The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- To be tamed. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6063
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: To be tamed.   Mar 27 Nov 2018 - 23:00
Prendre, étirer, ramener sur le milieu. Rien d’insurmontable à priori. Tout en écoutant les conseils de l’ancienne cuisinière, la jeune femme fit un essai timide. Elle se sentait un peu comme un enfant de maternelle qui se retrouvait avec de la pâte à modeler. Loin du savoir-faire d’Olivia, elle n’avait pas les bons gestes ni n’osait y mettre autant de force que nécessaire. Pour tout dire, Selene se sentait un peu gauche avec cette boule collante dans les mains mais effectivement… ça faisait du bien ! Machinalement, elle ajouta un peu de farine quand la spécialiste lui apprit qu’elle pouvait le faire et redoubla d’imagination ensuite pour tordre, enrouler et entortiller la pâte.

- Oh…

Elle avait été surprise par le compliment et la question de son aînée. En fait, c’était bien la première fois depuis le début de l’épidémie qu’on lui faisait une telle observation sur ses doigts. Ceux qui étaient censés être son outil de travail avant tout ça et qui, depuis trois ans, lui avaient surtout permis de manipuler des armes. Parfois – de plus en plus souvent d’ailleurs – la jeune femme en oubliait sa vocation première. Son ancienne existence se diluait dans toutes les exigences de la nouvelle.

- Merci…, souffla-t-elle sans trop savoir si c’était de convenance, je… je voulais être pianiste concertiste. J’étais dans une école d’art à Seattle… cursus musicologie, un sourire pudique et teinté de nostalgie plissa ses lèvres, c’était y’a… longtemps. J’ai pas joué depuis…

Elle ne termina pas sa phrase. Les souvenirs de ses dernières cascades sur les touches bicolores d’un clavier étaient encore douloureux. Comme le fantôme d’une vielles blessures qui avaient l’air cicatrisée. C’était le fameux synthétiseur que lui avait apporté Bobby, alimenté par un petit groupe électrogène. Selene se souvenait y avoir joué plusieurs fois pour Gabriel. Il aimait l’écouter ou lui demander de lui apprendre quelques mélodies pour finir par faire le pitre en enchaînant les agrégats. C’était une autre époque. Avant la mort de Flann, avant son viol, avant les American Dream, avant… tout. Ce chalet dans la forêt aux pieds des montagnes, c’était une parenthèse hors de la réalité.

- C’est cool de pouvoir continuer ce que tu faisais avant, enchaîna la musicienne après s’être éclaircie la gorge, enfin… tu étais bien cuisinière ? Doutait-elle un instant, tu avais… je veux dire… tu avais ton restaurant à toi ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: To be tamed.   Mer 28 Nov 2018 - 7:50
Wow, il y a vraiment de tout ici, c’est impressionnant. Souffla-t-elle avec une pointe d’étonnement et de fascination sincère. C’était chouette ce brassage de survivants, tous si différents : Et tu avais de belles ambitions. Je suis sûre qu’un jour, j’aurais passé ta musique dans ma cuisine pour apaiser les troupes et donner le rythme. Fit-elle avec un sourire, tirant une chaise à côté pour venir s’y installer.

Ça la soulageait, du coup. De ne plus sentir les tensions dans son ventre. Elle avait sincèrement besoin de se remettre en forme, mais tant qu’elle n’avait pas le go de Caroline, elle n’osait pas trop en faire au risque de lui donner trop de travail. Pour des petites activités comme celle-ci, ça passait encore, mais plus ? Olivia ne se voyait pas encore courir, grimper, ou se défendre contre les morts. Cet endroit était donc un vrai refuge où elle avait le temps de cicatriser. Et puis, ça changeait des risques qu’elle prenait de mourir d’une infection au No Man’s Land.

C’est génial tu veux dire ! Un vrai soulagement. Répondit-elle avec engouement : Je me sens vraiment utile comme ça. Je ne sais pas si j’aurais réussi à faire autre chose dans mon état, mais ça, ça me semble être le minimum. Suivi d’un rire : Et non… Tu as les mêmes questions qu’Ashley, c’est drôle. Enfin, j’étais trop jeune pour ça de toute façon, devoir gérer tout l’administratif, une cuisine plus une salle, des employés, je n’avais pas assez d’expérience pour ça.

Une brève pause dans son discours lui permit de sonder le salon et de voir ce qu’il y avait à faire ici :

Ashley a suggéré à la place que j’en ouvre un ici, mais pour ça, mieux vaut se rétablir complètement. Et puis, un bref instant de réflexion plus tard, elle ajouta : Il sera toujours temps de mettre à piano dans la pièce et de créer un saloon finalement.

Olivia se détourna ensuite, s’avança vers le poêle à bois qui chauffait toujours. Ça prendrait du temps, mais peut-être… Le temps de fouiller dans les tiroirs et d’en tirer une grosse casserole en fonte, qu’elle eut presque du mal à soulever. Elle parvint à l’amener jusqu’au poêle, et à imaginer la suite dans sa tête. Il faudrait laisser le temps à la pâte de gonfler évidemment…

Tu peux continuer, tu t’en sors très bien. Fit-elle à Selene pour l’encourager. Qu’est-ce que tu voulais dire à Juliet, alors ? Lui demanda-t-elle. Rien de grave ?




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6063
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: To be tamed.   Jeu 29 Nov 2018 - 21:13
Selene avait doucement ri sans rien dire. Sa musique aurait-elle réellement apaisé les troupes de la cuisine d’Olivia ? Adepte qu’elle était du dramatisme romantique du XIXè siècle, des actes sombres des compositeurs russes et des fracas orchestraux des œuvres wagnérienne, on faisait mieux comme consensus pour rassembler les employés. La jeune femme n’en avait rien dit toutefois. Trop de fois par le passé elle avait perdu ses interlocuteurs dans son engouement pour parler de sa passion et aujourd’hui… à quoi bon ? Elle n’avait plus de piano de toute façon et devait avoir perdu la main.

- Ça ne m’étonne pas vraiment…, murmura-t-elle en apprenant qu’elle posait les mêmes questions qu’Ashley.

Même si les choses étaient encore tendues avec son amie d’enfance, l’affection que lui portait la musicienne était intacte. Elle aimait se faire dire qu’elle ressemblait à celle qui avait été le modèle de toute une adolescence. Une petite moue désolée sur les lèvres, Selene conserva le silence et reporta son attention sur sa pâte. Elle était un peu plus à l’aise désormais et l’assommait sans concession sur la table. Bientôt confortée par la spécialiste qu’elle se débrouillait correctement, elle y mit encore plus d’énergie, même si c’était certainement plus pour la flatter qu’autre chose.

- Le problème c’est pas tellement de trouver le piano, répondit-elle à propos de l’idée de recréer un saloon autrement très tentante, c’est de le déplacer et l’accorder. Les pianistes n’accordaient généralement pas eux-mêmes leur instrument, expliqua-t-elle en trouvant une sorte de réconfort à évoquer sa vie d’avant en maltraitant une pâte à pain, c’était un métier, accordeur. Du coup… il va aussi nous en falloir un si on veut espérer avoir un piano qui joue juste.

Sans compter qu’il faudrait potentiellement changer certaines cordes, dans l’éventualité où les variations de températures et le manque d’entretien les aient trop abîmées. La jeune femme était malheureusement trop familière avec cet instrument pour se montrer optimiste : ils avaient presque autant de chance de trouver un piano fonctionnel qu’un téléphone avec de la batterie.

- C’est rien, je… c’était pour sa jument, improvisa-t-elle, je voulais savoir si je pouvais la réessayer. J’aimerais bien systématiser mes déplacements à cheval, alors ce serait mieux que je m’habitue avec le même. Jusqu’à maintenant, j’empruntais Snowflake à Isaac – le… vieux monsieur super beau, résuma-t-elle avec un sourire pour qu’Olivia resitue rapidement, mais je pourrai pas le faire tout le temps.

Pour ne pas risquer de fragiliser sa couverture, elle garda ses yeux bleus baissés sur son ouvrage. Ce mensonge était tellement réaliste qu’elle se prenait à y croire maintenant : il fallait qu’elle parle à Juliet pour Fury.

- Tu avais une spécialité au fait ? En cuisine, je veux dire.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: To be tamed.   Ven 30 Nov 2018 - 10:04
On pourra toujours se rabattre sur un clavier électronique et faire de la mauvaise techno alors. Suggéra-t-elle avec une petite grimace désolée. Ça ne vaudrait certainement pas un orchestre classique et symphonique mais à défaut de mieux, tout le monde appréciait la bonne musique et les bons musiciens, non ?

Entre les projets que Ludwig avait en tête et tous les autres, il y avait tellement de quoi faire dans ce campement pour que tout le monde s’y sente chez lui. Olivia était presque contente d’arriver à ce moment-là, au moins pourrait-elle se sentir utile pour tout le monde. Puis, un petit rire lui échappa.

Le vieux monsieur super beau… Répéta-t-elle avec l’air toujours amusé : J’imagine qu’il n’est pas au courant que tu penses ça de lui ? Ou peut-être que si. Mais Isaac avait tout l’air d’avoir le double de l’âge de Selene, autant dire que ça n’était pas vraiment dans son champ d’activité, si ?

Qu’importait. Olivia n’était personne pour juger cet aspect de la vie de la brune, elle ne voulait pas passer pour une rabat-joie, et elle avait vu bien pire comme couple atypique. L’essentiel était d’être heureux avec son partenaire… pas vrai ? Si brièvement, ses yeux se perdirent dans le vide à cette pensée, elle revint rapidement sur Selene avec un air curieux :

Et… C’est si dur de récupérer d’autres chevaux et de les éduquer ? Demanda-t-elle. Si tu pouvais avoir le tien, peut-être que ça serait plus simple pour toi non ? Surtout si Isaac et Juliet savent s’en occuper, avec les leurs…

Toujours à la recherche de compromis, Olivia n’était pas prête de changer. Et pour ça, il fallait poser des questions, s’interroger, voir ce qui était faisable. Elle passait souvent pour une sacrée fouine, mais ça l’inquiétait peu ce que les autres pouvaient penser d’elle. Son adage était Si tu ne demandes pas, tu es sûr de ne pas l’avoir. Et c’était bien sa seule certitude encore sur terre :

Non, pas vraiment, j’étais assez polyvalente. J’étais très douée pour les pâtisseries, c’est pour ça que je suis très rapidement devenu responsable de ce côté-là. Mais ce que je préférais cuisiner, c’était les plats principaux. Elle se pencha sur l’activité de Selene avec les sourcils froncés : Hm, ça commence a être pas mal, fais voir tes mains ? Les doigts de la pianiste étaient encore légèrement farineux : Encore un peu, et on… La fera reposer avant de l’enfourner, ça nous permettra de trouver comment la cuire.

Un sourire plus tard et elle capta le regard de cette dernière avec un air satisfait :

Tu as vu ? C’est pas si désagréable. Bon, tu auras de la pâte sous les ongles et c’est le plus pénible, mais ça défoule bien. Un soupir lui échappa, et elle se posa juste à côté de la pianiste : Du coup… Ashley et toi, vous n’êtes pas sœurs… Mais vous vous connaissez depuis longtemps ?




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6063
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: To be tamed.   Sam 1 Déc 2018 - 21:47
Trouver d’autres chevaux ? Ce serait certainement génial de se dire qu’elle aurait sa propre monture mais… au-delà de réussir à repérer des équidés qui avaient survécu en liberté, il faudrait les attraper sans les blesser. C’était possible mais hautement difficile. Selene poserait la question à Isaac à l’occasion, il saurait peut-être ou chercher.

- On va devoir en trouver d’autres, reconnut toutefois la jeune femme à haute voix, les voitures ne fonctionneront pas éternellement.

Elle montra ensuite ses mains à la cuisinière qui le demandait. Si ce qu’elle préférait était les plats principaux, elle allait pouvoir se faire plaisir dans leur camp ! Les produits étaient, certes, limités mais ils auraient bien besoin de repas aussi bon qu’efficace. La survive les avait habitués à se nourrir sans s’attarder sur l’attrait gustatif mais retrouver le plaisir du palais ferait beaucoup de bien à tout le monde. Comme on disait : « quand l’appétit va, tout va ».

- Je pense que je saurais supporter de la pâte sous les ongles, assura la musicienne avec un sourire.

Ces dernières années, elle avait surtout eu du sang, de la crasse et des lambeaux de chairs sous les ongles. C’était même plutôt une bénédiction de se dire que les seules séquelles qu’elle aurait pendant les prochains jours proviendraient d’un essai en cuisine. Selene aimerait pouvoir apprendre à faire d’autres choses de ce genre ; que ses compétences de prédilection ne se limitent pas à tuer des charognes dans la nature. Un sourire mélancolique teinta ses traits après la question d’Olivia sur sa relation avec Ashley.

- On s’est connues y’a… 10 ans. Environ, sa notion du temps était approximative désormais, j’avais 13 ans, elle en avait 16, et on avait en commun… pas grand-chose au début, reconnut la pianiste dans un petite rire en reprenant le traitement de sa pâte, mais on va dire qu’on s’est trouvées au bon moment… on est devenues très complices, surtout dans nos conneries. On était toujours fourrées ensemble à partir d'un moment. On était pas des filles bien, admit-elle avec un léger haussement d’épaule, pas moi en tout cas. Je l’ai prise pour modèle toute mon adolescence, avoua la musicienne en jetant une œillade à la cuisinière, j’aurais voulu une sœur comme elle.

Elle passerait sous silence la disparition de la jeune Ashley et les années difficiles qui avaient suivi. Après les ravages de l’épidémie, Selene trouvait ses propres malheurs insignifiants. Si elle avait su, sans doute aurait-elle profité plus de la vie qu’elle avait ; sans doute aurait-elle pris le temps de dire à son père qu’elle l’aimait. Voilà pourquoi elle ne regardait pas souvent aussi loin en arrière : il y avait bien trop de regrets dans son rétroviseur.

- Eli aussi connait Ashley depuis longtemps, précisa-t-elle dans un élan de conversation en oubliant son ressenti pour le mexicain, ça faisait bizarre… de se dire qu’on a autant de souvenir ensemble d’avant, et elle oublia – inconsciemment ou pas – de préciser que le graffeur était aussi le père de sa fille.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 538
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: To be tamed.   Dim 2 Déc 2018 - 20:45
Ouais, c’est pas faux. Souffla-t-elle avant de pincer les lèvres. Elle n’était pas cavalière – du tout ! Elle dépassait à peine le mètre cinquante, autant dire qu’elle craignait légèrement tout ce qui était plus grand qu’elle est non pourvus de langage humain au passage pour pouvoir négocier avec : Mais ça obligera à un investissement. Il faut s’en occuper, les entretenir, les nourrir, les soigner. Est-ce qu’Isaac et Juliet étaient vraiment prêts à ça ? Surtout que les derniers arrivés seraient obligatoirement à dresser. Il y avait au moins une chose notable : Enfin, Caroline est là pour le dernier point, c’est pas rien.

C’était d’ailleurs la première chose que lui avait dit la vétérinaire en la rencontrant. Probablement pour essayer de la décontracter un peu. Ça l’avait au moins fait rire, tout en liant les deux femmes sensiblement plus. Dans la crasse du No Man’s Land, ça paraissait sûrement idiot, mais c’était le genre de détail qui permettait de détendre n’importe qui.

Olivia écouta tout juste Selene lorsqu’elle lui parla de sa relation avec Ashley. Suivant ses mouvements d’un œil attentif, son regard se releva sur la brune avec un sourire amusé. Dix ans déjà ? Elle n’avait pas mémoire d’une amitié qui ait pu durer aussi longtemps de son côté. Lorsqu’elle avait quitté le lycée, Olivia s’était enfuie vers l’Europe sans regarder en arrière. Des quelques relations qu’elle avait eu de l’époque, il ne lui restait rien, même pas un message sur facebook de temps à autre. Tant pis ! La cuisinière n’avait jamais été très attaché à ça de toute façon.

C’est comme avoir encore une famille en fait, une bonne chose. Résuma-t-elle alors avec le même sourire bienveillant. Selene était chanceuse d’avoir encore ce repère de sa vie d’avant, même si elle se doutait que tout ça n’avait pas été facile. Tous avaient affronté des épreuves, vu des choses qu’aucun esprit était capable d’affronter sans y perdre. Donc, avec Ashley et Eli, vous êtes… Les trois mousquetaires d’avant l’apocalypse, c’est ça ? Blagua-t-elle.

L’ajout d’Eli dans l’équation l’étonna un peu, mais elle ne creusa pas d’avantage. Pour Selene, ces liens là étaient probablement évidents, mais pas du tout pour Liv. Elle se questionnait, au mieux, sur tout ce qu’elle manquait des détails qu’on lui offrait malgré tout. Dans les faits, elle se trouvait davantage devant un casse-tête complexe qu’un groupe uni et soudé pour l’instant. Tout restait à faire.

Vous étiez tous les trois ensemble quand ça a commencé ? Demanda-t-elle, curieuse. Ou c’est le temps qui vous a finalement réuni ?

Peut-être que sa question était mal placée, mais rien n’obligeait sa leadeur à répondre. Elle esquissa un sourire et stoppa Selene :

Met la pâte là-dedans, on va la laisser reposer une petite demi-heure avant de la faire chauffer. Fit-elle en poussant un plat. Le temps que la brune la mette dedans, elle la recouvrit d’un torchon humide.




I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6063
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: To be tamed.   Mar 4 Déc 2018 - 21:13
- Pas exactement, répondit-elle avec un petit rire.

Néanmoins, s’imaginer en mousquetaire avec Eli et Ashley lui fit momentanément oublier à quel point tout avait changé. Les amitiés parfois torturées d’adolescents avaient laissé place aux ressentiments bien adultes. Si elle avait pu, la musicienne aurait sûrement empêché que les choses finissent ainsi, car tous les deux étaient les plus symboliques de ses repères. Ils étaient extrêmement chanceux de s’avoir encore, de pouvoir partager des vieux souvenirs teintés d’une douce nostalgie. Peut-être amère, mais elle ne serait pas remplie de rôdeurs, d’affrontements ni de morts.

- Ashley nous a connu séparément, elle était… du genre à avoir des amis dans toutes les bandes d’amis, alors elle connaissait du monde, expliqua-t-elle en obéissant à Olivia.

Selene ne put résister à un sourire en se remémorant son aînée, espiègle et incroyablement lumineuse dans sa façon presque nihiliste d’appréhender sa propre vie. Son existence lui semblait merdique mais aux yeux d’une jeune fille perdue de 13 ans, elle en faisait quelque chose d’extraordinaire ! Avaient-elles réellement changé ? La pianiste était restée cette benjamine souvent taciturne, parfois tranchante, alors que la jeune mère était comme la connexion centrale de ce groupe rafistolé. Presque tout le monde la connaissait, tout le monde admirait son amour incommensurable pour sa fille. Ashley était un symbole.

- On a été réunis qu’une fois tous les trois… c’était l’été avant tout ça.

Elle lui faisait courte. Inutile de parler des séparations, des dilemmes de cœur, des retrouvailles, de Kate, de la dispute, ni du ton un peu spécial de la soirée. Rien que d’y penser de toute façon, la musicienne en avait la gorge nouée. Elle sut serrer les dents pour ne pas laisser une larme trahir les émotions qu’elle s’efforçait de refouler devant un masque impassible. Chaque fois qu’elle pensait avoir oublié, ses sentiments pour le mexicain refaisaient surface, pour lui rappeler qu’ils n’étaient jamais totalement éteints.

- On n’était pas ensemble au début non… on a dû chacun se débrouiller de notre côté. On a eu… de la chance de se retrouver.

Littéralement, même si ça sonnait presque superstitieux. Selene tenta un sourire – seulement à moitié réussi – pour ne pas montrer ce qu’elle ressentait vraiment. Malgré tout, elle se sentait bien ; elle reviendrait peut-être maltraiter plus souvent de la pâte en compagnie de la cuisinière.

- Je suis désolée, s’excusa subitement la pianiste, je t’ennuie avec mes histoires… ça doit être assez bizarre de débarquer quelque part avec tous les gens qui chacun des souvenirs ensemble et de… de rien avoir de commun à partager.

Elle réalisait à cet instant, sans doute parce que c’était la première fois qu’elle était dans une communauté si dense, comme Olivia pouvait se sentir perdue. La jeune femme n’avait jamais été dans ce cas de figure. Son groupe, elle l’avait formé alors qu’ils n’étaient que quatre et elle avait déjà eu le temps de noué avec Bobby. Elle n’avait aucune idée de ce que ça faisait d’être « la nouvelle » dans les vies de dizaines d’autres personnes…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: To be tamed.   
Revenir en haut Aller en bas  
- To be tamed. -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: