The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Feel so close -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Feel so close   Mar 27 Nov 2018 - 7:57
« Tes lunettes ? » Sursauta-t-elle soudainement en le scrutant avec des yeux ronds. Il avait fallu qu’il se force à lire les titres des bouquins pour qu’elle se rende compte que son cas était désespéré ! « Tu… Ne vois quasiment rien ? » Hoqueta-t-elle dans la foulée, consciente que ça pouvait être assez risqué, et surtout très incommodant pour lui : « Mais… Ou elles sont, tes lunettes ? »

Perdues ? Cassées ? Remplaçables surtout ? Elle comprenait un peu sa situation, même si pour son cas à elle, c’était encore autre chose. Elle aurait pu très bien voir toute sa vie si on ne l’avait pas cogné dans l’œil lors de la fuite du stade. Et elle n’était pas persuadée que des lunettes puissent lui faire revenir sa vision périphérique de toute façon.

« Tu dois te tuer les yeux ! Tu les as fait vérifier par quelqu’un au campement depuis ? » S’inquiéta-t-elle encore plus.

Olivia poussa un soupir, pour se détendre. L’inconfort de Ludwig lui coutait beaucoup. Il fallait dire que pour un passionné de bouquin, il ne devait même pas être capable de décrypter une seule des lignes du bouquin qu’il venait de lui donner. Si en plus il les avait déjà lus… Elle eut comme un pincement au cœur. Se mordillant la lèvre inférieure, elle hésita un temps, mais la discussion bifurqua finalement et relégua son offre de côté :

« Hm, ça me manque déjà à vrai dire. » Admit-elle. Au moins, David Bowie lui permettait de s’endormir. Et elle esquissa un sourire : « I just want to start a flame in your heart… » Souffla-t-elle. Elle connaissait oui, parce qu’Eddy lui avait trouvé un cd durant le mois d’octobre. « Ou Neil Young. C’était plus le style de mon grand-père… In my heart I have but one desire And that one is you no other will do… »

Oh, elle aurait très bien pu en parler avec lui pendant des heures, de tout ça. La musique avait toujours plus ou moins fait partie de sa vie. A paris, les rues étaient incroyablement vivantes, et on pouvait en entendre partout. Les premiers soirs d’été, les gens sortaient pour la célébrer comme jamais. En Italie, on adorait pouvoir danser dessus. Et lors d’un croché en Espagne, elle avait pu voir alors à quel point elle rapprochait les gens.

« En cuisine, ça peut vite influencer ce que tu fais… Donner une autre saveur à tout ça… » Fit-elle un brin distraitement. Ses doigts s’accrochèrent aux livres de Ludwig, scrutant la seconde couverture des Maîtres d’Ecosse ensuite. « Tu savais qu’au japon, un homme avait fait des expériences ? L’eau est capable de réagir au sentiment que tu mets en elle. Et par exemple, si tu lui dis que tu l’aimes, ou que c’est une idiote, ses cristaux une fois congelés n’auront pas du tout la même forme. »

Elle ne savait plus vraiment pourquoi elle lui disait ça, au début, ça avait un sens très clair dans son esprit :

« On était… Assez superstitieux en cuisine. Dans le sens ou on n’aimait pas amener des sentiments négatifs, du stress, ou de l’angoisse. Ça influençait trop nos plats. » Si l’eau était capable de réagir à des mots, leurs créations également. « Tu as déjà eu l’occasion de voir un orchestre, ou un concert de classique alors ? » S’enquit-elle dans la foulée, un sourire scotché sur les lèvres.




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 830
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Feel so close   Mar 27 Nov 2018 - 11:42
Il pinça les lèvres et secoua la tête.

- Je voyais plus que ça au début de l'épidémie, admit-il amèrement. J'ai dû les perdre là-bas.

Tant pis. Si ça continuait, il allait finir par être aveugle, mais il ne voulait pas déranger les autres du groupe. À coup sûr qu'ils trouveraient ça inutile. Même si, par la force des choses, tout le monde avait déjà remarqué qu'il n'avait plus son autre paire d'yeux par-dessus les autres. Certains l'avaient complimenté avec humour, d'autres s'étaient un peu plus inquiétés, mais Ludwig n'avait jamais approfondi la discussion. Au pire, il serait attentif à ce qu'il peut trouver lorsqu'il irait dehors.

- Effectivement, avoua-t-il quand elle supposa qu'il devait se tuer les yeux. Ça me file de sacrées migraines et parfois des nausées. Mais je finirai bien par en retrouver.

En trouver, c'était une chose, mais en trouver à sa vue … il craignait de devoir s'accommoder de ce petit désagrément.

Les deux personnes parlèrent finalement de musiques. Et ça fit du bien à Ludwig, il avait l'impression de parler de quelque chose de mort, de disparu.
Un sourire un brin rêveur et un peu enjoué s'installa sur ses lèvres alors qu'Olivia terminait les paroles qu'il avait marmonné.

- Oui, voilà, c'est ça.

Et son sourire s'élargit un peu plus lorsqu'elle continua un peu la chanson. C'était à peine chantonné, mais rien que ça lui rappelait toutes les émotions que pouvaient lui procurer la musique. Ça le surprenait, maintenant qu'il y pensait, de constater qu'il n'en avait jamais parlé à personne, et inversement. Parce que, la musique, tout le monde aimait ça.

Il arqua les sourcils à sa remarque concernant l'influence que la musique pouvait avoir sur la cuisine. Ah, ça, par contre il ne savait pas.
Penchant la tête sur le côté, il écouta, intéressé, comme un gamin écouterait les explications d'un adulte.

- Woh … je savais pas du tout. C'est incroyable.-

Il garda le silence, cogitant à tout ça avec une certaine fascination. Ses prunelles se perdirent dans le vide.

- Alors vous aviez obligation de travailler dans la bonne humeur ? Dur … plaisanta-t-il.

Elle lui posa une dernière question, qui le força, encore une fois, à venir creuser dans ses souvenirs. Souvenirs qu'il avait bien enfoui. Il avait l'impression que toute sa vie d'avant n'était pas vraiment la sienne. Qu'il s'agissait, peut-être, d'un énième livre qu'il avait lu, jusqu'à la dernière page, avant de ranger dans sa bibliothèque, avec tous les autres. Ça ne lui inspirait pas plus.

- Hm, oui, ça m'est arrivé, quelques fois. C'est le seul endroit où, malgré la foule, c'était assez calme.

Dans un sourire quelque peu piteux, il ajouta :

- J'avais une psychose avec le bruit et l'agitation. Enfin... je l'ai encore, sans doute. Seulement, maintenant … on revoit nos priorités.

Pensif, il réajusta le col de son pull et retroussa ses manches avant de croiser les bras contre son buste. La nuit était bien tombée, dehors. De là, on pouvait entendre le bruit des grillons, du vent soufflant entre les branches des arbres, et, quelques fois, un cheval récalcitrant à s'endormir.

- Y'a quelque chose qui te manque plus que tout, d'avant ? J'veux dire … a par la cuisine ?

Il se redressa un peu brusquement, comme s'il venait de se faire piquer.

- Oh, tu n'as pas froid ? Je te rapporte un plaid, peut-être ?

Sans attendre de réponse, il sauta sur ses jambes, rejoignit rapidement la chambre d'Olivia et revint aussi vite avec l'une des couvertures de réserve, restée dans la grand armoire en bois. Il la déplira et la déposa sur les jambes de la jeune mère, avant de se rasseoir à côté, satisfait de son réflexe.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Feel so close   Mar 27 Nov 2018 - 12:10
Hmmm... Rumina-t-elle en fixant l'homme avec un air soucieux. Tu ne peux pas rester comme ça, ça va beaucoup t'incommoder. Et ça peut même être dangereux. Il pourrait ne pas remarquer un mort récent revenu à la vie, ou tout du moins le confondre. Le fait qu'il ait déjà des symptomes de tout ça, la contrariait drôlement, autant dire qu'elle ne comptait pas en rester là.

Intérieurement, elle se fit la promesse de lui trouver de quoi mieux voir dès qu'elle irait mieux. Et ça lui donna encore plus envie de se remettre en forme, parce que de ça dépendait forcément une bonne cause. Et puis de toute façon, elle n'eut pas le temps de lui annoncer : ça lui ferait une surprise. Ses yeux le sondèrent un moment, et elle répliqua avec un sourire :

Il vaut mieux ça que l'inverse non ? Être de bonne humeur au travail. Y aller le coeur gonflé de bons sentiments pour ceux qui l'entouraient. Et puis, les aliments n'ont pas la même saveur quand on en prend soin. Tu n'avais jamais remarqué que les plantes poussées mieux quand on les aimait ou qu'on leur parlait ? Souleva-t-elle alors comme une évidence : Je pense que ça n'est pas pour rien.

Certes, la réponse n'était pas des plus audacieuses quand on papotait avec un hibiscus, mais au moins l'oreille était attentive. Et il n'y avait pas de jugement. Il y avait eu d'ailleurs nombres d'expérience sur les confessions qu'on pouvait faire aux plantes, et à la manière qu'elles avaient de se développer ensuite ! Alors pour Olivia, c'était forcément pertinent. Comme la musique !

Ah bon ? Fit-elle sans cacher sa surprise quand il parla des problèmes qu'il avait avec le bruit et l'agitation. Elle pouvait comprendre : Ludwig était probablement sensible et solitaire au fond. C'est là ou la musique nous coupe du monde. C'est du bruit nécessaire, harmonieux.

Et elle n'eut pas le temps de répondre à sa dernière question. Ce fut soudain quand il se redressa pour lui proposer un plaid sans attendre sa réponse. Elle le suivit du regard jusqu'à ce qu'il revienne, et qu'il n'étale le drap sur ses jambes. Un rire amusé lui échappa alors.

Merci... Souffla-t-elle avant de rabattre une partie de la couverture sur les jambes de Ludwig. Elle pouvait bien partager puisqu'il avait fait l'effort de se déplacer : Quelque chose que tu n'as peut-être pas connu : les odeurs des marchés de poissons le matin, au tour de la pêche. Répondit-elle enfin avec un sourire nostalgique : Il fallait s'y rendre vers cinq heures du matin si on voulait avoir les produits les plus frais de la nuit, mais ça valait totalement la peine. Il y avait tellement de vie et d'activité, de discussion malgré l'heure. C'était très agréable.

Un soupir lui échappa : c'était plus que seulement ça. Des instants où elle avait le droit d'imaginer à partir d'un produit si brut...

Et ça, ça date d'avant tout ça encore... Mais les longues conversations avec ma mamie. Il y a tellement de choses que j'aurais voulu lui dire encore. Juste... Tu vois, pouvoir l’appeler et passer des heures avec elle au téléphone... Et en parler lui fit mal au coeur, même si elle le cacha. Ou même, l'activité du matin dans les rues de Paris. Les bruits dans celles de Rome. Les cafés que me préparaient Calvin le matin aussi ou quand je m'endormais devant la télévision et que je me réveillais dans notre lit. Beaucoup de choses me manquent tout compte fait... Un rire triste lui échappa : Mais si je continue, je vais nous foutre le cafard ! Et toi ?




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 830
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Feel so close   Mar 27 Nov 2018 - 18:03
Une petite moue égale répondit aux propos d'Olivia concernant la dangerosité de ne pas voir clair. Même si, effectivement, ce n'était pas agréable, Ludwig n'arrivait pas à s'en faire. Au pire, que pouvait-il lui arriver ? Mourir ? Ça faisait longtemps maintenant qu'il s'était fait à cette idée. Pire encore ; il avait chaque jour un peu moins l'impression d'être à sa place sur cette terre. Il ne se sentait, ou du moins, plus vraiment, légitime.

- Hm, non … non jamais.

De toute manière, les plantes qu'il faisait pousser et qu'il entretenait étaient toutes soignées avec la même minutie, à tel point que l'on aurait pu qualifier ça de tendresse. Certes, le libraire avait la main verte. C'était sûrement lié à ce que disait la jeune mère, car, selon lui, les plantes étaient à l'égal de l'homme, si ce n'était supérieur, sur bien des aspects.

Olivia était, visiblement, dotée d'une certaine sensibilité qui ne laissait pas Ludwig indifférent. Il se sentait stupidement heureux de voir qu'elle les avait rejoint, car elle avait l'air d'être quelqu'un empli de ressources, de connaissances et de cultures. Et ça lui faisait du bien, mine de rien. Depuis quelques temps, il avait la sensation de s'abrutir. Pouvoir discuter, simplement, avec quelqu'un, dans le seul but de faire connaissance et d'échanger, sans jugement ni moquerie … c'était agréable.

Un petit rire lui échappa alors qu'elle couvrait ses jambes à lui aussi. On aurait dis deux vieillards papotant à la lueur du feu. Heureusement qu'il était venu pour la faire marcher un peu …

Olivia exposa finalement ce qui lui manquait plus par rapport à la vie d'avant. Attentif, Ludwig posa son coude sur le dossier du canapé et vint appuyer sa joue sur ses doigts repliés. Il parvenait presque à s'imaginer la scène, comme s'il était en train de lire. Même s'il n'aimait pas le bruit ni l'agitation. Maintenant, de manière contradictoire, ça lui manquait. Juste, l'insouciance. La vie.
Il sourit, poliment, sans oser lui demander des nouvelles de sa grand-mère ou de ce Calvin qu'elle mentionnait, son mari, probablement le père de l'enfant. Il n'osait pas, car il redoutait la réponse. Si elle était, là, seule … C'était sûrement qu'elle avait beaucoup perdu.

Il soupira lourdement et détourna son visage lorsqu'elle lui retourna la question. La main qui maintenait son visage remonta jusqu'à sa tignasse, qu'il ébouriffa un peu, distraitement. Il se mordilla l'intérieur des joues. Parler d'avant, c'était toujours difficile. Cette conversation lui rappelait celle qu'il avait eu avec Will, l'un des hommes du groupe des ennemis, un soir, au calme.

- Un peu … un peu tout. Juste le simple fait d'être chez soi, au calme. Ou d'être dehors, dans la foule, en se disant qu'on serait mieux chez soi. Juste le fait de pas être constamment prêt à endurer une énième perte. J'aimais cette oisiveté. Ça regroupe sûrement toutes les activités que j'aimais.

Pas de famille mentionnée, d'amis, ou même de souvenirs précis. Il préférait parler de règle générale, qui était tout à fait juste malgré tout. Il aurait beaucoup de mal à choisir quelque chose en particulier.

- J'aimais beaucoup ma librairie, ajouta-t-il cependant, après un petit silence.

Il se tut ensuite, ne sachant plus vraiment quoi dire pour éviter de plomber l'ambiance. Son indexe venait triturer l'une de ses mèches bouclées. Trop longs, ses cheveux. Il était temps de rafraîchir un peu la coupe.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Feel so close   Mar 27 Nov 2018 - 19:42
Ludwig ne se montra pas bavard contrairement a elle. Sur les détails, les gens, ses peurs et ses envies. C'était tout un global qui lui manquait, une vie qu'il n'aurait plus. Des opportunités qui ne se présenteraient plus non plus. Elle posa sa tête contre le dossier, se laissant absorber par le rembourrage du canapé.

Oui, je peux comprendre... souffla la petite brune en levant les yeux vers lui. Comme pour lui certifier sa sincérité. J'ai parfois l'impression que je vais me réveiller, et que tout ça ne sera qu'un très mauvais cauchemar.

Il n'était pas question de rêve ici. Il n'y avait rien d'autre que l'enfer et le désespoir. La lumière perçait a travers l'orage qu'à l'occasion de discussion comme celle-ci. Mais Olivia avait conscience que ça n'était qu'une brève pause sur la route, rien de plus qu'un stop qui devrait reprendre passer quelques instants. Le temps d'oublier la douleur et le manque.

J'espère que ça n'est que ça mais... Je ne sais pas... A force, mieux vaut se convaincre qu'il faut s'y faire... admit elle.

Elle ne se faisait plus d'illusions. Qu'importait sa lutte pour maintenir Calvin en vie dans son esprit, il ne lui reviendrait jamais et elle n'avait que ses yeux pour le pleurer.  Toutes les larmes ne le feraient pas revenir, ni aucune de ses prières. Tout ça pour un sacrifice égoïste qui la laissait totalement impuissante

Comment elle était, ta librairie ? Ses yeux verrons ne le quittèrent pas dès lors, le suppliant de la lui décrire pour qu'elle puisse la sentir. S'en souvenir. J'aurais été curieuse de la connaître.

C'était comme si elle parlait d'une personne au bout du compte. Ni palpable, ni vivante. Mais qui avait été pour le rouquin un refuge a son image. Oh, elle la voyait comme celles des livres Harry Potter mais surement en était il autrement. Elle eut un sourire :

Tu n'écrivais pas ? Quand on aime autant les bouquins, on doit sûrement avoir envie de contribuer non ? en aurait-il eut l'audace ? De marquer le monde de sa plume quand elle n'avait pas osé ouvrir son propre restaurant. Relégué au rang de rêve inachevé, de projet inabouti. Et le cinéma, tu aimais ça ? Genre... Un film que tu adorais ? Avec Netflix, il y avait tellement moyen de voir des chefs-d'oeuvres...

Sa télévision l'avait vu s'endormir de nombreuses fois sur son canapé en essayant de trouver l'inspiration. En essayant de fuir des pensées sombres aussi. Des instants compliqués entre les deux époux. Est-ce que ça avait fonctionné ? Pas toujours. Au moins, elle avait essayé.




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 830
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Feel so close   Mer 28 Nov 2018 - 13:34
- Il faut s'y faire, répéta-t-il du bout des lèvres.

Justement, ça, il n'arrivait plus. Il n'arrivait plus à aller bien, à aller de l'avant et à relativiser. En fait, il n'était même pas pessimiste. Il ne pensait plus, c'est tout. C'est comme s'il était mort à l'intérieur.

Olivia orienta la conversation vers la librairie de Ludwig. Un petit rire lui échappa, il releva le nez vers le plafond, sourire aux lèvres et yeux brillants, pensif.

- Oh … ça fait tellement longtemps …

Piètre excuse pour mentionner ses gros trous de mémoires. Portant son indexe à son visage, il se mordilla une seconde l'ongle, se remémorant ce qui avait été son antre, avant de finalement parvenir à visualiser parfaitement le lieu.

- Mon appartement était à l'étage. C'était bien pratique. Ma libraire se trouvait entre le restaurant italien Il Corvo et une galerie d'art, la James Harris Gallery, au centre de Seattle. C'était une vieille bâtisse collée à d'autres bâtiments, qui dénotait un peu. C'était pas bien grand. En tout, il devait y avoir soixante mètres carrées, séparés en deux par une petite arche.
À l'intérieur, sur la gauche, j'avais mon bureau, avec mon ordinateur, mes papiers, tous mon travail, quoi. Les murs étaient en pierres apparentes et poutres, et les bibliothèques étaient de grands meubles en bois de chênes. Ça sentait bon la sève, l'encens, les livres. J'avais … avec l'aide d'une amie, fait une décoration à base de guirlande lumineuses, lierre, tapis aux couleurs chaudes, et j'avais même fabriqué une échelle en bois. C'était pas mal chargé en déco, mais j'aimais bien cet aspect un peu … 'cocon', même si certains pouvaient trouver cela étouffant. L'autre pièce, au fond, était surtout un coin où ceux n'ayant pas les moyens pouvaient se poser dans de gros fauteuils pour lire, se reposer, ou même écouter de la musique. J'avais un … un tourne-disque. Et peu de temps avant … l'épidémie, j'avais instauré un système d'échange.


Il sourit, rêveur et nostalgique. Cet endroit, pour, avait été le refuge de sa propre vie. S'il avait pu, il ne serait jamais parti.

- J'avais la chance d'avoir une clientèle respectueuse et passionnée. Le bouche à oreille, c'était ce qui fonctionnait le mieux pour pouvoir s'entourer de belles personnes.

L'un de ses rêves un peu fous seraient d'y retourner, pour voir ce qu'il était advenu de cet endroit si cher à ses yeux. Mais … malgré la solidité de la porte d'entrée, il se doutait bien que le lieu avait dû être pillé, vidé, détruit, voir même mis à feu. Tous ces bouquins … ça lui faisait mal au cœur.

Ludwig lissa la couverture, sur ses jambes, perdu loin, loin, dans ses souvenirs. Olivia semblait avoir été captivée par le récit, car elle continua sur sa lancée, souhaitant en savoir plus. Timidement, le libraire haussa les épaules.

- Oui, oui … j'écrivais. Un peu.

Beaucoup.

- Mais je sais pas si j'aurais eu le courage de faire publier mes ouvrages. Peut-être d'ici plusieurs années, avec plus d'expérience. Enfin, maintenant, la question ne se pose plus, pas vrai ?

L'apocalypse avait coupé l'herbe sous le pied de nombreuses personnes. À présent, la seule ambition qui subsistait était de survivre, ou, pour les plus courageux, de refonder une société.

Pour ce qui était des films, Ludwig se sentit un peu bête. Même enfant, la télé n'avait jamais été son truc. Il avait bien regardé quelques films, mais il ne s'en souvenait plus.

- Je n'avais pas de télé, avoua-t-il. Je ne savais pas ce qu'était Netflix avant un bon moment. Je crois que j'ai jamais trop aimé ça, les films, et tout. C'est … c'est un peu ridicule. Je me sens un peu bête.

Il secoua la tête et tourna son regard vers la jeune femme.

- Tu devais sûrement en avoir, toi, des films préférés, non ? J'avais déjà voulu regarder l'adaptation de livres … Certaines fois, c'était pas mal. J'avais bien aimé les Misérables. Mais rien n'égal l'oeuvre originale.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Feel so close   Mer 28 Nov 2018 - 16:12
Ludwig se mit à lui parler. Là, elle n'osa pas l'interrompre, ou l'arrêter. Il était lancé, comme s'il se trouvait lui-même dans cette librairie qu'il connaissait si bien, comme sie pour la première fois depuis longtemps, il était chez lui. Et toujours bien installée, elle n'eut qu'à fermer les yeux pour s'y trouver aussi. Elle imagina ce qu'il lui décrivait, les étagères pleines de livres, peut-être même la poussière s'accumulant sur les surfaces les plus hautes. L'odeur des bouquins neufs se mêlant au parfum du bois. La chaleur du lieu, des bruits du papier qu'on retourne.

Elle ne dit rien à ce sujet, mais se laissa bercer par tout ça. Imprégnée par les mots, satisfaite du voyage. Un sourire prit place sur ses lèvres :

Tu écrivais sur quoi ? Demanda-t-elle alors, conscience que ça serait un peu intime comme question. Les écrivains qui parvenaient à partager leurs écris étaient généralement très confiants, ou n'avaient pas peur du jugement des autres. Tu... Tu continues à écrire aujourd'hui ? Parce qu'elle aurait été curieuse de pouvoir lire quelque chose d'aussi inédit aujourd'hui.

Olivia pouvait sentir la fatigue la gagner. Elle était détendue, se sentait en sécurité. Comme si quelque chose de bien se déroulait. Comme si pour la première fois depuis longtemps, elle était simplement bien. Loin d'elle les tracas de la vie de survivants : elle était à l'abri et en bonne compagnie. Presque à se retrouver comme quelques mois avant, à discuter de choses si anodines avec Calvin...

Oh, oui... J'en ai vu beaucoup des films, des vieux surtout. Mon grand-père adorait ça, il m'a fait grandir aux Western Spaguetti. Expliqua-t-elle au rouquin avec un sourire amusé : Pour une poignée de dollars, Django, Tire encore si tu peux, Mon nom est personne,...

Elle en avait vu des dizaines, certains qu'elle connaissait par coeur. Il y avait une drôle d'ambiance sur ces tournages, l'aspect sali et vieilli de la vidéo, les costumes, les gueules, les barbes. Elle adorait :

L'homme des hautes plaines est mon préféré, mais mon film fétiche, c'est le cercle des poètes disparus... Expliqua-t-elle avant de marquer un temps de réflexion : Quoi que les évadés était vraiment excellent... Sans parler de la ligne verte... Un soupir lui échappa : Enfin... Tu vois, je dois avoir autant de mal que toi à choisir un livre favori, pour un film que j'aime plus que les autres. Alors disons ces quatre là...

Puis, elle désigna les deux livres qu'elle avait laissé sur la table basse du doigt :

Un a me conseiller en premier ? Demanda-t-elle gentiment d'une voix fatiguée.




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Feel so close   
Revenir en haut Aller en bas  
- Feel so close -
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Close to the Edge ou le nouveau Floral Fascination
» Bug de close combat
» Close to my fire [Keane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: