The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Time flies, memories last -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 11:54
« En quatre lettres, bite, et je le place ici. » Donovan colla les petits carrés en plastique où se lisaient des lettres sur le plateau, au croisement avec le mot bâtard. Si on lui avait dit qu’il passerait son après-midi à jouer au Scrabble, il l’aurait pas cru, mais même si Evy avait repris des forces, fallait qu’elle se ménage. Alors le tatoué s’occupait de la majorité des trucs ici, et quand on avait pas besoin de lui sur l’organisation des sorties, il était ici pour l’aider elle. L’aider ou lui tenir compagnie. « Ah merde j’aurais peut-être pu faire biter aussi … bah tant pis. » Elle allait encore lever les yeux au ciel, rougir, rire, mais ça lui faisait du bien de la voir là, comme ça, heureuse et mieux, alors il continuerait de débiter des âneries.

« N’empêche Collins, t’aurais cru y’a un an quand t’es venue me trouver pour que je t’apprenne à te sortir les doigts du cul, qu’on serait là à jouer au Scrabble tous les deux ? » Non et lui non plus, il y aurait pas cru. Parce qu’un an auparavant, sa vie était totalement différente, il vivait avec Beatriz qui était encore enceinte, il appréhendait la perspective d’être père, et Evelyn Collins était juste la nouille amoureuse de Swann et qui s’était retrouvée sous les décombres. Il la détailla là, elle avait toujours été canon, mais quelque chose en lui s’était interdit de la voir autrement que comme la gosse paumée qui avait besoin de son aide. Son esprit s'y replongea un instant, quand elle était venue le trouver.

[…]

Novembre 2017

« Floyd, y’a la gosse qui veut te voir. » Donovan leva la tête, clope au bec, vers Dwayne. La gosse, quelle gosse ? Beatriz avait pas encore accouché, et le bébé serait juste un bébé, pas un gosse, pas une gosse, juste un mini humain incapable de se torcher le cul tout seul. Bonjour l’angoisse. « Collins là. » Ah ouais et vu la tête de con qu’il tirait le Spencer, elle lui avait tapé dans l’œil la petite. Vrai qu’elle était plutôt mignonne, elle aurait pu être sa fille au tatoué, c’était littéralement possible en plus bordel, mais non ça l’était pas. Bon le fait qu’il ait une copine aussi ça jouait, mais bordel, à une autre époque peut-être, dans d’autres circonstances, il lui aurait bien appris à jouer au docteur.

Ecrasant sa clope sous la semelle de sa botte, Donovan fit signe à Spencer de prendre la suite pour l’entrainement et avança vers Evy qui attendait plus loin. « Yo, tu voulais m’parler ? J’te préviens, j’suis un homme casé, sérieux, j’espère que t’as qu’une proposition parfaitement décente à me faire. » En couple, mais ça l’empêcha pas de la détailler de la tête aux pieds, sourire aux lèvres, ce sourire qui faisait fondre les sous-vêtements de la gent féminine depuis de longues années. Ouais, ça se confirmait, c’était bien parce qu’il avait décidé de se ranger et qu’il avait décidé de suivre ce qu’il avait décidé, sinon la petite là, elle aurait rencontré le Donociraptor. Mais fallait devenir un homme vraiment respectable, pour la mexicaine et pour leur enfant qui serait là d’ici quelques mois. Putain l’angoisse.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 12:31
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Bite, encore ? La jeune femme se retint de rire, partagée entre l'admiration de le voir si sérieux et les conneries qu'il débitait même pour un jeu dit d'intellectuels. Puis non c'était pas encore, le mot précédent c'était sucre, enfin sans le R, elle lui avait fait la remarque avant de croiser son sourire et de rosir. Mais le pire là, c'est qu'en regardant la colonne des scores, sur le petit calepin à ses côtés, Donovan la devançait avec son jeu graveleux et vulgaire. Elle avait perdu au poker, elle perdait au scrabble. Il avait une chance pas possible, mais certainement pas de cocu, ça non. Biter, elle plissa le nez, l'extrémité du stylo entre les dents, avant de compter les points de sa dernière trouvaille qui se servait du T d'une injure placée là quelques tours avant.

- Biter ? C'est pas un verbe, j'pensais que sauter ça définissait ça, sauter ou plus « normalement » faire l'amour. Elle était déjà rose mais évitait soigneusement son regard en notant le résultat sur le feuillet, enfin avant de croiser ses billes grises et de piger que biter ça n'avait rien à voir avec ce qu'elle venait de dire. J'pensais pas te dire ça mais, bite c'est bien ... ça existe, biter non. Hilare, elle fut prête à placer son mot avant de l'entendre reprendre. Non, un an plus tôt elle imaginait pas qu'il jouerait à ça avec elle. Elle s'y était attachée assez rapidement, avait appris à apprécier l'homme dernière le vocabulaire tendancieux et plus que fleuri, mais non ….. Evelyn imaginait pas être sa copine. Petite copine... Son cœur vibra une seconde avant qu'elle esquisse un sourire qui reflétait le sien. Non, encore moins qu'tu serais foutu de gagner avec des mots pareils. Rit-elle avant de se pencher pour l'embrasser. Les yeux clos l'espace du baiser, elle s'évada à ce fameux premier jour. Le premier jour – après l'avoir rencontré une fois sortie de terre – où elle lui avait véritablement adressé la parole.

***

Elle était pas rassurée là, son bras allait mieux, clairement mieux puisqu'elle parvenait à le bouger et n'avait plus besoin d'écharpe, mais elle stressait. Puis l'autre là, le rouquin qui l'avait regardé avec un sourire qu'elle avait pas pigé, il lui avait dit qu'il allait le chercher. Peut-être qu'elle dérangeait en plus, après tout c'était le chef de la milice, enfin le chef des militaires du camp, il avait sûrement autre chose à faire que de lui filer des cours pour s'endurcir. Pensive, à mordiller l'intérieure de sa joue, Evy ajusta sa petite robe, ses collants opaques et lissa ses deux couettes contre ses épaules avant de redresser le nez quand il arriva. Dieu qu'il était grand ! Il était pas grand comme ça trois semaines plus tôt si ? Bien sûr que si, il a pas fait une poussée de croissance à son âge nunuche. Oui, oui oui, enfin n'empêche qu'il était grand. Plus grand que Swann, là, son cœur se tordit mais elle chassa les images de l'étudiant de sa tête et esquissa un piètre sourire avant qu'il lui coupe l'herbe sous le pied. Yo, y avait quelqu'un derrière elle ? Jetant un coup d’œil par dessus sa propre épaule, elle plissa le nez puis y passa délicatement le dessus de paume en lui offrant un maigrelet bonjour avec lequel elle manqua de s'étouffer quant aux allusions qui filaient ses lèvres.

- Euh …... non je …... Ah bha ça commençait bien, pas foutue d'aligner deux mots sans bégayer. Il l'impressionnait là en plus, elle arrivait même pas à se concentrer sur autre chose que les tas de tatouages sur ses mains et, quand elle redressait mollement les cils, elle peinait à pas le fixer comme une abrutie congénitale. Il avait les yeux gris en fait ? Elle avait pas fait attention en sortant des décombres, et là, ça faisait quasi une minute d'écoulée depuis qu'il lui avait demandé ce qu'elle voulait. Enfin demandé, il avait rien demandé plutôt suggéré tout un tas de choses qui la faisait rougir et triturer ses doigts contre son ventre. Elle devait dire quoi au juste ? T'es pas venue pour lui demander de suivre un cours de canevas Evelyn ! Très juste. Bha euh …... je voulais savoir si vous ….. si … Enfin je sais bien que c'est Stanley Maverick qui s'occupe de ça mais ….. En fait j'ai pas envie de …... Enfin je sais pas j'me disais que vous pouviez m'endurcir un peu ….. Euh, Elle s'emmêlait les pinceaux, pire que tout elle rougissait au plus il la fixait avec insistance. Oh oui il l'impressionnait, les tatouages, le regard intense là, la taille. La taille ça comptait beaucoup, enfin la taille normale pas celle de …..... A nouveau un phare magistrale lui empourpra les joues. vous entraînez les gens aussi, ou bien, enfin ….... Je sais même pas me servir d'une arme et, je voudrais …... je voudrais apprendre, m'débrouiller.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 16:14
Euh … non je … Wah clairement la gosse avait pris un gros coup sur la tête pendant le séisme puisqu’elle était pas capable de répondre à sa question. Donovan haussa les sourcils, détaillant un peu plus sa tenue. Hit me baby one more time. C’était ça on aurait dit une version moins putesque de Britney Spears, Sœur Britney peut-être, avec sa jupe et ses couettes. Mais bon ça lui disait pas pourquoi Collins avait tenu à lui parler. Je voulais savoir si vous. Donovan manqua s’étouffer, pas écouter la suite. « Que je peux t’endurcir ? » Ma jolie avec un châssis du genre, c’est plutôt lui qu’allait s’endurcir. La pensée fit rire le tatoué qui écouta malgré tout ce qu’elle avait à dire.

Ah donc c’était ça, elle voulait un entrainement. Auprès de lui plutôt que Maverick. « Pourquoi pas Maverick ? C’est plutôt lui qui s’occupe de ça, moi j’ai pas que ça à foutre Collins que de vérifier que tu te tires pas une balle dans le pied. » La délicatesse c’était pas son truc, et il avait vraiment autre chose à foutre, à penser. Pourtant la gamine le touchait, non pas dans ce sens-là, sous ces décombres quand elle avait failli y passer ça l’avait touché. Evy avait eu peur de mourir, c’était humain et ça rapprochait les gens. « T’sais que ça sera pas facile et que j’vais pas te ménager hein ? Le monde des bisounours c’est terminé Collins et faudra te sortir les doigts du cul. » Aucune délicatesse encore.

« Au fait, j’sais que je pourrais sans doute être ton géniteur mais m’appelle pas monsieur et me vouvoies pas, j’suis pas si vieux. » Bon il voulait bien, mais l’allait falloir qu’elle s’accroche la gosse. Lui, il était d’une patience relative et la gamine avait pas l’air du genre dégourdie. Bras croisés sur le torse après s’être allumé une nouvelle clope, Donovan posa son regard gris sur elle. Alors ?

[…]

Le goût sucré de ses lèvres sur les siennes, Donnie esquissa un sourire. « Finalement, peu importe le domaine Collins, j’te bats toujours, mais t’apprends vite. » Coup d’œil aux scores sur le carnet. « Mais j’suis sûr que biter ça existe, dans mon dictionnaire ça existe et comme y’a plus de putain d’académie pour nous dire comment parler, si je le cale au prochain tour ça passe. » Le tout c’était l’assurance hein ? Fronçant les sourcils, le tatoué se mit à rire en repensant au fait qu’elle l’avait vouvoyé. « T’étais à ça de m’appeler Monsieur Floyd quoi … Avec ton look de lycéenne sexy … » Donovan leva un instant son regard vers le plafond, l’air de se replonger là-dedans, dans ce souvenir, avec un air déçu. Lycéenne sexy, le genre à rester pour voir le prof après les cours.

« Allez à toi Collins, montre-moi c’que tu vaux ! » L’esprit encore perdu entre leur partie, leurs parties et ce souvenir de leur première vraie discussion, Donovan fixa le plateau de jeu. Tout son vocabulaire en petit palé blancs et lettres noires. Ca le fit marrer ce grand con.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 17:42
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était quoi ce sourire, et pourquoi il répétait ses mots précédents au juste ? Elle plissa le nez. Il se renseigne juste, bha oui quoi, souvent les gens ou les commerciaux répétaient oralement les demandes de la clientèle pour bien faire comprendre, au demandeur, qu'ils avaient parfaitement saisi leur requête. Elle sourit donc, satisfaite de trouver réponse elle même à ses questions avant de réfléchir. Donovan Floyd était pas commercial... Enfin il reprenait et elle put noyer le poisson, ou pas. Ou pas parce que sa question la fit déglutir. Pourquoi pas Maverick ? Elle rosit, peu sûre de vouloir répondre parce que, finalement, c'était juste des gamineries non ? Ou alors si elle l'avait choisi lui pour l'aider, c'était justement pour donner tort, pour une fois depuis le début de leur relation et rupture expresses, à Swann. Blackmore lui avait dit qu'elle devait pas s'approcher de ce type là, qu'il était pas fréquentable et tout un tas de choses négatives. Mais Floyd, il lui avait bien sauvé la vie. Enfin, il dût voir le malaise, ou alors il avait surtout pas que ça à foutre pour conclure rapidement à sa façon. Elle manqua de s'étrangler d'ailleurs.

- S'tirer les doigts du ….. Rouge pivoine, parce que forcément les suggestions lui amenaient les images qui allaient de paire avec les mots, Evelyn ravala sa salive et toussa dans son poing pour pas s'étouffer. J'sais que se sera pas une partie de plaisir mais vous …. Non, il avait dit pas de monsieur et pas de vouvoiement, si elle désirait qu'il l'aide fallait forcément lui obéir dès tout de suite. tu …... Je pense que tu es le mieux placé pour me prendre en mains, parce que …..... Stanley est ami avec Swann et que ….... Les larmes pointaient à ses cils, elle les dégagea d'un revers de paume et lui sourit, parce que malgré son argumentaire il venait d'accepter, elle avait juste pas pigé assez vite. Merci, t'es …... gentil.

***


Evelyn rouvrit les yeux sur son sourire, et elle lui rendit l'esquisse en se replaçant sur l'assise de sa chaise. Elle se rappelait de ce qu'elle lui avait dit, et ce fameux prendre en mains, maintenant qu'elle le connaissait, avait du faire ding ding, dans la tête de son militaire. Quant à ses mots, elle plissa les paupières et pinça les lèvres. Pas sûr, c'était même pas sûr du tout parce qu'elle parvenait à le faire plier sur certains points. Enfin pas vraiment, parce que pour ça fallait pas le chercher bien longtemps. Donovan revenait sur le fameux mot, l'obligeant à exagérément rouler des yeux avant de rire à ses conneries tandis qu'il la poussait à placer son prochain jeu.

- Lycéenne sexy, t'as failli me pousser à essayer ça dans la boutique de la débauche, puis j'avais rien de sexy. Elle se trouvait pas sexy une seconde à l'époque. En revanche, elle était désormais sûre d'être terriblement niaise et nouille à souhait. Bref, elle l'observa, mordant son sourire parce qu'elle allait remonter son score en plaçant sept lettres d'un coup. En huit lettres, adorable. Fière comme un paon, satisfaite, elle se hâta de placer ses sept pions en l'achevant avec une de celles qu'il avait placé à son tour. Mais comme elle réfléchissait pas, qu'elle avait tendance à parler trop vite, et qu'elle s'en formalisait sûrement plus autant depuis qu'elle le connaissait vraiment, vraiment, vraiment bien, Evy rouvrit la bouche en agrippant le stylo pour griffonner sur le carnet. Avec le E de ta bite ça passe, tu vois ?

Merde, elle s'en rendit compte trop tard et redressa juste les cils pour croiser ses billes grises. Envie de rire contenue, elle pouvait pourtant pas réprimer ses rougeurs, ce qui lui rappela les premiers entraînements ou elle manquait d'éclater, comme un ballon de baudruche, à force de souffler et de piquer des phares à chaque fois qu'il râlait ou la poussait à se surpasser.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 19:57
Donovan esquissa un sourire en se rappelant de l’épisode boutique de la débauche, Evy était à deux doigts de claquer de honte là-dedans, ça l’avait bien fait marrer ce con. D’ailleurs maintenant il se rappelait le déguisement de lycéenne sexy. « Ta vraie tenue était plus sexy que le déguisement maintenant que j’y repense. » Ses yeux gris scrutèrent le plateau où elle alignait le mot adorable, Donnie en levant les yeux au ciel, prêt à lui dire que si c’était encore pour lui fallait qu’elle arrête sinon il allait finir par le croire. Mais Collins le cloua sur place avec sa remarque. Sérieusement ? Elle s’entend pas parler. Non sans doute pas, ou plutôt avec retardement, y’avait une petite latence entre ce qu’elle disait et le moment où elle faisait attention à ce qu’elle disait. « Pourtant elle passe pas partout … » ajouta le tatoué avant de rire franchement.

C’était récurrent ça, c’était déjà là un an auparavant, Evy l’avait toujours fait rire. Son esprit se recala d’ailleurs à cette première rencontre, quand elle était qu’une gamine paumée qu’il voulait aider. A l’époque déjà, il adorait la faire chier, lui sortir des conneries plus grosses que lui, et la voir réagir. Déjà à l’époque.

[…]


« Oh ça pourrait devenir une partie de plaisir … enfin non, j’suis un gars sérieux. » Le mieux placé pour la prendre en main ? Elle s’écoutait pas parler cette nénette. Donovan éclata de rire, ça pour sûr c’était le mieux placé pour la prendre en main et autrement. T’es gentil. Ouais, elle aussi elle était gentille. On l’aimait bien. « Rendez-vous demain à six heures et sois à l’heure. » Dwayne le dévisagea, oui c’était tôt six heures, d’ailleurs lui-même y serait pas mais ça permettrait de voir si la gamine était vraiment motivée à se faire prendre en main ou pas. C’était le lendemain qu’il l’avait retrouvée, dans le froid, parce qu’elle était vraiment venue. Bon au moins Collins en voulait vraiment.

[…]


« Sérieux t’as vraiment cru qu’on démarrerait à six heures ? » demanda-t-il en alignant un nouveau mot sur le plateau. Nichons et au pluriel, oui monsieur, ça comptait plus de points comme ça. Le Scrabble coquin ça existait ? Sans doute. D’ailleurs tous les jeux devaient exister dans cette version, c’était intéressant, à creuser, ça lui ferait peut-être aimer les jeux de société à lui qui aimait que les jeux de cartes, enfin le poker quoi. « Tu te rappelles Collins … La première fois que t’as tiré ? » Laissant filer un instant, le tatoué finit par éclater à nouveau de rire, moqueur, amusé. « J’veux dire avec une arme à feu, parce que le reste je sais que tu t’en rappelles pas. Heureusement que j’étais là dans les deux cas hein … » Haussement de sourcils et sourire entendu, Donovan rangea les nouvelles lettres piochées, avec ça il allait pouvoir placer Couilles sans doute. Ca complèterait parfaitement le tableau.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 20:38
Time flies, memories last


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Un gars sérieux, il arrêtait pas de lui répéter ça depuis qu'elle était arrivée, depuis qu'elle lui avait adressé la parole. Pourquoi au juste ? Est-ce qu'il avait l'impression qu'elle cherchait autre chose ? Elle avait jamais dragué personne et c'était sûrement pas maintenant que ça allait commencer, surtout pas quand Swann lui avait arraché le cœur pour le piétiner devant ses billes humides de larmes. Enfin, il était pas contre et visiblement ils commenceraient le lendemain à six heures. Bien bien, elle lui avait sourit et s'était juste retirée et le lendemain, vêtue en condition, donc pas en petite robe, elle avait bravé le temps déplorable pour faire le pied de grue à six heures tapantes. Gelée, elle était gelée, même ses gants ne suffisaient pas à la réchauffer, et elle les avait vu tous arriver, un à un, chaque type qui bossait avec lui, dont le rouquin qui avait tenté de lui faire la conversation. Il avait l'air nunuche celui là, enfin pas plus qu'elle sans doute mais bon, Donovan n'arrivait toujours pas. Ce ne fut que de bonnes minutes plus tard, quasiment une heure même, qu'il débarqua la bouche en cœur. Pourtant elle avait pas râlé, pas une seconde, simplement sourit.

***

Si elle avait vraiment cru qu'ils démarraient à six heures tapantes ? Bien sûr que oui, et son air là, sérieux au possible, n'avait pas besoin d'être ponctué par des mots pour qu'il comprenne que, déjà à l'époque, elle buvait ses paroles comme s'il était un Dieu vivant. Quelle crétine sérieusement, pourquoi était elle si crédule autrefois ? Enfin, l'était-elle encore à l'heure actuelle ou, finalement, il avait mis un peu de lui en elle pour lui permettre de mûrir et de faire face à ceux qui s'imaginaient plus malins qu'elle ? Oui je t'ai cru banane, je t'ai attendu une heure à geler. Lâcha-t-elle avant de soupirer, rieuse malgré tout en le voyant déposer ses jetons sur le plateau. Nichons, Mot compte double en plus, sérieusement mon coeur, comment tu peux gagner avec des conneries pareilles ? J'ai fait cinquante point tout à l'heure et c'est même pas suffisant pour m'aligner sur ton score. Elle était pas mauvaise perdante, pas une seconde, ça l'amusait même que lui qui, se disant trop con ou abruti au possible, puisse prendre un certain plaisir à jouer à ce genre de jeu. Elle nota les points et redressa le nez vers lui. La première fois que t'as tiré. Elle déglutit, c'était une blague graveleuse encore ou juste qu'il songeait à ce moment où il lui avait mis un flingue entre les doigts ? Mais il précisa, et bien évidemment, malgré le roulement d'yeux, elle termina par rire en se replongeant dans le moment.

***

Elle était excitée là, enfin pas comme lui devait l'imaginer, d'ailleurs elle lui avait même pas dit parce que, depuis qu'elle le voyait quasi quotidiennement, elle commençait à le connaître. Il avait beau lui avoir dit être sérieux, sérieusement si sa copine entendait ça, Evelyn imaginait parfaitement qu'elle serait pas ravie. Enfin bref, oui elle était nerveuse. Du bon stress car la veille il lui avait dit qu'il lui montrerait comment tenir un flingue. Néanmoins, en les lui montrant là, elle y comprenait quasiment rien, et ce fut pire quand il lui demanda d'en prendre un. Forcément, sans doute parce que ça fonctionnait sans doute à la taille, Collins avait empoigné le plus imposant pour le sous peser.

- C'est lourd ton machin là, Déclara la jeune femme avant de plisser le nez. Sans vraiment savoir comment faire, elle visa le vide, ferma un œil et tira la langue avant de reprendre. au plus le truc est long là, au mieux ça tire ? Ça tire plus loin quand c'est grand ? Elle avait pas idée ce que ça générait dans la tête de son instructeur, pour autant, quand elle le vit plus, mais plutôt le sentit dans son dos, un frisson dégringola le long de son échine en lui faisant, automatiquement, ravaler rond sa salive. T'es obligé d'te mettre comme ça ? Non parce que, enfin …... Laisses tomber. Ouais, valait mieux. Ça faisait un mois qu'elle s’entraînait, un mois qu'elle en bavait, mais finalement ça portait ses fruits. Si les premiers jours elle avait été courbaturée, qu'elle avait pu souffler comme un veau quand il lui en demandait toujours plus, Evelyn avait conscience qu'il donnait de sa personne pour qu'elle soit capable de survivre par ses propres moyens. Elle est où la sécurité ?

Ouais, parce que la première fois qu'elle avait eu une arme à feu entre les doigts, c'était le lendemain du séisme et que, quand elle avait pressé la détente, elle avait cru que ça ne fonctionnait pas alors qu'elle n'avait pas viré le bitoniaux qui empêchait les cons de se tirer dessus, ou sur leurs collègues.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   Sam 24 Nov 2018 - 21:19
C’était quand même un beau connard à l’époque, la faire poireauter dans le froid juste pour tester sa motivation. Non, c’était normal, la base de son entrainement à lui quand il avait rejoint l’armée, donc Donnie s’était appliqué à appliquer la même rigueur parfois stupide à tous les entrainements qu’il avait dispensé aux survivants de Bainbridge, Evy comprise. « Le talent ! » S’il avait porté des bretelles, c’était là qu’il les aurait faites claquer en guise de ponctuation à cette affirmation quand la blonde demanda comment il faisait pour mener au Scrabble. C’était en soit un exploit assez notable, Donovan et Scrabble dans la même phrase c’était déjà un exploit en fait. Comme Evy qui s’était pas tiré dans le pied la première fois qu’il lui avait collé un flingue entre les doigts.

[…]


La demoiselle allait de suite vers les gros calibres. Donovan afficha une moue approbatrice tout en haussant un sourcil à sa remarque. « Ouais, faut se muscler un peu le poignet. » répondit-il d’un ton sérieux malgré la connerie qui lui brûlait les lèvres. Elle devait sans doute pas trop s’entrainer le poignet Sœur Marie-Evelyn. Quant à ses questions, qu’en dire à part : bordel mais qu’elle s’écoute parler. « Alors j’vais pas te mentir, dans certains cas, la taille compte, dans les cas des armes notamment. » Et pas que dans le cas des armes, plus le canon était long et plus la balle gagnait en vitesse, c’était pas entièrement vrai, mais ça l’était en partie, y’avait tout un tas de facteurs qu’il avait pas envie d’expliciter là. Par flemme.

Se glissant dans son dos, le tatoué fronça les sourcils à sa question. « C’est moi le chef okay ? » Donc elle écoutait et puis c’était tout, sinon elle partait s’entrainer avec Maverick. C’était sans doute assez clair puisqu’elle ravala sa question et tout commentaire éventuel. Ses mains posées sur celle de Collins, Donnie lui expliqua alors tous les principes déjà expliqués, mais avec l’arme c’était peut-être différent. Ça le serait forcément en pratique. Comment tenir ses bras, faire gaffe au recul pour pas se coller un pain toute seule comme une grande. « Juste là. »

Il guida ses doigts vers la fameuse sécurité, expliquant encore d’autres trucs divers et variés. « Faut surtout pas que tu retiennes ton souffle, à part faire un malaise tu gagneras rien. » Non au lieu de ça, mieux valait qu’elle cale le tir sur sa respiration, c’était un bon indicateur. Lui, il indiqua la cible plus loin, parlant à voix basse près de son oreille, toujours glissé dans son dos. Est-ce que c’était trop proche ? Peut-être, ça lui effleurait pas l’esprit, pourquoi ça aurait dû ? « Faut que tu vois la cible derrière le viseur là, ou dedans ça dépend de ton arme, mais avec celle-ci tu verras la cible plutôt derrière. »

Ses mains glissèrent à ses bras. C’était Evy qui presserait la détente, mais pour éviter qu’elle se fasse mal, Donovan restait là, il lui éviterait de se coller un pain monumental si elle tenait pas compte de ses recommandations.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Time flies, memories last   
Revenir en haut Aller en bas  
- Time flies, memories last -
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Wrong Time, Wrong Memories...
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: