The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- 3. PM -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: 3. PM   3. PM EmptyLun 17 Déc 2018 - 22:53
J'me gèle les roubignolles dans cette baraque, c'est mon tour de garde et je ne serai pas contre une couverture de survie, un truc en plus. Le radiateur fonctionne pas, étonnant en ces temps. Le gaz ,n'en parlons pas, j'ai pas envie de faire sauter cette demeure avec nous dedans. Ca fait un moment qu'on est sur les routes, on a été à Bellevue, chercher des denrées, j'suis tombé dur un gosse à la con qui a tenté de me voler. P'tit crétin ouais ! Mais moi on m'a as facilement, j'peux être aussi con que lui. Et puis bon bouffer un peu de pattes instantanées c'était pas mal, ça changeait des boîtes de conserves périmés.
Mais bon là j'me caille sérieusement les miches. J'ai laissé à Addison la chambre, j'suis dans le salon, sur le canapé défoncé, je monte la garde et pas dans le mauvais sens ou dans le double sens, ou dans le sens sous-entendu. P'tain je m'embrouille tout seul dans ma tête ! C'est que vraiment je m'ennuie ou bien que mon cerveau commence à geler. C'est moche ça, mon joli cerveau un peu à côté de la normalité. Je soupire et lève le nez vers le plafond où traîne des traces d'humidités. Madame la copropriété faut arrêter de pisser au lit ou de mouiller sa... Bref faut que j'arrête on va croire que je suis en chien, ce qui n'est pas faux aussi. Rah Bordel ! Stop ! Ferme ta gueule Damian Alwyn Bancroft !!

Je soupire et ferme les yeux, secoue la tête et me lève, embarquant avec moi la couverture et je m'enroule dedans comme une sorte de sushi, mais en restant à l'aise tout de même; histoire d'être libre de mes mouvements. J'avance alors dans la pièce et regarde au dehors, il fait nuit, noire, pour changer. Mais j'avoue qu'observer ainsi l'extérieur, en étant emmitouflé dans une couette d'été c'est pas le pied, et puis ça fait penser aux scènes de films d'horreur, où la blonde à forte poitrine se fait tuer par le tueur en série du film. J'suis juste blandinet, j'ai pas de forte poitrine, si c'était le cas je me serai tout de même inquiété un peu. J'aurai peut-être pris un soutif d'Addi aussi... Non là ça fait vieux pervers. J'suis pas ce genre de mec, moi !
Je regarde encore dehors, ça souffle ce soir, cette nuit j'en sais foutre rien de l'heure. Mais bref y'a un sacré vent ! Et j'aime pas ça. Pas que je flippe, non juste qu'il fait encore plus froid.

Je soupire et commence ma ronde avant d'entendre du bruit, un truc qui tape contre les fenêtre, bah, ça doit être les branches des arbres, ou d'un arbuste, un truc à la con en soit. Je continue ma ronde toujours emmailloté dans la couverture et soupire en entrant dans la cuisine, j'ai encore la dalle. C'est pas possible ça ! Alors pour m'empêcher de piocher dans les rations je retourne dans le couloir, y fait un aller retour et m'arrête devant la porte de chambre de la rousse. Je l'ouvre doucement et y jette un regard, je ne sais pas si elle dort, mais elle a l'air un peu apaisée. Addison m'inquiète mais je sais pas pourquoi. Je soupire et referme la porte avant de retourner dans le salon et regarder par la fenêtre. Nuit toujours. Je me recule allant vers le canapé avant d'entendre taper encore. Ca me fait flipper ce machin là ! Je retourne dans le couloir et cette fois-ci je toque à sa porte et l'ouvre. "Addi ? ... Addi ! Lève toi y'a un truc bizarre dehors..." Ok je passe carrément pour une flipette mais tant pis. Au moins peut-être qu'elle aura une idée plus juste de ce bruit au dehors.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM EmptyMer 19 Déc 2018 - 20:54
3 PM


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le ranch, chaque fois qu'elle fermait les yeux elle y pensait. Un mois et demi déjà, plus de quarante cinq jours sans tous ceux qui s'étaient élevés pour reprendre en mains leurs existences, remettre sur les rails, qu'ils avaient choisies, leur survie. Addison revoyait les larmes d'Ashley, le désarrois de Elena, la peine de Finan et de sa nièce, la déception dans les yeux bruns de Jesse. Cette nuit là ne faisait pas défaut aux maigres instants durant lesquels elle tentait de fermer l’œil. Ça défilait, de la première fois où elle avait foulé le seuil de ce domaine, à la dernière fois où elle l'avait observé en ruines, abandonné pour un ailleurs où, l'espérait-elle, tous se sentaient en paix malgré les tensions des premiers instants.

Assaillie par les images, les faciès et diverses questions qui n'obtiendraient jamais de réponse, la rouquine soupira et fixa le plafond où une tâche noirâtre s'étendait. Ce n'était qu'une impression mais elle était sûre que ce truc proliférait au grès des secondes. Un peu comme on comptait les moutons pour trouver le sommeil, Harper observait cette saleté de champignon. Damian était dans l'autre pièce, à garder les lieux pour éviter que d'autres, s'il y en avait dans le coin, ne foulent le seuil de cette maudite baraque. Nerveuse, la rouquine remonta la couverture surannée sur elle, même sur ses yeux avant de se forcer à ne plus cogiter, clore son esprit à toute réflexion et à ce qui la parasitait de jour en jour. Au bout de quelques minutes, ou heures, elle trouva enfin le sommeil. Du moins jusqu'à froncer les sourcils en entendant un espèce de grincement. Sur le qui vive, la trentenaire se retourna et fixa le dessous de porte, cette fine léchée de lueur et les ombres qui dansaient dans le couloir derrière. Rien à déplorer, uniquement le Juif qui tournait comme un lion en cage et qui, même s'il était pas tout près d'elle là, l'invita à sourire.

Comment ce type, jeune, drôle, mignon, avait-il pu trouver que la suivre était une bonne idée ? Elle la bourrique, la hargneuse, celle qui savait pas mettre d'eau dans son vin, celle qui devait mordre quand les choses lui semblaient injustes. Cette question là non plus ne trouverait pas de réponse, parce qu'il lui dirait pas et, surtout, parce qu'elle refusait encore de lâcher prise. Il l'aidait, chaque jour depuis leur départ, elle parvenait parfois à souffler suffisamment pour cesser de trembler, de coller un voile sur ses doutes, et maux, pour songer autrement, à sa manière à lui. Néanmoins, quand elle entendit le plancher grincer un peu plus, puis qu'elle vit la porte s'entrouvrir pour le laisser apparaître, elle ne put que pincer les lèvres en arquant un sourcil.

- T'sûr qu'le truc bizarre est pas dans la baraque ? Bon, elle le taquinait, après tout s'il s'était pas encore vu dans un miroir, il faudrait, parce qu'un type lui avait encore jamais joué le remake d'E.T. Néanmoins ce qu'il venait de dire la poussa à virer la couverture, et à tirer sur le t.shirt trop grand qu'elle portait. Dehors, laisse moi deux s'condes. Ses jambes nues suffiraient à lui confier les raisons de sa demande, et, en un rien de temps, la rouquine agrippa son jeans et l'enfila pour ensuite chausser ses rangers en enfouissant les lacets dans le cuir sans les faire. Pas le flingue, le remington et le couteau. Si des abrutis tentaient de s'approprier les lieux, le fusil avait toujours plus de gueule qu'un foutu neuf millimètres. Allez, suis moi E.T, on va j'ter un œil. Elle avait l'assurance pour elle mais mieux valait pas l'inquiéter davantage là, et s'il l'avait tirée des bras de Morphée – du moins croyait-il –, c'était sûrement pas pour les deux branches qu'elle vit claquer sur l'une des fenêtres du salon. Attentive, se fiant uniquement à la lueur grise qui perçait le ciel noir, Addison avança doucement vers la porte de cuisine qui menait au jardin. T'as bien fait d'pas allumer, si y a quoi que ce soit on garde l'avantage.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM EmptyDim 23 Déc 2018 - 22:15
"Le truc bizarre dans la maison" C'est ça ouais ! Dis que j'suis débile aussi. C'est vexant mais je me contente juste d'afficher une moue boudeuse, avant de froncer les sourcils et me dire que vraiment si elle me croit pas on est peut-être dans la panade. Et ça me stresse, ça m'angoisse de ouf même ! J'inspire néanmoins pour garder maîtrise de ma flippe de môme de six ans et la regarde repousser les draps. Et étant un homme - un peu en chien- il est vrai que mon regard clair se porte sur ses jambes. Belle paire de jambes en plus. Longues et musclées, féminines aussi. Puis à ses mots jetés comme ça je me ressaisis et cligne des yeux avant de lui adresser un geste de la main, plaidant le soit disant fait de n'avoir rien vu, alors que bon, faut pas se leurrer, j'ai bien lorgné.

Retournant donc, toujours enroulé de la tête aux pieds dan la couverture dans le couloir je patiente un peu et tend l'oreille vers le salon, la cuisine. Le vent est encore présent mais ça gratte toujours, comme si cette fois-ci ça ne voulait pas se stopper. Comme si l'on cherchait vraiment à entrer dans cette baraque pas trop pourrie. On était au calme ici, un peu loin de tout, loin de ces souvenirs de guerre, souvenirs que je ne veux pas revivre, ni y être acteur. Tuer c'était pas grisant, c'était juste de la protection, de la légitime défense, rien d'autre. C'est ce que je me répète pour éviter d'angoisser et de faire de mauvais rêves, ou de finir dingue en parlant tout seul.
La porte s'ouvre de nouveau et la rousse en sort en me surnommant d'un nouveau sobriquet. E.T. J'me marre. Puis la suis en enchaînant une démarche traînante faisant frotter mes pieds sur le sol et me balançant de gauche à droite. "E.T téléphone maison. E.T téléphone maison" Je répète encore ces mots un peu plus vite tout en casant ma voix pour essayer de l'imiter au mieux avant d'arriver sur place où je me raidis un peu et tends le doigt vers la baie vitrée de notre refuge. Mais je ne dis pas maison ou téléphone. Et puis j'ai pas de loupiote au bout de l'index. "C'était par là.... Eh ! J'suis pas stupide à ce point !! Tu pense vraiment que j'aurai fait Versailles !? Non pas du tout !" Je râle, c'ets bien la première fois que je râle un peu pour de la merde, la dernière fois j'avais haussé le ton pour lui dire de cesser de raconter des conneries sur elle, sur le fait de l'avoir suivi. C'est mon choix et j'avais pas envie de la perdre de vue.

Je soupire et reste derrière Addi. Ouais j'avoue que depuis le mois précédent j'suis un peu devenue une lopette. Puis bon faut bien se l'avouer, elle est nettement plus douée. Moi je suis juste douée pour raconter n'importe quoi et fuir les morts-vivants. Mais je dois bien avouer que ce qu'on entend n'a rien de rassurant. "D'après toi, c'est quoi ? J'ai vérifié je crois que c'est pas les branches..." Je chuchote, on ne sait jamais, ce qui rôde dehors ça a peut-être de bonnes oreilles... Mais c'est flippant, ça gratte toujours et encore, c'est pas régulier, c'est juste un scream, ou pas ? Mec normalement on téléphone avant ! J'me rassure comme je peux mais je pisserai pas dans mon froc, ça non ! Jamais !
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM EmptyVen 28 Déc 2018 - 14:52
3 PM


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Dieu sait ce qui faisait ce bruit, dehors, et au plus elle s'approchait de l'endroit que lui désignait Damian, en une touche d'humour qui lui arracha un maigre sourire, au plus ses sourcils se fronçaient. Pas stupide à ce point. Pas du tout même, y avait rien de stupide chez ce type, pas une once de connerie pure, sans doute pour ça qu'elle se plaisait à survivre avec lui. Car au delà de leur différence, et malgré ses quelques craintes, le Juif savait survivre. Peu importait comment, il l'avait fait bien avant de la rencontrer, bien avant d'être ici avec elle, loin des terres désormais désolées d'Issaquah. La rouquine en roula donc des yeux, lèvres closes et mains serrées sur le Regmington pour jeter un coup d’œil par delà la vitre qui découpait la porte dans cette vieille cuisine désormais bien inutile. La noirceur, les ténèbres, les branches d'un vieil arbre dégarni qui grattait les bardeaux, sinon rien mais effectivement, un craquement persistait par delà la galerie extérieure. Cette espèce de perron surplombé d'un préau tout aussi pourri que le reste de cette bicoque qu'elle détestait, comme toutes les autres dans lesquelles ils avaient collé les pieds.

- Rien, j'vois absolument rien mais t'es pas stupide Jude, parce que je l'entends, et parce que t'es loin d'être con. Ce dernier mot, Harper le lui délivra en ancra son regard au sien. Il était original, particulièrement loufoque à ses heures mais il n'avait rien à voir avec ce qu'elle pouvait nommer connard, abruti ou bâtardé. T'es pas d'ceux qu'ont fait plier le groupe à leurs exigences il m'semble ? Pas besoin de réponse pour en être certaine, aussi reprit elle en logeant les doigts libres à la clinche du battant près d'elle. Alors t'es pas con... J'vais jeter un œil.

Prête, elle agrippa la lampe sur le comptoir poussiéreux et ouvrit avant de frissonner quand le vent d'automne souleva les pans de ce t.shirt trop long, trop grand. La nature reprenait ce qui était à elle, ce que les hommes avaient tenté de maîtriser par la force des choses et de l'évolution. Et pour ce qu'ils en avaient fait de ce monde, ce qu'ils avaient dû créer qui désormais grignotait la planète... Elle en soupira rien qu'à y penser. Sans doute que le type, ou sa clique, à l'origine de tout ce merdier, aurait dû rester couché le fameux jour où était né ce mal, cette saloperie de peste à laquelle ils n'avaient eu le temps de trouver un remède avant que tout parte en couille. Sur ses gardes, la trentenaire alluma la lampe et balaya l'extérieur avant d'avancer. Ça faisait peu de temps qu'ils avaient pris possession des lieux, pas moins de deux jours à tout casser. Après tout elle ne faisait plus le compte des secondes, heures et encore moins des levers ou couchers de soleil. Ça n'avait plus d'importance puisqu'il n'y avait plus rien à faire, ou a envisager sinon survivre eux mêmes. Après quelques pas, mesurés pour ne pas piétiner les quelques flaques de boue gelée dans ce foutu jardin en friche, la rouquine arqua un sourcil en dégageant la végétation folle qui lui barrait le passage. C'était quoi ça ? Ce truc qu'elle baigna dans la lueur blanche et sur lequel semblait s'acharner des ongles, des griffes ?

- Une putain d'trappe. Jura-t-elle pour son seul compte avant de sursauter quand elle le sentit tout proche d'elle. Tu m'as fait peur, j'pensais que tu resterais dans la baraque Dam, mais maintenant qu't'es là, v'la d'où viennent tes hallucinations. Il fabulait pas, elle les entendait parfaitement, et sans doute que le vent là, qui jouait fiévreusement dans ses mèches rousses, ramenait l'écho vers la bicoque. Ça ressemblait à ces anciennes caves, le genre de réduit dans lequel on s'empressait de descendre en cas de tornade ou de tempête, cependant c'était différent puisque ce truc ne jouxtait clairement pas la demeure. Tu veux bien m'tenir ça ? Le fusil et la lampe, parce que oui, si elle voulait avoir le cœur net, quant à savoir ce qui faisait flipper le blandinet au point de la réveiller en pleine nuit, elle allait ouvrir.


made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Maitre du Jeu
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: le dé...
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/05/2013
Messages : 7123
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM EmptyDim 30 Déc 2018 - 11:45


INTERVENTION DU MJ
La nuit est noire, d'un noir d'encre profond, quelques étoiles percent difficilement à travers les nuages que le vent fait valser au-dessus de vos têtes. La lune se fait timide, n'offrant qu'une très maigre lueur blafarde que votre lampe torche doit remplacer. La trappe se trouve là, à quelques pas de la maison, cachée sous quelques ronces et herbes folles. Addison, décidée à vérifier par toi-même ce qui se trouve là-dessous, dans cette annexe cachée à la maison que vous occupez, tu as donné ton équipement à Damian pour pouvoir soulever le battant de la trappe. Tu forces du mieux que tu le peux, mais le bois usé par trois années sans entretien montre de la résistance. Autour de vous, il vous semble entendre des bruissements parmi les feuilles mortes charriées par le vent.

Damian, un mouvement dans le buisson tout proche te force à braquer le faisceau de la lampe vers l'origine du bruit au moment où toi Addison parviens à ouvrir la trappe, libérant une volée de chauves-souris qui fuient aussitôt le battant dégagé. De leur antre, c'est une odeur nauséabonde qui remonte, pas sûr qu'elles soient les seules à occuper l'endroit.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM EmptyVen 18 Jan 2019 - 23:37
J'ai rarement la flipette des cacahuètes mais là j'ai carrément les bourses qui se rétractent et c'est pas bon signe ! Vraiment pas. Mais bon, depuis le temps Addison doit bien comprendre que je suis courageux, mais pas pour tout, et là j'aime vraiment pas cette atmosphère. C'est glauque, j'aime pas ça ! Les films d'horreur c'est cool dans un cinéma, mais là... Là non c'est pas ma tasse de thé. Je regarde partir la femme devant moi et observe autour de nous, pas rassuré pour un sou.
Et c'ets plus fort que moi, faut que je la suive, j'ai pas envie de la laisser seule, on ne sait jamais, c'est peut-être des types avec des idées malsaines. J'ai déjà tué, alors peut-être que je peux recommencer, si j'y parviens, si je ne me dis pas que ce que je fais est mal. Car oui, lorsque l'on est parti du ranch, je ne l'ai pas dit à la jolie rousse, mais je m'interroge. us-je devenu capable de commettre la pire chose ? De tuer ? Bordel, si ma mère voyait ça, elle dirait à coup sûr que j'avais pas respecté le judaïsme, ouais j'suis parfaitement d'accord avec elle en plus ! Bordel, j'ai vraiment tuer des gens bien vivant. Ok c'était pour sauver notre peau, éviter un massacre mais tout de même ça marque ces choses là.

Dehors l'air est froid, frais, en bref, il est pas agréable, et j'me gèle déjà assez les miches, mais là j'vais finir comme mister Freeze, bleu ! Et y'a pas de Batman dans le coin on plus ! La loose. Je soupire et avance avant de m'approcher un peu plus en voyant ma Cougar Canon se stopper et injurier un truc. Je me penche un peu, une trappe. C'est comme dans le film le Magicien d'Oz, y'avait une trappe anti-ouragan. Faisant sursauter la rousse j'affiche un petit sourire en coin, oups. "Tu crois que y'a Dorothée et tante Olympe dedans ?" Interrogation stupide je le sais, mais ça ne m'empêche pas de saisir les affaires de la belle tandis qu'elle commence à forcer la double porte. Mais là, un truc me fait frisonner, une étrange sensation d'être observé. Brrr. J'aime pas ça ! Je me tourne donc en entendant alors un bruit venant des buissons. Putain on est observer ! En fait Dorothée c'est Addy et moi je dois être soit l'homme de paille, soit l'homme de fer ou le lion. Merde ça craint ! C'est vous les Munchkin ? On va sur la route de briques jaunes ? Sorcière de l'ouest ? T'es pas morte ? Addi ?! T'as des pompes rouges ou pas ?

Des questions d'un autre monde me viennent, je flippe moins, mais je braque la lampe vers la verdure avant d'entendre des gros CRAC dans mon dos et me tourner, puis sursauter en manquant de me taper une crise cardiaque. Paf ! Raide mort le Damian Alwyn Bancroft ! Surpris par cette surprenante et effrayant nuée de bestioles je me baise et protège mes cheveux. Bah ouais, ils font ça dans les films, je fais pareil alors. Mais ce qui en suit c'ets cette odeur ignoble, vomitive même. Ca pu la charogne. J'avance à nouveau et lève le bras pour regarder le trou. "Putain... Ca pu la mort dans ce trou ! Tu va y descendre ? Parce que je crois on est pas seul..." Je la regarde alors et hausse les épaules bêtement, avant d'inspirer. "Reprend ta lampe, ton arme, je vais voir dans le buisson..." Allé mon gars on se donne du courage ! Ca va le faire ! J'inspire, je sais pas pourquoi je fais ça... J'veux me la jouer mec fort je crois, mais bon j'suis pas très doué on dirait. J'ai lâché ma couette bien entendu, et j'ai saisi l'arme d'Arleen, putain je sais toujours pas vraiment me servir de ce machin, mais j'avance vers le bosquet à pas feutrés.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM EmptyLun 21 Jan 2019 - 13:38
3 PM


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était de là que provenaient les espèces de grattements qui faisaient flipper le Juif, alors elle allait ouvrir, et adviendrait ce qu'il adviendrait. Au mieux un chat, un chien, des rats... au pire, une putain de charogne enfermée là depuis des années. Peut-être même l'ex propriétaire qui avait sans doute trouvé judicieux de se planquer pour éviter la déferlante de créatures morbides. Addison abandonna donc arme et torche au jeune homme auprès d'elle, ce dernier encore emmitouflé dans la couverture à l'en faire sourire de coin, sans doute aussi parce que ce qui quittait ses lèvres était une ultime référence à un film dont elle se souvenait vaguement. Enfin, une des multiples versions d'un conte pour enfant dans lesquels on apprenait le courage, la témérité puis le fait de compter les uns sur les autres.

- Si c'est l'cas, alors elles sont plus foutues d'se servir de leurs doigts pour ouvrir les portes. Par acquis de conscience, la rouquine balança sa chevelure sur l'une de ses épaules et se baissa pour saquer sur les deux poignées. Dur... L'humidité, le gel, les intempéries et le temps avaient dû faire gonfler le bois. Moi aussi j'ai visiblement du mal à ouvrir une saloperie de battant de....... Clac ! Un couinement s'en suivit et la force mise à l'ouvrage la fit vaciller pour mieux se stabiliser en se retenant au blandinet près d'elle. Enfin, avant que ces chers petites bestioles volantes, qu'elle n'avait pas vues sur le coup, fussent dérangées par la lueur vive de leur unique source de lumière. Chiottes ! Mains sur les cheveux, exactement ce qui lui passa par la tête, en premier lieu, tout comme l'information venait de traverser le crâne de son voisin. Bordel de merde, ces trucs avaient survécu comment ? Elle en fronça les sourcils une fois les piaillements passés et les chauves-souris loin de leurs crinières. C'est ..... Bon dieu d'con !

Elle en suspendit sa phrase, forcée de ravaler sa salive et l'acide qui lui chatouillait la gorge. Une odeur insoutenable s'élevait de cette cave où bon nombre de toiles poussiéreuses masquaient l'accès aux marches tout aussi pourries que ce que dissimulaient les entrailles du lieu. Main sur les lèvres, Harper recula d'un pas avant de coller les doigts contre ses genoux, l'échine courbée, pour s'éviter de rendre le peu qu'elle avait avalé avant de se foutre au lit. Merde, elle était pourtant habitué à ce genre de fragrance, jadis ça ne lui faisait quasiment rien. Autrefois oui, parce que le camphre aidait pas mal à soutenir les relents terribles d'un corps raide depuis plusieurs jours. Damian s'exclamait lui, sans doute moins fragilisé qu'elle qui sortait à peine du lit. Peu importait, ses doigts glissèrent sur ses lèvres sèches et la trentenaire opina en respirant un peu mieux. Il valait mieux vérifier oui, davantage encore que l'ex voiturier était persuadé d'être observé.

- Hey, qu'est-ce que tu fous ? Cette fois elle se redressa d'une traite, le retenant par la manche, enfin par les fibres rugueuses qui lui couvraient le bras, et sonda son regard clair. T'as au moins ton couteau ou..... M'sors pas ta bite Dam, mais...... Une sensation désagréable lui rongea les entrailles, le sang, jusqu'au cœur qu'elle sentit rouler sur lui même à l'idée qu'il lui arrive quelque chose, qu'elle se retrouve seule qu'il..... Addison secoua la tête pour évacuer les sombres pensées qui s'y accumulaient. Damian n'était pas fragile, pas une seconde, il le lui avait prouvé là-bas, mais là, depuis quelques semaines, seule avec lui, la rouquine sentait ces choses qu'elle ne voulait guère voir prendre d'ampleur, pointer le bout de leur nez. Sois j'viens, sois tu viens avec moi, hors de question d'se séparer, c'passe toujours une sale merde dans tes films fétiches quand les gens s'scindent. Alors tu choisis ! Et parce que le contact avec lui semblait lui brûler les doigts, elle le relâcha et les colla sur sa propre taille. Buisson, ou la cave en premier ? Même si j'pense qu'y a plus grand chose d'vivant là dedans.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 3. PM   3. PM Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- 3. PM -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: