The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Black Friday -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Sam 24 Nov 2018 - 17:11
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle avait cru quoi au juste ? Foster était pas du genre tactile, pas du tout, mais étant donné le cri qu'elle avait poussé en le voyant armer le bras pour arracher la main d'un nerd, il voulait simplement s'éviter de nouvelles vibrations auditives. Enfin bon, elle pigeait enfin, et quand elle s'ébroua, il recula d'un pas pour éviter de se manger le fameux majeur en pleine face. Le morceau de phalange retomba en un poc contre le parquet poussiéreux. Vomir ? Yeux grands ouverts, là encore il recula. Manquerait plus que ça, s'il avait échappé aux fluides corporels des créatures, c'était pas pour qu'elle pose une galette sur ses pompes, ni même ailleurs. Enfin c'était peut-être juste une façon de parler, d'exprimer son dégoût car elle ne vida pas le contenu de son estomac finalement, non, elle fila plutôt ouvrir la fenêtre pour prendre l'air et s'y attarder un moment.

Elle était bizarre, dans le genre perchée un peu, et c'était peut-être pas forcément une bonne idée de l'avoir suivie. Elle va rien te faire, elle a peur c'est tout. Un haussement d'épaules plus tard et Foster vit sa main se tendre devant elle, avec un prénom. Lily ? C'était mignon ça, peut-être qu'en un sens ça lui faisait penser à son pays natal, elle était peut-être Anglaise elle aussi ? Mais en l'entendant reprendre, alors qu'il glissait la main dans la sienne sans encore pouvoir répondre, nan, elle était pas British une seconde avec cet accent qu'il avait jamais entendu. De plus elle le poussa à ricaner, et ce fut pire quand il la vit quasiment raser les murs, comme un crustacé à pinces, pour filer vers ce qui lui servait de cuisine.

- Logique ? Les nerds c'pas ce qu'il y a d'plus logique, mais pour ce qui est d'te zigouiller …. J'ai une face de psychopathe ? Il lui avait pas encore donné son prénom, plus occupé à argumenter et à plaider pour sa cause. L'étudiant avait jamais tué personne, il savait juste que, s'il avait pas le choix, il le ferait sûrement pour se sortir de la merde mais, là, il était pas dans la mouise avec elle, pas vrai ? Enfin, en l'entendant parler toute seule il était plus très sûr qu'elle ait la lumière à tous les étages. Quand il disait que y avait pas que les charognards qui peuplaient les avenues de Seattle, mais les demeurés aussi. Lily était peut-être échappée d'un asile, c'était probable, après tous les fous étaient souvent doués pour se dépêtrer de situations inédites et pires que dangereuses. Tu vas loin là. Ouais, très et surtout trop, parce qu'en la zieutant qui se nettoyait la bouille, il esquissa un sourire de coin avant de se reprendre pour agripper le verre d'eau. Une fois encore prêt à lui servir son prénom, la frimousse plus nette lui coupa l'herbe sous le pied. J'ai dit qu'je te tuerai pas, Valait peut-être mieux préciser, surtout parce qu'elle semblait nerveuse, pas à l'aise. Elle était peut-être pas cinglée, juste …. Julian zieuta rapidement autour de lui, et y avait clairement pas de trace d'autre personne dans son petit appartement. En somme, elle avait peut-être pas parlé avec quelqu'un d'autre qu'elle même depuis un bail. j'ai pas l’intention d'le faire ni maintenant ni jamais. Keep your calm Zoidberg.

Exactement ce personnage auquel il avait pensé en la voyant se déplacer plus tôt. Le fameux docteur taré dans Futurama. Ah …. Futurama, bien un truc qui lui manquait. Bon y avait bien les BD, mais même si les voix de Fry et Bender résonnaient dans son crâne quand il enchaînait les bulles de dialogues, c'était moins cool que quand il pouvait les regarder sur le plasma de la baraque de Londres. Elle connaissait peut-être pas, enfin bref, il logea le verre à ses lèvres et avala une gorgée d'eau avant de zieuter les Cheetos dans le bol.

- C'est Julian, ... tu vas pas me hurler dessus si je pioche dans tes crakers ? Elle avait pas à avoir peur de lui, mais rien que le geste qu'elle avait là, sans le connaître, lui assurait qu'elle était pas cinglée, juste seule depuis trop longtemps. Sorry pour l'doigt dans les cheveux, pour la boutique et … si je t'ai fait peur, pis pour les cailloux c'est pas pour m'amuser, c'est sérieux. D'un geste de menton, le verre toujours entre les doigts, il désigna la fronde à sa ceinture. Bha ouais, comment croyait-elle qu'il avait tué les zigs plus tôt ? Avec un seul tir peut-être ?God, si un jour il rétamait cinq nerds avec juste une bastos, Zed se retournerait dans sa tombe.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Sam 24 Nov 2018 - 17:31
Les nerds ? S’il avait une face de psychopathe ? Elle devait vraiment répondre à ça ? Lily se contenta de hausser les sourcils, une légère grimace étirant ses traits alors qu’elle relevait une épaule et y pencher sa tête. Oui, il avait plutôt l’air pas net avec son fusil, son skateboard, ses cailloux et tout le reste. Mais il est plutôt mignon avec son accent. C’était quoi cet accent d’ailleurs ? Pas celui du Washington, ni celui de Chicago, encore moins celui de New-York. Lily tenta d’y réfléchir en versant les Cheetos dans le bol, relevant ses billes claires sur le type qui lui avait toujours pas donné son prénom. Bon il la tuerait pas, c’était déjà ça de pris sans doute. Oui, très certainement Miss Thomas.

« Zoidberg ? Pfff … je suis totalement Leela. » répondit-elle sans réellement y penser, c’était idiot elle avait deux yeux elle, pas un seul en plein milieu du front et qui faisait la largeur de son visage. Mais encore cet accent qui l’intriguait, ça lui rappelait l’accent de ce type avec qui son père avait travaillé, un européen. Dans le genre Au service de sa majesté. Julian. Bien. « Ca dépend, t’as une maladie grave que je pourrais choper en piocher dans le même bol que toi ? » Elle était presque sérieuse avec sa question, avant de lui tendre le bol, un petit sourire aux lèvres, le genre qui remontait ses pommettes et creusait les mini fossettes sous celles-ci.

Le brun – Julian, il s’appelle Julian – s’excusa pour le doigt dans les cheveux, pour lui avoir fait peur et expliqua ensuite pourquoi il ramassait des cailloux. Se penchant au-dessus du bar, l’adolescente remarqua la fronde à sa ceinture. « Ça aurait pu être pire, t’aurais pu me mettre le doigt dans l’œil et là, bonjour l’angoisse … » Lily en grimaça, rien que l’idée d’avoir un doigt de macchabée dans l’œil et elle en aurait vomi dans les crackers salés. « Mais ça marche vraiment ce genre de truc ? Je veux dire … viser tout ça … Et puis ils ont quand même le crâne dur. » Non pas qu’elle le croyait pas mais … si en fait elle le croyait pas vraiment, parce que dégommer des monstres au couteau c’était déjà compliqué pour elle, qu’elle était pas capable – ou à peine – de viser avec une arme à feu. Alors une fronde.

Portant un cracker à ses lèvres du bout des doigts, Lily grignota un instant avant de reprendre. « Qu’est-ce que tu faisais dans le magasin ? Je t’ai jamais croisé dans le coin … Et je sais parfaitement qui traine dans le coin. » Bah oui, à force de les éviter tous les morts et tous les vivants, elle savait qui était où, combien ils étaient, depuis quand. Mais lui, c’était la première fois qu’elle le voyait. En fait des gens de son âge ou presque elle en avait pas croisé des masses, voire pas du tout. Même au No Man’s Land. Tu y étais peut-être pas au bon moment. « Ah oui peut-être. » répondit-elle oralement à sa question mentale, comme si de rien n’était.

Une gorgée d’eau plus tard, Lily fouillait dans le placard derrière elle pour en sortir un sachet de réglisses. Elle adorait ça la réglisse. Déroulant juste le bout du rouleau couleur charbon, la jeune fille le cala entre ses dents avant de reprendre. « T’as un accent bizarre … t’es pas d’ici. » Elle non plus, mais là elle s’intéressait plutôt à lui. Non pas dans ce sens-là, qu’est-ce qu’il faut pas, pas, entendre sérieusement.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Sam 24 Nov 2018 - 18:28
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Wooh elle avait pigé la référence et parlait de Leela. Un bon point pour toi Lily, il lui aurait bien collé une gommette sur la main, juste parce que ça faisait plaisir de parler mais, mieux encore, de parler avec quelqu'un qui avait la même culture G que lui, enfin … en partie. Mais le fait qu'elle ait quasiment cru qu'il allait lui sauter dessus plus tôt, juste parce qu'il voulait lui virer un doigt des cheveux, le ramena bien vite sur terre. Sur terre et à sa fronde qu'elle fixa rapidement en se penchant par dessus le comptoir qui, ici, faisait office de frontière.

- Non j'ai pas d'maladie, enfin j'en ai aucune idée. Mon dernier check-up remonte à 2015. Il mentait pas, il en savait rien. C'est un risque à prendre Dimpless.

Dimpless, c'était sorti tout seul quand il avait pu voir les fossettes saillirent au creux de ses joues. Ouais, elle était pas moche, elle était quoi au juste ? On disait quoi, jolie ? Ouais jolie c'était bien, le genre d'autres mots qui qualifiaient les filles, autrefois, il les aimait pas trop finalement, c'était dégradant. Enfin, Lily l'invita à revenir à elle avec ses questions. Il avait quasiment pas le temps de répondre entre deux, elle enchaînait pas permis. T'es le premier avec qui elle parle depuis des lustres sérieux, sois concilient. Allez, il l'était, il était rapidement saoulé quand les choses allaient pas comme il les appréhendait, mais pour ce qui était de discuter avec une fille bha ….. C'était en plus la première fois. Et franchement il était pas déçu du voyage, elle s'arrêtait plus et il peinait à suivre parfois parce que, malgré tout, y avait cet accent qui l'empêchait de bien caler les mots, ou de les caler entièrement. Fallait que la connexion tympans cerveau se fasse, mais pas évident quand on avait plus taillé de bavette à quelqu'un depuis la fin Août.  

- Faut juste viser la tempe, la plupart c'est juste des crânes d’œuf, comme les Français. Lâcha-t-il en haussant une épaule. Et tant pis si elle était Frenchy, quand on avait pas de tact, on avait pas de tact. Déposant le verre contre le comptoir pour chopper deux trois Cheetos, qu'il avala, Jul redressa le nez vers elle. Deux questions à la suite, allez hop hop. Elle parlait déjà aussi vite, ou autant, quand le monde tournait rond ? Il en sourit pourtant, en mâchouillant les pétales soufflés tandis qu'elle déroulait de la réglisse entre ses dents. Dans l'ordre alors ! S'il se rappelait tout ce qu'elle venait de demander et s'il se gourait pas surtout. J'allais pas chez le dentiste, tu t'doutes, je voulais juste chopper des dragibus ou un truc pour déjeuner. Mais y a vraiment des gens qui traînent dans l'coin ici ? Parce que moi aussi c'est la première fois que je te vois. Tu parles il l'aurait remise, il était pas hyper physionomiste mais une gamine pareille, aussi perchée et amusante, on pouvait pas l'oublier.  Quant à son accent, elle se foutait de lui là, parce que lui aussi entendait le sien et qu'il était pas simple de la suivre quand elle débitait autant à la seconde. Londres, enfin d'base parce que quand tout est parti en sucette j'étais à Everett.

Chez son foutu daron. Finalement sa mère avait eu la plus mauvaise idée de sa vie en désirant qu'ils se rabibochent entre père et fils. Créer un lien ou mieux le tisser, comme elle lui avait dit. Pour elle il avait dit oui, parce que sa mère c'était la seule qu'il aimait autant, la seule en qui il avait pleinement confiance, la seule qui méritait tout ce que le monde avait de plus beau à offrir. En y pensant, il ravala sa salive et dévia les cils pour pas croiser les yeux de Lily. Personne savait pour tout ça, personne sauf Zed, et Zed était plus là. Ça aussi ça le foutait en l'air, parce que sans ce type là, à qui il en avait fait voir des vertes et des pas mûres, Julian savait parfaitement qu'il boufferait les pissenlits par la racine à l'heure actuelle, ou, plus logiquement, de la chair humaine. C'était sa faute s'il était mort Zed, parce que abruti qu'il était, têtu comme une mule et chiant à ses heures, il avait pas eu envie de monter sur ce con de toit pour liquider une paire de morts-vivants. Absent dix secondes, Foster lissa ses lèvres et les pinça longuement avant de la fixer. Puis à la fixer là, ça dégageait les trucs sombres et tout ce qui l'emmerdait. Peut-être parce qu'il se sentait moins seul.

- Et toi, t'es pas Anglaise, ton accent il est space sévère. Dix points pour le tact Foster, dans le genre vexant on faisait pas mieux mais, pour lui, ça l'était pas, c'était pas le but non plus de la faire se rembrunir. Non, c'était juste qu'il avait pas l'habitude de parler aux filles, encore moins à une fille qu'il trouvait pas moche mais jolie.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Sam 24 Nov 2018 - 20:38
Dernier check-up en 2015. Lily afficha une moue pensive un instant, elle non plus elle avait pas mis les pieds chez un médecin depuis, et depuis il s’était passé tout un tas de trucs comme … des trucs dégueulasses, des morts qui marchaient dans la rue, Norbet qui essayait de choper un pauvre lapin pour en faire son quatre heures. Tu t’égares Lily. « Dimples ? » Oh ils en étaient aux surnoms ? Elle avait pas remarqué qu’ils étaient si proches. Pourquoi tu rougis Lily ? « Oh mais la ferme. » souffla-t-elle dans sa barbe qu’elle avait pas, c’était qu’une expression.

Julian, ou plutôt le Thierry la Fronde, lui expliqua alors les points importants quand on voulait tuer un monstre avec … Bah une fronde justement. « Viser la tempe ? A cette distance ? Et si le monstre était français avant, ça le rend encore plus facile à tuer ? » Tirant sur la réglisse entre ses lèvres, Lily grignota la sucrerie comme un hamster aurait grignoté une tige d’herbe, du moins c’était l’image qu’elle s’en faisait, mais ça faisait un bail qu’elle avait pas vu de hamster grignotait de brin d’herbe. Fatalement. Le brun enchaina alors les réponses, comme elle avait enchainé les questions, c’était de bonne guerre.

Donc Julian allait aussi faire des courses en somme, Lily haussa les épaules avant de hocher la tête, aspirant ce qu’il restait du rouleau de réglisse et mâchant un moment. Mauvais choix pour répondre, ce truc collait aux dents et la jeune fille ne pourrait pas causer dans l’immédiat. Avalant finalement la friandise tout rond, non sans une grimace, Lily reprit. « Ouais y’a Norbert dehors sur la plage, une vingtaine de rôdeurs répartis autour du bâtiment, un couple de portoricains dans le bâtiment à côté et une dame avec un bébé deux immeubles plus loin. » C’était précis, mais toutes ces personnes elle les avait vu passer par sa fenêtre, elle les avait entendues. « Je sors pas beaucoup, c’est peut-être pour ça que tu m’as jamais vue, mais en même temps je t’ai jamais vu non plus. » Accoudée au bar, Lily plissa les yeux en le dévisageant.

Avec tout ça elle avait failli oublier de répondre à sa provenance, son origine, l’endroit d’où il venait. « Non je suis pas anglaise moi, je suis de Chicago. » Nouvelle gorgée d’eau pour faire passer le goût trop fort de la réglisse qui s’éternisait sur ses papilles. « C’est ton accent qu’est space en plus, j’ai jamais aucun souci à me faire comprendre. » Faut dire qu’elle avait pas parlé à grand monde en dehors de Nelson, et Olivia cette fille originaire de Chicago comme elle. Ceci expliquait peut-être cela ?

Lily termina son verre d’eau avant de quitter l’espace cuisine de cet appartement, rasant à nouveau les murs pour aller s’asseoir sur le canapé poussiéreux qui lui servait aussi de lit. Elle avait beaucoup d’espace ici, une chambre, une salle de bain, ça aurait été super dans un autre monde. Son regard clair s’attarda sur le brun. Il était anglais, et malgré la remarque sur son accent, là d’un coup dans son crâne c’était tout un tas de clichés sur l’Europe qui défilaient. « Je devais faire mes études en Europe. Avant … tout ça. » D’un signe de la main elle désigna l’espace comme si cet appartement était la cause du problème. Ramenant ses jambes sur l’assise pour s’installer en tailleur, Lily se mordilla un instant la lèvre avant de reprendre. « Pourquoi t’es plus à Londres ? » Tendant le bras jusqu'à une pile de livres, Lily en récupéra un pour le feuilleter. Ah non elle l'avait déjà lu celui-ci, il était juste rangé dans la mauvaise pile. D'ailleurs elle désigna les deux piles à l'attention de Julian. Ceux de gauche, elle les avait déjà lus, ceux de droite non.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Sam 24 Nov 2018 - 21:27
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Si les nerds étaient Français étaient-ils plus faciles à tuer à coup de caillasses ? Il en avait ri, mais déjà la demoiselle reprenait sur ses fréquentations, enfin ceux qu'elle avait déjà vu zoner dans le coin. Norbert ? C'était un pote à elle sans doute, visiblement il traînait sur la plage, ce qu'il trouvait juste bizarre c'était que ce type survivait pas avec elle et qu'elle se démerdait toute seule. Quant aux autres, hormis une femme avec un bébé, et deux autres voisins, s'agissait que de charognards. Puis, forcément s'il l'avait jamais vu, elle non plus et ça, elle lui avait déjà dit. Elle perd peut-être la boule. Peut-être ouais, mais quand on avait pas agité la langue depuis un bail, c'était normal de perdre le fil de ce qu'on avait dit ou pas dit, ou ce qu'on pensait dire ou avoir déjà dit. C'était très clair dans sa tête, mais ça l'était sûrement pas pour d'autres ça. Enfin qu'importait, deux Cheetos plus tard, une rasade d'eau et Lily quittait son côté de la frontière en lui parlant de son accent. Chicago, c'était pas la vile de la série que sa mère avait de cesse de regarder là, avec les trois sorcières ? Non, c'était San-Francisco. Ouais, il en sourit en se répondant mentalement, fier de se rappeler d'un truc que sa maman adorait, mais revint rapidement à Lily et ses commentaires.

- Moi non plus j'ai jamais eu d'souci à me faire comprendre, mais bon, vous … Les Ricains, Poncuta-t-il d'un coup de menton vers la fenêtre. vous avez pas la même façon d'user de la langue de Shakespeare, c'est même moche des fois.

Clairement ouais, même les insultes bien britanniques se prononçaient pas de la même manière sur le sol Américain. Enfin bref, il était pas là pour tenir un débat sur les Anglais et leurs petits enfants les étasuniens. Il était là pourquoi au juste ? Parce qu'elle l'avait invité à prendre le thé. Il sourit à cette pensée et arqua les sourcils quand elle termina par s'installer dans le sofa un peu plus loin. Encore une fois elle faisait sa Zoidberg mais ça la rendait chou, enfin si on pouvait comparer un chou à une fille. Tu pars loin. Très et trop encore une fois, puis c'était pas le sujet, visiblement le sujet c'était lui, enfin ses origines et le fait qu'il était plus dans la capitale Anglaise mais ici, là, devant elle, à bavarder d'un tas de trucs, parfois sans queue ni tête.

Donc Dimples allait faire ses études en Europe, tien il l'aurait peut-être croisé si elle avait foutu les semelles sur l'île du flegme. Pourquoi tu penses à ça ? Il haussa les épaules, terminant son verre d'eau sans savoir quoi foutre d'autre que de rester debout là, planté comme un piquet, à la toiser de son mètre quatre-vingt. Enfin s'il restait là, ça évitait à Lily de raser les murs comme s'il allait la trucider d'une seconde à l'autre. Quoi que, pour une apeurée, une fille qui croyait qu'il avait l'intention de la zigouiller, elle avait le sens de l'hospitalité, ça, on pouvait pas lui retirer. Un soupir fila ses lèvres et, une fois encore il dévia les yeux pour lui répondre.

- Parents divorcés, mon père bossait sur Seattle depuis un an, il créchait à Everett, du coup, j'suis venu en vacances après ma dernière année d'lycée. C'était pas exactement exact, mais il allait pas lui sortir qu'il était venu pour faire plaisir à sa mère. Julian jeta un coup d’œil à sa montre, pas qu'il avait pas le temps mais il avait ses habitudes, peut-être qu'elle aussi en plus, mais il revint subitement sur ce qu'elle avait dit plus tôt en faisant un pas vers elle, avant de s'arrêter net parce qu'il lui semblait qu'elle se figeait, ou se liquéfiait il était pas sûr, dans le canap'. C'qui Norbert ? Pourquoi il reste pas avec toi si vous vous connaissez ? Surtout que ce nom le faisait marrer en un en sens, parce que de ce qu'il se rappelait de leurs voisins les fameux crânes d’œuf, y avait un cuisinier qui s'appelait comme ça. Pourquoi t'es toute seule, pis, pourquoi t'es pas à Chicago ?

Wooooh, il y allait fort là, elle lui avait posé des questions plus tôt mais, c'était différent non ? Parce que l'impacte serait pas le même pour elle, parce qu'elle pourrait peut-être penser qu'il était qu'un pervers décérébré ou un truc du genre. Attention c'était pas le cas, Julian était juste …. Julian. Entier, pas de tact, assez direct finalement.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Dim 25 Nov 2018 - 9:05
Nianiania lui non plus avait jamais de souci à se faire comprendre, assise en tailleur sur le canapé, Lily se dit qu’il avait pas dû parler à grand monde non plus. Ou alors c’était le propre de l’adolescence de pas se comprendre ni se faire comprendre. Articulez Miss Thomas. C’était ce qui lui répétaient un de ses professeurs à domicile, un des derniers qu’elle ait eu avant d’entrer au lycée et un des derniers qu’elle ait eu tout court. « C’toi qu’es moche. » bougonna-t-elle, sensiblement vexée par les deux remarques consécutives sur son accent de Chicago et l’accent américain en général. Au moins elle, elle avait pas l’impression de descendre d’une famille de culs pincés comme lui. Harry, pfff.

Et Julian il faisait quoi ? Le pied de grue, il restait là à la dévisager pendant qu’elle se demandait pourquoi quelqu’un qui était au service de sa Majesté était là quand tout s’était barré en sucette. « Oooh … » Donc il avait laissé sa mère là-bas, elle se sentait triste pour lui Lily, parce qu’elle aussi avait laissé sa mère loin d’elle. Certes, Chicago c’était moins loin, aucun océan à traverser si c’était pas celui de merde rampante qui parcourait les rues. Tu me manques maman … L’adolescente soupira en bouquinant d’un air distrait son livre, juste quand le brun se décida à lui envoyer une salve de questions.

Relevant le nez vers lui, coude droit posé sur son genou droit, la tête dans la main qu’allait avec, Lily pouffa de rire. « T’es … du FBI ? » Un haussement d’épaules, toujours dans la même position, et Lily posa le livre entre ses jambes. « Parce que notre vol a jamais décollé. » Elle expédia sans détail la réponse, se recroquevillant un instant sur elle. Elle revoyait son père, il lui manquait, elle revoyait Nelson et il lui manquait aussi cette vieille mule violente qui l’avait protégée de tout. D’ailleurs là, il se demanderait vraiment pourquoi elle avait invité le gamin chez elle sans le connaître. Parce que Lily a un faible pour le prince Harry hein ? « N’importe quoi ! » s’exclama-t-elle, encore seule dans son esprit, avant de se racler la gorge en se levant.

« Et Norbert … » Passant près du brun, elle agrippa son bras pour le trainer avec elle jusqu’à la fenêtre. De son index elle désigna la plage et ce pauvre Norbert qui avait abandonné l’idée de chasser le lapin. Son doigt posé sur la vitre, Lily se décala pour que Julian puisse voir. « C’est lui Norbert … Il traine là depuis que je suis arrivée, il travaillait en bas … enfin je pense, il a le tablier et son badge. Norbert. » Il avait une identité désormais, à ses yeux, ce monstre était un ancien vivant, peut-être même que c’était le petit ami de la jeune maman qui vivait deux immeubles plus loin ?

Son regard passa de la plage où Norbert avait les pieds dans l’eau au brun à côté. Trop près. Beaucoup. Trop. Près. D’un bond, la brunette recula, à nouveau à raser les murs pour rejoindre le canapé où elle s’enroula dans un plaid, assise en tailleur. « T’es tout seul toi aussi ? » souffla-t-elle d’une petite voix. Elle aurait dû le mettre à la porte là, parce que c’était risqué, dans tous les cas elle devrait trouver une autre planque maintenant qu’elle avait invité un garçon chez elle. Lily a invité un garçon dans sa chambre … La petite voix dans sa tête se moquait allègrement d’elle, Lily se contenta de lever les yeux au ciel avant de ramener ses genoux contre sa poitrine et de s’enrouler entièrement dans le plaid.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Dim 25 Nov 2018 - 9:53
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il l'avait vexée ou quoi, parce que là, elle paraissait le snober en bouquinant. C'était mal poli de feuilleter des magazines quand on avait des invités, enfin c'était sa mère qui répétait ça quand il avait le nez dans ses comics alors que son père recevait des collègues, ou tout une palette de snobs tout aussi snobs et pédants que lui l'était. Il lui manquait son père ? Pas vraiment, non …. Peut-être un peu quand même ? Bon, allez, un chouia quand même parce que, malgré leurs différences, Thomas restait son vieux et que sans lui il aurait pas vu le jour. Bha si, sûrement si sa mère s'était trouvée un type moins con et plus à l'écoute. Sûrement ouais. C'est pas le moment de penser à ça Dumbass, effectivement, davantage encore quand sa voisine lui demandait s'il était du FBI avec ses questions soudaines et pas posées de la plus agréable des manières. Alors elle, elle était plus sur Chicago déjà au début de la merde puisque son vol avait jamais décollé.

- Okay, lâcha-t-il avant de soupirer enfin, surtout avant d'arrondir les yeux parce qu'elle ponctuait derrière. faut savoir hein, il a décollé ou pas ? Bha ouais merde, elle venait bien de dire qu'elle lui racontait des conneries avec ce « n'importe quoi » qui venait de filer ses lèvres. Ou pas, en fait Lily était peut-être juste pas toute seule dans sa tête. Et elle reparlait de Norbert, ouais au final il savait pas qui pouvait être débile à ce point pour pas l'aider, ou la protéger Qu'est-ce que ça peut t'faire à toi ?, s'ils se connaissaient. Mais ce à quoi il s'attendait sûrement pas, c'était à ce qu'elle se lève et lui agrippe le bras pour le traîner jusqu'à la fenêtre. Heyyyy là, pourquoi elle le touchait au juste ? Et pourquoi il avait la chair de poule juste là où elle avait collé les doigts ? Perplexe, Jul l'observa elle, son profil, son petit nez et sa bouche qu'arrêtait pas de bouger avant de caler qu'elle pointait quelque chose par delà le vitrage refermé plus tôt. What ?

Ailleurs, il termina par secouer la tête pour fixer dehors et voir un truc sur la plage, enfin pas un truc, visiblement un nerd – étant donné la stabilité approximative du gars – qui faisait faire trempette à ses orteils. C'était pas un mec, juste un charognard, elle lui avait juste donné un nom, enfin non d'après ce qu'elle expliquait, il avait un badge et bossait en bas. Dans le Starbuck là ? Elle est vraiment pas nette hein ! Pourquoi elle l'avait pas achevé au juste ? Elle le connaissait d'avant ? Bha non elle venait de dire qu'elle savait pas vraiment. Mais même, c'était même pas une raison si tel était le cas, lui connaissait Zed et, quand il avait changé, puis l'avait suivi un sacré bail, au final Julian s'était résolu à le libérer. Est-ce qu'elle pensait, comme certains, dont lui avait parlé le vieux quelques temps après leur rencontre, que les nerds étaient juste des malades, qu'on pouvait les soigner ? Les sourcils froncés, les lèvres presque boudeuses, ses yeux clairs passèrent de Norbert à elle. Wooow, il avait pas vu ses yeux de tout près encore mais, whaaaaa, ils étaient jolis aussi non ? C'était quoi cette couleur en fait ? Bleus, verts, gris ? Ses lèvres s'étirèrent à leur coin, subtilement une seconde avant qu'elle recommence à faire le crabe jusqu'à rejoindre le sofa. Foster resta là, près de la fenêtre, la suivant juste du regard avant de revenir à la réalité. Elle avait posé une question, enfin il lui semblait que c'était le cas. Fallait juste qu'il reconnecte les fils dans son crâne et remette les mots dans l'ordre pour y répondre. Ça faisait juste une minute d'écoulée depuis qu'elle venait de l'interroger, pas de quoi passer pour un demeuré, si ?

- Ouais, Répondre ouais quand on savait pas trop ça pouvait être dangereux, heureusement pour lui la connexion se fit et elle lui avait rien demandé de trop space, juste s'il était tout seul lui aussi. bah, ouais, j'me balade juste avec Mister Twinky. L'étudiant garda son sérieux dix secondes, juste parce que c'était drôle un peu de lui faire comprendre que c'était comme Norbert, que Twinky il existait pas vraiment ni n'avait la faculté de parler. Il agrippa l'espèce de fourrure brune accrochée à son sac. C'était juste un jouet avec une balle là, truc qui bougeait tout seul quand on le foutait à terre puisque que dans la boule y avait comme un poids, enfin une connerie du genre, y avait pas besoin de piles pour que ça fonctionne. C'lui, en capturant son air, il rit. Elle, elle avait pas l'air de rire en revanche. C'est comme Norbert ! J'rigole il a même pas d'nom c'truc, je suis pas débile. Dix points de plus pour le tact Foster, à ce train dans dix minutes elle te claque la porte au nez. Ouais bon, c'était pas sa faute, après tout il était encore qu'un mioche quand toute cette merde avait débuté, et s'il avait vécu avec Zed plus d'un an, c'était pas le mec le mieux placé pour lui apprendre à s'adresser aux gens, encore moins aux filles. C'était donc bourru et vexant mais vraiment pas voulu. Pourquoi tu l'as pas zigouillé ton copain là ? Parce que lui il va pas s'priver d'le faire s'il te tombe dessus un de ces quatre. Bha ouais, Zed avait bien voulu lui bouffer la carotide après avoir changé, peu importait qu'il l'appréciait avant, y avait plus rien de l'humain quand les gens mutaient.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Black Friday   
Revenir en haut Aller en bas  
- Black Friday -
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: