The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Make the best of every time -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 153
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 10:32
Il semblait pas comprendre Julian, pourquoi ça l’avait tant angoissée, mais dans le fond elle lui en voulait pas. Ils se connaissaient pas tant que ça, ça faisait juste quelques jours, même si à son échelle, du haut de ses dix-huit printemps, c’était énorme ces quelques jours. C’était presque une vie entière, surtout après une éternité toute seule. Donc ces vilains bleus faisaient mal mais rien était cassé, donc c’était pas si grave ? Lily fronça les sourcils, ça la rassurait quand même pas, mais bon, s’il le disait. Tu vas faire quoi de toute manière ? Lui proposer un massage ? Pffff puis quoi encore, la pensée lui fit monter le rose aux joues, encore une fois, encore un peu plus. Il était revenu, c’était le principal.

Et le brun se lança finalement dans l’explication de tout son récit auquel la gamine avait pas compris grand-chose. Enfin d’abord il éclata de rire, Lily en grimaça, il se moquait d’elle ou quoi ? Pourtant, elle aimait bien le voir sourire et l’entendre rire, c’était rassurant ça aussi. Elle s’était habituée en un an à rire dans sa  tête, à sourire au vide, mais avec Julian, c’était plus rassurant même si c’était bizarre et compliqué parfois. Comme deux personnes qui parlaient pas la même langue, alors qu’en dehors de l’accent et de quelques mots, ils parlaient bel et bien la même langue. Donc Kara était la dame qui faisait des couteaux, et Karaté était pas son vrai prénom. Heureusement pour elle, ça aurait été vraiment moche comme prénom. Elle en esquissa un sourire, amusée par ce surnom qu’elle risquait de garder.

Julian à nouveau entièrement couvert, pour la santé mentale de la pauvre petite Thomas, il se lança dans la description de cette Yulia. Lily tenta d’afficher une mine intéressée mais sans plus, après tout elle était juste curieuse de savoir si elle la connaissait, puisqu’elle aussi avait parfois été au No Man’s Land. Son regard se posa sur la tour de DVDs qu’il désigna, ça faisait grand mine de rien. Plus grand que toi c’est sûr. Cheveux bruns ou châtain ? C’était pas très clair. Elle parlait fort, elle râlait beaucoup. Pour sûr c’était un portrait facile à dresser dans son crâne, et ça lui rappelait personne qu’elle ait croisé là-bas. Elle s’était comportée comme la mère de Julian. Lily pouffa de rire. Un point en moins pour elle. Ou alors c’est une bonne chose ? Elle savait pas. Garçon manqué, c’était donc ça qui complétait ce portrait qu’elle dessinait dans sa tête, sans doute moins bien que ce qu’il dessinait dans son carnet.

Plus vieille qu’elle ? Encore un point dans la case comme sa mère, c’est plutôt bon signe ? Lily eut pas le loisir de trop s’y pencher, parce que Julian enchainait. C’était pas une gamine. Son sourire s’estompa aussi sec, elle c’était une gamine alors c’était ça l’idée ? En même temps tu te vexes trop rapidement, t’es qu’une petite fille dans le corps d’une jeune adulte, mais t’es qu’une gamine Lily. Yulia c’est une femme, une dame, même si c’est un garçon manqué. « J’suis pas une gamine ! » s’offusqua-t-elle, donnant pour le coup entièrement raison à la voix dans son crâne. « Je m’en fiche en fait, tant qu’elle nous … tant qu’elle m’attire pas d’ennuis. » C’était un grand garçon Julian, oui, tu le sais que c’est un grand garçon, il pouvait se débrouiller.

Lily tenta d’afficher la mine de celle qui s’en fichait, mais dans le fond elle s’en fichait pas du tout. Parce qu’en dépit de ce portrait qui pouvait paraître peu flatteur, elle existait cette Yulia et elle l’avait aidé, et elle l’avait marqué. « Donc tu vas y retourner … au No Man’s Land ? » demanda la gamine d’un air détaché, son regard clair se hasardant par instant sur le brun alors qu’elle recommençait de mordiller sa lèvre en rangeant dans sa petite trousse de soin ce dont elle aurait plus besoin. « Et puis ça c’est pour cicatriser, pas contre les bleus. » Elle récupéra le baume cicatrisant entre les doigts du Prince Harry, l’effleurant au passage, avant de fouiner dans l’étui rigide. « Ça, c’est peut-être mieux. » Il restait pas grand-chose dans ce tube-là non plus mais ça ferait l’affaire, ça suffirait pour qu’il ait pas mal, ou qu’il ait moins mal. Lily lui tendit un tube de crème supposée aider avec les hématomes. Tu devrais peut-être lui proposer de le tartiner de pommade comme tout à l’heure. « Mais ça va pas la tête ! » s’exclama-t-elle en se relevant du canapé.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 177
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 12:25
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


- Ouais, non ... Bien sûr qu'elle était pas une gamine, c'était qu'une façon de parler, de mettre en lumière les différences entre Yulia et elle.

Il avait pas pensé la vexer, d'ailleurs il fit même pas attention à ses réactions. Il avait pris l'habitude de la voir réagir facilement, en rosissant ou en écarquillant les yeux, parfois même en retroussant le nez. C'était mignon, et jeune comme il était, il faisait un peu gaffe à tout mais s'en formalisait pas vraiment. Pas juste parce qu'elle te plaît ? Bha, il savait pas ça, il avait jamais autant parlé avec une fille, parce que dans son crâne Yulia c'était pas vraiment une fille, enfin pas ce genre de fille. Yulia c'était comme si on avait collé un ami, un pote avec qui il pouvait s'entendre, dans le mauvais corps. Elle lui plaisait pas elle, enfin pas comme il trouvait Lily vraiment jolie, vraiment …. Hep, reviens sur terre Foster. Ouais, ouais, y avait pas moyen de rêvasser un peu, forcément la réalité le rattrapait, cette réalité où la voix du vieux lui filait encore des conseils. Personne pouvait l'entendre sauf lui, mais par pour autant qu'il parlait tout seul, pas comme Dimples le faisait de temps en temps, mais il lui en voulait pas et la trouvait plus aussi bizarre que la première fois. Première fois qui remonte à avant hier Julian. Aussi, mais dans l'univers actuel tout allait vite, non ? Si, ça allait plus vite qu'avant, pour tout finalement. Dans le monde d'avant suffisait qu'on traverse la rue pour se faire renverser par un bus, ici, suffisait de sortir pour se faire arracher la gorge par un nerd, ou, se faire refaire le portrait par trois crétins sans doute déjà demeurés avant et bien plus depuis que la vie était plus la même. Les gens cons devenaient pas plus intelligents avec l'apocalypse, ils devenaient surtout plus mauvais, plus débiles… CQFD. Nous, woooooh c'était strange d'entendre ça, mais un petit sourire con étira la commissure de ses lèvres avant de se transformer en témoignage de douleur, puis de disparaître totalement quand elle se corrigea.

- Bha ouais …. Répondit-il nonchalamment. Il avait dit à la brune qu'il reviendrait, peut-être pas tout de suite parce que ouais, même si c'était pas grave, il avait un peu mal quand même, mais plus tard. Il devait surtout trouver la vieille Kara. Il savait même pas à quoi elle ressemblait, il aurait dû demander à la nouvelle version de Wonder-Woman tien, Dumbass. Uhm, Foster haussa les épaules avant de baisser ses yeux quand un petit courant électrique traversa ses doigts que les siens frôlaient pour récupérer le tube. C'est cool d'avoir une nurse … merci. Rit-il en récupérant la crème qu'elle disait être plus utile pour ses cotes, puis le chtard à son œil gauche sans doute. Sa langue glissa entre ses pétales tandis qu'il lisait les précautions d'emploi sur le tube, enfin avant de la regarder parce qu'elle lui reprochait un truc sans qu'il ait dit, ou fait, quoi que ce soit. What ? Oh rien, elle parlait juste toute seule encore, rien de drôle, ou si, parce que en croisant ses billes claires et super jolies, Julian se mit à rire doucement. Elles disent quoi les voix dans ta tête, Jeanne d'Orléans ?

Il la comparait carrément à la pucelle la plus connue du monde mais il pointait même pas un fait dans tout ça, il y pensait même pas en plus, tout comme il songeait pas au fait qu'il allait la gêner davantage. Le jeune homme se redressa puis vira sa veste qu'il déposa sur le dossier du canap' avant de filer vers le comptoir de cuisine pour dégager ses mitaines, ses lunettes de rider, ainsi que le tube. Il s'en foutait lui, y avait rien de bizarre à ce qu'il faisait. Ouais parce que la dernière personne avec qui tu traînais, c'était Zed. Puis Zed était un homme, un vieux en plus, limite comme le père qu'il aurait aimé avoir. L'écoutant répondre, ou du moins essayer car ça devait pas être évident de parler de ses amis imaginaires, Julian agrippa l'ourlet de son t.shirt et le retira avec du mal pour ensuite baisser les yeux sur la marbrure.

- Tu crois qu'ça va faire toutes les couleurs là ? Sourit-il sans encore redresser le nez vers elle. Genre Rainbow ?. Valait mieux en rire, s'il en riait elle serait moins inquiète Lily. Julian agrippa le tube et l'ouvrit avant de frissonner quand la noisette trop froide, encore sur ses doigts, rejoignit ses cotes. C'est froid, j'ai pas mal hein ... Bite my shiny, metal ass. Bien sûr qu'il avait mal, pas étonnant que l'un de ses persos de comics préféré se foute donc de sa trogne parce que là, ouais, pour la protéger, il venait de mentir.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 153
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 13:47
Julian réalisait pas du tout ce qu’il disait, ce qu’il faisait, et surtout les effets divers et variés que ça pouvait avoir sur Lily. La jeune fille était vexée comme un poux, parce qu’il la considérait comme une gamine, du moins c’était ce qu’elle avait compris de cette comparaison entre Yulia et elle. Une pauvre gamine peureuse qui lui attirait des ennuis et qui l’agaçait, parce qu’il avait l’air agacé parfois, ou alors il se foutait d’elle. Et le pire dans tout ça ? T’arrives même pas à lui en vouloir hein, pas quand tu vois ce petit sourire, quand tu vois ça t’as juste envie de sourire comme une idiote. Bravo Lily. Par mimétisme, seulement par mimétisme. Rien d’autre. Quoi d’autre ?

Une infirmière ? Le rose lui monta aux joues, encore plus quand Julian lui demanda ce que racontaient les voix dans sa tête. « Y’en a qu’une de voix ! » lui avait paru être la meilleure réponse, parce que ça disait pas ce que la voix disait, ça lui évitait d’avoir à lui dire que cette petite voix dans son crâne elle se pâmait juste devant ses yeux clairs de deux couleurs différentes et chacune de ses mimiques. Parce que clairement Lily avait pas envie de lui dire, pas envie non plus de le reconnaître. Bah oui hein tu le connais pas après tout, ça serait idiot hein ? Complètement idiot. En attendant, il a pas tort, t’as un côté Jeanne d’Arc, voire même deux côtés Jeanne d’Arc. « Brrrrrr ça suffit ! » Qu’elle l’agaçait cette voix dans son crâne à lui rappeler l’évidence, oui elle entendait des voix, oui elle était … hein voilà. Mais elle était de Chicago, et elle croyait pas en un quelconque dieu.

Lily le laissa filer, posant son regard sur la pile de DVDs avant de s’en approcher pour comparer sa taille par rapport à celle supposée de Yulia, avant de reposer son regard sur Julian quand il l’interpela. Oh misère … Elle papillonna un instant, le détaillant de loin avant de vite détourner le regard au cas où il viendrait à la regarder. Lily en tourna même le dos, faisant mine de détailler la pile de DVDs. « Si … hum … si tu as mal, je crois qu’il y a une pharmacie un peu plus au sud dans une ruelle, j’y jamais mis les pieds parce que devant il y a plein de monstres et … enfin je pourrai essayer d’y entrer, il doit y avoir un moyen d’y entrer. » Luttant contre sa timidité, cette réserve atroce qui se battait jusqu’à l’épuisement dans son crâne avec le cocktail chimique de l’adolescence, Lily se retourna finalement vers lui.

« Tu devrais te reposer, ça guérira plus vite. » Revenant fouiner dans son étui à soin, la gamine en sortit le baume cicatrisant qu’elle alla déposer sur le comptoir à côté de lui. Le tout était d’éviter de trop laisser ses billes claires trainer sur lui. Et dire que tu le pensais lui pervers, alors que c’est toi qui reluque là … Lily leva les yeux au ciel, elle faisait pas exprès, il se trimbalait dans cette tenue devant elle. Il réalisait pas, parce qu’il savait pas dans le fond, que pour elle la simple compagnie d’une autre personne était étrange, alors qu’il se trimbale comme ça forcément … « Il faudra que tu en remettes, ça … évitera que ça se rouvre, j’essaierai d’en trouver dans la pharmacie. » Ce genre de crèmes, de baumes, c’était son quotidien dans le froid de Chicago.

Déglutissant, toujours en pleine lutte, Lily tourna les talons et revint caler ses fesses dans l’assise du canapé, son dos ancré au dossier. « Je … je suis pas habituée à … je suis bizarre avec les gens je le sais, mais je suis pas habituée aux gens, c’est pas … nouveau. » Parce qu’elle savait déjà pas se comporter avec d’autres adolescents même avant la fin du monde. Et Julian en plus c’était pas un adolescent, c’était un type plus âgé, pas beaucoup, mais quand même. Avec les vrais adultes, les vieux, elle savait qui être mais auprès des autres personnes de sa génération c’était une autre histoire. Une année au lycée l’avait pas franchement aidée, parce que tous ceux qui se disaient ses amis étaient au final plus intéressés par l’influence de son père au conseil d’administration et par l’argent qu’elle pouvait apporter dans leurs divers projets. Elle haussa une épaule avant de récupérer dans son sac à dos un livre de poésie qui l’invita à sourire. Shakespeare évidemment … Quoi ? Elle l’avait trouvé avant de rencontrer Julian, elle allait pas arrêter de lire de la poésie britannique sous prétexte que le prince Harry était là.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 177
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 14:54
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il avait pas encore redressé le nez, occupé à badigeonner ça sans vraiment appuyer, pourtant y avait marqué dessus qu'il fallait faire des mouvements circulaires, qu'il fallait faire chauffer le gel pour une meilleure efficacité. T'es pas une tatasse, vas y franchement Jul. Ses dents se plantèrent dans sa lèvre inférieure, doucement étant donné la gerçure, mais ça lui donna peut-être le courage nécessaire pour presser un peu plus la paume contre l'hématome. Le jeune homme se tartinait sans faire attention, le tube dans la main libre à lire les recommandations.

- Faire pénétrer …. circulaires. Ouais bha exactement ce qu'il faisait, pas pour autant que ça chauffait comme c'était marqué sur le tube hein.

Ou si, ah, tient, d'un coup en voyant l'ombre de la demoiselle s'approcher de lui, il sentit très nettement la différence de température. Mais pas contre son flanc, plutôt sur ses traits. Ses yeux suivirent les mouvements de Lily, de ses prunelles fixes sur lui au tube qu'elle déposait sur le comptoir à ses côtés. Et, pendant ce temps – à Vera Cruz – il massait plus, ou plus vraiment. Bien un garçon tien, pas foutu de faire deux trucs à la fois et surtout pas de piger que c'était finalement malaisant là, de caler qu'elle le regardait bizarrement, et de faire pénétrer de la crème. Foster redressa les traits, puis se racla la gorge en reposant le tube pour observer l'autre. Utiliser ça pour cicatriser blablabla.... Uhm, Lily avait l'air … pas top. C'était parce qu'elle avait eu peur ? Qu'elle avait peur que le bleu s'en aille jamais ? Enfin, quand elle proposa d'aller dans une pharmacie, en supposant qu'il devait se reposer, Foster fronça les sourcils. Il allait sûrement pas la laisser y aller seule. Pas qu'il avait pas confiance en elle mais … T'as les miquettes qu'elle revienne pas toi aussi, pas vrai ? Ouep, c'était ça sauf qu'il le lui dirait pas parce que c'était trop … bha c'était bizarre comme souvent entre eux.

- C'est pas ouvert, juste …. bleu noir violasse. Affirma-t-il en observant son flanc tandis qu'elle retournait se poser dans le sofa. Fallait que ça atteigne le cerveau, mais c'était sa faute il s'occupait du bleu et pensait déjà plus à sa lèvre éclatée. Oh …. ouais pour ma bouche. okay.

Haussant les épaules, il reboucha le tube puis fixa sa main toute grasse en une grimace. Bha allez, sa mère était pas là, elle serait plus jamais là, donc autant essuyer ça sur le premier linge à dispo : son jeans. Hop ni vu, ni connu, Foster agrippa son t.shirt abandonné plus tôt sur le comptoir et s'approcha du dos du canapé pour jeter un œil, sans encore être trop près, aux lignes qu'elle dévorait en lui disant qu'elle pouvait être drôle, mais pas drôle humour visiblement, avec les gens. Donc, elle le considérait comme un gens, super, t'es juste un gens. Une moue dubitative, même déçue pour le coup, s'empara de ses lèvres. Jul ? « Oui ??? ». Ton t.shirt Dumbass. Ah oui, en plus il faisait pas chaud, autant pas se chopper le vertu gadin. Avec un sifflement de douleur, contenu entre ses dents, le jeune homme se couvrit le buste puis se pencha, les deux bras collés sur le sommet de l'assise, juste derrière elle. Juste la curiosité là, juste pour savoir ce qu'elle lisait. Quoi d'autre ? Envie de savoir si elle sent toujours là pomme ? Il en sourit, ouais, elle sentait encore le fruit.

- « Celui qui est étourdi croit que le monde tourne en rond. » Lâcha-t-il en se remémorant avoir étudié quelques œuvres du fameux maître au lycée, mais ça répondait aussi un peu à ce qu'elle venait de dire sur les gens. T'es pas strange, juste discrète, c'tout. Pourtant quand elle parut se rendre compte de la proximité, puis lui aussi, il s'appuya sur le dossier pour sauter par dessus, comme un guignol, et se retrouva en mourance, sans plus de sourire, affalé contre elle, la main sur le flanc. T'es vraiment une andouille, la crème ça fait pas effet en deux minutes chrono, tsss . God damn'it, putain. Rit-il en renversant la nuque, sur ses genoux en plus, pour croiser ses yeux. Bordel la gênance, elle était rose et lui, bha il lui semblait que ses oreilles fumaient. En un rien de temps Jul se redressa sur ses tiges. Vite, vite, un truc pour crever le blanc … J'viens avec toi à la pharmacie ! Allez hop, solution trouvée, déjà l'étudiant se dirigeait vers sa veste pour la coller sur ses épaules. Prêt à chopper le fusil, enfin, quand Lily daignerait réagir.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 153
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 15:37
Brrrr il comprenait rien à rien, mais Lily tentait de rester patiente, et surtout de pas virer complètement cinglée à cause de … tout son comportement. Oui son comportement. Oui tout à fait, son comportement. Absorbée par sa lecture, la brunette réalisa pas de suite qu’il était tout près, elle l’avait entendu se déplacer oui, mais entre ses pas, le froissement de l’étoffe, et sa lecture des vers de Shakespeare, Lily avait autre chose à penser. Lorsqu’elle sentit le dossier du canapé se tordre dans son dos, sans même avoir besoin de tourner la tête vers lui, elle sut qu’il était là. Il était tout près, beaucoup trop près. Et tout en le sachant, la gamine sursauta quand même lorsqu’il lui sortit un vers de William Fucking Shakespeare. « La Mégère apprivoisée ? » C’était pas son préféré mais elle allait pas lui dire là que c’était Romeo et Juliette, ou encore le Songe d’une nuit d’été.

Pas strange, juste discrète. Lily en esquissa un sourire, c’était toujours flatteur de s’entendre dire qu’on était pas la pire créature étrange de l’univers, parce que depuis que Julian était là elle avait vraiment l’impression d’être la plus bizarre des filles de la planète. Ca effaçait pas qu’elle bouillait de l’intérieur jusqu’à chaque parcelle de son épiderme de le savoir si proche, il allait falloir qu’il apprenne la notion d’espace privé, d’intimité. Et encore il a remis son t-shirt. Misère, l’image lui revint à l’esprit, mais pas le temps de s’enfuir que le brun lui tombait dessus. Littéralement.

Lily avait relevé son bouquin, pour s’en protéger comme avec un bouclier, les yeux fermés, avant de les rouvrir sur la tignasse brune de Julian collée sur ses genoux, son regard clair croisant le sien. Si une part d’elle se demandait s’il allait bien, une autre part bien plus importante était mortifiée, les joues atteignant de nouvelles nuances de rouge encore jamais découvertes par l’œil humain. Une fraction de seconde, pas plus, juste une fraction de seconde où son cœur fit un gros boom dans sa poitrine, envoyant son sang pulser bien trop vite dans son organisme. Lily se mordilla la lèvre avant de le voir se redresser. Ah enfin on peut recommencer à respirer, j’ai cru que t’allais mourir et moi avec là … La pharmacie ? « La pharmacie ? » La pharmacie !! Elle avait déjà oublié.

Son cerveau démêlait tout un tas de trucs parmi lesquels la pharmacie s’était fait la malle, perdue entre cette proximité angoissante, les images dans son esprit, et la chaleur à ses joues. Debout Lily t’as l’air d’une idiote là … Il va croire que t’as planté, peut-être qu’il faudrait relancer la machine. Brrrrr ça suffit, ça va elle allait se lever. D’un bond, laissant le livre sur le canapé, Lily se retrouva sur ses jambes. Elle chancela presque, misère il la rendait vraiment bizarre. Toute chose, pauvre petite chose. Pourtant il faisait rien de spécial à part être un couillon de première. Peut-être qu’être toute seule ça serait mieux finalement, elle aurait continué à bouquiner, de la poésie, des comics, des romans d’aventure, des romans d’action, des manuels de géographie, des romans à l’eau de rose. Bref, tout un tas de trucs qui lui avaient collé pas mal d’idioties en tête, idioties qui prenaient forme quand il était tout près.

Son manteau enfilé, la jeune fille récupéra son sac à dos, son couteau et lui emboita le pas pour quitter l’appartement, étrangement silencieuse, trop occupée à tout ruminer. Peut-être que c’était une mauvaise idée qu’il soit là, qu’il soit resté avec elle. Mais en même temps, c’est mieux de se sentir vraiment vivante, non ? Oui, sans doute, l’avantage c’était qu’à bouillir comme elle bouillait, Lily risquait pas de mourir de froid cet hiver. Hihihihi … La ferme oh ! Une rue, deux rues, quatre monstres ignorés et qui les avaient ignorés. La pharmacie était juste là, au bout de la rue, et quand Lily s’arrêta devant une enseigne quelconque sans prévenir, elle hoqueta quand le brun manqua de lui rentrer dedans. « C’est celle-là … Je suis pas sûre qu’il reste grand-chose dedans mais … on peut aller jeter un coup d’œil. » Avoir l’air sérieuse, concentrée, oui voilà, c’était parfait, c’était le mieux. De son index elle désigna le rideau de fer qui avait été abaissé au début des émeutes sans doute, car il portait les marques des affrontements. « On pourra pas passer par là, mais au-dessus il y a une fenêtre ouverte, je peux y grimper. » Oui, elle en était capable, il suffisait qu’il assure ses arrières. Elle entrerait dans le bâtiment et … Et quoi ? Il pourra pas te suivre par-là Lily, pas dans son état, tu te rappelles l’incident du canapé ? A nouveau le rouge lui bouffa les joues. Oui bon …


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 177
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 18:00
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


- Ouep, t'vas pas y aller toute seule, j'suis pas tétraplégique. Lâcha le jeune homme en glissant la bandoulière du fusil à son épaule.

Pas de sac à dos Dora ? Nope pas besoin, c'était juste un tour dans le quartier, il avait des poches puis, visiblement, Lily prenait son barda avec, donc c'était suffisant. Histoire d'une petite demie heure, rien de bien complexe. T'es trop détendu, t'en as conscience ? La voix du vieux encore, mais il la repoussa en un soupir, déjà à faire sauter les verrous, en un dernier coup d’œil vers Dimples, pour ensuite quitter le corridor, dévaler les marches et reprendre une bouffée d'air iodé. Le moment précédent était pire que bizarre, forcément quand on jouait les cadors alors qu'on pouvait pas, fallait que ça se termine en gadin. Ouais, d'ailleurs en y songeant, bien que ses yeux furetaient à droite à gauche au grès de leurs pas, il tira une tête et pas des moindres. C'était pas son genre d'agir comme ça, comme un crétin de base. Pourtant l'idée de sauter par dessus le dossier du sofa c'était cool dans sa tête, et l’atterrissage, dans le creux de son crâne, il était plus réussi aussi. Tu voulais prouver quoi au juste ? Rohhh rien, juste qu'il s'était senti pousser des ailes dix secondes, mais qu'en sachant pas voler, y avait fallu qu'il se vautre comme un poussin qu'avait pas encore de plumes.

Le silence était d'or dans les avenues en ruines, vraiment pas ce qu'il préférait mais, pour le coup, ça servait. Au moins il entendait et situait les râles. Ça lui évitait de leur tomber dessus aux nerds, ça permettait à Lily de pas flipper. Ils en esquivèrent trois quatre après avoir traversé trois quatre rues. Un petit tour sur lui même, attentif à ce qui pouvait potentiellement leur tomber sur le coin de la trogne, puis Julian se stoppa à quelques centimètres d'elle. God, il avait failli lui rentrer dedans et déjà ses yeux s'attardaient sur son profil, son nez … Ses joues rendues plus roses par la fraîcheur. Pourtant quand elle redressa les cils vers lui, Foster dévia les prunelles pour les braquer sur la vitrine du commerce devant lequel elle s'était statufiée. Il avait pas encore zieuté l'endroit qu'elle désignait, se contentant de la fixer elle, où plutôt son reflet, dans le vitrage dégueulasse près d'eux, elle ou …...

Holy shit, c'était quoi ce magasin ? C'était quoi cette vitrine là ? De la lingerie weird au possible de laquelle il parvint pas à dévier les cils, ni même à fermer la bouche. Sa voisine dut le remarquer d'ailleurs, parce qu'après sa dernière proposition, qui visiblement concernait une fenêtre et le fait qu'il doive l'attendre pendant qu'elle se faufilerait dans la pharmacie plus loin, elle se tourna ou parut le faire à l'en faire glisser, tout aussi vite, les doigts à ses épaules. Ouais, valait mieux éviter qu'elle le prenne encore pour un amateur de conneries qui l’intéressaient pas. Il était lui même gêné là, peut-être parce qu'il comprenait pas vraiment à quoi servait ce genre de culotte. Sérieux, des culottes pas pleines là, ça servait à quoi au juste ?

- Vas y, on va voir ... Sans trop la presser, quoi que son attitude était loin d'être naturelle, et que la toucher même au travers des fringues lui filait des joutes, l'étudiant la fit pivoter pour avancer tandis qu'il jetait un ultime regard rond à ces trucs derrière la vitre. Yerrrggg, y avait vraiment des filles qui portaient ça ? Bha ouais, sans doute, sans quoi personne aurait ouvert un commerce pareil. S'éloignant, Julian en rosit légèrement en remarquant que le reflet de la vitre, son reflet à elle dedans, lui renvoyait une image vraiment, mais alors vraiment gênante. C'était comme si elle portait ce truc. Billes rondes, Julian la précéda subitement et lui agrippa la main pour la faire cavaler jusqu'à l'enseigne convoitée. Oufff ... Dumbass, elle va se demander ce que t'as là, trouves un truc ! Vite ! J'ai cru voir un …. enfin y avait un truc bizarre. C'est toi le truc weird Juju. Vague sourire niais, lequel, il l'espérait donnerait le change et il fixa l'enseigne branlante de la boutique à médocs. Rideaux de fer, y avait des gens qu'avaient pris le temps de protéger leur propriété avant de fuir, ou, alors, ils en étaient sortis à temps et avaient enfermé des infectés dans le magasin. J'dois t'faire la courte échelle ? La lucarne était là, bien qu'en brain-fuck quand elle en avait parlé, il avait compris. Ça l'emmerdait juste de la laisser entre là dedans toute seule. Jetant un œil à la structure, il remarqua une porte de service, fermée elle aussi. Tu rentres, tu m'ouvres. Si y a trop d'nerds tu r'viens on s'en fout, hein. You promise ? Fouinant dans sa poche, il agrippa sa main et lui colla un minuteur dedans. T'sais à quoi ça sert maint'nant... Un sourire rassurant, sa main fila à sa joue, vite aussi, parce que ouais, c'était franchement bizarre aussi.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 153
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 18:39
Haussant les sourcils, Lily attendait qu’il réponde, quelque chose, n’importe quoi en fait. Mais Julian avait planté. Erreur 404 : Julian introuvable. La gamine en esquissa un sourire moqueur avant de se tourner vers lui. « Mais ! » Il faisait quoi au juste là ? Il avait redémarré tous les processus pendant son micro sommeil ou quoi ? La jeune fille tourna sur elle-même, sans remarquer la vitrine à côté, poussée à avancer jusqu’à la pharmacie à quelques mètres. Il est aussi frapadingue que toi en fait … Sans doute pour ça que vous vous supportez. Ouais, là elle marquait un point la voix dans sa tête. « Ouf ? » Regard interloqué, de quoi il causait exactement ? Il y avait rien de dangereux dans la rue. Un truc bizarre. « Ah. D’accord. » Elle pouvait au moins lui passer ça, après tout elle était pas très nette par moment non plus.

Son regard clair passa du brun au rideau métallique, à la porte de service et finalement à la lucarne au-dessus. « Oui. » La courte échelle, sinon elle aurait qu’à aller chercher un truc pour grimper dessus mais là ça serait plus facile de grimper sur Julian. Lolilol. A nouveau rouge, la gamine se rassura, elle pourrait mettre ça sur le compte du froid qui lui mordait les joues. « Promis. » souffla-t-elle avant de déglutir au contact de sa main quand il lui glissa un minuteur au creux de la paume avant de loger un instant, une fraction de seconde qui dura une éternité, sa main à ses traits. Il avait les doigts gelés. Dans un sourire, Lily hocha la tête, avant de secouer la tête, gênée. Brrrrr. « Come on Harry ! »

Le laissant se mettre en place, Lily cala son pied dans ses mains jointes, se laissant hisser suffisamment haut pour agripper le rebord de la fenêtre et terminer de se hisser à la force de ses bras, avec un peu d’aide de ses jambes contre la gouttière qui grinça. Si elle était loin d’être la plus douée des survivantes, Lily était plutôt agile dans ces moment-là, il y avait vraiment que quand Julian était concerné de près ou de loin qu’elle tombait des canapés ou se prenait les pieds dans ses lacets, ou les lacets dans les pieds. La gamine passa le bord de la fenêtre et repassa la tête vers l’extérieur pour lui adresser un sourire. « A de suite. »

Lampe torche dans une main, couteau dans l’autre, Lily avança dans le couloir qui menait visiblement à des bureaux, une salle de repos et un placard à balais. Ah tu vois les placards à balais, on y revient. « Oh la ferme … » souffla-t-elle avant de sursauter quand un choc se fit entendre contre la porte qu’elle venait de dépasser. Okay il y avait sans doute un monstre là-dedans, qu’il y reste. Eclairant son chemin jusqu’à un escalier, Lily débarqua finalement sans encombre dans la boutique. Calme plat, c’était flippant, plongé dans les ténèbres de sorte que chaque forme était plus effrayant que la précédente sous la mince rai de lumière.

Elle passa un rayon comme un autre en prenant la direction de la porte de service, indiquée par un panneau Livraisons, avant de faire demi-tour. Ah un rayon pour les filles, elle allait clairement pas s’y arrêter quand il serait dans la boutique, clairement pas. Ouvrant son sac à dos, Lily glissa tout ce dont elle pouvait avoir besoin parce que la nature avait décidé de doter les filles de trucs vraiment pas cools, parce que pour les hommes c’est mieux peut-être ?, non clairement ça l’était pas. Son regard s’attarda aussi sur quelques cosmétiques plus loin, des rouges à lèvres, des mascaras. Est-ce qu’elle serait encore plus jolie avec ça ? Dans un haussement d’épaules, la brunette en glissant quelques-uns dans son sac aussi. Lily t’oublies rien là ? « Oh Julian ! » Qui devait s’inquiéter du temps qu’elle mettait seule à l’intérieur. Manquant de renverser un présentoir en avançant vers la porte, Lily poussa la porte s’ouvrant de l’intérieur pour lui adresser le même sourire que plus tôt. « That’s how it’s done ! » Elle le laissa entrer avant de laisser la porte claquer derrière.

« Je vais voir ce que je trouve pour ça. » D’un vague geste de la main, Lily désigna la silhouette du brun. Non elle voulait pas régler son problème entier avec des médicaments, des pommades ou des comprimés, elle parlait des petits bobos, des bleus, des plaies. Direction le présentoir où elle avait remarqué des pansements. « Parfait ça, et ça aussi. » De quoi désinfecter, de quoi panser, de quoi aider à la cicatriser. Son regard clair se tourna finalement en même temps que sa lampe vers Julian plus loin dans la boutique, un petit sourire en coin étirant ses lèvres qu’elle mordilla en l’observant. Une ou deux secondes ou plus, avant de se reprendre, secouant la tête pour aller vers lui. « J’ai trouvé pas mal de trucs, il faudrait encore trouver de la pommade mais toi t’as trouvé quelque chose ? » demanda-t-elle en voyant qu’il tenait un truc dans sa main. Braquant la lampe vers sa main, la gamine manqua s’étouffer avec sa propre salive en réalisant ce qu’il avait dans la main.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make the best of every time   
Revenir en haut Aller en bas  
- Make the best of every time -
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: