The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Black Friday -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Mer 28 Nov 2018 - 21:12
Oui évidemment, Julian comprenait rien à ce qu’elle racontait ou alors il jouait vachement bien celui qui comprenait rien. Lily hésitait encore, mais bon, elle choisit de pas insister et puis qui sait, peut-être qu’il valait mieux pour elle qu’elle agace pas le prédateur sexuel armé jusqu’aux dents. Même toi t’y crois pas. Non elle y croyait pas vraiment, mais bon, ça l’empêcha pas de suivre ses moindres faits et gestes du regard, juste pour s’assurer qu’il tenterait rien de bizarre. Et puis c’était sorti tout seul, ce besoin de confirmer qu’elle serait pas toute seule à nouveau le lendemain, parce qu’avoir quelqu’un avec qui parler finalement, c’était pas mal. Même un type bizarre comme lui. « Ça tient qu’à toi hein … » répondit Lily avec un haussement d’épaules pendant que le brun se marrait. Parfait, il se foutait d’elle maintenant.

« Et toi ? » demanda la gamine en le voyant déplier un plaid par terre. Il comptait pas dormir ? Non, il préfère que toi tu dormes, pour pouvoir profiter de toi pendant ton sommeil. Lily ouvrit grand ses yeux clairs de peur, les joues rouges, avant de secouer la tête, non, c’était pas pour ça, c’était pour monter la garde. Oui, oui, juste pour monter la garde, parce que même s’ils avaient bloqué les portes, tout était encore possible. Sauf t’enfuir, t’es prise au piège ici … Bouh ! Elle rumina un instant dans sa barbe inexistante avant de le voir s’installer de l’autre côté de la caisse.

Silencieuse, Lily se contenta de l’observer, à la lueur des bougies. C’était surréaliste, l’ambiance tamisée, le Prince Harry qui s’allumait une cigarette en jouant avec un laser. Y’avait un chat dans le coin et on l’avait pas prévenue ? Ah et il se marrait tout seul ? Il était pas tout seul dans sa tête son nouveau pote. Tu peux parler … Oui oh ça va hein. Au moins, Lily avait le mérite de pas éclater de rire toute seule, elle râlait certes, mais elle donnait pas l’impression de se moquer de la tête du monde. Le monde ici c’était lui, donc quand lui il se marrait tout seul, le monde c’était elle. Arrête un peu de trop cogiter Lily … Même la voix dans son crâne était fatiguée.

Son regard clair fila vers ce qu’il avait trouvé, des genres de minuteurs et des pétards. Nouveau haussement d’épaules, avant qu’elle se rappelle de la boite à meuh. « Tu t’en sers contre eux ? » demanda l’adolescente, curieuse. Elle avait jamais vraiment pensé à ça, Lily elle se contentait de lancer des cailloux d’un côté pour fuir de l’autre quand ça devenait trop tendu. C’était ou la technique qui consistait à encercler les ennemis avec des flammes pour qu’ils meurent comme des scorpions. Mais c’était moins clair dans sa tête. Secouant la tête face à la cigarette tendue, Lily lui adressa malgré tout un petit sourire. « J’ai jamais fumé … je suis pas sûre de vouloir commencer. » Et puis t’imagine … ça serait comme … Chut ! Une chance, la lumière des bougies permettait de noyer le rouge à ses joues.

« J’te dirai … ouais. » Se rapprocher là comme il le faisait, c’était déjà risqué pour lui, mais Julian récupéra une des armes. Zut. Dimples, encore, mais c’était quoi ce surnom ?! Prête à feuler comme un chaton, Lily s’arrêta à sa question sur son arme. « Non … je sais pas vraiment m’en servir … Nelson m’a appris mais ça me fait peur de tirer. Les détonations … » Parce qu’elle repensait à ces coups de feu, quand le garde du corps était venu la sauver des griffes de deux survivants qui l’avaient enlevée. Tout ce qu’elle avait entendu, c’était des coups de feu, les suppliques d’un des hommes, et une dernière détonation. Lily ferma les yeux un instant, ramenant ses bras autour d’elle un instant avant de soupirer en récupérant son sac à dos qui pendait à son épaule. Elle en sortit le revolver, un Beretta il lui semblait, pour le tendre au brun. « Je sais pas m’en servir, en toute honnêteté, à part t’assommer avec je sais pas vraiment ce que je pourrais faire … Tu pourrais bien tenter quoique ce soit que je serais pas capable de me défendre. Enfin si Nelson m’a appris une technique infaillible mais là j’vais pas te la raconter, sinon tu connaîtras ma botte secrète et … bref. » Son regard clair se posa à nouveau sur la cigarette. Elle se mordilla un instant la lèvre avant de reprendre. « Finalement … j’ai bien envie d’essayer. » Elle releva ses yeux clairs vers ceux, vraiment trop mais genre trop bizarres de Julian, jusqu’à ce qu’il lui tende la cigarette qu’elle porta à ses lèvres pour inspirer avant de tousser comme une idiote, grimaçant. « Baaaah ! c’est dégueulasse, ça sert vraiment à rien, ça pique, ça brûle … » Elle allait mourir là.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Mer 28 Nov 2018 - 22:12
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


S'il s'en servait de ces bidules ? Ouais, ça pouvait vous sauver la mise, éviter de gaspiller des cartouches ou encore s'approcher trop près et manquer de crever. Alors il opina, laissant le tout en vrac près de lui, il aurait bien le temps de coller ça dans son sac avant de partir. Y avait pas le feu, ou si …. les bougies. Un sourire, suivit d'un rictus, fila ses pétales avant d'y ramener la tige de tabac qu'elle prit pas la peine d'agripper. Elle pouvait bien commencer, elle serait jamais accro, y avait déjà plus beaucoup de bouffe, ni d'essence, alors les junkies de la nicotine avaient certainement défoncé les stocks des buralistes aux premières heures de tout ce merdier. Pas de quoi crever la clope si elle s'y mettait aujourd'hui. Avec une tige par jour, voir pas semaine parfois, on risquait pas grand chose de ce coté hein ? Mais Lily revenait à la fameuse arme à feu dont elle lui avait appris l'existence en le menaçant plus tôt. Le gars qu'avait été vieux toute sa vie lui avait appris à s'en servir mais elle avait peur. Ça faisait du bruit ouais, lui aussi les premiers temps il s'était dit que, finalement, c'était autre chose qu'un truc de air soft, plus lourd aussi que les faux flingues de laser-game, et vachement plus assourdissant selon l'endroit où on tirait.

Après quelques secondes, durant lesquels il joua à la majorette avec son piolet, Dimples se décidait à lui montrer son flingue. L'étudiant l'agrippa, laissant la cigarette fumer tranquillement entre ses lèvres pincées tandis qu'elle lui parlait de botte secrète et du fait qu'elle aurait rien pu faire d'autre que l'assommer avec ce truc. Julian laissa filer un sourire en plissant les paupières. Pas par perversion, juste que la fumée de la clope l'y obligeait, enfin, avant qu'elle lui demande d'essayer. Son arme entre les doigts, il dégagea le filtre de ses pétales, cracha la fumée qui lui restait dans les poumons, puis la lui tendit.

- Tires pas d'ssus comme une …. Trop tard, quand elle toussa il rit de bon cœur avant de récupérer son poison. T'es vraiment pas cap pour rien hein, faut pas tirer d'latte pareille quand on a jamais essayé. Puis t'as voulu tester hein, j'ai jamais dit qu'ça avait l'gout d'la réglisse ou des Cheetos. Hilare, mais plus discrètement, le jeune homme la recala entre ses lèvres avant de poser les billes sur l'arme entre ses doigts. Pis ta botte secrète, c'est sûrement la même que toutes les filles.

Pas besoin de chercher loin, et généralement la fameuse botte en question, c'était vraiment question de botte et ça servait que contre les gars. Haussant les épaules, un petit sourire fila la commissure de ses lèvres. Il la taquinait un peu, après tout ils s'entendaient plutôt bien, même si elle avait un côté Jeanne d'Arc, et qu'elle l'avait menacé de le tuer plus tôt pour ensuite lui demander de rester avec elle et, enfin, lui avouer qu'elle aurait été incapable de lui coller une balle dans la théière.

- Mais j'vais pas t'dire ce que c'est qu'je pense que c'est, j'espère juste que t'auras pas à t'en servir contre moi. Bha, elle était pas bête, la réponse et la fameuse botte secrète était visible, comme le nez au milieu de la figure, dans les deux phrases qu'il venait de lui sortir. Beretta 92 F. Reprit-il en tirant la tige pour laisser échapper quelques ronds de fumée en renversant la nuque vers le plafond. Forcé de sourire en voyant sa tête surprise, Julian secoua la tête en riant. Il en aurait rien su s'il avait pas vu le truc en relief sur le canon du flingue tien mais là, son air, son petit nez, sa bouche ouverte et ses billes claires ou dansaient les flammèches des bougies, c'était tellement …. Chou ? Ouais, elle était jolie et chou... Peut-être crédule aussi, mais il était pas du genre à se foutre de la gueule des gens qui le méritaient pas, du moins pas autrement qu'en blaguant. C'est noté d'ssus hein ….. T'es trop cute. A rire, il s'étala mieux sur le comptoir, un coude contre et le poing contre sa tempe à la dépeindre tandis qu'il vérifiait le chargeur : plein, sans surprise. Si t'as peur on trouvera un flingue à billes, ça fait moins d'bruit mais tu flingueras personne avec, juste pour … Test comme ça, enfin …. Si t'as envie. Sourcils arqués, il tira une taffe de la cigarette avant de lui sourire. J'vais monter la garde, t'auras qu'à dormir, j'suis comme les chevaux, j'dors debout limite.

C'était pas faux, ou il s'assurait d'être vraiment à l'abri pour pioncer quelques heures, pas grand chose, mais là, avec elle, mieux valait faire attention. Même s'il était pas macho ou sexiste, pas le moins du monde, les filles elles avaient plus de chance de se faire agresser pas des cinglés que les garçons non ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Jeu 29 Nov 2018 - 6:53
La cigarette lui brûlait encore la gorge, la tranchée, les poumons, elle se sentait presque mourir du cancer là, assise sur ce comptoir. Et Julian qui se moquait copieusement d’elle … Lily leva les yeux au ciel avant de finalement rire de sa propre bêtise. « Oui bah … J’me suis dit … quitte à avoir peur d’avoir jamais essayé, autant essayer franchement ! » Ça voulait rien dire, à part que Lily, toute peureuse qu’elle était, elle hésitait pas, poussée par la curiosité et l’envie de pas passer pour une idiote – bon sur ce dernier point, c’était raté, oui. « Ça serait meilleur si ça avait le goût de la réglisse, mais … finalement c’est pas plus mal que ça soit dégueulasse, ça m’évitera de recommencer. » Mieux valait limiter tout ce qui était dangereux pour la santé, le monde entier l’était déjà assez.

Quant à sa botte secrète … T’as pas vraiment envie de l’utiliser sur lui, hein ? Oh mais elle le ferait si elle avait pas le choix, c’était pas ce petit sourire qui la ferait changer d’avis ! « Bien … » souffla-t-elle en plissant les yeux, tentant de garder un air pseudo-impressionnant, presque pas raté, avant qu’il lui lance un mot, un nombre et une lettre. « Hein ? » Grimaçant, Lily se perdit pourtant en contemplation, il parlait de quoi là avec sa clope au bec et son air détendu ? La gamine secoua la tête, de l’arme, il parlait de l’arme. Nelson lui avait dit que c’était un Beretta, donc c’était forcément de ça qu’il parlait. Comment il savait, Julian ? Ah puis il se marrait encore ? « Quoi ?! » Elle avait dit un truc qui fallait pas, fait un truc qui fallait pas ?

Noté dessus, ah oui. T’es trop cute. Ah oui … Quoi ? Lily papillonna un instant avant de détourner le regard, recoiffant nerveusement ses cheveux, en évitant soigneusement de le regarder. Ça lui prenait souvent comme ça de balancer des trucs comme ça ? Il t’a fait un compliment, sois contente. Ouais, les prédateurs sexuels ils faisaient pas de compliments, si ? Non ? La brunette inspira, reportant finalement son regard sur lui, il avait l’air  à l’aise, plus que quand ils avaient discuté dans l’appartement. Il parlait beaucoup, misère. Comme toi par moment. Pas faux. « Tu … m’apprendras à tirer ? » Elle avait un très léger air suppliant là, comme s’il fallait qu’elle appuie sa requête parce que vu le désastre qu’elle pouvait être – étrangement elle se débrouillait mieux toute seule – elle aurait pas douté qu’il dise non.

A son sourire lorsqu’il lui proposa d’aller dormir, Lily esquissa un sourire avant que ses mots lui reviennent à l’esprit. T’es trop mignonne Lily, il l’a dit. Fard magistral, et la gamine se laissa glisser du comptoir au sol sur le plaid étendu par terre pour s’enrouler dedans, avec toujours sa veste sur les épaules. « Merci. » souffla-t-elle juste dans un murmure avant de tenter de dormir. Tenter, parce que le sol était pas super confortable, parce qu’il faisait froid, parce qu’elle arrêtait pas de cogiter. Rester seule, ça lui réussissait mieux finalement, elle avait fait moins de bourdes en un an seule qu’en quatre heures avec Julian, mais pourtant … Pourtant elle avait plus envie de rester seule. Elle savait survivre seule, Nelson aurait été fier d’elle, mais elle voulait pas survivre seule. Si elle l’avait pas perdue de vue, peut-être qu’elle aurait proposé à Olivia de se joindre à elle. Non, ça aurait été trop dangereux. Ça l’est pas là ? Non, bizarrement elle avait confiance en lui. Peut-être ça venait du fait qu’il la regardait pas comme une gosse là où la majorité des gens qu’elle avait croisé la considéraient comme une petite fille ? Ca ou ses yeux.

Lily soupira une dernière fois à ses propres pensées avant de réussir à s’endormir, après de longues minutes, voire plus, à tenter de trouver le sommeil. Un sommeil baigné de rêves étranges, à base de puissance quatre, de pistolets à billes, bercé par God save the Queen. Ah oui, Julian était là aussi, avec ce surnom idiot qu’il lui avait donné, son rire moqueur, et ses bonnes manières. Pfffffffff. Ouais, pfffffff. Lily émergea difficilement, endolorie par le manque de confort. Se redressant, assise en tailleur, elle chercha du regard le brun qui devait monter la garde. « Ah bravo … » Il s’était endormi ce boulet … A quatre pattes, la brunette avança jusqu’à lui pour tirer doucement la manche de son sweat. « Pssst … hey … Julian ? » Et c’est qu’il avait l’air de dormir profondément. S’approchant un peu plus, Lily pressa doucement son épaule. « Ça s’est calmé on dirait, y’a plus de bruit … on va pouvoir y aller … » Posée à côté de lui, les fesses sur les talons, elle attendit qu’il daigne ouvrir les yeux.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Jeu 29 Nov 2018 - 9:31
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Les clopes goût réglisse, il en haussa les épaules avec un temps de latence. Ça existait peut-être, y avait bien des menthols, vanille, même chocolat tien. Songeant à ces dernières, l'étudiant grimaça du bout des lèvres. Elles étaient clairement dégueulasses celles là, remarque c'était un bon vomitif... Mais Lily reprenait déjà alors qu'il s'était plus étendu sur le comptoir, les jambes ballantes de part et d'autre de la surface de formicas. S'il lui apprendrait à tirer ? Why not ? Y aurait peut-être pas autant de boulot que quand Zed lui avait appris à le faire puisque Muntz lui avait déjà enseigné un peu. La tige entre les pétales, qui lentement se consumait en formant quelques volutes blanchâtres, il esquissa un plus large sourire en la zieutant à la lueur des bougies. Elle avait l'air claqué, usé, il allait faire attention pendant qu'elle profitait de quelques heures de sommeil. Sans doute qu'elle en profiterait moins qu'à l'appart' qu'elle aurait pas dû quitter mais, elle avait peut-être bien fait finalement. Bha ouais quoi sans elle, il en aurait chié davantage avec les nerds … Enfin, il se serait peut-être pas retrouvé piégé ici non plus, mais de sûr il aurait pas pu récupérer les balles dans le creux de sa veste. Merci., Hein ? Pourquoi elle le remerciait au juste, parce qu'il venait d'accepter de lui apprendre à se servir de son flingue ou parce qu'il allait monter la garde pendant qu'elle se reposait ?

Aucune idée, bha …. ça changeait quoi qu'il sache au juste ? Que-dalle finalement, ou si, parce qu'à peine glissa-t-elle du comptoir pour s'installer sur les plaids derrière la caisse, qu'il fronça les sourcils en manquant de se brûler les lèvres aux restes de cigarette. C'était plus qu'un mégot fumant, y avait plus rien à fumer dessus sinon la mousse jaunie et le papier. Rapidement, et avant de finir avec une lézarde rosâtre sur les pétales, Foster vira ce qui restait de la tige et l'écrasa dans une coupelle après avoir quitté son perchoir. Comme un chat, il s'étira puis passa la langue entre ses lèvres tout en glissant, discrètement, les doigts sur une des multiples feuilles de journal datées, passées même, pour jeter un œil vers l'extérieur. Y en avait pas mal, dix ? Quinze ? Peut-être bien vingt même. L'avantage c'était que même s'ils les avaient vus passer le seuil, ces bestioles là se lassaient facilement. Elle cognaient déjà plus sur le battant et se contentaient de râler entre elles, le nez en l'air, les yeux dans le vide. C'était vraiment dingue ce truc, lui qui pensait que ça existait que dans les jeux vidéos des laiderons pareils, fallait se rendre à l'évidence que y avait pas que les concepteurs qu'étaient ravagés mais que les laborantins, chercheurs ou même les scientifiques, avaient des putains de grains qu'avaient germé pour élaborer ça. Parce que ouais quoi, ça sortait pas de nul part, c'était quand même pas la bouffe, ou des plantes, ou même des champis qu'avaient changé les gens en bouffeur de cervelles, si ? A question mentale, réponse inaudible. Le jeune homme haussa les épaules puis dégagea les phalanges du papier pour poser les yeux sur Lily qui papillonnait.

Allez, plus qu'à rester debout, les yeux ouverts quelques heures. Ramenant la montre devant ses yeux, il soupira. Ça allait être long. Seul sans doute qu'il aurait trouvé une issue et se serait barré en laissant les groupies des promos agglutinées devant la porte mais là … Là elle dort, fais gaffe à elle. Ouais, il allait faire gaffe, comme Zed avait fait attention à lui alors que, souvent, il était pas le plus agréable des gamins. Après quelques pas, Julian vissa le fessard au sol et farfouilla dans son sac pour en tirer une vieille BD. Il devait s'occuper là, car juste la présence de Lily lui rappelait celle du vieux. Bon, elle avait pas l'air d'une momie, pas du tout, juste que … Bha qu'il avait plus été accompagné depuis la mort du militaire. Au bout de quelques heures, ses yeux piquaient. Il y passa plusieurs fois les doigts. Pas longtemps allez, les vautours piaillent plus... pas longtemps Juju. Pas longtemps ouais. Il s'endormit sans vraiment lutter plus jusqu'à mieux sursauter quand il sentit une pression, peut-être deux minutes plus tard, sur son bras. Rouvrant grands les yeux, quasiment exorbités, Jul grimaça quant à la lumière plus jaune, et vive, qui filtrait derrière les pages de Times. Shit ….. pas longtemps hein ? Dumbass ! Dans la brume, il sursauta davantage en voyant la bouille de la demoiselle pas loin.

- J'dormais pas hein, j'me reposais les yeux. Mauvaise foi ou gros mensonge, au choix, mais il eut pas vraiment le temps de se remettre que ses yeux filaient sur sa propre silhouette à l'en faire rouvrir grands ses billes différentes. Immédiatement, au constat masculin très matinal, l'étudiant agrippa son sac et le colla machinalement contre sa taille. Y aller ? Non …. Pas tout de suite pas..... C'était casse noisette d'être un gars finalement, enfin surtout quand y avait une fille dans le coin. Attention hein, c'était pas à cause d'elle, god, non. C'était juste …. Normal mais très gênant là. Non ! Répondit-il enfin en croisant, bouffé par le malaise, les yeux surpris de Lily. Bha …. c'est pas parce qu'on les entend plus qu'ils sont vraiment pas là.

Si justement, si on les entendait plus c'était juste que les nerds s'étaient éparpillés, qu'ils pouvaient vraiment lever le camp mais là ….. Y avait autre chose qu'avait levé le camp et ça, ça fallait absolument pas qu'elle s'en rende compte.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Jeu 29 Nov 2018 - 10:13
Poke, poke, poke. Il dormait bien ce couillon, qui avait promis de monter la garde. A poings fermés, tellement que n’importe qui ou n’importe quoi aurait pu entrer et les tuer dans leur sommeil. Bravo. Elle insista un peu, sans trop oser malgré tout, on sait jamais qu’il lui colle une tarte dans le feu de l’action. Mais finalement Lily le vit ouvrir les yeux, grands, surpris, avant d’enchainer par une excuse. « Tu te reposais les yeux oui … » La mine moqueuse, l’adolescente se mordilla la lèvre inférieure, dans un sourire, légèrement plus reposée malgré le manque de confort. Mais Julian avait l’air agité, quelque chose allait pas ?

« Non ? » Elle répéta ses mots, papillonnant en comprenant pas vraiment pourquoi il tenait à rester ici. « Mais ça a l’air calme, on peut juste vérifier vite fait et on file s’ils sont plus là … Au pire t’as trouvé des pétards là, on pourra les éloigner, non ? » Les mains posées sur son bras, prête à le tirer vers la sortie s’il le fallait, Lily afficha sa plus jolie bouille de chat Potté. Elle voulait pas rester ici, mais elle pouvait comprendre que le réveil soit difficile après avoir reposé ses yeux. « Allez viens on y va ! En plus j’ai du faux café dans mon stock à l’appartement. »

L’adolescente se redressa sur ses deux jambes, s’étirant un instant en levant les bras haut, très haut vers le plafond, avant de se pencher, les mains sur les cuisses, vers le brun. « J’t’aide à te lever s’il le faut. » Sourire rivé aux lèvres, Lily était prête à lui tendre la main avant de le voir accroché à son sac, pire que la Reine d’Angleterre sur ses pochettes. « J’vais pas te voler ton sac, tu le sais ça ? Je te l’ai dit y’a aucune chance que j’arrive à survivre si on doit se battre. Come on your highness ! » La gamine attrapa l’attrapa par le bras et tenta de l’aider à se lever, sauf qu’il lâchait rien, vissé au sol. Bah merde alors c’est quoi son problème.

« On va pas rester ici toute la journée … Le soleil se lève, les oiseaux chantent, les monstres sont partis et ce magasin me fait peur … Allez quoi. » Elle tira à nouveau un grand coup sur le sac mais sa main glissa et en reculant pour se rattraper au comptoir, Lily glissa sur le plaid. Et hop ! Les fesses par terre, ça faisait un peu mal quand même mais ça aurait pu être pire. Fronçant les sourcils, l’adolescente reprit en dardant son regard clair sur le brun. « Bon comme tu veux, je pars toute seule. Si t’as pas envie de te lever … »

Ah mais en fait … C’était peut-être ça le problème ? Son regard passa du sac par terre à Julian, puis au sac, puis à Julian. Pourquoi tu regardes exactement ? C’était vraiment la seule chose qui l’inquiétait à sa conscience à la noix ? « Tu … » Oh misère, c’était avéré, c’était vraiment un pervers, et Lily avait pas besoin d’une discussion sur les oiseaux, les fleurs, les abeilles, le pollen, les choux et les roses pour comprendra ça. Elle recula un peu plus, sur les fesses, son dos heurtant le mur derrière le comptoir. Le rouge lui bouffait les joues, ça c’était carrément trop bizarre, trop tordu, trop. Presque vexée, ou plutôt choquée, Lily se releva finalement et le contourna pour sortir de derrière le comptoir, évitant de croiser son regard ou … tout le reste. Il a dit que t’étais mignonne, j’vois pas ce qui te surprend. Elle arrêta ses pas que devant la porte qu’ils avaient bloquée la veille, le cœur qui battait la chamade. De peur ? D’autre chose ? De tout ? De rien. Elle en savait rien.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 195
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Jeu 29 Nov 2018 - 11:26
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Non il pouvait vraiment pas se lever là, déjà sa langue passait nerveusement sur ses lèvres, ses yeux évitaient les siens mais sûrement pas ses gestes. Il avait l'air débile là, de l'extérieur ça devait ressembler à rien, enfin si à de la connerie pure et simple. Y avait vraiment rien qui l'empêchait de quitter la boutique, comme elle voulait Lily, mais si ça. Cette certitude, con sur le coup, que son organisme fonctionnait encore parfaitement. Zed s'en foutait lui, mais Zed il avait sûrement le même problème au petit jour et Zed il était vieux puis c'était un gars. Dimples elle, bha elle était jeune et innocente. Encore affalé au sol, l'étudiant resserra le sac contre lui en écarquillant grands les yeux à peine s'approcha-elle. Julian l'écoutait qu'à moitié, pourtant elle avait raison, même si y avait encore des nerds, là dehors, y avait tout ce qu'il fallait pour les esquiver. Je t'aide à te lever.

- Nope ! C'était direct, quasiment aussi glacial et implorant que ses deux billes écarquillées rivées aux siennes. Don't look …. Ouais, valait mieux garder les yeux rivés sur son visage à elle que de jeter un œil à ce qu'il savait être encore en activité là. Fallait quoi ? Deux minutes, trois pour que ça passe ? Bha il avait jamais fait gaffe et y avait jamais pensé ni même chronométré le temps que ça mettait à redescendre. Il s'en foutait d'ordinaire mais là, c'était gênant parce que c'était une fille et qu'il avait du mal avec les filles. Ça allait la veille en plus, alors merci son corps de lui rappeler qu'il était encore disposé à faire des trucs, bidules choses, auxquels il avait jamais pensé ou, surtout, auxquels il avait jamais pris le temps de penser. Elle avait pas intérêt à lui chiper son sac là. Puis il s'en foutait des oiseaux et de la nature qui se réveillait. La nature là, elle lui disait bien le bonjour, réveillée dans son jeans. Mais Lily tira sur le sac et se vautra à l'autre bout derrière le comptoir. Sur le coup il pensa qu'à elle et plus à son souci, redressant le cou pour la voir avant de croiser son regard et de caler qu'elle le collait là où fallait pas. Lil....

Il voulait lui demander si ça allait mais en un rien de temps elle se redressa abandonnant tout, l'abandonnant lui et l'éveil de sa nature masculine. C'était malaisant, c'était même pas sa faute, il avait pas de contrôle là dessus. God, damn'it, le jeune homme se redressa comme il put, se prenant de plein fouet le tiroir caisse ouvert au sommet du crâne avant de secouer la tête pour ramper. Aïe !! A quatre pattes, Julian récupéra son sac puis se remit sur ses jambes. C'était pire debout en fait, tant qu'il ramena le sac à nouveau devant ses tiges en passant nerveusement la langue contre ses lèvres. Il pouvait lui dire quoi ? « J'suis désolé d'être un garçon ? » Elle savait pas que ça se produisait ça, tous les jours, tous les matins ? Non, Foster était mal, gêné à outrance mais maintenant qu'il était debout autant s'activer avant qu'elle foute le camp. D'un revers de bras, il glissa pétards, minuteurs, eau et vivres dans son sac avant de redresser les yeux quand il entendit le meuble, placé la veille devant la porte, grincer.

- Att.... wait. Elle filait, le laissant là dix secondes à se sentir con à outrance, aveuglé par la lumière vive du soleil qui s'infiltrait par la porte ouverte. Reste pas là Dumbass, pas rester là ouais. Foster agrippa son fusil le replaça sur son épaule tout comme la hanse du sac à dos, agrippa son piolet et cavala derrière elle. Il était plus grand, il avait des jambes plus grandes donc il mit pas grand temps avant de la rattraper, malgré tout forcé d'agiter une tige, en sautant sur la seconde, tout en tirant sur les fibres de son froc, avant de lui agripper le bras et d'aussitôt retirer ses doigts. Elle était rouge cramoisi Dimples. Wooooooh elle était en colère là ? Mais putain c'était pas sa faute. La relâchant, il marcha, penaud à côté d'elle. Il cogitait comme un crétin. C'est pas ma faute hein ! Voilà ça l'agaçait parce que ça marchait pas comme il voulait, mais y avait sûrement mieux à dire que ça. Il bégaya un moment puis soupira en haussant les épaules pour rabattre les bras, en un claquement, sur ses cuisses. J'te ferai dire qu'c'est juste comme ça ….. c'est, c'est l'matin pis voilà et ….. J'y peux rien. Attention, zéro tact et vexation dans cinq, quatre, trois, deux, un : C'est pas pour toi hein, pffffff.

Bravo Julian, super approche pour balancer à une fille que c'est pas à cause d'elle, et certainement lui faire penser qu'elle te plaît pas. Mais elle lui plaisait hein ? Enfin non, ou si ….. Il en secoua la tête tant c'était la fête dans sa tête là, une rave party des hormones mêlée à la honte et au manque cruel de repos.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 163
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Jeu 29 Nov 2018 - 15:42
Ce que c’était gênant, dérangeant. Misère, elle s’en portait pas plus mal avant ça, elle était bien dans son innocence, son ignorance, dans son monde fermé, isolé, sans rien savoir des garçons ou de leurs problèmes. Sérieusement, il l’avait fait exprès hein ? Tu crois pas qu’il est gêné le pauvre ? Oh bah sans doute que si vu la tête qu’il faisait, mais Lily pensait surtout à sa pudeur à elle, elle avait pas demandé à en savoir autant, non, non, non. Et d’ailleurs elle était bien mieux là dans la rue toute seule à s’éloigner de ce magasin, sans toutefois parvenir à chasser l’image de son esprit. Bah oui hein … ça marque. Brrrrrrrrrrr, elle en secoua la tête avant de sentir une main l’agripper.

Son regard clair se posa sur Julian, elle avait les joues en feu, mais y’avait pas une once de colère. Enfin peut-être un peu de colère, de choc, d’angoisse, mais surtout une bonne dose de cocktail bien chargé en hormones. C’était rien tous les jours que dieu faisait, parce qu’elle était seule donc son cerveau fonctionnait pas mais là, là … Et le pire dans tout ça ? Elle avait même pas sa mère avec elle pour lui raconter que ce garçon était trop bizarre, que les garçons c’était trop bizarre, parce que son adolescence s’était finie avant d’avoir commencé et qu’il y avait plein de sujets qu’elle avait jamais pu évoquer avec sa mère. Comme ça oui.

Silencieuse, elle écouta les paroles de Julian. Evidemment c’était pas sa faute, elle le savait bien, enfin non elle le savait pas. En fait elle en savait rien, il réalisait pas qu’elle y connaissait strictement rien à tout ça. Et là, Julian l’acheva. C’était pas pour elle. « D’accord. » Tant mieux non ? Au moins, c’était pas un pervers, juste un type victime des inventions de Mère Nature, et ça avait aucun rapport avec elle, ou avec le fait qu’il lui ait dit la veille qu’elle était mignonne, ou le fait qu’ils s’entendaient bien, ou le fait qu’ils aient échangé des sourires. Aucun rapport avec toi, tu vois. « Pffffff … » Elle en était déçue ou pas ? Lily savait pas trop, elle préféra pas y penser davantage jusqu’à atteindre la porte de l’appartement.

Première porte passée, deuxième porte passée, retour dans le confort et la sécurité de cet appartement où elle se sentait un minimum chez elle. Presque comme si elle lui brûlait les épaules, Lily ôta sa veste pour la lui rendre, la collant sur son torse avant de disparaître derrière le bar de la cuisine, qu’il ramasse la veste ou non. Elle avait promis des faux cafés après tout. Rien de plus simple, un feu sur le balcon pour faire bouillir l’eau, deux dosettes, et le tour était joué. Et pendant que l’eau chauffait, Lily avait récupéré son manteau à elle, encore légèrement humide mais plus réconfortant. Tu parles Charles.

Appuyée à la rambarde sur le balcon avec vue sur la baie, Lily observa l’horizon. Elle avait envie de pleurer là, parce qu’elle se sentait idiote, une pauvre petite fille abandonnée, loin de tout, loin de tout le monde. Perdue. Elle déglutit en se frottant les yeux. « Je suis désolée, je … voulais pas te vexer. C’est juste que … » Juste qu’elle y connaissait rien à tout ça, et que ça lui avait juste rappelé combien tout son monde avait changé, combien toute sa vie avait été chamboulée, et qu’elle aurait plus jamais l’occasion d’apprendre comme elle aurait dû le faire, comme une adolescente normale. En contrebas, elle remarqua quelques rôdeurs. Ils l’avaient pas remarquée, pas entendue, ils étaient encore trop loin. C’était ça son mode désormais, c’était plus la vie d’une adolescente qui se demandait pourquoi les garçons et les filles étaient si différents. Y’avait plus d’adolescent, plus de garçon, plus de fille, il y avait juste la vie ou la mort. A nouveau, elle sentit sa gorge se nouer.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Black Friday   
Revenir en haut Aller en bas  
- Black Friday -
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: