The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- /!\ Dare you to find me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mar 25 Déc 2018 - 21:15
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était pas le moment de demander ça, une grosse nouille, qui pose une question nouille, entre deux bouchées de nouilles remarque. L'étudiant se racla la gorge. Ses yeux évitaient soigneusement les siens même si y avait une ribambelle de questions qui fusait dans son crâne. Il était pas jaloux il avait juste... Enfin il était pas jaloux avant et il l'était pas non plus maintenant, mais au final qu'est-ce qu'il en savait s'il l'était pas ? Après tout il avait jamais eu de copine, il s'était jamais intéressé aux filles avant elle. L'imaginer faire tout ça, tout ce qu'elle faisait avec lui avec un autre, même si c'était avant, si ça avait plus rien à voir avec l'instant, que ça avait plus de valeur ou du moins plus autant que ça avait pu en avoir c'était.... Dérangeant ? Un peu ouais, et il haussa une épaule avant de froncer les sourcils tout en jouant avec les pâtes dans le récipient cartonné, jusqu'à ce qu'elle dise « non ».

Là, Julian arqua les sourcils, un petit sourire au coin de la bouche qui, en voyant son air à elle, disparu. C'était pas sympa pour elle de sourire même si, elle s'en rendait pas compte pourtant, ça le rassurait un peu. Ça l'apaisa davantage quand elle renchérit après quelques secondes où y avait plus que le son du couvert en plastique dans le pot et le craquement du bois dans la cheminée. Elle avait pas d'amis ? Elle avait jamais eu de copain ? Ça lui serra le cœur une minute parce que contrairement à lui qu'aimait ce côté là, un peu solitaire et enfermé dans une bulle qu'avait pourtant pas le moindre intérêt quand il pouvait penser à ce qu'il avait manqué d'important, Lily avait ce besoin d'être entourée et appréciée. Ses lèvres formait un O surpris. Un O surpris avec une nouille qu'avait pas rejoint sa langue encore. Aspire ta nouille, t'as l'air d'un demeuré Jul. Merde, il aspira ça vite, sentant simplement l'extrémité du spaghetti lui fouetter le nez au point qu'il y passa le revers de paume en opinant à ce qu'elle disait. C'était malin tien, s'il avait pas posé cette question, pour se rassurer, pour se sentir différent de ces autres qu'elle avait finalement jamais connu, jamais eus, Lily se serait pas sentie mal ou gênée. Y a que toi. Woooow, là c'était encore plus intime, parce que d'un coup d'un seul il sentit une vague de chaleur envelopper son cœur, choyer son ventre. Ça le fit même avaler de travers et bien qu'il avait envie de lui dire un truc vraiment chouette, vraiment tendre et tout, parce que c'était parfaitement clair dans sa tête, y a qu'une connerie de plus qui dévala le seuil de ses lèvres encore humides de bouillon salé.

- Cool. Alors là, les diverses facettes mentales qui formaient sa conscience roulèrent des yeux, se collèrent même la paume sur le front en secouant la tête avant d'applaudir sarcastiquement. Vraiment hein, bravo Julian, y avait déjà pas besoin de lui poser la question maintenant, mais alors ajouter ça, lui répondre ça, ça faisait vraiment gros enfoiré qui avait le plus gros ego de la planète. C'était pas terrible, c'était même pas sympa de lui dire ça et il s'en rendait pas compte pourtant, y avait ce truc, indéfinissable qui l'empêchait d'être entier avec elle. Mais, il lui avait déjà dit que c'était la première fois que.... Et là, en terminant son plat Foster fronça les sourcils en se rendant compte que, pour elle aussi finalement. Il en avala mal sa dernière bouchée en redressant le nez vers elle. Ça sortait juste pas, comme si tout était net, limpide en pensées mais dur à exprimer. Un instant, ses pouces lissèrent la boîte vide entre ses mains puis il termina par agripper la sienne pour les reposer par terre avant de glisser la main à sa joue. Idem. Voilà, c'était juste un mot pour des centaines d'autres, et le sourire qu'il lui offrit était plus éloquent que tout ce qu'il aurait pu dire, ou essayer de dire parce que pour parler de ça, d'eux, il arrivait même pas à faire de phrase complète. Manquait toujours un sujet, un verbe et ça ressemblait à rien, rien de compréhensible, rien qu'elle pouvait piger et rien que personne pigerait même s'il avait bac plus dix. T'sais …..... on devra peut-être pas rester juste à deux... Peut-être que Yulia et Neil ils sont encore là bas et.... 'Fin, tu serais en sécurité plus qu'avec juste moi. Il resterait avec elle. Julian avait pas l’intention de partir mais, ouais, il avait juste peur, il avait eu peur aujourd'hui de pas arriver à temps. A plusieurs c'était plus facile et elle connaissait Neil et Yulia. J'sais même pas où on est mais.... T'seras plus jamais toute seule. Promise.

24/25 Décembre 2018

Ils n'étaient pas partis de là, peut-être parce qu'ils avaient besoin de souffler, de laisser le temps, d'oublier ou autre chose mais ce jour là Julian avait trouvé un paquet de bonbons dans une autre salle et s'était assis sur le comptoir d’accueil pendant qu'elle dormait. Et il avait longuement regardé la porte barricadée avant de se relever pour dégager le bordel puis repousser le battant qu'avait grincé. Ça l'intriguait ça, beaucoup parce qu'il imaginait qu'il y avait sûrement des nerds partout et finalement non. Y avait rien d'autre qu'une espèce de salle de réception où des tas de boîtes avaient été entreposées avec des décos. Ballons, lampions et une réserve avec d'autres boîtes qui l'avait faite sourire parce que ouais, finalement, tous ces trucs auraient pu servir deux mois après que les premiers charognards aient décidé de foutre en l'air l'existence de millions de gens. Il était tôt, Lily allait pas se réveiller tout de suite, alors il s'était occupé comme ça avant de fouiner encore, de trouver des piles et d'autres trucs sympas pour mieux la rejoindre et finalement l'emmener dans la pièce qui jouxtait le restaurant . Ils y avaient vu un billard sans encore y passer le temps. Elle savait pas pour le reste, elle savait pas et il savait même pas si ça allait lui plaire, mais il pouvait au moins tâter le terrain tandis que le soleil déclinait un peu et qu'il s'éclairait avec des bougies chauffe plat et différentes torches trouvées ça et là durant leur séjour dans le coin.

- T'as jamais joué à ça ? Rit-il avant de de se servir de ses bras pour former le triangle parce que, forcément, il avait pas trouvé le fameux truc en plastique. Pis, finalement on doit pas être loin de noël, peut-être les seuls trucs qui m'font penser à ça, même si y a rien pour les accrocher sur un sapin. Plaçant la blanche, il redressa juste les cils vers elle, pour voir comment elle réagissait, parce que si elle aimait pas ça, bha il lui montrerait certainement pas la pièce même si, elle était pas bête, elle avait bien vu que le bordel devant la porte était plus là. C'était comment chez toi ? Noël ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mar 25 Déc 2018 - 22:23
Cool. Cool ? C’était vraiment la seule réponse qu’il avait ? Lily garda son regard rivé sur le pot en carton entre ses mains, sinon il risquait de voir qu’elle était à deux doigts de pleurer face à ce manque de réaction. C’était pas rien pourtant, c’était pas rien, ce qu’ils avaient fait, ce qu’elle lui avait dit, ce qu’elle lui avait confié et clairement, elle pensait pas que c’était cool. Alors oui, Lily, en bonne gamine boudeuse et sensible qu’elle était, avait un peu envie de pleurer, juste un peu. S’ils avaient pas été coincés dans un chalet dont elle ignorait tout dans une forêt quelque part loin ou pas de Seattle, sans doute qu’elle aurait pris la fuite comme une princesse précieuse et capricieuse, mais là, elle devait rester avec Julian qui finissait son repas l’air de rien. Pffffff … Ouais, pffffff …

Sans avoir levé le nez vers lui, la gamine vit ses doigts récupérer le pot de nouilles de ses mains avant de sentir ses doigts se loger à sa joue, la forçant à poser son regard sur lui. Idem. Donc Julian était monosyllabique, incapable de prononcer des mots plus longs ? Des phrases construites ? Il abuse quand même … Mais déjà, Lily sentit ses lèvres s’étirer en réponse à son sourire, brrrrr … comment elle était supposée rester impassible et en colère face à ce sourire, face à lui. Comment ?! Lui, c’était pareil, c’était comme elle, c’était … la première fois. Bien, c’était moins … stressant comme ça, elle se disait pas qu’elle était complètement nulle, parce qu’ils avaient peut-être été nuls à deux. Même si il y avait rien eu de nul entre eux.

La suite de ses paroles était moins réjouissante, moins rassurante, mais Lily se contenta de hocher la tête. Etre toute seule, ça lui faisait presque aussi peur que d’être trop entourée. C’était bizarre ce besoin de pas être seule et ce besoin de rester en comité restreint, par peur de faire confiance. Mais Yulia et Neil, ils étaient pas méchants, ils faisaient partie des gentils, non ? La gamine haussa une épaule, grimaçant avant de plonger son regard dans celui du brun. « Tant que t’es là. » souffla-t-elle finalement. Parce que dans le fond, le seul à qui elle faisait confiance, il était en face d’elle. Et le seul dont elle avait besoin, il était aussi en face d’elle. Lily faisait confiance à Julian depuis qu’il l’avait sauvée dans ce magasin, enfin presque, parce qu’elle avait eu peur quand même, un peu, au début. Alors s’il jugeait que c’était plus sûr de retrouver d’autres survivants, Lily le suivrait, peu importait où. Un petit sourire étira finalement ses lèvres, elle irait partout où il voudrait bien aller avec elle.

[…]


Cela faisait quelques jours qu’ils étaient dans ce chalet, chaque jour Lily se demandait ce qu’il advenait de tout ce qu’elle avait laissé dans cet appartement. Ici, il y avait Julian, donc elle restait ici, parce qu’elle resterait partout où il serait. Parce qu’elle voulait plus être seule, parce qu’elle était pas certaine de vouloir être loin de lui à nouveau. Mais ici, c’était temporaire, ils avaient parlé de partir retrouver Yulia et Neil. Sans doute pour ça qu’ils étaient encore là, pour se remettre. Sur ses mains il y avait presque plus aucune marque, seulement quelques sillons rosés là où elle s’était coupée, les quelques hématomes avaient changé de couleur, pas glamour, mais ça faisait plus mal quand elle appuyait dessus.

Quand elle émergea ce matin-là, enroulée dans ce peignoir qui lui servait de sur-pyjama pour lutter contre le froid, Lily remarqua que le brun était pas là. Pas là, dans la pièce. Mais ses affaires étaient encore là, alors il était toujours dans le chalet. Rassurée, Lily se leva pour se changer. Son jean qui avait vécu les mêmes aventures qu’elle, son-tshirt et son pull qui eux aussi avaient vécu les mêmes aventures. Elle terminait d’ajuster son pull autour de sa taille quand Julian vint la chercher pour rejoindre les zones collectives du chalet. Grimaçant parce qu’un peu effrayée d’y trouver … des trucs pas cools, Lily se laissa tout de même entrainer, parce qu’il était là pour la protéger s’il y avait quoique ce soit. *Roulement des yeux parfaitement exaspéré* de la part de sa conscience dans son crâne.

« Le billard ? Il y en avait un à la maison, mais j’y ai jamais joué. » C’était plus le truc de son père, quand il recevait des amis, elle, elle restait avec les autres enfants sans vraiment s’amuser avec eux. Ouais on peut pas dire que tu maîtrises vraiment cette histoire de queue et de boules hein ? Sa propre voix dans sa tête eut le mérite de lui faire piquer un fard qui se dissipa aux mots suivants du brun. Noël, oui, ça devait approcher. Si Noël existait encore. Un sourire triste étira ses lèvres avant d’être remplacé par une moue pensive. « Chez moi ? C’était … » Froid, comme la plupart de ses interactions avec ses parents. « On était rarement ensemble tous les trois, papa avait ses voyages d’affaire et maman ses galas et ses œuvres de charité alors … On fêtait … pas vraiment Noël. Enfin, pas comme tout le monde. » Sans doute, elle en savait rien, pour elle c’était normal. « Généralement, je restais à la maison avec Stella, David préparait un super repas qu’on partageait avec tous ceux qui étaient là et papa et maman nous rejoignaient, ou alors on fêtait ça ensemble le lendemain. » Elle s’était assise sur le bord du billard en parlant, son regard clair parcourant la surface poussiéreuse en se remémorant cette salle dans la maison, ce salon où il y avait le billard, le piano, un immense bar. « Et toi ? » demanda-t-elle finalement à Julian avec un sourire moins triste.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mar 25 Déc 2018 - 23:16
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Ça avait l'air triste Noël dans son regard. Il en fronça les sourcils en l'écoutant, parce que ce truc c'était vraiment chouette en vrai, du moins dans ses souvenirs à lui c'était vraiment cool, surtout quand son père était pas là en fait. Roulant d'une épaule, après avoir regardé s'il avait bien placé le fameux triangle de boules, Julian glissa la langue entre ses lèvres en la regardant. C'était vraiment pas très sympa sa vie, il s'en rendait compte au grès des questions qu'il se hasardait à poser. Elle avait été souvent toute seule, même quand elle avait encore sa famille. C'était triste, encore plus triste de piger qu'une fille comme elle, adorable, avait jamais eu personne pour partager des choses avec elle. Mais, là, il voyait pas de voile humide dans ses yeux clairs, au moins un truc positif dans le récit nostalgique qu'elle lui faisait. Et lui ? Oui toi, elle t'a posé une question, enfin la même que la tienne mais c'est le début de toutes les conversations du monde Juju, faut répondre du coup. Perplexe une minute, parce qu'il s'apprêtait à casser le jeu et que, comme les autres garçons, l'étudiant savait pas vraiment faire deux trucs à la fois, il pinça les lèvres avant de hausser une épaule.

- C'était bien quand y avait pas mon père. Lâcha-t-il avant de se pencher, de viser comme il l'aurait fait avec le fusil, et de taper la boule blanche pour que les autres roulent un peu partout sur la table. J'faisais souvent le sapin avec ma mère, elle préparait des cookies et le soir elle venait me réveiller à minuit parce que Santa Claus était passé. Un rictus ridicule fila sa gorge et souleva légèrement son thorax. Même quand il y croyait plus au père noël c'était resté ça, et même s'il dormait plus, mais qu'il jouait à la console jusqu'à minuit, c'était resté ouais. Maintenant y avait plus de cadeaux, plus de sapin et plus sa mère. En y pensant, il inspira de manière un peu plus lourde avant de lui tendre la canne.  Y en avait qu'une de dispo, en même temps les gens qu'étaient ici, quand tout avait merdé, ils s'étaient peut-être défendus avec les autres. C'tait qui Stella pis … David ? C'était bien de savoir, parce qu'il en avait jamais entendu parler d'eux. Tu sais quasiment rien sur elle, pire t'as même pas relevé quand elle t'as parlé de ses quinze années avec ses parents. Ouais, finalement il savait son âge sans même lui avoir demandé, elle était juste majeur, ou bien pas encore, enfin elle avait plus de quinze ans en somme puisqu'elle avait dit que pendant quinze ans ses parents voulaient qu'elle mange des trucs plus sains que des bols de nouilles instantanées. Tu vises, enfin faut taper l’extrémité de la queue sur la blanche, du coté inverse où tu veux qu'elle aille. C'était comme ça qu'ion expliquait le billard, et finalement il avait pas vraiment l'intention de jouer, plutôt de passer le temps pour en savoir un peu plus sur elle. Faudra choisir si tu veux les pleines de boules ou celles avec les bandes. Tu fais pas du tout le rapport entre ce que tu dis et ce que ça peut suggérer ? Nope, il voyait pas ou si, mais il avait déjà parlé alors bon, autant se racler la gorge et la laisser faire, puis si elle déchirait le tapis – parce qu'on était pas à l'abri – c'était rien. T'étais heureuse quand même ? Julian agrippa une chaise et s'installa tout près de la table, les bras déposés sur le bord du tapis de jeu, le menton contre, et seul ses billes claires bougeaient d'elle aux boules. Parce que …... t'as l'air space quand t'en parles, et que...... nan laisse tomber puis...

Fallait pas qu'elle garde cette image là de Noël, parce que c'était vraiment sympa et que... Bon, bha fuck-it, il allait dégainer la surprise même s'il pensait pas le faire tout de suite mais là, tandis qu'elle était dans le jeu, Julian croisa les bras et fit mine d'entendre un truc par delà la porte dégagée plus tôt. Pas un mot fila ses lèvres, et c'était dur de pas rire en voyant que là, même si y avait pas eu de bruit, rien qu'à le regarder qui jouait les perplexes, elle devait être persuadée qu'un truc clochait. Le jeune homme se redressa et approcha après avoir agrippé le piolet, puis glissa l'index sur ses lèvres pour lui demander de pas parler, rien dire. Il rejoignit le hall, et poussa le battant tout en dirigeant la lampe vers le fond du couloir, la fameuse salle dont il s'était occupé plus tôt avant de lui faire signe de venir. Quand elle fut assez proche, il lui sourit. Elle avait déjà la flippe valait mieux pas la faire maronner trop longtemps.

- Close your eyes. Bon, ça c'était fait, mais même s'il l'avait pas chanté cette phrase, ou demande, ça l'invitait à poursuivre en riant à moitié. Give me your hand... En sentant qu'elle serrait déjà ses doigts, Julian sourit sans qu'elle puisse le voir. Elle était vraiment hyper cute trop, et même s'il profitait pas de cette confiance aveugle qu'elle lui faisait, il se sentait presque chanceux qu'elle ait plus peur, qu'elle ait plus à faire sa Zoidberg avec lui comme elle l'avait fait en l’invitant pour manger des cheetos et boire un verre d'eau. Foster poussa la porte et l'attira dans la salle avec lui, forcé de lui lâcher la main deux petites secondes pour allumer les lampions en lui demandant de pas ouvrir les yeux, sous aucun prétexte. Et, enfin il revint vers elle pour trouver ses mains qu'il ramena à sa nuque avant de déposer les siennes à sa taille en frissonnant un peu. C'était mieux de lui dire comme ça, qu'il tenait à elle, qu'elle était pas juste cool et que tout ce qu'il faisait avec elle était mieux, plus précieux que cool. Ses lèvres filèrent à son oreille pour poursuivre. Si elle avait pas compris plus tôt, alors elle pigerait mieux là, enfin il imaginait après tout c'était bien la première fois qu'il faisait un truc pareil pour une fille. Du coup c'était peut-être nul d'avoir tenté de faire un décor de noël, un sapin qu'était sûrement pas aussi beau que celui qu'elle devait avoir chez elle, puis disposé des lampions multicolores qu'avaient rien de la période, pas même la couleur en plus, comme les ballons éparpillés un peu partout. Les moyens du bord quoi. Can you feel my hert beating ? Do you understand ….. Do you feel the same ? Il étouffa un rire ridicule, c'était crétin et vraiment niais, et peut-être qu'elle pigerait pas mais bon, il avait pas grand chose à lui offrir d'autre pour Noël, sinon des mots qu'il savait pas dire et qu'il avait emprunté à une chanson que sa maman aimait bien. Tu peux ouvrir les yeux Dimples ….. J'sais qu'c'est pas terrible mais bha... j'crois qu'ouais c'est Noël, ou c'est passé ou ça l'est pas encore mais bha..... Merry Christmas.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mer 26 Déc 2018 - 0:00
Bien quand il y avait pas son père ? Lily avait cru comprendre que c’était pas l’amour fou entre Julian et son paternel, et à l’écouter, ce qui se confirmait c’était qu’il adorait sa mère. La gamine l’observa, assise sur le bord du billard, mordillant sa lèvre alors qu’il lui racontait ses noëls à lui, qui avaient rien à voir avec ce qu’elle avait vécu elle. C’était de jolis souvenirs, et même si c’était sans doute triste d’y repenser, c’était aussi ce qui permettait de pas devenir ravagé du bulbe comme les autres. « Ça devait être … chouette … » Sans doute même plus que chouette, et là, Lily se sentait triste parce qu’il aurait plus tout ça. Evidemment, elle aussi ses parents lui manquaient, mais Noël, c’était presque un jour comme les autres à ses yeux à elle.

Récupérant la canne, Lily se laissa glisser au sol, déjà prête à tirer parce qu’elle savait comment ça marchait quand même, mais Julian lui posa une question qui lui fit relever le nez vers lui. « Stella c’était ma nounou, j’ai passé la plupart de mon temps avec elle depuis ma naissance et David c’était le chef des cuisiniers, il était toujours là, sa famille habitait juste à côté et parfois ils venaient faire Noël chez nous et … ça doit paraître bizarre … Ils étaient juste très occupés et ma famille c’était tous ces gens finalement … » Même s’ils étaient payés pour l’être, du moins au début, mais Stella était vraiment comme une seconde maman, une grand-mère même pour elle qu’avait pas connu les siennes.

Laissant à Julian le loisir de lui expliquer comment ça fonctionnait, Lily esquissa un sourire, plissant les yeux en visant la boule blanche, pile dans l’angle qu’elle voulait pour atteindre une autre des boules plus loin. « Celles avec les bandes. » Tu calcules même pas la bizarrerie de la conversation. Non, y’avait quoi de bizar-oh … Oui, peut-être un peu, mais ça allait, c’était pas si pire. Lily se reconcentra sur le billard, ramenant son bras droit en arrière, prête à tirer mais la question de Julian la coupa dans son élan. Si elle était heureuse ? La gamine frappa finalement la boule blanche qui frôla à peine sa cible initiale, avant de hausser les épaules, avachie sur le billard, son regard clair glissant vers le brun. « C’était juste comme ça … C’était pas grave ni rien … Je … j’ai grandi comme ça alors c’était normal, et pas triste … » La canne plantée dans le sol à côté d’elle, Lily prit le temps de réfléchir encore un peu, comment expliquer l’enfance et l’adolescence qu’elle avait eue ? Coupée de beaucoup de choses, protégée à l’excès parce que ses parents l’aimaient finalement peut-être trop ? C’était space, comme elle, Julian avait bien résumé tout ça.

Mais quand elle le vit se mettre sur ses gardes, Lily se figea, pire qu’un lémurien à l’affût. Il se passait un truc, ses Spidey-senses étaient jamais en alerte pour rien. Julian avait entendu un truc ou vu un truc, et c’était un truc qui l’inquiétait assez pour qu’il aille jeter un coup d’œil à côté. Déglutissant lorsqu’il lui fit signe d’approcher, Lily grimaça d’un air perplexe. « Fermer les yeux ? » Quoi ? C’était quoi encore cette nouveauté nouvelle ? Mais la suite l’invita à glousser, comme une idiote, une idiote amoureuse, parce qu’il était juste … beau quand il riait, l’air détendu comme ça. Ses doigts glissèrent dans ceux du brun puis elle ferma les yeux, le suivant aveuglément dans cette salle qu’elle avait pas vu depuis leur arrivée, parce qu’elle évitait de se promener partout et n’importe où.

« Julian ? » demanda-t-elle, inquiète, quand sa main quitta la sienne une seconde. Qu’est-ce qu’il fichait au juste ?! Show off… Son cœur bondit dans sa poitrine en sentant de nouveau ses mains sur les siennes, glissées à sa nuque alors que ses mains à lui venaient saisir sa taille. Boom, clap. Et bis repetita. Le souffle du brun à son oreille, sa voix qui caressait son ouïe, et la mélodie d’Eternal Flame en tête, comme une berceuse. Il y avait pas de musique mais elle l’entendait dans sa tête, mordillant nerveusement sa lèvre dans un sourire qui lui était déjà totalement acquis lorsqu’elle l’entendit rire à nouveau. Au signal, elle ouvrit les yeux pour détailler cette pièce, inconnue, mais bien plus belle que toutes les autres. Sourire aux lèvres, ce sourire de gamine émerveillée, de gamine amoureuse aussi. Des lampions, des ballons, rien collait, sa mère aurait fait une attaque face à cette décoration, mais Lily souriait toujours. Le rouge lui bouffait les joues encore une fois, son cœur menaçait de bondir hors de sa poitrine. « I believe it's meant to be, darling … I watch you when you are sleeping …You belong with me … » entonna-t-elle finalement dans un sourire, de sa jolie voix. Lily se hissa sur la pointe des pieds pour venir déposer un baiser sur ses lèvres, son regard clair pétillant en se logeant dans celui du brun. « T’as préparé tout ça … pour moi ? » Non parce que là, ça battait de loin, de très loin même, tous les poneys du monde, tous les voyages en Europe et tous les matchs de baseball du monde. Lily réalisa pas de suite les larmes qui se mirent à rouler sur ses joues. Ah bah voilà fallait que tu pleures évidemment … « C’est … magnifique. » C’était pas possible de se sentir comme ça, de se sentir à ce point … blblblblblblblblbl. Elle aurait aimé avoir de quoi préparer tous les cookies du monde, le réveiller à minuit pour lui offrir la moindre bricole qu’elle avait pu trouver, mais elle avait rien de tout ça pour lui rendre un peu de ses noëls à lui. « J’suis genre trop amoureuse de toi … » lâcha-t-elle finalement avant de virer au rouge, ramenant ses doigts devant ses lèvres, écarquillant les yeux. Hahahahahahahahaha … t’es trop nulle.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mer 26 Déc 2018 - 11:01
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était rien, pire encore c'était même pas harmonieux, y avait rien qu'allait ensemble. Rien à voir avec la décoration que sa mère prenait le temps et le soin de mettre en place mais voilà, c'était son Noël à elle, à eux deux. Peut-être même pas à la bonne date mais ouais, ce serait un truc sans queue ni tête, avec des guirlandes d'Halloween, des ballons multicolores et quelques lampions Japonnais, dont ils se souviendraient plus tard. Quand elle rouvrit les yeux il suivit des yeux son regard qui se posait un peu partout, serrant un peu plus sa taille peut-être par crainte qu'elle rit, qu'elle le trouve terriblement nunuche, ridicule, débile mais non. Pas une seconde elle se ficha de lui, au contraire elle reprit la chanson là où il avait cessé de l'entonner, lui soutirant un sourire plus épris, plus touché et sans doute vraiment très niais mais qu'elle seule pouvait voir, parce que y avait qu'eux. Même si y avait eu une claque de gens là, Julian le savait, y avait plus qu'elle et lui, et la bulle invisible dans laquelle il la maintenait du bout de ses doigts légèrement tremblants qui l'étreignirent plus fort quand elle déposa les lèvres sur les siennes. Ouuuuuuh t'es gêné Juju, pourtant vous avez fait pire que vous faire des smacks. Il en roula des yeux, lâchant un rictus qu'il étouffa en mordant sa bouche.

S'il avait préparé tout ça pour elle ? L'étudiant haussa les épaules et observa le décor avant de sourire et finalement lâcher sa taille pour gommer les larmes qu'il voyait percer ses cils et dévaler ses pommettes roses. C'était pas magnifique, pas une seconde mais dans son regard à elle ça l'était et il y croyait, même si sa mère aurait fait mieux avec deux fois moins de trucs, mais à ce qu'elle lui dit, il sentit son cœur faire un bond au point de ramener les bras à sa nuque pour la serrer plus fort en logeant le menton contre ses cheveux. C'était compliqué de lui parler. Pourtant Lily savait mieux faire que lui, elle avait moins de mal à dire ce qu'elle ressentait, lui.... Bha lui il était pas une fille, peut-être que y avait que les filles qui savaient vraiment ouvrir leur cœur, que les gars ils étaient naturellement pas doués pour exprimer le fond de leurs pensées. Y avait tellement de différences entre eux et malgré tout ça fonctionnait, pas vrai ? Ouais, ça marchait bien parce qu'au delà des trucs qui les différenciaient, y avait toujours un truc sur lequel ils se rapprochaient et créaient une espèce d'harmonie qu'il aurait pas cru pouvoir exister. Les traits plus colorés, Julian dissimula son sourire contre les mèches de Lily avant de déglutir. Il l'aimait bien Lily, plus que ça parce qu'il aimait bien Yulia mais qu'il avait jamais eu envie de faire tout ça pour elle, ni tout ça avec elle. Dimples elle était pas comme toutes les autres qu'il regardait pas comme il la regardait elle, elle était mieux, au dessus, elle brillait même si c'était qu'une impression parce que y avait peut-être que pour lui qu'elle scintillait comme ça.

- Wait, one second …. just wait. Un baiser rejoignit sa tempe alors qu'il se détachait d'elle et allait fouiner dans les trucs trouvés au rez de chaussée.

En revenant vers elle il lui sourit en démêlant les fils d'écouteurs. Une oreillette rejoignit son oreille à elle, doucement, l'autre la sienne et il appuya sur play avant de coller le lecteur CD dans la poche du sweat. Un des albums trouvés là parmi des affaires qu'appartenaient à d'autres personnes et qu'en avaient plus besoin parce qu'elles avaient fui pour tenter de survivre. Ses yeux croisèrent les siens avant qu'il se hasarde à la ramener contre lui, les bras l'enveloppant aux épaules, à sa nuque pour qu'elle dépose l'oreille sur son cœur. C'était agréable ça, la proximité, sa chaleur, sa douceur. Il avait eu des tas de doudoux quand il était môme, des tas de trucs super doux et là pour le faire se sentir protégé, aimé quand y avait pas la seule personne capable de le faire se sentir important pour au moins elle. En silence, Julian étreignit Lily et dansa avec elle, les lèvres masquées dans ses cheveux, les yeux perdus sur l'extérieur derrière les vitres. La gelée qui perlait sur les arbres et qui rendait le décor un peu plus beau qu'il l'était depuis trois ans maintenant. Y avait plus rien de joli dans l'univers, dans ce pays qu'il connaissait même pas avant d'y ancrer les semelles pour faire plaisir à sa mère. Le jeune homme ferma les yeux un peu, pensant à la dernière fois qu'il l'avait eue au téléphone, la dernière fois qu'elle lui avait souri. S'il était venu ici c'était pour lui faire plaisir, tenter d'arranger les choses avec le type qu'était sensé être son père mais avec lequel il avait rien en commun.

Plusieurs fois il s'était demandé si Thomas était vraiment son vieux, parce que même quand il le voyait avec sa maman, il de disait qu'il voudrait jamais avoir ça, jamais être comme ça avec une fille parce que c'était pas tendre, ni même beau. Dans son crâne, peut-être pour voir les choses autrement, Julian s'était plusieurs fois pris à penser qu'un autre homme avait vraiment aimé sa mère comme elle le méritait, pas comme son père qui était avec elle parce que.... Parce que c'était plus facile à deux peut-être, parce qu'elle faisait tout pour qu'il se sente bien même si lui faisait rien pour lui rendre la pareille. Les sourcils froncés, Lily dans ses bras, il termina par l'étreindre plus fort, pour pas qu'elle s'en aille, pas la perdre parce que maintenant c'était elle ce truc doux, tendre, trop joli et trop délicat qui mettait un peu de couleur et de chaleur dans un monde où y avait vraiment plus rien de sympa.

- Y a que toi aussi.... et y aura jamais qu'toi. Son cœur pulsait plus fort, mais il s'était promis de tenter de lui dire un peu plus de chose, de ces trucs qui le traversaient et qu'il comprenait pas bien mais qui, sans qu'il sache comment ou pourquoi, le rendait heureux dans un monde où plus personne devait l'être, ou le sang coulait et ou la mort venait ramasser ce qui lui était dû, ce qu'elle réclamait moins souvent avant toute l'horreur. I love ya...

Il avait peur de croiser son regard parce qu'il était pas à l'aise malgré le bien être, qu'il avait jamais dit ça à personne et qu'il regrettait peut-être de pas l'avoir dit à la première femme de sa vie qu'il verrait plus jamais. Ravalant sa salive Julian baissa les traits pour croiser les siens, lissa la commissure de ses lèvres et y déposa tendrement les pétales avant de se hasarder à plus. Plus parce que tout ce qu'il ressentait c'était nouveau, plaisant, et qu'il voulait pas que ça cesse, jamais.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mer 26 Déc 2018 - 14:34
C’était sorti tout seul, comme un truc qu’elle aurait pensé à voix haute, un constat qui faisait pas mal du tout contrairement à la plupart des vérités qu’elle se répétait dans sa tête. Lily était amoureuse, enfin du moins ça y ressemblait. Des papillons dans le ventre au cœur qui battait la chamade en passant par ce regard qu’elle portait sur lui, cette façon de l’écouter. Julian aurait pu faire n’importe quoi, tout, dire les pires âneries du monde, à ses yeux, c’était toujours cool. Alors les mots avaient filé ses lèvres comme à ce moment-là, quand ils étaient plus proches qu’ils l’avaient jamais été. T’as l’air maline maintenant … Heureusement, le brun la ramena un peu plus contre lui, comme ça elle avait pas besoin d’affronter son regard, au lieu de ça, elle pouvait presser un peu plus entre ses doigts les fibres de son sweat.

Ca dura un instant, étiré à l’infini, elle se sentait bien là. Juste bien, avec lui, juste avec lui. Elle aurait même pu rester ici pour toujours, juste avec lui, dans ce vieux chalet de vacances abandonné au temps, aux éléments et aux morts. Ils auraient pu en faire leur fort et s’y cacher jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Mais fallait aller retrouver les autres, ces autres avec qui ils auraient plus de chance de survivre, un jour, un an de plus. Peu importait où, tant que c’était avec lui. C’était clair comme de l’eau de roche aux yeux clairs de la brunette, même si elle comprenait pas toujours pourquoi ou comment. Bah ! Certains trucs s’expliquent pas.

Le baiser sur sa tempe lui fit plisser les yeux, un sourire rivé aux lèvres, alors qu’il s’éloignait pour fouiner dans un bordel posé là. Un baladeur, des écouteurs. De la musique, ça lui manquait la musique. Toutes ses affaires étaient restées là-bas à Alki Beach, sans doute qu’elles y étaient encore. Les premières notes lui arrachèrent un sourire alors qu’elle se lovait contre lui, ses doigts remontèrent contre lui, avant qu’elle se décide à joindre ses mains dans son dos. Les notes de Kansas dans une oreille, celles de son cœur dans l’autre. Le monde était en ruines partout autour d’eux, ils avaient tout perdu, et pourtant là, ils avaient tout, Lily se sentait plus heureuse que jamais. Peut-être que la fragilité de leurs existences jouait pour beaucoup, le fait qu’il soit le premier à lui faire ressentir ça aussi ? Elle était sur son nuage, juste sur un nuage avec ce type bizarre à l’accent bizarre et aux yeux bizarres qu’elle suivrait au bout du monde s’il lui demandait. Ouaip … C’est moche à dire mais t’es vraiment grave amoureuse.

La gamine sentit l’étreinte se faire plus forte, plus pressante, rassurante. Elle voulait pas qu’il parte, et là, sans le moindre mot elle savait que Julian voulait pas qu’elle parte non plus. Enfin du moins, c’était ce qu’elle comprenait. Ses mots lui firent rouvrir les yeux qu’elle avait fermé, bercée par la mélodie. Qu’elle. Il y avait et il y aurait qu’elle. C’était une promesse, le genre qui avait peut-être aucune valeur pour certaine personne, pour tous ceux qui croyaient pas en toutes ces choses-là, pour tous ceux qui étaient désenchantés. Mais Lily, encore bercée d’illusions, de poèmes, de romans, elle y croyait. Oui bah c’est plus facile, si faut vous allez y passer demain en sortant d’ici alors forcément toujours ça dure moins longtemps … Vieille mégère, elle y arriverait pas à effacer ce sourire sur ses lèvres, le visage caché, enfoui contre lui alors qu’il lui disait, pour la deuxième fois.

Elle en avait des papillons dans le ventre, encore une fois, c’était dingue, flippant, rassurant à la fois. Lily papillonna des cils un instant lorsqu’elle croisa son regard, son cœur battait plus fort dans sa poitrine, si fort qu’elle avait peur qu’il s’arrête ce couillon. Et quand ses lèvres trouvèrent les siennes, ça explosa encore. Mille feux d’artifice de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, avec des paillettes pour faire briller le tout, comme les lampions autour d’eux. Mille feux d’artifice dont la chaleur se propagea à son épiderme, ravivant tous ces trucs bizarres de ce moment-là, la fanfare des papillons qui faisait son défilé annuel, ce besoin et cette envie de l’avoir plus, un peu plus à elle. Plus comme ce baiser, plus profond, plus intense, plus parlant. « Cap de rester avec moi pour toujours ? » Avec elle, à toi aussi non ?, peut-être, mais avec elle. La musique changea, et visiblement l’ancien propriétaire de cette compilation avait un faible pour les vieux classiques du rock, ceux que tout le monde connaissait, peu importait l’âge, peu importait le continent. Under pressure montait en gamme alors que la brunette se mettait à bouger ses épaules, sourire aux lèvres. C’était son Noël, leur Noël, ils étaient encore au calme ici. « Stella elle mettait souvent de la musique quand il y avait personne, et elle me laissait me coucher tard, on chantait devant la télé … » Queen, Bowie, ça lui rappelait aussi Olivia, dont elle avait plus de nouvelles. Mais c’était Noël, la période des miracles, alors ça irait ?


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Mer 26 Déc 2018 - 17:11
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Doucement... sinon tu sais ce qui va se passer. Ouais, il savait mais ce genre de baiser là c'était, agréable ? Super ? Super cool ? Bref y avait pas de mot non plus pour le décrire, comme tout ce qu'il ressentait et avait envie de ressentir plus encore avec elle. Le truc c'était que juste sentir ses lèvres s'entrouvrir, les siennes les étreindre et laisser s'effleurer leurs langues ça avait ce côté plus.... Plus de sensations, plus de sentiments, plus de.... D'envie et de chaleur. Ouais, aussi parce que quand il recula, et qu'il sonda son regard en rouvrant les yeux, Julian voyait clairement la différence dans ses yeux clairs, autant qu'il savait que Lily pouvait capturer aussi tout ça dans le creux de ses billes. C'était comme si tout crépitait, que ses sens étaient à l'affût, prêts à imploser pour mieux s'évader. Un sourire de coin fila sa bouche qu'il termina par pincer avant de lui répondre. Ce qu'il venait de dire ça incluait ça. Qu'elle et jamais d'autres, y avait qu'elle là où il imaginait que personne irait jamais, parce qu'il avait jamais été prêt à y laisser entrer quelqu'un, parce qu'il pensait que y avait juste sa mère qu'avait sa place là, même si c'était pas les mêmes sentiments, qu'avec Dimples c'était bon, chaud, plaisant et plus encore.

- Carrément cap, ouais. Rit-il en logeant le front contre le sien, la pointe du nez glissant sur la sienne jusqu'à sourire un peu plus en remarquant que la musique venait de changer. Wooow, « Under Pressure », ouais bah il l'était sous pression un peu là, même s'il lui semblait que ça se maîtrisait un peu plus. Peut-être parce qu'il savait enfin ce que c'était, ce que ça générait et que c'était peut-être pas quelque chose qu'il fallait laisser s'exprimer à la moindre occasion. Sérieusement ouais, y avait un manuel pour savoir quand passer à ce truc là, ou combien de fois ou.... ? Chut, elle est entrain de parler tu vas encore rien piger et la vexer. Okay, il ferma le robinet de ses pensées puis passa la langue sur ses lèvres sans retirer les bras de ses épaules, sans se détacher d'elle même si c'était visiblement plus un slow et qu'elle s'amusait, se détendait un peu plus. Seriously ? Genre,.... tu faisais des karaokés avec ta nanny ? C'était mignon parce que des trois quatre notes qu'il avait pu entendre plus tôt, Julian avait déjà trouvé ça jolie alors l'imaginer en pyjama à petits lapins, ou petits chatons, à chanter des trucs de noël devant la télévision avec une nounou qu'était quasiment là pour remplacer sa mère qui travaillait, c'était aussi intime que chou. Et là, elle l'était encore chou, kawaï et adorable à remuer les épaules. Et toi t'as l'air d'une asperge d'un mètre quatre vingts qui sait pas danser. Il avait jamais dansé avec une fille ouais, c'était la première fois, alors autant le slow, ou ce qui y ressemblait, c'était assez facile, autant remuer là dessus avec un fil d'écouteurs partagé c'était pas le mieux pour se sentir à l'aise et surtout pas ridicule. Mais bon se payer la honte ça avait jamais tué personne, y avait bien assez des nerds et des ravagés maintenant pour se charger de ça. Ma mère... Elle écoutait des trucs chouettes aussi, pour ça que j'dois connaître des vieilles chansons qu'personne de mon âge doit connaître, ou si, toi... mais c'pire parce que t'es plus jeune encore.

C'était une plaisanterie, il se foutait même pas d'elle et il avait pas l'intention de la traiter de gamine ou de bébé, en plus ç'aurait été vraiment weird et mal venu étant donné ce qu'ils avaient fait quelques jours plus tôt. Il en frissonna avant de jeter un œil sur la table dans le fond de la salle où attendait un saladier de chamalows, il avait trouvé un vieux réchaud aussi. Ils pourraient se faire griller des guimauves en intérieur. C'était pas le repas de réveillon que sa mère avait l'habitude de faire, ça avait rien à voir avec les réceptions qu'elle donnait même pour faire plaisir à son père, parce que c'était bien vu d'inviter des tas de cons à la maison, des débiles qu'en avaient rien à secouer de lui, encore moins de sa mère, mais que ça faisait bien d'étaler ses possessions, comme pour savoir qui avait la meilleure influence ou la plus belle baraque. Encore avec elle, il fronça les sourcils en repensant à ces soirées là, parce que même si elle souriait, sa mère était juste là parce qu'elle était belle, la plus belle de toutes les femmes, et que c'était sûrement pour ça que son père était resté si longtemps avec elle avant qu'elle lui dise plus en pouvoir, plus avoir envie de vivre comme ça. Julian avait cru être la cause de tout ça mais non, elle lui avait dit que non, que ça fonctionnait juste pas, qu'elle avait voulu que ça marche mais qu'ils avaient pas les mêmes attentes. Alors, est-ce que Lily avait les mêmes attentes que lui ? Ouais, il le voyait dans son regard, il le ressentait à sa manière de le serrer dans ses bras, alors ouais, il serait cap de rester avec elle pour toujours. En espérant que toujours soit long étant donné leur univers.

- Tu sais même pas quel âge j'ai... Un petit sourire coquin fila le coin de sa bouche parce qu'il allait la faire marcher un peu. Tu sais juste que j'allais entrer à la fac, mais …. Bha t'sais même pas si j'ai pas repiqué plusieurs années d'suite, mais bon autant t'le dire... Julian avait envie de rire parce qu'il lisait l'intrigue sur ses traits, sur les plissures trop choupinettes à son nez. twenty-six. A son air, il pinça les lèvres avant d'éclater de rire. nan...... one, twenty one, alors ici j'ai l'droit de boire de l'alcool et pas toi j'pense.

Ouais, la concernant il partait sur dix sept, dix huit ans. Le plus triste c'était de penser qu'elle avait quinze ans et quasi rien vécu quand le monde s'était pété la trogne. Tu te rends compte que tu viens de lui dire clairement que t'es resté puceau 21 ans Jul ? Il haussa les épaules, c'était rien, personne saurait sauf elle, ça regardait personne d'autre qu'elle et là, finalement il se disait que c'était bien d'avoir jamais eu d’intérêt pour d'autres filles, parce qu'il apprendrait des tas de trucs avec elle sans passer pour un nullos.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Dare you to find me -
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: