The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- We happy few. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We happy few.   Jeu 13 Déc 2018 - 21:28
Deal pour les bonbons en échange de la barre céréalière, tant que Lily pouvait garder les réglisses, ça irait. Et puis personne aimait la réglisse sauf elle. T’as des goûts bizarres en même temps. La gamine pouffa de rire face à la réaction d’Olivia, pas sûre d’apprécier l’idée de se déplacer en roulant, en même temps du haut de ses dix-huit ans et de son inexpérience du monde, Lily pouvait la comprendre. Faire des roulades par terre, c’était quand même pas le truc le plus agréable du monde, surtout que le sol était pas joli-joli depuis la fin du monde, entre les morceaux de monstres, les déchets transformés en fossiles … Lily ? Oui ? T’es pas toute seule. Ah oui, très juste, elle parlait avec Olivia.

« Et un best-of de Queen pour la petite dame ! » déclama-t-elle avec entrain en tendant le disque concerné à la brune. « Il y a peut-être ça dans le coin, il reste des appartements que j’ai pas visité … je fais petit à petit parce que … j’ai peur de ce que je vais trouver dedans alors … Bref. David Bowie, c’est noté ! » Elle trouverait peut-être ça, qui savait dire de quoi serait fait le lendemain. De la même merde qu’aujourd’hui, Lily, de quoi d’autre ? C’qu’elle était pessimiste celle-là … Même si celle-là, c’était elle finalement, cette éternelle angoissée qui craignait de voir le monde tout en mourant de pas pouvoir le voir.

Quant aux livres … « Oh tu sais ça fait plusieurs jours que je relis un manuel d’histoire alors … je vais pas te juger. Tu étais cuisinière c’est ça ? J’ai jamais trop appris à cuisiner moi, c’était les cuistots des parents qui le faisaient … » C’était facile de parler avec Olivia, comme parler à quelqu’un qu’elle aurait connu toute sa vie, alors que dans le fond elle l’avait croisée quoi ? Deux fois ? Trois ? Oui mais Olivia, elle venait de Chicago, comme si dans leurs veines il y avait juste ce qu’il fallait pour créer ce lien particulier, cet attachement qui se passait de logique. C’était rassurant. Ca faisait moins peur. « Il y a une librairie pas loin de chez moi, j’jetterai un coup d’œil. » Elle avait mimé les guillemets parce que cet appartement était juste un toit sur sa tête, assez sympa et confortable pour qu’elle y reste depuis quelques mois.

« Oh j’ai pas vraiment besoin de liste, ça devrait le faire sans … et puis l’hiver dernier j’ai réussi à me faire un petit stock d’eau, parce que la neige se conservait bien, et puis j’ai de quoi faire bouillir l’eau, j’ai fait un feu dans l’appartement … enfin sur le balcon, je suis pas folle. » Tu dialogues avec toi-même, on redéfinit le concept de folie ensemble Lily ? Non pas besoin, Lily était pas folle et elle savait se débrouiller, assez pour pas être morte depuis plusieurs mois, depuis que Nelson avait disparu. « Tu penses que je peux garder l’eau combien de temps ? Parce que j’essaie de garder tout ce que je peux dès qu’il pleut, et je la fais bouillir mais j’ai presque plus d’allumettes … Ah ! Des allumettes. » Elles approchaient déjà de Mandy alors que Lily venait d’avoir l’illumination divine.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 701
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: We happy few.   Jeu 13 Déc 2018 - 22:06
Elle récupéra le disque de Queen que lui tendit Lily et lui offrit un sourire satisfait. Instinctivement et pour la première fois depuis le début de sa grossesse, sa main se porta sur son ventre, comme pour saluer cette trouvaille avec l’enfant qui y séjournait. Si elle pouvait profiter de Freddie Mercury, alors le bébé aussi en profiterait. Il éprouverait les mêmes émotions qu’elle sans doute, et peut-être, obtiendrait les mêmes goûts en matière de chanson. Si elle n’était pas une grande mélomane, Olivia avait tout de même ses classiques en la matière.

Merci pour ça. Salua-t-elle avec le même sourire ravi : C’est peut-être pas grand-chose, mais je vais l’écouter jusqu’à le rayer, ce disque. Plaisanta-t-elle ensuite avec une certaine joie.

Elle écouta avec patience les propos de Lily et ne manqua pas d’éclater de rire à sa remarque. Beaucoup lui confiait ne pas savoir cuisiner quand elle faisait part de son métier. Savoir faire cuir des pâtes était une sorte de B.A.BA que certains étaient capables de rater. Quand à Lily, elle semblait avoir eu une existence bien différente de ceux des adolescents normaux :

Oh… Donc mademoiselle avait des cuisiniers pour lui faire ses goûters ? Se moqua gentiment Olivia en la poussant du coude. Son air mutin en disait long : Lily aurait eu tort de se priver d’en profiter ! Au moins, tu devais manger de très bonnes choses, ça devait être agréable. Ajouta-t-elle dans la foulée.

Aurait-elle pu travailler pour elle ? Pour Olivia, il n’en aurait jamais été question. C’était soit dans un restaurant, soit rien. Beaucoup de ses confrères acceptaient de se mettre à la solde de familles riches qui payaient très bien. Elle comprenait, ça n’avait d’autant plus rien d’une facilité. Mais c’était au plus grand nombre qu’Olivia voulait faire profiter, ses dons n’étaient pas exclusifs. De toute façon, les deux approchaient à grand pas de celles qu’elles cherchaient, et ce fut elle qui aborda la première leurs vis-à-vis :

Salut Mandy ! Fit-elle avec enthousiasme. Son ventre arrondi empêchait la jeune femme de se montrer trop désagréable. Et exceptionnellement, cette dernière était même très propre : Ma copine Lily se demandait si tu aurais quelques trucs de sa liste à lui échanger. Ajouta-t-elle.

Sourire bienveillant et entreprenant, elle avisa Mandy d’un regard amusé :

Elle veut quoi ? Lâcha-t-elle finalement.
Des allumettes, des piles, de quoi manger et boire surtout. Résuma-t-elle en cherchant la confirmation dans les yeux de sa voisine.
Et moi, j’obtiens quoi ? Enquilla Mandy d’une voix froide, affûtant un couteau sous leur nez.

C’était la grande question. A Lily de se vendre donc !



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We happy few.   Ven 14 Déc 2018 - 21:51
« J’espère bien ! » Fallait profiter de chaque petite chose, se raccrocher à chaque petit bonheur, comme écouter de la musique. C’était pas le seul intérêt pour la gamine, pour Lily la musique c’était aussi un moyen de pas entendre les râles dans la rue ou pire, le silence partout autour d’elle. Elle le détestait ce silence, il la rendait folle, pourtant elle avait été habituée à être seule, mais aujourd’hui c’était différent. Et l’autre petit plaisir, c’était de pouvoir se raccrocher à cette humanité, à ce qui les différenciait encore des monstres. Lily était juste contente de pouvoir apporter un peu de gaieté à Olivia, même avec un simple CD et un baladeur qu’avait même pas de piles.

Le sujet de la cuisine sur le tapis, Lily plongea un instant dans ses souvenirs, hochant la tête avec un air gêné. Elle se rappelait la réaction de certains gosses du lycée, la seule année où elle avait pu y mettre les pieds. Elle faisait partie des gosses de riches, de l’élite parmi l’élite. « C’était pas mal … Ils étaient que trois au final, et ils travaillaient tout le temps pour maman pour … tout. » Pour les galas, pour les réceptions, pour les œuvres de charité. Sa mère s’entourait jamais d’une équipe d’inconnus même triés sur le volet, Helena Lewins était du genre perfectionniste, et elle avait donné sa confiance à ses trois cuistots alors ils faisaient tous les plats du monde pour elle, pour toutes les occasions. Et ce souvenir paraissait si loin, loin dans sa mémoire, loin dans cette vie. Pleure pas Lily … Maman va bien j’en suis sûre.

La silhouette de Mandy devant elles sortit la gamine de ses pensées. « S-salut … » C’était moins facile, Mandy était pas parmi les personnes les plus souriantes du monde, encore qu’elle lui faisait moins peur là que les autres fois où elle l’avait croisée. C’était la présence d’Olivia qui changeait tout. T’as entendu, t’es sa copine ! C’est cool Lily, il a fallu la fin du monde pour que t’ais des amis. Sad but true … Laissant l’aînée dressait la liste de tout ce dont elle avait besoin, Lily déglutit quand l’attention de Mandy, occupée à affûter la lame d’un couteau, se posa sur elle.

Okay flippe pas, ça va aller, tu lui dis ce que t’as à lui donner et ça passera easy peasy lemon squeezy. Ouais facile à dire, elle était impressionnante avec son couteau, mais fallait pas se démonter. « J’ai … euh … » Lily glissa son regard sur Olivia, à la recherche d’un soutien quelconque avant de secouer la tête, elle pouvait y arriver, toute seule, comme une grande fille de dix-huit ans. « Quelques baladeurs que j’ai trouvé en chemin, et j’ai aussi des CD, ils sont tous à toi si ça t’intéresse. J’ai aussi un stock de DVDs et … j’ai quelques vêtements qui trainent chez moi, je pourrai t’en amener quand je reviendrai. » Elle allait lui faire l’inventaire de tout ce qu’il y avait chez elle à ce rythme-là. Mandy se releva, son couteau à la maison, tirant sur le sac pour voir le contenu, les baladeurs. « Et j’en fais quoi des baladeurs et des CDs si tu prends toutes mes piles ? » Ah oui, bonne question … A laquelle Lily avait pas de réponse. T’as juste besoin de deux piles, trois maximum. « Peut-être juste … deux piles et … une bouteille d’eau, et des allumettes. »


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 701
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: We happy few.   Sam 15 Déc 2018 - 11:07
Si tu as des piles rechargeables, ça serait l’idéal. Objecta soudainement Olivia pour venir en aide à la jeune femme qui pouvait facilement perdre ses moyens.

Le deal semblait juste, il n’y avait pas à dire, mais Lily était sur le point de se laisser dévorer par Mandy et à s’écraser au passage. Sourire en coin, elle offrit à la sauvage un air doux contre lequel il était difficile de lutter. Mandy se renfrogna un peu, mécontente de cette intervention :

Si j’en avais, j’les garderais pour moi. Rétorqua-t-elle sèchement.
Et tu aurais bien raison. Ajouta Liv avec un petit rire.

Mais ça valait le coup d’essayer. Au moins, Lily avait eu le temps de respirer un peu, et de voir que ça n’était pas si grave d’en demander un peu plus dans ces circonstances. Certes ! Mandy n’était pas la plus facile à mener par le bout du nez, mais elle n’était pas non plus le grand méchant loup devant le chaperon rouge.

Fais voir ta musique. Fit-elle en tendant la main, jusqu’à ce que la native de Chicago ne lui offre son répertoire avec hésitation. Elle feuilleta le tout, frustrée sans doute : T’as rien d’autres ?
Je lui ai pris le disque de Queen, mais si c’est lui que tu veux… Fit Olivia, prête à tirer le disque de son sac à dos pour conclure l’échange.

Mandy faillit accepter, mais ses yeux se baissèrent sur son ventre rond, et elle retint avec peine un soupir agacé. Les gens avaient toujours plus de scrupules de dépouiller une femme enceinte étrangement. Comme quoi, ça avait des avantages :

Non, c’est bon. Elle grommela.

Se détournant d’elles deux minutes, elle rassembla la demande de la brune à ses côtés : une bouteille d’eau, les piles qu’elle tira d’un baluchon à sa gauche et finalement, une boite d’allumette bien entamée. Mandy avait amassé beaucoup de désordre, nota Olivia pour elle-même. C’était assez impressionnant, et tout ne devait pas lui être utile. Mais elle avait l’air tellement menaçante que personne n’osait la voler. Il fallait dire qu’elle annonçait la couleur avec sa mine patibulaire :

Le baladeur ? Fit-elle avant de tendre le tout à Lily. En lui confiant les allumettes, elle lâcha un grognement : Trouve toi un Zippo.

Un conseil d’amie, visiblement. Olivia sentit son sourire s’étendre davantage : elle n’avait pas tort. Le Zippo lui serait bien plus utile à force que des allumettes. Il lui suffirait de le recharger, ou alors de changer la pierre une fois de temps en temps. Autant dire qu’elle y gagnerait à terme.



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We happy few.   Sam 15 Déc 2018 - 15:46
Help, I need somebody ♫ Lily s’en sortait pas là, si elle évitait ses semblables la plupart du temps c’était parce qu’ils lui faisaient peur. Il y avait guère qu’Olivia qui lui donnait pas l’impression de jouer sa vie en parlant, pour tous les autres même tous ceux qu’elle croisait ici dans cet entrepôt qui se voulait accueillant, la gamine de Chicago était juste une proie facile. Même Mandy qui au final était aussi sauvage qu’elle lui flanquait une peur comme c’était pas permis. Bouuuuh Lily la peureuse, Lily la pleureuse. Oh oui elle pouvait se moquer l’autre là-haut, ça changeait pas la réalité. Heureusement son aînée lui apporta son soutien, juste une phrase, de quoi lui donner le temps de souffler, réfléchir.

Lorsque la troisième survivante, la plus sauvage et impressionnante des trois, lui demanda la musique, Lily s’empressa de lui coller les CDs dans la main. Rien d’autre ? La gamine déglutit, réfléchissant. Réponds Lily, allez. Oui ça va, elle allait répondre, sauf qu’Olivia fut la plus rapide. « Si d’autres t’intéresse, je peux voir ce que je trouve. » assura-t-elle finalement, soucieuse d’apporter suffisamment de poids pour peser dans la game, enfin dans cette négociation.

Le baladeur ? Le baladeur. Le baladeur ! La gamine le tendit à Mandy avant de récupérer tout ce qui était pour elle. « Un Zippo … Un zippo d’accord … Merci. » Lily mordilla sa lèvre dans un sourire anxieux mais reconnaissant, inclinant légèrement la tête alors que Mandy leur tournait le dos. Bouh elle fait peur celle-ci … Tu devrais être plus comme ça si tu veux impressionner les autres. Ouais, comme si elle était capable d’y parvenir Mademoiselle Princesse Chouineuse.

Son regard clair se porta finalement sur Olivia, un soupir filant ses lèvres avant qu’elle sourit un peu plus en s’éloignant de Mandy et de ses couteaux trop bien aiguisés. « Merci pour ton aide … je suis vraiment nulle avec … tout ça. » D’un geste ample elle désigna le vide autour d’elle autant pour parler des gens que pour parler de ce monde. « J’étais déjà un peu nulle avec les gens avant alors maintenant … » confia-t-elle avec une grimace presque désolée. Lily savait comment parler à tous les employés de la maison, à tous ces agents de sécurité et gardes du corps qui veillaient à ce qu’il lui arrive jamais rien. Mais pour tous les autres gens, ce qui faisaient pas partie de son univers étriqué, c’était une autre histoire.

D’un regard, elle avisa le ventre arrondi de la plus âgée. « Je pense que sans elle, ou lui, elle aurait été moins coopérative … C’est de la triche. » Enfin, Lily parvenait à se détendre, tempérant ses gestes, toutes ses précieuses trouvailles rangées dans son sac à dos réajusté sur ses épaules. Un sourire étira ses lèvres, illuminant à nouveau ses traits enfantins. « Tu penses que c’est un garçon ou une fille d’ailleurs ? » C’était une chance sur deux de toute manière.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 701
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: We happy few.   Dim 16 Déc 2018 - 16:51
Il n’y a pas de quoi, Lily. Fit-elle d’une voix douce, partageant avec la brune un regard en coin bienveillant.

Elle n’avait pas fait grand-chose en soi, surtout détourner l’attention de Mandy pour permettre à Lily de reprendre son souffle quelques instants. Certes, elle n’était pas très habile en négociation, mais ça n’était pas un mal. Tant qu’elle apprenait et qu’elle s’améliorait ! De son côté, Olivia avait eu de l’expérience à ce sujet, notamment parce qu’en tant que cuisinière, la gestion des stocks et des ressources lui incombait. Et pour ça, il fallait dénicher les produits frais, et s’arranger pour obtenir un prix alléchant.

Ne te laisse pas impressionner : tu es plus méritante et maline que les autres le pensent. Ajouta-t-elle alors pour rassurer la jeune femme.

Elle pouvait être nulle avec les gens mais il n’y avait aucune fatalité. L’essentiel était de ne pas prendre les choses trop à cœur, et d’apprendre de ses erreurs. Ne pas se laisser marcher sur les pieds, avoir confiance en soi… Tant de points qui permettaient d’amener une discussion où on le désirait. Certains diraient qu’il s’agit là de manipulation, mais il fallait aussi songer que l’intérêt était partagé dans ce genre de cas, et profitait aux deux parties.

L’essentiel est de ne pas montrer que tu as peur d’eux lorsque tu veux négocier. Expliqua-t-elle à sa voisine. Tu faisais quoi comme étude ? Ou… Tu n’avais pas encore fini de lycée, c’est ça ? Reprit-elle finalement.

Si elle était majeure – à peine à priori, ou depuis peu – Lily n’avait même pas eu l’occasion de se plonger sur ce sujet. Peut-être n’avait-elle-même pas envoyé des lettres pour obtenir des universités ou des formations. Peut-être même n’avait-elle pas en tête de faire des études en quoi que ce soit.

Tu aurais voulu faire quoi, si tu avais eu l’occasion ? Demanda-t-elle alors.

Même si la remarque de Lily lui arracha un petit rire. De la triche ? Ses yeux se baissèrent sur son ventre rond, un peu gênée d’avoir à le porter encore. Et il lui restait quelques mois comme ça ! Déjà que ça l’embarrassait d’ordinaire, elle n’imaginait pas d’ici plusieurs semaines…

Oui, penses-tu. S’il n’était pas là, on ne pourrait clairement pas se débrouiller. Répondit-elle, sans vouloir être sèche, on la sentait plus froide. Je n’en sais rien… Admit-elle ensuite sur le sexe de l’enfant à venir.

Elle n’y avait pas réfléchi, et n’imaginait pas qu’on puisse le faire. Qu’aurait voulu Calvin ?

Je n’ai… aucune intuition à ce sujet, je ne sais même pas si… S’il vivra quand il naitra. Expliqua-t-elle avec un air détaché à sa voisine, sans chercher à trop creuser. Il fallait envisager les risques de l’accouchement, et le fait qu’elle ne se sentait toujours pas d’être mère.



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We happy few.   Lun 17 Déc 2018 - 7:50
Pas se laisser impressionner, c’était compliqué pour Lily, parce qu’elle était déjà du genre impressionnable plutôt qu’impressionnante avant que tout ce merdier commence, alors … « Je sais pas … mais je pourrai essayer ! » Etait-elle plus méritante ? Peut-être que le fait qu’elle soit pas du tout taillée pour ce monde la rendait plus méritante parce que malgré tout elle y était toujours dans ce monde, mais en dehors de ce concours de circonstances, Lily voyait pas. Elle savait juste se cacher. Pour vivre heureux vivons cachés, maintenant c’est juste pour vivre, vivons cachés hein. La gamine pouffa de rire pour elle-même à la remarque de la voix dans sa tête. Elle écoutait encore Olivia malgré tout qui lui donnait quelques tuyaux dont elle essaierait de se servir et chercha à en savoir plus sur elle.

« Hm … je commençais la deuxième année … » Pour jamais la finir, Lily, éternelle sophomore girl coincée entre deux mondes comme une souris entre deux cloisons. « Et c’était déjà flippant le lycée … » Pourtant elle avait l’assurance qu’on la virerait pas, papa et maman participaient au financement de l’établissement, mais elle y était étrangement seule malgré toutes les personnes autour d’elle, tous ces autres adolescents plutôt fortunés aussi. La brunette y pensa un instant, cette rentrée qui l’avait rendue si heureuse et finalement si angoissée, la sensation que ses amis l’étaient uniquement parce que ses parents étaient les plus gros donneurs.

Ce fut la question d’Olivia qui la sortit de ses pensées, un sourire triste étira ses traits alors qu’elle pensait à ce qu’elle aurait aimé faire, si elle avait eu l’occasion. Lily haussa les épaules avant de reprendre. « Je voulais aller étudier en Europe, en France ou en Angleterre … j’adore leur littérature, et la poésie, surtout la poésie … J’aurais été là-bas et j’aurais gagné ma vie en écrivant de la poésie … Ou pas. » Mais elle aurait été là-bas, ça c’était déjà décidé, ses parents avaient accepté. « Je devais y aller après mon diplôme mais … Qui sait. » Peut-être un jour. Il était pas trop tard, le monde pouvait encore repartir sur ses roulettes, et elle pourrait peut-être prendre un avion pour Paris ou Londres. Rêves pas trop.

En revanche sa plaisanterie concernant le ventre rond comme un ballon – ou presque – sembla pas trouver son public. Pire encore, Lily eut la sensation d’avoir vexée son interlocutrice, la seule personne qu’elle considérait comme une amie. « Il y aura pas de problème. » souffla Lily avec la misère du monde sur les épaules, elle imaginait pas que ça finisse mal, qu’un bébé puisse mourir à la naissance ou pire qu’Olivia puisse mourir avec lui. T’es vraiment trop naïve ma fille … Pas la peine de lui rappeler, Lily le savait. « Excuse-moi je voulais pas … te vexer ou te mettre mal à l’aise avec cette question … je … ça doit pas être facile. » concéda-t-elle, parce qu’elle se doutait bien que cette grossesse était délicate, de par ce monde, mais aussi le fait qu’elle était seule.

Oh Lily était pas bête, elle se doutait bien que si Monsieur Olivia était pas là, c’était qu’il s’était passé quelque chose. Mais quoi ? Elle en savait rien, et la pudeur lui soufflait de pas demander. Mais rien empêchait de l’aider. « En tout cas, moi je serai là pour toi et pour ce bébé si besoin ! » Tu devrais pas faire de promesse que tu tiendras peut-être pas Lily, tu sais pas où tu seras à ce moment-là, même si tu seras encore vivante. Super, merci, bravo l’ambiance.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We happy few.   
Revenir en haut Aller en bas  
- We happy few. -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !
» Happy Material!? (spoiler from Negima!? 14)
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥
» Le 30 juillet... MELINE Happy Birthday to you...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: