The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Black Friday -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Jeu 29 Nov 2018 - 16:49
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


D'accord. C'était tout ? Really ? Visiblement ouais, parce qu'elle se contenta de souffler sur ses boucles auburn, qui rebondissaient à chaque pas, et de filer droit vers la première porte, sans plus un mot. Battant passé, Julian la suivit aussi muet qu'elle, puis referma doucement le second palier avant de rattraper de justesse la veste qu'elle ôtait pour la lui plaquer sur le torse. Bha heureusement qu'elle était ni grosse, ni grande, là c'était juste une pression fugace, si elle avait été plus épaisse sans doute que le geste l'aurait cloué au premier mur derrière lui. Il l'avait vraiment agacée ? Mais c'était pas sa faute puis ….. Il jeta un œil à son entre jambe et soupira. Bon au moins, il avait appris un truc. Fallait un petit cinq minutes, ou alors l'angoisse accompagnée de la gêne intersidérale, pour que ça redescende. Veste sombre entre les doigts, il resta planté comme un abruti, comme la veille, incapable de dire quoi que ce soit de plus. ¨Peut-être aussi qu'à se taire il enfoncerait pas le clou.

Pffffffff, ouais pfff, les filles c'était compliqué, c'était pas pareil que les garçons, ça rougissait pour rien et ça se vexait pour rien aussi. Alors pourquoi tu restes avec elle ? T'es pas obligé. Parce qu'elle était toute seule, et jolie, et pas douée aussi … La dernière raison lui arracha un rictus qu'il ravala en la voyant allumer un feu sur le balcon. Ah bha voilà, à faire et dire des conneries, elle voulait faire flamber la case ? Dumbass, elle t'a parlé de café plus tôt, mais t'avais sûrement le sang qu'avait quitté le cerveau. Ouais, pas faux. Il devait faire quoi au juste là, parce qu'elle revenait pas et que, faire un feu sur le balcon, puis rester tout près comme ça, c'était pas ce qu'il y avait de plus safe, si ? Il avait peur de quoi au juste ? Que la brise soulève une braise et fasse flamber le manteau qu'avait remplacé sa veste, cette veste qu'il tenait encore comme une andouille, en plissant le nez parce qu'elle sentait la …. Pomme ? C'était autre chose ça, surprenant parce que ses fringues sentaient jamais la pomme ou un truc que les filles aimaient bien. Ramenant les fibres à son nez, il termina par les reposer sur une chaise et vira sac et fusil. Son skate attendait là, personne l'avait volé. Forcement personne était venu ici pendant qu'il était sensé monter la garde dans l'épicerie plus loin.

Mal à l'aise encore, Julian zippa la fermeture de son sweat, glissa les mains dans ses poches puis souffla avant de froncer les sourcils. Allez, c'était rien, elle était humaine avant d'être une fille, puis il avait pas été très sympa non plus. Un pas, puis deux, et il enjambait l'encadrement de porte vitrée pour observer la plage plus loin. En l'entendant parler, le jeune homme passa la langue sur ses lèvres, enfin avant de constater qu'elle semblait avoir du mal à parler. Elle était malade ? Elle avait vraiment choppé froid ou bien ? Oh non, damn, elle, ….. elle pleurait ? God, qu'est-ce qu'il allait faire là, qu'est-ce qu'il pouvait faire ? L'une de ses mains glissa près de la sienne sur le métal froid, tout près …. et, en pinçant les lèvres et parce qu'il avait aucune idée de comment réagir, Jul redressa le second bras, en mille et une hésitations avant de finir par lui tapoter le dos. Ils faisaient ça dans les films, les séries, alors pourquoi ça marcherait pas ? Pourtant quand elle tourna les yeux vers lui, qu'il tira une moue en capturant ses larmes, Julian retira ses doigts.

- Tu vas pas utiliser ta botte secrète hein ? Parce que j'sais pas comment ….. enfin faut pas pleurer ça sert à rien pis... Puis quoi ? Elle avait pas l'air de réagir et le fixait de ses grands yeux clairs, à peine rougis par ce qu'il comprenait pas bien. Elle avait rien fait, elle s'excusait puis lui non plus avait rien fait et il avait pas été sympa mais, malgré tout :Sorry Dimples.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Ven 30 Nov 2018 - 8:17
Le regard rivé sur la baie, une vue plutôt apaisante si on oubliait les monstres qui trimbalaient leur pauvre carcasse plus bas, Lily entendit ses pas se rapprocher. Sans doute pour ça qu’elle s’était mise à parler, pour s’excuser de l’avoir … vexé ? Dérangé ? Elle savait pas vraiment ce que Julian pensait, mais sans doute comme elle qu’il était paumé et pas à l’aise ? Après tout les gamins c’était comme ça non ? Tous paumés, entre l’enfance et l’âge adulte, sauf que t’as pas pu faire cette transition comme il aurait fallu hein ? Nelson il lui répétait tout le temps qu’elle était qu’une gamine, qu’il fallait qu’elle grandisse, pourtant il l’avait pas laissée se frotter à ce monde avant de disparaître et de jamais revenir. Trop confiante, trop naïve et finalement trop effrayée, trop méfiante.

Lorsqu’elle sentit sa main tapoter son dos, Lily étouffa un petit rire, triste, sans réelle joie. Il essayait là finalement, comme elle. Ils essayaient de pas être des gamins sauvages, de futurs adultes incapables de vivre en communauté. Pourtant, lorsqu’elle tourna son regard clair vers Julian, Lily avait les yeux encore plus rougis par les larmes qui roulaient sur ses joues pour s’écraser sur la fausse pelouse délavée du balcon. Sa botte secrète ? Tu l’as menacé de lui broyer les cacahuètes quand même, normal que ça le fasse flipper. Ouais, c’était pas faux. Ca servait à rien de pleurer, là-dessus elle était d’accord, et pourtant c’était la seule façon qu’elle avait d’exprimer certains trucs parfois, comme là.

Sorry Dimples. Un sanglot plus long qui l’obligea à prendre sa respiration pour se calmer. Peine perdue, Lily sentit les larmes monter de plus belle et voyant sans doute le réconfort dont elle avait besoin dans les excuses du brun, elle fit un pas pour venir s’écraser contre lui. Le front à son épaule, le nez baissé vers ses chaussures défraichies. Ça sert à rien de pleurer Lily, il te l’a dit. Pourtant ça faisait du bien de pleurer, non ? Ça faisait un moment qu’elle avait pas pleuré, parce qu’elle avait tout fait pour ignorer ce nouveau monde, son nouveau monde, mais là, ça lui revenait au visage. L’ancien monde qui peinait à exister, les anciens humains qui savaient plus comment être, les monstres, la survie. Ça lui pesait à elle, parce que là, Lily elle aurait dû faire sa dernière année, avoir son diplôme, partir pour l’Europe, découvrir le monde et écrire des recueils de poèmes, ou des romans allez savoir.

Hésitante, ses doigts agrippèrent son sweat, ses mains refermées en minuscule poings qui auraient cogné personne de toute manière. Tu sais qu’il sait pas quoi faire là ? Julian pouvait bien la jeter par-dessus la balustrade, tant pis, ça faisait trop longtemps qu’elle avait pas pleuré, qu’elle avait pas pu pleurer sur l’épaule de quelqu’un. Même Nelson il la laissait pas faire, pire il avait cette capacité de l’ignorer ou de lui gueuler dessus, alors … « Je sais que ça sert à rien, je sais que je réagis au quart de tour, et je parle toute seule, mais … mais … mais … » Lily avait perdu son mais, quelque part entre reste avec moi et me laisse pas qui restaient bloqués dans son crâne. Le bruit de l'eau en train de bouillir lui parvint, la forçant à tourner légèrement la tête vers la casserole à côté sans toutefois bouger ou sécher ses larmes.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Ven 30 Nov 2018 - 9:14
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Qu'est-ce qu'il pouvait faire de plus là ? Il en tirait même une de ces têtes. Pas que ça le dégoûtait de la voir pleurer comme ça, juste qu'il se retrouvait con là, raide comme un piquet, à pas savoir quoi foutre de ses dix doigts, ni même capable de parler pour la rassurer un peu. Fais quelque chose, dis un truc, vite. Trop tard, quand elle se plaqua contre lui, le jeune homme se figea comme dans une partie d'un deux trois soleil. Wooooooh, elle faisait quoi là au juste ? Plus tôt il l'imaginait parfaitement lui envoyer un coup de pied dans les partie et là ….. Foster ravala sa salive, les bras éloignés de ses flancs pour pas la toucher, pour pas, pour pas quoi au fait ? Aucune fille lui avait fait ça, pas étonnant qu'il se sente con au possible et « impuissant ». Tout un tas de choses lui martelait le crâne, parce qu'il avait pas l'habitude et que la seule fille qui l'avait jamais serré dans ses bras c'était sa mère.

L'étudiant respirait plus, car quand il le faisait y avait cette odeur de pomme sucrée qui lui emplissait les narines. Un coup d’œil à l'eau sur le feu, un coup d’œil au brasier lui même, puis un autre en contrebas. Comme s'il était à la recherche d'une solution sans pourtant la trouver. Rassures la enfin ! Ouais ouais, enfin ouais mais comment ? Comment on était sensé réagir là, puis pourquoi elle pleurait encore plus ? Il s'était excusé pourtant. Les mains tremblantes, Julian hésita encore, c'était pas évident pour lui. Jamais de copine, pas de sœur juste sa mère et, généralement, c'était elle qui le rassurait quand il allait pas bien, pas l'inverse.

Doucement, mais pas du tout habilement, le grand brun déposa maladroitement les doigts sur ses cheveux avant de grimacer. Fallait que ça s'emmêle dans les scratchs de sa mitaine à lui en écarquiller les billes. Qu'est-ce qu'il devait foutre maintenant là ?! Bha …. Il remonta l'autre bras, grimace aux lèvres parce qu'il avait peur de lui faire mal, et commença à tirer délicatement sur les mèches prises dans les fibres pour les dégager avant de lui tapoter la tête. Voilà, c'était bien là, non ? Top ouais, c'est exactement ce que t'aurais fait à ton clébard si ton père avait bien voulu que t'en ais un. Arggghhh, vrai que ça faisait un peu comme flatter un chien là mais, quand elle détourna les yeux pour voir que l'eau bouillait, il dégagea les doigts et croisa son regard un peu moins brillant. Toujours rouge un peu quand même mais sans plus de larmes enfin, moins mouillé quoi. C'était pas vraiment grave qu'elle parle toute seule, hein ? Non, c'était pas vraiment grave, y avait plus grave comme.... comme manquer de se faire croquer par Norbert qui, à l'heure actuelle, devait dériver vers le large. Elle l'avait pourtant pas lâché et lui, en grande andouille, lui avait rien dit encore. Julian ravala sa salive, de nouveau figé, bouche pincée.

- Faut peut-être éteindre là. S'il avait eu une conscience, enfin il en avait une évidemment mais elle avait le même âge que lui - et encore lui même était resté statufié à ses dix huit berges - sans doute que celle-ci aurait roulé ses yeux. C'était pas ça qu'il devait lui dire, mais il avait aucun repère, aucun point de comparaison pour agir de telle ou telle façon. C'était juste spontané, trop sans doute, mais certainement pas méchant ou parce qu'il voulait juste qu'elle s'éloigne. Parce que là, finalement, il aimait bien l'odeur de pomme, il appréciait avoir droit à une sorte de câlin après des années sans. Quand Lily redressa les yeux vers lui il lui offrit un sourire pincé, ouais c'était bien et tout mais il était pas très à l'aise en fait, enfin c'était peut-être pire quand il croisait son regard. J'vais l'faire …... Pouvait bien faire ça après l'avoir effrayée sans le vouloir. Julian recula, toujours une esquisse crispée aux lèvres, grimaçant une seconde en se mangeant le garde corps trop fort dans le dos, puis se décala pour s'approcher du feu. j'voulais pas t'vexer non plus mais … J'aime pas l'café. C'était juste une blague ça, mais elle était pas bien alors une connerie, un truc comme ça juste comme ça, ça pouvait peut-être lui faire penser à autre chose. Les British ils boivent du thé. Pis j'm'en fous un peu qu'tu parles toute seule c'est ….. c'est pas si grave. Haussant une épaule, il dégagea le récipient du feu et étouffa ce dernier avec la semelle de sa boots avant de ramener, hésitant encore, le dos de sa main vers sa joue pour gommer les dernières larmes. Je vais ….. j'te laisserai pas toute seule donc bha …. t'auras plus b'soin d'parler avec les autres, ou avec toi, enfin … avec ceux qu'existent pas.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Ven 30 Nov 2018 - 15:28
Elle sanglotait, contre lui, et c’était étrangement rassurant quand ça faisait si longtemps que Lily avait pas pu pleurer comme ça. C’était réconfortant de simplement ressentir ce soupçon d’humanité. Le pauvre Julian était rien de plus qu’un doudou à ses yeux, un doudou contre lequel elle pouvait épancher ses larmes, comme ce doudou peluche lapin rose qui était resté dans sa chambre à Chicago. Mauvaise idée, ça la fit pleurer davantage encore avant de sentir les doigts du brun dans ses cheveux, sur le haut de son crâne. Il a cru que t’étais un teckel ou quoi ? Mais étrangement, c’était rassurant ça aussi, réconfortant. Et ça lui arracha même un sourire, parce qu’elle sentait qu’il galérait, mais que malgré tout, il essayait. Comme elle, chacun à leur manière, ils luttaient.

Lorsqu’elle releva vers lui son minois tristounet, Lily esquissa un petit sourire. « Oui … faut éteindre … » Et rapidement, il se détacha d’elle pour s’occuper de récupérer l’eau et éteindre le feu. Quoi ?! Il aimait pas le café ? C’était une blague ? La gamine était prête à exploser à nouveau mais apparemment oui, c’était une blague. « Oh mais si c’est que ça, votre altesse, il doit bien rester des sachets de thé dans cet appartement … » Enfin peut-être, elle en savait rien, mais elle vérifierait. Et voilà que Julian lui disait que c’était pas grave qu’elle parle toute seule, avant de lui couper le souffle, une fraction de seconde, le temps d’un battement de cœur.

Il la laisserait pas toute seule. Elle en déglutit, l’impression que sa joue brûlait là où ses doigts l’avaient effleurée et où elle porta ses doigts à elle, se mordillant la lèvre. T’auras plus besoin de moi Lily. Si, toujours, parce qu’elle avait encore trop peur, parce que cette petite voix dans sa tête qui lui tenait compagnie depuis un an était sa seule amie. Mais il y a le Prince Harry maintenant. Il avait dit qu’il la laisserait pas toute seule, elle le croyait, elle voulait le croire. « D’accord ... » murmura-t-elle simplement avant de regagner l’intérieur, laissant le brun ramener la casserole d’eau bouillante.

Direction la cuisine, un placard d’où elle sortit plusieurs dosettes de couleurs différentes. Les noires c’était du café, les blanches du lait en poudre, les marrons du chocolat et il y avait aussi des sachets de thé, ramassés au hasard et dans l’appartement. Bien, il y a du thé. Mordillant toujours sa lèvre, Lily remplit deux tasses d’eau chaude. « Voilà votre altesse, thé, café, chocolat … Il en reste pas beaucoup mais … Sers-toi. » S’il restait avec elle, Julian avait le droit après tout. S’il restait, il était aussi chez lui finalement dans cet appartement qui était pas vraiment chez elle non plus. Une année, une année seule. C’était étrange là de se dire que peut-être elle serait plus seule. Il allait pas disparaître, non ?


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Black Friday   
Revenir en haut Aller en bas  
- Black Friday -
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: