The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- /!\ Dare you to find me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptyVen 21 Déc 2018 - 21:35
C’était encore bizarre, mais ça lui paraissait moins bizarre. Lily était surtout rassurée, elle se sentait mieux ici, avec lui. Les autres, le reste du monde, de ce monde affreux, tout était dehors, derrière cette porte close, derrière cette baie vitrée qui laissait passer juste ce qu’il fallait de lumière. Juste ce qu’il fallait pour qu’elle voit ses blessures, qu’il aurait sans doute pas si ça avait pas été pour la sauver, si ? T’en sais rien. « C’est pas rien. » souffla la brunette en réponse aux mots de Julian avant de le regarder en papillonnant, elle comprenait pas trop où il voulait en venir. Enfin Yulia lui avait laissé entendre que l’alcool, c’était ce courage liquide, forcé, qu’il fallait parfois, mais c’était pas son idée là. Et en matière d’idée, penser à la russe était pas la meilleure, parce que ça lui rappelait ce qu’elle avait failli subir, ses blessures à elle quand ils l’avaient trouvée. Ce à quoi Lily elle-même venait sans doute d’échapper.

Son regard insistant, dans lequel devait se lire un peu de ce qui l’habitait, suffit à convaincre Julian qu’elle parlait pas de picoler mais bien de désinfecter ça. « Ca va piquer … » souffla-t-elle lorsqu’il dégagea le peignoir. Il la voyait pas, et tant mieux, parce que là, Lily avait envie de pleurer, de le voir comme ça, de le voir comme ça par sa faute. C’était que des égratignures sans doute, mais ça faisait mal de les voir. Serviette éponge dans une main, mignonnette de vodka dans l’autre, Lily mordilla sa lèvre. Il l’avait fait pour elle, ce soir-là, Julian avait préféré désinfecter cette petite plaie ridicule à son genou, alors elle lui devait bien ça. F’sait noir aussi. Quoi ? La gamine y prêta pas réellement attention, haussant simplement les sourcils avant de les froncer.

Ça allait piquer, mais ce fut ce geste qui l’empêcha de trembler quand Julian reprit. Qu’est-ce qu’il lui avait fait ? Lily répondit pas, concentrée sur sa tâche, tâchant au maximum de faire attention pour pas lui faire plus mal que ça, ça devait déjà le faire. Ces brûlures, ces écorchures. Lily ? Il t’a posé une question, tu devrais répondre, il va s’inquiéter. En imbibant à nouveau l’étoffe, la brunette fit glisser une goutte de vodka sur une plaie à sa main, manquant de tout lâcher sur le lit. Ce fut là qu’elle réalisa. La question, elle y avait pas répondu, pas encore. « Rien. » souffla-t-elle simplement avant de laisser ses mains retomber mollement sur le matelas, en même temps que son regard. En même temps que quelques larmes.

Il avait rien fait, ni lui, ni l’autre. A part lui faire peur, la forcer à fuir pour sauver sa peau, à ramper à s’en écorcher les mains, les bras, dans la poussière, au milieu des décombres d’un monde qui était plus le leur. A blesser cette femme. A faire couler le sang d’un autre vivant, pour se protéger, pour pouvoir espérer s’enfuir. Un poids se posa lourdement sur sa poitrine, elle avait l’impression de respirer aussi mal que sous l’eau, lourde comme une chape en béton armé. « Rien. » répéta-t-elle finalement avant de remonter sa main vers sa joue pour essuyer une larme. Erreur. Le tissu imbibé d’alcool glissa sur sa pommette blessée, rien de plus qu’une petite égratignure là aussi, mais l’alcool savait raviver toutes les plus vilaines des petites blessures. « Aïe ! »

Posant le tout sur le matelas, Lily se releva, faisant quelques pas dans la pièce avec cette envie, ce besoin d’aller prendre l’air frais pour retrouver son souffle. Parce que le froid dehors la giflerait peut-être assez fort pour qu’elle y pense plus. A leurs regards, à sa peur, au fait que la mort ou pire était passée près, trop près. La jeune fille se figea finalement au milieu de la chambre, enroulant ses mains autour de son buste pour se protéger, ses mains pressant si fort ses bras qu’elle s’en faisait mal. Il s’est rien passé Lily, ça va passer, ça va aller. Calme-toi. T’es vivante, Julian aussi. Elle tentait de se raisonner, de se dire que c’était rien, qu’il y avait rien. Rien d’autre que l’empreinte de la peur partout où des bleus s’étaient dessinés sur sa peau trop pâle, où le sang avait laissé de minuscules sillons rougeâtres. « Il a rien fait. Il … j’ai … j’ai rien. Juste … eu peur. » sanglota-t-elle pour le rassurer, pour se rassurer elle-même, alors qu’elle lui tournait le dos, toujours plantée là. Elle était juste à bout de force.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptyVen 21 Déc 2018 - 22:36
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Pourquoi elle répondait pas ? Parce que ce gros lard gras de la panse lui avait fait mal ou..? Julian déglutit, prêt à se tourner avant de siffler entre ses dents, parce que ouais, elle avait raison ça piquait. Sûrement car c'était pas du désinfectant mais un truc qu'était sensé brûler le gosier, pas des griffures ou autres plaies. Ou parce que t'es juste une grosse chochotte. Il fronça les sourcils, réprobateur, pour l'inviter à se taire cette voix intérieure et nasillarde. Julian avait jamais été un douillé, c'était juste que... Juste que là c'était pas que ça peau qu'était sensible mais le reste. Lily répondait pas et au final, c'était pire encore que quand il avait gardé la question pour lui. C'était juste l'inverse de ce qu'il voulait. Dumbass, tu t'attendais à ce qu'elle rigole peut-être. Non, juste qu'elle y pense plus, qu'elle passe à autre chose parce que c'était toujours plus facile de faire ça, et qu'elle le faisait bien avec lui après que... Enfin après qu'il ait dévalé une pente vertigineuse, qui lui filait des frissons et des trucs jamais ressentis, pour ensuite se sentir con pas possible. Pourtant là il avait rien fait, juste parlé, mais malgré tout, et même à ce « Rien » qui quitta sa bouche, après qu'elle eut terminé de le badigeonner de vodka, Julian se sentait en dessous de tout. La spontanéité c'était pas terrible, enfin si mais pas dans les trucs affreux, pas quand ça la blessait elle, parce que là bha ouais, il lui avait fait du mal même si c'était pas physiquement.

Il se tourna, les sourcils froncés encore, et déglutit en la voyant pleurer, en la voyant gémir parce qu'elle venait de se foutre du truc qui piquait sur la joue. Sa joue où persistait une griffure qu'il voyait bien là, au calme, et qu'il avait pas vraiment vu parce qu'il était en pilotage automatique, qu'il voulait juste lui sauver la vie et, intrinsèquement, la sienne avec. Prêt à glisser les doigts tout contre sa pommette, cette dernière retomba mollement sur le matelas quand elle se redressa pour filer dans la pièce. C'est pas agréable, hein ? Pourtant c'est exactement ce que tu lui as fait plusieurs fois. Ouais, c'était pas cool, pas cool du tout mais ce qui l'était encore moins, c'était ce qu'elle disait là, en ravalant des sanglots, en le regardant pas.

- Lily ? Sa propre voix ressemblait à un truc trop faiblard, empli de doutes, de craintes.

Il comprenait pas bien, Yulia aussi avait pleuré parce qu'elle avait eu peur qu'on lui fasse ce que ces abrutis de gros lards avaient pensé faire à Dimples, mais c'était pas arrivé alors... ? Alors quoi, elle avait peur de lui aussi ? Foster se trouvait pire que débile d'avoir demandé un truc pareil, au lieu de lui changer les idées, de passer à autre chose et de plus en parler comme tout ce qu'ils avaient fait de bizarre jusqu'à maintenant. Alors pourquoi il l'avait fait ? Pourquoi c'était quasiment viscéral de savoir ? T'as pas une p'tite idée ? Si, mais il savait pas, il savait pas les causes de ce qu'avait changé chez lui alors qu'il s'en foutait avant tout ça, avant elle, il savait pas comment lui dire un truc pareil. L'étudiant avait la trouille finalement, alors ouais, peut-être que son inconscient avait raison et qu'il était juste une grosse chochotte qu'avait les miquettes d'un rien, mais pas peur des nerds qu'étaient juste des pantins putréfiés avec des failles, sans conscience, sans plus d'âme, sans plus rien de ce qu'ils étaient quand ils étaient comme lui... Comme elle sur laquelle il posa les yeux.

- J'voulais pas t'faire du mal, j'suis ….... J'suis un gros crétin qui réfléchit pas avant d'parler. Sorry. Mais il pouvait peut-être profiter du fait de parler trop vite, nope ? Peut-être, peut-être pas. Ça se bousculait dans son crâne de jeune débilos trop émotif, trop peu habitué aux filles, mais elle c'était pas juste une fille, c'était pas pareil. j'suis rassuré que.... mais fallait que j'demande parc'que .... Ouais elle allait rien comprendre, il était pas doué pour un sou, il parlait comme ça venait et clairement il avait aucune idée de quoi lui dire qui pourrait pas sembler égoïste, vexant. Pourtant ouais, il était soulagé de ce « rien » qu'elle avait dit et répété, mais il savait aussi que c'était de sa faute si ça avait failli arriver. Il se pencha et tira sur le pan d'éponge contre elle avant de se redresser d'un bond, remarquant que s'il tirait trop la ceinture allait se barrer. Jul voulait pas lui faire peur, mais là c'était raté complet hein, si bien que quand il croisa enfin son regard il esquissa un pauvre sourire d'ahuris. Valait mieux pas la toucher si elle voulait pas, là, il avait l'air d'une nouille séchée, comme celle des sachets de soupe emportés depuis la cuisine. Je veux juste pas que t'aies peur de moi dimples, et c'est fini, j'suis désolé, mais faut plus partir toute seule comme ça et.... je ….... j'ai, enfin j'voulais savoir parce que.... je, enfin j'ai juste envie d'être avec toi c'tout.

Son cœur battait comme un demeuré, c'était le truc le plus gênant qu'il ait pu dire mais c'était vrai, et fallait plus rien lui cacher, plus jamais parce qu'à le faire elle avait failli mourir, pire encore mais heureusement c'était pas arrivé. Il voulait être avec elle, c'était vraiment ce qu'il ressentait, et plus, mais plus qu'il arrivait pas à dire sans imaginer passer pour un abruti fini.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptyVen 21 Déc 2018 - 23:20
La voix de Julian parvint à ses oreilles, perçant à travers le son lourd des battements de son propre cœur dans ses tempes. Lily respirait mal, mais simplement en lui parlant, le brun lui rappela qu’il était là, qu’elle était là. Ils étaient en vie, ils étaient saufs, les autres étaient loin. Ou pas. Ils sont pas ici, vous êtes en sécurité ici. Combien de temps ? Quand est-ce qu’ils les retrouveraient ? Ils pensent sans doute que vous êtes morts, vous êtes en sécurité ici. Julian voulait pas lui faire de mal, elle le savait, elle comprenait même pas pourquoi il le pensait. Pour cette question ? Sans doute pour cette question, pour l’angoisse qu’elle suscitait chez elle. Oui, c’était sans doute ça.

Les mots glissèrent sur elle, c’était pas tant les mots là,  c’était sa voix. Son accent bizarre. Un maigre sourire étira ses traits alors qu’elle lui tournait toujours le dos avant de sentir une pression sur son pauvre peignoir rose. Lily soupira, frottant ses yeux avant de se tourner pour croiser son regard, son sourire qui en appela aussitôt un sur ses lèvres. Toujours silencieuse, la gamine s’apprêta à lui dire que c’était pas sa faute, qu’il était là, qu’il l’avait sauvée, que c’était tout ce qui comptait, qu’elle oublierait, que ça passerait. Mais au lieu de cela, elle ravala ses paroles, se contentant de l’écouter. Etre avec toi ? La petite voix dans son crâne répéta juste ces mots, cherchant à comprendre ce qu’il voulait dire. Ni elle ni Lily savait, tout ce qu’elle savait la brunette là, c’était ce poids qui s’envolait de son cœur.

« Désolée … d’être partie … comme ça. » souffla-t-elle finalement, immobile. « Je … je voulais pas t’inquiéter, je voulais juste … je … je voulais m’excuser parce que … » Parce que ça avait été trop bizarre entre eux, parce que ça avait compliqué, parce qu’elle avait eu peur, parce qu’elle avait toujours peur. « J’ai pas peur de toi … » ajouta finalement la brunette en se rapprochant, le nez baissé vers ses pieds, parce que lever son regard vers Julian c’était risqué de faire machine arrière et de pas lui dire. « J’ai peur de … je suis nulle, je … » Elle savait pas quoi faire, pas quoi dire. T’as juste à lui dire. Bah oui, c’était si facile hein …

Un dernier pas et la brunette vint poser son front contre son épaule. « Je veux être avec toi mais je sais pas comment … je … je veux juste que tu restes avec moi. Je suis désolée … » C’était sa faute, si elle était pas partie toute seule ce matin-là. Relevant finalement son regard vers son visage, Lily déglutit, hésitant une seconde, avant de venir sceller ses lèvres à celles du brun. Ca, elle savait faire, elle avait appris, avec lui. Ca souleva son cœur, comme les autres fois, ça fit crépiter les ailes des papillons dans son ventre. Il faisait moins froid. « Tu restes … avec moi hein ? » souffla-t-elle contre ses lèvres, sanglotant encore légèrement. Il resterait avec elle, même si elle était nulle, qu’elle connaissait rien à rien, qu’elle pleurait beaucoup trop, qu’elle avait peur de tout sauf de lui.

Son regard dévia un instant, des flammes qui dansaient dans la cheminée au matelas qui l’appelait. Ses mains écorchées glissèrent jusqu’à celles de Julian. Lily revint s’asseoir sur le bord du lit, levant son regard clair vers lui. « Tu vas pas disparaître si je m’endors ? » Elle rêvait pas à l’arrière de ce van où ils l’avaient embarquée ou dans ces wagons poussiéreux, c’était bien la réalité ? Une réalité où elle était vivante, là, lui aussi, malgré la fatigue, les bleus, les écorchures.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptySam 22 Déc 2018 - 11:23
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était dit, et c'était encore étrange pour lui même si ça pouvait avoir un sens différent aux oreilles de Lily mais elle avait sourit, hein ? Ouais, ses lèvres s'étaient tordues pour répondre à la torsion des siennes. Peut-être qu'elle avait envie de se foutre de lui ou de... Le jeune homme arqua les sourcils à ce qu'elle lui dit. Elle s'excusait ? C'était pourtant pas sa faute, finalement elle avait droit d'aller et venir, elle avait le droit non ? Oui et non parce que toute seule il pouvait lui arriver un tas de trucs moches, affreux. Pourtant Julian savait que jusqu'ici, avant lui, elle avait survécu toute seule après que le vieux qu'avait été vieux toute sa vie ait disparu. C'était juste qu'il avait besoin d'être sûr, être sur qu'il lui arrive rien. J'ai pas peur de toi. Même si elle le regardait pas, il fut rassuré. Après ce qu'elle venait de subir, ce à quoi elle avait échappé, Julian avait peur qu'un truc se soit brisé et qu'elle puisse penser que tous les gars étaient comme les frères dégénérés. Pourtant elle arrivait pas à finir sa phrase, ou lui dire ce qu'il l'effrayait. Au lieu de ça, elle posa la tête contre son épaule et il resta tendu une seconde, la bouche sèche comme du carton, le cœur déjà à se battre pour fuir.

Lily lui répondait, elle voulait être avec lui aussi mais peut-être que ça avait pas la même signification que pour lui, peut-être qu'elle avait juste peur d'être à nouveau toute seule ou... Les réflexion la fermèrent quand elle déposa les lèvres sur les siennes. Y avait plus rien quand elle faisait ça, quand ils faisaient ça, y avait juste eux deux et le reste du monde existait plus. Julian serra les fibres du couvre lit, à craquer parce qu'il avait la trouille que ça finisse comme toutes les autres fois, de lui faire peur, de l'effrayer, pourtant dans son ventre cette lourdeur le toisait, les yeux en amandes. C'était comme couver un truc sans être malade cette sensation là, ces chenilles qui grouillaient, le sang qui pulsait jusqu'au bout de ses lèvres sur lesquelles il passa la langue à peine recula-t-elle.

- Oo-oui. Il avait plus froid, alors pourquoi il bégayait ? Juste parce que les trucs qu'il ressentait disparaissaient pas, que c'était là et que ça dormait un peu, que ça se réveillait à son contact. C'était là vraiment parce que si ça l'avait pas été, s'il avait pas été attaché à elle, alors il aurait pas fait tout ce qu'il avait fait pour au moins la préserver. Quand elle s'installa juste là, à côté de lui, il baissa le nez contre ses mains qu'elle entremêlait aux siennes et choya les veines bleues, sous son épiderme quasiment translucide, du bout des pouces. J'vais pas m'en aller, …. J'ai nul part où aller où..... si… t'y es pas. Foster ravala sa salive, paumé lui même dans ce qu'il éprouvait. C'était chouette et strange, space, mais vraiment agréable. A sa question et sans encore redresser les yeux pour croiser les siens, il émit un ridicule petit rictus. No way, tu peux dormir si t'es fatiguée.

Il veillerait sur elle, de toute façon ils pourraient pas repartir avant que leurs vêtements soient secs, avant que les armes puissent de nouveau fonctionner. Encore assis là, il ravala sa salive et déposa un baiser sur sa tempe avant de lisser le bleu à son poignet. Elle avait rien, enfin presque rien parce que les images dans sa tête ça, contrairement à la marque sur sa joue et juste là, elles s'en iraient pas. Il la laissa s'allonger et lui offrit un piteux sourire avant de rejeter la nuque vers le plafond pour reprendre une grande inspiration. Peut-être qu'il aurait dû les tuer Doug et sa mère, peut-être que ça aurait été plus simple, comme une assurance qu'ils auraient enfin la paix. Seul, même si Lily était là, Julian se remit sur pieds puis jeta un œil au bois derrière la baie. Ils devraient peut-être pas rester juste à deux, parce qu'il était pas capable de faire attention à elle tout le temps. Enfin si, il le ferait mais si il lui arrivait un truc alors Dimples serait à nouveau toute seule. Après quelques minutes, elle dormait et il glissa l'index sur sa joue avant de remonter la couverture contre elle. Ça allait aller, ça irait, fallait juste réfléchir à quoi faire après avoir soufflé.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptySam 22 Déc 2018 - 12:43
Tremblant encore, à peine, Lily s’étendit sur le lit. C’était poussiéreux, à lui en chatouiller le nez, mais la fatigue autant morale que physique était plus forte, et là, la gamine se sentait assez rassurée pour fermer les yeux sans craindre de voir le monde s’effondrer durant son sommeil. Nulle part où aller si elle y était pas. Ca flotta dans son crâne, comme cette sensation de savoir qu’il était là, près d’elle, avec elle. Il lui fallut pas plus de quelques minutes pour s’endormir, au chaud sous cette couverture poussiéreuse qui sentait le renfermé. Sa respiration se ralentit, son cœur battait moins fort, et lentement Lily sombra complètement. Derrière ses paupières closes, rien, le calme plat. Le vrai repos, dont elle avait besoin après ces quelques heures cauchemardesques.

Pourtant, le sommeil s’avéra pas aussi réparateur et calme que cela. Difficile de dire depuis quand elle dormait, parce que justement elle dormait, mais la pénombre rassurante de son sommeil se changea bientôt en ce froid glaçant, où les ondes de la surface noircissaient à chaque tentative de respiration. Elle avait failli se noyer plus tôt et là Lily avait la sensation de se noyer à nouveau, jusqu’à ce qu’une main saisisse son poignet pour la sortir des griffes de cette mortelle. Et en lieu et place du brun, de celui qui l’avait réellement sauvée, c’était ces deux tarés. C’était leurs regards flippants, c’était leurs gestes brutaux, déplacés, c’était le visage de leur mère tout aussi dérangée. Lily sentit son cœur battre plus vite, elle avait chaud d’un coup, trop chaud, elle avait encore cette sensation qu’on serrait ses poumons jusqu’à l’empêcher de respirer.

D’un bond, la brunette se retrouva assise au milieu du lit, en sueur, le souffle court. Calme-toi Lily. Elle savait plus où elle était, c’était pas l’appartement, c’était pas sa chambre à elle, c’était aucun endroit connu. « Jul… Julian… » Son regard clair encore dans le vague parcourut la pièce, dehors il faisait déjà sombre, elle avait dû dormir quelques heures et petit à petit, elle se rappelait. La matinée, leur fuite, le chalet. Lorsqu’elle accrocha la silhouette du brun assis là à côté d’elle, Lily se laissa retomber contre lui, enroulant ses bras autour de son torse, sa tempe reposée contre son torse. Ca va Lily, c’était qu’un cauchemar. C’était qu’un cauchemar, et à mesure qu’elle entendait son cœur battre, le sien retrouvait un rythme plus stable, plus calme.

Lily inspira longuement, avant de relever le nez vers Julian. « Ils m’ont dit que … ils ont voulu me faire croire que t’étais … que tu reviendrais pas et … j’ai cru que je te reverrai plus … » C’était bête, elle avait vécu la majeure partie sans l’avoir à ses côtés mais pourtant que les abrutis lui avaient dit ça, Lily avait eu l’impression que tout s’effondrait. « Je veux plus rester loin de toi. » ajouta-t-elle en secouant la tête, encore perdue dans des bribes de cauchemar. Ses billes claires croisèrent celle du Prince Harry, un instant. Elle avait vraiment cru qu’elle le reverrait plus, même s’il était vivant, parce qu’il y avait aucune manière qu’ils retrouvent si les abrutis les avaient pas embarqués tous les deux.

D’une main tremblante, ses doigts remontèrent à ses traits avant qu’elle revienne l’embrasser. Il était là, elle était là. Ils étaient là, tous les deux, vivants. Il l’avait trouvée et elle l’avait pas perdu. Ca va aller Lily. Son cœur battait plus vite à nouveau, pas de peur, ou alors pas la même. Cette peur qui se mélangeait à autre chose, qui lui grignotait l’épiderme. Maladroitement, la brunette se redressa, mordillant un instant sa lèvre parce que là, elle savait pas du tout ce qu’elle faisait et en même temps elle avait l’impression de savoir exactement ce qu’elle faisait. Non tu sais pas ma grande mais c’est pas grave. Elle se glissa à califourchon sur ses genoux avant de revenir à nouveau l’embrasser, posant simplement ses lèvres sur celles du brun, entremêlant ses doigts aux siens avant de dénouer de sa main libre la ceinture de son peignoir. Okay cette fois t’es sûre de toi donc ? Non, mais elle avait eu peur, de le perdre, de plus jamais le revoir, de pas pouvoir lui dire. Alors, la peur et les doutes, ça comptait pas. Tout était trop fragile. A la fois hésitante mais sûre d’elle, Lily guida ses doigts à son ventre, frissonnant à son contact.



   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptySam 22 Déc 2018 - 14:44
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Valait mieux s'occuper des armes le temps qu'elle se reposait, ce qu'il fit donc en démontant le fusil et le CZ comme le vieux lui avait appris. C'était chiant à l'époque, parce qu'à son idée ça servait strictement à rien mais là, après un petit plongeons imposé, Julian voyait l'utilité de le faire. Consciencieusement, mécaniquement même, chaque pièce fut essuyée séchée et attendait son tour devant le feu, devant lequel il s'était assis en tailleur, pour retrouver sa place initiale. L'étudiant vit même pas la nuit tomber, n'ayant pioché que quelques friandises, trouvées dans l'une des chambres voisines, que pour tempérer les élans furax de son estomac. Ça passerait, comme tout le reste puis, de temps à autre il jetait un œil à Lily qui dormait. Après avoir nettoyé la lunette, remonté le winchester, il logea l’œil dans le viseur, l'arme épaulée avant de remarquer que dehors il faisait plus sombre et de finalement abandonner ce qu'il faisait. Le fusil déposé contre le mur, il sursauta quand elle elle le fit. Assise là d'un bond, en nage, à l'appeler d'un regard fuyant, Julian vissa les fesses près d'elle.

- Hey, c'est rien Lily, c'est …. Il se tendit d'une traite quand elle se logea contre lui. Nerveusement sa langue passa contre ses lèvres et ses mains tremblèrent une minute avant de trouver refuge sous ses mèches cuivrées. Elle parlait vite mais finissait pas ses phrases, et son cœur à lui battait trop fort pour qu'il puisse enclencher le décodeur qui marchait pas très bien. Je veux plus rester loin de toi. Il avait pas besoin de piger là, il comprenait déjà. t'as juste fait un mauvais rêve Dimples, c'est rien.

Quand elle redressa le bout de son nez, ses mains retrouvèrent leur place près de lui. Il savait pas quoi foutre, pire encore quand elle caressa sa joue pour lui offrir un baiser auquel il répondit sans chercher plus. C'était juste comme ça, y avait pas à réfléchir plus loin. C'était juste comme ça et c'était bien, rassurant même ou.... Alerte !!! Alerte au stress ! Pile quand elle s'invita contre ses genoux, à califourchon au dessus de lui et qu'en relâchant ses lèvres, il eut une vue plongeante où fallait pas qu'il plonge. Tu comprends pas, hein Juju ? Tu piges pas mais t'as pas vraiment besoin de piger va. Foster déglutit, déjà il serrait le couvre lit sur lequel il s'était statufié. Elle avait pourtant pas dit « un, deux, trois soleil... » et y avait même pas de soleil mais il crevait de chaud, comme sous le cagnard de l'été précédent. Le sang pulsait déjà dans ses veines à en avoir mal dans le creux de ses doigts tandis qu'il répondait maladroitement à cet autre baiser. L'étudiant ravala maladivement sa salive, la bouche entrouverte en tentant de pas regarder où il voulait regarder, mais inspira par saccades, un filet d'air bien trop mince, quand il la vit détacher la ceinture d'éponge. Oh mother of god.... serouisly ? C'était maintenant là, juste là maintenant ? Ouais, son corps répondait déjà et il avait pas besoin de plus pour se tendre sous elle, se tendre à s'en redresser mollement comme pour lui éviter de remarquer ce qui changeait chez lui. Quand elle logea ses mains aux siennes, pour les ramener contre son ventre, chaque seconde qui le sépara du contact fut rythmée par une pulsation de dingue dans son thorax, dans ses veines.

- Lily... Quoi au juste hein ? C'était elle qui décidait là, il répondait juste et quand ses doigts frôlèrent sa peau, qui se constella de frissons, le jeune homme pinça les lèvres avant de les relâcher. Respirer par la bouche c'était plus simple ici, mais c'était pire parce qu'il avait l'impression d'inspirer son oxygène à elle, son odeur son... Ses yeux semblaient l'interroger sans relâcher les siens, jusqu'à croiser sa bouche qu'elle mordillait. Ça servait à rien de parler et qu'est-ce qu'il aurait pu dire au juste ? Rien, rien qui l'aurait pas fait passer pour un crétin qui savait pas ce qui lui arrivait, ce qu'il foutait. A nouveau il se hissa contre la tête de lit, et même le baiser du bois trop froid contre les brûlures - encore dissimulées par les fibres douces -  fut moins douloureux que de sentir le sang vibrer entre ses doigts, contre elle, contre ses flancs où s'évadaient ses mains. Fallait qu'il laisse l'angoisse derrière lui, parce qu'elle voulait ça, qu'elle le voulait lui et que c'était ce qu'il voulait aussi. C'était pas du mimétisme parce qu'il savait pas du tout ce qu'elle ressentait, ce qui se produisait dans son corps, mais en serrant sa taille fine, il passa la langue au cœur de ses lèvres avant de les déposer à sa gorge pour étouffer ces inspirations plus lourdes, plus audibles. A chaque fois qu'elle se pressait Julian contenait un souffle sourd, emprunt de désir et de lourdeur, contre sa peau, jusqu'à rejoindre ses lèvres et l'embrasser plus fort en la ramenant contre lui. Ses doigts trouvèrent refuge à ses reins. Il manquait d'air mais partageait le sien. Il avait chaud mais froid en même temps. Il couvait ce truc bizarre depuis longtemps mais c'était plaisant de sentir les fourmillements lui inonder le corps. Il tremblait, de trouille, de crainte que ça cesse encore, qu'elle ait pas envie mais juste peur qu'il s'en aille ou... Tais toi et pense plus Julian. Les yeux clos, son bras la ceintura pour l'allonger là. Y avait plus que le sang qui pétillait dans ses veines, le feu qui crépitait pas loin, et un peu le lit qui craquait à chacun de ses gestes pourtant mesurés parce qu'il savait pas ce qu'il faisait, mais qu'il le faisait quand même. L'esprit était plus là, du moins c'était plus lui qu'avait les commandes mais son corps. Un bras tendu près d'elle, près de ses mèches brillantes, les doigts serrant à crever le couvre lit, Jul l'observa. De la ligne ombragé de sa gorge qui fuyait vers sa poitrine, pour mieux mourir à son nombril. T'as froid ?

Il aurait pas dû dire ça, mais en voyant la chair de poule qui grainait sa peau, ça lui semblait bien de demandait. Chut, elle a pas froid tu le sais très bien stupid boy. Y avait rien à dire, et même s'il avait envie de se lover contre elle, le jeune homme pencha juste le visage vers le sien pour l'embrasser encore, s'y noyer, ne respirer qu'entre deux baisers. Il l'avait jamais vue comme ça, peinait à réaliser et à s'y laissait prendre. Pourtant et malgré les frémissements, sa main libre s'éprit de sa nuque tandis que ses pétales glissaient à son menton, l'endroit ou battait son cœur. Il la touchait sans la toucher, entre ses jambes sans se presser contre elle, jusqu'à rouvrir les yeux et frémir à peine ses phalanges atteignirent sa cuisse. Elle était douce, pire que ça c'était.... Il avait pas de mot, juste quelque chose qui lui brûlait la langue mais qu'il étouffait en préférant frôler sa peau du bout des lèvres pour mieux revenir s'enliser dans ses yeux clairs. Comme s'il lui demandait, s'il avait le droit. Pas qu'elle arrête encore, pas qu'elle... Qu'elle arrête quoi ? Lui même savait pas dire ce qu'il fallait faire ou comment fallait le faire, il en avait juste envie, fort, plus fort encore que toutes les autres fois.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 EmptySam 22 Déc 2018 - 15:20
Lily Eva Thomas. Elle l’entendait encore un peu cette fichue voix, celle qui savait autant lui donner du courage qui lui flanquait la trouille, comme ces autres fois. Mais c’était inutile d’avoir peur, c’était ce qu’elle voulait, c’était ce qu’il voulait aussi. Et tout était trop fragile, tout leur monde pouvait s’effondrer comme un château de cartes en une fraction de seconde, aujourd’hui elle était là, avec lui, demain, l’un ou l’autre serait peut-être plus là. Alors Lily avait pris son courage à deux mains pour glisser celles du brun sur elle, sur sa peau nue déjà parcourue d’une nuée de frissons, pareils aux marques laissées par tous les papillons qui voletaient furieusement dans son ventre. Son prénom entre ses lèvres lui fit relever le nez vers lui, croisant son regard. Elle était sûre, sûre de le vouloir, pas vraiment sûre de comment, de pourquoi mais au moins, elle était sûre d’une chose.

Ses lèvres glissèrent à son cou, le brunette en papillonnant, lovée contre lui avant de retrouver ses lèvres et de chercher quoi faire de ses mains. Bah ouais t’en fais quoi ? Tu vas pas les enlever pour les poser à côté, ça serait bizarre. Oh la ferme. Dans son crâne, Lily claqua la porte au nez de cette empêcheuse de tourner en rond, cette fois elle voulait pas qu’elle l’empêche de faire une erreur ou de faire exactement ce qu’elle voulait faire, d’être avec lui exactement comme elle avait envie de l’être sans savoir comment faire, comment dire. Julian était brûlant contre elle, l’eau glacée était loin, renvoyée dans un coin de son esprit, elle y pensait plus. Son étreinte était plus efficace que toutes les couvertures du monde pour la rassurer, pour ramener sur sa peau cette douce brûlure.

Ses épaules et son dos retrouvèrent le moelleux du matelas, et sous son regard, Lily avait l’impression de bouillir, comme l’eau laissée trop longtemps sur une flamme, à deux doigts de s’évaporer et de disparaître complètement. Si elle avait froid ? « N-non … » La brunette douta même d’avoir répondu, ou alors juste un son, déformé, par les pulsations de son cœur, trop lourdes, trop rapides. Lorsqu’il revint l’embrasser, ses mains trouvèrent finalement leur place à sa nuque, jouant de quelques mèches brunes pour le maintenir près d’elle. Oh misère. C’était presque comme une expérience hors de son propre corps, comme si sans le voir, elle savait exactement le chemin que traçaient ses lèvres et ses doigts contre sa peau.

Le regard de Julian dans le sien, Lily oublia comment on respirait pendant une fraction de seconde, avant de le ramener à elle pour l’embrasser, plus férocement, avec tout ce qu’elle était pas capable de dire, parce qu’elle avait trop peur et qu’elle savait pas vraiment comment le dire. Ses doigts à sa nuque glissèrent à ses épaules, son torse, cherchant maladroitement à le défaire de ce tissu qui la séparait de sa chaleur. Ses reins se creusaient de cette envie, son dos quitta un instant le matelas pour revenir l’embrasser. Comme ça, elle avait pas à croiser son regard là, alors qu’elle glissait ses doigts aux bretelles de son sous-vêtement pour les faire glisser sur ses bras avant d’en défaire l’agrafe dans son dos. Le tissu glissa sur sa poitrine, remplacé par son bras avant que sa conscience lui souffle de regarder mieux dans son regard. C’était un miroir, un miroir dans lequel elle était belle.

Lily remonta ses mains à sa nuque pour le ramener vers elle, revenir l’embrasser. C’était bizarre, les papillons dans son ventre se démultipliaient, sa peau était brûlante contre lui. Il y avait plus ce fichu monde autour, il y avait rien d’autre, personne d’autre que Julian. Plus rien à part son corps qui crevait de le sentir encore plus, encore plus près d’elle.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 5 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Dare you to find me -
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: