The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Just something I can turn to. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 207
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Mar 27 Nov 2018 - 17:39
Les choses sont tendues ? Demanda-t-elle avec un brin d'innocence en scrutant la jeune femme en face d'elle. Gênée un peu, surprise aussi.

Elle avait pourtant eu l'impression de se trouver dans un groupe ou le conseil était en phase. Elle n'avait pas dénoté de friction, d'hésitation, de doute, lors de cette rencontre. Peut-être parce que son cas faisait étonnement l'unanimité, et encore, elle n'en était même pas aussi convaincue. Olivia hésita. Ses yeux se baissèrent un instant sur ses cuisses, comme si ça la gênait d'avoir à lui poser la question. Comme dans tous les groupes, il y avait forcément des inquiétudes, même les leaders avaient des passages à vide.

Alors finalement, se concentrer sur ce qui comptait, ça aidait à ne pas perdre de vue l'essentiel. Et la proposition d'Ashley lui arracha tout de même un sourire. Elle scruta l'endroit avec une pointe d'étonnement, revenant ensuite sur la jeune mère :

Tu penses ? J'aurais besoin de bras. Pourquoi pas d'une serveuse déjà expérimentée. Fit-elle avec sérieux. Et probablement d'un ou plusieurs assistants. Mais l'idée de cette communauté était probablement de recréer un fonctionnement qui marchait. Un restaurant ou une cantine, ça ferait toujours l'affaire : Je peux t'apprendre d'autres choses. Comme ça, tu pourras les faire à Hope, elle sera contente.

Des Pancakes, des Muffins, ou même d'autres confiseries qui lui feraient plaisir. La liste pouvait être longue dans le genre, il y avait des recettes sans doute plus facile qu'un fondant au chocolat ou qu'un cookie. En tout cas, la petite d'Ashley ne semblait pas être si compliqué à satisfaire. Et là-dessus, elle n'imaginait pas éprouver autant d'amour pour une autre personne qu'elle en avait eu pour sa grand-mère ou pour Calvin.

Rester avec lui ? La proposition de la brune la surprit.

De quoi parlait-elle ? Il fallut qu'elle précise sa pensée pour que les connexions se fassent dans son esprit. Nicolas.

Oh... Souffla-t-elle avant de pincer les lèvres. La situation en venait à la gêner, mais de l'incompréhension des autres, elle allait en affronter tous les jours jusqu'à ce qu'on l'oublie. Aujourd'hui Olivia était la nouveauté improbable du campement. Demain, il se passera probablement autre chose : Je suis... Plutôt persuadée qu'il sera mieux sans moi. Avoua-t-elle. Et Caroline a l'air de vraiment... De vraiment l'aimer sincèrement.

La vétérinaire était probablement davantage une mère pour ce petit être qu'elle. Olivia n'avait pas pris le temps d'accepter sa grossesse, de l'estimer, de l'aimer. Elle en voulait pour preuve les plaques de boutons qui étaient apparues du jour au lendemain sur son ventre arrondi, et qui n'étaient la cause d'aucune allergies. Des nausées infernales de ses premiers mois également. Pour elle, il avait simplement été clair qu'elle n'était qu'une passeuse : elle conduisait Nicolas là où on pourrait l'élever. Mais elle ne le ferait pas.

Je n'y arriverais pas. Ajouta-t-elle en baissant le regard.

Il n'y avait rien d'autres à dire.


I don't wanna be alive
I've been on the low. I been taking my time. I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine. I want you to be alive, you don't gotta die today now lemme tell you why by astra
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3347
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Mer 28 Nov 2018 - 11:52
« Je sais pas si tendues est vraiment le bon mot mais … ça serait une erreur de dire que tout roule comme sur des roulettes. » Ash’ haussa les épaules, rien n’était simple et si elle l’avait pensé à une époque, la déception était là. Pour autant, elle voulait que tout puisse s’arranger. Autant pour Deaglan et sa fille qui les avaient accueillis que pour les siens, sa famille à elle qui méritait ce repos, cette sérénité, et tout autant pour le groupe de la prison. Mais les mentalités de leurs groupes n’étaient pas les mêmes, au sein même de leur conseil tous n’avaient pas la même façon de penser, d’être. C’était un nouveau recommencement, sans doute le plus difficile pour Ashley qui luttait déjà elle-même contre sa propre nouvelle réalité. « Rien d’insurmontable je suppose. » Elle esquissa un sourire qui se voulait rassurant, pour ne pas alarmer Olivia qui venait d’arriver et cherchait ici un refuge.

Donc finalement, ce goûter d’anniversaire pourrait être plus que positif. « Je te préviens, je suis pas la meilleure des commis de cuisine et clairement pas la meilleure service qui soit. Mais j’ferai mon possible. » A la proposition de lui apprendre d’autres choses, des plats, des pâtisseries, Ashley hocha la tête, pinçant son sourire. « Tu peux même nous apprendre à toutes les deux, Hope aimait bien aider ma mère à l’époque … enfin souvent c’était juste pour finir les plats de pâte à gâteau mais … » Le souvenir de sa fille et de sa mère préparant ensemble des muffins lui vint à l’esprit, douloureux, mais surtout nostalgique, doux. Peut-être que j’arriverai à penser à toi comme ça un jour.

Ashley évoqua le fils de la cuisinière, sans l’évoquer clairement, encore pour ne pas la brusquer. Loin d’elle l’idée de la juger ou de lui forcer la main. « Caroline est une personnelle exceptionnelle, et je doute pas une seconde qu’elle l’adore et que ça sera réciproque quand il saura faire autre chose que baver et des gargouillis bizarres. » La brune tenta de mettre un peu de légèreté dans ses mots, pour ne pas rendre ce sujet délicat, douloureux. Culpabilisant.

« J’avais dix-sept ans quand Hope est née, j’étais célibataire, chez ma mère qui m’avait recueillie. J’avais passé neuf mois de grossesse à douter, changer d’avis du jour au lendemain. Quand j’ai vu sa bouille … tout ce que j’ai vu c’était l’échec, mon échec passé et tous ceux qui viendraient. J’ai eu peur, tellement, tellement peur. J’ai demandé aux sages-femmes de l’amener, j’ai supplié ma mère de faire en sorte que quelqu’un prenne soin d’elle pour moi, parce que … j’en étais pas capable. » Finalement, c’était les paroles de sa mère qui l’avaient aidée. « C’est normal, d’avoir peur, de douter, de … pas s’en sentir capable. Personne te jugera, surtout pas moi. Et si un jour, tu trouves la force de l’aimer alors … » Lui trouverait la force de lui pardonner cet abandon qui n’en était qu’à moitié un, parce que malgré tout elle était restée près et n’avait pas souhaité quitter le groupe. Ash’ esquissa un sourire, rassurant, compréhensif. Si Olivia avait besoin d’aide, elle serait là, et étrangement c’était la chose la plus positive qu’elle ait pensé depuis ces quinze derniers jours, presque comme la raison de sa présence ici.


   
Fighting through grief
So it’s true, when all is said and done, grief is the price we pay for love. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 207
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Mer 28 Nov 2018 - 14:55
Alors on s'organisera ça. Promit-elle avec le plus grand des sérieux, avisant la jeune femme d'un air plein de gratitude. Même si ça n'arriverait pas demain, ça faisait du bien d'avoir des projets et de pouvoir compter sur les autres pour ça. De se dire qu'Ashley, qui avait une position aussi importante au sein de ce groupe la soutenait, c'était essentiel à ses yeux. Et ça ne serait pas un restaurant, plutôt... Une cantine familiale, atypique. Sans doute que ça correspondait davantage à cette communauté : Tant que tu n'agresses pas ceux qui viennent manger, ça devrait aller. Plaisanta la petite brune.

Elle n'imaginait pas Ashley trop agressive, sans doute que sa petite taille et la bienveillance avec laquelle se déroulait cette discussion n'aidait pas à se faire d'elle une autre image. Celle d'une mère qui l'était devenue trop tôt, qui peut être avait connu les mêmes angoisses qu'elle. Pourtant, Ashley était bien plus jeune qu'elle tout compte fait. Passé les vingt cinq ans, devenue maman assez tôt, confrontée à ses responsabilités. Olivia était admirative, et malgré le fait qu'elle soit l'aînée des deux, ne se sentait pas à la hauteur :

Oui, probablement. Souffla-t-elle. Caroline était sans doute meilleure qu'elle ne le serait jamais. Mais elle avait aussi cet amour en elle, à donner. Cet envie d'être mère qu'elle ne pouvait pas réaliser. Aussi se retrouva-t-elle dans les mots d'Ashley, et peut-être que ça la rassura de voir qu'elle n'était pas la seule : Tout ce que je vois c'est mon échec, oui. Et mon mari.

Nicolas ne lui ressemblait pas encore - elle ne parvenait pas à le trouver "mignon", même à sa mesure. C'était son enfant, n'aurait-elle pas dû s'émouvoir de ses petits yeux, de ses petites mains, de ce qu'il représentait ? La majorité du temps, Liv en était juste horrifiée. Et d'ici quelques années, l'enfant aurait de grands yeux bleus, des cheveux roux, des allures de lui...

Le fait qu'il n'a pas tenu sa promesse, et que je dois supporter cette situation toute seule alors que... Elle haussa les épaules... Je n'en voulais pas. Je n'en ai jamais voulu. Avoua-t-elle comme si elle éprouvait sa propre impuissance : Il n'y a pas une fois dans ma vie où je me suis dit que j'allais avoir des enfants. Je me suis vue cheffe, à la tête d'un restaurant, oui. Mais pas maman. Et... Je ne me sens toujours pas maman.

La présence de Nicolas était désormais une évidence, mais elle n'était pas sa mère.

Ma mamie serait folle de m'entendre dire ça. Mais dans ma famille, l'instinct maternel n'est vraiment pas inné... Je crois que j'ai été... Une passeuse pour lui. Mais que je n'étais pas vouée à être plus. Caroline, elle, le pourrait. Elle serait sa vie, comme lui était déjà un peu la sienne.


I don't wanna be alive
I've been on the low. I been taking my time. I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine. I want you to be alive, you don't gotta die today now lemme tell you why by astra
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3347
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Sam 1 Déc 2018 - 21:05
Elle avait esquissé un sourire honteux aux mots d’Olivia, parce qu’effectivement par le passé, Ashley avait pu s’en prendre verbalement aux clients, hésitant souvent à en venir aux mains, parce qu’elle ne supportait pas ces types qui se croyaient tout permis, ces bonnes femmes qui se pensaient mieux qu’elle. Elle ne faisait pas mal son travail mais elle n’était pas vraiment faite pour ça non plus, pas avec son caractère de l’époque, quoique rien n’avait vraiment changé à bien y penser. Mais si elles parvenaient à mettre en place ce goûter d’anniversaire ou même en voyant plus loin, un genre de cantine pour le groupe, la plus jeune ferait son possible pour ne renverser aucun client sciemment.

Ce projet était positif, empli d’un espoir simple. Pourtant, il y avait quelque chose qui chagrinait Ashley, c’était cette distance qu’Olivia avait mis entre elle et son bébé. Loin de la juger ou de chercher à la faire changer d’avis, celle qui était ici la plus expérimentée voulait l’aider. L’aider à quoi donc cela dit ? Accepter son enfant ? Accepter sa décision ? Finalement elle n’en savait trop rien, mais une chose était sûre, Ashley avait la sensation qu’ici, près d’Olivia, elle pouvait aller mieux, et qu’elle pourrait lui rendre la pareille. C’était cela qui l’avait poussée à se confier sur son expérience, et la réponse qu’elle lui donna raviva cette douleur dans son cœur.

Tout dans son discours faisait écho à ce qu’elle vivait là, à ce qu’elle avait vécu quand Hope était née. Ashley fronça doucement les sourcils, dans un sourire compatissant, compréhensif. Elle était loin de la juger là encore, elle ne voyait que son honnêteté, sa force car tout le monde n’avait pas cette force de caractère. Olivia avait l’honnêteté de reconnaître qu’elle n’était pas prête et qu’elle ne voulait pas l’être, tout comme elle reconnaissait son chagrin, sa colère envers celui qui n’était plus là. Comme toi. « Tu es bien plus, tu seras bien plus. » souffla-t-elle doucement. « Mais t’es pas obligée d’être sa mère, tu seras juste … ce livre, cette encyclopédie pour lui apprendre d’où il vient, tu feras quand même partie de sa vie et il fera partie de la tienne. »

Elle soupira doucement, ravalant un sanglot avant de sourire à la jeune femme. « Jon … Le père de Hope, mon petit-ami, il est … mort avant qu’on arrive ici. Y’a des moments où tout ce que je vois c’est son absence, et où voir ma fille sourire me fait mal. Mais y’a ces moments où je la vois pleurer, je l’entends sangloter, et je sais qu’elle a besoin de moi, et que … » Elle n’avait que peu parlé de tout cela, plutôt renfermée sur elle-même depuis son arrivée ici. Et les mots avaient un poids presque plus lourd à porter que le chagrin qu’ils énonçaient. « C’est dur de le voir lui quand je la regarde, de voir qu’il lui manque à elle aussi mais … tu sais ce qui m’effrayait encore plus y’a un an ? » La question était rhétorique, Olivia n’avait aucun moyen de le savoir, mais elle permit à Ashley d’inspirer longuement pour chercher les mots les plus justes, ceux qui lui feraient le moins de mal aussi. « Qu’elle le connaisse jamais, que j’ai pas la moindre photo de lui pour qu’elle voit à quel point elle lui ressemble … On avait … tellement de temps à rattraper, tellement de projets silencieux, je lui en veux tellement. Mais j’essaie de faire ce qu’il aurait voulu, continuer d’être la meilleure des mamans pour notre fille. Alors je suppose que tu feras ce qu’il faut, que tu fais déjà ce qu’il faut. » Quelques larmes roulèrent sur ses joues, larmes qu’elle balaya d’un revers de la main avant d’afficher un sourire pour Olivia. « T’as rien raté, et je te trouve plutôt balèze de reconnaître tout ça. » Elle aurait pu lui dire que finalement elle non plus ne s’était jamais imaginée mère et que c'était la seule chose qu'elle avait réussi dans sa vie, lui dire combien rien n'était inné, combien tout se découvrait, se travaillait, se peaufinait avec le temps. Mais Olivia n'avait sans doute ni le besoin ni l'envie d'entendre ça.


   
Fighting through grief
So it’s true, when all is said and done, grief is the price we pay for love. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 207
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Dim 2 Déc 2018 - 20:59
Les mots d’Ashley étaient voués à la rassurer, et ça, Olivia le comprenait. De cette femme qu’elle connaissait qu’à peine, elle obtint une sorte de validation qui la soulagea. Pourtant, quand les larmes perlèrent déjà sur ses joues pâles, la brune franchie la barrière que la pudeur lui imposait pour venir poser une main bienveillante sur celle de la serveuse. Elle comprenait… Elle ne pouvait pas savoir à quel point elle la comprenait. Cette douleur, cette peine, ce vide. Elle voulait lui dire qu’elle pourrait le franchir, qu’elle se relèverait, mais rien ne passa ses lèvres…

Sans doute parce qu’elle n’était pas du tout persuadée d’aller mieux, après déjà plus de cinq mois sans lui. La solitude était parfois pesante, ses pensées exclusivement tournées vers son absence. C’était difficile, tous les jours, de se lever en songeant que ça serait une journée supplémentaire sans lui. Elle aurait voulu avoir les bonnes phrases pour qu’Ashley ne se sente plus aussi seule, mais Olivia n’était pas capable de lui rendre le quart de ce que Jon avait pris en partant.

Il n’y avait entre elles qu’une main rassurante, un soutien silencieux.

Alors… Elle murmura ça, en cherchant la bonne tournure de phrase qui parviendrait à ne pas la faire passer pour insensible : Je… Ce n’est pas… Mal si je le confie à quelqu’un qui saura s’occuper de lui, pas vrai ?

Est-ce que Caroline et Jeff feraient de bons parents pour Nicolas ? A les regarder tous les deux, s’aimer autant, avec cette force des beaux jours, elle n’avait pas l’impression de faire un mauvais choix. Eux seraient capables de lui offrir tout ce qu’elle n’avait pas à donner à un enfant :

Est-ce que… Est-ce que ça fait de moi une mauvaise personne ? S’inquiéta-t-elle. Peut-être qu’un jour, Nicolas aurait des questions sur elle, ou alors, peut-être comprendrait-il que ses parents étaient ceux qui l’aimaient. La biologie, la génétique, qu’est-ce que c’était quand tout ce qui comptait, c’était la tendresse qu’on mettait dans nos liens les plus intimes ? Désolée de t’embêter avec ça mais…

Mais elle se sentait idiote. Idiote d’attendre la validation d’une autre femme pour ne pas avoir l’air complètement folle.

Je sais que quelque chose cloche, que ce n’est pas normal. Quand je vois l’amour que les autres ont pour leurs enfants, d’à quel point ils sont prêts à se sacrifier pour eux, alors que je n’arrive pas à lui adresser un regard sans sentir cette… Rancœur… A croire que Nicolas lui avait arraché son père par sa simple présence. Et je vois leurs airs, aux autres. L’incompréhension, le doute. Voire de la pitié parfois… Tout ça…

Tout ce que ces gens ne parvenaient pas à comprendre. En lui reprochant d’être insensible, quand eux n’étaient même pas disposés à saisir, à se mettre dans ses baskets deux minutes.

Et je trouve ça injuste, je te promets. Pour lui, pour tout le monde. Assura-t-elle à Ashley.

Mais elle n’y arrivait pas. Au final, ça serait elle le monstre de l’histoire.


I don't wanna be alive
I've been on the low. I been taking my time. I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine. I want you to be alive, you don't gotta die today now lemme tell you why by astra
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 3347
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Lun 3 Déc 2018 - 22:54
La main d’Olivia sur la sienne lui fit relever son regard vers elle, vers cette tristesse qui était un miroir parfait de la sienne. Leurs histoires étaient différentes, mais leur chagrin était unique, identique. Ashley n’avait pas besoin de plus, sentir qu’elle n’était pas la seule, comme ce jour-là, quand Shawna lui avait fait comprendre sans le moindre mot qu’elle était désolée, qu’elle la comprenait, qu’elle serait là pour elle. Les mots étaient inutiles, c’était cette compréhension de ceux qui restaient qu’il y avait. Et visiblement, il y avait plus qu’elle pouvait encore faire pour la nouvelle venue.

Penchant la tête sur le côté, Ash’ écouta sa question, ses doutes, tous les doutes et toutes les peurs qu’elle avait là. Elle les comprenait ces doutes aussi, des années en arrière elle s’était posées les mêmes questions, alors elle la comprenait. L’issue n’avait pas été la même mais pour autant elle comprenait l’angoisse que cela pouvait être pour Olivia. « Ca fait pas de toi une mauvaise personne … Les mauvaises personnes ce sont celles qui prennent les mauvaises décisions, pour les mauvaises raisons. » Elle, elle avait pris la bonne décision mais pour les mauvaises raisons, elle n’en regrettait rien même si elle n’était pas fière de son choix au début.

Ses doigts pressèrent un peu plus ceux de la jeune femme. « Ca fait de toi une personne forte, parce que … faut beaucoup de force pour accepter tout ça. Accepter que tu pourras pas l’élever, que tu veux pas l’élever. Et que tu préfères le confier à d’autres pour assurer dans ce rôle. Et si y’en a qui sont pas contents avec ça, tu me les envois, j’ai repris quelques forces et j’ai encore des montagnes de colère à extérioriser. » Bien sûr, elle mentait un peu, elle-même ne comprenait pas entièrement son choix, mais elle ne voulait pas la culpabiliser. Olivia avait besoin qu’on l’écoute, qu’on la rassure, et en un sens Ashley était sincère, faire le choix de confier son enfant à d’autres, c’était sacrément fort, délicat.

« Ce que Nicolas verra en grandissant, c’est qu’une personne a su prendre la bonne décision au bon moment pour lui offrir une chance. » C’était mieux que l’abandonner après sa naissance dans la nature, le laisser mourir de faim, de froid. En cela, elle admirait et approuvait le choix d’Olivia. Pour le reste, c’était plus dur de se coller dans ses baskets. « J’ai gardé mon bébé pour faire chier mon père … J’ai pris la meilleure des décisions pour la plus stupide des raisons, et j’ai été convaincue pendant les neufs mois de la grossesse que je faisais une erreur, qu’elle m’avait éloigné de mon petit-ami … Finalement j’ai gagné énormément avec cette décision prise sur un coup de tête. J’ai retrouvé … ma mère, Jon … » Elle les avait perdus depuis, la douleur encore vive dans son cœur savait le lui rappeler si elle était tentée d’oublier. « Mais chaque décision au final, elle trouve sa … raison plus tard. Enfin c’est idiot sans doute mais … si aujourd’hui certains comprennent pas, alors un jour ils finiront par comprendre. » Ashley adressa un sourire triste à la jeune mère qui ne voulait pas l’être. « Caroline et Jeff … ils seront d’excellents parents. » Ca, elle n’en doutait pas. Et quelque part, Olivia avait dû le sentir pour leur confier son fils plutôt que simplement l’abandonner. S’il lui rappelait son défunt mari, une part d’elle avait aussi tenté de le protéger finalement, même si elle ne le voyait peut-être pas.


   
Fighting through grief
So it’s true, when all is said and done, grief is the price we pay for love. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 207
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   Mar 4 Déc 2018 - 11:02
Olivia souffla, presque rassurée. Elle n'avait pu parler avec personne de ce point. Excepté avec Caroline. Sauf que la vétérinaire s'échinait à essayer de lui faire entendre qu'elle était maman désormais, et que le futur de Nicolas dépendait d'elle. C'était à la fois frustrant et opressant de ne pas être capable de lui faire comprendre qu'elle ne pouvait pas. Que ça n'était pas seulement un caprice de sa part, ou une lubie qui lui passait en tête comme une envie d'aller aux toilettes. C'était plus que ça. Une cicatrice qui ne se refermerait probablement jamais totalement. Et la douleur de constater qu'elle n'était pas à la hauteur des attentes des autres à son sujet.

Elle s'imaginait décevoir Calvin de là où il était, mais plus encore : cette femme qui l'avait elevé dans la bienveillance et l'amour. Si sa grand mère s'était autant investie dans son éducation, ça n'était pas pour voir sa petite fille être tout simplement incapable de rendre ce qu'elle lui avait donné. Et ça lui faisait mal au coeur de constater qu'elle n'y pouvait rien ; qu'elle ne pourrait pas lui faire honneur ainsi. Mais pour Olivia, c'était tout simplement impossible. Et les mots d'Ashley venaient lui mettre un baume là où cette plaie suintait malgré tout.

Un sourire lui échappa, et elle n'eut pas l'occasion de lui répondre. L'activité dans la maison pointa le bout de son nez. Depuis combien d'heures étaient-elles ici, à simplement discuter ? Suffisamment pour laisser le soleil se lever, et les habitants du fort avec lui. D'ici quelques minutes, l'activité serait dense.

Merci pour ça... Réussit-elle à souffler, pile avant qu'on débarque sur ces entrefaits.

D'un autre sourire, elle salua ceux qui arrivèrent, et laissa Ashley sur ces mots. Elle ne convaincrait personne d'autres aujourd'hui ni dans la semaine en fait, mais avoir été autorisé à s'expliquer l'avait soulagé.

FIN


I don't wanna be alive
I've been on the low. I been taking my time. I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine. I want you to be alive, you don't gotta die today now lemme tell you why by astra
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Just something I can turn to.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Just something I can turn to. -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» (aria) a queen will always turn pain into power
» Thousands of Haitians turn out to call for Aristide's return
» India helps Haiti slum dwellers turn trash to cash
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: