The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Mess up. -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Mess up.   Mess up. EmptyJeu 13 Déc 2018 - 13:13
Il avait eu droit à une garde qui s'était éternisée. Sans doute parce qu'il avait partagé ce temps là avec Jeff, et que son ami avait eu besoin de se confier, de se changer les idées. Son retour au campement n'était pas aussi calme qu'il l'espérait, et il fallait bien admettre que le rouquin avait perdu bien des repères. Cette discussion dura des heures, à l'extérieur dans les miradors du fortune, à essayer de trouver une solution à ce mal être. Mais la vérité, c'était que ni Connor, ni Jeff, n'étaient en bonne position pour réussir à aller mieux. Le rouquin parce que son séjour au district de Renton l'avait marqué plus profondément qu'il ne voulait le laisser croire. Le blond, lui, parce que son installation au fort n'était pas exactement aussi bien vu qu'il ne l'attendait.

Sa prise de bec avec Fred fut l'un des sujets abordés par les deux hommes, et Jeff le félicita de ne pas s'être montré violent pour cette fois. Même si ça l'avait démangé. Le canadien n'avait pas perdu de sa diplomatie heureusement, et lui promit d'aller apaiser les tensions, de plaider en sa faveur.

C'était toujours sympa de la part de son meilleur ami, cependant... Connor aurait aimé ne pas avoir à justifier auprès des autres ses absences. Surtout celles qu'on lui avait demandé d'avoir. Qu'Ashley, Jeff et Elena sachent qu'il n'avait demandé qu'à rentrer chez lui, finissait par ne plus autant le soulager qu'au début. Il trouvait ça toujours autant injuste que des gens qui n'avaient pas été à sa place se permettent de grands discours à son sujet. Peut-être aussi avait-il changé plus profondément qu'il ne l'imaginait. Sa patience se tarissait à vu d'oeil, ses nerfs s'usaient et il préférait à la compagnie des autres la solitude des gardes nocturnes.

Du coup quand il émergea, ce fut lorsque sa compagne se posa sur le bord de son lit. Connor ouvrit une paupiére surprise, prêt à bondir sur sa batte qu'il avait placé au bord de son lit. Mais en devinant la silhouette d'Elena, le blond se laissa tomber sur son matelas en soupirant. Peut-être était-il encore trop à vif.

Hey... ça s'est bien passé ? Demanda-t-il d'une voix encore enrouée.

Elena revenait d'une énième discussion pour le bien du fort avec ceux qui géraient tout désormais. Elle en faisait toujours partie à l'évidence, et lui se demandait au passage comment elle le vivait. On l'avait préservé des mots de Finan, de ce qu'elle avait fait après son départ avec Ashley... Sans doute parce qu'on savait très bien comment il réagirait :

J'sais pas... Un soupir lui échappa alors qu'il se redressait, désignant son sac de voyage dans un coin de la pièce : J'sais pas où défaire mes affaires. Lâcha-t-il à la grecque avec un air embêté.

Parce que depuis son retour, il ne l'avait pas défait du tout. Il n'arrivait tout simplement pas à se motiver.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Elena Hortos
membre du conseil | The Haven
Elena Hortos
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt 45 - Couteau - Son Colt M4 est enterré.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/12/2016
Messages : 977
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. EmptyDim 13 Jan 2019 - 14:02
« Je vais apporter ça à Ludwig. On se voit ce soir pour ton entraînement. » La grecque gratifia d'un sourire Skyler, posant brièvement sa main sur le bras tatoué de l'homme, avant de le laisser s'éloigner, un bouquin dans la main qui saurait sans nul doute séduire le libraire. Elena resta un instant immobile, à regarder la silhouette imposante de son ami filer à la recherche du norvégien, son carnet de notes toujours sous le bras. Elle avait encore du mal à réaliser qu'il était rentré. Ludwig. Tout comme Jeff. C'était toujours presque surprenant de les croiser dans le campement. Autant que de croiser tous ces nouveaux visages et retrouver des habitudes avec Connor. Son quotidien avait brutalement changé. Dans le bon sens, évidemment, mais elle peinait à prendre ses marques. Dans les réunions avec les nouvelles têtes pensantes du groupe. Dans ses relations avec les autres. Ils en avaient pourtant essuyé des pertes et des désillusions. Ils avaient affronté des épreuves plus difficiles les unes que les autres. Mais cette fois c'était différent, sans qu'elle ne sache trop pourquoi. De la buée fila entre ses lèvres alors qu'elle se décidait enfin à retrouver la chaleur des bâtiments. Les réserves du camp leur offraient peut-être une certaine souplesse, mais il n'était pas question de tomber malade pour autant.

La proximité forcée entre tous les survivants qui occupaient les dortoirs avait le mérite de réchauffer naturellement le bâtiment. C'était là bien le seul point positif de la colocation géante. La brune se faufila salua brièvement Gregory alors qu'elle se dirigeait vers le coin qu'elle occupait avec Connor. Un sourire ourla ses lèvres alors qu'elle s'asseyait délicatement sur le bord du lit, cueillant l'homme au réveil. Sa réaction fit naître une expression un peu moqueuse sur le visage froid de la jeune femme. Elle arqua un sourcil. « à ce point ? Tu n'as pas belle mine au réveil non plus Shepard. » railla-t-elle avant de venir poser un baiser sur ses lèvres. Elle haussa doucement les épaules. « ça s'est passé. » fit-elle sans trop savoir quoi dire à ce sujet. L'installation traînait. Les ordres du jour se suivaient et se ressemblaient. Sécurité. Ravitaillement. Elena avait du mal à dissimuler son malaise. Elle se sentait toujours pas chez elle. Et si elle était moins investie qu'elle devrait l'être ? « C'est... Comme d'habitude. Il faut se préparer à passer l'hiver. On ne peut pas en vivre un second comme l'an passé. » Une épidémie, c'était la bête noire pour une communauté. Tout le monde le savait, aussi certaines précautions devaient être respectées.

Elena laissa tomber cahier sur le sol près du lit alors que le sportif songeait finalement à défaire son sac. Le malaise envahit alors la grecque à son tour. Elle détestait l'idée que son compagnon se sente exclu. Elle détestait davantage l'idée qu'il ait pu décidé par lui-même de s'en exclure. Bien sûr il y avait les mots durs, injustes que des membres du groupe avaient eu pour lui au ranch. Mais son attitude laissait penser qu'il n'avait pas plus envie que ça de s'intégrer de nouveau au groupe. Comme s'il aimait son nouveau statut. Son indépendance. Elena ne savait pas comment le gérer. Parce qu'elle même n'était pas un modèle de parfaite intégration dans ce nouveau modèle de communauté. Qu'elle faisait bonne figure autant que possible mais qu'elle était soulagée lorsqu'elle sortait d'une réunion, qu'elle n'était pas à l'aise dans ce dortoir non pas à cause du manque d'intimité, mais parce qu'il y avait tous ces visages qui ne lui étaient pas familiers.

« Tu peux les ranger avec les miennes, ou... On pourrait trouver un coffre, une malle ou quelque chose du genre. » Mécaniquement, la technicienne entreprit de noter ça à la suite de la liste du matériel à récupérer en expédition. La compagne, elle, préféra garder le silence, peu désireuse de crever l'abcès.


❝When you feel my heat, look into my eyes
It's where my demons hide, it's where my demons hide
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide, it's where my demons hide.❞
 
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. EmptyLun 14 Jan 2019 - 10:22
En presque trois ans qu'on se connait, c'est la réponse la moins précise que t'as eu à m'fournir. Soupira-t-il avant de lui afficher un grand sourire moqueur.

L'espace d'une seconde, ça lui semblait de bon ton d'en rire. Parce que Connor n'était pas idiot : il sentait bien que tout le monde avait du mal à se faire à cette cohabitation forcée. Que former un tout n'était pas forcément simple pour tout le monde, et qu'on en était encore à se tirer dans les jambes, à ruminer, à cracher, à feuler. S'il essayait de prendre ça avec philosophie, il n'en était rien dans son esprit : tout lui semblait... Difficile. Et par la même, il comprenait qu'Elena avait du mal à prendre ses marques, à se lier avec tout le monde, ou plus simplement, à trouver ce foyer qu'elle cherchait désespérément.

Va juste falloir s'faire à l'idée qu'on va dormir avec tout le monde jusqu'au printemps. Autant dire, une véritable partie de plaisir, n'est-ce pas ? C'est pas... Si terrible, je crois ?

Il était prêt à s'y faire. Ses nuits au No Man's Land ressemblaient à ça, en plus froides. A profiter des ronflements de tout le monde, des bruits suspects, des cris et des larmes silencieuses des plus traumatisés. Le truc, c'était que ces moments-là étaient entrecoupés de longues journées en solitaire, sur les routes avec Roza, ou seul, et qu'il n'était plus autant habitué à ça.

Son regard se posa sur Elena, quittant son sac encore fait pour sonder sa compagne intensément. Elle fuyait ses yeux bleus, distraite par autre chose, et probablement plus à l'aise avec l'idée de se consacrer aux aménagements nécessaires qu'à la réalité qu'il tentait inconsciemment d'aborder. Très bien, ça ne serait pas pour cette fois. Il ne comptait pas en faire une scène, pas après tout ça : il était grand temps de faire des compromis, surtout pour l'une des personnes qui avaient son estime et son affection.

Ok, va pour envahir ton espace vital. Tout en disant ça, il bondit du lit pour en sortir en caleçon. Le temps d'enfiler rapidement un jean usé et un t-shirt qu'il savait propre, il posa brutalement son sac sur le matelas pas si épais du lit avant de se figer. Ou alors, j'ramène une caravane.

L'idée venait d'éclore soudainement dans son esprit, alors qu'il avait eu une rapide pensée pour Roza à l'instant. Le fait qu'ils avaient vécu un long moment là-dedans, que l'espace était restreint mais que ça leur avait offert un certain confort. Que même le partager n'avait pas été aussi dérangeant qu'il s'y était attendu.

On s'installe dans la cour, loin des gens, on a plus de rangements pour nous, on le réaménage pour notre pomme et on a la paix loin des ronflements. Tout benef, non ? Bon, certes, ça ne risquait pas d'envoyer un très bon message pour les autres, ou alors ça libérerait de l'espace pour que ceux du dortoir s'approprient un peu plus d'intimité : Enfin, je dis ça pour toi, parce que moi j'devrais toujours supporter les tiens. Blagua-t-il en lui tirant la langue.

Voilà quelque chose qui lui avait manquer : l'embêter.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Elena Hortos
membre du conseil | The Haven
Elena Hortos
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt 45 - Couteau - Son Colt M4 est enterré.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/12/2016
Messages : 977
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. EmptyDim 3 Fév 2019 - 20:46
« Ou c'est la question qui ne l'est pas. » rétorqua la grecque en lançant un regard en biais vers son compagnon. Et puis elle secoua la tête ; elle ne souhaitait pas développer de toute façon. Connor sauterait sur l'occasion pour lui dire de plier bagages et les emmener, Quinn et elle à quelques centaines de lieux d'ici. Et si l'idée de partir, comme Carmen, les Walker et bien d'autres encore s'était déjà frayée un chemin plus d'une fois dans sa tête, elle refusait d'y songer sérieusement. Elle n'abandonnerait pas cette famille recomposée, en dépit des difficultés qui se dressaient successivement et semblaient tout mettre en œuvre pour la décourager. Ce n'était qu'une question de temps avant de prendre ses marques. Elle tâchait de s'en persuader chaque jour avec plus de conviction que la veille, même si de sérieux doutes planaient concernant son compagnon... Si Elena avait depuis longtemps gagné l'affection et le respect de la plupart des personnes logeant ici, il était loin d'en être de même pour Connor qui avait au contraire perdu en estime et éveillé la méfiance de beaucoup de survivants. Elle sourit lorsqu'il évoqua la durée de leur collocation forcée.

« ça me rappelle un peu Maple Grove, pas toi ? » La mention du chalet les renvoyait quelques années en arrière. C'était un peu comme si toute une vie s'était effritée depuis. Pourtant, elle gardait des souvenirs parfaitement intacts de cette période-là. Son premier vrai refuge après des mois à survivre seule. Sa première famille de substitution de laquelle ne restait plus que l'homme près d'elle et une poignée d'autres. Après le temps qu'elle avait passé dehors, le confort même spartiate des dortoirs du chalet lui restait chaudement gravé dans l'esprit.

« L'idée est tentante, c'est vrai. Mais je ne quitte pas le navire. C'est l'affaire de quelques mois.» Même si elle était certaine que l'ancien joueur de baseball se ferait un plaisir non dissimulé de partir en vadrouille à la recherche de la dite caravane et de passer ses journées occupé à la rendre accueillante, la grecque doutait que la démarche soit bien perçue. En tant que responsable des lieux, elle se devait d'être parmi le groupe. Et le blond ne faciliterait pas ses rapports en s'isolant au fond du jardin. « Et dès que le printemps pointera le bout de son nez, ces gros bras auront du pain sur la planche Monsieur Shepard ! » fit-elle en plantant son index sur le bras de l'homme. « Un lit baldaquin ne serait pas de refus d'ailleurs. Et King Size. La rudesse de l'extérieur ne t'a pas aminci. »  Une moue rieuse éclaira le visage de la brune, à moitié sérieuse.

« Et puis je te signale que je ne ronfle pas ! » à vrai dire, faute de pouvoir en attester, elle ignorait tout de ses activités respiratoires nocturnes, mais sans personne pour s'en être jamais plaint, elle considérait ne pas appartenir à la catégorie des nuisibles sonores. « Je ronronne peut-être. » concéda la grecque en haussant mollement les épaules, un sourire au coin des lèvres. Elle aimait ces moments là. Trop rares sûrement. Ces petits instants privés durant lesquels les deux retrouvaient un naturel rafraîchissant, la légèreté dans leurs échanges qui lui faisaient oublier la réalité de leur quotidien. Alors oui, parfois elle aurait souhaité être égoiste. Prendre ses affaires et arpenter l'Amérique désolée avec lui. Larguer toutes les responsabilités qui pesaient sur ses épaules. Poursuivre un voyage sans but, sinon celui de profiter tant bien que mal de la vie en sursis qu'ils menaient. Sans peur ni crainte de voir une nouvelle fois leur monde s'écrouler autour d'eux. Elle aimait l'idée de cette caravane qui les conduirait partout et nulle part en même temps. Mais il n'y avait alors qu'à tendre l'oreille, recevoir l'écho d'un rire tonitruant, d'une voix familière pour que le rêve se dissipe comme un nuage de fumée. C'était définitivement impossible. Sa vie était scellée à ce groupe, quoiqu'il advienne.


❝When you feel my heat, look into my eyes
It's where my demons hide, it's where my demons hide
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide, it's where my demons hide.❞
 
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. EmptyLun 11 Fév 2019 - 11:23
Un peu ouais. Avec moins de neige, mais c'est tout comme. Concéda-t-il à sa partenaire en regardant autour de lui.

Moins de neige, quasiment autant de monde et d'espace, moins bien découpé, pour une moins bonne intimité. Lui qui pensait que sortir avec un membre du conseil lui amènerait au moins quelques avantages de ce côté ! Tant pis, il avait vécu pire. Sur des matelas plus mous, qui l'empêchaient de dormir. A force, Connor sommeillait bien mieux à même le sol avec son sac comme coussin. Même si leur lit n'était pas bien épais, lui avait parfois l'impression de se faire absorber par la doublure, et ses nuits semblaient pour la plupart chaotique. D'ici peu, il tâcherait de toute façon à changer de rythme de vie : vivre le soir pour faire les gardes, dormir le jour pour éviter les gens.

J'ai juste parler d'une cabane au fond du jardin, pas d'un déménagement en Laponie. Souligna-t-il, un brin pris au dépourvu par la réaction d'Elena.

Pas fondamentalement contre, mais si prompt à se souvenir de son rôle que ça en était déconcertant. Certes, comme Quinn, elle essayait bon gré mal gré de le rattacher au campement, de lui montrer qu'il y avait sa place pour peu qu'il fasse un effort pour s'y investir. Et il comprenait totalement ça. Sauf que le moment d'avoir cette discussion n'était pas encore advenu, et que Connor ne se voyait pas s'enraciner. Pas encore. Alors, elle eut beau lui parler du printemps, comme pour le sommer à un engagement, ça ne prit pas vraiment. Il fronça les sourcils, et haussa les épaules ensuite :

Ça prendra un peu plus de temps que le printemps. S'approchant d'un pas de la jeune femme, il se planta devant elle en faisant mine de réfléchir : Si je dois te trouver le matelas de tes rêves, monter le lit à baldaquin, arrangé les rideaux pour que tu puisses jouer les déesses grecques, avec tout ce qu'il y a à faire, compte pas avant l'hiver prochain.

Son bras s'empara de la taille d'Elena, et il déposa sur le bout de son nez un court baiser :

A défaut, je peux te construire une cabane avec des draps et des pinces à linge, sa proposition était sérieuse. Même lui trouverait ça drôle, en attendant mieux. Plus adulte. ça donnerait un semblant de vie à ce dortoir en désordre. J'suis sûr que ça fera illusion.

Il la relâcha pour retourner son sac à dos sur le lit défait, qui offrit son contenu à la vue de tous. Contenant principalement des vêtements et des outils pour l'extérieur, on sentait juste le pacquage qu'un survivant n'avait pas pris la peine de défaire. Et ça lui faisait drôle, il avait l'impression que ça n'était que momentané, que l'histoire de quelques semaines sur une étagère.

Quand tu te dis que ça te rappelle Maple Grove... Commença-t-il. Tu parles de l'endroit, ou tu parles de comment on était trois ans en arrière ?


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Elena Hortos
membre du conseil | The Haven
Elena Hortos
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt 45 - Couteau - Son Colt M4 est enterré.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/12/2016
Messages : 977
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. EmptySam 23 Fév 2019 - 17:30
« J'aurais dit oui pour la Laponie. » sourit la grecque en s'imaginant déjà arpenter les forêts finlandaises à la recherche du légendaire Père Noël. L'image du vieil homme à la réputation internationale traversa l'esprit de la jeune femme. Connor aurait presque pu devenir un concurrent sérieux dans la catégorie pilosité. L'idée élargit davantage le sourire de la brune qui garda toutefois pour elle son commentaire. Depuis son retour, le sportif essuyait les remarques de sa petite sœur qui ne manquait pas une occasion pour le comparer à un taulard. Si Elena était plutôt d'accord avec sa belle sœur et complice sur ce coup-ci, elle préférait éviter d'enfoncer un peu plus le couteau, au risque que son compagnon ne décide de garder sa barbe pour une durée indéfinie juste pour le plaisir de les embêter. Ce dont il était largement capable.

« Va pour la cabane. »  fit la brune en haussant les épaules. Pour le plaisir d'une activité puérile. Pour la simplicité. Parce qu'elle mourrait d'envie de voir les draps s'effondrer sur eux lorsque Connor y infiltrerait sa carrure de colosse. Et parce qu'elle avait besoin de le voir s'occuper à quelque chose qu'il aimerait ici .

Tant pis si ça ne servait qu'à leur propre amusement, que c'était inutile et égoiste, autant que de vouloir le garder ici comme un oiseau en cage. La grecque le sentait bien. Son désir brûlant de retrouver l'extérieur. Comme un homme qui a goûté à l'excitation que procure l'adrénaline. Comme un homme qui ne se sent exister qu'en frôlant le danger. Syndrome Votiakova ? Pas si sûr. Un peu sûrement, mais la grecque savait que sous ses nouveaux airs d'homme des cavernes, le Connor protecteur, l'ennemi des injustices sous toutes leurs formes vibrait toujours. Il s'était trouvé un but. Un dessein trop puissant qu'il ne parvenait pas à refréner. Il y a avait tout un monde à l'extérieur. Ce monde là que Selene, elle et les autres craignait à force d'y avoir été involontairement confrontés, un monde dont ils voulaient s'éloigner, mais pour lequel le sportif voulait toujours se battre. C'était dur à admettre, plus simple de fermer les yeux, de poursuivre dans ce déni qu'elle affectionnait tant. Se voiler la face en s'acharnant à essayer de lui trouver un rôle dans le camp alors que le seul qu'il voulait endosser exigeait de lui qu'il reparte.

Elena lui offrit un sourire pour masquer le trouble qui agitait son esprit. Avant de prendre quelques longues secondes de réflexion pour répondre à son compagnon.

« Un peu des deux je crois. Je ressens le même sentiment qu'à mon arrivée là-bas. Je me sens en sécurité mais en même temps... Etrangère. » Ses sourcils se froncèrent et elle se laissa retomber sur le matelas. « Je sais qu'il n'y avait pas de meilleure solution. La fusion de notre groupe avec la prison était... C'est la meilleure décision qu'on ait prise depuis longtemps. » Les échecs successifs restaient profondément ancrés dans sa tête. Comme une marque au fer rouge, indélébile, douloureuse de temps à autre. Assez pour rappeler à la grecque ses fautes. « Mais je sais pas... Cet endroit sonne faux. Peut-être parce que ça semble trop beau pour être vrai. Après tout ce temps à vivre comme des... » Esclaves. Mais le mot écorcherait davantage l'égo de la grecque. « Comme lorsque Arthur m'a trouvé après des mois toute seule. C'était... bizarre. » Elle avait dû attendre Tacoma avant de s'intégrer complètement. « Et nous... Non. Non, nous ne sommes plus du tout comme trois ans en arrière. » sembla réaliser la brune, le regard figé sur un point invisible. « On a tellement changé... »


❝When you feel my heat, look into my eyes
It's where my demons hide, it's where my demons hide
Don't get too close, it's dark inside
It's where my demons hide, it's where my demons hide.❞
 
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. EmptyMer 27 Fév 2019 - 8:12
Disons qu’on a grandi. Répondit-il à la brune avec un air sérieux, en pliant méthodiquement les affaires qu’il avait posé sur le matelas. J’osais pas dire « vieilli », même si j’ai l’impression d’avoir quatre vingt dix ans le plus souvent. Plaisanta-t-il.

Il y avait-il une nuance entre ces deux termes ? Connor le sentait ainsi. Il n’avait pas l’impression d’être un vieil homme, trop cynique, trop dépassé par son existence résolue. Il envisageait la chose autrement, comme s’il avait passé une seconde fois l’âge adulte, et était obligé de prendre ses responsabilités à ce moment-là. L’Apocalypse l’avait fait drastiquement grandir. Pas toujours à égalité avec tout en son sein, il gardait une certaine immaturité qui lui faisait du bien parfois.

C’était la meilleure chose à faire. Suivre Selene, s’installer ici. Valida-t-il dans la foulée. C’était de toute façon soit ça, soit trouver ailleurs un endroit où arriver. Connor avait suffisamment écumé les routes pour pouvoir leur fournir ce lieu, mais est-ce que ça aurait été aussi bien que le fort ? Il en doutait. Faut prendre le temps maintenant. De s’y faire. Tu as bien réussi, au chalet, puis à Tacoma. Releva-t-il.

Bien sûr que ça avait été laborieux. Connor n’était arrivé que quelques semaines avant Elena, et ses premiers temps n’avaient pas été une partie de plaisir. Ce qui lui avait permis de s’ouvrir, c’était l’acceptation de Quinn, le fait qu’elle se sente bien et passe à autre chose. Qu’elle oublie son malheur en devenant cette petite peste désagréable. Elle aussi avait changé, énormément. Il termina de vider son sac, et croisa l’œillade entendue de sa compagne :

Me regarde pas comme ça, je sais ce que Quinn et toi pensaient depuis un moment. Elle me rabroue les oreilles avec. J’vais m’y faire aussi. Promit-il.

Tout du moins, il lui promettait d’essayer. Même si dans les faits, Connor avait l’impression de ne pas avoir totalement fini son voyage, qu’il lui manquait quelque chose pour le parfaire. C’était sans doute absurde, mais ce sentiment d’inachevé le travaillait depuis l’installation ici. Comme s’il ne pouvait pas être en adéquation avec le campement sans avoir boucler les chapitres laissés en suspend ailleurs. Mais approcher le sujet avec Elena lui faisait mal au ventre : il avait vraiment peur qu’elle ne comprenne pas.

Aussi, ils laissèrent là la discussion pour que Connor la retrouve quelques heures après, occupée à autre chose vraisemblablement. Oh, il savait qu’elle avait cent fois mieux à faire de sa journée que la passer avec lui – aussi acceptait-il de grappiller de temps à autre quelques heures sur sa soirée ou sa matinée. Un grand sourire sur les lèvres, il lui lança :

T’as rien à faire là ? Si, sans doute. Mais il ne lui laissa pas le temps de lui répondre. Il l’attrapa par la main et la ramena au dortoir. Avant d’y rentrer, il plaqua sa main sur ses yeux et la mena jusqu’à leur « lit » qui était désormais tout autre. J’ai une surprise !

Elle devait parfaitement se douter de ce que c’était, à l’évidence. Il n’y avait que lui pour être assez idiot pour faire ce genre de choses. Tendre des fils, tirer des draps, retourner des sommiers. Les enfants étaient venus l’aider pour mettre le désordre, mais désormais, Elena avait une superbe cabane !


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mess up.   Mess up. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Mess up. -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» (MORRIGAN) DON'T MESS WITH ME !
» oh, what a mess we made #randomlyrics
» stuck in this mess (seungho)
» Premier repas au mess
» Our lives are in mess

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: