j'étais en détention, elle ne s'en priverait pas.

Si jamais ça vous intéresse, j'ai encore des vivres dans mon ancien logement que j'occupe, des médicaments encore peu périmés et de l'équipement. J'ai aussi une Ford Crown Victoria noire en état de marche. Si vous voulez récupérer tout ça, je vous donnerai l'adresse. Il y a des pièges à éviter dans le bâtiment alors faudra faire attention.


Je m'étais surtout adressé à Eli qui tenait encore mes armes depuis tout à l'heure, adressant à peine un regard à Selene. Je détestai déjà le tutoiement qu'elle employait à mon égard, cela me rappelait ce crétin de Lance et comme pour lui, je savais déjà comment répondre. L'on me fit signe de me rapprocher de la voiture et je commençai à faire quelques pas, Daniella sur mes talons lorsque la voix de Selene retentit sur ma gauche, me faisant arrêter. Je tournai la tête vers elle, sans expression particulière, j'avais en effet accepté d'intégrer un nouveau groupe de survivants par la case prison. Mais ici je n'accepterai jamais sa haine.

Je serai ravie de rencontrer qui vous voulez.


Lui dis-je dans le même ton que si je lui disais "mais bien sûr connasse" et terminant ma phrase sans lui dire "qui tu veux sauf toi". Je détournai le regard pour ne plus la voir pendant qu'Eli, qui avait fini de mettre mes armes dans la voiture en ayant bien fait attention qu'elles ne soient pas à ma portée, me fit signe de rentrer dans la voiture. J'eus un regard pour Daniella qui avait l'air déjà un peu plus ravie, là je préférai la voir comme ça plutôt que furieuse envers Selene. Je mis la main sur la joue de la jeune femme pour la caresser doucement, comme si je la remerciai pour être venue avant de la relâcher et de m'assoir dans la voiture. Peut-être m'offrait-elle une prison dorée mais cela valait mieux que de rester seule dans mon ancien logement où les fantômes de mon passé et mes hallucinations m'auraient encore hantée. Maintenant, même dans une cellule, je pouvais penser à mon ancienne vie, à Natalya et un peu à Francis de manière plus apaisée. Peut-être même que j'aurai le luxe de penser à plus long terme pour la suite et non plus au jour le jour. Non... Je n'avais même pas peur, au point où j'en étais, plus grand chose ne m'effrayait, j'étais maintenant dans un nouveau groupe, j'allais intégrer une nouvelle communauté et peu importe si cette parano était le fruit pourri du panier, il devait y avoir plus de gens ressemblant à ce Eli et à Daniella. J'avais obtenu ce que je voulais. Oui mais à quel prix...

DEV NERD GIRL



HRP:
 


13:05 - Wright Park  - Page 3 Ac51
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 13:05 - Wright Park    13:05 - Wright Park  - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- 13:05 - Wright Park -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Bonnie Wright [Validée par Samira]
» Linkin Park : Live In Texas
» Takagi Hiro ━ ft. Park Jimin #BTS
» Park Hae Jin ~ I realy like butts
» park yohan ft park hae jin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: