The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Make the best of every time -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Lun 3 Déc 2018 - 14:21
Il était peut-être muet ? Lily rouvrit les yeux, se demandant de quoi il parlait avant de sourire, étouffant un petit rire contre sa paume qu’elle ramena à ses lèvres. « Il savait peut-être râler en langage des signes ? » souffla-t-elle dans un murmure avant de rire doucement contre lui. Elle se sentait bizarre, mais elle se sentait bien, c’était bizarre mais c’était agréable. C’était humain, juste humain, d’avoir besoin de cette proximité, non ? Y’a pas de honte à avoir besoin d’un doudou après un cauchemar. Puis il fait drôlement froid aussi. Oui, il faisait froid, et là finalement, Lily avait l’impression de bouillir du bout de ses orteils à la pointe de ses cheveux. Elle pourrait bien s’y habituer, finalement. Peut-être.

En fait, elle s’y était carrément habituée, sans chercher à en rajouter en plus. Il faisait juste froid, de plus en plus parce que décembre arrivait, sans doute, et que la neige allait pas tarder à montrer le bout de son nez. Lily avait doublé les couches, comme les oignons et les ogres, mais trois pulls par-dessus six t-shirts et surmontés de quatre manteaux, et trois plaids, ça suffisait pas toujours. La faute à une alimentation pas toujours idéale, voire tous les jours un peu merdique. Cette nuit, elle s’était encore réveillée d’un cauchemar, complètement gelée, les mains enveloppées dans les manches trop longues de son pull en laine, le genre qui grattait pas, toute douce. Alors cette nuit encore, Julian était revenu près d’elle, il y avait rien d’autre que la lumière d’une bougie pour accompagner leur discussion.

« Je crois que la gouvernante à la maison était anglaise … mais je suis pas sûre, mais il me semble qu’elle avait ce drôle d’accent comme toi … » Elle parlait, racontait un peu tout ce qui lui passait par la tête, mais là, d’un coup, elle eut l’impression que Julian l’écoutait pas. « Julian ? » souffla-t-elle, si bas qu’elle se demanda si elle avait vraiment posé la question. Quelle question au juste. Allô Julian ici la Terre. Moqueuse, la voix dans son crâne la ferma bien rapidement, comme il fallait, quand il s’approcha. Quoi ? Il s’approchait ? Hein ? Quoi the fuck ? Figée, une fraction de seconde, avant que ça soit l’explosion dans son crâne, à ses joues, au bout de ses doigts, et cette drôle de sensation dans son ventre. Ses lèvres venaient de se poser sur les siennes. Oh misère de misère de misère … C’était ça, ce moment-là ? Son premier baiser ? C’était pas si mal hé ! C’était bizarre.

Elle avait l’esprit cotonneux, du moins jusqu’à ce qu’elle réalise. Vraiment. C’était ton premier baiser, dis merci à Julian. Son regard clair se releva vers le brun, les joues brûlantes, mordillant sa lèvre. Explosion dans trois, deux, un … « Mais pourquoi t’as fait ça ?! C-ça va pas bien dans ta tête ?! » Lily se recula vivement, réinstallant un périmètre de sécurité entre eux. Pourtant, ça allait bien non ? Pourtant c’était pas si dérangeant, non ? Pourtant, tu y avais pensé aussi, non Lily ? « Non, non, non ! T’as pas le droit de faire ça comme ça ! » Elle secouait la tête en parlant, agitant ses mèches cuivrées en évitant soigneusement de recroiser son regard aux couleurs si particulières. « J’te déteste … » souffla-t-elle finalement, dans un murmure. Ouh c’est pas beau de mentir Lily. Et elle aussi, elle la détestait, cette fichue voix dans son crâne, encore plus alors qu’elle lui tournait le dos, portant ses doigts à ses lèvres. Elle y sentait encore les siennes, le cœur battant la chamade.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Lun 3 Déc 2018 - 16:44
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il aurait jamais dû faire ça, mais étrangement, et bien que son cœur tambourinait comme un dingue dans son petit coin de chair et de sang, il regrettait pas vraiment. Elle avait vraiment un goût de pomme, du moins en passant la langue sur ses lèvres, sans plus oser la regarder mais plutôt à crever de honte de son côté, Julian était persuadé que c'était ça. Mais voilà, à faire des choses cons sans vraiment réfléchir, à laisser parler la spontanéité avant le reste, forcément ça marchait pas toujours comme on l'imaginait dans le creux de sa tête. Le silence, lourd et atrocement pénible s'étendit au dessus d'eux, forgeant davantage le malaise, et alors ça allait encore être pire parce que là, sans avoir à la regarder, il l'entendit rouvrir la bouche. Crash dans cinq, quatre, trois, deux, un …. Bim, oh God, qu'est-ce qu'il avait foutu ? Elle semblait pas ravie, pas une seconde. Elle était comme écœurée ? Furax ? Est-ce qu'il l'avait déjà vue furax avant ce soir là ? Nope, et là, en pinçant les lèvres, Julian aurait désiré disparaître, se changer en souris pour se planquer dans le trou juste là, sur lequel restait fixe son regard, dans cette foutue plainte au bas du mur.

- Lil... Même pas le temps d'achever son prénom, pas le temps de formuler une phrase, et pire il en aurait été incapable parce que des tas de choses, différentes et vraiment contradictoires, se bousculaient dans son crâne.

Pas l'droit de faire ça comme ça ! Ouep, alors fallait le faire autrement ? Fallait faire comment au juste, prévenir avant de le faire, fermer les yeux, pas les fermer ? Ouvrir la bouche ou pas l'ouvrir ? A l'idée qu'il aurait peut-être dû lui coller la langue dans la bouche, l'étudiant frissonna avant d'écarquiller grands les yeux quand elle lui troua le cœur sans même imaginer être capable de le faire. Elle le détestait ? Seriously, qu'est-ce que ça aurait été si tu lui avais fait le coup de la trotteuse, hein Jul ? Arrggh, fallait qu'il se taise celui là, pour une fois qu'il aurait préféré entendre quelques conseils de Zed, non, c'était Rodriguez qui se chargeait de l'enfoncer plus bas que terre. Les yeux rivés sur elle, sans plus trouver son regard parce qu'elle s'était renfrognée puis lui avait tourné le dos, Julian fronça les sourcils. Fallait qu'il trouve un truc à lui dire mais là, ça allait pas, c'était pas vraiment comme il le voulait, ça marchait pas comme il avait pu se l'imaginer et, finalement, c'était vraiment pire que gênant. Il aurait pu lui dire qu'il s'excusait hein, mais non, c'était même pas par fierté en plus juste qu'elle venait de lui scier les jambes. C'était pas comme ça qu'on devait faire, l'impression de n'être qu'un demeuré bien trop sentimental, incapable d'agir comme elle l'aurait peut-être aimé, le poussa à grimacer, agripper le plaid contre lui, avant de se tourner à son tour.

Salade de culs tournés, y avait rien de tel pour désamorcer une situation pénible. Bha quoi, ça, la fuite ou faire l'autruche, c'était prouvé que ça marchait, que ça forçait pas les gens à en venir aux redoutables excuses déplorables, que le silence, bien que dur à supporter pour un garçon comme lui, était sans doute plus appréciable que de s'entendre traiter d'abruti ou de type détestable. Hey ouais Jul, les filles c'est vraiment compliqué, la preuve en direct live là. Rohhh fallait qu'il cesse l'autre, déjà qu'il se sentait mal, qu'il aurait aimé disparaître, fallait en plus que cette espèce de conscience débile l'enfonce encore. Tourné de son côté, renfrogné dans ce qui lui servait de couverture, Foster termina par se redresser, debout près du canapé lit avant d'aller fouiner dans la poche de sa veste pour en sortir le laser, le briquet et une cigarette. T'as raison, tu vas quand même pas l'emmerder ou dormir avec elle, elle vient de dire qu'elle te déteste. La tige tordue aux pétales, il la fixa encore avant de déglutir.

- J'm'excuse d'pas avoir d'diplôme dans l'domaine, God, il aurait jamais dû dire ça, d'une parce que ça faisait mal, que c'était même pas vraiment pensé, du moins pas pensé pour la toucher, et de deux parce que là, il passait davantage pour un type de vingt et une piges complètement paumé dans une situation que d'autres, peut-être même plus jeune, maîtrisée depuis des lustres. God damn'it... Dumbass. Dernière insulte à son encontre, c'était pour lui pas pour elle, mais vu le ton et l'agacement palpable, y avait de gros risques qu'elle se sente concernée.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Lun 3 Déc 2018 - 17:18
Tu penses pas que tu y as été un peu fort ? Non, elle y avait été juste comme il fallait, vexée, blessée, surprise. Lily avait été surprise, mais finalement, c’était pas si dérangeant non ? Alors pourquoi cette réaction ? Oui Lily, pourquoi ? Parce qu’elle avait peur, voilà pourquoi ! C’était une raison suffisante. Et Julian, il était trop bête, on embrassait pas une fille comme ça, sans la prévenir. Surtout quand la fille en question était du genre sauvage, incapable d’agir ou de réagir convenablement face à ses semblables. Et puis en plus c’était un semblable très différent là, du genre masculin. Pourtant elle le savait là, que ses mots avaient été durs, bien trop durs, et faux en plus, parce que toute en colère qu’elle était, Lily le détestait pas.

Elle le sentit se coucher de l’autre côté, et même s’ils étaient côte à côte, il y avait comme un mur invisible et surtout infranchissable. Genre le Mur de Berlin. De son côté, Lily ruminait, mordillant sa lèvre avant d’enfoncer son visage dans le moelleux relatif de l’oreiller. Ça restera pour toujours, cette drôle de saveur, tu le sais … Un flash qui lui rappela la drôle de sensation, ce drôle de sentiment, quand il avait collé ce baiser sur ses lèvres. Oh misère … Il se relevait. Il s’excusait … de pas avoir de diplôme dans le domaine ? Hein ? Quoi ? Hein ? De quoi il parlait ? « J’en ai pas non plus … » murmura-t-elle pour elle-même, honteuse, presque à en pleurer.

God dammit, Dumbass. Ah ? Il l’insultait maintenant ? Là elle allait en pleurer, d’ailleurs elle en chouinait, ravalant un sanglot en se mordillant un peu plus la lèvre. « Tu comprends rien ! » lança-t-elle en se redressant dans le lit, assise au milieu de sa ribambelle de plaids. Explique-lui alors … Non, non, non et non ! Plutôt mourir que lui expliquer que c’était la première fois qu’un garçon tentait de l’embrasser, qu’elle avait jamais essayé d’embrasser personne, qu’elle savait même pas comment on agissait avec les garçons, ni même avec les filles, parce que toute sa vie on l’avait maintenue dans un univers restreint, ultra sécurisé. Comme Aurore avec ses trois tantes-fées hein ? Sauf qu’elle chantait pas aussi bien, et qu’elle était prête de … brrrrrrr !

« Tu comprends juste rien … » répéta-t-elle en sanglotant avant de se laisser retomber contre le matelas bon marché, ramenant sur sa tête le plaid qui lui donna la sensation que ses cheveux étaient électriques. Quel idiot, quelle idiote. Elle pouvait pas lui dire qu’elle lui en voulait pas, qu’elle avait juste peur. Elle pouvait pas lui dire qu’elle était contente qu’il ait fait ça, qu’elle était juste en plein flip. Lily pouvait rien lui dire, parce que Lily savait pas le dire. Alors autant rester cachée sous son armure pelucheuse à pleurer comme un bébé hein, tout irait mieux comme ça. Dis-lui au moins une chose … Non. Dis-lui, au moins ça Lily. Reniflant, la brunette soupira. « J’te déteste pas vraiment … mais t’es qu’un idiot … » Il l’entendrait ou pas, peut-être un peu étouffé à cause de sa cachette actuelle, mais au moins elle lui avait dit. Là, c’était bon, elle était contente la voix casse-pieds dans son crâne qui voulait pas la laisser pleurer en paix ?


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Lun 3 Déc 2018 - 21:27
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était stupide cette réaction, pathétique un peu aussi, même beaucoup finalement, mais là il se sentait pire que con. C'était sur le moment, juste l'instant, ça lui avait paru cool. Ouais comme sauter au dessus du canapé Oh shut up ! Siffla-t-il entre ses dents sans même entendre qu'elle lui retournait les propos précédents. C'était débile d'être si demeuré, de pas anticiper le fait qu'elle avait peut-être pas envie qu'il colle ses lèvres sur les siennes, que, finalement, il lui plaisait pas, qu'il était juste un ami. Un rictus blasé fila ses lèvres sur lesquelles il passa la langue après en avoir retiré la tige de tabac.

Tu comprends rien !. Son timbre plaintif le figea comme un crétin et il la toisa, l'espace de dix seconde, en deux billes rondes surlignées par ses sourcils arqués par l'incrédulité. Le pire c'est que si elle avait pas eu les larmes aux yeux, que si ça avait pas été sa faute, il aurait éclaté de rire à la voir se recoucher comme un poids mort. Mais là non, il était pas foutu d'agir, de rire, de pleurer ou même de réfléchir. Il comprenait rien ouais, il comprenait rien aux filles, à ce genre de fille là parce que la brune du No machin bidule elle était plus simple à décoder. Mais Lily était pas son pote, elle était pas de ces personnes avec lesquelles il arrivait à rire, parler, s'exprimer sans imaginer qu'elles le jugeraient. Là, à chaque geste différent de ce qu'il faisait d'ordinaire, à chaque pas qu'était pas évident parce qu'il avait jamais ressenti tout ce panel de trucs cons comme la lune, avec lequel il savait pas vraiment comment faire ou agir, Jul avait l'impression de marcher dans un champ de mines. Et là, bha il venait carrément de marcher sur l'une d'elles à avoir pensé que c'était cool, fun, agréable.

Il sentait encore la chaleur de sa bouche sur la sienne, et le fantôme trop space de la joute, lui fit vibrer les épaules suite à un frisson. God, c'était trop bizarre et il crevait de chaud là, comme s'il avait les joues en feu, le front bouillant, alors qu'il faisait un froid à geler les canards qu'étaient pas sortis du lac à temps. Sa respiration était plus lourde, trop même, son cœur battait complet de travers et ses mains en tremblaient, comme tout son être finalement. Elle le détestait en plus et il savait plus quoi dire, quoi faire. Il avait même pas envie de la laisser parce que, même s'il avait pas promis, il avait dit qu'il la laisserait pas. Mais si elle l'aimait pas, qu'elle était même pas son amie, alors est-ce qu'elle voudrait encore de lui ici ? C'était le chaos dans son crâne et pire en étant persuadé que là, la tête sous son plaid, elle pleurait. Prêt à se tirer pour fumer, sans même en avoir envie, juste pour se calmer, crever de honte et se maudire en paix sans doute, Julian écarquilla les yeux en l'entendant reprendre.

Son cœur battit plus fort, une unique fois et un sourire con lui fit froncer le nez. Mais vas la voir, elle va pas te manger espèce de petit crétin. Zed. Le timbre imaginaire du vieux le poussa à ravaler un con de sanglot qui lui nouait la gorge. Il allait pas pleurer quand même ? Non, il avait pas pleuré depuis que Zed était mort, il était plus capable de pleurer alors pourquoi ses yeux le piquaient comme ça au juste ? Foster déposa la tige, le laser et le briquet sur le comptoir puis agrippa une petite bouteille d'eau avant de faire quelques pas pour mieux se figer. Allez, m'oblige pas à te pousser ! Oh il l'aurait fait Zed, il lui aurait bien foutu son pied au derche pour le faire avancer, c'était juste mental là, mais au moins il souffla un grand coup et déposa le récipient sur le bras du canapé de son côté.

- Sorry, Lily. Lâcha-t-il piteusement, reculant quand il la vit gigoter sous les fibres duveteuses. Ça tombe là, il parlait même pas dans la bonne direction, après tout il savait pas situer son visage sous le monceau de tissu. Peut-être qu'il s'adressait à son pied, sa main ou …. Pffff il en secoua la tête, les oreilles cramoisies. j'voulais pas … Enfin j'le ferai plus c'est juste que ….. Il arrivait pas à développer, incapable de le faire. C'était honteux à ce point d'avoir jamais fait ce qu'il avait fait, d'être un gros naïf sur ce sujet là ? Ça lui avait jamais posé de problème mais là, première fois qu'il se hasardait à faire ce que beaucoup avaient eu aucun mal à faire avant lui, même certainement bien plus tôt que lui, et voilà le souvenir qu'il en aurait : Cool mais pas réciproque. Pffff laisses tomber j'vais ….... J'vais fumer. C'était si bien parti pourtant, mais quand on parlait pas la même langue, compliqué de se comprendre.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Lun 3 Déc 2018 - 21:56
Ça vaut le coup tu sais … vraiment. T’as bien fait de survivre jusqu’à ce jour pour pleurer sous un plaid qui te tient bien trop chaud, à cause d’un garçon qui t’a volé ton premier baiser. Lily renifla, elle arrivait pas à faire taire la voix dans son crâne qui lui martelait combien elle était nulle, bête, idiote, naïve, nunuche, nounouille, et tout un tas de qualificatifs pas vraiment cools. Mais finalement ma cocotte, t’es si en colère que ça ? Quoi t’aurais préféré choisir le moment toi c’est ça ? Qu’est-ce que ça change ? Tout ! Ca changeait tout ! Là elle était pas prête, trop surprise pour en profiter. Pourtant, le picotement sur ses lèvres qui s’était répandu comme un fin courant électrique à la surface de son épiderme. Quel idiot ! Quelle idiote !

Lui dire qu’elle le détestait pas vraiment, c’était le maximum qu’elle pouvait faire. Et quand tapie sur son amas de duvets la brunette entendit ses pas se rapprocher à nouveau du canapé, son cœur loupa un battement. Julian s’excusa, lui arrachant un sourire qu’il verrait pas alors qu’elle reportait son regard vers lui. Enfin, elle le voyait pas, mais elle savait qu’il était là, elle le devinait là parce qu’il lui parlait. Elle était prête à lui pardonner là, pourtant Lily revit son jugement, encore une fois, Lady Girouettes. Il voulait pas ? Il voulait pas quoi ? L’embrasser ? C’était pas elle qui l’avait forcé ! Il le ferait plus ? Ah zut, pas trop déçue ma vieille ? Vois le bon côté des choses, si tu meurs demain ou après-demain tu pourras dire qu’un garçon pas trop vilain t’a embrassé. Pffff … Le soupir dans son crâne fit écho à celui de Julian.

Laisser tomber ? Ah non, non, non ! Tu laisses pas tomber ma fille, allez ! Elle batailla un instant pour réussir mais Lily étira son bras sous le plaid pour aller saisir la main de Julian. Enfin sa main c’était l’idée de base, au final tout ce qu’elle réussit à attraper ce fut le tissu de son pantalon qui lui glissa entre les doigts. « Désolée de réagir comme ça … T’es quand même un idiot … et moi une idiote aussi un peu … » souffla la jeune fille toujours cachée sous son plaid avant de se décider à sortir le museau de là. Le plaid sur la tête, Lily s’installa en tailleur sur le canapé. « Faut pas fumer, c’est pas bon pour la santé. » Comme les monstres, cette fin du monde, comme cette proximité qui lui faisait dire ou faire des trucs bizarres. Comme à lui, tu vois vous êtes vraiment deux couillons.

« En plus il fait froid … ça non plus c’est pas bon pour la santé. » Moue gênée, petite lueur de colère au fond du regard, mais Lily utiliserait pas sa botte secrète. Sauf s’il recommençait. Oh arrête t’aimerais bien qu’il recomme- Chut, elle avait besoin de dormir, de frotter ses yeux rougis par les larmes. Revers de la paume à ses billes fatiguées et une grimace plus tard, Lily se laissait à nouveau retomber sur l’oreiller, l’observant en mordillant à nouveau sa lèvre. « Bonne nuit. » Il pouvait bien rester là pour dormir, ou aller se peler sur le balcon, c’était pas son problème, elle avait fait sa part du chemin, ils s’étaient tous les deux excusés, qu’est-ce qui pourrait aller mal hein ? Rien, les choses iraient mieux, ils finiraient bien par se comprendre, par apprendre à parler la langue de l’autre. Des cours de langue hein ? Oh la ferme vieille mégère qui devrait vraiment être apprivoisée.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Mar 4 Déc 2018 - 10:17
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Crétin, il avait l'air d'un gros abruti là à parler à un monceau de couvertures. Et Lily qui réagissait pas, ni ne parlait. Ouais, il avait l'air d'un demeuré de première avec ses excuses à la manque qui trouvaient sans doute même pas grâce aux yeux de la jeune fille. Pffffff, même intérieurement ça le saoulait complet, même là alors qu'il se sentait con comme une brique, impuissant au possible, Julian avait pas de meilleurs mots pour tenter de la sortir de ses pleurs, ou de sa mauvaise tête, de ses ronchonnades qui se répercutaient sur lui même. Autant aller prendre l'air, se remettre les idées en place à coup de tabac et de nicotine. Foster Haussa les épaules, ça lui foutait mal au crâne limite ces trucs qu'il pigeait pas, ou pas entièrement mais en voyant la masse de plaids onduler, et sentant une pression aux fibres qui couvraient ses grandes tiges, l'étudiant arqua un sourcil avant d'émettre un rictus tout aussi débile qu'inconvenant. Comme quoi, quand on était jeune grand et bête, on avait cette faculté à dégager le pire, en un claquement de doigts, pour voir à nouveau le monde en couleur. Qu'est-ce qu'elle foutait ? Elle s'excusait sans vraiment le faire parce que, malgré tout, il était idiot et elle avec ?

- T'as demandé le cinquante cinquante ? Julian étrangla un rire, valait mieux pas qu'elle pense qu'il se foutait d'elle là.

Et voilà qu'elle lui faisait la morale un peu, comme sa mère quand il avait encore la chance de l'avoir près de lui. Le grand brun plissa le nez en une fausse grimace avant de soupirer. Un soufflement qui lui souleva les épaules et qui s'estompa dès qu'il pu croiser ses billes claires. Deux agates qui contrastaient avec l'ombre du plaid qui dansait sur ses traits roses. Elle avait pleuré ouais, et ça l'emmerdait qu'il en soit à l'origine. Tu l'aimes bien, si tu t'en foutais tu te ficherais bien qu'elle ait pleuré, hein Dumbass? Un sourire niaiseux étira la commissure de ses lèvres. Elle argumentait, voulait pas qu'il choppe froid, donc elle le détestait pas, pas vrai ? Allez, il avait pas vraiment besoin de prendre l'air, si ? Nope, pas besoin puis ouais, juste en fixant la porte fenêtre, un frisson lui dévora l’épiderme au point qu'il se laissa retomber, fessard sur le rebord du lit improvisé, avant de basculer en arrière, les bras derrière la tête.

Bonne nuit Un vague sourire filait déjà ses lèvres. Oh il allait pas dormir tout de suite, merci les hormones et ce qui lui tournait dans le crâne là, ce premier kiss foireux qu'avait visiblement plu qu'à lui. Enfin, pour ce que ça avait duré, Dimples l'avait vite fait se vautrer de son nuage de débilos. Doucement, il tourna les traits dans sa direction puis se hissa un peu plus près d'elle, parce que même si elle était enroulée dans cinquante couvertures trop fines, elle vibrait toute seule à l'en faire sourire comme un crétin. Derrière elle, dans son dos sans encore être trop près, Julian colla le coude sur le matelas trop dur puis logea la main contre sa tempe pour soutenir son crâne de piaf.

- C'est votre ultime bafouille ? Chuchota-t-il en penchant, avec précaution pour pas lui refaire peur ou autre chose, les lèvres à son oreille. Elle pouvait pas le voir sourire là, pourtant il souriait. Cet air de nouille Jul, t'es un grand romantique en fait. Il en roula des yeux avant de soupirer et de finir par ricaner. T'es sensée répondre : « c'est mon ultime bafouille Marcel ». Étouffant ses rires contre l'oreiller, il termina par redresser les doigts, encore hésitant, pour remonter le plaid contre ses épaules. Elle boudait encore, peut-être, peut-être pas, ou peut-être qu'elle dormait déjà. Allez, autant se coller sur le dos et observer les petites ombres que la flamme de la bougie faisait danser au plafond. Good night, Dimples

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Mar 4 Déc 2018 - 11:30
Le cinquante-cinquante ? Mais de quoi il parlait ? Lily roula des yeux, elle comprenait pas Julian par moment, du moins avant que sa conscience lui rappelle cette émission qui existait avant, à base de questions et de millions. D’ailleurs, elle le comprenait jamais, pas juste « par moment », que ça soit clair. Et là, en plus de pas le comprendre, elle préférait éviter son regard, ses deux billes de deux couleurs différentes, ce petit sourire en coin qui lui rappelait la sensation de ses lèvres sur les siennes. Bruit de claquements de doigts dans ton crâne Lily, réveille-toi. Vas dormir. A nouveau étendue, la gamine sentit le matelas se mouvoir sous le poids du brun, pas qu’il était lourd ou quoi, juste qu’il était là, qu’il s’était recouché, près d’elle.

Et il se rapprocha encore, elle le sentit plus près sans réellement oser le voir, les yeux fermés, plissés fort pour pas laisser la gêne exploser, dos tourné au Prince Harry. Son ultime bafouille ? Non là, elle comprenait vraiment plus du tout ce qu’il voulait dire. C’était plus un fossé entre eux niveau communication, c’était un gouffre, un canyon, genre LE Grand Canyon. En revanche, elle sentit son oreille chauffer, brûler, comme tout le reste de son corps à son souffle si près. Mayday, mayday, venez m’aider ! Ou au feu les pompiers, la maison qui brûle, bref ! C’était l’angoisse, c’était pas désagréable pour autant. Son ultime bafouille. Encore. Marcel ? Qui c’était Marcel ? Prête à lui répondre qu’elle comprenait rien, même si elle avait doucement pouffé de rire à l’entendre ricaner, Lily se figea lorsqu’il remonta la couverture sur son épaule.

Good night, Dimples. Bouh, idiote, naïve, adolescente de peu de vertu ! Elle en sourit comme une idiote, naïve et toute la suite là, en l’entendant lui dire bonne nuit, ce surnom, ce surnom dont elle comprenait pas l’origine. Enfin si, elle se doutait que ça avait un lien avec les fossettes à ses joues quand elle souriait, on lui avait toujours dit que c’était mignon, adorable, attachant. Un air de bébé ou de poupée. Venant de lui, ça lui faisait ces espèces de chatouilles au creux du ventre. « Good night, your highness … » Quoi ? Il s’attendait à ce qu’elle l’appelle son Prince ? Puis quoi encore. La gamine ferma les yeux, mordillant sa lèvre, cette drôle de sensation parcourant son épiderme, ces drôles de chatouilles dans son ventre. Elle avait moins froid d’un coup.

Sommeil moins agité, ou du moins effrayant, mais malgré tout agité. Lily y avait revu cette proximité, ce premier baiser, à lui en faire sortir de la fumée par les oreilles même en dormant. Elle était même à peu près sûre d’avoir rougi en dormant, mais joie de l’inconscient, la plupart de ses rêves disparurent quand elle commença à se réveiller. Heureusement, comme ça tu te souviens pas que t’as rêvé qu’il recommençait, hein ? T’as aussi oublié qu’il- Oh la ferme sale mégère. Elle se réveillait doucement, comme la voix dans son crâne, et comme elle se réveillait, Lily s’étira, enfin elle essaya. Mais l’adolescente réalisa surtout qu’elle était pas toute seule, ah oui c’est vrai, Julian était venu dormir près d’elle. Ah oui mais là quand même …

Lily déglutit, il était collé à elle là, non ? C’était quoi au juste, un doudou, pour qu’il ait gardé son bras enroulé comme ça autour d’elle ? Euh Lily, y’a un truc bizarre. Un truc bizarre ? Elle voyait rien de bizarre là, ses billes claires contemplaient le vide face à elle, ses doigts glissèrent à la main du brun pour … la dégager de là, pour quoi d’autre ? Certainement pas lui prendre la main. Lily, je t’assure, y’a un truc bizarre. Mais quel truc bizarre ? Et là, ça fit tilt dans son crâne, la brunette déglutit, se rappelant du matin dans le magasin. Les yeux grand ouvert, osant pas bouger parce qu’elle en savait rien, il allait peut-être l’attaquer, Lily sentit le rouge lui monter aux joues. Ayé, elle brûlait à nouveau, de honte, de gêne, de colère, de tout un tas de trucs qu’elle maîtrisait pas. Vite, sortir de là, empêtrée dans ses plaids, Lily tenta de se glisser loin du matelas, mais la seule chose qu’elle réussit, ce fut de tirer tous les plaids avec elle … Les fesses par terre.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make the best of every time   
Revenir en haut Aller en bas  
- Make the best of every time -
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: