The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- /!\ Dare you to find me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyJeu 20 Déc 2018 - 11:53
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Un dernier rictus chevrotant fila ses lèvres. Légèrement hein, parce que même si c'était visuellement vide dans le coin, c'était pas forcément le cas et que là, la porte désormais fermée, et barricadée avec les moyens du bord, Julian voyait pas grand chose. Tout était figé, couvert de poussière, comme si l'infection avait balayé le domaine et emporté avec elle ce qui restait de vie, parce qu'un endroit pareil était sûrement pas désert lorsque les premiers nerds avaient vu le jour. C'était la fin de l'été, début de l'automne, la rentrée scolaire et, s'il se fiait aux divers programmes de son vieux, Foster savait que c'était aussi l'époque des séminaires et autres conneries ou des pleins aux as se retrouvaient dans pareils endroit pour se péter la panse et discuter entre trous duc. Sur ses gardes, il laissa voguer son regard sur les poignées de portes qui menaient plus profond dans le domaine. Du sang, oxydé et assez sombre, c'était pas frais. Fallait pas avoir fait médecine pour le savoir ça. Les deux battants étaient barricadés, donc il s'emmerderait pas à y faire un tour, valait mieux pas. Le boxon qui interdisait l'accès était suffisamment solide pour retenir ce qui devait encore être là dedans, et le jeune homme avait pas envie de savoir ce que c'était, même s'il avait forcément une idée. A pas de chat, le duo prit donc la direction du resto. Le temps s'était figé ici, autant pour les couverts sales et la moisissure formée dans ce qui restait des plats servis à l'époque, tout autant que pour ceux qu'étaient morts, sans revenir, ou morts et qu'on avait dû tuer une deuxième fois. Au fond de la pièce sombre, éclairée par la lueur extérieur qui filtrait par delà les stores à lamelles placés sur les fenêtres, Julian grimaça.

- Yerggh ... That's disgusting. Il avait jamais vu de momie de sa vie, mais ça ressemblait à ce qu'il avait sous les yeux. Un squelette ou les restes de chair avaient séché, le rendant plutôt brun, et encore tout habillé. Mais Lily se cramponnait à lui, c'était pas le moment de flipper même si son cœur battait plus vite. Ses fringues sont plus .... à sa taille, c'tait peut-être un centre d'remise en forme...... Ooou, la bouffe était dégueu... Glissa-t-il à son oreille avant de sourire et la tirer un peu plus vers lui après avoir remarqué que là, derrière le bar et la porte qu'elle venait de lui indiquer, reposait la dépouille, tout aussi décharnée, d'un serveur.

Y avait juste à se fier au blaser blanc et au nœud pap' qui flottait autour de ses cervicales. C'était juste des corps, décomposés, desséchés, y avait même pas de véritable odeur, enfin plus, surtout parce que quelque jours après ça, quand ça s'était produit, ça devait clairement pas sentir la rose. Foster enjamba un peu de bordel en plus étalé là, sur les lattes qui grinçaient à l'en faire grimacer, puis se figea en entendant le bruit qui provenait de derrière le battant convoité, juste après que Lily lui ait posé une question. Mais le bruit là, c'était pas rassurant, pas du tout surtout que c'était une porte battante, que y avait pas de sens d'ouverture propre. Il déglutit une seconde, contournant la fameuse table où était encore assise la momie mais …. Crac ! le plancher venait de craquer sévère, poussant les bruits à se rapprocher sans malgré tout passer le seuil du battant devant eux.

- C'est un nerd, faut l'attirer …. restes là …. Doucement, piolet en main, Julian avança, fallait faire du bruit mais pas trop, histoire de pas attirer toute la peuplade – s'il y en avait encore – de cet hôtel de bourgeois. ♪ Mary had a little lamb, … little lamb, little lamb. Mary had a little lamb, its fleece was white as snow..... ♪ Ah, enfin il entendait la voix de l'autre, et quelques pas encore lents, tout aussi lents que les siens. L'étudiant reprit sa respiration, serrant le piolet à deux paumes avant d'avancer encore. Le but étant d'ouvrir la porte avant qu'il passe, pour la lui éclater dans le nez et avoir l'avantage. Un super plan, vraiment. ♪ And everywhere that Mary went, Mary went, Mary went, ...... everywhere that Mary went, the lamb was sure to go ♪ Chanter ça filait du courage. Allez, montre toi little bloody lamb. Vlan, Bam !! Bon c'était clairement pas un gros rat, ni même un petit agneau, qui fit valser le battant avant lui, mais ce qui restait du cuistot. La gorge bouffée, sa trogne pendait contre son épaule. Un miracle qu'il ait pas perdu la boule mais ce nerd là allait assez vite malgré son état, ou c'était peut-être juste parce que lui était gelé et que tout son corps paraissait fonctionner au ralenti ? Mais quand il redressa le bras avec le piolet, le grizzly devant balaya le bras à l'en faire grimacer et s'étaler à moitié contre la table qui se ramassa la trongne en un vacarme monstre. Bollocks ! Piece of shit..... Son unique arme venait de voler plus loin et déjà, les yeux ronds comme des billes, tout autant secoué par la chute que par ce qu'il voyait se profiler dans les secondes à venir, le chef fondait vers lui. Oh god ! Magnes toi Jul.... A tâtons là, comme un serpent tentait de ramper sur une surface pas faite pour lui, le jeune homme ancra les ongles aux lattes et fila un coup de pied dans la table qui s'éclata trop peu fort dans les rotules du monstres. Il tenait encore debout ce débile, et le stress gravissait les échelons dans les veines de l'étudiant qui n'eut qu'un reflex là, en se retrouvant par terre, nez à nez avec le client squelettique que venait de faire voler feu l'employé. Désolé Imhotep. D'un geste vif il lui arracha le bras et s'en servit comme d'une batte de base ball. Bim en plein dans le crâne sauf que ce dernier se détacha et roula dans la pièce et que le reste, le tronc puis les jambes, s'effondrèrent en un fracas de plus. Julian cherchait la tête, le cerveau fonctionnait encore, donc le charognard pouvait toujours mordre. Lily … Tu la vois ? Elle avait peut-être récupéré le piolet, peut-être qu'elle la voyait la tête du cuisinier. Il claques des dents Sleepy Hollow..

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyJeu 20 Déc 2018 - 21:08
La plaisanterie du brun lui arracha qu’un maigre sourire, triste comme si ces morts étaient ses proches. Peut-être que ça l’était, peut-être que sa mère avait fini comme ces gens ? Lily déglutit, elle voulait pas y penser, elle devait pas y penser. « Il a pas trop bien marché le centre de remise en forme … » souffla la brunette dans un soupir en s’éloignant de ce qu’elle voulait pas voir, pas savoir. Les deux prirent la direction de la porte battante qui menait sans doute aux cuisines, mais évidemment, si c’était aussi simple que dans la tête de Lily … Tu trouves que c’est simple ? Bah punaise ça se voit que t’y vis pas …

Hochant la tête aux paroles de Julian, la brunette resta immobile, de l’autre côté de la table où une pauvre dame momifiée restait encore. Son regard clair s’attarda sur quelques bijoux scintillants, des boucles d’oreilles, puis elle remarqua le trou à sa tempe, net. Quelqu’un l’avait tuée, sans doute avant qu’elle puisse se changer. Avant qu’elle soit mordue. C’est vraiment flippant … et … quoi ? Il chante ? Lily reporta son regard sur Julian près de la porte qui … chantait. Vraiment ? Il chante vraiment ? La gamine le dévisagea, hésitant entre le trouver débile, totalement cool, ou juste amusant. Elle opta finalement pour la troisième option, ramenant ses doigts à ses lèvres pour masquer un sourire, parce qu’elle s’en voulait de rire là, dans ce tombeau format XXL.

Occupée à le regarder, à oublier un peu, juste un peu de cette journée merdique, Lily sursauta quand les restes du cuistot sortirent de la cuisine et que Julian vola en un instant – du moins à ses yeux – sur la table. « Julian ! » Elle devait faire quelque chose pour l’aider. Oui et vi- … oh attends il se débrouille tout seul. Elle rêvait là ? Il était pas vraiment en train de … cogner … un rôdeur avec … le bras d’un autre … macchabée ? Lily porta ses doigts à sa bouche, sentant déjà la bile lui brûler la gorge. Et ce fut pire quand la tête vola. Home run ! « Oh misère … » Saisissant le premier objet à sa portée, une soupière restée là, figée dans le temps et la poussière, la gamine sentit malgré tout l’envie de vomir s’évaporer aussi vite qu’elle était venue quand Julian si elle la voyait.

« Sleepy … Hollow … ? » Lily écarquilla ses billes claires, se hissant rapidement sur l’assise d’une chaise pour éviter que la tête roule malencontreusement jusqu’à elle pour lui grignoter les bottines. « Julian faut tuer la tête vite… » C’était pas la journée, pas sa journée, c’était sans doute ridicule mais elle se remit à pleurer, vraiment persuadée que la tête allait l’attaquer. Cherchant la tête du regard, la brunette cria lorsqu’elle la vit avant de jeter le seul objet qu’elle avait entre les mains. La soupière, qui tomba tout pile sur le crâne qui claquait des dents. C’était horrible, c’était terrible, elle en pleurait comme une madeleine, sur les nerfs. Pourtant, en entendant les râles étouffés, Lily finit par éclater de rire, un rire tout aussi nerveux que les larmes sur son visage.

Descendant rapidement de la chaise, la brunette fila jusqu’à Julian pour enrouler ses bras autour de lui et coller son nez contre son épaule, pour pleurer. Elle était encore trempée, elle était gelée, elle allait mourir de froid, et lui aussi, mais là y’avait plus de danger. Si la tête qui claque des dents, comme toi et comme lui. Faut bouger ! Bon point de la mégère, déglutissant la gamine se recula, frottant ses yeux en grelotant, de froid, de peur, de cette nervosité typique des journées de merde. Lily ! Fallait se dépêcher et les remarques de la mégère sur son langage pensé lui passaient au-dessus du cigare. Se détachant de lui, Lily alla récupéré le piolet et revint vers la porte, c’était sûr maintenant, s’il y avait eu un autre monstre, il serait sorti en même temps que le chef. Alors elle avança, près de lui quand même hein fallait pas pousser, dans la cuisine, ouvrant tous les tiroirs frénétiquement jusqu’à trouver ce qu’elle cherchait. Un de ces allumes-gaz comme les cuistots en utilisaient chez elle à l’époque. Clic, clic. Il toussa un peu mais une petite flamme en sortit finalement, Lily trouva une petite boite d’allumettes qu’elle garda aussi à la main. « On mourra pas de froid. » souffla-t-elle finalement pour elle-même avant de reposer son regard sur Julian. Maintenant à manger et ensuite allumer un feu. Un feu, surtout le feu. Elle crevait de froid.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyVen 21 Déc 2018 - 10:13
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


La tête introuvable, déjà le jeune homme cherchait, se fiant aux faibles râles qu’émettait ce qui restait du cuistot pour mieux sursauter en voyant Lily grimper sur une chaise avec …. Un plat entre les doigts ? What the fuck ?, il l'observa une seconde ou deux, la bouche ouverte, lâchant un rictus amusé, nerveux même, à ce qu'elle le suppliait de faire. Faut tuer la tête. C'était trop là, la retombée du stress, le soulagement après autant d'action en si peu de temps, en l'entendant rire finalement, après avoir tenté d'assommer Rémi à coup de soupière, Julian éclata de rire avant de lentement se tempérer quand elle se glissa dans ses bras. Elle sentait plus la pomme, plutôt l'eau glacée, la terre humide et... Lily.

- C'est rien, y en a pas d'autres …. J'crois. La tête irait pas plus loin, mais qu'elle ait peur lui paraissait légitime vu ce qu'elle venait de vivre, ce à quoi elle avait échappé et qui le forçait là, avec un tas de questions – encore sans réponse – dans le creux de la tête, à ramener les bras contre sa silhouette fragile, froide, et le nez contre ses boucles trempées. L'cavalier sans tête va rien t'faire c'promis Dimples.

Y en avait pas d'autres, si c'était pas le cas ils auraient eu tôt fait de se faire agresser par l'armée des morts. Ses doigts lissèrent une mèche cuivrée de la jeune fille qui l'abandonnait déjà, récupérant le piolet pour avancer vers la fameuse cuisine. Porte poussée, à l'intérieur le duo fouina les moindres tiroirs et autres placards. Pas besoin de jeter un œil dans la chambre froide, sauf si on avait envie de vomir ses tripes, chose dont il avait pas du tout, mais alors pas du tout, du tout envie. Mieux valait se concentrer sur les réserves sèches. Plus grand qu'elle, Foster ouvrit les meubles en hauteur, remarquant quelques sachets de soupe chinoise, enfin des machins du style et autres packages de nouilles. S'ils mélangeaient ça, ils auraient de quoi boire et manger, nope ? C'était pas ce à quoi il s'attendait pour le genre de complexe, mais fallait croire que Ratatouille, qu'avait perdu la tête dans la salle plus tôt, devait pas beaucoup se fouler pour la clientèle huppée. Déjà à lire la notice sur ce qu'il avait entre les doigts, il redressa le nez en la voyant faire cracher une flamme à un allume gaz.

- Pas d'faim non plus. Lâcha-t-il en agitant les paquets avant de hausser une épaule, un rictus filant ses lèvres sur lesquelles il glissa la langue. R'marque sans eau va peut-être falloir s'contenter d'sucer les machins c'pas terrible.

Et Rodriguez se réveillait là, se collant une tape sur la gueule tant la connerie était monstrueuse sans que l'auteur s'en rende compte. L'innocence de la jeunesse sans doute, enfin peu importait déjà Julian faisait signe à Lily de lui emboîter le pas pour rejoindre le hall dans lequel il trouva un sac. Bon c'était un sac de fille mais qu'importait pour le moment, après en avoir vidé le contenu sur le meuble d'accueil, l'étudiant colla ce qu'il avait trouvé dedans avant de récupérer le piolet pour investir les escaliers. Chambres à l'étage, si y avait encore des cochonneries de planquées dans le coin valait mieux être au front et elle à l'écart. Au moins les marches craquaient pas, merci la moquette rouge qui les recouvrait et courait même le long d'un grand couloir à multiples battants. Pas de râle, c'était déjà ça de pris et à la faible lueur de l'allume gaz que la jeune fille tenait, valait mieux ça que de se payer un comité d'accueil décharné. En peu de temps, Julian jeta son dévolu sur la porte la plus éloignée des marches, tout au fond du corridor. Oreille plaquée sur le bois, il n'ouvrit que quand il fut sûr et dû redresser le bras devant ses mirettes. Là, au moins, avec la baie vitrée qui donnait sur un balcon de bois, il voyait clair.

- Viens, ça à l'air calme ici, pis doit y avoir un mini bar ou.... Il avança dans la pièce immense, sans doute la suite impériale ou une connerie dans le genre, et remarqua que c'était pas un frigo de nabot, plutôt un vrai petit bar laqué gavé de poussière qui donnait sur un lit immense et, en face, un âtre. God, y a d'la place. De la place et pas de nerd. Le lit était encore fait, devait y avoir aucun client dans le coin quand tout avait merdé. Le sac abandonné sur le guéridon qui servait sans doute de bureau avant, Julian dégagea les sangles des armes de ses épaules, en jetant un œil sur la terrasse et à la vue sur les bois. Bon, pour ce qu'était des bûches ou autre, il aurait finalement pas besoin de démembrer le fauteuil chicos qui trônait là. A l'extérieur y avait un petit baquet qui contenait trois quatre bûchettes et des pommes de pin. J'vais faire un tour dans les autres, si y a des trucs à récupérer. De l'eau, peut-être même de quoi apaiser les espèces de brûlures qu'il sentait se réveiller sur ses omoplates. Tu fermes à clé, je taperai comme ça, Le poing sur le guéridon, il lui donna le code, avant de lui sourire. pour qu'tu saches que c'est moi. J'vais vite, j'reviens, d'acc ?

Si elle dit non, t'aurais l'air bien fin Juju ! Ouais bon, elle allait pas dire non, puis si elle disait non bha tant pis, y avait peut-être de quoi faire ici, mais mieux valait quand même vérifier que y avait pas d'autres clients là haut.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyVen 21 Déc 2018 - 11:16
Quelle fichue journée de caca. Lily était plus qu’une boule de nerf là, agacée, angoissée, congelée. Elle avait fusionné avec ses vêtements, c’était sûr, et ses mèches cuivrées ressemblaient à des bâtonnets de glace, mais en moins fun. Il y avait bien que la présence de Julian pour la rassurer, la sortir un peu de sa peur, sa présence à lui et celle d’un allume-gaz entre ses doigts, la perspective d’un feu s’ils trouvaient de quoi l’alimenter et un endroit où le faire. Le feu. Pas autre chose. Son regard clair s’illumina à la vue des sachets de nouilles, et un rictus fila ses lèvres. « Ca fera des glaces ou des sucettes au poulet et légumes. » ajouta-t-elle, amusée, sans le moindre soupçon de connotation bizarre, ça existait pas dans son crâne.

Assurés de pas mourir de froid, et sans doute pas de faim, les deux survivants quittèrent la cuisine pour regagner le hall et cet immense escalier duveteux et poussiéreux qui menait aux chambres à l’étage. Lily resta sagement derrière, s’assurant que rien venait les surprendre. A l’étage, c’était un long couloir, sombre, seulement éclairé par la flamme qu’elle tenait en main, en espérant que le briquet format industriel tiendrait assez longtemps pour allumer un feu. Sur les talons du brun, Lily s’arrêta net, manquant de lui rentrer dedans quand Julian s’arrêta devant une porte pour écouter contre le battant en bois.

Et la lumière fut, cette lumière blafarde de l’hiver mais déjà éblouissante. Lily lâcha le bouton de l’allume-gaz et entra dans la pièce à sa suite. « Wow. » Entre deux claquements de dents et trois frissons, la gamine papillonna devant la taille de cette chambre, ça lui rappelait un peu sa chambre à elle chez ses parents à Chicago, le genre de suite que son père prenait dans les hôtels quand ils partaient, comme celui où ils avaient séjourné ici. Hochant la tête aux paroles de Julian, la brunette jeta un coup d’œil sur le balcon visible depuis la baie vitrée, les bois alentours. C’était apaisant. Le code sur le guéridon, elle tenta de le mémoriser, le reproduisant à son tour sur le meuble tout près pour être sûre de l’avoir bien compris. « Vite. » Elle voulait pas qu’il parte longtemps, voire qu’il parte tout court, mais y’avait pas le choix, fallait s’assurer que l’endroit était sûr. Un sourire répondit à celui de l’étudiant avant qu’il disparaisse dans le couloir et qu’elle ferme la porte à clé, tournant le loquet et tirant une chaise sous la poignée.

Le silence lui martela les oreilles d’un coup, les flashes des événements défilant devant ses yeux. Un frisson la réveilla et la poussa à s’activer. Balcon, bois, cheminée. Okay, ça c’était fait et l’air frais venait de raviver la morsure du froid sur sa peau, à travers les fibres trempées de ses vêtements. Tirant chaque tiroir du bureau, Lily trouva des dépliants qu’elle brûla pour les poser contre les buchettes. C’était pas suffisant, ça prenait pas. Réfléchis Lily. Pas facile avec le froid qui avait sans doute congelé ses quelques neurones, mais la gamine remarqua le minibar et en sortit une mignonette de rhum. Ça ferait l’affaire, mais elle pouvait pas jeter ça là dans le feu qui prenait pas. Elle délogea un coussin de sa taie pour tremper le tissu et l’enflammer aussi avant de le poser sous les buchettes de bois. Un peu plus de papier, et elle vida ce qu’il restait de rhum dans l’âtre. Doucement, ça commençait à crépiter, et la simple vue de ces flammes la réchauffa.

Okay maintenant continue Lily. Direction le placard, les portes grincèrent à lui en arracher une grimace. La brunette sortit de là tous les tissus qu’elle trouva, linge de lit, linge de toilette, des peignoirs qui là lui paraissaient être les plus doux du monde. Un petit nuage de poussière la fit éternuer lorsqu’elle en sortit un pour le secouer. Parfait, avec ça tu crèveras pas de froid Lily. Doucement l’atmosphère se réchauffait même si faisait encore un froid de canard sur sa peau, fallait qu’elle se débarrasse de ses fringues trempées. La douleur de chaque coup et de chaque égratignure se rappela à elle. Ses boots trop lourdes quittèrent ses pieds, idem pour les chaussettes trempées, son jean glissa difficilement sur sa peau blafarde, bientôt rejoint par son pull et son t-shirt. Elle grelotta avant de s’enrouler dans le peignoir, encore froid mais sec, ça faisait toute la différence. Ceinture nouée autour de la taille, Lily tira un des fauteuils devant la cheminée pour y étendre ses vêtements, collant les boots juste devant l’âtre. Juste à temps pour entendre des coups sur la porte. Machinalement, elle frappa le code sur sa cuisse pour vérifier que c’était le bon. La brunette avança jusqu’à la porte, tira la chaise et fit tourner le loquet pour ouvrir au brun. Ils allaient s’en sortir. « J’ai réussi à allumer le feu. » souffla-t-elle, un petit sourire fier et rassuré étirant ses lèvres diaphanes.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyVen 21 Déc 2018 - 13:58
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Ouais, mieux valait être sûr que y avait pas d'autres charognards ici, parce que même si la porte fermait à clé... Enfin c'était juste plus safe. Encore gelé, Julian s'éclipsa dans le couloir et agita les épaules débarrassées du poids du winchester et de l'autre fusil factice. Ça faisait mal, mais le froid et ses fringues tout aussi peu chauds, trempés même, engourdissaient sa peau, peut-être même bien le derme. Pour ce qu'il en savait, juste qu'il sentait que ça picotait sur ses omoplates, sans doute parce qu'en se faisant secouer comme un prunier par l'autre montagnes de muscles, la rouille du wagon avait labouré son épiderme. C'était lugubre ce corridor, y avait rien pour éclairer puisqu'il avait laissé l'allume-gaz à Lily, mais bon, c'était pas en restant planté comme un piquet qu'il allait trouver quelque chose. Premier battant et le jeune homme y colla l'oreille après avoir cogné doucement dessus. Rien. En un soupir il tourna le bouton et plissa les paupières en retrouvant la lueur blanchâtre qui passait par la baie à semi voilée par un rideau occultant. Le lit était défait cette fois, couvert de minous et de poussière.

Alerte, il referma derrière lui puis vérifia la salle de bain, enfin il tenta parce que l'odeur immonde qui s'en dégageait manqua de le faire vomir. Manche humide sur la bouche et le nez, piolet dans l'autre main, le jeune homme toussa plusieurs fois avant de remarquer l'état de la douche italienne. Woooow.... Damn'it. Ouais, bha celui qui créchait là était bien mort, il s'était tiré une balle dans la bouche et avait retapissé les carreaux sur lesquels persistait une grosse traînée pourpre ou noirâtre. C'était pas d'hier, mais ce qui l'inquiétait c'était l'absence du flingue.... Ou pas nope, il était là, le suicidé avait dû le lâcher après s'être fait sauter le caisson.

- Ergggh, t'as pas vraiment l'choix, faut juste pas respirer d'trop. Foster ouvrit la porte vitrée, se baissa et tira sur l'arme contre laquelle était étalé ce qui restait du type, ou d'une nana, après tout quand il restait plus que des os et des lambeaux de chairs desséchées, fallait pas s'étonner de pas pouvoir appeler le propriétaire monsieur ou madame. Vérification rapide du flingue, un beretta px4 compact, plus petit que certaines armes de poing mais peut-être que l'ex détenteur avait un permis. Genre de flingue qu'on collait dans les sacs, mais ça tirait pas à blanc ou des cartouches au poivre. Julian, Lily est toute seule. Ouais ouais, bref, il se redressa vérifiant l'état du chargeur, manquait trois balles. Une pour le barman, la cliente et pour toi …. J'suppose hein, mais merci.

Une hypothèse comme une autre, personne saurait ce qui s'était passé ici puis il était pas là pour se faire une partie de Professeur Layton. Julian vérifia les tiroirs, dégotant un vieux paquet de clopes avec trois tiges et un briquet qui lui arrachèrent un sourire, avant d'investir d'autres pièces. Rien de trop génial hormis un sac à dos et quelques fringues dans les armoires qu'il colla dedans. Lily trouverait peut-être des trucs chouettes, lui avec et il avait pas le temps de trier. Enfin y avait déjà rien à craindre en haut, et il avait trouvé trois petites bouteilles d'eau avant de revenir taper contre la porte. Quand elle ouvrit, il lui sourit.  Ouais, ça sentait déjà le feu de bois et il faisait un peu meilleur que dans le couloir sur lequel il referma le battant avant de s'éloigner pour glisser le sac à dos sur le guéridon.

- J'suis désolé, t'as plus le Beretta que le vieux t'avait donné mais j'ai tro.... Ses yeux filèrent aux fringues étendues sur le fauteuil devant la cheminée et revinrent l'observer elle. Holy Mother of God ! Elle est toute... La bouche ouverte, en plein bug, Foster sentit le rouge lui bouffer les joues. Première fois qu'il avait un peu plus chaud depuis qu'il était sorti de la flotte, premier flottement et malaise là, à voir qu'elle avait plus rien sur les jambes et juste un peignoir sur…. Sur elle toute nue en dessous ? Bon, t'as l'air débile là, réagis Dumbass. Sa langue glissa nerveusement contre sa bouche avant qu'il abandonne l'arme contre le bois poussiéreux du meuble. tien, ….. c'pas le même mais, enfin j'crois que celui a qui, il... Elle a de jolies jambes, hein ? Tu les avais encore jamais vues. Wooow, la ferme, qu'il se taise l'autre, il le foutait mal à l'aise. Enfin il se foutait mal à l'aise tout seul. Pis …. des fringues enfin ….. Bha voilà quoi. Il déglutit de travers étouffant une quinte de toux avant de reculer, à peine approcha-t-elle pour voir le contenu du sac sans doute, puis vacilla dans le fauteuil devant l'âtre, grimaçant un peu en sentant les fibres trop rêches de son t.shirt usé lui rappeler les brûlures contre ses omoplates. J'vais ….... enfin je vais euh, faut que… Il fixa ses propres frusques trempés et se redressa d'un bond. j'dois fais sécher ça.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyVen 21 Déc 2018 - 16:07
Julian était revenu, comme il l’avait promis. Il l’avait pas laissée non plus, ni là-bas, ni ici. Ni hier, ni aujourd’hui. Son regard clair le détailla alors qu’il lui expliquait avoir trouvé une arme. Lily y pensa alors, à tout ce qu’elle avait laissé là-bas, ce qu’elle avait pas emporté avec elle le matin même parce qu’il y avait pas besoin. Les vêtements, les baladeurs, la musique, la boite à musique. Son cœur se serra avant qu’elle secoue la tête, préférant pas montrer à Julian qu’elle se sentait triste pour tout ça, c’était pas grave, c’était rien, juste des objets. Elle était vivante, et il était vivant. « Merci. » souffla-t-elle d’abord avant d’afficher un sourire gêné. « Faudra quand même que tu m’apprennes à m’en servir, parce que là à part moi … je risque pas de blesser grand-monde. » Bah ouais, le fusil de paint-ball, c’était une chose, ça, c’en était une autre.

Et pendant tout ce temps, Lily avait oublié qu’elle était dans cette tenue-là, parce que trop contente de pas crever de froid, le peignoir duveteux sur ses épaules était comme soixante pulls qui masquaient son épiderme. Sauf que c’était pas le cas, ça descendait pas plus bas que les genoux, le haut des genoux, même noué ça camouflait pas son teint laiteux à la naissance de sa gorge. C’est pas grave Lily, c’était ça ou mourir de froid. Oui, c’était rien, pas grave, il voyait rien. Et elle lui faisait confiance, à lui, à aucun autre individu sur cette fichue planète. Approchant vers le sac à dos pour voir les vêtements dont parlait Julian, la brunette le vit s’échouer dans le fauteuil. Lily fronça les sourcils, pourquoi il grimaçait ? Ça allait pas ?

« Oh euh … oui, attends je … » Tu te tournes, oui, voilà, marche arrière. Lily recula et avança jusqu’au lit où elle avait jeté les serviettes éponges, le deuxième peignoir. Peignoir qu’elle tira à elle, se retournant légèrement avant de revenir fixer le mur. « Il y a … j’ai trouvé ça, ça … enfin en attendant que tout sèche. » Le peignoir roulé en boule contre sa poitrine, Lily fixa le mur, jetant un instant un coup d’œil sur le miroir posé sur le bureau pour mieux grimacer. C’était quoi ces marques qu’elle entrevoyait ? « Tu … t’es blessé ? » Elle osait pas se retourner, lançant comme elle le put le peignoir en arrière pour qu’il puisse le récupérer.

Lorsqu’elle se tourna finalement, Lily mordilla sa lèvre. C’était bizarre ici, cette scène, leur présence dans cet endroit. Sans doute que dans un autre monde, dans l’ancien monde, ça aurait été différent. Là, c’était bizarre, mais rassurant. « Il reste peut-être … je crois qu’il y a quelques petites bouteilles d’alcool dans le minibar, si … enfin je … » Frottant ses bras de ses mains, la gamine dévia le regard. Elle voulait pas l’inquiéter, mais elle s’inquiétait pour lui. Il avait pris des risques pour la sortir de là, le reste, ça avait aucune importance. Lily s’avança vers le deuxième fauteuil pour le tirer vers la cheminée aussi, se laissant tomber dans l’assise, d’abord en tailleur avant de s’installer finalement comme la petite sirène sur son rocher en réalisant sa tenue. La chaleur des flammes lui parvenait doucement, semblant grignoter sa peau alors que nerveusement, la brunette jouait avec la ceinture du peignoir, son regard voletant entre lui et chaque élément de la chambre.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 558
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 EmptyVen 21 Déc 2018 - 17:41
Dare you to find me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle était pas loin et lui là, comme s'il pouvait pas dévier les billes ailleurs, il restait en brain-fuck total, les yeux qui trouvaient aucune accroche, ou se poser, où y avait pas de peau visible. Ah si, là... non pas là ! Là y avait beau avoir l'étoffe d'éponge, c'était sa poitrine. Godness. Julian ravala sa salive avec l'impression de gober sa propre pomme d'Adam, une jambe ballant dans le vide, le creux du genou sur l'accoudoir, l'autre qui vibrait d'elle-même avant qu'il y colle la main pour la maintenir. Il était nerveux, c'était la première fois qu'il la voyait comme ça, surtout la première fois qu'il en venait à imaginer comment elle devait être ….. Hep hep hep, fallait qu'il revienne sur terre et à ce qu'elle disait, ou faisait. Enfin à ce qu'elle faisait en réponse à ce qu'il venait de dire et d'oublier. Qui c'est le Bubble Eyes maintenant, hein Juju ? Les yeux ronds, tentant déjà de trouver un truc à regarder qu'était pas elle, ou un morceau d'elle, il revint à lui et se redressa en débouclant sa ceinture après avoir viré ses mitaines. Peu à peu ses frusques rejoignaient ceux de la jeune fille, là sur le fauteuil, tout autant que les accessoires trempés. Les riders et le bandana abandonnés, Julian passa la main dans ses cheveux après avoir ôté, pas sans petits sifflements douloureux, le t.shit pour récupérer le truc qu'elle lui lançait.

- Euh.... merci. C'est bien, t'es poli même si t'es en boxer, lui aussi trempé d'ailleurs, dans une chambre avec elle. Rien de tel pour le mettre à l'aise – ironie – mais il fronça les sourcils avant d'enfiler le peignoir. Un vague coup d’œil, en se contorsionnant pour voir un peu ce qui se réveillait depuis quelques minutes sur son dos, puis il répondit à sa question précédente et à la dernière en date. Je t'aiderai ouais pour le …... le flingue, 'fin...... on.... Aïe. Uhm, c'était pas qu'il était douillé, mais le moindre baiser de fibres sur les griffures était pas agréable du tout. Nope, 'fin c'rien de grave ça pique un peu mais, c'est rien. Bouche entrouverte, l'étudiant redressa le nez quand elle bougea, et peut-être qu'il eut peur qu'elle le voit en petite tenue parce qu'il ramena rapidement les pans contre son torse en les serrant fort. Hein ? De la... vodka, du bourbon ou autre ? Est-ce qu'elle était entrain de lui proposer de se mettre une mine là, dans une suite de la mort, dans un endroit cosy qui devait avoir vu défiler bien des amoureux, ou même d'autres choses ? Julian pinça les lèvres en la dépeignant sans être sûr de vouloir répondre à sa question silencieuse. C'est pas une bonne idée j'crois, 'fin j'ai jamais vraiment bu ou....

Ouais, bha clairement vu la tête qu'elle tirait elle pensait pas à ça finalement, et elle pouvait bien se foutre de sa trogne parce qu'il avait pas de suite percuté que c'était pour ses blessures. Woooow okay, il en étouffa un rire con au possible avant de passer la langue sur ses lèvres étrangement sèches. C'était pas plus mal de désinfecter ouais et, peut-être que parce qu'elle serait dans son dos, et qu'il la verrait pas, alors il reviendrait sur ce qui le travaillait depuis ce que ce crétin de Flinch avait dit à propos de son frangin et de ce qu'il lui faisait sûrement. Julian en frissonna, le torse couvert d'une chair de poule qu'il contrôlait pas du tout en vissant le fessard sur le lit. God, c'était confortable l'obligeant même à froncer un peu les traits, appuyant un peu plus la main dans le moelleux de la couche. Bon y avait de la poussière mais c'était rien, c'était le pieu le plus cool où il avait posé le derrière depuis plus de trois ans. Pourtant en la sentant faire bouger un peu le matelas, le jeune homme ferma les yeux et reprit une lourde inspiration avant de dégager le peignoir. S'il avait pas l'air d'une pucelle coincée alors c'était quoi au juste ? Si, il avait l'air d'un gros puceau coincé de la vie qu'osait pas montrer un peu de son corps de crevette séchée là. Pour si peu Jul, elle t'a déjà vu et tripoté en plus, hein.

- F'sait noir aussi. Murmura-t-il en réponse à l'abruti qu'était dans sa tête avant de siffler un peu à l'approche du truc imbibé d’alcool qui pouvait se boire. Rien, juste …... c'est froid quoi. La fraîcheur avait bon dos tien. Non c'était juste tout ça, l'endroit, elle et ce qu'il pensait et avait pas vraiment le droit de penser quand il repensait à ce que...Il, est-ce qu'il t'a..... Lily qu'est-ce qu'il t'a fait l'autre déglingué ? C'était sorti d'un bloc, brusquement même. Au moins en songeant à ça, le sang bouillait dans ses veines et l'angoisse qu'il puisse être arrivé trop tard, pas assez vite, reléguait les picotements au second plan.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Dare you to find me   /!\ Dare you to find me - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Dare you to find me -
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: