The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Partagez
- /!\ Dare you to find me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyLun 24 Déc 2018 - 7:39
Ça allait, bien. Pourtant il respirait vite, mais Julian lui affirmait que ça allait. Rien ni personne qui parviendrait à la faire descendre de ce petit nuage, duveteux, confortable où ils s’étaient posés tous les deux. Julian et Lily, Lily et Julian. Et la flèche toucha sa cible, plutôt deux fois qu’une hein Lily ?, quand il lui répondit. Elle l’avait dit, mais finalement il l’avait dit aussi, peut-être trop tôt, peut-être trop vite, peut-être sans être sûrs ? Si, elle était sûre, de son peu d’expérience, des dangers de ce monde, de pas vouloir rester toute seule et mourir comme une idiote, de vouloir être avec lui, encore, et encore. Son Prince Harry, avec son accent bizarre, ses yeux bizarres, tous les trucs bizarres qui faisaient un garçon, sa façon de la protéger, d’être là pour elle. Lily ? Ah oui il faisait froid d’un coup.

Le rouge lui bouffa les joues, son cœur battit à nouveau à tout rompre. Oh misère de misère, heureusement qu’il y avait pas des masses de lumière ici en dehors des lueurs des flammes qui dansaient sur les murs de la pièce, sinon il aurait vu comme elle était rouge, à en crever. A part le médecin qui l’avait amenée dans ce monde et ses parents, personne l’avait jamais vu dans cette tenue. Relax, c’est un peu tard pour avoir ce genre de considération de toute manière. Oui bah facile à dire, puis lui aussi il est … à poils, oui, à poils. Lily roula des yeux discrètement avant de rentrer la tête dans ses épaules au baiser dans ses cheveux.

C’était … tu … ? Lily tourna légèrement la tête, croisant ses traits, figés, en pleine réflexion. Si elle lui demandait encore si ça allait, ça allait faire bizarre, non ? Elle observa un instant Julian, avant qu’il se remette à parler, c’était pas un AVC, c’était déjà rassurant. La première question pressa son cœur dans sa poitrine, le pauvre était mis à rude épreuve depuis le matin même, bien plus agréablement depuis qu’ils étaient arrivés ici, à l’abri. La suite fit monter une nouvelle nuance de rouge à ses joues, elle allait brûler de l’intérieur et de l’extérieur, se consumer sur place de cette honte bien inutile maintenant. Oui, oui, Lily il est plus à l’intérieur, mais il y était. Pas pour autant qu’il peut savoir ce que tu penses, ça marche pas comme ça, t’imagine ça serait trop bizarre.

Nerveuse, la gamine se mit à rire, pouffer de rire, glousser, ramenant ses doigts à ses lèvres pour tenter de contenir son souffle avant de mordiller ses lèvres. « Pardon je … » Elle inspira et logea à nouveau ses doigts dans les mèches brunes de Julian. Oh mince ils avaient toujours été aussi chose ses cheveux ? « Je me moque pas, je … c’était … c’était bien. » Bizarre mais bien, mais elle pouvait pas le dire comme ça, c’était bien, parce qu’elle avait eu envie de lui, plus encore qu’elle avait eu envie de vivre en se noyant dans l’eau glacée. Est-ce qu’elle avait raison de le dire ? Ça se disait ou pas ? Elle en savait rien, mais c’était pas grave, non ? S’ils faisaient des erreurs, tant qu’ils les faisaient ensemble. « Et je te laisse pas, ni maintenant ni … jamais. » Non, plus jamais. Elle le laisserait plus jamais, et il avait pas intérêt à la laisser non plus, déjà parce qu’elle trouverait le moyen de mourir bêtement, ou qu’il serait pas capable de la retrouver vu qu’elle maîtrisait grave les cachettes farfelues.

Lily glissa sur le flanc, ramenant comme elle le pouvait son peignoir sur elle parce que là mine de rien elle commençait à se les cailler sévère dans cette tenue. Oh misère, croiser son regard, là, à cet instant, après ça, c’était sans doute le truc le plus difficile du monde. Ses lèvres trouvèrent celles du brun et doucement elle répéta. « J’te laisserai pas. » Elle en serait bien incapable, la matinée lui avait donné un aperçu de ce monde où il serait plus près d’elle, il était pire que tout, pire que les années durant lesquelles Julian avait pas été là, parce que là, elle le connaissait pas alors il pouvait pas lui manquer, mais maintenant … C’était différent. Espèce de grosse dinde … La voix dans son crâne avait ce sourire abruti, moqueuse mais conquise, et même si la plaisanterie de mauvais goût planait dans son crâne, Lily l’entendit pas. En revanche, ce qu’elle entendit et qui vint troubler le calme, c’était le rugissement de son estomac qui se réveillait finalement après de longues heures, peut-être même une journée complète sans rien manger. « Hm … pardon je … crois que j’ai un petit creux. » s’excusa-t-elle avant de pouffer de rire à nouveau. Elle était bien là, mieux  que bien. Bon même si peut-être, la prochaine fois elle y réfléchirait à deux fois avant de lancer les hostilités, ça faisait quand même un peu mal. Mais pour l’instant, elle était bien et pour un peu, elle aurait eu des cœurs dans les yeux à chaque fois que son regard se posait sur lui.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyLun 24 Déc 2018 - 11:06
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Le nez enfouit au creux de son cou, Julian ravala sa salive en l'entendant rire. Un voile rose s'empara de ses joues tien. Ça s'étendait à plus que les lobes d'oreilles finalement les rougeurs, parce qu'il avait à nouveau cette impression d'être un noob, un gros nullos qui sortait de sa tanière sans connaître rien à rien et, surtout pas la manière dont fonctionnait le corps d'une fille dans ces moments . Par mimétisme sans doute, même si elle se foutait un peu de lui, il rit maladroitement dans son cou. Bon elle se fout d'toi mais y a pas mort d'homme, t'es pas mort... Enfin pas physiquement mais de honte peut-être. Le retour des reproches mentaux et des trucs qu'il avait pas envie d'entendre là, mais ouais, Lily pouvait se fiche de lui, y avait matière. La spontanéité dont il faisait preuve la vexait pas pour une fois, mais ça l'enfonçait plus bas que terre, si bien qu'il eu envie de fondre dans le lit, de le traverser pour aller se planquer dessous avec les moutons et la poussière. Pourquoi y avait fallu qu'il demande ou dise ça ? Qu'est-ce que ça pouvait lui faire si c'était bien ou non ? C'était pas un concours. Nope mais, il voulait pas que ce soit nul pour elle, il voulait juste savoir si c'était aussi bien pour elle que pour lui.

So ridiculous. Hann tellement ouais que c'était ridicule, parce qu'il savait pas ce qu'on faisait ou disait après tout ça et que là, à nouveau il réfléchissait. Il était nu, elle avec, et quoi ensuite ? T'as qu'à recommencer ! Ricana l'autre abruti dans le creux de son crâne. God, no... Comment ça non ? C'était bien, c'était super cool en plus alors pourquoi pas le refaire ? Pffffffffffffffffff, pas de suite quoi, pas quand il la voyait rose et qu'elle s'excusait avant de lui dire que ouais... c'était chouette pour elle aussi. Bon bha dude, si tu veux pas recommencer, démerde toi j'vais pioncer. Hum, il en passa nerveusement la langue entre ses lèvres avant de redresser le nez pour croiser son regard, laisser sa peau se couvrir de frisson au baiser plus tendre qu'elle lui offrit. Hop hop, t'es sûr que tu veux pas ressayer ?

- Pfffffffff mais oui, god ! Merde, il l'avait renvoyé dans ses foyers tout haut, elle allait se demander s'il faisait pas une attaque ou une connerie du genre. Excuse j'suis ….... ailleurs.

Zero tact, encore, c'était pas le truc à dire à une fille après tout ça mais c'était vrai, il était ici et ailleurs. Dans les méandres du « on fout quoi après au juste ? ». Manger ? Comme elle l'avait proposé, ou bien dit là, en parlant de petit creux au point qu'il dut bâillonner l'autre débile pour lui faire fermer sa bouche métallique. Le ventre de Lily il grouillait mais lui tout ce qu'il retenait c'était que, même s'il avait été le pire nul des nuls, que ça avait clairement pas duré longtemps, elle voulait quand même rester avec lui. Peut-être qu'elle veut recommencer elle ! Oh mais chiotte hein, il s'en redressa, rouge sur la quasi totalité du visage, agrippant, sans vraiment faire gaffe à ce qu'il faisait, le couvre lit parce que fallait bien se remettre debout mais pas en lui collant tout.... enfin tout ces trucs sous le nez. Ça se battait dans son crâne, et ça recommençait à tournoyer parce qu'en se redressant et la fit rouler bouler en saquant sur le drap qu'il ramenait à lui pour pas se retrouver nu, debout, devant elle. BOUM, c'était quoi ça ? Trop occupé à s'enrouler dans le couvre lit, Foster redressa les yeux et elle était plus sur le lit.

- Lily ? Il vit juste un bras de l'autre côté de la couche et sentit son cœur pulser de honte. Dumbass, piece of …..... oh god, 'xcuse me Dimples. Manquant de se vautrer dans sa toge improvisée, il s'approcha d'elle avant de rire nerveusement. C'était vraiment ridicule, y avait pas pire à faire. Pour pas avoir honte il avait préféré la faire tomber que de lui agiter ce qui fallait pas sous les yeux. Il était rouge, rouge vif mais le feu tout près, qui crépitait encore, avait vraiment bon dos. Sorry, j'ai pas fait attention..... tu t'es pas fait mal ? Finalement il éclata de rire. Les nerfs sans doute, c'était sûrement ça ouais, parce que c'était pas drôle, enfin un peu quand même mais pas vraiment. Elle avait des minous dans les cheveux et là, entre ses bras, elle était ….. toute nue. Tu vois t'as envie encore. Il roula des yeux, agrippa rapidement le peignoir qui venait de choir avec elle puis lui colla sur les épaules avant de retirer les saletés prises dans ses mèches, encore hilare. J'suis désolé …...... on va, … faut que tu manges, hein... ça va ? T'es sûre ? Les mains à ses joues, il tempéra ses esclaffes de gros crétin et lui sourit avant de jeter un œil autour de lui pour retrouver le seul truc qui lui ferait finalement lâcher le couvre lit.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyLun 24 Déc 2018 - 11:51
Pouffer de rire à ce moment-là, c’était pas la meilleure idée du siècle. Un peu comme dire ce que t’as dit à ce moment-là hein… Oui mais c’était pas contrôlé, ni ça, ni ce rire, c’était nerveux, c’était le soulagement, c’était qu’elle était bien, c’était juste qu’il était trop … mignon, et trop beau, et … Tout. Julian était tout, trop tout, trop trop. Son regard clair détaillait chaque expression de son visage, chaque trait. Il avait changé ou c’était juste son regard à elle qui venait de changer ? Il était encore plus … tout. Lily ? Ah oui pardon, fallait faire quelque chose là, mais quoi ? Manger un morceau, c’était un bon plan pour combler le creux dans son estomac maintenant que les papillons s’étaient fait la malle. Bande de petits cons, merdeux.

Julian s’exclama, lui faisant battre des cils, surprise, avant de s’excuser. Ailleurs. Elle aussi elle était ailleurs, dans chaque caresse et chaque souffle, chaque parole et chaque geste. C’était encore waouh dans sa tête, et boom dans son cœur. « C’est rien je … » Pas le temps de finir, le brun se relevait, bonjour, bonjour. Le rouge lui bouffa les joues et Lily fut prête à prendre la fuite, mortifiée de honte, mais Julian était déjà trop occupé à la virer du lit. Le couvre-lit glissa sous son corps encore ailleurs, pas le temps de dire ouf, Lily se sentit rouler sur le côté, déséquilibrée. « Bwah ! » fut le seul son qui fila ses lèvres alors qu’elle parcourait la faible distance entre le plumard et la moquette juste au pied du lit. Mais … y’en a pas un pour rattraper l’autre ma parole …

Il y avait de quoi se frapper plusieurs fois le front, fort, très fort, en espérant se réveiller parce que là, clairement c’était pas possible. Remontant sa main sur le matelas pour tenter de se relever, Lily l’entendit s’excuser alors qu’il revenait rapidement vers elle, drapé dans le couvre-lit. Etalée par terre, la brunette finit par éclater de rire, elle aurait dû être vexée comme un poux là, elle aurait dû lui crier dessus, mais il y avait rien de tout ça. Rien d’autre qu’un éclat de rire qui fit écho au sien, quelques larmes sur ses joues parce qu’elle en pouvait plus, c’était l’ascenseur émotionnel de cette journée. « Ca va, c’est rien, au pire j’aurai juste des bleus sur les fesses. » Sitôt dit, sitôt regretté. Lily vira à nouveau au rouge, nue comme un ver entre ses bras, avant de ramener un peu plus le peignoir sur elle. « Promis, ça va. » Et c’était vrai, à deux trois désagréments près, ça allait d’enfer, Lily se sentait bien, mieux que bien.

« Je … Hm je vais chercher … » De quoi se rhabiller oui, elle était où sa culotte, et le reste. Oh misère, ça pétait à nouveau dans son crâne, sur ses joues. Ils avaient vraiment fait ça, ils l’avaient fait, eux, elle, lui, eux. Tu te remets ? Difficilement. Titubant un instant, enroulée tant bien que mal dans le peignoir, Lily se redressa, debout sur ses jambes. Culotte repérée sur le lit, soutien-gorge ? Disparu, sans doute dans le troupeau de moutons sous le lit. La brunette récupéra ce qu’elle trouvait pour l’enfiler rapidement, resserrant tout aussi rapidement le peignoir autour de sa taille. « Je vais voir s’il y a quelque chose pour qu’on puisse faire chauffer … l’eau … pour les nouilles et … enfin pour manger. »

Bah pour quoi d’autre ? Prendre un bain en amoureux ? L’idée était … Lily secoua la tête, pas le moment, pendant que le brun cherchait de quoi se couvrir, elle cherchait de quoi faire chauffer leur maigre repas. Bouilloire électrique, raté. Un genre de pot en terre, ou autre, un élément de déco mais qui avait l’air assez solide pour tenir la chaleur des flammes. Lily la débrouille vida une bouteille d’eau dedans et alla poser le tout devant la cheminée le temps de trouver comment faire tenir tout ça. « On aurait dû penser à prendre une casserole … » Y’a d’autres choses auxquelles vous auriez pu penser aussi hein … Hein ? Quoi ? Non, elle voyait pas et rapidement en continuant sa fouille de la chambre, Lily chopa deux cintres en métal qu’elle réussit à caler au-dessus des flammes, un troisième pour cercler le pot en terre, ça ferait l’affaire. « Faudra pas se brûler mais ça devrait faire l’affaire … » Son regard glissa de son invention à Julian, le rose lui revenant aux joues. Il avait ramené des vêtements aussi, oui des vêtements, parce que mine de rien, elle avait froid là et ses fringues étaient pas encore sèches. Fouinant dans la pile de vêtements, Lily en sortit un t-shirt trois fois trop grand qu’elle jugea suffisant. Et là, c’est le drame.

Fallait enlever le peignoir pour enfiler ce truc informe, c’était pas grave, il l’avait déjà vue … plus nue que ça. Bah oui hein y’a plus grand-chose à cacher là … Oui mais quand même. Le t-shirt entre les mains, la gamine resta plantée là, finalement elle allait garder le peignoir sur les épaules, c’était confortable, ça tenait assez chaud. Ou alors c’était le souvenir de leur étreinte qui lui tenait assez chaud.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyLun 24 Déc 2018 - 12:45
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Bon elle s'était pas fait mal et elle riait, même si c'était juste nerveux c'était mieux que... Des bleus sur les fesses. L'étudiant cessa de rire maladroitement. Quelques petites esclaffes quittaient encore ses lèvres mais il d'opina à ce qu'elle disait, se détachant d'elle pour souffler un coup en maintenant le drap contre lui. Comment on pouvait être ridicule comme ça, après avoir été comme ça ? Bha, il savait même pas ce qu'il avait été, ni où il avait été mais il y avait été et l'avait été. Le feu aux joues, planté comme une souche à suivre ses mouvements, le jeune homme pinça maladivement la bouche avant d'étirer le cou parce qu'un frisson de la mort qui tue le secoua sur place. Bouge toi, crétin. Hein ? Euh ouais, ouais, fallait se bouger un peu et retrouver le seul truc qui le ferait se sentir moins con, moins bête, moins... Ah ! Il était là son boxer, étalé dans un coin et il l'agrippa mais en vint à se demander comment le remettre sans lâcher le couvre lit, sans trop en montrer sans.... C'était plus compliqué qu'il y paraissait là, mais Lily avait déjà bougé elle, et elle tournait dans la chambre pour trouver comment réchauffer de l'eau. Profitant qu'elle fabriquait un truc pour foutre le pot au feu, il mordit sa lèvre inférieure en tentant, à une main, de renfiler les fibres avant de déglutir quand il croisa son regard. Quoi ? Tu veux peut-être qu'elle regarde ailleurs ? Bha, sur le coup ça aurait été peut-être plus facile ouais mais bon, il pouvait pas lui demander ça. Alors il rosit et se démerda.

Une jambe levée, l'autre pied qu'écrasait les fibres et manquait de le faire se ramasser, il encastra le dos dans le mur, se retenant de grimacer et siffler parce que maintenant le froid et les brûlures étaient de nouveau palpables, puis s'appuya pour parvenir à ses fins en redressant, comme un demeuré, sa jupe de soie contre sa taille. C'était pas nécessaire de garder le drap mais si, et encore plus si parce elle se rapprochait, pour fouiller dans le sac et que là, ils se regardaient comme deux abrutis congénitaux. Si y avait pas vraiment de mouche, y en avait sûrement dans leurs têtes. Déjà dans la sienne y avait plus que du vent et le silence, l'autre était vraiment allé pioncer et lui avait laissé les manettes. Elle attendait quoi au juste ? Peut-être que t'arrêtes de la regarder. Wooooow, ouais, mais là il fixait ses jambes, se rappelait de sa douceur, de ses formes sous le peignoir qu'étaient pas sous le peignoir encore deux minutes plus tôt. Un frisson lui fit rouler des épaules. Ça flottait dans son crâne, chaque fois qu'il y pensait ça faisait remonter un engourdissement de ses entrailles vers son cœur qui faisait un gros bond de taré.

- Pas se... brûler ouais. Eh bein, y avait clairement un gros temps de réflexion entre ce qu'elle avait dit et sa réponse, mais c'était rien, rien comparé à elle là, elle qu'il trouvait vraiment jolie.

Elle était plus belle ou c'était juste... Différent ? Son regard qu'avait encore changé, parce qu'il l'avait vue dans un moment plus intime, sans cuirasse, sans rien pour la protéger, parce qu'elle lui avait dit la première ce qu'il sentait bouillir dans sa poitrine, chacune de ses veines et jusqu'aux tréfonds de ses entrailles ? Peut-être ouais mais il s'en foutait un peu de la raison ou de la cause qui la rendait aussi jolie alors qu'elle avait les cheveux encore perlés de minous, les joues roses et qu'elle se figeait devant lui. Un sourire niais étira le coin de sa bouche. Julian osait plus bouger, plus rien dire, le dos enfoncé dans le mur à promener les yeux sur elle avant de ravaler sa salive pour réagir enfin. Il s'attendait à quoi ? Qu'elle laisse tomber tout ça devant lui, comme ça pouf ? Alors que lui était même pas foutu de rester en caleçon devant elle ? Ouais parce que c'était risqué et qu'il voulait pas qu'elle imagine qu'il pensait qu'à ça, qu'à ce qu'ils avaient fait, vraiment fait et qu'était bon mais gênant un peu quand même pour l'après.

- J'te regarde pas tu peux …...... Il se racla la gorge et fouina dans le sac à son tour, pour s'occuper les mains pour..... Ohh les clopes, ouais bha ça lui filait une excuse, fallait juste qu'il enfile un de ces frocs trop larges et ce sweat moins cool que celui qu'il avait abandonné au nerd.  J'vais,.... j'ai envie de fumer, je vais …. tu pourras enfin, voilà quoi. Jul enfila le froc, puis le sweat dont la capuche perdura sur ses mèches brunes. Ses pompes étaient pas sèches mais c'était rien. Il allait pas chopper la mort par les pieds, ça c'était juste un truc que sortait sa mère pour pas qu'il se trimbale pieds nus, comme lorsqu'il faisait des grimaces et qu'elle soutenait que, si y avait un coup de vent, il allait rester comme ça. En y pensant à sa maman, il esquissa un sourire plus chou encore avant de passer la langue sur ses lèvres et de zipper à moitié le sweat. Il était chaud ce truc, tout doux.... Puis là, en le regardant encore un peu, il glissa ses deux mains dans les poches du pull, la capuche encore à moitié sur les cheveux, puis se pencha pour l'embrasser en souriant, forcé de la retenir par le bras parce qu'il avançait et qu'elle reculait. Tombe pas wooww....  slowly,..... Rit-il connement. Sa main glissa dans la sienne pour la serrer un peu. Il était bien avec elle, il était juste un chouïa ridicule, mais elle avait pas l'air de le trouver bête. Si ? sweety girl.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyMar 25 Déc 2018 - 9:37
Pas se brûler oui, parce que ça serait quand même bête, de se brûler en essayant de manger, surtout qu’ils avaient rien pour soigner des brûlures et … Lily ? Oui ? Tu gobes les mouches là. Ah oui, mince, elle le fixait comme une andouille, à se dire que ça serait bête de se brûler mais que finalement ils s’étaient déjà brûlé et que c’était sans doute pour ça qu’elle avait si chaud. Enfin si Julian avait pas aussi été en train de fixer, ça aurait été plus gênant, ou moins ? La brunette en savait rien, mais elle voulait se changer, enfiler ce t-shirt et remettre le peignoir par-dessus pour être sûre de pas crever de froid parce que la température était redescendue. Ou pas, en fait il faisait une chaleur à mourir ici, la cheminée faisait bien son travail, sauf qu’elle avait ce besoin de se couvrir, cacher ce qu’elle était, ça servait plus à rien mais c’était comme ça.

« M-merci. » Le t-shirt toujours roulé en boule dans les bras, Lily mordilla sa lèvre, l’observant du coin de l’œil alors qu’il finissait d’enfiler ce pantalon trop grand, ce sweat trop grand aussi. Elle badait encore, avec ce regard de la gamine amoureuse de son premier amour de vacances, celui qu’on rencontre et qu’on aime de suite, même si ça durera pas toute la vie parce qu’on est persuadé que ça durera toute la vie. Son sourire lui en arracha un en réponse, ses lèvres trouvèrent les siennes. Son cœur pulsa plus vite, Lily recula légèrement, surprise. « Trop tard … » gloussa-t-elle, ses doigts entremêlés à ceux de Julian. Légère comme une plume qui voletait aux quatre vents, elle se sentait bien, juste bien, mieux que bien et mieux que mieux. Il avait plus le droit de disparaître de sa vie, jamais.

La brunette déposa un baiser sur sa joue avant de pincer les lèvres dans un sourire. « Prends pas froid. » Ca perdurait ce boom-boom sourd et calme dans son cœur, calme et agité en même temps, là encore alors qu’elle relâchait sa main pour le laisser gagner le balcon et enfin se changer. Dos à la baie vitrée, Lily grimaça, les écorchures sur ses mains étaient légèrement douloureuses, ça passerait, c’était rien. Juste un petit bleu sur le flanc droit, peut-être un autre sur une jambe. C’était rien, ça faisait un peu mal mais c’était rien. Il avait tout guéri en étant là, avec elle, pour elle. T-shirt enfilé, qui lui descendait aux genoux et qui représentait le chalet dans lequel ils se trouvaient, Lily reposa le peignoir sur ses épaules avant d’aller ouvrir les deux pots de nouilles séchées.

Ce genre de trucs ça se préparait facilement. Les boites posées devant la cheminée, la gamine alla récupérer deux linge dans le placard de la chambre, pliés en plusieurs fois pour pas se brûler en récupérant l’eau qui commençait à frémir. Comme toi dès qu’il te regarde. La brunette gloussa, retroussant le nez, c’était vrai, elle allait pas mentir. Opération délicate, verser l’eau avec un récipient pas du tout adapté, dans des pots trop petits pour bien visés, le tout en pouvant pas se retenir de jeter des coups d’œil vers le balcon avec le sourire aux lèvres. Lily fais attention, y’a des pieds nus dessous. Quelques gouttes d’eau s’échouèrent à quelques millimètres de ses pieds. C’était pas passé loin.

Sa main glissa sur la poignée de la baie vitrée, son regard se posa sur Julian. Même là, dans cette tenue pas adaptée, elle le trouvait juste … beau. Lily ? Tu bades encore. « C’est prêt, enfin presque, enfin … quand tu veux c’est pas … enfin c’est prêt. » La brunette trottina jusqu’à la cheminée pour récupérer les deux pots cartonnés et aller s’installer en tailleur sur le lit, mordillant sa lèvre nerveusement.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyMar 25 Déc 2018 - 16:55
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Un petit sourire perdurait sur ses lèvres, c'était grave niais, il en avait conscience mais là, devant elle il s'en foutait complet. Y avait personne pour le juger et finalement, même si y avait eu quelqu'un pour le faire, ça lui serait passé au dessus comme un coup de vent dans les tifs. La sensation de flottement était encore là, elle perçait au travers du rideau de gêne qui poudrait ses traits à elle, et faisait battre son cœur à lui à chaque fois qu'il croisait son regard, à chaque fois qu'il revoyait ce regard là alors qu'il l'aimait physiquement. Pchiiiiiiiiiiiiiit, ouais, ouais, Julian avait du mal à penser à autre chose et en même temps est-ce que c'était malaisant ou pervers d'y penser quand on venait d'y goûter ? Nope, Yep ? Aucune idée, mais y songer faisait monter et descendre son cœur comme s'il était dans un ascenseur qui faisait n'importe quoi. Son palpitant mais aussi le creux de son bide ou les chenilles qu'existaient pas batifolaient gaiement. Planté comme un piquet, il pinça les lèvres en l'entendant parler sans écouter de trop, elle parlait de prendre froid, ou pas prendre froid. Okay, mais tout irait bien, il chopperait pas le vertu gadin en allant fumer une cigarette pour lui laisser le temps d'enfiler ce qu'elle avait entre les doigts.

En un rien de temps il ouvrit la porte, glissa la tige entre ses lèvres pour l'allumer, et jeta un œil aux cimes d'arbres qui se découpaient dans un ciel dégagé. Il faisait froid mais peut-être qu'il le sentait pas tant que ça, le corps encore bouillant du sien et de ….... God, this is it. Il l'avait fait ouais, ce truc pour lequel d'autres faisaient tout un plat, se seraient peut-être même damnés ou auraient tout envoyé chier pour. Il pigeait mieux, parce que quand il la revoyait comme ça, qu'il se remémorait ce qu'il avait ressenti, Julian en frissonnait encore. C'était bon même au souvenir. Mais là, il tira sur la clope un peu trop et s'étouffa avec la fumée. C'était fort, plus que fort même parce que le tabac avait séché depuis des lustres et que c'était comme tirer sur les tiges sans filtre que fumait son grand père maternel. Il en tira la langue et grimaça avant de se hasarder à jeter un œil par delà la fenêtre pour la voir. Ses jambes nues, son dos les deux creux qui signaient sa cambrure et..... Shit ! Elle se retourna et lui manqua de se brûler les phalanges avec le filtre. Bon, c'était rien si le mégot, qu'en était pas un puisqu'il restait de quoi fumer, venait de passer par dessus bord mais Lily avait peut-être encore besoin de temps. Alors il colla les mains dans les poches du sweat puis rejeta la tête en arrière en laissant sa langue jouer un moment contre ses lèvres. Finalement Jul aurait peut-être pas dû se hasarder à s'empoisonner là, parce que même sa bouche avait le goût amer du tabac trop sec, trop vieux ou trop fort. Une autre grimace étira ses lèvres avant qu'il se décide à poser les fesses sur la chaise et à loger les pieds sur la balustrade.

T'es bien là non ? Tu sais ce que ça fait maintenant. C'était si stressant ? Foster haussa les épaules puis extirpa une main de ses poches pour jouer avec la pierre du briquet. C'était pas angoissant quand on était sûr de soi, quand on était pas anxieux, quand on savait que l'autre était comme vous mais...  C’est prêt. Il descendait de son arbre, enfin de son nuage de pensées et en tournant les yeux vers elle, Julian déglutit. Il savait pas finalement si c'était comme lui, si elle était comme lui avant que.... Tu réfléchis trop Juju, et qu'est-ce que ça peut faire au juste ? T'es Jaloux ? Putain non, nope pourquoi est-ce qu'il l'aurait été au juste ? Parce que penser qu'un autre ait été plus doué c'était... Weird ! Trop, grave trop parce qu'il voulait pas imaginer sa copine faire ça et tout le reste avec un autre. Ta copine ? Cette fois il en esquissa un sourire en la suivant, refermant la porte avant de tirer l'espèce de gros rideau et de visser le fessard sur le bout du pieux. Même là elle était cute, même quand elle devait pas forcément l'être elle était belle Dimples, tant qu'il flottait encore sur un petit cumulus et que, quand elle se tourna pour lui tendre ce qu'il fallait, il resta connement à sourire deux secondes avant de réagir enfin.

- Oh, thanks. Il décolla le couvert de plastique collé au pot de nouilles avant de redresser les yeux vers elle. On aurait pu penser aux fourchettes aussi.... comme, enfin comme t'as parlé de casserole j'crois. Le truc planté dans les pâtes, il les enroula et les ramena à ses lèvres avant de reprendre une fois la bouchée avalée. Heureusement c'lui qu'à inventé ça d'vait s'douter que ce serait la misère un jour. La pire discussion du monde. L’étudiant en roula des yeux de débiter autant de conneries inutiles, mais qu'est-ce qu'il pouvait lui dire là ? Qu'est-ce qu'il pouvait lui demander qu'ait pas de rapport avec.... Avec votre rapport ? Ah, l'autre dormait plus, dès que ça partait dans ce sens là il était là, jamais loin, et l'obligea même à replier les jambes pour se coller en tailleur. Julian retint le récipient à une main et vira la capuche sur ses cheveux avant d'y passer la main en mordillant le sourire d'abruti, anxieux même, qui étirait malhabilement sa bouche. Jsais pas si.......  T'as eu d'autres..... t'as déjà eu un.... Damn'it. Jura-t-il en peinant à cracher le morceau, en plus l'une de ses jambes s'amusait à vibrer d'elle même. another guy ? Il avait marmonné ça en se recollant une bouchée dans la bouche, il l'avait dit, demandé y avait pas de tact et c'était sûrement pas le moment adéquat mais, au moins il avait demandé ouais.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 EmptyMar 25 Déc 2018 - 20:06
Il avait l’air pensif, assis là, sur le balcon face à l’immensité du vide autour de ce chalet. Lily avait presque pas osé le déranger mais il allait finir par choper froid, et si Julian était malade, elle allait s’inquiéter. Ouais, s’il était malade, s’il lui arrivait quelque chose, elle le savait, parce que quand elle l’avait vu revenir amoché déjà, la gamine avait senti son cœur se tordre douloureusement. C’était ces mêmes personnes, ces gens complètement ravagés du bulbe qui s’étaient dit que ça serait un bon plan de l’embarquer elle en guise de revanche sur le brun. La jeune fille en frissonna, secouant la tête, assise en tailleur sur le lit avec les deux bols de nouilles instantanées entre les mains. C’était chaud, ça réchauffait ses doigts, ça brûlait même, comme la sensation de sa sous la pulpe de ses doigts quelques minutes plus tôt à peine. Elle aurait pu avoir de la vapeur qui lui sortait des oreilles là, heureusement la seule vapeur qu’on pouvait voir c’était celle qui s’échappait en mince filet des petites boites cartonnées.

Lily sentit le matelas bouger lorsqu’il s’installa à son tour, relevant vers lui son regard clair pour lui tendre un des repas faciles et pratiques pour étudiants en galère, ou survivants en grosse galère. « De rien. » souffla-t-elle simplement en mordillant sa lèvre dans un petit sourire, ce fichu sourire qui refusait de s’effacer de ses lèvres depuis ce moment. Des fourchettes ? Des fourchettes, c’est pas bête. Ah oui, des fourchettes. Lily hocha la tête avant de hausser les épaules, récupérant elle aussi le couvert jetable intégré. « C’est quand même super pratique, je suppose que mes parents seraient verts que je mange ça alors qu’ils ont essayé de m’habituer à bien manger pendant quinze ans mais … » Super discussion, grand intérêt, mais pour autant Lily se sentait bien, pas gênée, moins, juste bien avec lui. Près de lui.

Du moins, elle se sentait bien jusqu’à ce que Julian reprenne la parole, manquant de lui faire recracher ses nouilles. La fourchette à mi-chemin entre le récipient et ses lèvres, Lily faillit tout lâcher à sa question, avalant difficilement ce qu’elle avait déjà commencé à gober, affamée. Mais … on lui a jamais appris à parler à une fille à lui ou quoi ? Comment il fait pour poser juste la question gênante au moment le moins opportun ? Ses billes claires étaient rivées sur ses mains qui tenaient le pot cartonné, Lily déglutit. Y’avait pas de moment opportun pour demander ça, parce que ça se demandait pas, parce que ça se voyait, non ? Est-ce qu’elle avait donné l’impression d’être une experte en la matière ? Sans doute que oui hein, sinon il poserait pas la question. Oh misère.

« Non. » souffla-t-elle finalement en secouant la tête, reprenant rapidement la dégustation de ses nouilles dans le plus grand silence sans oser le regarder. C’était gênant, et ce qui l’était encore plus, c’était de se demander si lui, il avait déjà eu une copine. Surtout quand sa conscience lui rappelait bien gentiment qu’il y avait pas besoin d’avoir une petite amie attitrée pour ça. Mais ça avait pas l’air d’être son genre à Julian, il avait pas l’air comme ça, il avait l’air … Comme elle, en un sens, et c’est sans doute ce qui la poussa à continuer, toujours le nez baissé vers ses nouilles qu’elle gobait à un rythme aussi calme que possible. « J’avais déjà pas d’amis alors pour le reste … »

C’était triste, enfin ça devait l’être. Lily avait jamais vraiment été peinée de ce constat, ça lui avait manqué évidemment, mais quand elle avait eu la chance d’intégrer un lycée, c’était pour mieux se rendre compte qu’elle se berçait d’illusions. Sans doute pour ça qu’elle était restée toute seule après la disparition de Nelson. « Y’a que toi. » Autant pour le côté ami que pour … le reste. Son cœur battait la chamade, c’était idiot d’angoisser pour ça, qu’est-ce que ça changeait, elle regrettait pas, et … Julian, il regrettait pas non plus ? Hein ? A nouveau silencieuse, Lily termina son repas, buvant jusqu’à la dernière goutte de bouillon trop salé, avant de racler nerveusement le fond de la boite des dents de la fourchette en plastique.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Dare you to find me -
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: