The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The way to the haven is on horseback -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac S. Greene
Isaac S. Greene
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 361
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback - Page 2 EmptyVen 31 Mai 2019 - 23:28

« Anoki est encore jeune. Il peut parfois avoir des réactions incontrôlées, rien de bien méchant mais il est préférable que tu apprennes les bases avec Snow. Elle n’a peur de rien, ou presque, et elle est habituée aux débutants ! Quand tu te débrouilleras bien, tu pourras prendre les autres. » Beaucoup de cavaliers, qu’Isaac avait formé, avait débuté leur apprentissage avec sa jument. Selene, Andrea… Et d’autres encore. L’Appaloosa à la robe tachetée était naturellement très calme et quasiment imperturbable. C’était donc le cheval parfait. L’ancien éleveur y était particulièrement attaché. De son ancien élevage, il ne restait qu’elle et le cheval de son fils.

Le vieux Greene se mit à sourire en voyant Frederik s’approcher de Snowflake, avant de tendre la main vers le bout de son nez. La jument souffla doucement avant de venir chatouiller les doigts du Danois avec ses lèvres. « Garde bien ta main à plat. Elle croit que tu viens lui donner à manger. » Le cavalier s’approcha pour venir caresser son encolure.

Frederik était prêt, il questionna même l’homme aux cheveux grisonnants pour savoir par quoi il fallait commencer. « Hé bien, on va commencer par le pansage. Tu vois le seau avec les brosses là-bas ? Prends-en une pour la brosser. Moi je vais aller chercher sa selle et son filet. Quand tu auras terminé, je te montrerai comment la harnacher. » Avant d’apprendre à monter sur un cheval, il fallait également apprendre à s’en occuper. Aux yeux du cavalier, c’était tout aussi important. De plus, c’était l’occasion pour le brun de faire connaissance avec sa monture. « N’hésite pas à y aller plus franchement avec la brosse ! Tu ne lui feras pas mal, au contraire, pour elle c’est comme un massage. Ça lui fait du bien ! » Quelques conseils, encore, pour qu’il puisse prendre confiance. Snow ne bronchait pas, elle semblait même plutôt relaxée à en juger par ses paupières qui se fermaient par moment. Il n’avait pas à s’en faire.

« Bien ! Maintenant je vais te montrer comment curer ses pieds. » Attrapant un cure-pied, il vint déposer sa main sur l’épaule de la jument avant de la faire glisser tout le long de son antérieur. S’arrêtant juste un peu avant le sabot, il referma un peu plus ses doigts sur le pied du cheval, l’encourageant à le lever d’un claquement de langue. Doucement, Snow se laissa faire et l’homme put aisément nettoyer le dessous du sabot. « Tu vois cette partie, là, qui ressemble à un V. Ça s’appelle la fourchette. Il faut enlever tout ce qu’il y a autour. Herbe, terre, cailloux, pour éviter qu’elle se blesse. Tiens, tu veux essayer ? » C’était un peu théorique mais c’était important… Néanmoins, l’homme prit le temps de questionner son élève du jour, pour être certain qu’il n’allait pas trop vite dans ses explications. « Tu me dis si je suis assez clair pour toi ! Il y a pas mal de choses à connaître mais ne t’en fais pas, si tu ne retiens pas tout du premier coup ! N’hésite pas si tu as des questions ! » Relâchant progressivement le pied de la jument pour qu’elle le repose par terre, Isaac se redressa avant de tendre le cure-pied au mécanicien.  







Revenir en haut Aller en bas  
Frederik Sørensen
Frederik Sørensen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse et pistolet 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 2019
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback - Page 2 EmptyVen 16 Aoû 2019 - 21:43
La main tendue vers le museau de Snowflake, j'avais laissé la jument humer mon odeur avant de sourire lorsqu’elle vient me chatouiller le bout des doigts de ses lèvres. Bien qu’Isaac choisisse cet instant pour couper court à mon hilarité – probablement involontairement – en me conseillant de garder la paume bien à plat. Ajoutant calmement que l'animal croyait que je lui apportais à manger. « Oh là ! » Comprenant qu’elle risquait de prendre mes doigts pour des carottes, j’avais retiré ma main avec un empressement qui trahissait la pointe de nervosité que j’avais tenté de dissimuler. Et si je pris conscience, bien qu’un peu tardivement, de la rudesse exagérée de mon geste, je m’étais aussitôt efforcé de retrouver un semblant de sourire. Tendant, cette fois-ci, une paume bien à plat – quoi qu’un peu hésitante – vers une Snowflake qui n’avait pourtant pas bronchée. L’homme avait donc dit vrai à son sujet, cette jument était d'un calme idéal pour les débutants et s’il n’y avait pas grand-chose qui l’effrayait, on ne pouvait malheureusement pas en dire de même pour moi…

J’espérais toutefois que mon élan d’agitation serait passé inaperçu, ou du moins, qu’il serait bien vite oublié. Tant par l’éleveur que par la jument qui m’observait d’un regard impassible. En fait, si ma nervosité était toujours bien présente, je m’efforçais de ne rien laisser paraître. Par orgueil, oui, mais surtout par peur qu’Isaac juge que je n’étais pas encore suffisamment prêt pour la chevauché. Ce que j’aurais rapidement interpréter comme un échec personnel, puisqu’après tout, je m’étais lancé un défi aujourd’hui; celui de monter à cheval, et il était absolument hors de question que je n’y parvienne pas. Et quand j'avais une idée dans la tête, je ne l'avais pas dans les pieds, comme l’on dit.

Gratifiant l’homme d’un large sourire, je lui avais signifié que j’étais fin prêt pour la suite. Croyant que l'on commencerait dès maintenant par la chevauché – qu’il nous suffisait de poser la selle sur le dos de la jument et up! – je compris bien assez vite que je m'étais mis le doigt dans l'œil. Isaac avait visiblement bien d'autres choses à m'apprendre avant celle de monter à cheval. Commençant aussitôt par ce qu’il appela le « pansage ». Je m’efforçai alors à mettre de côté mon impatience à grimper sur selle, pour suivre aussi docilement que possible, les instructions du professeur. Allant récupérer le seau et la brosse qu'il me désignait, afin de commencer à brosser la jument. Y allant d’abord avec des gestes discrets et hésitants, avant d’y mettre plus de force sous les conseils avisé de l’éleveur qui m'assura que Snow n’en ressentirait qu’un bon massage.

Au bout d’un moment, je dû enfin reconnaitre que le pansage se montrait être un exercice bénéfique pour bien débuter les leçons. La jument semblait relaxer – à en juger par ses paupières qui se fermaient par moment – alors que de mon côté, ma pointe de nervosité avait grandement diminué. Nous prenions tranquillement confiance l’un à l’autre et je commençais à soupçonner Isaac de m’avoir imposé cette tâche dans ce but bien exacte.

Puis, sans rien laisser paraître de mon impatience qui grandissait à vue d’œil et cette envie de passer au volet pratique sans plus attendre, j’avais écouté la suite de la théorie. Observant d’abord Greene manier le cure-pied et la patte de la jument avec une aisance qui témoignait de son expérience, avant de tenter, non sans mal, de reproduire ses gestes. Attrapant l’outil qu’il me tendait en me disant qu’après tout, nettoyer le dessous d’un sabot pour éviter que le destrier se blesse, c’était un peu le même principe que d’effectuer l’entretient d’un véhicule; ennuyeux, mais nécessaire. Attaquant l’exercice en posant la main au-dessus du sabot que je tenta de soulever – surpris d’y rencontrer une si grande résistance qui m’empêchait de le lever de ne serait-ce qu’un millimètre… « Euh… Tu accepterais bien de lever la patte s’il te plait ? Disons que ça me faciliterait grandement la tâche ». J’eu, pour ainsi dire, besoin du support et de quelques conseils supplémentaires de l’éleveur, mais je finis néanmoins par réussir à curer la dite « fourchette » de Snowflake.

Satisfait du travail effectué, on avait finalement attaqué le harnachement – qui s’avéra d’ailleurs bien plus complexe que je l’eu cru. Démêlant tout ce qui était licol, filet, mor, reines, selle, étriers… Honnêtement, je n’avais pas retenu la moitié de ce qu’Isaac m’avait appris aujourd’hui et je n’avais même pas encore mis le pied dans l’étrier. Reculant de quelques pas pour avoir une vue d’ensemble sur la jument et son équipement, je m’étais exclamé sur un ton presque suppliant ; « Alors ça y est Professeur ? On est rendu à l’étape de la chevauché ? » C’était l’impatience qui parlait, je n’avais pas pu la retenir. J’avais alors conclu en lançant un sourire désolé à l’éleveur, dans le genre qui signifiait pardons, mais j’ai besoin de bouger.



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Isaac S. Greene
Isaac S. Greene
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 361
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback - Page 2 EmptyLun 30 Sep 2019 - 23:41

Laissant Frederik s’occuper des pieds de Snowflake, le cavalier garda un œil avisé sur son élève du jour. Autant dire que le danois voulait bien faire ! C’était sans compter la mauvaise volonté dont faisait preuve la jument, qui avait bien compris que le jeune homme était novice en la matière. Elle ne bougea donc pas la patte malgré les tentatives du mécanicien. « Oh ! Snow’ ! Tu exagères ! Tu pourrais être un peu plus coopérative ! » S’exclama-t-il avec un œil désolé. Il reprit alors, pour aider Fred’ « Ne te laisse pas faire. Glisse bien ta main le long de sa jambe et viens attraper la touffe de poils, là, derrière sa jambe au-dessus du sabot. Ça s’appelle le fanon. Si elle résiste encore, encourage la avec un claquement de langue et pousse légèrement sa jambe avec ton épaule… » Un moyen efficace pour lui faire changer son pied d’appui et libérer celui que l’on souhaite curer.

Après quelques minutes, l’homme arriva finalement à bout des quatre pieds, sans l’aide du vieux Greene. « Super ! Avec l’habitude, ça sera de plus en plus simple ! Surtout, ne laisse pas le cheval décider à ta place. Ils seront toujours beaucoup plus têtus que toi !! Tiens, maintenant tu vas lui mettre ça ! » Dit-il en montrant le tapis et la selle. « Tu vas lui mettre le tapis, en plaçant bien l’avant au niveau du garrot. » Encore un terme technique qu’il présenta du doigt avant de laisser son apprenti cavalier placer la selle sur le dos de la jument. Isaac lui montra comment l’ajuster et puis il attacha la sangle en précisant qu’il faudrait la resserrer avec de monter. Puis vint le moment de passer le filet. Là, l’ancien éleveur expliqua que pour Snow et Anoki, il n’utilisait par de filet « classique », c’est-à-dire avec un mors, comme pour Django et Fury les chevaux de Juliet. « Tu vas passer le licol américain, ça se met comme un licol normal. Ne t’inquiète, ça sera aussi maniable qu’avec un filet. C’est juste que mes chevaux ont toujours été habitués à ça. Mais ça ne change pas grand-chose pour la maniabilité. »

Une fois la jument prête, Isaac laissa le jeune homme mener sa monture jusqu’à l’extérieur du fort. Un bon moyen de voir comment il se débrouillait avec la longe. Il lui demanda à plusieurs reprises de s’arrêter pour voir si la jument répondait bien à ses ordres. « Bien ! Tu t’en sors bien ! Tu te sens prêt pour monter sur son dos ? Ce que je te propose, c’est que je la fasse tourner sur un cercle pour tu te rendes compte des sensations… Tu n’auras pas à toucher aux rênes. » S’il se débrouillait bien au pas, peut-être même qu’il pourrait envisager de faire trotter l’animal, à voir comment allait réagir le mécanicien.







Revenir en haut Aller en bas  
Frederik Sørensen
Frederik Sørensen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse et pistolet 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 2019
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback - Page 2 EmptyVen 18 Oct 2019 - 0:51
Snow s’était d’abord montrée récalcitrante lorsque vint le temps de me laisser curer son premier sabot. Plantant sa jambe si solidement au sol, qu’il m’en était impossible de la soulever de ne serait-ce qu’un centimètre. Alors qu’au-dessus de moi, je devinais plus que je voyais, son regard calme qui m’observait avec attention. Attendant patiemment de voir ce que j’allais déployer contre son manque évident de coopération. Me donnant cette étrange impression qu’elle me faisait passer une sorte de test. Comme si elle cherchait à savoir si elle pouvait ou non m’accorder sa confiance. Et d’un côté, je la comprenais parfaitement de ne pas vouloir laisser un parfait étranger lui manipuler la jambe à sa guise, sans d’abord être certaine qu’il n’allait pas la blesser au passage. J’aurais probablement fait pareil, si j’avais été à sa place… peut-être même pire.

Par chance, le vieux Greene était là pour me donner de précieux conseils. M’incitant à glisser la main le long de la jambe de la jument pour venir agripper la touffe de poils au-dessus de son sabot. Et si elle résistait encore – ce qu’elle fit – il me proposait de l’encourager d’un claquement de la langue, tout en poussant légèrement sur sa jambe avec mon épaule. Suivant ses instructions du mieux que je le pouvais, j’avais tenté de me montrer le plus convainquant possible. Autant pour Isaac – pour lui prouver que je pouvais le faire – que pour Snow. Jusqu’à ce qu’au bout d’un moment, mes efforts semblent porter fruit. La jument cessa enfin de résister à mes tentatives pour soulever ses sabots et me laissa lui retirer, sans broncher, tout ce qui se trouvait autour de cette partie en V que l’on appelait la fourchette.

Après quelques minutes, j’étais venu à bout des quatre sabots, sans l’aide de l’éleveur. « Super ! Avec l’habitude, ça sera de plus en plus simple ! M’encouragea-t-il, avant d’ajouter ; Surtout, ne laisse pas le cheval décider à ta place. Ils seront toujours beaucoup plus têtus que toi !! » J’avais ris. Me retenant bien de lui avouer que je pouvais également me montrer remarquablement têtue, lorsque je m’y mettais ! Puis, vint ensuite le temps d’attaquer le harnachement. Plaçant le tapis et la selle sur le dos de Snowflake, avant d’ajuster les sangles et de lui passer le filet. J’appris alors que les chevaux d’Isaac n’utilisaient pas le filet « classique », mais plutôt un licol sans mor. « De toute façon, j’ai toujours trouvé que ça devait leur être assez désagréable d’avoir une tige de fer dans la bouche… Alors si ça n’enlève rien à la maniabilité, je ne vois aucun inconvénient à épargner ça à Snow ! »

Reculant de quelques pas, j’avais admiré le travail achevé. La jument enfin parée pour la chevauché, j’avais laissé mon impatience s’exprimer. Laissant savoir à mon professeur que son élève était sérieusement en manque d’action ! Ce à quoi il répondit en me tendant la longe. Me laissant mener la monture jusqu’à l’extérieur du fort. Ne pouvant toutefois pas résister à l’envie de me faire passer encore quelques exercices supplémentaires, Isaac me demanda, à plusieurs reprises, de m’arrêter pour vérifier que la jument répondait bien à mes ordres. Heureusement qu’en marchant devant lui, l’éleveur ne pouvait voir mes nombreuses grimaces d’impatience et ces regards que je lançais vers le ciel lorsqu’il me demandait, une fois de plus, de m’arrêter… S’il les avait vu, il m’aurait probablement trouvé de bien mauvaise foi.


Lorsque la journée toucha à sa fin, j’étais forcé de constater que j’avais mal à peu près partout. Et si j’avais tenté de ne rien laissé paraitre devant les autres membres du camp, j’avais néanmoins rejoint mon lit plus tôt que prévu, avec un soupir de soulagement qui trahissait mon épuisement. Sentent des élancements me parcourir tout le bas du corps, mais également les épaules et les bras… N’osant même pas m’imaginer dans quel état de courbature j’allais me retrouver à mon réveil le lendemain matin ! Chose certaine, la chevauché était une pratique beaucoup plus physique que je l’aurais cru. Surtout lorsqu’on était crispé sur la selle comme je l’avais été aujourd’hui.

Néanmoins, j’étais comblé par mon après-midi d’équitation – très heureux de ne pas avoir été expulsé de cheval comme à ma première tentative, des années plus tôt. Isaac s’était montré un professeur exemplaire ! Patient et incontestablement passionné par son métier, il avait semblé prendre plaisir à jouer au professeur avec moi. Et c’était tant mieux, parce que j’en avait encore beaucoup à apprendre sur la matière !



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The way to the haven is on horseback -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: