The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Make the best of every time -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 19:26
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Harry ? Jul fronça les sourcils, peu sûr de tout piger avant que ça percute dans son crâne, wohhhh, sans doute le fils de Charles, mais il était roux celui là. On s'en fout, fais lui la courte échelle. Okay, il replaça nickel la bandoulière du fusil contre son épaule, se baissa et joignit les mains pour qu'elle y loge l'un de ses pieds. Sérieux ? Oui sérieux, elle pesait quasi rien, une plume, heureusement qu'il s'était pas relevé trop vite, ni même n'avait mis trop de force dans le geste, parce que à coup sûr, la jeune fille aurait été propulsée de l'autre côté du mur, à l'intérieur de la pharmacie, comme le facteur balançait – sans aucun soin – une lettre dans la boite. Un rictus lui échappa, il passa rapidement la langue contre ses lèvres en reculant, après l'avoir lâchée, pour capturer son sourire. Forcément, par mimétisme sans doute, il lui rendit l'esquisse avant de passer la main dans ses cheveux en bordel. Shit ! Son bandana et ses rider là ? Restés à l'appart', ah ouais, c'était juste, sur le comptoir de la cuisine. Pourtant son cœur en eut un raté à l'idée de les avoir paumé.

- See you soon Dimples, Répondit-il avant qu'elle disparaisse et qu'il écarquille grands les yeux. Very soon, hein ?

Pas de réponse là, et bien que nonchalant d'ordinaire, on appelait ça le flegme Anglais, ici Foster était pas vraiment rassuré de pas l'avoir entendu lui répondre. Il redressa le poignet pour fixer le cadran de sa montre. Si dans cinq minutes elle était pas là, peut-être même moins, tant pis, il tirait avec le CZ dans la porte de service. Et ? T'as pas calé que ça s'ouvrait de l'intérieur ? Merde, ça il avait pas fait gaffe, encore un truc qui lui aurait valu de prendre une tape sur le crâne de la part de Zed. Mais bien que le vieux serait plus jamais capable de le faire, il se maudissait lui même là, déjà à faire un tour rapide de la structure de briques pour trouver un moyen de rentrer au cas ou… Bha au cas ou elle criait ou se faisait agresser ou... Il en frémit, forcé d'admettre qu'hormis rejoindre le toit, pour ensuite tirer et passer au travers – si y avait moyen de le faire comme dans les films et c'était pas certain du tout - y avait pas de solution miracle.

Julian jeta un autre coup d’œil à sa montre, deux minutes, déjà ? Ouais, ça passait vite et pas vite en même temps quand on était anxieux de nature. Alors là, forcément, et après avoir collé l'oreille sur la porte, une fois de nouveau face à celle-ci, il avait collé les doigts à sa bouche pour se ronger les ongles. Il entendait rien où si, un bordel métallique. Damn, prêt à la héler, la trogne encore collée au battant, il manqua de se vautrer quand ce dernier s'ouvrit. Heureusement pour lui, l'étudiant avait de bons réflexes, dont celui d'agripper l'encadrement de porte pour se stabiliser, le tout en un air détaché.

- Cool ! Y avait pas mieux à dire, non ? Pas même un « ça a été, t'as rien vu de dangereux, ou même un ça va toi ? » Non, cool, cool comme il l'était pas seul dix secondes plus tôt à l'extérieur. Vague sourire, celui ci disparu à peine le désigna-t-elle à l'en faire marrer. J'suis pas cinglé, tu vas m'trouver une camisole ?

A moitié hilare, Julian alluma sa propre torche et fit un tour rapide de l'endroit avant de froncer les sourcils quant au bruit provenant du fond de la boutique, derrière le comptoir, dans un couloir là, derrière une porte qu'il voyait vibrer en y pointant le faisceau. Bha, les nerds ça ouvrait pas les portes, donc autant le laisser dedans. Un tour sur lui même et le jeune homme farfouillait dans les étales en boxon, agrippant un packaging lambda entre ses doigts fins tout en redressant le nez vers elle qui revenait près de lui.

- Nan, juste des …. Il glissa le faisceau vers le paquet dans sa main et fronça les sourcils, bouche ouverte de laquelle jamais ce mot n'aurait dû sortir. Condoms …. Ouais, il réalisa trop tard, une fois que le mal était fait. Enfin le mal, y avait rien de mal et, malgré ça, il balança la boite et plongea le nez sur une autre étale. Il était jamais mort de honte et là, pourtant, il s'attendait à ce qu'elle parte en sucette complet. Forcément quand il se rappelait le matin deux jours plus tôt, y avait de quoi flipper. Mais coller son nez là, c'était pas non plus l'idée du siècle vu le rayon, et surtout le panneau au dessus qu'il aurait dû lire avant d'aller farfouiller dans le coin. Y avait que des trucs dont il avait pas l'utilité. Bullshit …. Dumbass., spèce de crétin de … Gêné, Foster pinça les lèvres, avant de froncer les sourcils quand un grincement lui parvint trop tard. Immédiatement, ses cils filèrent à la porte qui vibrait plus tôt : ouverte, béante mais pas de trace de quoi ou qui que ce soit. Sans un mot, les yeux furetant déjà trop vite et partout, le jeune homme éteignit la lampe et agrippa Lily par la taille pour la repousser dans le fond d'un rayon. Keep your calm … Y a un nerd, du moins j'crois et …. J'sais pas où il est. Y en avait peut-être même plusieurs, mais sans savoir valait mieux pas faire sonner un minuteur ou claquer un pétard.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 20:26
Juste des … Préservatifs ? Lily vira au rouge, le point positif c’était qu’il faisait plus noir que dans le terrier d’un lapin ici donc ça pouvait pas se voir. La boite vola plus loin, la gamine en papillonna, se demandant si c’était possible de faire autant de bourdes pour une seule personne, enfin deux. Parce que dans le jeu des moments gênants, Julian avait finalement rien à lui envier, la brunette se débrouillait très bien pour être gênée toute seule ou tout autant gênante. « Je vais continuer de chercher par là-bas … » parvint-elle à articuler à voix basse après quelques secondes de gros plantage alors que le british lui avait déjà commencé à noyer la honte dans un autre rayon.

Voyons Lily ça a rien de gênant, c’est naturel. Elle avait en tête la voix de ces profs qui voulaient à tout prix leur expliquer comment on faisait les bébés, pourquoi il fallait se protéger, pourquoi il valait mieux attendre, pourquoi, comment. C’était gênant, même dans sa tête, alors qu’elle parcourait du regard et du faisceau de sa lampe un rayon de couches pour adulte. « Mais ! » C’était pas possible, elle avait pas besoin de ça, Julian non plus pour autant qu’elle sache. Qu’est-ce que t’en sais dans le fond ? Mais elle voulait pas savoir non mais oh.

Elle entendit à peine le grincement, concentrée sur l’absolue nécessité de trouver quelque chose d’utile pour qu’il souffre moins de ces vilains bleus. Lily hoqueta de surprise lorsqu’il la saisit par la taille pour l’entrainer plus loin, lumière éteinte. Wow wow wow wow garçon tu fais quoi là ? « Quoi ? Pourquoi on l’entend pas … » Elle flippait complètement, et bizarrement, c’était bien plus sur là près de lui que très loin. Comment c’était possible de pas l’avoir entendu ? Le bruit de plusieurs boites en carton qui chutaient plus loin sur leur droite la força à tourner la tête vers l’origine du bruit en même temps que sa lampe qu’elle avait pas encore éteinte. « Oh misère ! » Elle le vit, la mocheté horrifique ambulante qui avançait vers eux.

Tentant de pousser Julian en éteignant sa lampe torche, enfin, Lily les fit tous les deux tomber au sol. Etalée contre lui, elle déglutit avant de filer récupérer dans la poche de son jean le minuteur qu’il lui avait donné plus tôt. Alors votre Altesse ça fait quoi de se faire presque tripoter hein ? Elle avait pas le temps de repenser à ça, l’épisode des cartouches dans la poche de sa veste qu’elle portait sur les épaules. Pas même là alors qu’elle galérait comme c’était pas permis à récupérer ce minuteur dans sa propre poche trop, bien trop près du brun. Pas tellement que ça soit proche de lui le souci mais plutôt de l’endroit d’où c’est proche hein. La ferme stupide voix dans son crâne. Et le pire dans tout ça ? Elle devait rester silencieuse, quand dans le noir la mocheté se repérait au son.

Ah ! Enfin il était là le minuteur, elle le tourna rapidement pour le faire glisser au sol. Il passa sous plusieurs étagères avant de se caler contre le pied du comptoir à l’opposé dans la boutique. Aussitôt les mêmes bruits de cartons qui chutaient, et des râles qui s’y mêlaient. Toujours pas remise sur ses pieds, toujours étalée contre lui, Lily souffla dans un murmure. « Ils sont plusieurs … Mais il faut qu’on finisse de récupérer ce qu’il faut ici … » Pour lui, parce qu’elle, elle avait déjà pris tout ce dont elle avait besoin. Et à être si près qu’elle sentait son souffle contre elle, Lily réalisa vraiment dans quelle position ils se trouvaient. Oh misère de misère, elle se releva d’un bond, cognant au passage un présentoir de baumes pour les lèvres qui attira visiblement l’attention d’un des monstres. « Julian … » Là, elle avait peur, très peu, parce qu’il faisait noir, parce que ça râlait trop près d’elle et que le minuteur semblait pas suffisamment attiré l’attention d’un des moches.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 21:20
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Lui aussi se demandait pourquoi on l'entendait pas le fameux nerd, dire qu'il le pensait pas capable d'ouvrir une porte … Grosse erreur, finalement peut-être que la peste bubonique avait muté. C'était probable dans le fond, nope ? Après tout y avait bien des bestioles exotiques, qu'étaient pas du coin, relâchées par leurs heureux proprios, qui se reproduisaient avec des espèces similaires du pays et créaient du coup de nouveaux spécimens, alors pourquoi un foutu vautour putréfié aurait-il dû rester con comme ses pieds ? Parce que les nerds se reproduisent pas Dumbass, ouais peut-être bien que non, mais l'enfoiré de service avait ouvert cette putain de porte. Les yeux rivés entre les étagères, pour tenter d'y voir, il sentit Lily se raidir contre lui. Fallait pas qu'elle panique ni qu'elle fasse de bruit. Alors pour silence ça allait, mais pour la panique, ça devait sûrement faire « alerte, alerte », en gras rouge et clignotant dans son crâne parce qu'en un quart de secondes, et en ignorant même comment c'était physiquement possible, non contente d'éteindre la torche elle le poussa et le fit se rétamer la trogne, dos sur le carrelage. l'étudiant retint un sifflement. La vibration dans ses côtes était pas super agréable mais, en rouvrant les yeux, ayant même chaud à un endroit où il aurait pas dû avoir chaud là, ni même sentir du poids, Jul écarquilla de grands yeux ronds. Elle était au dessus de lui ? Really, really ? Sérieux ouais, elle était contre lui, au dessus, à califourchon.

- Oh my godness ... Murmura-t-il en sachant plus quoi foutre de ses mains, ni même comment réagir ou si, en manquant de se manger un autre coup de boule de la demoiselle quand il entendit, au même moment qu'elle, le bordel de l'autre côté de la boutique. Bon au moins, si le nerd parlait pas, il était aussi doué qu'elle pour ce qu'était de tenir droit ou de pas faire tomber des conneries sur son passage. Woooooh, qu'est-ce qu'elle foutait là ?! Oh god, pourquoi ses mains filaient contre lui dans … dans la poche de son jeans là tout près de ….. Holy Mother of god …..

Elle le tripotait carrément. Son cœur battait comme un cinglé. First time Dumbass, tes impressions ? C'était pas le moment pour cet enfoiré de robot de comics de ricaner dans sa foutue tête bordel. Mais Lily fouillait encore, dans ses poches cette fois, tout près encore et trop près et …... You'll not panic Jul, isn't it ? Bien sûr que si il paniquait, il avait jamais imaginé ça, jamais il y avait pensé et même s'il avait pu y songer, s'il avait pris le temps d'y penser à ce qu'il pensait pas et qu'il aurait dû peut-être penser pour anticiper là, il aurait sans doute pas pensé que ça se passerait comme ça. Heureusement elle le voyait pas, heureusement elle pouvait pas voir qu'il avait redressé les mains, comme si malgré le fait qu'elle était vraiment super jolie et qu'elle sentait la pomme, elle n'était plus qu'un espèce de parasite capable de lui refiler la scoumoune. C'était pas ça il était juste stressé juste... Puis il sentait son souffle et le sien se mêler du moins jusqu'à ce qu'elle balance le minuteur vers le comptoir et se dégage enfin à l'en faire reprendre une lourde inspiration sifflante. T'savais que tu pouvais rester autant de temps en apnée ? Carrément que non, mais pas le temps de reprendre ses esprits, Lily disait qu'ils étaient plusieurs et qu'elle voulait quand même récupérer de quoi faire.

- Mais pourquoi faire ? Son timbre était plaintif, plus qu'un sifflement trop aiguë, trop fluet. Pourtant, bien que secoué, quand elle lâcha son prénom, le pilotage automatique s'enclencha directement. Prunelles fixes sur le nerd qu'il voyait sans vraiment le voir dans la pénombre, Julian recula en rampant puis colla le dos au mur après avoir agrippé le fusil puis grimacé en sentant la lampe de Lily coincée entre son dos et la parois. Que la lumière fut, interrupteur pressé, il se hâta de caler l'arme à son épaule, le faisceau pile poil dans la gueule béante de la saleté qui menaçait de se refermer sur elle et là …. Game over dickbag. Blam, pour éviter qu'elle mange de la cervelle en pleine mirettes, Julian glissa les jambes entre les deux siennes pour la faire à nouveau rejoindre le carrelage avant de l'attirer vers lui. Ouep, bha le minuteur les intéressait plus du tout ces faces de demeurés. Passe en dessous. En dessous là, sous les rayons, elle était suffisamment svelte pour y arriver. Tout proche d'elle, il passa la langue sur ses lèvres en croisant les siennes. You really want to kiss her ? What ? Oh god, même son esprit avait manqué d'oxygène à ce point. God non, sérieux … Déjà il se relevait, jetant un dernier coup d’œil à Dimples, armant de nouveau le fusil. Cette fois, il lui restait bien trois balles, et il avait pas le choix que de les finir comme ça. Le piolet avec la lampe : trop dangereux. La fronde, impossible à magner avec la torche … Le CZ ? Finalement ça faisait autant de bruit que le winchester. Blam. Et un deuxième, mais ce dernier retomba, balle entre les deux yeux, pile devant une Lily à quatre pattes qu'il fixa en haussant les épaules. Sorry .... Combien encore ? Elle les avait vu, elle pouvait l'aiguiller.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 22:03
Pour quoi faire ? « Pour toi espèce d’andouille ! » trouva-t-elle le temps de lui hurler en sourdine, si, si, c’était possible. Mais avant de repenser à faire les boutiques dans cette pharmacie, la brunette avait surtout besoin de son aide face aux moches qui approchaient. La détonation la fit sursauter et rapidement Lily se retrouva à nouveau par terre, merci Harry, à genoux les mains sur les oreilles et les yeux fermés. C’était pas possible d’être si peureuse, si sensible. Si, ça l’était, suffit de te voir là Lily. Passer en dessous ? Quoi ? Hein ? Dessous quoi ? Les rayons, okay. « Okay. » Pourtant elle bougea pas d’un pouce, tétanisée là, croisant à peine un instant le regard du brun. Misère de misère … Même la mégère pas apprivoisée dans son crâne savait plus si elle avait peur ou si c’était autre chose qui la clouait sur place. Bouge de là Lily bon sang ! Oui, bouger de là, vite.

Elle avait l’air maline là à ramper entre un cadavre décomposé, des cartons de médicaments, et des étagères métalliques rouillées. Didon c’est sacrément poussiéreux ici, tu trouves pas Lily ? Avec un peu de chance, y’a même une araignée qui a fait sa maison de là, à de-là. Secouant la tête, avant de crier comme une fille, qu’elle était, en voyant des pieds dans un sale état face à elle. « Juliaaaan ! » Meilleure alarme du monde, la froussarde Lily Eva Thomas qui rampait au milieu d’une vieille pharmacie plongée dans la pénombre. Nouvelle détonation, mains sur la tête, Lily se protégea comme elle le put en roulant contre une autre étagère, le cadavre s’effondrant à côté d’elle. « Oh misère de misère … Aaaaaah ! » Ah bah la voilà l’araignée, elle était là à la regarder droit dans les yeux. De nouveau à quatre pattes, l’adolescente rampa jusqu’au comptoir de la caisse pour y croiser un cadavre qui comme elle rampait. Récupérant le premier objet qui lui passait sous la main, la brunette lui colla un tube de … vaseline entre les dents. « Fous-moi la paix … espèce … de mocheté ! » Rapidement elle récupéra son couteau pour le planter dans l’œil unique du cyclope. Enfin dans l’œil qu’elle voyait bien du mort.

Une détonation lui fit faire volte-face pour voir Julian qui venait encore de lui sauver la vie. Il est quand même sacrément … beau ce prince Harry-là. Lily déglutit, il venait de lui sauver la vie, et tout ce qu’elle voyait c’était ses cheveux. A bien y réfléchir, c’était rare qu’il se trimbale sans ses lunettes et son bandana. Son cœur fit boom un peu plus fort lorsqu’elle vit un monstre avançait vers lui. « Derrière toi. » Julian l’avait sans doute déjà entendu le moche là, ou alors il avait des réflexes d’enfer, comme regarder un film mais en direct live devant ses yeux clairs ébahis. Lily debout. La gamine s’appuya contre le comptoir pour se relever, le calme était revenu. Quatre rôdeurs, ils en avaient tué quatre. La tête lui tourna et l’estomac avec, à cause de l’odeur, à cause de la peur.

« Je vais bien ! » souffla-t-elle, enfin debout sur ses jambes, levant sa main droite devant elle avant de glisser une boite, assez ironiquement celle que le brun avait balancé quelques minutes plus tôt, mais l’histoire lui donnera pas cette vérité qui aurait juste suffi à l’agacer davantage. « Y’a ce qu’il faut là-bas … après on file. » Parce qu’elle en démordait pas, en dépit de la frousse qu’elle avait eu, il avait besoin de ces médicaments. Deux boites de paracétamol qui trainaient pas, une pommade pour les contusions voire deux, parce qu’à ce rythme-là, elle aussi allait avoir des bleus partout. « Allons-y. » Retour rapide à l’appartement, Lily se sentait épuisée, la nuit allait pas tarder à tomber. Fière de ses trouvailles même si ils avaient failli y laisser la peau, la brunette décida de fêter ça avec des nouilles instantanées. Même stratagème pour faire bouillir un fond d’eau, les nouilles seraient al dente et ça manquerait sans doute de bouillon mais c’était quand même un super repas.

Un super repas qui la laissa amorphe sur le canapé, enroulée dans un plaid, après une vague discussion sur les super héros en tout genre, notamment ceux qu’ils préféraient. Elle, c’était Captain America. Et quand elle s’endormit, Lily avait pas fini d’expliquer pourquoi. Son esprit sombra, vautrée sur le canapé, d’abord dans un rêve plutôt sympa où Steve Rogers venait la sauver des griffes de vilains monstres, puis un autre rêve, moins sympa où le Captain se faisait dévorer par les morts. En sursaut, Lily rouvrit les yeux pour voir l’obscurité, rien d’autre que l’obscurité. En sueur, de peur, elle ressentit surtout le froid mordant de l’hiver qui approchait, prochaine sortie, ce serait pour trouver des plaids en rab. En attendant, elle grelotta sur le canapé, sondant le vide.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 22:47
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il y pouvait rien pour le nerd qui venait de se faire éclater la théière et qui déversait ce qui lui restait de matière grise, sur le carrelage, à deux centimètres à peine de ses deux billes rondes de trouille. C'était moche, y avait pas à dire, et l'odeur qu'allait avec était pas vraiment supportable, même pour lui là. Lily passait encore sous les rayonnages, quant à lui il se fiait aux pas rapprochés des ennemis. Pilotage automatique encore, en gros s'il avait dû se situer dans un jeu vidéo là, c'était ni Donjons et Dragons, comme l'avait supposé Yulia, ni même Final Fantasy Xième du nom, juste un bon gros Metal Gear Solid ou, mieux parce qu'il avait un fusil de précision, Splinter Cell. Il avait plus vraiment besoin de penser là, tout se faisait naturellement. Conscient de toutes choses autour de lui. T'es carrément aware Julian, merci Bender Rodriguez d'imiter l'autre abruti de Vandamme alors qu'il était sérieux, mais s'il en aurait ri en temps normal, là, il était juste dans son élément. Lily hurlait, et ça l'aidait pas vraiment parce qu'il la suivait à la trace, et carrément en plus puisque là où elle avait rampé, y avait une traînée plus propre sur le carrelage dégueulasse de la pharmacie. Bon, au moins, elle était arrivée près du comptoir et…

- Lily ! Bon, elle l'avait vu le moche, elle lui avait même filé un truc à grailler qu'était pas son bras ou sa main. Le tube entre les chicots du nerd fut rapidement percé cela dit, déversant une giclée de crème, ou Dieu seul savait quoi, avant de lâcher son dernier soupir quand elle lui défonca le crâne à coup de lame. Yergh... so delicious. Pas vraiment non, c'était même plutôt dégueulasse, mais pas le temps de s'y attarder qu'il entendit un traine la patte se ramener dans son dos. Mouvement de recul, aisé, il eut néanmoins pas le temps de ramener le fusil à son épaule et se dépatouilla avec le vautour qu'avait le menton coincé contre le canon. Bon, bha s'il voulait hein, c'était pas son problème finalement. Foster redressa le cap, forcé de tousser une seconde en voyant que l'extrémité de son arme s'enfonçait dans les chairs putréfiées du cadavre, grimaça au possible, les traits pincés à leur maximum, puis pressa la détente. Disgusting.

Pire que ça même. Quelques bout de cervelle noirâtre volèrent et terminèrent par s'éparpiller, en un bruit de gelée Anglaise secouée, sur le sol poussiéreux. Ploummm, à peu près le bruit que fit le corps, sans plus de tête en s'écroulant à ses pieds. Le cœur en vrac total, le sang encore chaud dans ses veines, Julian reprit une lourde inspiration avant de se raviser. C'était comme avaler la fragrance macabre qui flottait dans la boutique. Les nerfs à vif, il braqua doucement la torche vers elle, prêt à lui demander si ça allait, à s'approcher d'elle pour s'assurer que… Bha non, pas besoin, elle lisait dans ses pensées et lui sortait que ça allait. Plus qu'à récupérer ce dont il avait besoin et à dégager. L'endroit ressemblait davantage à une boucherie charcuterie de l'horreur qu'à une pharmacie désormais, mais, point positif, ils y mettraient certainement plus les pieds. En un rien de temps, la jeune fille colla ce qui leur fallait dans son sac et ils regagnèrent l'appartement.

Il aurait tout donné pour une douche, au lieu de ça, il se contenta du reste d'eau qu'elle avait fait chauffer pour les nouilles japonaises. C'était pas dégueu ces trucs là, peut-être un peu plus nourrissant que les chips et autres conneries que sa mère détestait le voir s'empiffrer avant les repas. Enfin, Julian eut au moins l'occasion de se lessiver la trogne dans la salle de bain avant de s'installer près d'elle dans le sofa. Il empestait la crème apaisante, ça sentait le camphre mais ouais, ça faisait du bien alors, finalement, après une conversation sur les comics, avoir fait le tour des secrets de Captain America et de Spiderman, ou encore du super Tony Stark, il la vit s'endormir dans le canapé transformé en lit quelques minutes plus tôt. Posé sur le fauteuil club éventré pas loin, Julian parcourra les lignes du bouquin qu'elle lisait plus tôt. Est-ce qu'il était nostalgique que sa nation ? Un peu sans doute mais, finalement l'apocalypse avait du bon au delà des gens qu'elle vous arrachait. Oh il pensait pas à son père, pas une seconde, plutôt à sa maman, à Zed …. Et à elle pour le côté positif de cette merde internationale.

Elle était paisible, ou pas en fait. Ou pas ouais parce que, quand elle sursauta sous les plaids, qu'elle sembla se réhabituer maladroitement à l'endroit, Julian fronça les sourcils. Elle était gelée ? Damn'it. Le jeune homme hésita une seconde, mais prit sur lui. Puis elle avait déjà sorti tous les plaids possibles et imaginables de cet appartement, elle en avait deux sur elle, lui s'était enroulé dans un en plus de son sweat alors … Bha fais quelque chose Jul ! Ouais, ouais. L'étudiant se redressa puis s'approcha d'elle pour s'installer sur le bord du lit, inquiet mais la pénombre là lui permettait pas de vraiment croiser son regard.

- T'es …. gelée. Sans blague Foster, si elle claque des dents c'est pas juste par pur effet de style. Sûrement pas en effet, ses doigts dégagèrent quelques mèches prises dans ses cils avant de remonter le plaid sur ses épaules, préférant même virer celui qu'il avait sur lui pour le lui filer. Au pire il mettrait sa veste, même si elle était pas hyper chaude et qu'il espérait en trouver une plus hivernale à l'occaz'. Pourtant ça suffisait pas, et ce qu'il s'apprêtait à faire là, clairement ça lui foutait la trouille autant qu'il allait sûrement lui foutre la trouille à elle. Bon, j'vais …... j'vais te …. enfin j'vais faire un truc mais m'sort pas ta botte secrète hein, okay Lily ?

Doucement, il se colla près d'elle et enroula les bras autour de sa silhouette tendue. So cute but so weird. Tu pourrais peut-être faire autre chose aussi, paraît que le peau contre peau c'est efficace. D'où il sortait ça l'autre obsédé de robot ? Julian en ouvrit grand les billes. C'était pas vraiment naturel son geste, ou si … Ou non. Bordel il savait plus et il était aussi muet et statique qu'elle là. Seul activité dans l'appartement plongé dans un clair obscur argenté ? La vapeur d'eau formée par leurs souffles. Pour sa part écourté par le malaise qui, malgré tout, se muait en un truc qui lui semblait … Agréable ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Dim 2 Déc 2018 - 23:18
Ouh le vilain cauchemar qui persistait encore devant ses billes azurées. Lily cligna plusieurs fois des yeux, groggy, ronchonne. Elle avait chaud, froid, cette sensation désagréable de plus savoir où elle était pendant quelque secondes. Et elle avait surtout cette même peur que quelques mois auparavant quand elle s’était retrouvée seule ou trois années auparavant quand son père était mort. Trois ans, ça faisait déjà trois ans. Son cœur se serra, et s’il y avait pas eu ce frisson désagréable pour la ramener à la réalité, Lily aurait de suite replongé dans ce cauchemar où la mort de son père se rejouait encore et encore, où Chicago était à feu et à sang, la maison de ses parents réduites en cendres.

Gelée sur le canapé, roulée en boule pour éviter de trop sentir le froid, Lily l’entendit pas d’abord, mais elle sentit sa présence. Plus chaleureuse finalement que ces plaids. Lily on te parle ! Ses billes claires se tournèrent vers le brun. Julian. Elle avait oublié en se réveillant qu’il était là, parce qu’après si peu de temps en sa compagnie, sa présence était pas encore naturelle pour elle, surtout en pleine nuit comme ça. Il allait, il allait la ? Quoi ? Hein ? Elle se réveillait un peu plus là, et elle commençait à flipper. « Pas la … botte secrète ? » De quoi il parlait au juste ? Evite de le frapper, je pense que c’est ça qu’il essaie de te dire. « Oooh … d’accord … » D’accord ?

D’accord alors. Oh misère, il s’était vraiment rapproché là. Oh misère de misère, il venait d’enrouler son bras autour d’elle. Lily se figea, pourtant c’était vrai que c’était plus chaleureux que soixante plaids. Une fraction de seconde, avant qu’elle se sente mieux. Quelques secondes, juste quelques secondes là. C’était bizarre comme quand elle s’était blottie contre lui pour pleurer sur ce balcon froid. C’était agréable comme cette même fois sur le balcon. Le nez rivé vers le sol, mordillant sa lèvre, la brunette finit par relever le nez vers Julian. Oh wow il est vraiment tout près là. Il l’était, et il faisait ça pour elle hein ? Pour pas qu’elle crève de froid.

Son souffle chaud rencontra sa peau, près, si près. Elle était loin d’avoir froid là, et même si elle le voyait pas, Lily devinait les traits de son visage. Tu te rappelles que tu lui as tartiné les lèvres de baume cicatrisant plus tôt dans la journée ? Oh misère mais pourquoi elle avait fait ça ? Bien sûr elle s’en rappelait, comme si le bout de ses doigts lui picotait. Elle s’en mordilla la lèvre inférieure, fermant un instant, juste un instant les yeux. « Je … » Ça va mieux, c’était ça qu’elle voulait lui dire, parce qu’il avait pas besoin d’arrêter … ce qu’il était en train de faire pour veiller sur elle. Mais finalement, c’était pas désagréable du tout. Même plutôt agréable non d’être là ? Oui, ça l’était. Encore quelque chose qu’il faisait pour l’aider, sans qu’elle le demande, sans qu’il soit obligé de le faire. Comme un super héros. Comme un super héros oui, le genre mal coiffé, au regard hétérochrome, avec un accent qui te rappelle la poésie que t'aime lire.

Elle rouvrit les yeux, avec cette sensation de brûler cette fois, elle frissonnait plus ou alors plus à cause du froid. Juste parce que c’était trop bizarre là, trop, trop bizarre. Mais pas désagréable. Oh misère, Lily ton cœur s’emballe. Si tu dois pas mourir de froid, évite de mourir d’une attaque okay ? « Okay … » souffla-t-elle à nouveau un peu groggy, épuisée, abasourdie par le froid aussi même si là, elle se sentait mieux. Il allait encore pas comprendre à qui elle parlait, quoique, Julian avait dû comprendre qu’elle parlait à la voix dans son crâne. Toujours figée, la brunette inspira longuement, elle devait se calmer, se rendormir, reprendre des forces pour tenir le lendemain. Et le jour d’après. Et celui encore après. Oui tu ferais mieux de dormir, si tu y arrives là …


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Make the best of every time   Lun 3 Déc 2018 - 11:12
Make the best of every time


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était vraiment space même pour lui, même pour lui dont les yeux avaient capturé des trucs vraiment weird en trois ans, et pour ce qu'il avait fait de son existence en plus de trois ans aussi. Là c'était pas ce qu'il trouvait de plus logique, mais y avait un truc indéfinissable qui l'y poussait. Il comprenait pas trop, ni même n'arrivait à mettre le doigt sur la raison pour laquelle il avait des espèces de chenilles dans le bide. Ça fourmillait dans ses mains, dans ses bras, et son cœur faisait du yoyo. C'était juste pour pas qu'elle ait froid, peut-être pour la rassurer aussi. Je ... Elle quoi ? Julian en fronça les sourcils en cherchant son regard dans la pénombre. Elle quoi au juste, pourquoi elle terminait pas sa phrase ? Est-ce qu'elle se rendait compte qu'il était à l'aise sans vraiment l'être ? God, elle devait entendre les basses dans son thorax. Foster déglutit, une fois, deux fois, avant de remarquer qu'il avait plus vraiment de salive pour le faire. Elle était vachement près là. Forcément puisque t'es collé à elle. Bha ouais, c'était évident, logique même. Bon, s'il fermait les yeux peut-être qu'il flipperait moins, non ? Boafff, pas vraiment en fait, c'était pas mieux les paupières closes parce qu'il sentait sa respiration rebondir contre sa gorge. L'odeur de ses cheveux s'insinuait impunément dans ses narines et s'il eut l'envie de plus respirer, ça dura pas très longtemps. Fallait pas qu'il crève à faire de l'apnée comme un débile. La mort la plus con du monde : Un étudiant meurt d'avoir retenu sa respiration trop longtemps pour pas sentir le parfum d'une fille. Cette pensée lui arracha un rictus étranglé qui s'étouffa lorsqu'il passa la langue contre ses lèvres.

Okay. Elle lui parlait ? Nope, elle devait discuter avec la voix dans sa tête, un truc dans ce goût là et lui, bha Julian était pas foutu de parler parce que, malgré sa faculté à bavarder, là, c'était comme s'il avait conscience que son timbre chevroterait à mort. Il frictionna doucement son bras et cala le menton contre le sommet de sa tête. Elle sentait le baigneur, la pomme et ses cheveux étaient doux comme un foutu nounours. Pourtant il avait jamais eu de doudou, ou si, mais y avait un sacré bail. Qu'est-ce qu'on pouvait dire dans ces moments là ? Le jeune homme haussa les épaules, les yeux dans le vague.

- Il était peut-être muet. Réflexion a voix haute, réponse à sa question posée des heures plus tôt et qui, là, lui revenait en tête parce que réfléchir à autre chose, qu'au fait qu'elle était lovée contre lui, c'était peut-être mieux que de songer à sa bouche sur laquelle il avait bugué l'espace de deux secondes. L'nerd dans la pharmacie …. Bravo Juju, c'est vraiment la conversation à avoir avec une fille dans ses bras. Oh merde hein, c'était la première fois, pas comme s'il avait l'occasion de réchauffer une fille tous les jours. Il l'avait jamais fait, n'avait même jamais pensé qu'il le ferait un jour alors en vrai il savait pas quoi lui dire, quoi faire, pas même s'il devait parler ou pas. J'me dis qu's'il savait pas parler, il savait peut-être pas beugler non plus.

Ouais, non, bha c'était con comme réflexion là puisque même les muets avaient des cordes vocales et parvenaient à meumeuler des trucs. Foster soupira tant il se sentait con, mal à l'aise et étrangement bien quand même. Sérieux comment on pouvait être pas bien et bien en même temps ? Le truc c'est que ce fut pas l'unique moment dans le genre. Ça devint récurrent, parce que le temps devenait pas plus clément et que dans l'appart' ils se les pelaient de plus en plus souvent. […] La semaine qui suivit elle se réveilla encore en claquant des dents. Elle le faisait pas exprès, hein ? Non, ça lui avait même pas effleuré l'esprit que ce soit le cas mais bha, le premier Décembre, en pleine nuit, Julian s'était encore une fois retrouvé tout près comme ça. Il cogitait comme un demeuré, c'était peut-être plus naturel finalement, ou pas parce que là elle parlait un peu et que, peut-être aussi pour pas qu'elle flippe dans le noir, il avait collé une bougie. T'es sûr que c'est pas pour la regarder Jul ? Ouais peut-être, parce que dans le fond, ça le rassurait peut-être aussi de voir ce qu'elle faisait, ses réactions et là son sourire en invita un, con au possible sur ses lèvres. God, sa bouche à elle, depuis le bordel dans la boutique à médocs il voyait plus que ça, matin, midi et soir. Elle devait avoir le goût de la pomme, sûrement tien, après tout elle sentait la poupée et la pomme, alors ouais, elle devait avoir la saveur de tout ces trucs mélangés. Il déglutit encore et pinça les lèvres avant de s'approcher d'elle. Fallait faire quoi au juste, fermer les yeux, pas les fermer ? Non, s'il les fermait pas il allait loucher hein mais s'il les fermait, il verrait pas si …. Kiss her Dumbass, arrêtes de réfléchir, go, go go. Allez, il allait pas crever puis, lui semblait qu'elle respirait déjà plus à peine ses lèvres frôlèrent les siennes. Une joute, ça fit bzzzzz contre sa bouche autant que ça fit un sacré pchhiiit dans son crâne. Julian recula d'un geste vif, les yeux ronds... C'était mieux dans son crâne, ouais, comme l'idée de sauter au dessus du canapé y avait à peine une semaine de ça.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make the best of every time   
Revenir en haut Aller en bas  
- Make the best of every time -
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: