The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- /!\ Dare you to find me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Dim 23 Déc 2018 - 15:54
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il mourrait de chaud, mais c'était pas que dans la pièce qu'il faisait une température à faire griller des chamalows, plutôt là, dans le creux de son ventre où les chenilles vibraient. C'était pas ça, c'était pas des chenilles et il avait rien de « physique » dans les entrailles, mais ça fourmillait, s'engourdissait sans malgré tout l'empêcher de ressentir tout, mieux et plus fort. Il respirait mal, ou trop... Julian en savait rien, mais même ce sens là était plus précis parce qu'à chaque inspiration, juste là entre ses lèvres, il absorbait son parfum, sa chaleur et frissonnait de plus en plus. Elle avait pas froid, lui non plus et lentement le jeune homme comprenait ce que c'était. Le toucher exacerbé, plus sensible. C'était comme s'il se découvrait un super pouvoir, celui de faire fleurir la chair de poule contre sa peau douce. Foster s'en mordit la bouche en l'observant. Elle avait pas peur, c'était pas comme les autres fois, comme toutes ces fois où, finalement, elle avait reculé sans qu'il sache pourquoi ou si, parce qu'il était persuadé de faire mal les choses et d'agir trop maladroitement. Lui il l'avait cette trouille monstre qui lui grignotait les veines, mais l'envie était plus forte sans doute, parce que quand elle l'embrassait, qu'il lui rendait en étouffant des râles d'impatience contre sa langue, entre ses pétales, il sentait son cœur pulser plus fort, plus fort comme s'il venait de le foutre dans cette attraction à sensations qui suivait le principe d'un monte charge.  

Il faisait pas froid dans cette chambre, pas du tout, pourtant quand elle lui ôta ce qu'il portait, il déglutit en grelottant une petite seconde. Ça prenait des proportions de malade dans sa tête, ça devenait plus lourd, plus brûlant à chaque seconde. Chaque minute qui passait le forçait à serrer fort les fibres de couvre lit. C'était comme garder un pied dans la réalité, s'accrocher à un rebord que Lily faisait s'effriter doucement pour le ramener à elle, juste à elle et rien qu'à elle. Leurs souffles sourds se mélangeaient, s'accéléraient... Le sien devint quasiment inaudible malgré son thorax qui se soulevait comme si une tempête y faisait rage, parce qu'elle retirait la dernière chose qui lui couvrait la poitrine et qu'il préféra se concentrer sur les ombres qui flirtaient sur ses joues. Ça allait vite, trop vite pour lui. Pourtant c'était ce qu'il voulait, ce que son corps lui dictait, mais là.... Là il avait l'impression de jouer à un truc duquel il était pas sûr de pouvoir ressortir indemne, il pourrait pas revenir en arrière et visiblement, du moins il l'imaginait, Lily savait parfaitement ce qu'elle faisait. Il osait pas ou plus la contempler, pas la toucher. Elle, elle y allait, elle s'offrait et en gros crétin inexpérimenté il mordillait maladivement l'intérieur de sa joue.

- Li... Oh, bullshit.... Elle l'attira si vite vers elle,  alors qu'il était pas prêt, qu'il s'y attendait pas ou pas assez, qu'il se tendit contre elle tout en étant tendu tout contre elle. Elle avait chaud, plus chaud encore . Ses mouvements lui firent rouvrirent les yeux aux caresses impudiques de leurs langues, à l'étreinte plus intense, bouillante et quasiment désespérée de leurs lèvres. Julian relâcha sa bouche, incapable de retenir un soupir lourd quand ses hanches s'empressèrent à son bas ventre, l'enfouissant au creux de sa poitrine avant de sentir craquer les fibres qu'il avait pas relâché. Sa main libre dévala trop vite son bras, à la recherche de ses doigts qu'il pressa pour ramener leurs paumes jointes près de son épaule avant de déglutir. Elle devait s'attendre à quelque chose, et juste là, sentir sa chaleur se répandre sur sa peau, quasiment s’infiltrer par le moindre de ses pores, lui fit prendre conscience que bien que le désir courait dans la plus futile de ses fibres, de ses nerfs et vaisseaux, il savait pas, il savait pas comme elle semblait savoir. Dis lui ….. dis lui ! Il ravala sa salive, à bout de souffle et y avait rien qui pouvait pourtant le coller dans cet état, comme s'il venait de faire un effort considérable. Il pouvait pas lui dire un truc pareil, elle allait le trouver débile ou... Julian ferma les yeux une seconde, tentant de reprendre le contrôle mais sa main libre contre lui courrait encore. Il tremblait, vibrait de tout son être et y avait rien pour l'aider là, rien sauf elle dans le regard de laquelle il revint se perdre avant de lâcher ses doigts au profit de la douceur chaleureuse de sa peau. Son bras, le creux de son coude où son pouce s'attarda pour se calquer sur les battements du cœur qu'il y capturait, sa poitrine qui le fit haleter en baissant les yeux pour la contempler enfin, suivre des cils le sillon invisible que traçait ses doigts jusqu'entre ses jambes où il redressa les yeux vers elle à peine se figea-t-elle. Faut …... dimples faut qu'tu m'dise c'que tu ….. enfin j'ai, c'est la première fois qu'je fais ça...

Son front heurta le sien, et là il entendait plus que ses souffles courts qui se mêlaient au sang battant dans ses tempes, au bout de ses doigts contre son dessous. Elle était brûlante, vraiment brûlante et lui brûlait pour elle. Elle était belle, la plus belle chose sur laquelle il avait droit de poser les yeux, les mains. Lentement ses lèvres épousèrent les siennes. Mille joutes lui cinglèrent le corps, sa main filant délicatement sous l'ourlet de dentelle jusqu'à soupirer, sans pouvoir réprimer ce gémissement envieux en délestant ses hanches, où il désirait se perdre sans savoir comment ni pourquoi.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Dim 23 Déc 2018 - 18:04
C’était vraiment bizarre, cette sensation qui la poussait à faire plus, à vouloir plus. Un empressement qu’elle contrôlait pas vraiment, qu’elle comprenait pas non plus. Lily savait juste qu’elle voulait le sentir contre elle, se lover contre lui et baigner dans sa chaleur, s’y perdre, y panser ses plaies, à en effacer chaque marque, physique ou psychique de cette matinée, de ces trois années. C’était normal, non ? C’était logique. A chaque baiser, tout le reste avait disparu, alors là, s’offrir à lui, lui offrir ça, ce qu’elle avait jamais offert à aucun autre, ce qu’elle aurait jamais pensé offrir parce qu’elle y pensait pas, c’était logique. Elle avait peur, mais la peur s’effaçait doucement au profit de la chaleur qui lui grignotait doucement l’épiderme, de cette boule dans son ventre, cette pelote qui semblait gagner en ampleur.

Sa respiration était plus lourde, ça devenait dur de respirer à mesure qu’elle avait cette impression de brûler, de l’intérieur et partout où ses doigts glissaient. Il était là, près, si près, c’était pas si compliqué finalement. Juste elle, juste lui, juste eux. Lily se trompait pas là, Julian aussi il voulait ça. T’es sûre ? Sûre de quoi ? De vouloir ? De vouloir la même chose que lui ? Lorsqu’elle croisa son regard, s’y perdant, la brunette commença à en douter, est-ce que finalement il était comme elle ? Pas sûr ? Est-ce que ça allait finir comme les autres fois quand elle s’était esquivée, effrayée de son reflet qu’elle lisait dans son regard ? Oh misère … Oh misère de misère ouais … Elle allait fondre là, bouillir et fondre, de cette gêne, de cette envie alors qu’il la regardait enfin, qu’il la voyait.

Lily sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine, respirant plus lourdement encore quand elle sentit ses glisser près du dernier vêtement qu’elle portait, dernière barrière, dernière chance de faire demi-tour, marche-arrière toute. Non, c’était pas ce qu’elle voulait, elle voulait que ça continue. A tel point qu’elle en avait presque pas entendu, à peine, comme un souffle, cet aveu. La première fois. Dis-lui. Haletante, son souffle se perdit contre ses lèvres qu’elle voulait pas quitter. « Je sais pas … c’est … je veux juste être … avec toi. » Bon niveau aveu clair et précis, on avait déjà entendu mieux, parce que là, il comprendrait sans doute rien. T’as pas à avoir peur, t’as pas peur de lui.

Non, elle avait pas peur, y’avait pas la moindre forme de peur quand elle était avec lui. Il y avait plus, parce qu’elle lui avait fait confiance, rapidement, peut-être trop mais est-ce qu’elle avait eu tort finalement ? Julian était là, encore là, avec elle. « Je veux juste … ça … » Tout ça, tout d’eux à cet instant. Un sourire étira finalement ses lèvres qui vinrent à nouveau trouver celles du brun. Son cœur battait la chamade, trop vite, trop fort, il allait s’arrêter d’un coup là, ça craignait trop. Non ça va Lily. Sa main glissa jusqu’à celle du brun, juste . Lily rompit un instant ce baiser, glissant sa langue ses lèvres avant de mordiller se lèvre, nerveuse et envieuse. Sa main libre vint du bout des doigts glisser à sa tempe pour se nicher dans ses cheveux. « Je te veux juste toi … » Elle était prête, c’était ce qu’elle voulait, parce que tout était trop volatile, parce que tout pouvait disparaître, s’arrêter. A nouveau la brunette vint l’embrasser, espérant que faute de mots plus clairs, plus limpides, tous ces mots qu’elle était pas capable de les prononcer parce qu’elle les connaissait pas, ce baiser suffirait à lui dire.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Dim 23 Déc 2018 - 18:54
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était si dur ? Dur de quoi ? L'étudiant passa la langue sur ses lèvres qui semblaient sécher à la vitesse de la lumière tandis que son subconscient, noyé dans la plaisance et l'envie, roulait des yeux. Dur de lui dire, Dumbass ! Ah... ouais, bha non. C'était pas difficile de parler, de lui dire ça mais, la réponse elle, s'il l'avait pas déjà la pression, comme le poids de sa vie et de ses attentes à elle sur les épaules, elle la fit grimper en flèche et mûrir trop vite. Pas d'autres remarques, il était en roue libre finalement, y avait personne pas même de conseils intérieurs pour bien faire, ou faire au moins correctement sans se foirer. Qu'est ce qu'elle avait chaud, il lui semblait qu'elle le faisait bouillir, se consumer totalement alors qu'il sentait juste son corps contre le sien. Encore une fois il serra les fibres près de ses cheveux, peinant à respirer, pas sûr de ce qu'elle voulait ou faisait, parce qu'elle était pas claire dans ce qu'elle lui disait, mais que la manière dont elle lui disait lui filait juste plus envie encore. C'était trop space, trop... trop tout. Comment c'était possible d'avoir besoin de sentir quelqu'un de cette manière là, comment c'était possible de vouloir autant quelqu'un ou, posséder quelqu'un comme ça ?

Julian se perdait dans son regard et se perdait dans ses réflexions brouillons qui, de toute évidence, n'obtiendraient pas de réponse. Fallait pas penser, mais penser quand même...  Juste ça. Quoi au juste, ça là.... sa main sur elle ? Il hésita encore, terminant par frôler son corps en entrouvrant les lèvres. C'était... Woooow c'était pire que pire, pire que, pire que l'embrasser, mieux pire, mieux mais pas tant, juste... différent... God, il avait dit ça tout haut mais elle avait pas entendu, par contre ce qu'elle répondit le fit frissonner encore, davantage quand sa main rejoignit la sienne. Jul cessa de respirer, enfin c'était bizarre parce que ça compressait ses entrailles et son cœur sans qu'elle ait rien fait d'autre que l'inviter à le faire, à la caresser, mais une nuée de frissons couvrit son épiderme alors qu'il rencontrait cette chaleur différente, enivrante. Elle le voulait lui, lui là et pas autrement. Okay..... good, ça va aller Jul. Ses doigts en auraient déchiré le couvre lit mais, finalement, il les déplia, pour retirer la dernière barrière de tissu qu'il possédait, avant d'être ramené à ses lèvres et de fermer les yeux pour lui confier ses craintes, celle de lui faire mal, celle d'être atrocement maladroit, celle de pas savoir en un baiser qui, de sa part à elle, lui assurait qu'il saurait ou un truc du genre ou... Autre chose, autre chose de plus intime.

Une cascade de soupirs haletants fila ses lèvres quand il relâcha les siennes, qu'il la parcourut du bout des doigts en épousant son corps sans encore faire autre chose que de la contempler. Son pouce glissait à sa tempe, il lisait dans ce miroir que devenaient ses yeux, c'était plus facile comme ça. Il souriait pas, trop concentré pour le faire, pour pas la blesser alors qu'il se tendait en sentant cette chaleur contre lui. Julian ravala sa salive, et son nez fila s'enfouir contre sa joue, sa gorge afin que ses lèvres savourent l'esquisse de sa clavicule. Un moment comme ça, juste suspendu dans le temps et le chaos ou y avait plus rien sauf leurs inspirations trop sourdes et leurs cœurs qui devaient les assourdir. Ça va aller Julian... Les lèvres pressées près de son cœur, enfin il s'invitait entre ses jambes, rouvrant les yeux à la sensation pleine et délirante qui fit crépiter ce truc, plus fort encore, trop étrange au creux de son ventre. Lily se tendit, lui avec et la seule chose qu'il trouva bien de faire fut d'aller cercler son poignet, rapidement trouver ses doigts pour qu'elle se raccroche à ça, à lui, comme il se raccrochait à elle. Y avait des tremblements mais les sensations, douces, chaudes et huileuses, l'enfonçaient plus encore dans le plaisir et malgré tout il avait pas encore bougé, il était juste en elle, presque totalement à elle. Le jeune homme déposa un baiser à la naissance de sa mâchoire, cette ligne esquissée par une plume gracile et revint l'embrasser avant de déposer la tempe contre la sienne.

- T'as chaud …..... trop... t'es vraiment, … grave jolie aussi Il étrangla un rictus, un rictus qui se noya au creux de sa gorge quand un soupir mal continu glissa au creux de son oreille. C'était déjà bien, non mieux. Pire, parce que fallait tenir maintenant et que toutes ses sensations étaient là pour le pousser à pas se contrôler.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Dim 23 Déc 2018 - 19:34
Mary, mother of God. Elle en perdait son latin sa conscience, plus capable de penser, de réfléchir, de parler, de dire quoique ce soit. C’était réel là, c’était bien réel, c’était là, c’était maintenant. Okay respire tout va bien se passer Lily. Ouais, pourquoi ça se passerait mal ? Elle avait envie, c’était ce qu’elle voulait. Elle avait envie de lui, c’était lui qu’elle voulait. Plus encore quand elle sentit son corps frémir sous ses caresses. Oh boy … La mégère la fermait là hein ? Elle avait rien à dire. Lily non plus cela dit, muette, il y avait rien d’autre que son souffle qui parlait pour elle, que sa peau parcourue d’une multitude de frissons, que sa poitrine qui se soulevait au rythme erratique de sa respiration.

Elle avait déjà la tête ailleurs, à chaque parcelle de sa peau où il était, mais quand elle le sentit contre elle, ça recommença à tambouriner dans sa poitrine, plus vite, plus fort. Euh … Lily ? Oui ? T’es sûre hein ? Sûre de quoi ? Elle en savait rien, on faisait quoi ? Comment ? Ça marchait comment ? Panique à bord, diluée dans chaque souffle, chaque caresse, chaque baiser. Lily ça va pas le faire là … Chut, qu’elle se taise, qu’elle la laisse se perdre là, dans l’envie, dans ce besoin de lui, plus encore. Ça irait, ça irait forcément. Forcément. Nerveuse, envieuse. C’était vraiment les deux émotions qui prédominaient là.

Et lorsque finalement elle le sentit, là, juste là, son corps se tendit, son étreinte sur lui se fit plus pressante. Okay, bon elle avait pas vraiment anticipé ça, elle avait pas vraiment pensé que ça puisse faire mal, parce que tout ce qu’elle ressentait avec lui, c’était bien, bon. Meilleur. Ses doigts s’entremêlèrent à ceux du brun, la brunette lui offrit un peu plus sa peau, diluant dans chaque baiser cette douleur qui finalement était rien comparée à tout le reste, à tout ce qu’elle ressentait pour lui, tout ce qu’elle comprenait, combien elle le voulait, combien elle voulait juste ça. Juste eux.

Ses doigts perdus dans ses mèches brunes, Lily répondit à ce baiser, y noyant chaque souffle. Ça irait, ça allait. Ça faisait pas si mal. Pas si mal, pas si mal … La mégère se tut lorsque sa voix caressa son ouïe en même temps que son souffle caressait sa peau. La brunette gloussa, elle était jolie, mais elle l’était juste parce qu’il la voyait, qu’il la regardait. Lily s’était jamais trouvée laide, non, mais la fin du monde transformait personne en princesse, mais dans son regard, dans ses gestes, dans cette étreinte nouvelle, différente, délirante, elle se sentait belle comme jamais. « Je t’aime. » Ça fila ses lèvres dans un sourire qui perdura encore contre ses lèvres. Dans son crâne, la mégère la regardait, médusée, battant des cils d’un air interdit. Elle avait vraiment dit ça ? Dit quoi ? Hein ? Bah quoi ? Hein ?

Ses mains jointes à sa nuque, la brunette sentit son corps fourmiller un peu plus de cette envie. A des lieues des mots qu’elle venait de prononcer, son bassin contre celui du brun, Lily se tendit contre lui, dans ses bras, près de lui. C’était tout ce qu’elle voulait. Tant pis si ça faisait un peu mal, y’avait rien de simple, jamais, tant pis. Elle était à lui, c’était tout ce qui comptait, ils étaient ensemble, là, eux. Misère de misère … Perdue au cœur d'une tourmente inconnue mais délicieuse, c'était rien d'autre qu'un tourbillon, dans sa tête, dans son cœur, dans son corps. Il y avait rien d'autre qu'eux, personne d'autre que lui.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Dim 23 Déc 2018 - 20:24
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il y avait jamais vraiment fait gaffe à ce que racontaient les autres à l'époque, il s'en foutait, mais ouais c'était mieux que tout ce qu'était plaisant sur terre. Et sans doute ce qui restait de mieux maintenant parce que y avait plus grand chose de cool. Mais, si ça avait pas été elle, si elle l'avait pas embrassé comme ça, si elle s'était pas collée à lui comme ça, alors avec une autre il en aurait pas eu envie. Tu sais pourquoi là, t'es juste pas habitué, tu connais pas. Ouais, il connaissait pas ce qui fourmillaient dans son cœur quand il la regardait, quand il pouvait passer des minutes à compter le nombre de grains de beauté sur ses traits,  dans son cou, à comparer le chemin de ses veines, trop bleues sous une peau presque translucide tant elle était fine et fragile, à des esquisses de diverses formes qu'étaient tout sauf... Bha sauf des veines puisque ça ressemblait à d'autres choses, comme quand on regardait les nuages l'été. Là il avait pas le nez en l'air mais contre sa peau, sa peau qui doucement, et après quelques secondes, prenait cette saveur salée qui perdurait contre sa langue. Il la voulait, il imaginait juste pas que ce serait comme ça, aussi bon, aussi délirant aussi exaltant. Comme s'il était shooté, enfin il le pensait juste parce qu'il avait jamais rien fumé ou sniffé de sa vie. Rouvrant les yeux, se redressant un peu contre elle à en déglutir, en remarquant la fine pédicule humide contre son ventre, Julian se pencha en se pressant d'avantage entre ses jambes.

God...... Godness and all saints of the world ! Clairement, et si l'hymne nationale de son pays natale résonnait pas dans sa tête, c'était juste parce qu'il sentait que ça crépitait de plus en plus. Comme si un truc essayait de craquer une allumette là, dans ses entrailles, pour tout faire flamber et qu'il reste plus rien. Mais non, fallait qu'il tienne. Même sans plus l'embrasser l'étudiant gardait les pétales proches des siens, comme s'il avait besoin de ses souffles pour retenir l'élan plus brusque que voulait prendre son corps. Elle avait tout le temps été jolie comme ça, ou bien c'était lui qui la voyait différemment encore ?

A son sourire il en esquissa un avant de sentir son cœur tambouriner plus fort. Wooooow..... c'était ça là, ce truc qui rendait tout ça si bien ? Sûrement ouais, parce qu'il avait jamais eu envie de le faire avec aucune autre ou... Doucement Jul, doucement... Ouais, fallait pas perdre le fil, pas trop vite pas trop...... Il en mordit sa lèvre inférieure, fort, à l'en blanchir, en laissant lui échapper un râle plus audible qu'il fit taire contre sa gorge. Il avait chaud, vraiment trop chaud et sentait son corps pleurer cette chaleur bien particulière. Il perlait contre elle, jusqu'à la pointe de ses cheveux entre ses doigts, jusqu'à son front là, contre la naissance de sa poitrine qu'il fit briller davantage. Elle t'aime, tu l'as entendu ... Elle est amoureuse, tu piges mieux maintenant ? Il comprenait mieux pas mal de choses, et il ressentait la même chose. Mais la peur de parler et de lâcher prise là, elle était là, à grouiller dans son ventre, plus bas, plus bas que bas encore. Lily lui faisait du bien sans même le soupçonner, c'était même au delà du bien c'était indescriptible.

Le visage enfouit contre elle, julian lâcha sa main pour loger les doigts à sa taille en se redressant doucement. Chaque perle contre son ventre, chaque frisson en transparence sous celles-ci, ses mains les désiraient jalousement. Pourtant maintenant, comme ça, de cette manière là c'était pire, ou mieux. C'était mieux encore mais surtout bien trop. Blblblblbl, il avait beau s'interroger, c'était tout ce qu'était capable de lui répondre sa tête où son cerveau se mettait à flotter. Faut pas croire que ça peut durer, t'as déjà bien bossé. Putain, qu'il la ferme là, parce que la langueur était trop lourde, sourde, supportable mais pas vraiment en fait, pas véritablement. C'était supportable parce que c'était bon, excessivement bon, mais insupportable car il lui semblait que la suite serait encore mieux. Et ce fut son regard qui le perdit, ses lèvres plus rouges, ses joues plus roses, son buste humide et le reste. Ça, eux qui faisait qu'un, sur quoi ses cils se perdirent une seconde, fit céder le fil s'élimé. L’allumette s'enflammait et tout s'embrasait. Tout s'effondra à l'en faire se tendre et ramener les mains à sa nuque pour se pencher et à la fois la ramener vers lui. Fallait qu'il garde ce faiblard petit contrôle, pourtant sa langue contre la sienne l'acheva complètement. Plus de son, juste son cœur, juste ses souffles saccadés par les échos du plaisir qui le balayait sur place. You re fall.... and fall for her too... J'taime... aussi.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Dim 23 Déc 2018 - 23:11
C’était pas ce qu’elle avait imaginé, pour le peu qu’elle l’avait imaginé, depuis quelques semaines avec lui. Parce qu’avant Julian, ça lui avait jamais effleuré l’esprit, ça avait jamais eu la moindre racine dans son crâne, dans son corps avant que lui effleure sa peau, ses lèvres. Alors oui, c’était différent, c’était nouveau, c’était bizarre. Oui, ça faisait un chouïa mal, pas qu’un peu quand même, mais il y avait cette brume dans son esprit, comme une vapeur euphorisante, parce qu’elle voyait que lui, qu’eux. Il était beau, et même si elle le connaissait finalement pas tant que ça, Lily savait qu’il y avait et qu’il y aurait jamais que lui. C’était logique, c’était la seule logique là.

Les mots avaient filé ses lèvres sans vraiment le réfléchir, comme ses gestes, c’était pas calculé, c’était pas réfléchi, c’était simplement. Vrai qu’il est beau quand même … Ah voilà, finalement la mégère se calmait, elle chouinait plus, elle s’y trouvait bien là, entre ses bras, unie comme jamais avec lui, pour la première fois. Avec lui et personne d’autre, jamais. La promesse semblait se graver sur sa peau partout où ses doigts couraient. Oui mais quand même Lily … Chut, non, elle voulait pas y penser, ça allait, ça allait mieux. C’était mieux, c’était … bien. C’était bon ? Un nouveau baiser dans lequel elle se perdit, c’était vraiment … trop bizarre. Mais bien. Mais pas ce qu’elle avait imaginé. Mais …

J’t’aime … aussi. Lily papillonna, resserrant ses bras autour de lui, perdue dans sa chaleur, dans ses bras. Misère de misère, elle s’était jamais sentie comme ça, elle avait jamais ressenti ça. C’était un peu le cas de tout ce qu’il avait déclenché de réactions bizarres chez elle depuis le premier instant. Lily ? « Hein ? » C’était sorti tout seul, alors que ses doigts jouaient de ses mèches brunes, glissant dans son dos en prenant soin de pas lui faire mal. Lily ? Oh elle avait pas fini celle-ci à geindre ? Ouais bah justement, c’est fini hein, tu peux émerger. Fini ? C’était fini ? Ouais …

Sourire aux lèvres, la brunette renvoya la mégère dans sa niche, elle lui gâcherait pas cet instant qu'était qu'à eux. Ni avec un résidu de frustration, ni avec un résidu de gêne en réalisant comment ils étaient là. Non, il y avait le temps pour tout ça. Rien de tout ça suffirait à la faire descendre de son nuage, lovée contre lui. Du bout des doigts elle vint tracer les traits de son visage, de sa tempe à sa mâchoire, sa respiration calée sur celle de Julian. « C-ça va ? » Bah tu penses bien que ça doit aller, cette fois tu l’as pas laissé en plan. Roh mais chut, ça suffisait hein de tenter de lui gâcher ce moment. Ce moment avec lui. Ils l’avaient bien mérité, non ? Oui puis ça sera pas du tout bizarre après hein, tu l’aimes, il  t’aime, tout le monde s’aime, c’est parfait. Elle souriait aux anges, c’était ça d’être amoureuse, d’être avec ce garçon ?

Et puis maintenant à chaque fois que tu croiseras son regard, tu sauras qu’il a plus rien à imaginer, il a déjà tout vu, et toi aussi. Un frisson lui parcourut l’échine, parce qu’il lui paraissait qu’il faisait moins chaud bouillant dans la pièce. Enfin, il faisait bon, elle était bien, mieux que bien et mieux que mieux même si … Alors ? Qui c’est qu’avait raison ? Lily resserra un peu plus son étreinte autour de Julian, s’il bougeait pas de là, le moment était préservé, la décence aussi, sa pudeur. La brunette sentit son cœur bondir dans sa poitrine, genre grand plongeon, dix sur dix. Peut-être qu’en fait c’était pas si bien ? Que Julian allait regretter ? Qu’il regrettait déjà ? Qu’il allait partir ? « Tu m’laisseras pas hein ? » souffla-t-elle finalement à son oreille.




   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   Lun 24 Déc 2018 - 0:10
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Ba-boum. Ba-boum... Ba-boum.... Ba-boum..... Tout ce qu'il entendait la, sentait vivre pleinement dans chaque muscle, nerf et vaisseau de son corps, c'était les battements pesants de son propre coeur. C'était bizarre mais bon, un truc qu'il aurait sûrement pas vécu sans l'aimer elle. Julian avait aucune idée de la description à faire de tout ça, tout ce qu'il savait c'était qu'il se sentait bien, étrangement bien, mieux... Mieux que bien. Il frémissait encore, après l'apogée de la tension musculaire c'était juste normal, naturel, mais même si la pièce était chaude, il avait l'impression qu'un souffle plus frais soufflait contre son dos. La chair de poule fleurissait dans la rigole que formait sa colonne, la sueur y dévalant sans pudeur jusqu'à rencontrer ses doigts. Juste là c'était dur de la regarder, parce que de nouveau il ressentait un truc qui lui faisait presque peur, l'angoissait, enfin avant qu'elle l'invite à revenir contre elle, l'oreille contre son cœur qui faisait le même son que le sien.  L'étudiant ravala sa salive, peinant à reprendre son souffle, les cheveux humides, le corps humide, aussi humide que le sien duquel il s'était pas séparé encore. Elle avait chaud, sa peau était plus rose là où s'était marqué le sien.

Hein ? Il fronça les sourcils une seconde, peu certain d'avoir entendu, pas sûr du tout qu'elle ait parlé même si son timbre avait vibré dans le creux de son oreille. C'est rien.... c'était bien, juste vraiment bien, pas vrai Julian ? Ouais, plus que ça mais y avait pas de mot ou de définition toute faite pour qualifier ce qu'il venait de vivre, ce qu'il avait ressenti et ce qu'il ressentait encore même si ça s'évaporait. Doucement il ferma les yeux. Juste quand elle caressa sa tempe, sa mâchoire, pinçant les lèvres à la question qu'il aurait plutôt dû poser lui. Ouais bha écoute, c'est typiquement masculin là. Rien que cette question le ramena doucement sur terre. Ses paupières rouvertes,  le jeune homme fixa les différents points de la pièce. Le drap froissé, les flammes dans l'âtre, leurs reflets dans la baie qui les abritait de la nuit désormais bien tombée.

-Oou-ais... C'était pas un mensonge, ça allait parfaitement, mais peut-être que le chevrotement involontaire ça lui ferait penser un truc qu'il pensait pas lui même. C'était reparti là, cogiter, penser, réfléchir à des trucs qu'il comprenait pas alors que pour ça pour eux, y avait pas besoin de réfléchir, fallait seulement suivre ce que son corps et l'envie lui dictaient. A nouveau il ferma les yeux, se calquant sur son cœur à elle qui se remettait à pulser plus fort alors qu'il s'était calmé, pas vrai ? Elle se sentait mal ou.... L'étudiant pinça les lèvres et glissa la langue à leur cœur avant de la serrer dans ses bras, comme elle le serrait. Never ever, Love.

Oh, c'est tellement cute. Oui, c'était cute pourtant il l'avait chuchoté et rosissait légèrement. Le feu dans la cheminée aurait bon dos tien. C'était bien là, entendre son cœur, doucement se tempérer, mais peut-être que c'était bien mieux de l'observer, de tenter de lire encore dans ses grands yeux de poupée. Il la quitta sans l'abandonner, juste logé près d'elle avant d'agripper l'éponge qu'elle lui avait retiré plus tôt, pour la glisser sur sa taille puis la sienne, avant de glisser le nez à sa tempe. Ses cheveux étaient humides aussi, elle sentait le sel, la pomme. Comme du caramel beurre salée ou : a candy Apple. Ouais, c'était ça, et cette pensée lui arracha un rictus qu'il étouffa en déposant les lèvres contre ses mèches cuivrées.  

- C'était ….... tu .. ? Uhm, t'as fait un accident cardio vasculaire ? Pourtant ça s'appelle juste un orgasme.  Check un peu dude, qu'on vérifie si tout va bien : Nom, prénom, quelle année, t'as quel âge ? Foster Julian, deux mille dix huit… Dumbass, il en roula des yeux avant de les fermer pour la ramener contre lui. C'était bien mais fallait pas le dire c'était ça le truc ? C'était vraiment cool, super cool mais il avait pas droit d'en parler ou de lui demander si c'était cool aussi pour elle ? Pourtant il voulait savoir, parce qu'elle lui avait rien dit, que lui si et que.... Shut Up, profites en encore, elle t'aime, même si t'as été le pire coup de l'univers elle s'en ficherait. Toi t'as zéro tact, et elle zéro objectivité, vous êtes fait l'un pour l'autre. CQFD. Il lui fit la fermer, pas besoin de commentaire, pas besoin de penser. Valait mieux peut-être parler. Parce que quand il lui parlait pas, qu'il lui cachait tout ce qu'il ressentait pour pas passer pour un crétin, ça finissait comme ça avait fini le matin même et ça, Julian voulait plus que ça se produise. Bonne résolution sur le vif, qu'il aurait peut-être du mal à s'appliquer du jour au lendemain mais là, ouais, il voulait juste se rassurer, peut-être rassurer Lily tout autant. Toi tu m'laisses pas, hein ? Tu ….... enfin c'était peut-être pas bien mais... j'sais pas, j'suis pas à l'inté, euh ….. en toi.... God, damn it. You really said that ? Hurry, hurry, rewind, erase...... Vite, dis n'importe quoi d'autre pour te rattraper Jul. Dans ta tête ! Là, clairement la voix dans son crâne écarquilla les yeux autant que lui qui ne désirait plus qu'une chose, crever de honte dans son cou.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Dare you to find me -
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: