The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- First come, first served -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: First come, first served   Lun 10 Déc 2018 - 20:52
First come, first served


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était passé, hein ? C'était passé comme une lettre à la poste, parce qu'elle semblait pas avoir entendu, focalisée sur la fenêtre qu'il envisageait rejoindre. Julian avait pas l'intention de lui demander de jouer les spider-girl, pourtant en baissant les yeux, pour glisser la langue au cœur de ses pétales pincés, le jeune homme arrondit grands les billes à ce qu'elle lui répondait. Non, non non non … C'était pas ce qu'il avait suggéré là, pas une minute mais déjà, et sans qu'il ait pu réagir quant aux fameux trous cools, qu'il avait visiblement l'habitude de faire, Lily agrippait déjà la gouttière et logeait l'un de ses pieds sur le système qui la scellait au mur. God ! Ouais bon ça servait à rien de s'exclamer mentalement mais là, il avait plus le choix et visiblement elle était douée. Peut-être que grimper à la corde, durant ces heures d'E.P.S carrément chiantes, c'était plus utile que ce qu'on pouvait penser quand était juste un jeune couillon de quinze ans.

- J't'ai pas d'mandé d'le ….. D'instinct, il recula de quelques pas pour la voir, elle était déjà près de la fenêtre, à loger des coups de pied dedans pour tenter de l'ouvrir. faire. Fallait te remuer avant Julian, ou de suite. Maintenant ! Il le vit derrière le carreaux le nerd, elle craignait rien mais l'appelait déjà pour l'aider. La fronde agrippée, une caillasse suffisamment grosse logée dans la bande élastique, Foster visa en fermant un œil puis en pinçant les lèvres et lâcha prise. Pile entre les deux yeux, ça plus les bris de verre, m'étonnerait que le vautour se relève. Il l'espérait, parce que les cailloux c'était pas ce qu'y avait de mieux en pleine trogne. Y avait toujours le risque que le nerd soit pas suffisamment décomposé pour que le projectile lui traverse le cerveau et là... Bha là il avait pas le choix que d'attendre. Quoi que, au bout de deux minutes, le jeune homme s'approcha de la gouttière. Pouvait bien la rejoindre finalement, ce serait moins dangereux et son cœur pourrait battre à nouveau sur un rythme normal. Ouais, allez. Il agrippa la gaine de métal, logea le pied dans l'encoche avant que ça commence à grincer dangereusement. Mauvaise idée clairement, trop de poids. 67 kilos, plus le fusil, plus le sac …. Le truc se dégonda de la façade. Motherfucker... putain ! A peine le temps de se dégager de là pour grimacer en entendant le truc se péter la trogne et se coincer, par miracle sans doute, contre la façade des bâtiments de face. Ouf, t'as eu chaud Joule.

Effectivement, c'était à un cheveu que la gouttière embrasse le sol en un vacarme de la mort qui, forcément, aurait attiré tous les nerds alentour. L'étudiant déglutit avant de tourner rapidement les yeux vers l'entrée de la boutique, elle arrivait pas à ouvrir la grille mais elle était là, saine et sauve. Ses mains glissèrent aux grillages de sécurité, un sourire étirant la commissure de ses lèvres avant de tenter de faire coulisser le système trop rouillé.

- Regardes si un truc peu pas faire levier. Le plus simple, lui non plus n'avait pas la force de Hulk. Dans certain cas c'était utile mais, la plupart du temps, Foster avait pas besoin de muscles, ou si, surtout de son cerveau, le reste c'était juste du bonus que plein de gars trouvaient bon à développer à l'époque où les clubs de gym faisaient fortune. Mais ce furent des râles derrière elle qui l'obligèrent à réfléchir vite. La fronde serait pas utile, il pouvait se foirer, le fusil ferait trop de bruit et le piolet n'était d'aucune utilité là. Baisses toi ! Siffla-t-il en braquant déjà le CZ. Elle pouvait penser que c'était pour elle, elle pouvait buguer, aussi réitéra-t-il avec un poil plus de froideur. Blam ! Headshot. … Ça va …. Lily ? Elle devait avoir les oreilles qui sifflaient parce qu'il avait dû rentrer le canon du flingue par delà la grille, et dans un espace clos comme ça, c'était jamais conseillé de faire feu. Déjà ses doigts glissaient aux siens qu'elle ramenait contre l'armature de métal, pour se redresser sans doute. Sorry, j'espère qu'ça fait pas trop mal …... désolé hein. Sa langue humecta ses lèvres avant de jeter un œil derrière lui. Crissement de métal plus coup de feu, il en fallait pas plus pour faire gronder les cadavres alentour. Ça grognait même pas mal, même s'il les voyait pas encore. Faut qu'tu trouves un truc pour faire levier, même un fusil, on s'en fout, un truc long qui peut se caler sous la grille ou entre les trous là. Il lui dirait pas que des charognards approchaient, pas la stresser davantage et, pour l'instant, y avait pas à angoisser. Foster stresserait un peu plus quand il verrait leurs sales trognes de trop près.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: First come, first served   Lun 10 Déc 2018 - 21:38
Un truc pour faire levier ? « Okay, okay … » Lily commença à regarder ailleurs, entendant la voix de Julian qui lui disait de se baisser avant d’entendre les râles, papillonnant un instant en le regarder. Quoi ? Pourquoi tu te baisserais ? Oh il insistait et il avait sorti son arme. Lily se baissa rapidement, couvrant ses oreilles qui venaient d’entendre les râles dans son dos de ses mains cachées dans ses manches. Le bruit la fit grimacer, ça résonnait dans son crâne, c’était désagré able, ça lui colla le tournis un instant et lorsqu’elle reposa ses doigts sur la grille, la brunette trouvant ceux de Julian. « Ca … ça va … » C’était rien, rien de pire qu’une mauvaise musique à fond dans les oreilles pendant des heures pour oublier les râles des monstres de l’autre côté de la portière de la voiture où on essayait de dormir. Hein Lily, c’est pas pire ? Presque pas pire. « C’est rien. » assura-t-elle au brun, ses doigts se dégageant des siens uniquement pour aller chercher de quoi faire levier.

La description bien en tête, Lily parcourut le magasin, manque de bol toutes les armes étaient solidement enfermées dans des vitrines ou harnachées à des chaines. Il devait y avoir des clés. Des clés Lily ! La boite avec les clés, elle y croyait, elle allait trouver la bonne clé du premier coup ! Ou pas. Il y avait une dizaine de clés là-dedans. « Je vais trouver quelque chose, je vais trouver ! » le rassura-t-elle en reposant la boite pour revenir derrière le comptoir. Une grimace étira ses lèvres qu’elle couvrit de ses doigts gelés, l’odeur, la vue tout était ignoble. Accroupie près du cadavre, Lily passa sa main sous chaque étagère, à l’intérieur de chaque tiroir, pas rassurée, jusqu’à sentir un objet qui semblait correspondre à ce qu’elle cherchait.

Un pied de biche, parfait ! Rapidement la brunette revint vers le rideau métallique, à temps pour voir qu’un groupe de mochetés se rapprochaient. Comme Julian l’avait suggéré, elle glissa l’outil sous la grille et usa de son poids pour faire céder la résistance du rideau. « Okay comme ça donc … Y’a plus qu’à continuer hein ? » Oui y’avait plus qu’à continuer, tant pis si elle parlait toute seule, elle se donnait de la force, du courage, pour pas écouter les râles et les battements dingues de son cœur. Pourquoi ? T’es pas en danger Lily. Non, mais lui l’était si elle se magnait pas. Encore un petit effort elle parvint à décoincer totalement le mécanisme, maintenant fallait juste le soulever. « Julian ! Si on le soulève à deux ça devrait aller. » Et vite de préférence, sinon il allait servir de kebab sous ses yeux.

La grille fit un boucan monstre, un grincement sinistre, désagréable qui siffla à ses oreilles pire que la détonation. Bon, peut-être pas pire. Quand le rideau fut suffisamment levé pour que le british puisse s’y glisser, Lily s’empressa de saisir son bras pour l’attirer à l’intérieur avant de tout lâcher. Normalement c’est là que c’est supposé retomber pour vous protéger des monstres, Lily ! Oui bah ça marchait pas comme dans un film ou dans sa tête. Récupérant le pied de biche, la gamine frappa contre le rideau, contre les rainures sur le côté, jusqu’à ce qu’il retombe dans un fracas de tous les diables au sol. Par précaution, et pour s’éviter de trop entendre les râles des morts, Lily referma la porte vitrée. « Fiou … c’était moins une … »

La jeune fille soupira, collant son dos au râtelier d’armes dans son dos. « J’espère que tu vas trouver ton bonheur ici … Et qu’on trouvera une sortie … » Peut-être par l’étage ? Après tout elle avait pas exploré les pièces là-haut, et elle comptait pas le faire sans lui, fallait pas rêver. « Il y a plusieurs pièces au-dessus, sans doute des bureaux, et une boite avec les clés parce que certaines armes sont bien rangées et … enfin tu sauras sans doute mieux te débrouiller ici que moi … » Un nouveau soupir fila ses lèvres, son rôle s’arrêtait au moment où le bâtiment était ouvert. « J’suis un peu comme un passe-partout ou un crochet … » La brunette pouffa de rire avant de réaliser qu’elle avait dit ça à voix haute. L’air de rien, et pour pas avoir l’air d’une idiote, Lily revint chercher la boite de clés pour les essayer et voir si elle pouvait détacher certaines armes. Pourquoi faire ? Pour passer le temps, pour pas le passer à observer chaque fait et geste de Julian qui ferait sans doute des trucs cools avec tout le matos ici.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: First come, first served   Lun 10 Déc 2018 - 22:25
First come, first served


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Un coup d’œil à droite, puis à gauche, et il revint l'observer elle, enfin son dos quoi, parce qu'elle venait de dégager ses doigts des siens pour tenter de trouver ce qui lui permettrait de rentrer. Derrière le bâtiment y avait sûrement des échelles de secours, très certainement même. Alors pourquoi pas avoir pris le temps de s'y rendre ? Simplement parce qu'il avait pas de quoi agripper la dite échelle qui remontait, par un superbe mécanisme imaginé par des trous du cul qui pensaient pas, qu'un beau jour, des autres crétins élaboreraient sans doute un virus qui muerait les gens en cannibales putréfiés. Voilà pourquoi. Tu penses vraiment à des trucs utiles des fois, tu crois que c'est le moment Dumbass ? Pas vraiment, mais ça l'empêchait de stresser en voyant les ombres qui se mouvaient à l'autre bout de la rue et, donc, de l'angoisser elle qui parlait toute seule et cherchait de quoi lui sauver la peau. Les rôles s'inversaient, enfin pas vraiment, Dimples lui avait déjà épargné le fait de se manger une balle dans le dos, sans doute pour ça qu'il avait confiance en elle. Lily allait trouver, si elle stressait pas, qu'elle gardait son calme, ce qu'était pas garanti puisque s'il entendait les nerds, elle devait les entendre aussi, elle allait débusquer un truc utile. Bingo d'ailleurs, elle revenait vers lui.

- Yeah, t'es la meilleure Dimples. Bon il l'avait pensé mais finalement dit à voix haute, mais visiblement la demoiselle était bien trop speed et sur les nerfs pour calculer autre chose que ce qu'elle faisait. Le pied de biche se cala sous la grille et elle appuya dessus pour au moins soulever le boxon de quelques centimètres. Et peut-être parce qu'elle était maladroite, ouais un peu quand même, et surtout qu'il avait pas envie qu'elle se fasse ratatiner les doigts si le rideau de fer retombait sans prévenir, le jeune homme colla son pied dessous avant de l'aider à soulever. C'était lourd, ça faisait un raffut de la mort qui tue, et ça excitait vraiment les charognards qui, après dix secondes sans jeter un œil dans leur direction, étaient vraiment près. Wooooowwwww, fallait se magner là, y mettre plus de force, plus d'énergie et ce fut payant, du moins assez pour qu'il se baisse et passe dessous avant de manquer de se vautrer, à plat ventre dans la boutique, quand Lily le tira par le bras pour ensuite taper comme une malade sur le rideau qui restait bloqué. Qu'est-ce qu'elle foutait ? Du bruit, plus du boxon, plus du bruit, les vautours allaient se jeter directement sous la grille comme des cinglés un jour de soldes. God ! Ou pas, il eut pas le temps d'agir, juste de grimacer en sentant la chair de poule lui hérisser la peau. Grincement strident et un bel écho de métal qui embrassait le carrelage du seuil. To late, dehors les romanos ! Lança-t-il, souriant et à bout de souffle, aux nerds qui venaient secouer le rideau de fer à peine Lily eut-elle refermé le battant de verre.

Son cœur battait vite là aussi, c'était à un cheveu de mal finir, de vraiment mal finir mais ….. Elle y était arrivée. A bout de souffle, le jeune homme alluma sa lampe, balayant la salle du faisceau blanc avant d'observer les premières pièces sous verre tandis qu'elle lui parlait de clés puis de bureaux à l'étage. Pour le premier ouep, ils seraient forcés d'aller jeter un œil pour emprunter l'échelle de secours que possédait toujours ce genre de bâtiment mais, pour les clés, Foster s'en foutait. Pas besoin de clé quand on pouvait faire ça ; Son écharpe enroulée rapidement autour de son coude, les silencieux repérés, il logea le membre dans la vitrine avant de dégager les bris de verre pris dans les fibres du foulard. Bon, c'était pas à faire sans prévenir remarque, parce que Dimples venait de sursauter à l'en faire ricaner comme un crétin.

- Passe partout et l'Capitaine Crochet sont moins trouillards j'crois. Bravo pour le tact une fois encore. T'oublies qu'elle vient d'te sauver la vie ? Ouais, merde, il en grimaça dix secondes, le nez plissé, avant de tendre les doigts, précautionneusement pour pas se couper, au travers du verre brisé afin de vérifier un modèle à la lueur de sa torche. J'aurai dû t'prévenir aussi, mais on s'en fout des clés, j'ai pas b'soin des trucs qu'ils ont enchaîné …  Just that. Il agita le tube métallique devant les yeux de la demoiselle avant de sortir le CZ pour l'y greffer. Perfect, Zed serait sûrement ravi de pas lui avoir appris tout ces trucs pour rien, surtout conquis de voir que même si l'étudiant semblait pas passionné, ni même vraiment l'écouter quand il le barbait avec tous ces termes d'armurier, il avait parfaitement pigé. Encore une histoire de flegme britannique sans doute. A nouveau Jul observait les silencieux devant lui, forcé de caler que celui qu'il cherchait, pour le winchester, était pas là. Vieux modèle, forcement que les pièces étaient plus rares. Pourquoi t'avais pas un Remington comme tout l'monde, hein Zed ? Réflexion audible, et quand il disait tout le monde il se comprenait, après tout le vieux lui avait parlé du fusil, du fait qu'il le tenait de son passage dans l'armée, et comme il était pas tout frais, forcement qu'il avait pas embarqué celui que les derniers tireurs d'élite devaient se trimballer. Et ouais, pour l'étage, y a sûrement une échelle d'secours derrière, t'en fais pas …. Les nerds resteront tranquillement à faire du lèche vitrine. Mais j'trouve pas l'silencieux pour le Winchester. Lily était douée cela dit, observatrice aussi, peut-être que s'il lui indiquait quoi chercher elle lui dégotterait. Aussi lui sourit-il et lui décrivit la chose. A deux cerveaux, deux paires d'yeux, ils iraient sûrement plus vite. Dans son investigation il trouva des cartouches, de l'or en barre qu'il fourra rapidement dans son sac. On ira où tu veux après, mais j'pourrais pas t'payer d'pomme d'amour ou d'trucs débiles, j'pense pas que les confiseurs soient encore ouverts. Rit-il, légèrement plus zen d'être à l'intérieur avec elle que de se faire des films quand il l'avait laissé grimper sans pouvoir la suivre.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: First come, first served   Mar 11 Déc 2018 - 8:09
T’es la meilleure Dimples. Ca flottait dans sa tête alors qu’un vague sourire flottait sur ses lèvres, appuyée contre le comptoir Lily triait les clés, celles qui avaient un petit cache de couleur, celles qui en avaient pas. Elle regardait les clés mais avec cet air absent, ses iris glissaient çà et là vers Julian qui avait l’air de faire les boutiques, il faisait du lèche-vitrine pour trouver son bonheur au pays du Second Amendement. La brunette esquissa un sourire pour elle-même en le regardant, et si elle le vit amorcer son geste, ça l’empêcha pas de sursauter, manquant de se ramasser, son coude glissant sur le comptoir qui faillit rencontrer trop vite son menton. Hinhinhin t’es vraiment trop nulle Lily … Oui ça va, pas besoin d’en rajouter. En plus Julian se fichait d’elle aussi, mais d’un côté c’était pas grave. Ah bon ? Non, il était plutôt mignon quand il riait. Oh misère …

« Pas difficile d’être moins trouillard que moi … » répondit-elle simplement en haussant les épaules, continuant de trier ses clés d’un air détaché. Pour en faire quoi ? Rien visiblement, puisque Julian revenait vers elle et qu’il avait déjà trouvé ce qu’il voulait. « Oh … Ça a été rapide. » Ah non apparemment il lui manquait un truc, la même chose mais pour son autre arme. Elle y connaissait rien, aussi la brunette se contenta de faire tinter les clés les unes contre les autres avant que le brun reprenne la parole, confirmant ce qu’elle pensait, il lui manquait un truc. Un silencieux pour le Winchester. Il pense sans doute que tu comprends là. Oh elle savait ce qu’était un silencieux et elle avait compris que le Winchester c’était son fusil de précision là, mais de là à l’aider à le trouver.

Julian lui expliqua rapidement à quoi ça ressemblait, sourire aux lèvres, un sourire qui appela le sien automatiquement. Lily … tu me désespères. Quoi, elle préférait la voir pleure la mégère ? Même si effectivement Lily savait pas vraiment pourquoi elle souriait aux anges comme ça, c’était que la description d’un équipement d’arme. La gamine se mit à la recherche du fameux silencieux, relevant son nez des vitrines, la petite boite de clés en main, quand Julian parla d’aller où elle voulait ensuite. Et surtout de pomme d’amour. Ses joues virèrent instantanément au rouge, une chance qu’il fasse sombre ici. « Hm … De toute manière j’ai jamais aimé les … pommes d’amour. » Tu parles Charles, elle repensait surtout à ces images préconçues, ces clichés véhiculés par les films, par les séries, par les romans. « J’préfère les barbe-à-papa en fait, ça sert à rien, mais c’est … amusant. » C’était même pas un mensonge, son père lui en offrait dès qu’ils allaient quelque part et qu’il y en avait.

Pointant son index sur la vitrine devant elle, Lily testa plusieurs clés avant de faire signe à Julian. « Ça a l’air de ressembler à la description, tu penses que c’est le bon ? Et avant que tu casses tout. » Elle agita la bonne clé et ouvrit la vitrine pour le laisser vérifier, ses iris clairs rivés sur lui. Lily, tu rêves. Oui, elle rêvait éveillée, comme si chacun des gestes qu’il faisait était particulier, précieux. Pourtant là il faisait pas grand-chose. Des barbe-à-papa hein ? La brunette soupira en secouant la tête avant de secouer plus vivement la tête. « Non c’était pas pour toi je … c’était … rien. » Julian savait qu’elle parlait toute seule parfois après tout.

Le rez-de-chaussée de cette armurerie fouillé comme il se devait, Lily lui indiqua l’escalier qui menait à l’étage, accessible depuis l’arrière du comptoir. Son regard évita soigneusement la dépouille de l’ancien gérant avant de se faufiler dans l’escalier, son couteau dans une main, la lampe dans l’autre. Les marches en bois craquaient, comme le plancher sur lequel elle posa un pied. « On a peut-être pas besoin de vérifier les autres pièces finalement, non ? On peut … J’aime pas cet endroit. » confia-t-elle avec une grimace, ils auraient peut-être pu trouver de quoi manger, de quoi boire, dans ces pièces-là, ces bureaux, peut-être un logement attenant. Mais Lily avait envie de respirer à nouveau l’air frais de la rue. Enfin avant ça, il faudrait au moins visiter jusqu’à trouver l’escalier de secours pour redescendre.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: First come, first served   Mar 11 Déc 2018 - 14:31
First come, first served


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Rapide, ouais hein Julian, elle a pas tort à demoiselle. Le jeune homme en roula des yeux, collant le nez ailleurs, vers d'autres vitrines. Valait mieux pas repenser à ce petit incident, elle en savait rien en plus et c'était mieux comme ça. Remarque ça lui foutait le stress dès qu'elle l'approchait, dès qu'elle était trop près de lui. Bon ça allait pas arriver sans prévenir non plus, quoi que ça avait pas prévenu non plus la première fois mais c'était différent, hein ? Ouais, au moins Foster se rassurait comme il pouvait là, à rechercher un truc utile pour le fusil tandis que Lily disait qu'elle aimait pas trop les pommes d'amour.

- Moi non plus … ça colle aux dents pis …. C'était surtout pas vrai, juste pour aller dans le sens de la jeune fille. Y avait rien de plus débile en un sens de dire qu'on aimait pas un truc, alors qu'on aimait bien, pour faire comme les autres. Julian avait pourtant jamais été un mouton, mais avec elle bha, c'était comme vouloir être sur la même longueur d'onde, qu'elle puisse voir que lui. Qui veux tu qu'elle voit d'autre Dumbass ? Y a que vous deux. L'étudiant haussa les épaules. Y avait qu'eux ouais, enfin eux et les nerds laids à mourir qui s'agitaient encore sur le rideau de fer vers lequel il redressa les yeux en un soupir. Il se désespérait tout seul le gamin, au moins il était lucide, mais ça l'empêchait pas de dire ou faire n'importe quoi et surtout de dire ou faire les choses mais pas dans le bon ordre. ça colle aux doigts ça. T'as raison, c'est mieux de mentir et ensuite de plus aller dans son sens, ça brouille les pistes, comme la caillasse Jul. Oh god, le jeune homme en avait marre de penser, de trop penser, de penser bien plus qu'il pensait pas penser quand il était encore tout seul y avait quoi ? Pas matheux pour un sou, il compta sur ses doigts tout en avançant entre les étagères et vitrines de flingues : deux semaines. Woowwwww ça faisait que deux semaines qu'il était avec elle, il avait l'impression que ça faisait plus de temps. Mais c'était pas péjoratif, au contraire, pas une seconde quand il l'observait du coin de l’œil, en souriant comme un abruti, en mettant dix petites secondes à percuter qu'elle venait de lui parler. Hein ?

Oh, le silencieux ouais. Le jeune homme s'approcha, braquant la torche vers la vitre en question avant d'opiner, prêt à péter la vite avant qu'elle agite la clé sous son nez. Bon, si elle voulait faire ça correctement alors. Il s'en foutait, après tout, et d'après le corps qu'il avait pas encore vu, et vers lequel il jetait un coup d’œil écœuré, le propriétaire pourrait plus faire jouer son assurance pour bris de glace. L'armoire ouverte, Foster agrippa le tube de métal et l'observa avant de sourire. Elle avait l’œil, pourtant elle y connaissait rien là dedans, ou, alors il expliquait super bien. Nope, elle faisait juste gaffe Dimples, même si elle parlait encore toute seule là. L'observant, les paupières plissées, il colla le silencieux dans la poche intérieure de sa veste avant de gravir les marches avec elle, se tournant trop vite, trop rapidement ouais, au point de s'encastrer dans la miss qui venait de lui demander de foutre le camp.

- Ouais, si tu veux … y a rien d'autre ici. En vérité y avait plein de trucs mais pas qui leur seraient utiles. Aussi avisa-t-il la fenêtre dont il vira le loquet pour s'y pencher et sourire en voyant les passerelles de secours. Good ! Viens, on va s'tirer par ici. Habile, le jeune homme enjamba le cadre avant de lui tendre la main pour l'aider à le rejoindre. […] Pas de mal à esquiver les nerds restés là, comme des demeurés, devant l'entrée du magasin. Julian eu juste à raser les murs avec Lily Zoidberg et à activer le pas en direction de la Space Needle. Mais là bas, à part des ruines de soucoupe et autre arbres écrasés par le poids du bâtiment écroulé, y avait rien de terrible. Il en avait tiré une moue dépitée, elle avec mais il l'avait attiré jusqu'à la baie où là, la grande roue tenait encore debout. Enfin, c'était pas très safe non plus en fait. Le métal rouillé grinçait tout seul quand le vent s'engouffrait dans la structure. C'était plus lugubre que ce qu'il avait pu imaginer, mais bon y avait au moins les vieux manèges, les stands de tir et autres peluches qu'étaient sans doute plus mignons que ce gros machin aux nacelles branlantes. J'aimais bien la pêche aux canards quand j'étais môme, parce que t'étais au moins sûr d'avoir un truc ... Le truc qu'il savait pas, en revanche et à l'époque, c'était que pour avoir les méga lots fallait payer un max. C'juste des gros attrapes couillons, tu l'payais l'cadeau finalement. L'pire ça a été quand j'ai gagné un poisson rouge que j'avais appelé Bubble, mon père était pas ravi du tout. Nostalgie bonjour, il s'en souvenait bien de ce truc avec des joues de hamster, c'était le seul animal de compagnie qu'il avait eu et tué, sans le faire exprès. Il est mort parce qu'j'ai collé un savon dans l'bocal, j'voulais qu'il se lave, le poisson hein, pas mon vieux. C'était drôle et pas drôle en fait parce qu'à douze ans, ado ou pas, il en avait pleuré comme un bébé. Et toi ? T'as eu des animaux ? Bhaaaa, il aurait pas dû lui demander en fait, parce qu'elle allait peut-être penser à Pongo qu'il avait pas réussi à sauver, abruti qu'il était.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 460
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: First come, first served   Mar 11 Déc 2018 - 18:00
Pas peu fière Lily, elle avait trouvé exactement ce qu’il cherchait, pas forcément en un coup d’œil, mais assez rapidement pour pouvoir quitter cet endroit qui lui flanquait une trouille et un malaise phénoménaux. C’était bizarre même, sans doute les armes, le cadavre, ces pièces sur lesquelles elle savait rien, qui pouvaient aussi bien être remplies de nourriture à foison comme de morts prêts à les dévorer. Ouais t’as raison Lily, courage, fuyons. Julian accepta de quitter cet endroit, et la gamine le suivit sans broncher, ses doigts glissés au creux de sa paume tendue vers elle. En contrebas, la rue grouillait de monstres, râlant, grognant, mais fort heureusement les deux survivants junior parvinrent à les esquiver, presque ventre à terre, mais tout de même.

Ils en avaient parlé, alors ils déambulèrent jusqu’à trouver la Space Needle, ou du moins ce qu’il en restait. Lily l'avait vue entière, belle, et fière, cette tour emblématique de Seattle, son père avait insisté pour y passer parce qu’il savait que son adolescente de gamine aimait découvrir. Malheureusement, elle avait moins fière allure là, tout le paysage autour des ruines de la tour était chaotique, à lui presser le cœur dans la poitrine. Comme un triste symbole de leur monde, de ce nouveau monde. « Tant pis, on va aller vers la baie c’est pas grave … » Lily souffla ça autant pour elle que pour Julian qui affichait un air tristounet, ou … blasé ?

Direction la baie alors, à travers des rues aussi dévastées, sales, chaotiques. Mais une fois arrivés sur la baie, Lily afficha un large sourire. Bien sûr, il y avait cette pointe de tristesse dans son regard, mais ici, elle retrouvait un peu de l’ancien monde, se raccrochait un minimum à cette ancienne vie rassurante. « Come on Harry. » souffla-t-elle, sa main glissée dans celle du brun pour l’entrainer vers la jetée où la grande roue trônait presque fièrement malgré la rouille. Observant les diverses attractions et les stands décrépis, Lily afficha un air pensif à la remarque du brun qui se confiait, c’était rare. « Moi j’préférais … je sais pas en fait … j’y ai jamais trop mis les pieds … Enfin si mais … c’était différent. » Oh il devait rien comprendre. Tu pourrais être plus claire Lily.

D’abord, elle écouta Julian lui parler de son poisson hamster qui s’appelait Bubble, et du triste sort qu’il avait connu. Mordillant sa lèvre, la brunette pouffa de rire, avant de s’excuser, loin d’elle l’idée de se moquer et ça devait être triste, à l’époque. « Non … Enfin, il y avait toujours deux ou trois chiens à la maison mais c’était ceux de la sécurité alors, je pouvais pas les promener, je pouvais pas jouer avec eux … Et … je sais pas, mes parents auraient peut-être accepté … Ou si… C’était compliqué. » Ses parents avaient toujours été aux petits soins avec elle, à tout lui accorder, tout lui passer, sans savoir lui donner ce dont elle avait vraiment besoin et envie.

La gamine enroula son bras autour de celui du brun, affichant toujours un sourire pour pas trop penser au passé qui était trop douloureux encore, et l’entraina jusqu’au bout de la jetée où elle s’appuya à la rambarde, observant l’étendue d’encre devant ses yeux. Il faisait frais, le soleil se reflétait encore sur le lac, il lui semblait que la brise charriait jusqu’à elle l’odeur de l’océan pourtant loin. Lily en profita un instant avant de se tourner pour faire face au brun. « Mes parents ils … étaient pas souvent disponibles, y’avait beaucoup de monde à la maison, énormément, j’étais pas seule mais … j’étais toute seule quand même, alors finalement ce monde ça a pas trop changé … Mais t’es là maintenant. » Elle se sentit idiote sur le coup, de lâcher tout ça sans qu’il ait rien demandé. La jeune fille récupéra son sac à dos sur son épaule pour le glisser devant elle et ouvrir la fermeture éclair, fouinant elle en sortit la boite à musique Spiderman. « J’ai trouvé ça dans le magasin c’est … enfin tiens. » Là, elle se sentait idiote. Encore plus que d’habitude. Avec le cœur qui battait la chamade. Et les joues rouges. Et son regard qui savait pas où aller entre ses jolies bottines usées et les yeux de Julian. Alerte, alerte ! La brunette se tourna finalement à nouveau vers le lac, observant l’horizon en mordillant sa lèvre. Brrrrrrrr … Elle savait pas, comprenait pas, c’était bizarre comment elle se sentait, mais en même temps, elle se sentait bien.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 506
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: First come, first served   Mar 11 Déc 2018 - 20:07
First come, first served


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Bubble, c'était con de lui avoir parlé de ce poisson, enfin c'était bête mais peut-être que c'était  ce qui lui avait semblé le plus naturel là, en voyant le stand dévasté de pêche aux canard. En plus un Bubble Eye c'était pas vraiment un animal de compagnie, on pouvait pas le caresser, ni jouer avec lui, un peu comme les chiens de garde dont Lily parlait. Woooow, alors elle aussi devait avoir manqué de rien quand elle était gosse, fallait que ses vieux soient sacrément blindés pour avoir des chiens du genre de ceux qu'elle décrivait. Un peu comme des gros poissons rouge, mais avec des poils et des dents, qui servaient juste à éviter à des voleurs de s'introduire dans une baraque qu'il imaginait immense. C'était peut-être cliché, peut-être même que c'était un peu des préjugés mais l'étudiant la coupa pas. Il la laissa parler du fait que, même s'il avait cru qu'elle avait manqué de rien matériellement parlant, elle avait pas eu ce dont elle avait besoin : La présence de sa famille avec elle. Ses vieux étaient des carriéristes alors, comme son foutu père. Le Docteur Thomas Foster, pédant et hautain, tant que limite il aurait pu l'imaginer chier des arc en ciel que ça l'aurait pas surpris. L'idée lui arracha un rictus, mais c'était clairement pas le moment vu ce que Lily racontait, alors il la ferma avant de se racler la gorge et, pile au bon moment.

Mais t'es là maintenant. Il en fronça les sourcils, complètement sur le cul, un petit sourire de crétin étirant le coin de sa bouche, et son nez avec tien. C'était gratifiant, plaisant aussi un peu. Beaucoup en fait, c'était comme s'entendre dire que même si elle avait manqué de ses parents, qu'elle était triste qu'ils soient plus là, il arrivait à faire qu'elle se sente bien. God .... This is cute. Carrément que c'était pire que cute, et trop gentil, trop mignon. Bon trop mignon il l'avait déjà pensé mais là, alors qu'elle relâchait son bras pour se pencher un peu à la balustrade qui surplombait le lac, Julian resta planté comme un poireau en pleine terre. Reste pas planté là, on dirait que tu fais une error system Jul ! Ouais, ouais …. Il avança un peu, puis glissa la main sur la rambarde en pinçant les lèvres, pour ensuite y glisser la pointe de la langue, avant de froncer les sourcils sur elle. Dimples s'agitait un peu, fouillait même dans son sac. C'était peut-être pas bien de regarder, on fouillait pas, ni ne regardait, dans le sac d'une fille, la base. Base enseignée par sa maman qui l'avait piqué à retourner son sac à main sur la table basse pour ensuite dessiner avec son rouge à lèvres. Le souvenir le fit sourire alors qu'il redressait les yeux aux alentours. C'était plus calme que dans les rues commerçantes, si y avait eu des nerds dans le coin, ils s'étaient éparpillés depuis longtemps. Si y avait eu des traces de sang, la pluie et le reste avaient lavé depuis longtemps les lattes sous leurs pieds et …..

Si t'avais prévu qu'elle te fasse un cadeau, t'aurais sans doute trouvé un truc à lui donner en échange, pas vrai Dumbass ? Surprise !! Il s'y attendait pas. Foster savait pas quoi dire, quoi faire à part agripper doucement ce truc qu'elle lui tendait et qui le fit plisser le front avant de redresser les cils pour ancrer son regard au sien. Ou pas finalement parce qu'elle détournait les yeux, les joues rouges, mal à l'aise sans qu'il pige pour quoi. Si ça la faisait suer de lui donner ce truc, alors pourquoi elle le faisait ? Mais il avait pas raté l'effigie sur la petite boîte, ses pouces à semi couverts de cuir effleuraient déjà le sigle de l'Homme Araignée, un vague petit smile étirant le coin de ses lèvres. C'était trois fois rien, mais pas vraiment en fait. Peut-être que c'était plus cool que tous les jeux vidéos de la terre, tous les comics dont il connaîtrait jamais la fin parce que plus personne sortait de nouveau numéro. Ça, ça durerait et y avait pas besoin de piles pour entendre le générique qu'il connaissait sur le bout des ongles. Il l'ouvrit du bout du pouce et laissa tourner le mécanisme rouge bleu et noir à l'intérieur avant de pincer les lèvres.

Quelques secondes avaient passé puisque dans sa tête c'était pas super clair. Enfin si c'était clair mais à faire c'était plus complexe, gênant, pire encore quand il pensait à un truc auquel il devait pas penser. Il réfléchissait trop mais pas assez vite, pas comme quand y avait de la merde autour. Là y avait pas de merde autour, y avait juste le truc le plus beau qu'il avait jamais vu de sa vie et le plus bizarre aussi parce que, même s'il parlait la même langue qu'elle, Julian comprenait pas toujours ce qu'elle voulait lui dire, ou lui faire entrevoir. Parce qu'il était sûr de rien sinon que …. Dans son dos là, il redressa la main puis le fit finalement. Et quoi au juste ? Juste glisser le bras autour de ses épaules en reposant le dos de sa paume, qui retenait la boîte musicale, sur le sommet de la balustrade. C'était grave comme son cœur battait vite, super grave mais pire encore c'était sérieusement grave de se sentir bien et bizarre. Comme à chaque fois qu'elle était tout près comme ça. Julian resserra son étreinte et déposa le menton contre sa tempe.

- C'est vraiment trop cute. Comme elle, comme sa complexité, comme ce moment là. Merci Dimples … mais ….... Bha j'ai rien pour …... enfin, Tais toi Julian, laisse couler bon dieu de bon sang de bois. La voix de Zed. Elle lui en arracha un sourire qui se perdit dans ses mèches cuivrées avant qu'il dépose les yeux sur les vagues que générait le vent. Bon c'était pas hyper romantique hein, y avait mieux sans doute que de faire un câlin à une fille sur le générique – mécanique ici – de Spiderman mais.... Julian en haussa une épaule. Il s'en foutait un peu en fait, juste parce que c'était cool et qu'elle avait pas l'air mal, même s'il sentait la chaleur de sa peau contre sa mâchoire. tu ….sens la pomme.

Ses yeux s'écarquillèrent grand et le feu lui grignota les lobes d'oreilles. Il avait dit ça à voix haute ? Ouais ouais, il l'avait dit et crevait déjà de honte en enfouissant le nez dans l'écharpe qu'elle avait autour du cou. T'as raison, fais l'autruche c'est plus simple, avec un peu de chance elle est devenue sourde depuis le coupe de feu dans l'armurerie.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: First come, first served   
Revenir en haut Aller en bas  
- First come, first served -
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: