The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
- Black Friday -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 151
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Lun 26 Nov 2018 - 20:53
On fait pas comme ça, on fait comme ci. Oui bien sûr monsieur le Prince Harry savait mieux. Lily leva les yeux au ciel, c’était pas grave dans le fond, il avait raison et ses parents l’avaient mieux élevée que ça. On souffle pas, on se tient droite, on dit bonjour, merci, au revoir. Lily Eva Thomas, la parfaite petite fille de riches. Elle s’habituait à sa présence, peut-être même qu’après une heure elle commençait à l’apprécier ? Waaaaaah ça va trop vite Lily. Mais une heure à l’échelle de sa courte existence, après trois années de merdier sans nom qui faisaient suite à quinze années presque en isolement, c’était genre énorme. Ouais, carrément trop énorme en fait. La gamine hocha la tête pour elle-même en glissant un jeton jaune dans le plateau de jeu.

Elle avait pensé qu’elle commençait à l’apprécier ? Rayez tout, effacez moi cette merde, c’est qu’un abruti fini, goujat ! Gougnafier ! Ca hurlait dans sa tête, mais Lily tenta de rien montrer. Rien du tout, pas même une petite larme dans ses yeux clairs, pas le moindre tic nerveux, juste un petit sourire qui savait pas trop s’il était agacé, triste, déçu. « Pfff ouais non mais je t’aurais pas parlé non plus. » C’était rien hein, on s’en fichait qu’il lui parle ou pas, c’était une réalité qui existait pas, disparue en même temps que la démocratie et la jet-set. Puis il avait qu’à le dire aussi si ça l’emmerdait de lui parler là, elle l’avait pas forcé à rester, vrai ? Vrai. Bien, elle s’en fichait, comme lui, la preuve Lily essaya même d’afficher la même décontraction.

Il réalisait pas l’effort surhumain que c’était pour elle de parler là, de lui parler. Déjà parce qu’elle avait peur des gens mais plus encore parce qu’elle avait peur des garçons. T’aurais dû le laisser sur la plage avec Norbert en fait. Ouais, mais sa veste elle sentait bon. Pffffffffffff. Concentration, actor studio, Lily se concentra sur la partie et sur ce qu’il racontait. Donc Julian dessinait ? Evidemment quoi d’autre ? Il aurait pu jouer de la guitare le soir sur la plage au coin d’un feu de camp que ça l’aurait pas étonnée. Pourtant c’était deux clichés totalement différents, mais à ses yeux, c’était surtout ce côté artiste qui ressortait. C’est attendrissant. Ah ! Quoi il partait ? Il abandonnait la partie ? Pourtant il pouvait encore gagner là …

Ah non … Il revenait. Lily l’observa, son regard passant de ses traits à ce carnet entre ses mains. « Oh … Effectivement il a vieux là. » Vieux toute sa vie comme Nelson. La brunette esquissa un sourire, déjà plus fâchée. Enfin plus trop. Sa mère. Lily afficha un sourire attendri, triste aussi parce qu’elle savait pas dessiner elle, que son téléphone était resté dans son sac abandonné dans une voiture. Elle avait que son iPod avec elle parce qu’il était dans la poche de son jean. Et dedans il y avait rien d’autre que de la musique. Pas de photo de sa mère, pas de photo de son père. « Elle est très belle. » souffla-t-elle d’une petite voix avant de relever le nez vers lui.

Papillonnant un instant, elle l’observa. Alerte, alerte, on perd le contrôle. Il voulait dire quoi par là ? « Tu … oh … merci … je … non je sais pas … » Pivoine, ou coquelicot. Mais clairement pas un lys, ou alors un lys rose. C’était la couleur de ses joues, du moins avant qu’elle réalise qu’elle avait peut-être tout faux. Sûrement même. Après tout, il lui aurait pas parlé hein ? « Ça vaut pas le coup de gâcher du papier pour ça. » ajouta alors l’adolescente en se défaisant de son sourire. T’es trop bête Lily, trop superficielle aussi. Puis quoi ? Vraiment tu crois que t’es jolie là ? Avec ton look de Lara Croft ratée ? Ton teint livide. Tes yeux fatigués. Superficielle, c’était un comble ça, elle qui avait jamais cherché à se montrer, celle qu’on oubliait facilement dans une pièce tant elle était discrète et réservée. Resserrant le plaid autour de ses épaules après avoir glissé une mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux derrière son oreille, Lily désigna le jeu. « A toi. »


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 177
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Lun 26 Nov 2018 - 21:28
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il avait même pas calé qu'il l'avait vexée, et pourquoi ? Parce qu'il y connaissait rien, les filles c'était comme des bidules complexes, fallait faire attention à elles mais pas trop non plus, fallait surtout faire gaffe à ce qu'on leur disait mais ça, bha ça il savait juste pas faire. Donc Julian avait juste sorti son carnet pour qu'elle voit un peu mieux ce qu'il voulait faire de sa vie, et à ce qu'elle dit sur sa mère, il opina et lissa les traits de crayon d'un revers de pouce avant de l'observer elle. Gâcher du papier pour ça ? Elle se comparait à un truc après avoir rougi pas permis. Enfin elle était pas rose comme ça deux minutes avant, ça aussi ça l'intriguait. Comme ses yeux. Il savait pas dire de quelle couleur ils étaient mais ils étaient beaux, elle était jolie et il dessinait que des trucs jolis, alors pourquoi est-ce qu'elle se renfrognait à ce qu'il venait de dire. Tu l'as pensé que c'était crétin non ? C'est juste la preuve que t'avais raison. Exact, il aurait jamais dû lui dire ça, mais en fronçant les sourcils, passant de ses traits à elle à ceux sur le carnet, Julian remua sa propre phrase, ou suggestion dans le creux de son crâne sans vraiment piger ce qui avait pu la vexer comme ça.

En douceur, il reposa son bien sur le bras du canapé puis opina à ce qu'elle disait. C'était à lui de jouer donc il lâcha un pion, plus qu'un dans un sens ou dans l'autre, et il gagnait cette fois et, forcément, un sourire satisfait étirait déjà ses lèvres parce que, quoi qu'elle choisisse de faire, elle allait perdre. Elle l'avait vu au moins ?

- T'as perdu ! Ça aussi c'était pas top, elle elle lui avait pas claqué dans le nez qu'il avait perdu plus tôt, mais qu'elle avait juste gagnée.

Dumbass, ouais et alors ? Il avait pas joué à des jeux de société depuis quasi trois ans. Les seuls trucs auxquels il s'adonnait avec Zed c'était ramasser des cailloux, en soufflant pas permis, ou encore viser avec la fronde puis ensuite avec le fusil. Son regard se redressa de la grille bleue à ce fameux sniper déposé contre le mur. Est-ce que Lily avait déjà tué des gens ? Genre des vrais gens pas des nerds ? M'étonnerait elle a déjà du mal à liquider des charognards. Alors il poserait pas la question, pourtant y avait un blanc là, et il aimait pas ça, surtout pas quand y avait quelqu'un avec lui. Quand on était seul okay, parce qu'il papotait pas tout seul comme elle semblait le faire, mais à deux, fallait meubler non ? Sinon c'était malaisant. Est-ce que c'était malaisant avant, quand il avait des gens autour de lui ? Non, mais là avec elle ça l'était. Parce que c'était une fille pas moche mais jolie qui sentait la poupée et qu'elle était vraiment près. Elle était très près même, et plus jolie de près encore en remettant une mèche derrière son oreille là. Ses cheveux ils avaient l'air doux. Ils avaient l'air ouais, mais au rappel de ce qu'elle avait de pris dedans quelques minutes, ou heures il savait plus, plus tôt, Foster grimaça légèrement avant de soupirer.

- J'gâcherai pas du papier, pis pourquoi tu dis ça ? T'es pas une chose. C'était direct hein, sûrement trop en plus, mais il abandonna l'idée de continuer à jouer et la scruta, les yeux dans les siens, sans plus baisser les cils. Pinçant les lèvres Julian approcha les doigts d'une autre mèche pas à sa place là, avant de se raviser pour mieux reprendre. Pis j'fais ce que je veux, si je veux l'faire je le fais c'est tout. Elle allait pas décider à sa place si ? T'as trop chaud ? Elle était rouge encore, elle avait trop chaud d'un coup là ? Peut-être qu'à vouloir qu'elle ait pas froid, qu'elle choppe pas la mort, finalement il la rendait malade autrement. Sans la prévenir, il glissa la main, juste le dos de l'index, sur son front en fronçant les sourcils. T'es rouge, t'as peut-être de la fièvre ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 151
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Lun 26 Nov 2018 - 21:58
T’as perdu hein Lily t’entends ça ! Pourtant elle en grimaça même pas, plutôt amusée finalement de le voir se prendre au jeu alors que jusque-là Julian avait l’air de se faire chier royalement. Oui, royalement comme c’était le Prince Harry. « Je t’ai laissé gagner. » ajouta-t-elle malgré tout, avec un petit sourire moqueur rivé aux lèvres avant d’y glisser sa langue. Jean qui rit, Jean qui pleure. Lily qui boude, Lily qui rit. Oui bah quoi ? Elle avait le droit non ? Finalement elle était pas habituée à la compagnie d’autres jeunes personnes avant tout ça déjà, alors la merde dans laquelle était plongée le monde avait rien arrangé. Et là, l’adolescente voletait entre toutes les émotions, comme un grand coup de vent qui faisait tout trembler et l’emportait tant d’un côté tantôt de l’autre.

Déjà prête pour faire la belle, la partie pour les départager, pas se pavaner parce que ça elle savait pas vraiment faire Lily. Elle savait juste qu’elle était mignonne, parce que sa mère lui répétait souvent. Elle était un peu superficielle sa mère pour le coup, mais c’était sa mère, elle l’aimait. Mais Julian avait pas l’air décidé, il préférait peut-être rester sur une victoire, c’était naturel sans doute. Ah il voulait revenir sur le sujet du dessin ? Bon, soit. Lily haussa une épaule, penchant la tête du même côté, peut-être qu’elle essayait de disparaître derrière son plaid, allez savoir avec une adolescente perturbée par la fin du monde et l’isolement. « Non mais … » Mais quoi ? T’es jolie Lily, même avec tes cheveux en bataille, tâchés de sang noirci, et ton chemisier pas du tout à ta taille. Oui ça va … Pas la peine de se moquer.

Et maintenant le brun s’emportait, elle aurait tout vu. Surtout ses yeux de deux couleurs différentes, un bleu, un vert. Pchhhhhhhhhhhht. Le bruit d’une canette de Coca dans son crâne alors qu’elle essayait de pas détourner le regard, pas trop du moins. C’était stressant, il se rendait pas compte. Wow wow wow ! Même la voix dans son crâne s’emballa en le voyant approcher, se raviser, se rapprocher à nouveau. « Trop … chaud ? » Non pourquoi il disait ça il était bizarre c’était quoi ça mince et puis elle est où la ponctuation dans cette phrase. Bordel de shit.

Baboum baboum baboum. Lily déglutit en levant les yeux vers son doigt sur son front avant de se reculer vivement, tombant au passage du canapé, empêtrée dans son plaid bleu ciel. « Non ça va, ça va ! » Oh bah oui ça allait maintenant qu’elle avait les fesses par terre, c’était exactement ce qu’elle voulait faire. Finalement elle allait le renvoyer d’où il venait le James Bond avec sa fronde, il était trop bizarre, elle était trop bizarre. Non faut pas rester toute seule Lily. C’est rien. Rien, rien, c’était vite dit. Elle flippait, elle angoissait, elle avait chaud, froid, elle avait le cœur qui battait trop vite et puis pas assez vite. C’était pas comme ça avec Nelson, peut-être parce qu’il était vieux et l’avait toujours été, alors que Julian … Ouais il est à peine aussi vieux que ces garçons que tu regardais de loin au lycée. « Non, non, non ! Quand même pas. »

Rapidement calcul, diplôme, université. Oh que si, il était aussi vieux que ça. C’était … un grand, un adulte, elle c’était qu’une gamine. Ah voilà elle angoissait encore un peu plus, parce qu’il avait pas cet âge qui faisait qu’elle pouvait le considérer comme un gosse, mais qu’il était pas non plus du genre vieux toute sa vie. « Moi j’écrivais plutôt des poèmes et je pense que j’aurais aimé étudier la littérature, quelque part en Europe. » Chose tout à fait normale à dire en se relevant, encore empêtrée dans un plaid qui faisait six fois la taille de l’état. « Mais je te montrerai pas. » Ca non, parce qu’ils étaient dans son journal intime les poèmes alors là il pouvait toujours courir. Maintenant qu’elle y pensait, à cause de Julian qui lui avait collé l’idée dans la tête, Lily avait chaud, l’impression que ses joues brûlaient. « Je vais pas mourir … c’est juste que j’étais trop couverte … hein ? Je vais pas mourir. » Elle avait toujours sa veste sur le dos d’ailleurs, comme dans ces films et ses séries et ses romans. Mais oui, mais oui … Comme dans tes histoires à l’eau de rose où l’amour frappe en dix minutes à peu près et dure toute la vie. Elle avait raison de se moquer sa propre voix dans son crâne.

Et bien sûr, c’est le moment que choisit son estomac pour se rappeler à son bon souvenir. Bah ouais, c’était pas un carré de chocolat et une micro poignée de Cheetos qui allaient la nourrir. Surtout qu’elle se rationnait depuis quelques jours. Ramenant aussitôt ses genoux contre sa poitrine, l’adolescente posa son menton sur ses genoux, fixant le vide en attendant que la faim passe. Comme souvent.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 177
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Mar 27 Nov 2018 - 12:27
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le dos de l'index contre son front, l'étudiant passa lentement la langue entre ses lèvres avant de la voir paniquer. Il eut rien le temps de faire, rien le temps de dire, qu'elle se vautrait du sofa sous ses deux billes rondes. God, it's funny ! Oh ouais c'était drôle mais il pouffa le plus discrètement de possible, néanmoins raide sur ses tiges pour s'assurer qu'elle s'était pas fait mal. Bha ça allait visiblement, il eut même pas besoin de la ramasser, elle disait non en plus, alors il vira ses mains et les frotta sur ses cuisses couvertes de jeans. T'aurais pu l'aider quand même, au lieu de rire. Peut-être bien, mais elle avait dit non, qu'elle avait pas mal et …. Quand même pas ? Quand même pas quoi ? Elle avait pas chaud, elle s'était fait mal quand même ? Quoi ? Sourcils froncés, en la voyant se relever, les pétales bien pincés pour se forcer à pas rire, Julian reprit place dans le canap' en opinant à ce qu'elle disait. Il avait juste envie de rire là, mais fallait pas, c'était pas drôle, elle aurait pu se faire vraiment mal ou alors, pire, s'éclater le crâne sur le coin de la table basse. Bon là, en y songeant, il eu plus du tout envie de rire, mais alors plus du tout.

Elle écrivait des poèmes ? Yeux grands ouverts, il inspira et rouvrit la bouche avant de se renfrogner. Il avait pas besoin de poser la question qu'elle y répondait déjà. Il les verrait pas, pourtant il lui avait montré son carnet. C'était pas juste en un sens, mais c'était une fille et, les filles, ça n'avait rien en commun avec les gars. Enfin au moins il venait d'apprendre qu'elle avait aussi l'esprit créatif et possiblement qu'elle aurait voulu devenir écrivain, ou autre chose en rapport avec la littérature. Un nouveau sourire, légèrement crispé, jaillit aux commissures de ses lèvres avant qu'il fronce de nouveau les sourcils. Cette faculté de passer du coq à l'âne qu'elle avait, ça le foutait sur les fesses. Il avait du mal à la suivre des fois. Des fois ? Ça fait juste deux heures que tu la connais. Et alors ? Y avait pas besoin de plus pour qu'il commence à la connaître un peu. Perplexe, bouche ouverte à laisser ses yeux se promener sur ses traits roses, Foster termina par secouer la tête.

- Pourquoi tu mourrais ? Parce qu'il lui avait parlé de la mutation, post mortem, quelques minutes avant sans doute, voilà pourquoi. Si tu t'casses plus la figure ça devrait aller. A nouveau il pouffa, forcé de pincer les lèvres pour pas éclater de rire, baissant même le nez sur le jeu et les jetons avant de remarquer que le plaid, sur elle, avait dû embarquer un peu des pions dans sa chute. Oh shit, y en a sous le canapé. Sans demander la permission, et aussi pour pas qu'elle se ramasse à nouveau, Julian poussa la table basse pour se coller à quatre pattes près de ses jambes à elle, afin d'étirer le bras puis de récupérer le pion qu'il brandit, la main libre posée innocemment sur son genou, devant ses beaux yeux clairs. Finded, en plus un jaune, j'aurai dû l'laisser t'aurais forcément perdu, mais j'triche pas. Souriant, sa langue glissa contre ses pétales un long moment avant qu'il se rende compte que ses doigts étaient collés sur sa jambe. Immédiatement il retira la main, pile quand il entendit un gargouillis qui le fit détourner les yeux. Ça ressemblait au bruit des nerds ça …. Loin de lui l'idée de penser que c'était rien d'autre que l'estomac de la demoiselle. T'as entendu ? …. ça groûle. T'avais fermé quand on est descendus voir Norbert ? Suffisait de peu de temps pour que des charognards s'infiltrent là où on pensait pas.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 151
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Mar 27 Nov 2018 - 17:22
Championne toutes catégories, bravo, bien joué Lily. La gamine s’était rassise, malgré tout un peu mâchée par la chute et surtout avec l’idée claire, nette et précise, qu’elle était rien d’autre qu’une idiote. Mais elle était comme ça Lily, sensible, trop, peureuse, clairement trop, timide, réservée. Presque sauvage, et puis les autres, ils lui faisaient peur. A part Olivia. Alors forcément en le voyant approcher comme ça, la petite Thomas avait vu rouge, et puis Julian, c’était un garçon. C’était encore pire. Et en même temps, ça l’était pas. Il l’avait sauvée, c’était pas tout le monde qui faisait ça, alors même s’il était bizarre … Courage, fuyons … Lily la peureuse …

Pourquoi risquait-elle de mourir ? « Je sais pas … on va tous mourir un jour de toute manière non ? Et puis j’ai eu chaud d’un coup, alors j’ai eu peur de la fièvre. » C’était lui en plus qui lui avait parlé de la fièvre, d’un coup de froid, de mourir, de revenir. Alalala ça y’est tu recommences à angoisser, respire, calme-toi. « Normalement … » Elle devrait plus se casser la figure, s’il recommençait pas ses âneries lui, à l’approcher comme ça sans prévenir.

Sous le canapé ? C’est à propos de quoi qu’est-ce ? Pas le temps de niaiser, Julian était déjà par terre, à genou devant le canapé, près d’elle et … Oh misère. Sa main posée sur son genou. Ne pas tomber, ne pas tomber, ne pas se jeter du canapé et avoir encore l’air d’une idiote. « Non … faut pas … tricher. » Lily regarda sa main, et le sol à côté, elle s’y serait bien étalée, voire même aller se planquer dans la pièce à côté. C’était quoi son problème avec l’espace personnel à lui ? T’as pas fait mieux hien ma cocotte. Sauvée par le gong ou plutôt par le graou-graou de son estomac, super, merci, bravo la honte. L’adolescente leva les yeux au ciel avant de le dévisager à sa question.

Il était sérieux là le Prince Harry ? « Tout est bien fermé, et puis t’es rentré après moi, ça serait à toi de le savoir … Si tu dois rester ici, j’espère que tu sais fermer une porte. » Et toc ! Lily le fixa un instant, lui il était aux aguets, sérieux. Il est plutôt mignon, pour le dernier type sur terre. Le dernier de son âge, de sa culture, de sa génération. Hein quoi ? Non, elle avait pas pensé ça, jamais. « Mais dans le cas présent … c’est surtout … que je crève de faim … » Pas le choix, il allait falloir entamer la deuxième moitié des Cheetos.

En prenant garde à pas se vautrer, Lily se leva du canapé et alla chercher le reste des crackers. Pas besoin de bol finalement. Elle en prit une poignée qu’elle goba aussi sec avant de tendre le paquet à Julian. « Je donnerais tout pour … un bucket de KFC … » Et des frites, et un soda, grand format. C’était idiot, pourtant elle avait pas souvent été manger dans les fast food. C’était pas le genre de ses parents. Des miettes de crackers aux coins des lèvres, la brunette se mordilla les lèvres avant de reprendre. « T’as appris à dessiner tout seul ? » Ses iris clairs restèrent posés sur lui un instant, détaillant un peu plus son visage, et ses yeux, de deux couleurs différentes. C’était quelque chose quand même, ces yeux. Ding, dong ! Y’a quelqu’un ? « Moi j’ai jamais été capable de dessiner autre chose que des bonhommes fil de fer … pourtant mon prof d’arts a essayé de m’apprendre … Mais bon, je préférais la littérature. »



   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 177
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Black Friday   Mar 27 Nov 2018 - 21:21
Black Friday


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il l'avait pas rêvé ce bruit, agenouillé devant elle là, sans plus faire attention à la proximité ni même aux mimiques, parfois trop space, de la demoiselle. En deux heures on était quand même passé de gamine à barge, à demoiselle, comme quoi ça progressait. Elle était moins bizarre maintenant, ou c'était juste qu'elle avait jamais été bizarre et que c'était simplement lui qu'avait plus l'habitude de partager, ne serait-ce qu'un espace clos, avec qui que ce soit. Attentif, les sourcils froncés, Julian pinça les lèvres en observant l'entrée tandis qu'elle répondait à sa dernière question. C'était pas sa question là, ouais il était rentré après elle en revenant d'avoir libéré Norbert mais, juste avant, elle avait quitté le logement avant lui, est-ce qu'elle avait bien fermé avant de le rejoindre sur la léchée de sable ? Encore un gargouillis, mais cette fois l'étudiant l'entendit plus distinctement et sourit, l'arrête du nez plissée au max, en calant que ça venait d'elle.

Il se foutait pas de sa trogne une seconde, juste que c'était fun de piger que les râles de son estomac avaient pu le coller sur le qui-vive. Bha mieux valait ça que d'avoir à dégager un nerd égaré de l'appart' nope ? Ouais, sûrement mieux de savoir qu'elle pète la dalle Dumbass. Arrrgh ouais, god damn'it …. Son sourire s'estompa donc, comme si elle venait de sortir une connerie monstrueuse alors que c'était pas ça, c'était juste que là, au final, à rester avec elle, elle allait sûrement devoir se restreindre pour lui. Toujours agenouillé devant elle, Julian redressa ses billes taraudées sur sa silhouette chétive et dévia les cils. Peut-être qu'il la tuerait à rester, elle allait se priver pour lui et c'était pas ce qu'il voulait. Ça cogitait dans son crâne, vite, vite, très vite, à la recherche d'une solution miracle, d'un truc qui pourrait l'aider elle. Son regard captura premièrement son sac, y avait forcément rien là dedans pour calmer les ardeurs de son bide, puis son fusil, puis la porte d'entrée avant de revenir à elle, déjà de retour dans le sofa sans qu'il l'ait vue s'y réinstaller.

Toujours genoux à terre, Foster avisa le paquet tendu, puis ses jolis yeux, et son allure générale. Elle avait l'air cent fois trop petite pour sa veste là, mille fois trop maigrelette, comme si rien que le poids de son manteau à lui était difficile à supporter pour ses épaules. Il avait pas pitié juste que …. Juste qu'elle voulait qu'il reste mais que, s'il le faisait, elle allait se priver de manger pour que lui ait de quoi grailler. Sa question le ramena à peine sur terre, à peine ouais, il pensait déjà à plus important.

- Ouais, tout seul ouais. Pilotage automatique. Houston, vous êtes toujours là ? Plus vraiment en vrai, il prit même pas la peine de répondre à ce qu'elle disait et repoussa sa main, qui tenait le paquet, vers elle avant de se redresser pour aller chopper le sac, duquel il retira un sweat qu'il enfila, puis passa la hanse sur son épaule et celle du sniper sur l'autre. Pas le choix, c'était peut-être sa faute si elle avait rien pu tirer de l'épicerie. Lèvres pincées, le jeune homme l'observa à peine, pas besoin de lui dire qu'il reviendrait elle avait sa veste, cependant elle avait peut-être oublié aussi remarque mais ça, ça lui traversait pas le crâne une seconde. Fermes derrière Dimples. Il lui sourit, marchant à reculons jusqu'à l'entrée qu'il passa avant de dévaler les marches pour retourner vers ce magasin gavé de charognards. Suffisait de virer la benne, les attirer dehors, rentrer et se servir.... That's a good plan Jul. Clair dans sa caboche, limpide sur le papier, alors pourquoi ça foirerait au juste ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 151
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Black Friday   Mar 27 Nov 2018 - 22:20
Ah ça y’est, il avait planté encore une fois, il disait plus rien, comme dans l’allée derrière le magasin. Lily l’observa un instant, l’avantage c’était que s’il disait rien et qu’il restait là immobile, elle pouvait l’observer autant qu’elle voulait sans avoir l’air bizarre. Enfin elle aurait juré que Julian avait souri, peut-être qu’il se moquait d’elle et de sa faim du genre tiers monde, mais Lily elle le faisait pas exprès, elle avait vraiment faim. C’était pour ça qu’elle était sortie quelques heures plus tôt, et finalement elle était rentrée sans rien parce qu’il y avait des cadavres qui avaient bougé dans le magasin et qu’elle l’avait pas prévu.

Ah ! Julian répondit finalement à sa question, il avait appris tout seul mais bon il avait pas l’air vraiment là. L’adolescente fronça les sourcils en l’observant toujours. « Okay je les garde … » souffla-t-elle, presque vexée par son geste alors qu’elle lui offrait à manger. « Que … » faisait-il ce grand andouille ? Lily resta immobile, surprise, inquiète peut-être en le voyant se relever rapidement pour récupérer son sac et enfiler un sweat. « Fermer quoi mais … » Julian partait ? Comme ça ? Mais ils s’entendaient bien non ? Dimples. Secouant la tête, Lily réalisa qu’il était déjà parti, sorti de l’appartement.

« Okay … okay réfléchis Lily … » La jeune fille se releva à son tour, fixant la porte, ramenant ses bras autour de son buste. Sa veste ! Il avait pas repris sa veste, il l’avait oubliée, quel idiot ! Oui ou alors il compte revenir ? Ah oui c’était pas bête, mais alors elle pouvait pas le laisser partir tout seul. A son tour, la brunette récupéra son sac et son couteau posé sur la table basse. Porte fermée, claquée, clés dans la poche de sa veste. C’était idiot mais Lily se sentait presque invincible avec cette veste, parce que clairement Julian se débrouillait mieux qu’elle dans ce jeu de survie, alors peut-être que la veste elle lui donnait un genre de bonus ? Un talent spécial ? Oui qui sait tu vas peut-être savoir te servir du flingue dans ton sac à dos … Ouais, non c’était une mauvaise idée.

En bas de l’escalier, Lily ferma la deuxième porte et parcourut la rue du regard jusqu’à voir sa silhouette plus loin. Pressant le pas, la gamine se faufila entre les voitures abandonnées, les poubelles retournées, les cadavres morts-morts depuis longtemps, pressant le pas en croisant les deux de la troisième rue qui grognèrent dans sa direction. « Julian ! » l’interpella-t-elle lorsqu’elle fut à portée, évitant de hurler malgré tout. « T’as … oublié ta veste. Non … euh … Je viens avec toi. » Elle savait pas où il allait mais elle resterait pas à attendre toute seule, parce que la dernière fois qu’elle avait attendu quelqu’un, ce quelqu’un était jamais revenu.

Pressant encore un peu le pas, Lily arriva à son niveau, se prenant les pieds dans un nid de poule sur la route. Bien joué ! Plongeon en avant, juste à la bonne distance pour se raccrocher à son bras et se reculer aussi rapidement. « J’ai évité la chute cette fois. » De justesse mais évitée quand même, la chute. Maintenant restait à savoir où il comptait aller, parce qu’elle l’avait suivi mais elle savait pas où. « On va où ? » demanda-t-elle finalement en haussant les sourcils.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Black Friday   
Revenir en haut Aller en bas  
- Black Friday -
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: