The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- /!\ Dare you to find me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyMer 26 Déc 2018 - 22:02
Carrément cap, ouais. Boouuuuh … ça faisait pchit dans sa tête, même pchiiiiiiiiiiiit. C’était vraiment … C’était rien d’autre qu’un stand de barbe-à-papa dans lequel elle avait sauté à pieds joints avant de se rouler dans un saladier de guimauve format piscine olympique. Lily en oubliait tout, tout ce monde bien merdique, les bleus qui changeaient de couleur sur ses flancs, sur ses jambes, les maigres sillons rosés sur ses mains. Il y avait rien d’autre, personne d’autre, quand lui était là. Elle avait lu pas mal d’histoires, de poèmes, en théorie, elle s’y connaissait grave, en pratique ça lui explosait au visage combien Julian lui plaisait, combien elle aimait sa présence, combien elle l’aimait lui tout simplement. « Oui, un souci avec les karaokés ? » souffla-t-elle en plissant les yeux un instant, souriant finalement. « Elle m’a presque élevée et elle était plutôt fun. » Stella, est-ce qu’elle allait bien ? Bien sûr, pour Lily il était évident que tous les gorilles qui protégeaient la maison de ses parents avaient assuré la sécurité de sa mère, de chaque employé de la villa dont Stella.

Julian expliqua ensuite pourquoi il connaissait de vieilles chansons, du genre de celles qu’étaient pas super connues par la génération des Beliebers et autres fans de Selene Gomez. Mais c’était pas le seul à avoir une culture musicale étendue, même si dans le cas de Lily, c’était surtout parce qu’elle avait eu que des vieux trucs à écouter pendant trois années. « J’suis pas si jeune. » répondit-elle en roulant des yeux alors que sa conscience pouffait de rire. Ouais, pas si jeune, assez vieille pour faire des choses de grands hein … De quoi lui faire monter le rouge aux joues, heureusement elle avait l’excuse de … rien du tout en fait, parce que ses petits piétinements tenaient pas vraiment de la danse fatigante.

Tournant sur elle-même, Lily s’emmêla dans le cordon des écouteurs, arrachant le sien de son oreille avant de pouffer de rire, juste avant que Julian pique sa curiosité. Elle savait pas quel âge il avait, c’était bien vrai, elle avait une vague idée en faisant quelques calculs savants mais là, le brun lui mettait le doute. Fronçant les sourcils, parce qu’elle savait même pas si elle pouvait le prendre au sérieux ou pas là-dessus, la brunette ouvrit grand ses yeux clairs lorsqu’il donna un premier âge. Vingt-six ans ? A peu de choses près ça pourrait être ton père … Gross … Non quand même pas, mais il se moquait d’elle, pas vrai ? Pas vrai, d’ailleurs Julian en éclata de rire. Presque vexée, Lily haussa les épaules, soufflant par le nez avant de répondre. « Qui sait, peut-être que je suis si jeune que j’ai même pas le droit de conduire. » Elle aussi, elle pouvait s’amuser à lui faire peur.

Pourtant, elle avait du mal à garder son sérieux, à rester en colère contre sa boutade. Et finalement, la gamine craqua. « Dans trois ans … un peu moins, j’pourrai boire, légalement, si on trouve de l’alcool. » souffla-t-elle avant de revenir se lover dans ses bras. Trois années, trois années les séparaient, la fin du monde les avait rapprochés là où un océan les tenait loin l’un de l’autre. Ils se seraient sans doute jamais connus, ou alors si ? Il lui avait déjà dit Julian, qu’il aurait sans doute pas fait attention à elle. Ca l’avait vexée mais là, elle avait l’impression de mieux le connaître, mieux le comprendre. La brune glissa l’écouteur dans son oreille, elle connaissait moins bien cette chanson mais la mélodie était entrainante.

Ses bras glissèrent à son cou, le rythme était plus lent, ça se prêtait presque à un slow. Finalement quand elle observait ses traits, son air si jeune et en même temps ces trois années qu’elle voyait sur son visage, Lily se fichait bien de la musique, ça aurait pu être la Macarena qu’elle aurait pas bronché. Pendue à son cou, la brunette reprit. « Le 25 Mars … Mon anniversaire c’est le 25 mars … donc quand il commence à faire plus doux, je vieillis, c’est comme ça que j’ai gardé le compte, plus ou moins. » Mordillant sa lèvre, Lily laissa son regard clair parcourir tantôt la salle décorée, tantôt Julian. For God’s sake Lily ! Arrête de baver là … Quoi ? Elle y pouvait rien si elle avait l’impression que c’était juste … le plus beau, le plus fort, le plus drôle, le plus mignon, le plus … tout. « Et la musique bah … je connais toutes ces vieilles chansons parce que je pouvais plus écouter ma musique alors j’ai fait avec les moyens du bord. » CDs, cassettes, en lieu et place de son iPod déchargé depuis belle lurette.

Elle était longue cette chanson, pas que ça la dérange de rester là, blottie contre lui, à tanguer d’un côté, de l’autre, au gré des notes. Un sourire triste étira ses traits alors qu’elle repensait à ces trois années, à toutes celles avant. « Ils étaient pas … c’était pas de mauvaises personnes et ils se souciaient de moi, à leur manière. Ils me manquent … » confia-t-elle avant de secouer doucement la tête. « Je suis sûre qu’elle va bien, là-bas, à Chicago. Et puis qui sait, peut-être un jour je pourrai lui présenter mon … » Ton ? Son quoi au juste ? « Mon … petit-ami ? » C’était gênant s’il disait non, ça serait vraiment bête et bizarre aussi après tout ça et surtout après ça. Réponse, pas réponse ? Ouh lalalalala elle en savait rien, Lily écoutait pas, si elle avait pas eu peur de passer pour une folle, elle aurait collé ses mains sur ses oreilles pour pas entendre. Au lieu de cela, elle opta pour l’empêcher de répondre, rivant ses lèvres à celles du brun, alors que la musique se poursuivait toujours.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyJeu 27 Déc 2018 - 11:59
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était cool là non ? Yep très et même s'il venait de la taquiner un peu, juste pour savourer ses plissements de front, de sourcils et de nez avant qu'elle tente à son tour de lui faire gober des grosses conneries. Genre elle était plus jeune que ce qu'il pensait, mais ça marchait que dans un sens ça, quand on pouvait faire avaler à quelqu'un qu'on avait repiqué plusieurs fois différentes classes. Alors ouais on pouvait aussi en sauter, quand on était super intelligent, mais là Lily plaisantait. Elle avait pas moins de quinze ans déjà, sûrement pas quatorze étant donné ce qu'elle avait dit plus tôt, qu'il retenait même s'il paraissait se foutre de tout et de rien. Donc un sourire de coin fila sa bouche avant qu'il y passe la langue en arquant un sourcil. C'était chou cette manière de vouloir lui rendre la monnaie de sa pièce, mais depuis peu, Lily boudait moins, ou moins longtemps. T'as pas une petite idée de la raison ? Bha, pas vraiment, c'était juste chouette qu'elle prenne plus la mouche, qu'elle se vexe plus aussi longtemps D'ici trois ans elle aurait droit de boire « légalement » de l'alcool, donc s'il se fiait à la loi de ce pays, qu'était un peu con, Dimples avait dix huit ans. Woooow, il était doué, ou alors il écoutait pas mal même s'il paraissait pas.

- « Légalement »... Son accent ressortit plus sur le mot parce qu'il insistait sans doute, que ça le faisait sourire qu'elle puisse encore voir l'existence avec des lois, des droits, des devoirs. Y a un peu plus de lois alors si tu veux boire t'as l'droit, c'pas dit que t'aimeras ça et j'peux rien t'dire là dessus parce que j'ai jamais bu non plus.

Même pas une coupe de champagne aux fêtes parce que ça lui filait envie de vomir ce truc. Doucement, et tandis qu'elle remettait l'écouteur après avoir joué de maladresse choupine, l'étudiant la ramena vers lui. La musique venait de changer, il connaissait un peu les notes, c'était plus rythmé mais pas de là à se dandiner tout seul puis, même si c'était le cas, on se foutait bien de la manière de danser. Y avait qu'eux deux là, et lui il voulait juste la sentir contre lui, l'étreindre, profiter de sa chaleur et de son odeur. Il avait plus rien demandé mais elle parlait encore, de son anniversaire, de cette date qu'ils pourraient jamais être sûrs d'être la bonne, mais au moins c'était plus réel. Elle savait qu'elle prenait un an quand l'hiver tirait sa révérence au profit des meilleurs jours, de l'arrivée du printemps qu'était parfois précoce depuis que la nature reprenait ses droits. Il l'écoutait là, plissant parfois les yeux, les arrondissant d'autres jusqu'au silence qui le fit sourire avant de baisser les cils. Elle avait pas eu de chance, toute seule un an, deux autres années avec Muntz et elle savait même pas ce qu'il était devenu. Lui aussi avait erré quasi un an, peut-être moins ou plus il savait pas, mais ouais la solitude c'était difficile, davantage quand on savait pas faire grand chose ou se défendre face aux nerds. Et là, avec elle qui parlait de ses parents, enfin il imaginait parce qu'elle avait parlé de Stella et David plus tôt, il pensait à Zed. Sans le vieux, il serait sans doute pas là avec elle mais sans lui, Zed serait peut-être encore vivant.

La culpabilité fourmilla dans son cœur avant d'entendre sa suggestion, ce titre qu'elle mettait sur lui et qui le fit cesser de bouger. C'était ça, hein ? Bien sûr que c'était ça, mais même s'il voulut répondre, Julian en eut pas le temps parce qu'elle préférait lover ses lèvres contre les siennes. God... Est-ce que ça ferait toujours ça ? Est-ce que ça se battrait toujours en lui de cette manière et à chaque fois ? En tout cas depuis le tout premier ça avait pas tari, c'était même devenu plus fort, plus précieux plus... Tout. Il relâcha ses lèvres à regret parce que c'était juste peut-être pas le moment, peut-être pas bien, peut-être pas normal d'être si habité par tout ce qu'elle réveillait dans son organisme, puis l'entoura de ses bras, autour de sa nuque, plus fort. Foster avança avec elle, qui dut tituber un peu pour se stabiliser sans doute, jusqu'à la table plus loin où il choppa une guimauve avant de plisser le front. Lily imaginait que sa mère était encore en vie, elle pouvait avoir cet espoir de la revoir mais lui non. Lui, il savait qu'il la reverrait plus jamais et ça lui trouait le cœur d'y penser trop, peut-être pour ça qu'il évitait d'en parler, qu'il en avait quasiment jamais parlé à Zed, qu'il l'évoquait presque pas, ou alors trop brièvement, avec Lily.

- Okay... Sourit-il sans redresser les yeux vers elle, préférant allumer le réchaud pour ensuite planter la friandise au bout d'un pic de métal qui devait servir pour les barbecue quand les gens passaient l'été dans le complexe. C'est c'que tu veux ? Really ? Julian, retira l'écouteur puis lui tendit le « couvert » avant de s'en préparer un en s'installant assis sur la table. Il avait jamais eu ce genre de discussion, en fait il avait jamais parlé autant avec une fille. Lily c'était la découverte de toutes les différences entres les filles et les garçons, c'était la première fois pour tout ce qui constituait une relation. Alors t'es …..  My sweety ? C’était plus intime que petite amie, plus chou sans doute aussi, mais ouais, c'était ce qui titrait le mieux ce qu'il ressentait pour elle. Little-friend, c'est con comme mot,  mais ouais t'es pas très grande, alors ça collerait, j'suis d'accord. Il plaça la tige contre la flamme avant de rire. Il la taquinait un peu, juste un peu parce que ça l'empêchait de lui dire que lui aussi aurait aimé revoir sa mère, penser qu'elle allait bien et ce même s'il avait l'assurance qu'il la reverrait jamais plus parce qu'elle était pas aux USA. Elle travaillait pour un magazine de mode, et mon père lui.... il ravalait des façades en friches. Là encore il rit, parce que son vieux détestait quand il disait ça, tout autant que lui même détestait qu'il puisse trouver sa particularité dérangeante. C'était juste son job qui le faisait réagir comme ça, réfractaire à tout ce qui sortait de l'ordinaire. L'étudiant pointa l'un de ses propres yeux avant de reprendre. Tu vois il aimait pas ça... Parce que ça le stressait où j'sais pas, parce qu'il devait avoir le contrôle de tout et qu'tout devait être perfect. Alors ouais, Soufflant sur le chamalow il en avala un morceau. j'préférais ma mère, ….. Et elle t'aurait bien aimé j'crois... Parce que même si j'suis pas parfait, elle m'aimait comme j'étais. Just like you... isn't it ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyJeu 27 Déc 2018 - 16:11
Plus de lois ? Plus de loi finalement, au sens large, Julian avait pas tort, il y avait plus rien. Plus rien pour garantir un semblant d’ordre, pour ça qu’ils étaient ici, dans cet endroit où ils auraient jamais mis les pieds, jamais tous les deux, jamais pour échapper à des détraqués du ciboulot. « J’ai jamais bu … enfin si juste cette fois parce que Yulia m’a fait comprendre que ça aiderait. » Et à part lui brûler la gorge et lui faire tourner la tête, ça avait rien fait, le courage liquide avait des limites. Plissant les yeux, la brunette reprit finalement. « Moi ça s’explique que j’ai jamais bu mais … je pensais que les étudiants, plus âgés, ils avaient tendance à boire … » Julian il avait pas l’air comme ces autres étudiants qu’elle avait croisé, ceux qui gravitaient dans l’entourage de ses parents, des gamins de riches comme elle.

Lui, il était différent, à part. Comme elle. Sans doute pour ça que finalement, passée la peur de l’autre, ce qui restait c’était cette connexion étrange, inexplicable, mais bien là. Ce besoin et cette envie d’être près de lui. Lui, son petit-ami. Son petit-copain. Son amoureux ? Attention tu souris comme une idiote, et je crois que tu as un peu de bave aux coins des lèvres … Lily secoua doucement la tête avant de revenir l’embrasser, noyant la potentielle réponse négative, parce qu’après tout hein elle en savait rien, même si bon y’avait certains indices. Reculant lorsque le brun avança, suivant ses pas en riant doucement lorsqu’elle manqua de se vautrer, Lily ancra ses reins à la table dans son dos. Il faisait quoi exactement ? Son regard dévia vers les bonbons avant de se reposer sur Julian. Okay ? C’était comme cool, ça grinçait à ses oreilles. Mais il reprit finalement.

« Really for real. » C’était ce qu’elle voulait, pour dire que Julian était son petit-ami ou n’importe quel autre mot, tant que ça voulait dire qu’il était à elle, pas comme un objet non, comme cette autre part d’elle. My Sweety. Ca fumait dans son crâne, à lui en sortir par les oreilles, elle allait fondre de l’intérieur vers l’extérieur, et oui, l’image était parfaitement immonde. Mais finalement, enrobée de cœurs, de guimauve, de papillons et d’arc-en-ciel, ça passait. « Hum … je suppose que du coup pour toi ça colle pas vu que t’es une grande perche. » se moqua-t-elle en détaillant ses gestes, toujours appuyée contre la table, avant que le brun reprenne, évoquant sa mère.

La brunette mit sa guimauve à griller, souriant en regardant le sucre qui formait cette pellicule brune sur le coussinet sucré rose. Son regard se releva vers lui, elle fronça les sourcils avant gober sa guimauve. Oh misère, elle aurait pu s’étouffer là, à le regarder en mangeant un truc trop chaud, trop collant. « C’était un idiot alors ton père … Enfin pardon … c’est … » La pique dans une main, Lily planta un nouveau bonbon au bout pour le faire griller et se rapprocher du brun, sa main libre à sa joue, dessinant ses traits du bout des doigts. « Moi je trouve qu’ils sont magnifiques et puis ça te rend différent, unique … » Elle était sûre qu’elle l’aurait appréciée cette femme qui l’avait aimé lui, avant elle. Et elle voyait bien la peine dans son regard à lui, comme s’il avait abandonné tout espoir de la revoir. « Il faut pas parler au passé … tant que … tu peux encore y croire, et je suis sûre qu’elle t’aime encore. »

Retirant la guimauve presque carbonisée de la flamme, Lily éclata de rire face au minuscule morceau de charbon avant de tenter de le couper en morceaux pour le faire refroidir. Mauvaise idée, la friandise se fondit entre ses doigts. Bravo nounouille … Comme une gamine, Lily lécha la guimauve fondue sur ses doigts, réalisant pas le moins du monde qu’il pouvait y avoir quoique ce soit de douteux là-dedans. « Ma mère elle faisait du mannequinat avant de rencontrer mon père. Et puis après elle a surtout utilisé ses connaissances pour … je sais pas trop pour quoi en fait, enfin si, elle organisait plein de fêtes, de galas, pour des œuvres de charité et plein de trucs du genre … C’est pour ça qu’elle est pas venue avec nous, elle avait … un gala prévu alors elle est restée à Chicago. Et mon père il travaillait dans la finance, j’ai jamais trop compris mais je crois qu’il vendait et achetait de l’argent … » Drôle d’explications, mais c’était ce qu’elle en avait compris, ignorant bien entendu tout l’aspect pas toujours légal de ce qu’il faisait dans la vie. « Ton père aurait carrément pu les connaître mes vieux … » Sa mère aurait fini par être cliente, c’était sûr, même si Helena était déjà une femme magnifique. « Tu vois savoir un truc bizarre ? » demanda-t-elle alors sans attendre la réponse pour enchainer. « J’ai fait qu’une seule année d’étude dans une école, au lycée … jusque-là j’étais scolarisée à domicile. C’est bizarre, non ? » Encore à se lécher les doigts entre deux phrases, Lily arrivait enfin au bout de la bouillie sucrée qu’elle s’était collée partout.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyJeu 27 Déc 2018 - 18:08
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle le fit marrer avec sa spontanéité concernant son père, et elle avait finalement pas à s'excuser, parce que ouais, son père était un gros abruti plein de thune. Un crétin qui amassait le fric et adorait le fric, qui se fichait bien de sa femme ou se souciait d'elle uniquement parce que ça lui collait un certain prestige de l'avoir à son bras, et qui voulait façonner son fils comme s'il était rien de plus qu'un morceau de pâte à modelée dont on pouvait faire ce qu'on voulait. Alors ouais, Lily avait pas tort et il se contenta de sourire avant de terminer sa friandise. Magnifiques... Uhm, c'était pas ce qu'il aurait dit lui même à propos de ses yeux différents, ses prunelles claires mais pas de la même couleur. S'il avait dû choisir, alors il aurait préféré les avoir vertes, comme sa mère, au lieu de ça il avait hérité un truc de son vieux, le bleu. Bon, y avait pire, Thomas aurait pu lui léger son caractère de merde, sa soif de réussite ou des tas de conneries qu'il détestait chez lui mais, heureusement non. Foster tenait de sa mère, peut-être pour ça qu'il avait trouvé cool de décorer une pièce pour elle. Elle qui lui disait que fallait pas être pessimiste, et il l'était pas non, il était plus optimiste que la plupart des gens qu'avaient encore la chance de respirer, enfin la chance, dépendait de l'opinion qu'on se faisait du monde actuel mais là, ici, c'était pas du pessimisme de penser qu'il reverrait jamais Emily.

- Elle était à Londres alors t'sais... Elle savait ouais, elle voulait simplement se montrer douce, rassurante, alors il termina pas sa phrase et, même s'il en avait eu envie, elle l'en empêcha en faisant un truc space avec sa dernière guimauve trop noire. m'étonnerait que... Il avala de travers sa dernière bouchée.

Son rire lui en arracha un mais là, c'était autre chose qui l'empêchait de dévier les yeux, et heureusement qu'il avait pas refoutu de bonbon sur le feu parce que le truc aurait craé, et les décos avec car qu'il se tapait un joyeux brain fuck. She sucks her finger.... Juju, ça t'évoque quoi ça ? Rien, oh god, rien du tout alors pourquoi l'autre demeuré, qu'avait pas fait chier jusqu'à présent, se réveillait de sa méga sieste ? Y a rien de mal à regarder, à …. réagir aussi. Julian en fronça les sourcils, ce fut pire encore quand le truc dans sa tête se permit de faire tourner un vieux tube sur ses platines mentales. Holy mother of god ! L'étudiant en déglutit, suivant le mouvement de ses lèvres. En slow motion en plus, limite sa vue était bien plus perçante là parce qu'il voyait les perles de sucre briller sur sa bouche. Encore une fois il ravala sa salive. Lily parlait là et il pigeait quasi rien, parce que là aussi c'était au ralenti. Sa voix ressemblait à un truc plus grave, déformé par un modificateur de voix ou........ Et là scratch, enfin il revint sur terre et à l'instant présent. Y avait pas de musique, y avait rien d'autre qu'eux, le silence et ce qu'elle disait mais qu'il devait forcément rassembler dans son crâne pour que ça forme des phrases intelligibles. Fallait surtout pas répondre à coté de la plaque et fallait surtout pas qu'il se remette debout tout de suite...

Un sourire niais fila la commissure de ses lèvres. Il avait rien calé au boulot de son père, ou si, ça devait être un truc de bourse ou de courtier en bourse ou de.... Enfin le père de Dimples il bossait dans la finance alors ouais, forcément que Thomas Foster aurait apprécié l'avoir dans ses petits papiers. Enfin, visiblement elle lui avait rien demandé entre son léchage de doigts, ses explications et la question qui suivit. S'tu veux mon avis le truc bizarre c'est le fait de te coller des trucs en tête juste en mangeant de la guimauve fondue. Rohhhh chut, c'était pas le moment, mais maintenant que l'abruti était réveillé, m'étonnerait qu'il retourne se pieutait, nope, il allait l'emmerder un petit bout de temps et commenter la moindre petite chose, le moindre mot ou le moindre geste de la jeune fille.  

- Hein ? Rodriguez en roula ses yeux avant de soupirer. Oh okay, elle parlait de l'école et elle parlait plus de ses parents. Il avait juste à répondre mais forcément, occupé à autre chose les dix secondes précédentes, y avait rien qui lui venait de plus que le légendaire. Cool, Regard réprobateur de sa bonne conscience qu'était rien de plus que Zed, ou parfois sa mère mais c'était plutôt rare ça, parce que malgré tout les beaux souvenirs qu'il avait d'elle, il se souvenait plus trop de sa voix. Et là, sur le vif en imaginant qu'il l'avait pourtant enregistré quelque part cette voix, un voile nostalgique fila ses billes claires parce que non, son smartphone était resté dans le sac et le sac là bas à Alki. C'est rien Julian, de toute façon y a plus d'électricité, c'est rien petit. Réponds plutôt mieux à Lily, parce qu'elle, elle est ici, avec toi. Foster déglutit avant de lui sourire. enfin j'veux dire, moi j'aurai trouvé ça cool, parce que j'ai jamais trop été friand des gens ou..... 'fin j'étais pas renfermé mais, bha, j'aimais bien être tranquille. C'était mieux, plus développé, pourtant là, et pour éviter de songer à ce qu'était désagréable, il pinça les lèvres et tira légèrement sur les fibres de son jeans avant de s'essuyer la main. Finalement manger des guimauves grillées c'était dangereux aussi, surtout dès qu'il la voyait réitérer et parvenait pas à dévier les yeux de sa bouche qui l'obligeait à mordiller l'intérieure de sa joue. Mais, si mon père avait connu l'tien pis que... Enfin c'aurait été cool aussi, et......Enfin, c'qu'est important c'est plus maintenant, le passé on peut pas y revenir et...... C'est peut-être mieux, parce qu'en sachant c'qu'on sait je pense que ce serait plus dur, You are Jul ! Il en roula des yeux, se corrigeant automatiquement comme si Lily pouvait entendre le débile dans le creux de sa tête. Mal, on serait …. enfin on serait pas bien quoi..

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyJeu 27 Déc 2018 - 22:30
Elle était à Londres, et alors ? Sa mère à elle était à Chicago, c’était pas des montagnes, des plaines ou même un océan qui pouvait séparer deux personnes qui s’aimaient. Mais Lily était trop occupée à se dépatouiller avec sa guimauve fondue pour répondre quoique ce soit de plus, du moins sans avoir l’air d’une gamine incapable de faire quoique ce soit de ses dix doigts. Pas sortable, pas du tout genre du tout sortable, que penseraient tes parents là ? Sa mère se dirait sans doute qu’elle était loin d’être la petite princesse parfaite qu’elle aurait dû être, son père se dirait qu’elle était juste sa petite princesse à lui. Son cœur se serra en pensant à son père, c’était étrange pour le monde sans doute de se dire que malgré leur vie bizarre, Lily et ses parents avaient ces liens étroits, précieux et qu’ils lui manquaient plus qu’elle saurait le dire.

Hein ? Encore un de ces moments où Lily se demandait s’ils parlaient la même langue. Okay, ils avaient pas le même accent, parce que le sien était bizarre, et adorable, et sexy, et … Lily ? Oui ? Tu recommences. Possible, c’était plus fort qu’elle, à chaque fois. Alors Julian aurait préféré être scolarisé à la maison comme elle l’avait été ? Mais c’était … solitaire et triste, enfin ça l’avait été pour elle, qui avait jamais su agir et réagir avec les autres enfants qu’elle était obligée de croiser parfois. « C’est genre … hyper tranquille quand même … » Trop tranquille, même pour elle qui était et avait toujours été calme. La brunette se fit griller un nouveau chamallow, haussant un sourcil avant de sourcil à ses mots. C’qui comptait, c’était vraiment maintenant.

Lily haussa néanmoins une épaule. « Si on s’était rencontrés avant … si on avait su … on aurait rien pu changer mais … peut être … » Ouah dans le genre clair, on faisait pas mieux. Tu devrais expliciter Lily. « Je veux dire … si on s’était croisé avant alors … toi à Londres, moi à Chicago et avec tout qui se passe, si on l’avait su alors … tu serais resté à Londres et moi à Chicago et … » Bah quoi ? Tu peux lui dire, il te mangera pas. « On serait pas là aujourd’hui et … malgré tout … » Tu y es presque allez courage. Faute de courage liquide, Lily goba sa guimauve fondue à l’intérieur, craquante à l’extérieur. « Enfin je suis bien là aujourd’hui … avec toi. » Elle mordilla sa lèvre où persistait le goût sucré de la guimauve avant de relever son regard vers le brun.

En guise de diversion, parce qu’elle sentait le rouge lui grignotait tranquillement les joues, Lily goba une guimauve sans prendre le temps de la faire griller, puis une deuxième. Dans le genre hamster, ça se posait là. Difficilement, elle parvint à avaler le tout avant de rire, portant ses doigts à ses lèvres en glissant son regard dans celui du brun. Brrrrr … Juste ça, c’était suffisant. Suffisant pour rappeler à son bon souvenir absolument tout, pour faire en sorte que le rouge lui bouffe encore plus les joues. Ses doigts vinrent le débarrasser de sa brochette de guimauves pour déposer le couvert sur la table et saisir entre ses mains les siennes.

Doucement, avec un sourire, elle l’attira à elle, logeant les mains de Julian à sa taille avant d’enrouler ses bras autour de son cou. « J’ai jamais … dansé comme ça … enfin jamais avant aujourd’hui … alors tu veux bien qu’on danse encore un peu ? » Il y avait un tas de choses qu’elle avait jamais fait, dont elle connaissait absolument rien, et qu’elle découvrait avec lui. Ca dépassait la survie, ça dépassait la fuite en avant pour sauver sa peau, c’était simplement la vie. Son front posé contre celui du brun, Lily esquissa un sourire avant de sentir son cœur faire un joli petit saut à l’élastique dans sa poitrine. Nom de Zeus Marty ! C’était pas possible, définitivement et résolument pas possible. Dès qu’elle croisait son regard, dès qu’elle voyait son sourire. A chaque fois, ça ratait pas, cette espèce de chaleur qui envahissait son corps, douce, réconfortante. Plus encore. Mordillant sa lèvre dans un sourire, ses doigts jouaient des quelques mèches brunes à sa nuque, avant qu’elle se hisse sur la pointe des pieds pour revenir l’embrasser. C’était meilleur encore que toutes les guimauves du monde, aussi sucré, plus addictif. « Lily Thomas. » souffla-t-elle contre ses lèvres avant de reprendre. « C’est mon nom. » Pour ce que ça comptait désormais.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyJeu 27 Déc 2018 - 23:16
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Tranquille, ça devait l'être ouais, mais Julian aimait ça avoir la paix et pas entendre son père décrypter ses bulletins de notes où lui bourrer le crâne concernant les diverses options qu'il envisageait à la fac « prestigieuse » dans laquelle il voulait le voir échouer. Echouer genre naufrage pas échouer l'échec hein. Wooow Julian, tu pars loin encore. Effectivement ouais, il partait loin dans un avenir qu'il aurait jamais et qui lui manquait pas vraiment, enfin qui lui manquait moins parce qu'elle était là. Un petit sourire de coin étira sa bouche, parce que c'était pas ou plus important le passé, qu'on vivait pas dans le passé et qu'on survivait encore moins en s'y enlisant. Alors ouais c'était maintenant le plus cool parce que même lui savait pas si demain, ou les jours prochains, il pourrait encore la voir vivre et s'animer comme ça. Pourtant Lily peinait à expliquer le fond de sa pensée mais là, bha là Julian avait pas besoin de décodeur pour comprendre le Lily Zoidberg, parce que lui aussi ressentait ça, parce que finalement lui aussi aurait aimé la connaître avant et que peut-être que s'il l'avait rencontré là, aux USA, durant ses vacances ennuyeuses chez son vieux, alors il serait quand même pas rentré à Londres. C'était moche de voir les choses comme ça, de penser que malgré tout il aurait laissé sa mère là bas, pour être avec elle ? Il savait pas, ou si, il savait que s'il avait parlé de Dimples à Emily, elle lui aurait dit de profiter, de faire sa vie ou ce bout de chemin avec la jeune fille, et qu'il devait pas voir à travers elle dont les meilleurs jours étaient derrière elle.

Ce que Lily voulait dire là, c'était que finalement même si c'était terrible, horrible et que des gens lui manquaient, c'était bien quand même parce qu'ils s'étaient tombés dessus. Là, c'était peut-être plus agréable à entendre que tous les mots qui savaient pas définir au mieux, au plus exact possible, ce qu'il ressentait pour cette fille alors, quand elle termina sa guimauve et le débarrassa de sa tige d'acier, englobant ses mains pour les poser sur sa taille à elle, et cercler sa nuque au creux de ses bras, Julian déposa le front sur le sien en opinant à sa demande.

Lui non plus avait rien fait de ce qu'il faisait avec elle, il avait jamais embrassé une fille, avait même jamais eu envie de le faire avant de la rencontrer, il avait jamais dansé, ni dormi avec une fille, il avait jamais fait ça avec une fille ni n'en avait jamais éprouvé le besoin ou l'envie.C'était étrange de voir qu'on pouvait tellement avoir besoin de quelqu'un d'autre et que ce quelqu'un d'autre ait autant besoin de vous. Affolant de remarquer que y avait une réciprocité parfaite dans certaines choses ressenties, des sensations, des sentiments et que c'était au delà de ce qu'on pouvait penser de ses parents, de ses amis, de ces gens qu'on aimait malgré tout mais moins que lorsque vous trouviez ce qui semblait vous avoir manqué tout le temps où c'était pas là, sans pour autant que vous vous en rendiez compte avant de l'avoir devant le nez. Pas un mot avait filé ses lèvres, il se contentait de fixer son reflet dans ses yeux clairs, du moins avant de les fermer à son baiser. Son cœur battait plus vite, ça aussi c'était délirant parce que même en faisant du sport il avait jamais tambouriné comme ça, qu'en faisait rien de plus que ressentir, se laisser aller, il lui semblait que son palpitant allait imploser …. Ou exploser. Un des deux, mais qu'en gros il allait se faire la malle. La resserrant contre lui d'un bras, il ramassa les écouteurs dans la poche de son sweat et en glissa un dans l'oreille de Lily, puis dans la sienne avant de remonter les doigts à ses joues.

Alors ouais la fin du monde c'était laid à crever, mais c'était laid à crever quand elle était pas là, parce que maintenant qu'il l'avait trouvée c'était plus agréable, supportable, beau dans le chaos et les ruines sur lesquelles plus personne s'attardait ? Un peu tout ça, tout ça et plein d'autres choses à la fois qu'il parvenait pas à décrire mais qu'il ressentait. Et valait mieux les sentir que les dires parce que là encore, ça le différenciait du gars qu'était son père, qu'existait plus et qu'était mort au tout début et qui, finalement, avait rien vécu de super à préférer des monceaux de Livres à sa famille, à la femme qui s'évertuait à rendre sa vie un peu plus belle sans qu'il s'y attarde ou veuille s'y attarder.

- T'aurais dû t'appeler Sue alors, Sourit-il, une lueur malicieuse au creux des yeux. Sue Thomas, mais elle parlait moins qu'toi. Son sourire s'élargit, sa voix était douce, comme une berceuse, comme la musique qui tintait tendrement dans le creux de son oreille. Ses pouces cajolaient ses joues, la musique filait dans son oreille et à nouveau il scella sa bouche sur la sienne, s'offrant la chaleur du seuil entrouvert de ses lèvres, s'y hasardant encore avec tout ce panel terriblement cool, bon et gavé d'audace et d'angoisse qui le saisissait à bras le corps. C'était comme flotter sans vraiment le faire, ou se jeter dans le vide en oubliant de clipser le mousqueton du fil qui vous empêcherait de vous éclater la trogne sur le bitume, sauter d'une falaise pour un plongeons de la mort, enfin faire quelque chose qui foutait la trouille mais qui, s'y vous en sortiez vivant, vous permettait de ressentir le spectre vraiment extasiant des diverses sensations inédites, au summum de ce qu'elles étaient, comme si tout était dénué de protection et totalement à vif, pur. C'pas grave que tu penses que tout ça c'est bien, les nerds, le monde qui tourne au ralenti ou carrément plus du tout... Un rictus fila embrasser ses traits de poupée cute et il poursuivit dans ce murmure qu'appartenait qu'à elle, qu'à eux deux. sans tu serais pas avec moi …. It's so seflish, i know …. but …. I found you.... Plus personne parlait dans sa tête, c'était mieux comme ça même s'il était en roue libre, seul aux commandes, c''était mieux parce qu'il avait pas besoin de cacher ce qu'il ressentait et qu'elle avait tenté de lui dire là, avant de lui offrir un autre truc qu'il savait pas sur elle et qui, même si ça pouvait lui rappeler son père, n'était pas capable de l'emporter ailleurs qu'ici, contre elle. Et j'pense que... décider d'aller dans cette boutique c'était the best plan ever. Il était amoureux ? Ouais, beaucoup, beaucoup trop peut-être après tout il pouvait même pas quantifier puisqu'il avait rien pour comparer mais ouais, il l'aimait. C'est Foster. Sans relâcher ses joues, il plissa les yeux avant de rire au rappel que lui apporta la suite qu'il s'apprêtait à lui servir.  Julian Foster. Un rictus étranglé se fit la malle. C'mieux qu'James bond en vrai, ses gadgets sont tellement useless comparés aux miens. Mais …. Enchanté quand même sweety girl

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 EmptyVen 28 Déc 2018 - 9:49
La musique emplit à nouveau son esprit, sa présence rassurante forgeant un sourire qui semblait pas pouvoir tarir sur ses lèvres. Elle se sentait idiote, idiote d’être tellement bien là, avec lui. Lily s’en voulait presque, de préférer ce monde avec Julian plutôt que l’ancien sans lui. C’était bête, pas logique, mais en dix-huit années c’était le premier à la regarder comme ça, pas juste comme la gamine bizarre qui avait une armée autour d’elle pour la protéger. Pas comme la fille Thomas qui aurait forcément tout ce qu’elle voulait juste parce que ses parents étaient plus que riches. Simplement comme Lily, avec ses bizarreries, ses poésies. Et tu sais le mieux ? Oui, elle le savait, le mieux c’était qu’il la voyait et la regardait comme ça, et qu’il l’aimait comme ça, parce qu’aujourd’hui l’argent de ses parents voulaient plus rien dire et que ses bizarreries étaient infimes en comparaison avec les morts qui se relevaient.

« Sue ? » demanda-t-elle en fronçant les sourcils avant de comprendre, esquissant un sourire. « Tu sais que j’étais genre un bébé ? » Bah ouais hein, elle était carrément plus jeune que lui avec ses  trois ans de plus qui lui donnaient comme cette aura de maturité à ses yeux clairs. Ouais pourtant vous vous valez niveau innocence … Hop ! C’était le moment d’arrêter de cogiter, les lèvres du brun contre les siennes, ça coupait toutes les pensées, ça laissait juste ce parfum enivrant, comme une drogue. Elle avait jamais rien pris, ni d’alcool, ni de drogue, mais elle imaginait que ça devait être pareil. Les plus grands poètes étaient consommateurs, et pourtant ils avaient écrit les plus belles choses. C’était délirant, la brunette en frissonnait, sentant son ventre se tordre, se contracter en rappelant à elle cette envie, juste comme ça, juste avec un baiser. Ses doigts froissèrent un peu plus l’étoffe de son sweat dans son dos jusqu’à ce qu’il se recule.

A peine, c’était déjà trop. Mais sa voix combla le manque, la rassurant au passage sur ce qu’elle pouvait ressentir là, de contradictoire, de douloureux, et de pourtant profondément bon, et bien. I found you. Son cœur en pulsa plus fort, plus vite, sans doute assez pour que Julian le sente contre lui, à deux doigts de jaillir de sa poitrine. Best plan ever. Lily esquissa un sourire, son regard perdu dans celui du brun, dans ces deux iris de deux couleurs différentes qu’elle trouvait magnifiques, surréalistes, un peu comme tout ça. Foster, c’était son nom à lui. Et forcément en se présentant comme ça, la brunette eut la même idée que lui, se mettant à rire. « Ça fait de moi une … Julian Foster girl ? Comme les James Bond girls, mais en mieux ? »

Parce que oui, Julian Foster il était mille fois mieux que tous les James Bond du monde, cent mille fois mieux même, un million de fois mieux. Bref, il était carrément mieux, parce qu’il était là, bien réel, face à elle, dans ses bras. Se reculant d’un pas ou deux, Lily lui tendit sa main avant de reprendre. « Enchantée Monsieur Foster. » Avec une petite courbette de circonstances, la gamine se mit à rire, gardant ses doigts entremêlés aux siens avant de revenir se lover contre lui. C’était hallucinant cette sensation de bien-être, d’oublier toutes les merdes et les emmerdes, d’oublier même comment et pourquoi ils étaient arrivés là. C’était les pires événements du monde qui les avaient menés à se rencontrer et à être ici, pourtant tout ce qui comptait c’était ce ici et maintenant justement.

« C’est quoi ton film préféré ? » demanda-t-elle alors, laissant filer un instant avant d’enchainer. « Moi c’est Moulin Rouge, j’étais aussi un bébé quand il est sorti mais maman l’aimait beaucoup, elle avait même rencontré Nicole Kidman dans un gala et … enfin j’adore ce film … » Parce qu’il tenait du rêve, dramatique et passionnel, mais un rêve quand même, où tout était poésie. Si elle avait fait ce voyage en Europe, elle était persuadée qu’elle aurait été s’installer dans un café à Montmartre pour écrire, c’était cliché mais un bon cliché valait mieux qu’une réalité comme celle qui était la sienne avant.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 9 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Dare you to find me -
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: