The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Porcelain -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8778
Age IRL : 28
MessageSujet: Porcelain   Ven 16 Nov 2018 - 23:27
5 Novembre 2018

Il s'était passé quelques jours depuis qu'ils avaient été anéanti. Cela faisait aussi deux jours que Morgan était allongée, sur le coté droit, que l'on avait placé un "arsault" au pied de son lit pour surélever les draps afin que ça ne puisse pas toucher sa jambe abîmée. On lui avait éclaté chaque cloques, avait vidé et nettoyer le sang et la lymphe qui empêcheraient les bons soins sur sa jambe grillée. Bordel ! Bordel qu'elle avait eu mal, qu'elle avait mordu le draps pour juste ne pas crier de douleur quand on lui avait ôté chaque morceaux de jean et de chair brûlée qui collaient à sa peau pour tout nettoyer. Bordel que ç'avait été douloureux et qu'elle avait pris sur elle, laissant juste aller des larmes de douleur perler aux coins de ses yeux. Durant les soins elle avait été présente, présente physiquement et incapable de se concentrer ailleurs que sur ce qu'on lui faisait. Si elle se concentrait sur autre chose, c'était sur son cœur en miette et son esprit brisé. Alors autant se focaliser sur du concret.

Mais voilà, désormais la rousse passait son temps, recluse,renfermée, et les rideaux qui séparaient son lit des autres du dispensaire, restaient clos. Elle se refusait à voir qui que ce soit, sauf Ansel et quelques soignants, pour les soins des pansements. Morgan était perfusée mais rester muette et peu désireuse de se nourrir. C'était comme si elle se laisser mourir là, à petit feu. Elle ne cessait de se repasser cette matinée désastreuse dans sa tête, ne cessait de se répéter : c'est de ta faute Morgan. Tout ça c'est de ta faute. Tu n'as pas sut protéger Kyle. Tu n'as que ce que tu mérites. C'est de ta faute.

Oui, ça l'était, en partie, et la culpabilité qu'elle portait n'était que grandissante. A chaque fois qu'elle fermait les yeux elle essayait de trouver une solution pour que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve. Que Kyle soit toujours présent, et que Zack ne l'est pas ainsi rejeté en la brisant totalement. Pour qu'elle n'ait pas à lui redire que le journaliste était mort. Bien entendu la rouquine ne portait toujours pas dans son cœur le cadet, loin de là, mais elle s'en voulait. Elle avait foiré, merdé et il lui en voulait. Quoi de plus normal. C'était tout à fait compréhensible, elle devait le protéger et n'y était pas parvenue. Alors oui on pouvait la blâmer. Et elle en porterait la totale responsabilité, et si le fait qu'elle se laisse choir petit à petit pouvait soulager quiconque ou qui que ce soit alors elle se laisserait dépérir.

Ce jour là encore Morgan avait simplement accepté la visite du médecin et des quelques soignants. Elle n'avait pas touché à son repas du matin, et il restait encore sur la table proche du lit le plateau contenant un repas de midi encore parfaitement en place. Elle n'avait pas faim, juste elle avait envie de ne plus exister, mais aussi de lui expliquer que c'était à cause de l'explosion, qu'elle avait essayé de s'en aller avec Kyle, dehors, pour se protéger. Elle avait envie de lui crier dessus qu'elle était désolée, qu'elle était prête à se sacrifier si jamais ça pouvait faire revenir le cadet. Même si elle savait que c'était totalement impossible.

Alors, lorsque le rideau s'ouvrit avant de se refermer, elle ne bougea pas d'un cil. A quoi bon. On allait lui dire de manger un peu, de boire un peu ou bien si l'on pouvait vérifier le bandage qui recouvrait l'entièreté de sa jambe gauche. A quoi bon bouger pour ça, sachant qu'elle n'allait pas répondre et rester muette. A quoi bon se donner la peine de survivre encore un peu lorsque le seul être qui lui était cher venait de lui exploser le cœur ? A rien.
Morgan émis simplement un léger soupir las, et leva simplement les yeux pour découvrir un t-shirt, une veste et... Non, elle ne remonta pas ses yeux au dessus des épaules larges qu'elle voyait. C'était trop difficile.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 909
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Porcelain   Sam 17 Nov 2018 - 11:55
Deux journées qu’ils étaient arrivés là, sur cette île, dans ce Fort. Will ne s’y sentait pas encore bien, sans doute parce qu’il n’avait pas pris la décision de partir, de quitter cette maison où finalement il avait commencé à se sentir bien. Sans doute aussi parce que l’image de Kyle restait gravée dans son crâne, il l’aimait bien ce type, mais le deuil était étrange cette fois. Au-delà de la douleur de perdre un ami, Will avait tellement flippé pour les autres que le chagrin et le choc n’avaient pas encore parfaitement trouvé leur chemin jusqu’à son cœur.

Depuis deux journées, il errait dans le dispensaire, offrant sa présence et son aide à qui en avait besoin. Morgan, May, Victoria, Zack, ils étaient mal en point mais ici ils se remettraient, c’était tout ce qui comptait. Alors le blond avait décidé de faire abstraction des stocks de cachetons qui lui faisaient de l’œil, qui l’aideraient sans doute à noyer ce deuil avant qu’il ne refasse surface. Pourtant, étrangement, ce qui l’empêchait de se laisser aller à la plus triste part de son être, c’était cette situation. Paradoxal ?

Ils se remettraient de leurs blessures physiques mais le californien était trop inquiet pour les autres blessures pour penser aux siennes. Ou peut-être qu’au final, aider les autres pouvait être une drogue suffisamment puissante pour éclipser les autres ? Quelqu’un avait bien voulu lui refourguer un paquet de cigarettes et un briquet pour palier à son Zippo vide. Il finissait d’en cramer une quand il croisa les toubibs et infirmières qui sortaient du dispensaire. Ils parlaient des siens, ils parlaient d’elle. Will soupira avant d’écraser le mégot de la cigarette sous son talon, frottant nerveusement son menton en entrant dans le bâtiment.

Tirant le rideau, il se posta à côté du lit. « Tu devrais manger un morceau. » souffla-t-il d’une voix basse qui peinait à masquer son inquiétude. La blessure physique guérirait, il en était certain parce qu’ici ils avaient de sacrés moyens. Mais la douleur qu’il avait vu dans son regard à la mort de Kyle, quand elle l’avait annoncé à Zack, ça il n’était pas certain qu’elle s’en remettrait. Pessimiste ? Ce n’était pas à son âge qu’il changerait.

Tirant doucement la chaise près du lit, Will s’installa et récupéra le petit plateau. « Enfin si t’as pas envie de manger, je suppose que tu vois pas d’objection à ce que je mange ta ration. » Sérieux, si elle ne mangeait rien, elle n’irait pas mieux. Le blond fit mine de grignoter avant de soupirer, posant le plateau à sa place. « Tu fais chier Morgan … » souffla-t-il pour lui-même. Elle le faisait chier à ne pas vouloir vivre. Comment il allait rembourser sa dette hein ?


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8778
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Porcelain   Sam 17 Nov 2018 - 13:11
La voix de Will. C'était donc lui qui était venu troubler sa lente descente vers le point de non retour. Elle s'imaginait déjà en train de mourir et espérait simplement qu'on veuille bien lui donner un peu de respect en la tuant comme il se doit. Une balle dans la tête. Pan. Et c'était terminé. Tout ça serait fini et elle ne causerait plus de soucis à qui que ce soit. Elle pourrait reposer en paix, sans être perpétuellement en colère, sans être accaparée par l'angoisse, la peur de le perdre, puisque dorénavant il avait fait le choix de l'évincer de sa vie. C'était aussi simple que cela. Il l'avait repoussé pour son incapacité totale à protéger les gens.

Et pourtant Will était là, comme s'il ne voyait pas combien elle était décevante et qu'elle ne méritait pas qu'on vienne la voir. Il lui demandait de manger, elle n'en avait pas envie. Alors Morgan ne bougea pas, restant à fixer sans regarder la table de chevet. Il voulait quoi ? Lui faire la morale ? Qu'il fasse, ce serait peine perdu, mais ça lui faisait du bien alors il n'avait pas à s'en priver. Après tout elle devait bien avoir ce qu'elle méritait. Si elle avait su que ces gens-là, ces paysans avaient eu ce type d'arme, si elle était resté à l'étage elle aurait peut-être pu voir qui avait fait ça. Si elle n'avait pas eu dans l'idée de quitter la maison pour passer par le jardin et les aligner autrement. Si elle avait ordonné à Kyle de ne pas bouger. peut-être qu'il serait encore en vie. Peut-être que bien des choses se seraient passées différemment. Mais les jeux sont faits, les dés sont jetés et elle ne peut revenir en arrière.

Oui, oui il pouvait manger son repas si le coeur lui en disait, il pouvait même venir chercher ses plateaux pour lui. Elle s'en fichait, elle s'en fichait de tout ça. Parce que la culpabilité et les fragments éparses de son coeur ne suffisaient qu'à la faire sombrer de plus en plus. Rester muette était comme salvateur, et puis que pourrait bien dire la rouquine. Qu'elle était désolée, qu'elle s'en voulait, qu'elle aurait due être plus présente, plus attentive. Morgan avait merdé sur toute la ligne, autant en ne parvenant pas à protéger Kyle, en ne parvenant pas à dicter aux autres une sorte de ligne de conduite. En ne parvenant pas à ne pas le blesser une fois de plus. Et surtout, en ne parvenant pas à se relever le temps de la fin du voyage jusqu'ici. Elle n'était au final qu'une pauvre tasse de porcelaine qui venait de chuter de son coffret renforcer pour s'exploser. Pulvérisé par la vérité qui lui sautait au visage.

Will soupira, souffla quelques mots, elle le faisait chier. alors pourquoi était-il là !? Pourquoi venait-il ici si elle le gonflait à ce point ? C'était quoi cette façon d'agir, venir voir quelqu'un qui le fait chier, et rester à ses côtés, ça n'avait pas de sens. Aucun sens, et même là, la barmaid n'avait pas la force de s'énerver. Non, c'était trop fatiguant, et puis elle n'y arrivait tout simplement pas. Alors elle dirigea simplement son regard vers l'homme. ce regard toujours vide où plus rien ne brillait, même plus l'agacement qu'elle pouvait ressentir à son égard et pour cause, il n'y avait plus rien. Morgan se contentait simplement de poser son regard sur le plateau, puis remonter vers le visage de l'homme et de le poser sur son regard brillant d'un elle ne savait quoi, parce qu'elle n'avait pas envie de voir ce que le regard de Will pouvait dire. Non, elle ne voulait pas y voir de l'inquiétude, de la peine, ou de la pitié si tant est qu'il en ressentait à son égard. Non, elle ne le méritait pas.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 909
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Porcelain   Sam 17 Nov 2018 - 18:43
Bon Morgan choisissait encore et toujours le silence. Parfait, Will était patient. Même si là, il était surtout inquiet. Au moins la rousse avait daigné le regard, croiser ses iris clairs qui ne cherchaient pas à la juger. Non, le californien était simplement … inquiet. Il était inquiet pour elle, pour eux, pour tout ce groupe en réalité. Ils avaient subi une attaque violente, une perte qui l’était tout autant. Et désormais il avait la sensation que même chez leurs alliés, ils n’étaient et ne seraient jamais à la maison, que c’était eux face à ceux de l’île. Comme une dette qu’ils avaient désormais envers tous ces gens.

« Je peux pas prétendre que je comprends, mais tu sais Morgan … Tout passe. Tout guérit. » Oh le vilain mensonge que voilà, il le savait pourtant Will Elijah Mayfield que toutes les blessures ne guérissaient pas, il en portait une au creux de son âme depuis trente-neuf ans. Une balafre invisible qui se rouvrait régulièrement faute de s’être jamais vraiment refermée. Mais là, il ne pouvait pas lui dire, parce qu’elle était au fond. « Tu vas aller mieux … » reprit-il en désignant sa jambe, même s’il imaginait facilement la douleur qu’elle devait ressentir. Le blond frotta son menton avant de passer sa langue sur ses lèvres, le regard fuyant un instant.

La suite, c’était un coup de poker. Mais tout ce qu’il voulait c’était qu’elle réagisse, alors peu importait la réaction. « Zack ira mieux aussi. » Il détourna un instant le regard sur elle, l’observant juste une fraction de seconde avant de reprendre. « Et vous irez mieux, tous les deux. » Il comptait pour elle, elle comptait pour lui. Il avait vu la peur dans le regard de la rousse à ce moment où elle l’avait pris lui pour l’homme d’affaire, c’était la première fois qu’il la voyait effrayée. Et là, c’était la première fois qu’il la voyait détruite.

C’était étrange de réaliser que dans le fond, ça le faisait chier de la voir comme ça. « Je vais m’en assurer, parce que je t’ai promis que je paierai ma dette. Alors je m’assurerai que tu ailles mieux. » Le californien soupira, ramenant sa tête entre ses mains, coudes posés sur les genoux. Il avait besoin de penser, réfléchir, mais il n’avait pas vraiment de plan en entrant ici sauf celui d’être là pour elle parce que quoiqu’elle puisse en penser, Morgan en valait la peine. Elle s’était battue pour le garder en vie. N’importe qui capable de faire ça méritait la même attention.

Et là, c’était le plus gros coup de poker de l’histoire des coups de poker. Will inspira et s’avança, tendant sa main vers elle pour la poser sur son épaule. C’était un geste simple, parce qu’il voulait qu’elle comprenne qu’il était là, même si elle n’en avait pas envie. Mais avec Morgan, ce geste pouvait prendre une ampleur hors du commun, le blond en avait conscience. « J’te laisserai pas abandonner, parce que toi tu m’as pas abandonné. » Sa voix était basse, il était sérieux, plus que sérieux. Mais finalement mal à l’aise à cause de ce geste, parce que ce n’était jamais évident pour lui de se montrer vrai, Will se recula, ancrant le dos au dossier de la chaise, récupérant un fruit dans le plateau pour en croquer un morceau l’air vaguement décontracté.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8778
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Porcelain   Sam 17 Nov 2018 - 21:43
Doucement elle avait baisser son regard, fuyant le sien. Morgan ne fuyait pas le regard des autres d'habitude, mais là c'était simplement le témoignage du fait qu'elle n'allait pas bien. Qu'elle n'avait pas envie de se confronter à quoi que ce soit. Elle voulait simplement rester là, silencieuse, dans son coi, sans que l'on ne vienne l'embêter ou lui parlait et pourtant. Pourtant avoir une visite lui disait qu'au final elle en valait peut-être la peine. Mais en cet instant, le fait qu'elle est un tant soit peu de valeur, lui passait complètement au dessus de la tête. Elle savait, elle savait ce qu'elle n'avait pas réussit à faire et elle savait aussi qu'il ne pourrait sûrement pas le lui pardonner, même s'il le lui avait déjà dit.

Will parlait encore, et Morgan se contenta d'inspirer avant de bouger les yeux vers le draps surélevé. Mh. Sûrement oui qu'elle guérirait, mais le physique savait toujours se remettre, le psychologique, l'âme en elle-même. Ça n'était pas avec des bandages et des soins médicaux que ça passerait non. La rousse le savait, elle ne s'en remettrait pas et après tout, elle n'avait pas envie de s'en remettre. C'était terminé, elle ne deviendrait que l'ombre d'elle-même et se laisserait mourir, là, dans ce lit.
"Tu vas aller mieux..." Non, pas forcément. Aller mieux physiquement peut-être, elle n'en savait rien au final, car elle savait que ne pas manger ne pourrait faire avancer convenablement sa cicatrisation. Alors observant encore et toujours le tissu couvrant sa jambe, elle soupira faiblement, seule preuve qu'elle entendait le blond lui parler. Seule preuve en plus du mouvement de ses yeux. Et s'il parlait de la douleur, elle n'était rien comparée à ce qui se jouait en elle, à ce qui se faisait, se disait. Il n'en savait rien et elle n'était pas décidée à lui parler. Vraiment pas.

Morgan ferma les yeux, se coupant une nouvelle fois du monde, étant simplement là physiquement. C'était bien là tout ce qu'elle pouvait faire, et même si elle entendait encore l'aîné lui parler, elle ne voulait pas y prêter trop d'attention. Non. Il ne pouvait lui parler de Zack. Pas lui, pas lui même si à l'entente de ce prénom, elle sentait son cœur se fracturer encore et encore, sa respiration se bloquer. Will ne pouvait pas lui dire ça.. Il ne pouvait pas lui perler de lui. Pas maintenant, pas comme ça. Pas en disant par la même occasion que les deux iraient mieux. Il fallait que Zack aille mieux oui, mais elle ne pourrait aller mieux, trop honteuse, trop mal. Il valait sûrement mieux pour lui qu'elle ne rouvre plus jamais les yeux un jour..
Le blond continuait parlant de sa dette à payer. Elle n'en avait plus rien à faire de cette dette, qu'il la paye ou non, à quoi cela pourrait lui servir puisqu'elle avait pris pour décision de ne plus lutter. A quoi bon puisqu'elle l'avait perdu et que rien qu'elle ne saurait faire ne pourrait le ramener. A quoi bon, Will pouvait bien dire ce qu'il voulait, Morgan s'en fichait comme de l'an quarante.

Mais une chose qu'elle ne vis venir, qu'elle ne pu prédire, ou avoir la force de bloquer, c'était de sentir soudainement un poids sur son épaule. Prise par surprise elle sursauta et ouvrit les yeux, effrayée. Pas lui ! Pas Zack ! Elle ne pourrait le supporter. Alors elle s'agita un peu ayant envie de fuir cette main sur elle. Pas de contact, surtout pas de contact ! C'était douloureux. Alors suivant le bras de ses yeux effrayés elle vit que c'était Will. Pourquoi faisait-il ça !? Pourquoi se permettait-il de la toucher !? Mollement et sans force, vide de tout, elle bougea son épaule, la faisant rouler sous le draps pour qu'il la retire. Non, elle n'avait pas besoin de sa pitié. Mais les mots qu'il prononça eurent aussi un autre effet sur elle. Il ne l'abandonnerait pas, parce qu'elle ne l'avait pas laisser. Des paroles en l'air, oui. Des paroles sans sens, dites à un instant T. C'était tout, et elle n'y croyait pas. Zack lui avait dit qu'il ne pourrait jamais la laisser, et pourtant... Pourtant il l'avait rejeté et l'avait brisé, alors Will pouvait bien garder ce genre de réflexion pour lui. Morgan se tourna alors difficilement sur le dos, incapable de se mettre sur le côté gauche sans souffrir de sa jambe, et posa son regard à nouveau vide sur le plafond abîmé du lieu.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 909
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Porcelain   Dim 18 Nov 2018 - 12:24
Bon pour le coup de poker c’était raté, ou réussi ? Will n’était pas sûr. Morgan avait réagi, elle avait cherché à retrouver cette bulle en béton armé qu’elle avait construite autour d’elle. Mais elle ne l’avait pas menacé de le tuer dans son sommeil, et ça c’était un échec. Will soupira, mangeant son fruit, là en face d’elle qui s’était tournée pour regarder le plafond. Par mimétisme, le blond bascula la tête en arrière, jambes croisées, son regard clair détailla le plafond. « Tu m’excuseras mais j’suis quand même plus intéressant que ce plafond blanc laiteux écaillé. » commenta-t-il avant de finir sa pomme.

Le fruit terminé, il le posa dans le plateau et se redressa avant de se lever pour faire quelques pas autour du lit. « Tu sais Morgan, si t’en as rien à secouer que je sois là, j’vais partir. C’est ce que tu veux au final, rester seule pour pouvoir te laisser mourir sans personne pour t’en empêcher. Après tout j’suis qui pour moi essayer de t’en empêcher. Personne se soucie de toi, Zack t’a envoyé sur les roses parce qu’il souffre, alors plus rien compte. Plus personne compte. » C’était bien cela non ? La rousse préférait mourir plutôt que d’essuyer la colère froide d’Atkins.

« Tu penses que quand le choc sera passé il le prendra comment Zack de voir que t’as préféré casser ta pipe ici, comme ça, à petit feu ? Tu penses qu’il en pensera quoi Fuller ? Tu penses que moi j’en penserai quoi ? » Oh ça le ferait chier, grandement, ça le faisait déjà chier. « T’es vraiment une emmerdeuse Morgan, si tu lâches l’affaire-là, alors ouais, c’est la merde, tu partiras avec l’idée que Zack t’en veut, sans même vous donner la chance de discuter, sans même te donner la chance de lui dire que t’as fait tout ce que tu pouvais. Sans lui donner la chance de diriger sa colère vers la bonne personne, vers ces enfoirés avec leur lance-roquette. »

Elle n’était pas responsable, il l’avait vue aider, tenter de sortir Kyle de là. Il l’avait vue éteinte, le choc dans son regard, la culpabilité. Un coupable, il éprouvait rarement des remords. « Alors tu sais quoi Morgan, si ça te fait chier que je sois là à essayer de te sortir de ta putain d’idée de te laisser mourir, je serai là chaque jour. Je vais demander aux médecins de te coller une perfusion pour pas que t’y passes. Et quand t’iras mieux, que tu pourras marcher, je continuerai à t’emmerder. Je continuerai à t’emmerder pour que tu essaies de recoller les morceaux avec la seule personne qui arrive à te toucher. » Ça lui faisait mal de se dire qu’elle en avait sans doute rien à cirer de ses paroles, tout comme ça lui faisait mal de se dire qu’elle l’avait peut-être sauvé parce qu’elle l’avait pris pour Zack.

Mais au final, est-ce que cela comptait vraiment ? Peu lui importait les raisons, Morgan l’avait sauvée. Alors peu importait la raison, il la sauverait aussi. Le blond revint s’asseoir sur la chaise, jambes croisées. « J’aime pas cet endroit, ces gens … On se croirait dans Desperate Housewives, j’aime pas leur chef là, l’avocate. » Il n’en savait rien dans le fond, June était peut-être croque-mort pour ce que ça le touchait, mais elle lui évoquait la froideur d’une personne du barreau. « Mais on a survécu jusqu’ici, c’est pas pour clamser connement ici. J’te laisserai pas clamser connement. »


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8778
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Porcelain   Dim 18 Nov 2018 - 20:59

Fixer le plafond ne lui apporterait rien, elle le savait mais ça pourrait sûrement l'aider à se focaliser sur autre chose que sur les mots que prononçait Will. Inspirant alors profondément elle nota sa touche d'humour, sans pour autant diriger son regard dans sa direction, ni même esquisser quoi que ce soit. Elle s'en voulait tant, elle ne savait tout simplement plus part où commencer ni quoi faire. Et lorsque le blond à ses côtés parlait elle avait d'autant plus le sentiment qu'il lui en voulait, qu'il la menait au bûcher en pointant des faits douloureux.

Zack... Zack l'avait envoyé balader, l'avait rejeté et même si elle comprenait pourquoi il avait agi ainsi, la douleur, le choc qu'elle avait ressenti en cet instant là était tout simplement insurmontable. Le blond, le frère qu'elle n'avait jamais eu avant de le connaître lui, l'homme qu'elle avait le plus aimé de façon platonique avait tout simplement fait exploser son cœur. Elle ne lui en voulait pas non, loin de là, elle le comprenait. Ca devait bien arriver un jour où l'autre, comme si c'était écrit, une sorte de destin tracé auquel elle ne croyait pas jusqu'aujourd'hui. Un nouveau soupire quitta les lèvres sèches de la rousse et elle cligna lentement des yeux. Puis fixa une nouvelle fois le plafond.

Will lui faisait la morale, mais à dire vrai elle s'en fichait. Qu'il fasse s'il avait de l'énergie à perdre. Puis il la questionnait, sûrement devait-il attendre une réponse, mais aucune ne viendrait. Ce que dirait Zack ? Il serait triste, ravagé, ça elle en était sûre, mais là, elle n'avait plus envie ni la force de quoi que ce soit. Nathan ? Ce crétin dirait sûrement une connerie concernant le fait qu'elle est "cassée sa pipe". Et Will ? Will... c'était une énigme, elle n'en savait rien. Will était la personne qui avait sut attiser le plus sa curiosité. Il était aussi celui qu'elle avait tiré d'affaire parce qu'elle voulait le comprendre. Mais là, en ce moment même, il restait encore cet énigme, et pourtant. Pourtant elle sentait dans le ton de l'homme qu'il s'inquiétait, qu'elle avait peut-être un tant soit peu de valeur à son égard. Elle n'en savait rien. Enième soupir las.

Emmerdeuse, oui, elle l'était, c'était justement ça, sa réputation non ? Faire chier le monde, être violente, détestable à souhait. Etre la nana qu'on ne peut pas saquer, être celle que l'on dénigre parce qu'elle ne veut pas s'intégrer. Oui, tout ça elle le savait mais l'entendre ne la faisait toujours pas réagir. Loin de là, elle restait toujours aussi mutique. Et puis de toute manière le jour où elle mourra peu importe les conditions, Zack lui en voudrait. Elle le savait. Elle le connaissait, par cœur. Et le fait de le connaître autant faisait bien plus mal. Et cette douleur elle la ressentait toujours plus violemment que toutes autres. Et ce qu'elle ne sentit pas venir ce fut cette larme silencieuse qui coula le long de sa tempe pour venir s'échouer lamentablement sur la racine rousse de ses cheveux. Merde, sans s'en rendre compte elle laisser des larmes de douleur psychique quitter le vide de son être. Mais elle n'eut même pas la force de les essuyer. A quoi bon.

Le mot lance-roquette la fit néanmoins frémir, réveillant la douleur endormie dans sa jambe. La sensation de brûlure, les traits de son visage se crispant. Pas ce souvenir, non pas ce souvenir... Kyle avait lâché sa main et l'espace d'un instant elle n'avait plus sentie sa jambe gauche...
Will continua alors, la rousse le sentait bouger autour du lit, elle le sentait s'agacer. Au moins, ça, ça ne changeait pas, au moins elle l'agaçait toujours autant. peut-être était-ce rassurant. Elle n'en avait aucune idée. Will avait des arguments elle le savait, il n'était pas stupide et s'il voulait venir tous les jours, alors qu'il fasse. s'il demandait aux médecins de la perfuser, qu'il fasse, mais Morgan ne dirait rien. Non. Plus rien jusqu'à peut-être son dernier souffle. Et puis de toute manière, c'était le destin de tout Homme : quand on meurt on est seul. La mort est le lot de tous et sa dernière heure, on la regarde en face et on est seul face à elle. Alors là c'est le coup de grâce et le souffle manque, jusqu'à ne plus respirer. Jusqu'à ne plus avoir envie de sentir son cœur battre encore un peu, jusqu'à se dire et accepter que : ça y est, tout est fini.

Morgan s'était à nouveau coupé du monde n'entendant plus ce que disait le plus âgé, elle tourna la tête dans l'autre direction, fuyant encore et toujours son regard clair qui la faisait culpabiliser. Et alors, hors de son regard elle souffla.

"Je peux pas..."

Elle ne pouvait pas, ne pouvait plus se projeter où que ce soit avec qui que ce soit. C'était impossible et elle espérait que ces mots souffler sur un ton des plus bas ne parviennent aux oreilles de Will.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Porcelain   
Revenir en haut Aller en bas  
- Porcelain -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [ EN COURS ] My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel. | DELAI ACCORDE 28-04|
» Alya ✿ My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: