The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The way to the haven is on horseback -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frederik Sørensen
Frederik Sørensen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse et pistolet 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 2011
Age IRL : 27
MessageSujet: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptySam 8 Déc 2018 - 21:50
The way to the haven is on horseback
⟶ FORT NISQUALLY : 27 NOVEMBRE 2018 ⟵


Une pluie froide et torrentielle s'était abattue sur le Fort Nisqually, s’écrasant avec force et acharnement pendant deux longues journées qui m’avaient semblées interminables. Se transformant en une pluie verglaçante lorsque le soir s’installait, elle n’avait pas manqué de recouvrir les terres et le potager d’une mixture boueuse et givré. Une température de fin d’automne qui nous contraignait à se réfugier sous les toits et les abris du Fort. Nous obligeant à trouver de quoi s’occuper les mains et l’esprit à l'intérieur, ou à se couvrir chaudement lorsque les sorties à l’extérieur étaient nécessaires – même si l’eau glacial de la pluie ne perdait pas de temps à traverser chacun de nos vêtements. Intempéries qui me faisait, d’ailleurs, amèrement regretter le haut-vent qui s’était dressé au dessus du garage improvisé du Ranch... Au moins là, j’aurais très bien pu poursuivre l’entretien des véhicules sans me retrouver frigorifié et trempé de la tête aux pieds.

Pour des gens comme Emmanuel, toutefois, ça avait été l’occasion parfaite pour s’abandonner à certains de leurs passe-temps favoris. Profitant du confinement forcé pour peindre et dessiner des œuvres qui étaient devenues bien inutiles dans ce nouveau monde.

« Alors ? Qu'est-ce que t'en dis ? » S’il connaissait très bien mon avis sur la question, l’ex-étudiant aimait en débattre avec moi. Me répétant inlassablement que c’était, au contraire, dans les temps sombres et difficiles que l’art prenait tout son sens. Tirant le plus souvent son inspiration de la souffrance et de la douleur pour s’exprimer et relâcher les tensions trop lourdes à porter. À sa question, j’avais pris un pied de recule pour contempler la toile fraichement achevée ; « Oui, c’est très jolie Manu ! Les coups de pinceaux et l’utilisation des couleurs sombres rendent vraiment très bien ! ». Romano avait rit à ma tentative médiocre pour me montrer à la fois intéressé et connaisseur. Sachant très bien que sous cet air sarcastique et ce sourire désolé se cachait en fait une incompréhension indomptable. « Eh bien si elle te plait tant, on a qu’à l’accrocher sur le mur de la chambre. Tiens passe moi ton marteau et aide moi un peu à la mettre au niveau. »

L'ancien musé du fort avait été reconverti en dortoir, avec ses pièces isolées et aménager en chambres. Je partageais la mienne avec plusieurs autres survivants, dont Emmanuel – cet ami de Seattle que j’avais rencontré près d’un an avant que l’épidémie ne vienne transformé notre monde. Si j’avais perdu sa trace dès le début de l’apocalypse, nos chemins s’étaient rejoins au Issaquah Ranch. Manu était alors arrivé peut de temps avant qu’Ils ne débarquent à leurs tour sur nos terres et pourtant, le jeune homme n’avait pas hésiter une seul seconde à se ranger de notre côté. Nous suivant dans ce parcourt sinueux qui nous avait conduit jusqu’à ce nouveau départ que l’on prenait ici. Dans cette nouvelle maison que l’on appelait ; The Haven – cet havre de paix que l’on espérait construire et dans lequel on plaçait maintenant tous nos espoirs.

Et parlant d’espoir, l’après-midi nous avait fait cadeau d’une accalmie météorologique. Nous offrant même ces quelques timides rayons de soleil qui avaient finalement trouvés leur chemin au travers l’épaisse couche de nuages. Malgré ce temps frais qui restait incertain, il ne m’en fallu pas plus pour que je sorte me dégourdir les jambes. De toute façon, je n’en pouvait plus de rester enfermé entre quatre murs et un toit. J’avais grand besoin de sortir prendre l’air. Passant devant le terrain d’entrainement rendu presque impraticable avec ces énormes lacs de boue, j’avais poursuivis mon chemin jusqu’aux écuries. À l’intérieur de l’abri, on entendait de temps à autre une monture piaffé ou hennir. « Vous aussi vous auriez grand besoin de vous dégourdir les pattes, pas vrai ? » Mais pour ça, je ne pouvais rien y faire. N’ayant mis les pieds dans des étriers qu’une seule fois lorsque j’étais enfant.  



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Isaac S. Greene
Isaac S. Greene
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 361
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptyVen 28 Déc 2018 - 23:09

Installé sur l’un des canapés du salon, Isaac profitait de la chaleur de la cheminée, une tasse de café brûlant entre les mains. Les yeux rivés vers la fenêtre dont les vitres perlées de gouttes d’eau à l’extérieur, il espérait le retour d’une éclaircie. En raison du mauvais temps, le cours d’équitation des enfants avait dû être annulé. Il était hors de question pour le vieux Greene que les plus jeunes attrapent froid et tombent malade. Les chevaux étaient donc restés au repos, et lui aussi. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pris le temps de rester confortablement assis sur un sofa, à lire un livre ou terminer les mots-fléchés de vieux journaux abandonnés depuis longtemps ici…

Ce fut Joachim qui le tira de ses songes, le jeune homme étant visiblement étonné de voir son père assis à ne rien faire, il secoua finalement la tête avant de lui demander s’il avait besoin d’aide pour s’occuper des chevaux. Relevant les yeux vers son fils, le cavalier afficha un sourire. « Non, pas aujourd’hui. Tu peux passer l’après-midi avec Ruben si tu veux, je crois qu’il comptait aller faire jouer Mandy de ce que m’a dit Andrea. » Il était important pour Isaac de laisser son fils profiter de son adolescence. Joachim avait grandi bien trop vite, agissant trop souvent comme un adulte. Il n’avait pas besoin de toujours donner un coup de main, il avait besoin de s’amuser, de traîner avec les autres jeunes comme tous les ados de son âge. D’autant plus que l’ancien éleveur pouvait lui faire confiance, son fils était raisonnable, les bêtises, très peu pour lui.

Joachim lui redemanda d’ailleurs s’il était sûr de ne rien pouvoir à faire à l’écurie pour aider son père. Là, Isaac se leva avant de hocher négativement de la tête. Il lui fit signe de sortir d’un geste de la main, tout en lui sommant « Va t’amuser un peu ! Je ne suis pas encore complètement rouillé, je peux m’en occuper seul. Les chevaux ne sont pas sortis aujourd’hui, y’aura pas grand-chose à faire. »

« A ce soir ! » Dit-il finalement à son fils avant d’aller laver sa tasse et de la ranger dans l’un des placards. Un fois cela fait, le cavalier jeta un nouveau coup d’œil dehors. Enfin une éclaircie semblait vouloir percer les nuages, une bonne nouvelle pour l’éleveur qui attrapa son chapeau et sa veste avant de sortir. En arrivant jusqu’aux écuries, il remarqua alors la présence d’un jeune homme visiblement en pleine conversation avec les chevaux. Il ne tarda pas à reconnaître Frederik, qu’il avait déjà croiser au ranch lors de ses derniers passages. « Bonjour ! Tu peux t’approcher. Anoki adore les caresses. » L’homme désigna le cheval de son fils, grandement intéressé par la présence du mécanicien, les oreilles pointées vers l’avant et le regard vif.







Revenir en haut Aller en bas  
Frederik Sørensen
Frederik Sørensen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse et pistolet 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 2011
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptyMar 8 Jan 2019 - 19:49
En entendant une voix s'élever dans mon dos, je m'étais retourné pour faire face à l'homme qui s'amenait dans ma direction. Constatant bien assez vite qu'il s'agissait du maître des écuries ; Isaac Greene en personne. Si j'avais croisé l'éleveur de chevaux au Ranch, lors de ses quelques visites qui avaient succédées notre alliance avec Messiah, nous n’avions encore jamais eu l'occasion de vraiment discuter seul à seul – hormis les échanges de courtoisies habituelles. Puis, on s’était revu là bas, à Renton, sur le champ de bataille... Il avait été à mes côtés, ainsi qu'à ceux de Damian, lorsque Jon… Lorsqu’il… M'enfin… On avait mis un terme à toute cette histoire en quittant Issaquah Ranch pour de bon. Tournant la page sur ces confrontations pour laisser derrière nous toutes les horreurs qui avaient encombrées notre parcourt jusqu’ici. Fondant tous ensemble un nouveau groupe dans ce Fort que l'on surnommait maintenant The Haven, en l’honneur du havre de paix que l'on espérait y bâtir. Toutefois, si l'on voulait enfin prendre ce nouveau départ que l'on avait si chèrement payé, il fallait bien arrêter de toujours ressasser le passé.

Chassant les mauvais souvenirs aussi rapidement qu'ils m’étaient venu à l'esprit, j'avais répondu aux salutations d'Isaac par un large sourire jovial. Pivotant ensuite vers l'animal qu'il me désignait. Anoki était un étalon robuste à la robe brune moucheté de blanc à la base du dos, des pattes et du museau. Au travers de sa crinière aux reflets auburn, on apercevait ses oreilles dressées dans notre direction et son regard vif qui nous scrutait avec curiosité. « Eh bien, comme ça tu adore les caresses, pas vrai ? » M’avançant calmement vers l’étalon, j’avais tendu une mains vers ses naseaux pour le laisser humer mon odeur avant de le caresser. Sentant, sous mes doigts, la douceur de ce museau, son souffle chaud, puis ses poils drus lorsque l'on remontait vers l'encolure de son cou.

« Vous savez, avant d’arriver ici et de le voir de mes propres yeux, j’avoue que j’avais bien du mal à croire que je reverrais un jour des chevaux. Avais-je lancé sur un ton admiratif, sans décrocher mon regard du destrier qui me poussait le coude de son museau pour réclamer toujours plus de caresses. Comment ce fait-il que l’on n’en voit pas qui rôdent là dehors, dans la nature, comme le font les morts ? » Cette fois, je m'étais retourner vers Isaac. Le dévisageant avec une moue interoguative qui laissait percevoir que je ne m'étais encore jamais vraiment posé la question avant aujourd'hui.



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Isaac S. Greene
Isaac S. Greene
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 361
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptyLun 28 Jan 2019 - 0:13

Les chevaux étaient toujours heureux d’avoir de la compagnie, d’autant plus durant ces journées maussades qui leur empêchaient toutes sorties. Mais dans le quatuor que formait les montures du vieux Greene et de Juliet, Anoki était sûrement le plus sociable. Le jeune cheval aimait les hommes et il le faisait bien comprendre. Alors quand Frederick s’approcha, l’animal ne cacha pas sa joie. « Ce qu’il préfère, ce sont les gratouilles derrière les oreilles. » Un hennissement bref, doux et grave, se fit entendre ; ce qui ne manqua pas de ravir le propriétaire du cheval. « Il est vraiment heureux d’avoir de la compagnie. Les autres aussi d’ailleurs. Mais ils ne sont pas aussi démonstratifs que lui. A côté d’Anoki, c’est Snow. Elle est à moi. Et là, ce sont les chevaux de Juliet, le bai s’appelle Django, et le pie c’est Fury. » Tous les quatre avaient trouvé place dans un abri du fort, reconverti en écurie, spécialement pour eux. Ils étaient bien là, bien mieux qu’à la prison…

« Tu n’es pas obligé de me tutoyer, tu sais ! » Reprit alors Isaac, en riant doucement. L’homme n’avait jamais vraiment aimé être vouvoyé, encore plus depuis que le monde avait changé et qu’il approchait de la soixantaine. Non pas qu’il fasse un complexe sur son âge avancé, mais surtout qu’il avait toujours l’âme d’un jeune homme. Malgré toutes les épreuves qu’il avait traversées, que ce soit dans sa vie passée ou depuis le début de l’épidémie, il restait en forme et fort heureusement. Maintenant qu’ils étaient ici, il espérait pouvoir mener une vie plus tranquille, s’assurer que son fils grandirait dans un monde meilleur. Il y croyait encore avec conviction.

Quant à la remarque du jeune homme, l’éleveur ne tarda pas à y répondre, d’un air tout aussi perplexe. Des chevaux revenus d’entre les morts ? Ça avait de quoi être flippant…  « Apparemment ça ne les infecte pas. Ni eux, ni aucun autre animal d’ailleurs. Dans mon ancien ranch, quand tout a commencé, plusieurs de mes chevaux ont été mordus. Ceux qui n’ont pas survécu à leurs blessures ne se sont jamais relevé, comme ça se passe pour les hommes… Heureusement… » L’homme avait vu suffisamment d’horreur comme ça. « Cependant, il doit y avoir des chevaux bien vivants, là, dehors. Mais depuis tout ce temps, ils ont dû retrouver une partie de leur côté sauvage. C’est sûrement pour cela que tu n’en as pas recroisé depuis. Ils fuient l’homme et tout ce qui y ressemble… » Isaac ne perdait pas espoir de revoir d’autres chevaux, et de pouvoir en accueillir d’autres ici. A terme, quatre chevaux ne suffiraient sans doute pas pour le bon fonctionnement du camp.







Revenir en haut Aller en bas  
Frederik Sørensen
Frederik Sørensen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse et pistolet 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 2011
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptySam 16 Fév 2019 - 21:10
J’avais fait courir mes doigts le long de l'encolure de l'animal, les remontant jusqu’à l’arrière de son oreille – a cet endroit de prédilection que me conseillait Isaac pour les gratouilles. Et visiblement, le maître palefrenier connaissait bien ses bêtes, car Anoki n’avait pas tardé à hennir de contentement. Penchant un peu plus sa tête sur le côté pour m’insister à poursuivre les caresses. Autour de nous, les boxes étaient occupés par Snow, Django et Fury. Tous les trois s’étant rapprochés de leurs barrières pour nous observer avec un mélange de curiosité et d’intérêt. Eux aussi étaient ravis d’avoir de la compagnie, bien qu’ils fussent moins démonstratifs que l’étalon en face de moi. Isaac me fit un rapide tour de présentation avant de m’autoriser à laisser tomber le vouvoiement. Ce qui me laissa perplexe une fraction de seconde alors que je prenais conscience d’avoir utiliser cette marque de politesse – un vieux réflex que je n’avais visiblement pas perdu. Riant avec lui, j’avais acquiescé à sa demande avant de l’écouter se prononcer sur cette absence de destriers mort-vivant dans la nature…

Selon Isaac, l’épidémie n’affectait pas les chevaux – ni aucun autre animal, d’ailleurs. L’homme m’expliqua que lorsque tout ça avait commencé, plusieurs de ses chevaux avaient été mordus. Si certains en avait succombé, aucun d’entre eux ne s’étaient relevé d’entre les morts. Le virus ne s’attaquait donc pas à leur système comme il s’attaquait à celui de l’humain. Mais à cause de cette épidémie, ils avaient été relâchés dans la nature et probablement traqué par les même infectés qui se nourrissaient tout autant de leur chair que de la nôtre. Ils avaient donc forcément retrouvé leur côté sauvage. Fuyant l’homme, sans distinction entre les vivants et les morts. Combien en restait-ils encore, là dehors ? J’en vins à me dire que j’ouvrirais davantage l’œil lors de mes prochaines sorties. Qui sait si l’on ne pourrait pas en retrouver quelques-uns pour les rapatrier ici. Au moins, au Fort, ils seraient bien traité et n’auraient plus besoin d’avoir cette peur au ventre qui ne nous lâchait jamais à l'extérieur…

Tournant un regard vers la porte de l’écurie, je fus heureux de constater que l’accalmie se prolongeait. Le soleil, plus tenace que l’orage, semblait réussir à chasser enfin les derniers nuages violacés qui s’étaient attardés dans le ciel. Lorsque j’avais repris la parole, ça avait été sur le ton de la confidence – probablement inspiré par l’atmosphère paisible de cet endroit. « C’était ma sœur, Lia, qui était la cavalière de la famille. D'aussi loin que je me souvienne, elle avait toujours affectionné les chevaux et nourrit l'ambition d'avoir le sien. D’ailleurs, elle était en voie de réaliser son rêve avant que… Enfin, avant que l'épidémie n’éclate. J'avais détourné mon regard, tentant de dissimuler l’ombre qui le traversa, avant de poursuivre ; Un jour, je l’ai accompagné à l’un de ses cours d'équitation où l'on ma laissé monter à cheval. Mais il faut dire qu'à cette époque, je ne maitrisais pas encore très bien mon hyperactivité… Chose que je n'étais pas certain de maîtriser d'avantage, aujourd'hui. Le cheval a du sentir mon agitation et ne l'a apparemment pas apprécié. En un rien de temps, il m'envoyait valser dans le décor, me faisant faire une sacrée chute ! Je n’ai jamais retenter le coup, par la suite. » J’avais ris en me remémorant la scène. Sachant très bien que si j'en riais aujourd'hui, il n’en avait pas toujours été de même…

Guidé par le sentiment de nostalgie que faisait naitre en moi ce souvenir d’enfance, je m'étais tournée vers Isaac les yeux remplis d'un espoir presque suppliant ; « Est-ce je pourrais en monter un ? Je veux dire, tu accepterais de m’apprendre ? »



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Isaac S. Greene
Isaac S. Greene
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 361
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptyMer 13 Mar 2019 - 22:51

Isaac ne put retenir un doux rire en voyant Anoki réclamer de nouvelles caresses, jusqu’à venir pousser l’épaule de Frederick avec le bout de son nez. Le jeune homme n’avait pas à s’en faire, il n’y avait pas plus gentil que l’Appaloosa. Jamais son cheval ne s’était montré agressif, ni envers les hommes, ni envers ses congénères. En gros, Anoki était une sorte d’imposant nounours dont les passions se résumaient aux câlins et la nourriture. L’éleveur ne s’était pas trompé le jour où il avait choisi de l’offrir à Joachim, l’adolescent et sa monture formaient un duo parfait.

Alors forcément quand le Danois évoqua ses mésaventures avec ces animaux, le cavalier ne put s’empêcher de vouloir le rassurer. Quand un cheval agissait de la sorte, l’homme savait que ce n’était pas sans raison. C’était souvent par peur ou à cause de maux invisibles aux yeux des cavaliers, des douleurs de dos, de pieds, du stress… « Je pense surtout que les personnes qui t’ont laissé monter à cheval aurait dû remarquer que tu étais un peu agité. Peut-être qu’ils ne t’ont pas confié un cheval qui te correspondait. Tu sais… Avec les chevaux… Il peut parfois y avoir une certaine incompatibilité entre les caractères, comme pour les humains. Donc si ce cheval était de nature peureuse, c’est normal qu’il ait réagi… Et ça ne veut pas dire que tous les chevaux t’auraient forcément mis par terre. En tout cas, c’est dommage que tu en aies gardé une mauvaise expérience. » La plupart des gens avaient pas mal d’à priori sur les chevaux, des idées fausses que l’éleveur arrivaient généralement à corriger en expliquant les choses avec beaucoup de pédagogie et de patience…

« Bien sûr que je peux t’apprendre à monter à cheval. Avec plaisir ! La plupart de ceux avec qui je vivais à la prison ont appris avec moi. Ils sont devenus de très bon cavaliers en très peu de temps. » L’homme pensait bien évidemment à Selene. La jeune femme était sûrement celle qui se débrouillait le mieux avec les Greene. Le propriétaire des chevaux la laissait depuis longtemps sortir seule à cheval. « Avec Snow, il n’y a aucune raison que ça se passe mal. Il n’y a pas grand-chose qui l’effraie, c’est une jument très calme. Tu verras. » Même si Anoki et Fred semblaient pourtant bien s’entendre, le vieux Greene n’était pas vraiment convaincu sur le fait que ce soit la monture idéale pour débuter. Anoki avait une part de fougue et un caractère incroyablement têtu qui pouvaient rendre l’exercice difficile pour les nouveaux cavaliers. Snow, en revanche, s’adaptait à tout le monde. Imperturbable, ce serait parfait pour commencer. D’ailleurs, l’homme avait déjà une idée en tête…

« On peut commencer tout de suite, si tu veux. J’ai l’impression que la météo s’arrange, il ne devrait pas pleuvoir cet après-midi… »







Revenir en haut Aller en bas  
Frederik Sørensen
Frederik Sørensen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse et pistolet 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 2011
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback EmptySam 18 Mai 2019 - 19:03
D’arès Isaac, tout était une question de compatibilité entre les caractères du cavalier et de sa monture. Que probablement, ce jour où j'étais monté à cheval pour la première et seule fois, on ne m'avait tout simplement pas laissé chevaucher le bon destrier capable de rester calme malgré mon agitation. C’était rassurant de savoir que je n’étais peut-être pas entièrement responsable de cette chute. Qu'un autre cheval aurait probablement mieux réagit. Qu'il ne m'aurait probablement expédié à terre comme l'avait fait celui que j'avais chevauché ce jour-là. À bien y penser, cette explication me plaisait beaucoup. Elle mettait un baume sur mon orgueil froissé et m’encourageait à retenter l'équitation – chose qui sembla d’ailleurs emballer Isaac.

J'avais eu du mal à cacher mon excitation lorsque l’éleveur accepta de m'apprendre. Lui exposant, bien malgré moi, l'agitation dont je lui avais fait part plus tôt. Agitation qui, décidément, je n'étais pas parvenu à dompter avec l'âge. Elle était encore là, bien présente et le resterait probablement jusqu’à la fin – telle une partie intégrante de ma personnalité qu’il ne me restait plus qu’à accepter. Trépignant sur place, je fus surpris qu'Isaac me propose de montrer Snow plutôt que l'étalon avec lequel je commençais déjà à tisser des liens grâce à mes caresses. Je m'en remis toutefois aux bons jugements de l’éleveur, car après tout ce qu’il venait de m’expliquer, s’il disait que Snow était la mieux placée pour m’apprendre, je le croyais sur parole. Après un bref « désolé mon vieux » adressé à Anoki, je m’étais alors dirigé vers la jument en question pour faire plus ample connaissance. Lui tendant la main pour la laisser humer mon odeur. « Alors, comme ça, je ne risque pas de t’effrayer, hein ? C’est une bonne chose ! ».

Snowflake était une magnifique jument qui portait assez bien son nom ; un pelage brun tacheté de blanc qui donnait l’impression qu’elle était recouverte de neige. Son regard calme posé sur moi, vint quelque peu apaiser la pointe d’anxiété que je tentais de dissimuler derrière mon excitation. J’avais beau me dire prêt à retenter le coup, il restait toujours cette crainte de ne pas y parvenir. Et si, même Snow, ne m’acceptait pas comme cavalier ? Et si j’étais tout simplement une cause perdue, incapable de monter à cheval ? Ravalant mes inquiétudes, je m’étais forcé à reprendre mon air déterminé avant de faire face à Isaac qui me proposait de commencer dès maintenant.

« Je suis prêt ! lançais-je, un large sourire aux lèvres, On commence par quoi, Professeur ? »



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The way to the haven is on horseback   The way to the haven is on horseback Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The way to the haven is on horseback -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: