The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Where do I belong? -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6888
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptyMar 11 Déc 2018 - 17:13
Elle écoutait Romy d’une oreille et restait aux aguets de l’autre. Rien à l’horizon, pas un mouvement sous les toiles de tentes vers lesquelles elle se dirigeait lentement. La musicienne préférait ne pas attacher Fury, des fois que des rôdeurs approchent et qu’elle ne soit pas en position d’aider la jument : il était préférable que celle-ci puisse être libre de ses mouvements. Laissant sa monture brouter l’herbe trempée par la bruine, la musicienne attrapa un pan de tissu imperméable du bout des doigts, le couteau dressé de l’autre. Elle le souleva doucement et reçu en pleine figure l’odeur infecte des dépouilles en putréfaction coincés à l’intérieur. Définitivement morts pour une raison qu’elle ne chercherait pas à creuser.

- Elle m’a dit ce que vous deviez faire, avoua Selene sans mépris mais sans compassion, c’était son argument pour qu’on vous accepte.

La jeune femme se redressa, le nez encore plissé, et écarta une mèche noir collé sur son front par la pluie. De haut en bas, elle détailla l’égyptienne qui lui faisait face. Ce serait tellement simple d’en finir maintenant avec tous ses doutes ; la facette la plus malade d’elle-même lui hurlait silencieusement de le faire. Deux ans auparavant, c’était sans doute ce qu’elle aurait fait. Depuis, il y en avait eu des routes, des leçons et des remises en question. Sans compter que la musicienne ne pouvait rester indifférente à l’histoire de son aînée. Elle ne savait que trop bien ce que c’était que de survivre en étant spoliée de l’ultime chose dont on était détentrice : l’intégrité de son propre corps.

- Tu voulais rééquilibrer la donne parce qu’ils avaient trop de « puissance », elle mima les guillemets avec ses doigts, ça sonne un peu… comme un syndrome du messie, Selene restait volontairement obscure sur son propre ressenti, pour ne pas influencer ce que pourrait lui dire Romy, qu’est-ce qui se passera le jour où tu estimeras que nous aussi, on a « trop de puissance » ?

Car au fond, ils ne pouvaient nier avoir joué le même jeu que leurs ennemis. Voire pire. En ne prenant que le ranch et la prison, combien de morts avait essuyé leur camp ? A peine une dizaine. Combien de personnes de Renton avaient-ils abattues ? Le triple, au moins. Les survivants d’Issaquah se complaisaient dans un alibi de légitime défense alors qu’ils s’étaient montrés bien plus criminels que ceux qu’ils accusaient. Et quand bien même ils s’excusaient en disant qu’ils le faisaient pour tous les autres groupes qui avaient été rasés : qui étaient-ils pour s’octroyer le pouvoir de faire justice ?

- Tu t’assureras qu’on ne meurt pas comment tu l’as fait avec tes anciens amis ? Enfonça-t-elle cruellement.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 385
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptySam 15 Déc 2018 - 8:45
Romy ne fut pas surprise que Selene connaisse son ancien mode de subsistance. De survie. Car il n'avait jamais été question d'autre chose. Elle devinait d'ailleurs d'ici le tableau dramatique qu'avait du lui dresser Roza, qui n'avait jamais réellement compris que les cousines puissent en être arrivées à de telles extrémités. Qui d'autre à Fort Nisqually était au courant ? La jeune femme se posait souvent la question même si une part d'elle savait que ça ne faisait aucune différence. Elle se sentait déjà jugée.

Elle entendit ensuite les commentaires acerbes de la jeune musicienne suite à ses tentatives de justification. Elle pinça les lèvres. Pour tout dire, elle savait qu'elle ne pouvait prétendre être parfaitement altruiste. Comme bien des gens qui s'évertuaient à faire le Bien, c'était pour elle et sa conscience uniquement qu'elle s'y employait. Les choses n'étaient pas différentes quand elle écoutait avec attention et empathie les peines et lamentations des survivants qui la payaient, quelques mois plus tôt, en échange d'un court orgasme et d'un peu de tendresse. Avant de vendre leur localisation à Victoria en échange de quelques vivres. Elle déglutit en baissant brièvement le regard. Elle bredouilla quelques mots incompréhensibles, comme des excuses. Elle ne fit pas semblant de ne pas être touchée par les dernières paroles de Selene et celle-ci put certainement savourer son petit effet. Pourtant, la bouclée se demanda un instant ce que la brunette et son groupe savaient réellement des gens contre lesquels ils avaient choisi de combattre. De ce que l'égyptienne en avait vu et de ce qu'elle savait de Brainbridge, leurs « puissances » n'avaient aujourd'hui vraiment rien de comparable. Et la tatouée n'avait jamais été complètement objective dans sa transmission d'informations. Quant au manque d'humilité de certains...

- Qu'est-ce qui t'as motivée, toi, à suivre Roza dans sa guérilla ? Embraya-t-elle alors en relevant les yeux et essayant de reprendre un peu de consistance. Elle savait ce que Roza lui avait dit, elle avait aussi eu des échos de l'autre bord, sur les affrontements entre les Remnants et la prison, mais elle ne savait en rien ce qui motivait véritablement Selene, en personne. Elle ne la cernait pas. Elle paraissait tellement dure. Mère et chef de clan en même temps. Si âgée et si jeune pourtant. Elle ignorait aussi l'influence d'Eli et les autres survivants d'Emerald Freedom dans ses choix. Tu n'as jamais été tentée par tout ce qu'ils ont pu promettre ? Pour sa fille, pour les siens...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6888
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptyDim 16 Déc 2018 - 12:38
La musicienne ne saurait dire ce qu’elle pensait du fait de voir Romy baisser la tête en bredouillant. Certes, elle avait touché juste mais au fond, elle aurait préféré la voir se défendre, argumenter, expliquer pourquoi elle avait trahi ses anciens compagnons. Peut-être espérait-elle que l’égyptienne lui confirme que tous ces gens qu’ils avaient massacrés étaient bien fondamentalement de mauvaises personnes et qu’ils pouvaient aller de l’avant sans plus penser à ces vies fauchées. Au lieu de cela, elle resta dans un flou artistique qui s’accentua encore lorsque son aînée lui retourna la question. Selene pinça les lèvres. Elle fut tentée de lui rétorquer que ce n’était pas elle qui menait l’interrogatoire mais se ravisa in extremis. Y mettre un peu du sien dans l’échange lui permettrait peut-être de tirer des réponses plus claires de l’ancienne gestionnaire.

- Ils ont abattu la grand-mère de ma fille et un de leur type a touché Juliet.

Elle restait volontairement vague sur le terme qui pouvait tout et rien dire. Romy verrait certainement de qui elle parlait : la blonde passait très peu de temps en compagnie des autres pour préférer celles des chevaux. Impossible de passer à l’écurie sans la croiser. La musicienne se raccroupit pour pouvoir tirer de sous la toile de tente nauséabonde la glacière de camping qui déformait le tissu imperméable. Le couteau toujours en main pour éviter de se faire surprendre par un rôdeur curieux – ou par sa comparse – elle l’ouvrit pour ne découvrir avec déception qu’elle était vide.

- Et j’ai pas suivie Roza dans sa guérilla, précisa-t-elle un peu sèchement, j’ai aidé Ashley à défendre son groupe contre une bande de connards.

Les mots durs et arrêtés de Selene étaient en parfaite opposition avec ses pensées, bien moins tranchées. Elle détestait les pilleurs et ceux se permettaient de piller autrui, parce qu’elle avait eu des mauvaises expériences avec eux, et en même temps… elle ne cessait d’avoir cette réflexion : on était toujours le connard de quelqu’un. Ces gens qui les oppressaient avaient aussi des amis, des familles, des enfants. Et peut-être qu’après ce qu’ils avaient traversé, c’était la meilleure façon qu’ils avaient trouvé pour les protéger.

- Une bande de connards à laquelle tu as appartenu, balança-t-elle froidement pour retourner ses confidences à son avantage, et… c’est bizarre parce qu’ils ont prouvé qu’ils étaient plutôt organisés. Pourtant, tu avais assez de liberté pour rencontrer Roza et lui livrer des infos, elle se redressa encore, son regard planter dans celui de Romy, alors comment tu faisais ? Qu’est-ce que tu as fait pour gagner tellement leur confiance qu’ils ne se rendent pas compte que tu étais en train de les vendre ?

C’était bien ça qui l’empêchait de faire confiance à l’égyptienne – ainsi que le fait qu’elle n’ait pas répondu à sa précédente question. Si ce fameux « puissante groupe » avait été berné, comment sauraient-ils qu’il n’en serait pas de même au fort ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 385
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptyLun 17 Déc 2018 - 15:27
Romy était toujours plantée debout comme un piquet, les bras balants, et bien incapable de faire preuve d'une réelle prise d'initiative, à trois bon mètres des toiles de tente. Régulièrement, ses yeux sombres sondaient la forêt autour d'elle, ou s'attardait sur le cheval qui s'était légèrement éloigné pour brouter un talus herbeux. Elle contrôlait aussi les gestes de Selene, loin – très loin ! - d'être parfaitement détendue. D'autant que la discussion lui donnait cette impression d'être dans un tribunal. Quand bien même elles parvenaient à maintenir un dialogue, bien plus qu'une forme d'interrogatoire pur et dur. Il fallait dire que la brunette restait sèche et l'égyptienne restait toujours aussi loin de la cerner.

- Ce n'est pas différent d'ici, les gens sont libres, répondit-elle. Elle ignorait quelle vision la pianiste avait réellement du groupe de June. Chacun fait ce qu'il veut, à condition de ne pas partir seul. Je... alors je me suis simplement faite accompagnée. La première fois qu'elle avait retrouvé Roza, la sortie était des plus nobles : c'était pour sensément rapatrier des vivres de son ancien garde-manger et quelques bricoles de la Jonquille. La seconde, par contre... Elle inspira fortement, essayant de chasser le souvenir de ce pauvre Tom qu'elle avait manipulé. Elle le revoyait ému, mis à nu. Il n'y avait que vos amis qui ne pouvaient pas sortir. Ce principe de les maintenir otages soulevait régulièrement des débats d'ailleurs. Ils étaient nombreux à avoir critiqué l'initiative de Zack sur ce point. Mais ils n'avaient pas à douter de la confiance de quiconque. Ils sont convaincus d'être un cran au-dessus. Elle planta ses yeux noirs dans ceux de Selene. Dans ce qu'ils proposent.

Et elle en était elle-même aussi convaincue. C'était un fait indéniable. Qui pouvait être assez idiot pour mettre en péril un tel confort, tellement de belles promesses ?! Qui pouvait chercher à ruiner ça ?! Des fous uniquement. Ça n'avait jamais été son but à elle. Car si l'avenir devait se reconstruire, les habitants de Brainbridge Island en seraient moteurs, ça ne faisait à la bouclée aucun doute ! Ils pouvaient tous vivoter ici ou ailleurs, les vestiges de ce qu'ils étaient jadis étaient là-bas, entre les mains de ces Ela, Amelia, Clayton et bien d'autres.

- Je sais que vous les haïssez pour ce qu'ils vous ont fait, ajouta-t-elle, d'une petite voix, je comprends. Oh oui, elle les comprenait vraiment. Les ressentiments de la plupart des membres de leur petit paradis. Tous ces morts... Je sais que ma position dans tout ça n'est pas très nette. Peut-être que vous n'aurez jamais vraiment confiance en moi. J'ai... j'ai fait ça parce que ça me semblait la chose à faire. Pour vous laisser une chance, pour... pour qu'ils remettent leur façon de faire en question. Je ne suis pas animée de la même flamme que Roza. Je... je ne les haïssais pas, précisa-t-elle tout en sentant sa gorge se serrer. Elle repensa à May ou Victoria, et ça lui faisait toujours un mal de chien. Je n'ai pas l'intention de vous nuire pour autant. Tu dois me croire. Je voudrais simplement que tout le monde puisse s'entendre, ajouta-t-elle, naïve et idéaliste.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6888
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptyMer 19 Déc 2018 - 18:09
La musicienne ne savait sincèrement pas quoi penser des explications de son aînée. Depuis longtemps, la voix dans son crâne s’était résignée à une place au fond de son crâne, remisée dans l’ignorance. Aujourd’hui, elle refaisait irruption au beau milieu de ses pensées. Ce timbre glacé qui lui susurrait des horreurs, qui alimentait sa paranoïa. Elle du même déconnecter un instant car le regard qu’elle posa sur Romy était totalement désincarné et ses doigts se serrèrent douloureusement sur le manche de son couteau. La planter juste là, maintenant, ce serait résoudre tous les problèmes. Chaque doute était une faille, chaque faille pouvait coûter des vies. Une mort pour en sauver quarante quatre autre. N’était-ce pas le bon choix à faire ? Si. N’était-ce pas justement le genre de choix qu’avait fait l’égyptienne en trahissant ses amis ? Si. Alors elle comprendrait. Oui. Elle devait mourir pour préserver les autres. Oui, tue-là.

- Non ! S’exclama-t-elle soudain.

Douche froide. Selene se ressaisit soudain, débarrassée du spectre dans sa tête, mais pour combien de temps. Non, non, non… voilà que ça recommençait. Elle avait entendu les paroles de la gestionnaire mais ne les avait pas encore assimilées. Troublée. Elle se détourna vivement, prit son crâne humide en étau dans ses mains. Ses réflexions couraient tellement que c’en était douloureux. Que devait-elle faire ? Ce choix était capital. Ce choix mettait tout le reste dans la balance.

- Ce n’est pas une raison, grinça-t-elle entre ses dents, ce n’est pas une raison de les trahir. Tu ne les détestais pas mais tu as décidé sur un coup de tête de nous aider à les tuer ? Ah non pardon…, bifurqua-t-elle avec sarcasme, pour « nous laisser une chance » et pour qu’ils se remettent en question, la musicienne secoua négativement la tête, je ne le crois pas. Je ne le crois pas ! Tu as été capable de… tolérer ce qu’ils faisaient et de vivre avec eux en sachant qui ils étaient, et ensuite tu retournes ta veste par pur altruisme ? Ou pour leur donner une leçon ?

La lutte intérieure était engagée, la paranoïa l’emportait sur la raison. Même si une partie de la pianiste voulait croire que Romy était sincère en disant que son souhait premier était que tout le monde s’entende. Quelque part, c’était même la solution ultime à tous leurs problèmes : qu’ils arrivent à dépasser les tragédies pour s’allier. Les vivants contre les morts, tout simplement. Mais c’était plus fort qu’elle : les vivants l’avaient toujours bien plus blessée que les morts.

- Donne-moi une raison de ne pas te tuer maintenant, exigea-t-elle froidement, je pourrai le faire et on aurait plus jamais à se demander si tu ne vas pas nous trahir aussi un jour, elle fit un pas vers Romy, le couteau toujours dans la main, alors pourquoi on devrait vous garder ?!

Elle ne voulait pas le faire. Elle devait le faire. Peut-être. Tout dépendait de ce que lui répondrait l’égyptienne. La part malade de son être lui hurlait déjà de lui sauter à la gorge mais l’autre en avait assez de tuer. Vingt-cinq victimes en trois ans, le compte devenait effrayant. Vingt-cinq. C’était plus de deux fois la population de la prison avant qu’ils ne rejoignent le fort. Selene voulait savoir faire autre chose. Elle voulait montrer à Elizabeth autre chose.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 385
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptyMer 9 Jan 2019 - 4:41
Romy sursauta quand Selene s’exclama. Elle n’avait pas réellement senti la jeune femme sortir d’elle-même pour sombrer quelques instants dans cet état second où elle perdait un peu le contrôle. Aussi elle ne comprit pas – évidemment - et regarda simplement, les yeux arrondis, la brune se retourner vivement pour prendre sa tête entre ses mains. Elle fit toutefois un nouveau pas en arrière. Oh oui d’une certaine façon, cette gamine l’effrayait. C’était dans son regard accusateur bien sûr, mais il y avait quelque chose d’autre. Elle revint d’ailleurs à la charge et la bouclée serra les dents. Encaissant les reproches comme elle savait si bien le faire, car c’était tellement plus simple parfois que de rétorquer. De balancer ses quatre vérités à la pianiste aussi, toutes crues. Elle déglutit, puis tous ses muscles se raidirent.

- Qu’est-ce qu… ? Son attitude soumise n’était de toute évidence pas suffisante. Romy recula une nouvelle fois, le visage paniqué, alors que Selene brandissait son couteau dans sa direction, feignant simplement de chercher une raison pour ne pas la tuer. En serait-elle capable ? Une petite voix dans sa tête lui soufflait : oh oui…  

L’égyptienne bredouilla, à court d’arguments. Pour tout dire, elle se demanda une seconde si ce ne serait simplement pas la solution. Pour elle. Incapable de pouvoir affirmer pourquoi elle s’accrochait parfois si ardemment à la vie, alors que celle-ci ne lui apportait plus depuis longtemps la moindre étincelle. Elle était lasse de cette peur sourde qu’elle ressentait tout le temps. Et de celle plus poignante - mais si familière aussi - que lui imposait la musicienne maintenant. Pourtant le visage de Leila s’afficha comme un flash dans son cerveau. Celui de Vic, de Roza, d’Eddy et de tellement d’autres aussi à sa suite. Tous les habitants de The Haven. Tous ceux qu’elle avait croisés au District. Celui de Clayton.

- Parce qu’un jour, vous aurez besoin de nous… souffla-t-elle, alors qu’en reculant son dos venait de se coller au tronc humide et plein de mousse d’un arbre. Son argument était maigre en soi, mais il soulevait indéniablement des questions. Le cœur battant à tout va, elle ne dit rien pendant quelques secondes avant d’inspirer fortement. Roza te l’a sûrement dit, ajouta-t-elle, sans se douter que la russe avait gardé cette information pour elle quand son indic la lui avait transmise, ils travaillent sur un antidote contre l’épidémie. Ils y sont presque, l’un d’entre eux a déjà survécu à une morsure. Ne me dis pas que tu ne voudras pas un jour en profiter. Pour elle-même, mais surtout pour sa fille. Ce jour-là, tu auras besoin de nous, répéta-t-elle en forçant un aplomb qui servait tout autant à se convaincre elle-même. Sa voix restait cependant toujours chevrotante.

Son atout ? Elle connaissait l’emplacement du camp des Remnants. Approximativement bien sûr, mais c’était amplement suffisant. Elle ne le dit pas ouvertement cependant, car elle n’avait pas l’intention de partager cette information de sitôt. Elle n’avait finalement pas davantage confiance au jugement de bon nombre de ses nouveaux compagnons – et Selene la première - non plus pour leur accorder une telle faveur ! Mais un jour oui, peut-être...

- Et me tuez ne t’enlèvera pas ce doute de pouvoir être trahie un jour, affirma-t-elle ensuite. Ça vous pendra au nez tant que vous tuerez des inconnus à tout va et que vous employerez les mêmes méthodes que ces autres que vous détestez tant. Et Romy ne doutait pas que la pianiste en était pleinement consciente et que c’était bien une partie de tous ses tourments. Mais c'est de l'histoire ancienne, ça, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6888
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019 - 18:28
Il y avait indéniablement quelque chose de malsain dans la sensation grisante qui soulevait sa poitrine. Romy reculait, effrayée, jusqu’à être acculée contre un arbre. Ça pourrait être vite finie. Elle lui planterait sa lame dans l’aine, puis dans l’estomac, puis dans le cœur. Son bras se dressait déjà mais une force incontrôlée l’empêchait de mener son geste à bout. Elle ne savait pas. Elle ne savait pas. Il ne restait alors plus à l’égyptienne que les paroles pour la dissuader de commettre l’irréparable et il y eu bien une chose qui la tira de sa transe démente :

- Quoi ?! C’est pas possible.

Personne n’avait jamais survécu à une morsure. C’était une vérité indiscutable et Selene voulait que ça le reste. Sans quoi, d’autres tortures viendrait s’ajouter aux douleurs psychologiques qui l’écharpaient sans arrêt : et si elle avait pu sauver Abigail ? Et Breann ? Et William ? Et Cait ? Et son père ? L’existence d’un miraculé remettait en cause toutes les personnes qui avaient trépassé.

- Ils ne peuvent pas trouver d’antidote, réfuta-t-elle en niant du même coup la potentielle utilité des cousines, je ne vois pas comment.

Elle n’était pas capable d’imaginer le niveau de vie de leurs ennemis. Pour elle, il ne restait de ce monde que des communautés archaïques, comme celles qu’elle avait vues ou dont on lui avait parlé. On récupérait, on bricolait avec des bouts de ficelles, on recyclait, mais la science virale ne s’inventait pas avec de vieux outils et une table abîmée. Et puis quand bien même ce serait vrai, la russe lui en aurait parlé, n’est-ce pas ? « Ne la crois pas » soufflait les murmures dans son crâne.

Elle ne la croyait pas.

- Qu’est-ce que tu en sais, rétorqua-t-elle finalement sèchement à son aînée, qu’est-ce que tu sais de ce qui est de l’histoire ancienne pour moi ?!

Ses yeux glacier la défièrent avec froideur. Le pire, c’était bien entendu qu’elle avait raison. C’était justement ce qu’elle avait défendu auprès de Roza, de Duncan et de toutes les personnes qui voulaient s’obstiner dans un bain de sang : la sérénité ne reviendrait que quand ils arriveront à cesser de donner la mort comme solution systématique. Sauf qu’elle n’y arrivait pas. Ce n’était pas les cadavres qui lui avaient fait perdre sa maison et ce n’étaient pas non plus grâce à eux qu’ils avaient emporté cette bataille.

- Tu as l’air de facilement te croire en position de donner des leçons, relança avec une expression mauvaise, tu trouves pas ça déconnant venant de quelqu’un qui n’a rien fait d’autre pour survivre que vendre son cul au plus offrant ?

La musicienne venait de franchir une limite. Elle le savait. Le spectre empathique de sa personnalité souffrit de cette répartie ignoble et voulut l’effacer immédiatement, mais ce n’était pas elle qui avait le contrôle. C’était la peur, l’angoisse et la folie, nouées inextricablement ensemble. La raison aurait voulu qu’elle s’attarde sur la question du miraculé et du vaccin, mais la raison aurait son heure plus tard. Quand les dégâts seraient déjà irréparables, sans doute. Comme d'habitude.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Where do I belong?   Where do I belong? - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Where do I belong? -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Fanny Maurer ♥ Can we just for a night, let the stars decide where we belong ?
» Fili • I belong with my brother
» a place where you belong ft katelynn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: