The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Time flies, memories last -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Mer 28 Nov 2018 - 9:37
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Femme qui rit ... Oui oui, elle connaissait cette expression mais l'avait vraiment jamais comprise avant lui, enfin surtout au sujet de Dwayne Spencer en fait. Sûrement car même s'il tentait de se calquer sur le modèle qu'était son chef – à son regard – il parvenait à faire rire personne. Le rouquin était juste lourd de chez lourd. Enfin, c'était certainement pas le moment de penser à Spencer, pas quand il semblait apprécier le revirement de situation qu'elle lui proposait et que, déjà, ses mains filaient contre elle pour lui arracher divers frissons très explicites. En un rien de temps son t.shirt rejoignit l'assise du sofa tout près et elle éparpillait maints baisers contre sa peau chaude au possible. Finalement s'il paraissait neutre ou indéchiffrable la plupart du temps, sa peau mentait pas elle. Pas quand, en un sourire et entre deux caresses du bout des pétales, Collins y voyait fleurir la chair de poule.

Une allergie au tapis ? Un rire nasale lui échappa avant qu'elle se décide à doucement appuyer les mains contre son torse pour se redresser contre lui, enfin dix secondes, juste le temps pour Donovan de la ramener à nouveau à ses lèvres. Elle s'évadait déjà, y avait pas besoin de grand chose entre eux pour profiter de la vie comme il le lui avait parfois répété. Pourtant elle avait jamais ressenti autant de choses avec Swann. En même temps Swann, c'était pas le type le plus expressif du monde Evy. Sa conscience roulait des yeux quant à Blackmore, un soupir filant même ses lèvres tant, en effet, l'étudiant n'avait pas l'étoffe de celui qu'il lui avait sommé de ne pas approcher. Finalement oui, le gamin avait sans doute la trouille. L'angoisse aux tripes que le militaire la lui pique. C'était stupide, pathétique même, puisque malgré ça, c'était bien lui qui l'avait trompée avec l'autre garce. Mais là aussi les souvenirs se muèrent en brume vaporeuse, ne laissant que ceux qui, au grès des secondes, rejoignaient son crâne parce que lui l'avait décidé. Elle avait juste suggéré, il pouvait bien dire non. Un rire intérieur, quelque peu moqueur, résonna dans sa petite tête blonde. T'as déjà vu Donovan refuser une partie de jambes en l'air ? Merde, elle en rougit avant de relâcher ses lèvres pour l'écouter. Elle se souvenait pas bien de ce qu'il disait, à peine de la partie de poker ayant eu lieu avant, à peine de s'être étendue sur le tapis là, où lui reposait, et de son sourire. Elle en avait quelques petits flashs, pas grand chose, néanmoins en se voyant – difficilement – retirer son chemiser comme elle l'avait déboutonné plus habilement plus tôt, elle piqua un phare magistrale et se mit à rire.

- C'était réussi dans mon crâne sans doute, Rit-elle forcée de cesser à cet autre baiser qui la fit se tendre en un délicieux frisson. y avait juste un problème de cohérence cerveau et gestes j'imagine. D'ailleurs lui restait quelques pressions à retirer là, quatre qui gardaient encore l'étoffe contre ses épaules, laissant juste l'opportunité à son militaire d'avoir une jolie vue quand elle se penchait. Ses mains en écrin à ses joues, elle plissa le nez et observa le sofa qu'il désignait. Le tapis c'est rien finalement, Jenna s'est déjà assise là alors qu'on y a pas juste regardé Dirty Dancing. C'était tentant de le taquiner là, oh oui. Elle pinça les lèvres, les doigts posés contre son torse, à savourer les battements plus lourds de son cœur, puis pris un air presque sérieux, quasiment inquiet. Donovan ? La jeune femme mordit son pétale inférieur et reprit malgré l'envie de rire contenue, l'envie tout court qui patientait encore un peu. s'il te plaît rassure moi. T'as pas de souci de mémoire au moins, j'demande car étant donné ton côté antiquité là ….

Deux petite secondes et elle éclata de rire avant de revenir l'embrasser. Il pouvait capturer ses esclaffes, rapidement muées en soupirs, à la source alors qu'elle englobait ses mains encore contre elle et les ramenaient aux derniers boutons qu'elle n'avait pas encore retiré. C'était peut-être pire quand elle guidait ses gestes contre elle, plus sensuel, plus …. Sexy ? Beaucoup plus oui, parce que dans ses prunelles, la petite lueur envieuse qui traînait jamais loin, semblait briller davantage. Son cœur battait fort, vite, ses joues s'empourpraient parce que, même s'il la connaissait sur le bout des ongles et qu'elle tout autant, c'était jamais très évident pour elle de lui parler quand son corps était presque saturé de désir. C'était même pas plus évident pour elle de s'exprimer ou de se montrer plus entreprenante, parce qu'elle aurait toujours cette part de réserve, néanmoins elle aimait voir cette lumière là dans son regard. Comme si elle était la plus belle chose qu'il avait l'occasion de contempler, la plus chaleureuse ….. Bref, elle voulait juste lui faire plaisir et, en un sens, à lui faire plaisir ce qu'il ressentait s'infiltrait en elle et en résultait son propre plaisir. T'as pas à avoir honte avec lui, tu le sais ….. Collins déglutit, les lèvres frémissantes parce que les mots s'y bousculaient. Laisse toi aller Evy. Elle papillonna des cils, c'était sa voix là, ce qu'il lui avait soufflé sur le perron à Renton.

- Déshabille moi …. Bouhhhhhhh elle prit une teinte cramoisie en un tour de main, première fois qu'elle osait lui dire ça, mais bon Dieu c'était sa faute à lui ça, ce qu'il avait révélé d'elle, ces envies, ces trucs qu'elle avait réprimé tant de temps et qui se bousculaient comme une foule en délire aux portes de son cœur, de son cerveau et surtout de ses lèvres. Ris pas, pitié. Elle étrangla un rire mélangé aux soupirs haletants et au stress. Chaque fois qu'elle s'y essayait, le résultat était pas mauvais mais elle avait cette impression de lui apparaître ridicule. ….... J'essaye d'être plus …..... Oh puis zut, j'veux juste que tu t'en souvienne que ça t'emmène plus loin encore …..... Comme tu m'as emmené loin au country club.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Mer 28 Nov 2018 - 14:10
Ah cette soirée poker … Donovan s’en rappelait, douloureusement, enfin surtout la nuit qu’avait suivi, sa trop grande conscience qui l’avait empêché de lui sauter dessus parce qu’elle était trop pétée. Bon en vrai, ça aurait quand même été dommage qu’elle s’en rappelle pas, c’était sa règle numéro un : il se tapait jamais une nana ivre ou quasi ivre, parce qu’il avait besoin qu’on perpétue le mythe, la légende, simple reflet de la réalité, et qu’une personne en plein coma éthylique pouvait pas faire ça. Connard. Il en sourit, encore plus face à la mine que tirait Evy, encore rouge comme une pivoine.

« J’te rassure, t’étais largement mettable quand même … » Sa façon à lui de lui dire que même là, à tenir à peine sur ses deux jambes en tentant de virer ses fringues, Evy était belle, magnifique. Comme dans tout ce qu’elle faisait à ses yeux, elle était sa perfection. Dans chaque détail que son regard gris capturait. Sa remarque sur le canapé lui arracha un éclat de rire. « Oh pardon à mon âge la mémoire … mais du coup t’as raison, on peut en rajouter en testant le tapis, personne le saura, sauf toi et moi … » Et il manquerait pas de lui rappeler aussi souvent que possible, parce qu’il le savait, ça le ferait marrer de voir ses réactions.

A nouveau le tatoué retrouva ses lèvres, conquis, séduit comme il pouvait l’être. Et bordel, il pensait pas possible qu’elle soit encore plus belle, plus attirante, mais pourtant à chaque fois Collins le surprenait, plus qu’agréablement. Ses doigts tatoués guidés par ceux de la blonde se posèrent aux pans de son top, et s’il avait compris le message, l’entendre le dire, c’était un autre niveau. Bingo ! C’était le jackpot, trois symboles identiques dans son crâne, plus rien répondait. Evy savait le mener à la baguette, plus qu’elle s’en doutait certainement. Sans se faire prier davantage, le tatoué défit une pression de plus avant de relever ses iris clairs vers son visage lorsque sa voix lui parvint à nouveau.

« Pourquoi j’me foutrais de toi là … T’as pas idée Collins … » Dans un sourire, conquis, Donnie se redressa pour l’entrainer avec lui, toujours assis le cul sur le tapis. Sa main gauche se nicha à sa nuque pour la presser contre lui, sa main droite dévala sa peau de sa gorge jusqu’à ces derniers boutons qu’il fit sauter. « Vos désirs sont des ordres … » souffla le brun à son oreille avant de revenir l’embrasser. Il s’en lasserait jamais, là ça lui pétait encore une fois au visage, c’était elle, pas une autre, et ça lui foutait une angoisse qu’elle seule pouvait balayer. […] Etendu par terre, mais pas sur le moelleux du tapis, Donovan reprit son souffle, haletant, brûlant, la blonde dans ses bras.

Du bout des doigts il dégagea ses mèches blondes sur son épaule pour y coller un baiser. Bordel de dieu. Evy le faisait complètement planer, entièrement, simplement. D’un regard, il détailla la pièce autour d’eux. Merde, comment et pourquoi ils avaient atterri ici ? « T’as collé de la drogue dans mon verre Evy ? » souffla-t-il avant d’esquisser un sourire.




We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Mer 28 Nov 2018 - 15:27
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il avait pas envie de rire, pourtant elle se sentait ridicule, lui disait qu'y avait pas besoin de mots mais quand elle en mettait pour accompagner ses gestes, il semblait vraiment y réagir. Là, il riait pas, pas une seconde, au contraire son sourire était plus ….. Lubrique ? Perspicace madame conscience, très perspicace et surtout très lascive là, séduite, conquise même. Autant que son hôte finalement, oui autant qu'elle l'était à sentir ses mains réchauffer sa peau. Il la faisait rêver les yeux grands ouverts, le cou étendu au passage de ses doigts et de ses lèvres. Rien d'autre n'avait d'importance dans son existence, tout pouvait s'écrouler, être ravagé par une seconde apocalypse, s'il subsistait avec elle alors tout irait parfaitement bien. Un sourire fila ses lèvres et la jeune femme se laissa emporter dans son monde à lui qui, malgré tout, devenait leur univers depuis que d'autres mots, plus forts, les liaient. Ses premiers soupirs furent scellés par leurs baisers, et les derniers virevoltèrent un moment dans l'air plus frais d'une pièce qu'elle se souvenait même pas avoir rejointe. A bout de souffle, nue comme un vers – luisant en prime – Evy ramena l'avant bras contre son front avant de rêvasser encore à la douceur qu'il laissait s'exprimer contre elle.  

Drogue …. verre ? Ses mots lui parvenaient parfaitement mais, dans la brume post sexe qui opacifiait ses réflexions, parce qu'elle était encore perchée sur son nuage, Collins comprenait pas trop ce qu'il voulait dire. Enfin, elle fit pas vraiment le rapport. C'était intense cette fois. Comme toutes les autres, mais oui … plus fort encore. Donovan lui faisait littéralement perdre la tête, le contrôle et, par la même occasion, la notion du temps. Heureusement qu'elle avait rien à foutre de ses journées que de prendre soin d'elle, enfin, pour l'instant, bientôt il lui faudrait à nouveau affronter la froideur légendaire de Phelbs.

- Quel verre ? Souffla-t-elle en reprenant doucement son souffle. Ahhh, enfin ça revenait, la connexion se faisait. Elle en rit avant de rouler des yeux et de s'étendre sur le ventre, contre lui pour dégager les petite paillettes liquides contre son front. Non, pas besoin ….. Tu m'a tout enseigné, et tu l'as dit, Evelyn planta un baiser contre ses lèvres avant de poursuivre. j'apprends vite.

Pas pour autant qu'elle savait ce qu'ils foutaient ici, dans le bureau, comment ils y étaient arrivés, et comment ils avaient fini par faire ça à même le sol plutôt que sur le fauteuil de ministre ou, encore, le bureau. Observant ce dernier, elle remarqua la marque encore huileuse sur la surface sombre et tira une petite moue pour elle même. Finalement si, le bureau avait été témoin de leurs ébats lui aussi, enfin acteur précisément. Ses cils filèrent sur le parquet, suivant l'éparpillement de frusques qui s'évadait vers le couloir à l'en faire rire.

- On a joué les p'tits poucet avec nos fringues. Rit-elle avant de loger l'oreille contre son cœur, la main à sa nuque où, tendrement, elle lissait ses mèches humides. J'ai peut-être oublié comment on est arrivés ici mais pas que c'était …..... Torride.  Par curiosité, Evelyn fixa la montre au poignet de son militaire avant de se redresser d'un bond contre lui. T'as pas une garde toi ? Merde fallait qu'il mange, qu'il se ravale un peu la façade comme il disait. Il passait beaucoup de temps avec elle, et même si elle préférait le savoir ici qu'ailleurs, parce que le concernant elle devenait un peu égoïste et, surtout, était très très accro, la blondinette voulait pas abuser. Au moins, en se remettant sur ses jambes, elle aperçut le bas de sa lingerie et l'enfila vite fait avant de lui sourire. J'peux venir avec toi si tu veux, j'serai sage et je ferai attention puis, ça me remettra le pied à l'étrier doucement ? Dis oui …... Supplique ? Non, elle usait simplement un peu de son joker « mignonne » là. S'il te plaît.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Jeu 29 Nov 2018 - 7:13
Quel verre ? Donnie en éclata de rire, la voyant recoller les morceaux de sa connerie pour lui servir une réponse du genre à faire enfler son égo déjà surdimensionné. « L’élève dépassera peut-être le maître, qui sait … » Mais ça répondait à la grande question de comment ils étaient arrivés ici … Ah si ! Il croyait s’en rappeler, il avait voulu rejoindre l’étage, mais finalement avait eu la flemme de monter les escaliers, donc ça avait fini dans le bureau au bout du couloir. C’qui voulait dire que … ouais, petit poucet avec les fringues. « Doit même en rester dans le salon … Le jeu ça sera de tout retrouver. » Parce que dans l’empressement torride, certains trucs avaient volé il savait pas trop où.

Une garde ? Donovan jeta un coup d’œil à l’heure avant de grimacer. « Ouais … Bientôt. » Le tatoué la laissa quitter ses bras, profitant de la vue avec un sourire aux lèvres quand elle se redressa pour récupérer son sous-vêtement. Ah bordel … Elle était toujours canon, quand elle s’habillait, quand elle se déshabillait. Il en aurait presque raté ce qu’elle lui demandait là avec son air de chien battu. « Pardon ? » Le militaire roula des yeux, s’appuya d’un coude sur le sol pour se redresser, toujours à poils comme au jour de sa naissance. « Ah bah si tu dis s’il te plait alors … » Ca changeait tout, du danger déjà présent au risque de se faire mal quand on s’appelait Collins. « J’te jure si tu trébuches sur un cailloux … » Donnie plissa les yeux en l’observant, il pouvait pas lui dire non dans le fond et il serait avec elle pour la surveiller et s’assurer qu’elle irait pas se refaire mal.

Mais elle avait raison, ça la remettrait dans le bain doucement. Elle allait mieux, même si à ses yeux elle aurait dû passer tout son temps en sécurité après toutes ses blessures. Soupirant, Donovan se leva finalement, glissant sa main à sa taille pour la ramener vers lui et coller un baiser sur ses lèvres. « Tu feras attention ? » Il avait l’air plus sérieux là, inquiet. Mais elle pourrait venir, finalement là au moins il pourrait veiller sur elle. C’était pas plus con. Puis ça ferait plaisir à Spencer de voir qu’Evy s’était remise. « J’vais aller m’ravaler la façade, tenter de retrouver mes fringues, peut-être même dans cet ordre précisément. On a encore … quarante-cinq minutes devant nous. » Top chrono.

Après un dernier baiser, Donnie disparut du bureau, toujours dans le plus simple appareil, pour gagner l’étage et profiter de l’eau courante. Une douche rapide, un coup de peigne dans sa tignasse brune et il redescendait, en calbut cette fois, à la recherche du reste de ses fringues. Un jean par ici, des chaussettes par-là, ah ! Un tshirt et finalement une chemise moche comme la mort. Parfait tout était là. Sa veste était à l’entrée, là-dessus il se faisait pas de souci. Le bruit dans la cuisine lui indiqua que la blonde était occupée à préparer de quoi grailler. Gagnant la pièce, il posa son cul sur un tabouret haut avant de coller ses coudes sur le plan de travail devant lui.

« C’est juste une garde près de la plage. Y’aura Dwayne normalement, c’était nous deux. Ça va lui faire plaisir que tu sois là. » Bon lui un peu moins, parce que le gosse avait semble-t-il toujours pas calé que son chef s’envoyait la blondinette qu’il essayait de draguer, tristement, depuis des mois. Mais Spencer était un bon gars.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Jeu 29 Nov 2018 - 10:22
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ce truc là, s'il te plaît, elle s'en rendait pas compte, pas vraiment, mais généralement ça marchait. Enfin y avait certainement mieux à faire que de « supplier » un gars étalé sur le parquet, nu en plus de ça, mais en le voyant redresser le buste, ses yeux filèrent à autre chose que ses deux billes grises et elle rosit en silence. C'était ridicule ce comportement alors que deux minutes plus tôt elle perdait le contrôle et le reste tandis qu'il parcourrait son corps. Evelyn avait beau se dire que c'était normal, même naturel, juste l'expression physique de leurs sentiments l'un envers l'autre, elle avait pas la décontraction de son homme. Sérieusement comment il faisait pour être aussi détendu après …. Après avoir été si tendu ? Ah, petite moquerie mignonnette de sa conscience, mais oui même ses pensées tournaient au graveleux, uniquement parce que c'était lui qu'elle aimait, qu'elle avait choisi. La fraîcheur de la pièce lui rappela qu'elle était encore à demi nue là. Réaction épidermique alors que ses joues, elles, se réchauffaient sans qu'elle en ait le contrôle. Pardon ? Forcée de revenir le scruter, cette fois en évitant méticuleusement le bas de son corps, Evy arqua un sourcil avant de rire.

- On va vraiment avoir une discussion sérieuse, nus ... dans le bureau ? A la recherche du reste de ses vêtements, Evelyn se pencha avant de replacer deux mèches blondes derrières ses oreilles. Je vais pas trébucher sur un caillou, j'suis pas si nulle, C'était pas son soutient gorge là, sous le fauteuil de ministre ? Agrippant l'étoffe elle plissa le nez, non … c'était à lui ça, une chaussette sur deux c'était déjà pas mal. enfin plus si …... Quand il se redressa, qu'elle put à nouveau constater ô combien il était grand, bien plus qu'elle, et impressionnant, elle balbutia avec la chaussette entre les doigts et les yeux automatiquement attirés par ce qu'elle devait pas regarder. Nouille.. C'était pas pour lui ça, mais bon le rapport mot image lui fit piquer un fard magistrale et baisser les yeux pour mieux suffoquer quand il l’attira vers lui, par la taille. Oui elle ferait attention, elle resterait près de lui, puis elle avait plus mal, ça tirait de temps en temps mais c'était juste les tissus qui se recréaient non ? Elle opina, autant pour la prudence que parce qu'il lui disait filer se préparer. Quarante cinq minutes, on est large, on réussi à faire un gâteau et autre chose avec ce chrono là. Rit-elle en le suivant dans le couloir pour enfin trouver quelques autres vêtements. Redressant les cils, elle s'attarda sur la chute de ses reins, bugua deux petites minutes et s'enferma dans la salle d'eau du rez de chaussé pour se rafraîchir puis se vêtir. Chose faite, la cuisine fut son nouveau point de chute pour préparer un truc rapide. Sucré, à défaut d'avoir le temps d'élaborer quelque chose de plus rechercher, elle lui sourit quand il revint près d'elle. Plage …. Dwayne. Ah !

Elle l'avait pas prévu celui là, limite elle aurait préféré qu'il s'agisse d'Hannibal ou de Bates là, mais pas du rouquin. Pour sûr que ça lui ferait plaisir à celui là, étant donné la manière dont il la faisait chier. La blondinette se renfrogna légèrement, mais termina de servir le trentenaire près d'elle avant de s'avaler l'un des gâteaux garnis de pâte à tartiner avant de filer enfiler sa veste de jeans. Elle avait pas vraiment réussi à virer la tâche écarlate, y avait encore la trace des blessures mais, elle l'aimait cette veste puis, elle avait déjà perdu son album là bas. Si son cœur se pinça, la présence de Donovan la ramena à ce sourire qu'il servait qu'à elle. Dehors, elle ajusta son écharpe, dévala les marches après avoir verrouillé la porte et glissa sa main dans la sienne pour rejoindre la plage. Juste le couteau suffirait pour cette garde, elle s'attendait pas à voir énormément de moches, d'après ce que lui disait Floyd c'était plutôt calme ces derniers temps. Mais aux abords de la léchée de sable, ses doigts quittèrent les siens à peine entendit elle son foutu surnom débile. Bon, il était gentil Dwayne. Gentil surtout.... Uhm.

- Vivy, ça va ? C'est l'chef qui t'oblige à venir pour pas perdre la main ? Ding Ding Ding, Le rose fourmillait déjà sur ses pommettes alors qu'elle croisait l'air particulier du militaire. Perdre la main, c'était pas graveleux dans sa tête six mois plus tôt. Et le pire là, c'est qu'elle le vit approcher et se tendit avant de reculer et de manquer de se vautrer le cul par terre quand, comme s'ils avaient élevé les cochons ensemble, le rouquin lui colla deux bises sur les joues. Si la blonde ne chuta pas, ce ne fut que parce qu'elle eut le reflex d'agripper le cuir du grand brun près d'elle. Tu fais la garde avec nous ?

- Non, je viens ramasser des coquillages. Elle était rouge vif, les doigts serrés à la manche de Donovan mais bon, être vilaine c'était pas bien, surtout que ce crétin là lui voulait aucun mal, il était juste, content de la voir comme le lui avait dit le tatoué avant de quitter la maison. Mais ça va oui, merci …. c'est gentil de demander. Sa main quitta les fibres de cuir pour se loger aux phalanges encrées de son militaire. Cette gênance là, elle était jamais à l'aise avec un autre homme que lui dans le coin, enfin que lui ou Lucas. Profitant que Spencer tournait le dos et se mette à bavasser, elle chuchota. Pourquoi il me fait la bise au juste ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Ven 30 Nov 2018 - 8:34
Ils avaient vraiment eu une discussion sérieuse dans le bureau alors qu’il était à poils, oui madame, et Donovan voyait rien de choquant à ça. Se trimbaler à poils et causer de trucs sérieux à poils, aucun problème. Mais bon c’était surtout le temps qui allait manquer, donc la discussion dut être écourtée même si le tatoué aurait bien continué de parler de ce qu’ils savaient faire en quarante-cinq minutes en plus de cuire un gâteau. Lavé, habillé, et rassasié, Donovan récupéra sa veste, son couteau et son Beretta. Pas besoin de la Remington, c’était pas un champ de tirs au pigeon même si ça l’aurait fait marrer de canarder des moches depuis la tour de guet, de l’autre côté de la rive.

Le couple, ouais le couple mon gars, débarqua sur la plage où Dwayne agit en bon Dwayne qu’il était. Donnie détailla sa main qui tenait plus celle de Collins, elle avait peur de briser le cœur de Spencer ou quoi ? Il avait dû comprendre depuis le temps non ? « T’inquiète, elle a pas perdu la main, quinze jours de sommeil ça a eu zéro effet sur sa dextérité. » Le tatoué se marra alors que la blonde envoyait Spencer sur les roses, lui arrachant un nouvel éclat de rire. « Qu’est-ce que tu veux que j’en sache … Il est bizarre, et un peu neuneu j’pense … Il a toujours pas calé qu’il avait aucune chance. »

« Donovan c’est cool si Vivy et moi on prend la ronde par le versant ouest et tu prends l’est ? » Le clin d’œil qu’il ajouta à ses mots arrachèrent un haussement de sourcils à Floyd, il foutait quoi là ? Il se calait une occasion de la caler à Collins ? Donnie récupéra une clope qu’il cala entre ses lèvres sans l’allumer. « T’sais que si elle revient avec juste un bleu ou une écorchure, j’te refais le portrait ? » Et s’il tentait quoi que ce soit, il lui faisait bouffer son service trois pièces, que ça soit clair mais pour Spencer il se faisait pas de souci. C’était un brave gars, certes Homer l’était aussi à ses yeux avant.

Tournant le dos au rouquin, Donnie logea sa main à la joue de la blonde. De toute manière il la cachait parfaitement de sa stature là et l’autre observait les vagues pour vérifier qu’aucun mort débarquerait en tenue de plongée avec tuba et masque sur la tronche. « Ca prendra pas plus de dix ou quinze minutes, puis on s’retrouve … tu survivras sans moi pour supporter Dwayne ? » Lui survivrait, mais c’était surtout l’inquiétude qu’il lui arrive un truc qui le rongerait, mais son collègue était pas un manche, pas quand il s’agissait de faire son taf du moins. Ses doigts filèrent à sa nuque pour la ramener plus près de lui et l’embrasser. « Tu lui arraches les couilles s’il devient trop lourd, ça lui fera les pieds … et les couilles. »

L’autre avait toujours pas calé qu’ils roucoulaient dans son dos, et quand il se retourna Donovan avait repris sa place initiale, détendu, en train de s’allumer enfin sa clope. Et sa lampe torche parce que la nuit tomberait vite et qu’il valait mieux éviter de se faire surprendre.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Ven 30 Nov 2018 - 10:58
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Spencer n'était pas méchant, puis à le scruter là, Evelyn voyait bien la différence flagrante entre Homer et lui. Mills avait finalement de drôles de regards sur elle, elle était juste trop naïve pour imaginer qu'il serait capable de faire ce qu'il avait tenté de lui faire, trop crédule et surtout trop confiante parce qu'il était sous les ordres du militaire pour lequel son cœur battait. Y songeant, sentant même un frisson hérisser sa peau, elle sourit au grand brun près d'elle qui lui disait que ce crétin n'avait toujours pas pigé qu'il avait aucune chance face à lui. Pour sûr ça, elle ne l'aimait pas le rouquin, enfin pas comme il aurait voulu sans doute, mais en l'entendant proposer de faire la ronde est, seul, avec elle, Collins se figea une minute. Elle l'appréciait au mieux le jeune homme, elle l'imaginait pas capable de lui faire du mal, pourtant le spectre de leur collègue, qui avoisinait l'âge du rouquin, rôdait toujours près d'elle lorsqu'il s'agissait de s'éloigner du trentenaire duquel elle pressa la main plus fort. Elle irait pas s'il voulait pas, lui voyait plus clair qu'elle dans le jeu de ses collègues masculins, puis … ce serait forcément gênant non ?

Floyd accepta pourtant, le mettant juste en garde sur l'état dans lequel elle devait revenir, puis glissa la main à sa joue. C'était rassurant, fallait qu'elle apprenne à faire sans lui. Avant Homer elle savait, elle pouvait bien faire une ronde avec d'autres sans qu'il soit près d'elle mais, depuis l'incident, depuis son retour de Renton, depuis qu'elle avait frôlé la mort, Collins avait du mal. Il lui manquait rapidement, elle se sentait presque vulnérable dès qu'il passait le seuil et ….. Son baiser coupa court aux pensées désagréables et ses mots la poussèrent à plisser le nez.

- Juste un quart d'heures maximum, d'accord. Le militaire avait confiance en son collègue, alors elle aussi. Dwayne avait jamais rien tenté de stupide, il l'enquiquinait juste finalement, il faisait preuve d'une lourdeur extrême mais le jeune homme n'avait jamais eu de gestes ou de paroles déplacées à son égard. Quant à lui arracher les couilles, elle en serait pas capable …. Elle l'avait déjà pas tué l'autre alors Dwayne. Sa main fila à celle qu'il avait déposé sur sa joue pour se rassurer encore tandis qu'elle jetait un œil au plus jeune. Il va rien faire …. parler ça il va pas se priver mais, il est pas méchant. C'était presque une question qu'elle lui posait et Donovan savait parfaitement pourquoi. Evelyn déposa un baiser contre sa mâchoire et avança donc avec le rouquin. De temps à autre, elle jeter un œil par dessus son épaule avant de suivre le faisceau de lampe que son voisin avait allumé.

- Alors, t'as rêvé de moi quand t'étais dans l'comas ? Merde, Evelyn s'étouffa avec sa propre salive, peu certaine d'avoir vraiment compris alors qu'elle jetait un regard à l'endroit où devait se trouver son homme. Lui même étouffa un rire avant de lui filer un petit coup d'épaule, heureusement pas dans celle qui avait morflé mais, elle en tira une tête de six pieds de long. Je me suis fait du souci, j'aurai dû être là bas, t'aurais été en sécurité. Collins lui sourit, rose et mal à l'aise, heureusement il faisait sombre donc pas de chance pour lui d'imaginer qu'il lui faisait de l'effet, c'était vraiment pas le cas en plus. Puis Takeo y était là bas, et même lui avait pas su la protéger parce qu'elle était trop butée et … Il n'était plus là. Son cœur se tordit alors qu'elle croisait les bras sous sa poitrine et ravalait sa salive. Je me disais que … enfin qu'on pourrait se boire un verre à l'occasion, on se voit que pour les ravitaillements ou ..., Enfin ouais, ce serait vraiment cool, non ? Zut alors, Donovan avait raison il pigeait rien à rien bon sang, enfin elle était pas non plus adepte des démonstrations publiques avec le tatoué mais là. Fallait pas le laisser penser qu'il avait une chance, c'était même pas gentil pour lui et pas honnête pour celui qui fumait sa cigarette plus loin. Son militaire avait rien à craindre, elle lui était fidèle depuis perpette, même quand ils étaient pas vraiment ensemble même quand lui il ….. Evelyn secoua la tête puis s'arrêta net. Si Dwayne fit encore quelques pas, il ne tarda plus à se retourner pour lui sourire, incrédule comme d'ordinaire. Quoi ?

- Écoutes Dwayne, je …... Comment lui balancer ça sans lui briser le cœur ? Tu vas lui piétiner comme Donovan l'a fait avant de revenir vers toi. Uhm, sa conscience était pas méchante mais elle avait vraiment pas tort, fallait y mettre les formes mais de manière à ce qu'il puisse comprendre. C'était moche de briser le cœur de quelqu'un mais, elle devait être honnête pour lui qui la regardait avec de grands yeux rieurs et pour celui qu'elle aimait. C'était pas son genre de faire espérer. J'suis pas libre, j'ai …. Un petit ami. C'était bizarre de dire ça, inouïe même parce qu'elle s'imaginait pas le dire avant, surtout pas pour parler de lui. Pourtant c'était le cas, il l'était. Spencer fronça les sourcils, la bouche entrouverte.

- Je l'ai jamais vu, vous êtes discrets. Alors là, elle pouffa parce que c'était vraiment drôle, parce qu'il était aveugle de chez aveugle. J'le connais ?

- Bha pas qu'un peu oui ! Rit-elle. Ça la soulageait de voir qu'il le prenait pas mal, qu'il était plutôt surpris même. Pour qu'il comprenne, elle pinça les lèvres et lui indiqua l'endroit, d'un coup de menton, où brillait la torche de Donovan. Il allait forcément comprendre là. J'suis désolée hein mais ….. enfin t'es gentil, t'es lourd aussi oui mais j'ai pas ce genre de sentiment pour...

- Tu sors avec un des gars d'la vigie ? La coupa-t-il. Bon bha il avait pas compris. Finalement oui, ce type était neu-neu, il était doué avec une arme, il faisait bien son travail mais en ce qui concernait le reste, c'était vraiment pas ça. Bha c'est rien Vivy, c'est juste dommage. Étouffant un gloussement mal venu, Collins mordit sa lèvre inférieure en finissant doucement le tour. Mais on pourra boire un verre à l'occasion, j'suis pas jaloux tu sais. Non mais, mais …... S'il riait, elle fut forcée d'éclater de rire.

- Bha lui si, alors bon, j'pense que ça te plairait pas de te le mettre à dos. Puis Donovan l'avait prévenu dix secondes plus tôt. C'était hilarant de voir qu'il pigeait toujours rien, cependant elle était plus détendue, première fois qu'elle riait vraiment avec lui. Tiens, au lieu de raconter n'importe quoi, y a un amateur là. La moitié d'un moche qui rampait, comme il pouvait entre les rochers pas loin de l'endroit où ils retrouveraient le militaire. Couteau sorti, Collins s'approcha et tarda plus à le planter avant de remuer l'épaule gauche. C'était pas encore ça, mais ça viendrait. Outch, la rouille ça.

- Doucement hein, t'as entendu Donnie ? Si tu r'viens cabossée j'vais morfler. Elle en rit, avant de reprendre la marche. Merci de me l'avoir dit quand même pour ton copain. Un "de rien" fila ses lèvres avant qu'un large sourire les étire en capturant sa silhouette, plus loin.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   
Revenir en haut Aller en bas  
- Time flies, memories last -
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Wrong Time, Wrong Memories...
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: