The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Undercover -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Sam 17 Nov 2018 - 20:48
T'es bête. Elle avait pas idée de combien il était bête, complètement con, pire qu’un manche. D’ailleurs là, Donovan souriait comme le dernier des abrutis, parce qu’elle était là, qu’elle respirait, qu’elle parlait, qu’elle souriait. « Toujours Collins. » Il la ferait toujours courir à ses blagues à la con, tant qu’elle serait capable d’en rire. Le tatoué grimaça en la voyant elle grimacer, se posant contre lui, dos contre la tête de lit.

Il leva les yeux au ciel, pourquoi tenait-elle absolument à ce qu’il s’excuse pas ? Merde tu fais chier Collins. Il essayait de devenir un type bien là, faire son mea culpa après avoir lâché les mots qu’il gardait jalousement pour lui depuis un petit moment déjà. « T’es sûre y’avait pas un petit Lego de rien du tout ? » Il en sourit, parce que là, comme avant et même dans son état, sa simple présence suffisait à l’aider à aller mieux. Mais Evy enchaina, elle parlait beaucoup pour une nénette qui se réveillait d’une sieste de deux semaines après deux balles et un accident de voiture. Tu fais vraiment mais vraiment chier Collins.

Il la serra un peu plus contre lui à ces mots, ces fameux mots qui avaient déclenché la deuxième apocalypse. Ils en parlaient pas de la deuxième apocalypse tous les religieux de ses couilles hein ? Ça lui aurait cloué le bec à ce trou du cul de Morales. Concentration Donnie. Le militaire se concentra donc sur ses mots, tous les mots de sa phrase, tous sans exception, jusqu’à la fin du discours, jusqu’à ses lèvres contre les siennes. Sa main glissa à son cou, la chaleur de sa peau et son sang qui pulsait sous ses doigts, juste là.

« Je suis le pire abruti de la terre, le pire connard de l’univers et la pire raclure du monde … Même en le sachant, t’es prête à m’aimer Collins ? » Il attendait pas vraiment de réponse, la réponse était là, dans leurs souffles mêlés, suspendus entre eux. La réponse était là, dans sa présence dans ses bras malgré toutes les emmerdes. Ses yeux glissèrent sur son visage, détaillant chaque trait pour les mémoriser parfaitement. « J’ferai tout mon possible pour plus te faire souffrir Evy, je te ferai plus souffrir, je te laisserai plus partir loin de moi, du moins pas sans te faire enfiler une armure anti-émeute. »

Donovan esquissa un sourire, frottant son nez contre celui de la blonde avant de revenir l’embrasser. « Tu fais chier Collins … tu m’as manqué. » Il savait pas s’il serait capable de lui redire ces quelques mots qui le foutaient en position latérale de sécurité, mais il les pensait, il les ressentait, et là ils étaient dans chacun de ses gestes, au bout de ses doigts qui caressaient sa peau pour les y graver. A nouveau ses lèvres volèrent celles de la blonde. Elle lui avait manqué, plus qu’il le reconnaitrait même devant un juge. Ils étaient là ces mots, dans ce silence où juste son regard gris plongea dans les iris noisette de Collins. « Tu sais que tu vas devoir faire gaffe à ton cul quand on sera rentrés ? Au moins truc suspect, je te ramène ici. »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Sam 17 Nov 2018 - 22:18
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Pas de lego non, elle en riait encore doucement avant de lui ouvrir son cœur, de lui dire toutes ces choses, ce qu'elle pensait de lui déjà depuis des mois, depuis un an même si rien ne s'était passé entre eux avant ce mois de juillet dernier. Il n'y avait et n'y aurait jamais que lui. C'était pas un coup de foudre, c'était au delà de ce que pouvaient expliquer des tas de mots pourtant là pour exprimer des sentiments, des émotions, c'était pas de son physique qu'elle s'était éprise en premiers lieues mais de son âme, le reste s'était tissé au grès des jours, plus encore après la mort de l'étudiant, encore davantage et plus intensément quand elle avait passé le seuil d'une demeure qui, à l'heure actuelle, ne devait plus être qu'un tas de cendres. Ses lèvres tout contre les siennes, sa main glissée contre sa nuque, Evelyn lui servit son plus beau sourire, le cœur au bord des lèvres. Quand il reprit ses mots, s'affublant de tout ce qu'elle le savait ne pas être, elle glissa le pouce contre sa mâchoire.

- Oui, puis c'est trop tard pour reculer. Répondit-elle malgré tout avant de le laisser poursuivre et lui promettre toutes ces choses qu'elle lui avait jamais réclamées par crainte de le perdre.

Il avait fallu tout ça pour qu'enfin il comprenne. Et même si elle était sans doute la plus heureuse des jeunes femmes aujourd'hui, au delà des blessures qui lui faisaient mal, elle aurait malgré tout préféré que les choses aient été plus simples. Pas pour elle, mais pour lui, parce que durant douze jours il avait dû souffrir, attendre, stresser. Quant à l'armure anti-émeute, il lui arracha un bref éclat de rire. C'était son Donovan, celui qu'elle appréciait depuis qu'elle avait doucettement gratté le vernis de sa carapace. Celui qui malgré son langage fleuri, savait la faire rire comme peu de gens, qui savait l'aimer comme on l'avait jamais aimé de cette manière. Car oui, il l'aimait, et même s'il le disait pas, et le cachait derrière ces autres trois petits mots – comme elle le faisait pour le lui dire des semaines plus tôt -, qu'il lui avouait combien elle lui avait manqué, Evelyn l'avait entendu les lui dire deux fois. S'il ne le pensait pas, jamais cet aveu n'aurait franchi ses lèvres, pas même pour lui faire plaisir. A peine ses lèvres quittaient les siennes qu'elle désirait les retrouver, rien n'avait changé. Ou si, c'était mieux encore, plus instinctif, plus clair et évident. Y avait plus de noirceur autour de lui, ni trop de lumière chez elle, ils formaient un tout …. Ce on, ce eux. Quant à sa conclusion, elle la fit pouffer et plisser le nez.

- Oh mais avec toi déjà je devrais faire attention à mes fesses, ça oui ! Hilare, mais forcée de se calmer, Evelyn glissa sa main contre la sienne pour entremêler leurs doigts avant de ramener ses phalanges tatouées à ses pétales. Je te l'ai déjà dit, à Renton ….. je t'ai dit de le prendre parce qu'il était à toi. Elle déglutit et rosit sous un sourire niais puis un regard fuyant. Je sais que tu en prendras soin. J'ai confiance en toi puis, en un sens, y a un peu de toi dedans ….. Son cœur, il battait pour lui depuis tant de temps, il battrait toujours pour lui, aussi fort qu'il était capable de pulser. J'ai pas arrêté de penser à toi après, …... Quand on m'a tiré dessus, j'te voyais toi et j'avais qu'une envie, si je devais mourir, c'était de te revoir au moins une fois. Un rire sanglotant fila ses lèvres. Certains trouveraient ça ridicule d'aimer à ce point, mais j'm'en fiche, parce que t'es mon cœur, et même si tu trouves ça niaiseux, c'est comme ça, Son nez frola le sien, malgré les larmes joyeuses aux bords de ses cils, et le sourire radieux qu'elle lui offrait. puis c'est tout. Rit-elle en ravalant ses sanglots. T'es mon homme imparfaitement parfait, maintenant tu le sais.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Dim 18 Nov 2018 - 11:03
Trop tard pour reculer ? Il comprendrait jamais, ça lui échapperait toujours à Donovan pourquoi c’était toujours les meilleures nanas du monde qui tombaient amoureuses des abrutis finis. C’était prouvé par A+B, et ça l’épaterait toujours autant. Oh bien sûr là dans le fond, ça l’arrangeait, le rassurait, parce que Evy avait cet effet sur lui, un calmant, une présence apaisante. Mais pour autant, le tatoué craignait pour elle dès qu’il était dans les parages, quand bien même il était là pour la protéger de tout. De tout sauf de toi. Ses lèvres contre celles de la blonde, c’était tout ce qu’il fallait pour faire taire la voix dans son crâne, renvoyer cette image déformée loin dans un coin de son esprit, de sa mémoire. Donovan était pas son père et il le serait jamais. Là, avec elle, sa vraie deuxième chance et sans doute la dernière chance, il était prêt à y croire.

L’instant s’étira, délicat, fragile, un peu comme elle, et pourtant si fort, un peu comme elle aussi. Collins était pas la cruche fragile que tout le monde croyait, là où d’autres s’étaient effondrés, elle tenait bon, depuis le tremblement de terre elle se relevait sans cesse. C’était ça qui l’avait décidé à l’aider, parce que malgré tout c’était pas une geignarde casse-couilles. Sa plaisanterie, évidemment à double sens comme souvent, lui arracha un sourire, un rire légère à la réponse de la blonde. « Vas pas faire péter les points ma belle. » souffla-t-il avec le sourire mais l’air un brin inquiet. Il voulait pas qu’elle aille se refaire mal.

Silencieux, apaisé, Donnie l’écouta, ses mots s’immisçant en lui, pansant chaque plaie, comme un baume apaisant. Le militaire fronça les sourcils quand elle commença le récit de ce qu’elle avait vécu là-bas, il en crispa la mâchoire. Il s’en voulait, il en voulait à ces connards de lui avoir infligé ça à elle, et pourtant, Evy était encore là, elle avait tenu bon. « Je t’ai promis non ? Que je te trouverai toujours. » Elle aurait pas passé l’arme à gauche sans lui dire au revoir, il aurait pas laissé ça arriver, une part de lui l’aurait su, l’aurait cherchée. Mais il préférait plus y penser, ça trainerait toujours dans un coin de sa tête, mais pour l’heure Evelyn était là.

Du pouce il essuya ses larmes avant de déposer un baiser sur son front. « Je sais que tu veux pas l’entendre, mais laisse-moi le dire quand même. Fais pas chier okay ? » Son ton était doux, il parlait doucement pour ne pas trop déranger le reste du monde et surtout pour ne pas trop se mêler au reste du monde. « Je suis désolé que t’ai eu à vivre ça, la peur, la douleur, je sais ce que c’est. Je suis désolé pour Takeo, cet abruti était … un type bien. » Ouais, ça le faisait réellement chier, le nippon était parmi ceux qu’il appréciait, ceux qui l’appréciaient en retour. « Mais ce que je vois là, c’est que t’es forte Collins, plus forte que moi, t’es une putain de battante. Et en plus tu vas être encore plus sexy avec tes cicatrices … » Un maigre sourire étira ses traits, il préférait en rire, plutôt que la voir souffrir, penser à la douleur.

Evelyn s’en remettrait, il serait là pour s’en assurer. Ils iraient mieux à deux, là c’était clair dans sa tête, il la lâcherait plus. Donovan lissa la commissure de ses lèvres de son pouce avant de revenir l’embrasser. « J’suis qu’un abruti, caractériel, sanguin, j’ai une chiée de défauts, mais là je sais qu’il y a une qualité qu’on m’enlèvera pas. Je t’aime et j’te lâcherai pas. »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Dim 18 Nov 2018 - 11:44
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il lui avait promis, et même s'il n'était pas là bas avec elle, il l'était dans son cœur rafistolé. Larmoyante, malgré tout ce fais pas chier la fit rire.  Ce besoin de lui c'était incroyable, autant qu'il semblait avoir besoin d'elle pour se sentir mieux. Il comprenait, ne fuyait plus, il était là avec elle et c'était tout ce qui lui importait vraiment. Le reste n'avait plus de valeur, ça n'existait plus dans son esprit. Elle avait simplement besoin de lui, lui d'elle. Meilleurs et apaisés ensemble. Quand il évoqua son ami, Evelyn revit la scène et reprit douloureusement son souffle. Il voulait la sauver, il était venue la chercher, prêt à foutre le camp avec elle mais, tête de mule Evelyn n'avait pas écouté. Peut-être que si elle n'avait pas eu désir de se battre pour eux tous, pour les croyances qu'elle avait en June et la communauté, le Japonnais serait encore en vie. Les larmes roulaient encore malgré tout ce que lui lui disait, malgré qu'il la trouvait forte, plus que lui. Donovan la soufflait complètement, encore, comme d'ordinaire, mais tout était bien plus précieux ici, maintenant.

Même dans la douleur il y a du bon, c'était vrai, et ça prenait tout son sens à l'instant, au creux des bras d'un homme qu'elle aimait profondément et sans mesure. Même dans la tristesse il parvint à lui arracher un rire étranglé qu'elle étouffa contre ses lèvres avant de sentir son cœur se tordre de bonheur en l'entendant les prononcer encore. C'était juste des mots, les gestes, ses gestes semblaient les lui dire depuis bien longtemps sans le lui avouer verbalement. Sa main libre fila à sa mâchoire, douce et tendre au possible.

- Je t'aime aussi et je le laisserai jamais plus. Murmura-t-elle avant de détourner les cils quand Zouh revint les voir. Du moins la voir en fronçant légèrement les sourcils à la position du tatoué près d'elle. L'Asiatique lui sourit puis s'approcha pour doucement lui retirer l'aiguille à perfusion du bras. Enfin, elle allait sortir d'ici et rejoindre leur chez eux. Un soupir satisfait fila ses pétales avant qu'elle se mette à paniquer dix petites secondes en remarquant qu'elle portait rien d'autre qu'une nuisette médicale. Grimace à l'appuie, Evelyn observa le militaire. J'peux pas sortir comme ça. Rit-elle avant d'observer le médecin qui vérifiait une dernière fois son état et l'aidait à s’asseoir sur le bord du lit.

- Oh mais je suis certaine que monsieur Floyd va vous trouver quelque chose. Plaisanta la doctoresse. Pas d'imprudence Evelyn, tu reviens me voir une fois toute les semaines, plus si besoin, durant un mois. Nous sommes d'accord ? La jeune femme opina avant de la voir tourner les cils pour s'assurer de l'obéissance de la patiente auprès du grand brun. Je compte sur vous, mais elle sera mieux chez elle qu'ici, ce sera bien plus reposant. La perfusion retirée, Hokulani lui offrit une dernière œillade en lui disant qu'elle pouvait patienter ici le temps qu'il lui apporte de quoi se vêtir.

- Ça m'gêne de penser que tu vas devoir jouer à la poupée, Le rose lui bouffa les joues au double sens que pouvait avoir cette phrase, au point qu'elle se reprit en glissant une mèche derrière son oreille. enfin, que tu doives m'habiller ….... Me regardes pas comme ça, et non je me lèverai pas avant que tu reviennes, parce que …. Parce qu'elle avait juste un sous vêtement sous sa chemise de nuit immonde. De sa main libre, les jambes ballants dans le vide au bord du lit, Collins agrippa sa main pour le ramener à elle. Tu peux aller me chercher de quoi être présentable ? C'était gênant, pourtant il l'avait déjà vue nue, il connaissait sans doute chaque parcelle de son corps par cœur, mais là, être dépendante de lui, lui qui encore six mois plus tôt lui avait badigeonné le menton comme un bourrin, la mettait mal à l'aise.  Le relâchant après lui avoir chipé un chaste baiser, Evy le héla une dernière fois. J'espère que t'as fait l'ménage hein ? Air faussement réprobateur, elle rit plus franchement en essayant de ne pas trop solliciter les muscles de son ventre. J'suis pas sensée devenir une emmerdeuse puisque tu m'aimes ? C'est pas comme ça qu'ça marche ? Elle plaisantait, rien n'avait changé, rien ne changerait, elle serait toujours la même auprès de lui. Auprès de lui oui, mais en songeant à ça, le visage de Lucas lui passa par le crâne et ces dernières actions auprès du militaire tout autant. Donovan ? Evelyn pinça les lèvres. Tu peux dire à Lucas qu'je vais bien si tu veux mais, je veux pas le voir tout de suite ….. je ….. enfin pour moi c'est comme s'il t'avait agrippé hier et, faut juste que je réfléchisse un peu avant.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Dim 18 Nov 2018 - 14:24
C’était bizarre, une part de lui avait envie de partir en courant, l’autre avait envie de la serrer dans ses bras et de disparaître avec elle parce que dans le fond, ils avaient pas besoin des autres. Juste eux. Dans leur monde à eux. Donovan esquissa un sourire, le bon chassait le mauvais, le bien faisait partir les doutes comme le vent chassait les nuages. Ouais, ça irait. Il y arriverait cette fois. Tu y as droit Donovan, mon beau Donovan. Tu es courageux.  La voix de sa mère résonnait dans son crâne, il voyait son sourire flotter devant ses yeux gris, rapidement effacé par celui de Collins.

Hokulani débarqua, la bulle autour d’eux éclata sans pour autant les projeter dans une réalité où tout n’était que douleur. Non, ici malgré tout, tout n’était que douceur. Sa douceur à elle qu’elle savait répandre sur lui, sur son âme cabossée. Le tatoué laissa la toubib faire son boulot, avant de hocher la tête à la remarque d’Evelyn. « Non tu peux pas sortir comme ça, clairement. » C’était pas le moment qu’elle montre son cul à tout le monde, déjà parce qu’il était le seul qui aurait le droit de le voir mais en plus parce qu’elle allait choper la mort.

« T’en fais pas Doc, au moindre truc suspect je te la ramène. » Ouais parce qu’il sentait bien qu’Evy préfèrerait éviter de revenir ici, mais s’il avait le moindre doute, il la trainerait par la peau de son joli cul. Zhou s’éclipsa, les laissant à nouveau seuls. « Mais j’adore jouer à la poupée avec toi Collins … » C’était pas ce qu’elle avait à l’idée, mais c’était sa façon à lui de lui dire que rien changeait, qu’il continuerait d’être le même Donovan, foncièrement attiré par tout ce qu’elle était, et grossièrement vulgaire. « Cela dit j’ai plus l’habitude de te désaper que l’inverse mais bon … j’peux bien faire l’effort. »

Retrouvant son sérieux, le brun logea ses billes grises dans celles noisette de la blonde. « Je préviendrai Lucas que tu es réveillée. » Ils avaient arrondi les angles tous les deux, au moins un peu, parce que dans le fond ils tenaient à la même personne. Un maigre sourire étira ses traits, il en voulait pas à Richardson, chaque coup de poing il les avait amplement mérité, et puis le mastodonte tenait à Collins, c’était suffisant pour lui. Ses lèvres glissèrent une dernière fois sur celles de la blonde avant qu’il se prépare à aller chez eux lui chercher de quoi se rendre plus présentable. « T’en fais pas pour la baraque, elle est exactement dans l’état où tu l’as laissée. » Principalement parce qu’il y avait pas foutu les pieds.

Le tatoué s’éclipsa finalement, aller-retour rapide à la maison et il revenait avec un sac contenant un jean, un tshirt et un chemisier. Niveau look on repasserait, Donnie était pas le plus au fait de ce qui se faisait ou se faisait pas. Ah oui il lui avait aussi pris des chaussettes et des pompes, et un soutif, merde quoi. C’était la première fois qu’il allait aider une nana à enfiler un soutif. Une première fois à tout Floyd. Il était pas prêt de l’oublier sa première fois. De retour dans la piaule, le brun posa le sac à côté d’elle. « Allez ma belle, bon j’t’aide mais va falloir m’aider, si je te fais mal, t’as le droit de me frapper. »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Dim 18 Nov 2018 - 14:59
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Oh elle savait qu'il préférait lui retirer ses vêtements, mais là, pas le choix, c'était l'une des conditions pour rentrer et pas avoir froid aux fesses, ni que d'autres puissent voir ses fesses, tout autant qu'il s'agissait d'une condition de Zouh. Souriante, elle le laissa filer et opina quant à son souhait concernant Lucas. Oh ça ne durerait pas, elle passerait l'éponge parce qu'en dépit du fait que Richardson n'était qu'un gros bourrin aux yeux de multiples personnes, elle savait ce qu'il y avait derrière tout ça. Si elle avait eu un véritable frère, il n'y aurait jamais eu mieux que lui même s'il était sanguin. A croire que c'était son mantra de faire de types cassés, brisés par la vie, des hommes capables de voir autrement, de voir la vie un peu comme elle la voyait. Seule un instant, Evy se pencha légèrement sur le lit pour tirer le rideau et jeter un œil afin de voir si May était encore là.

Non …. Elle espérait qu'elle allait bien, et puisque Donovan était ami avec le brun qui lui servait de petit ami, sans doute lui demanderait-elle des nouvelles de l'autre blonde. Silencieuse, elle glissa les mains dans ses cheveux et grimaça. Bahhhh, elle avait besoin d'une douche, une bonne douche chaude et de laver sa tignasse en pétard. Et bon sang, savoir qu'il lui avait dit qu'il l'aimait, alors qu'elle devait être affreuse là, qu'elle devait être pâle comme un linge, maigrelette et sans éclat, fit pulser son cœur plus vite et jaillir un rire con de ses pétales. Il t'aime ….. Des petits cœurs invisibles tournoyèrent autour de sa petite tête blonde, un long moment avant qu'ils éclatent dès lors que son militaire revint vers elle en déposant un sac de vêtements sur le lit. Un petit coup d’œil pour voir ce qu'il avait choisi et elle redressa les cils dans sa direction.

- T'aurais pu être styliste, j'aime beaucoup l'vert et le violet là …. Mais t'es adorable, merci. Rit-elle en tirant le soutien gorge avant de tenter de se remettre debout. Là, ce fut plus difficile qu'elle le pensait. Ses jambes n'avaient pas fonctionné depuis douze jours, alors forcément sa tentative se solda par un quasi échec. Heureusement il était là, elle s'accrocha à lui en riant à moitié. C'était à peu de chose près aussi réussi que la petite sirène qui venait de se faire offrir une paire de guibolles. Se retenant au lit, dos à lui, Evy le laissa retirer le lacet de cette nuisette immonde et frissonna au contact de ses doigts. Pas vraiment besoin d'écharpe pour son bras, il n'y avait que l'épaule de touchée mais, le membre lui pesait à l'en faire grimacer et gémir légèrement. C'est rien, tu m'fais pas mal juste mon bras qui pèse un peu, alors pour t'frapper on repassera j'suis pas en état de le faire et …... Elle plaisantait, mais au rappel de ce qu'il lui avait dit à propos de son enfance, Collins déglutit avant qu'il recouvre sa poitrine pour ensuite attacher les agrafes. J'te ferai jamais d'mal. Collins se retourna et lui sourit, forcée de rire légèrement de se faire habiller. Pourquoi t'as pas pris une robe, tu voulais en profiter plus longtemps ? Se retenant à ses épaules pour enfiler son jeans, la jeune femme l'embrassa ensuite contre la mâchoire. Ça fait un an qu'on se connaît.

Elle venait d'y penser là, sans vraiment s'y attarder mais oui, plus de trois cents soixante cinq jours qu'elle avait la chance de le connaître. Des jours et semaines à doucement s'attacher pour ensuite le laisser entrer dans son cœur. Enfin elle enfilait le chemisier, le t.shirt ce n'était pas la peine, bien trop dur pour lever le bras gauche sans souffrir au maximum. Tout ce qu'elle voulait maintenant, c'était rentrer, se débarbouiller et profiter de ce qu'il lui offrait, ce qu'elle pensait plus pouvoir atteindre. Sa main glissa dans la sienne après avoir enfilé ses chaussures. Petit ami, le mot résonna dans son crâne à l'en faire baisser les yeux et sourire. Il était à elle, juste à elle ? Il l'avait pas vraiment dit mais c'était ce qu'elle retenait de ses promesses précédentes. Ses premiers pas furent catastrophiques mais, en prenant le temps, ils purent au moins regagner l'extérieur.

- Comment vont May et Ela ? Ela oui, comment allait-elle ? Son cœur se serra à l'idée que ces deux femmes ne s'en soient pas sorties.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Dim 18 Nov 2018 - 20:41
« Ouais c’est ça fous toi de moi  … Tu vas traverser le camp à poils Collins. » Menace en l’air, elle s’en douterait, mais ça l’empêcha pas de faire un air mauvais au tatoué, au contraire, ça donnait plus de poids à la vanne. Mais Evelyn voulait déjà jouer les danseuses et voilà qu’elle vacillait, rapidement soutenue par le brun. « Fais gaffe … On est pas pressés. » Un peu parce qu’il voulait avoir le calme, et qu’ici même si c’était fait pour reposer les malades et les blessés, c’était tout sauf calme. Délicatement, Donovan défit le lacet de la chemise de nuit, sa peau diaphane sous ses doigts, ça lui avait manqué. Même si là, il voyait les marques de ce qu’elle avait vécu, des hématomes çà et là, des écorchures, des brûlures. Il gomma rapidement la grimace à ses traits pour se concentrer sur cette aide qu’il pouvait lui apporter.

« Je sais Evy, je sais … » Pourtant elle avait le pouvoir de lui faire mal, il lui avait donné là en lui avouant ce qu’il ressentait, c’était rare pour lui. Mais Donovan avait confiance. « J’suis en train d’agrafer ton soutif … on aura tout vu merde … » commenta-t-il pour lui éviter de penser à la douleur, tout en se rappelant de lui faire une écharpe rapide en arrivant à la baraque. Le tout c’était pas qu’elle souffre. Avec le même soin, le tatoué l’aida à enfiler son jean, laissant ses doigts glisser le long de ses jambes jusqu’à sa taille où ils se rivèrent pour la garder contre lui. « J’ai pensé que t’aurais froid. » Il était sincère, inquiet, elle sortait d’un coma de douze jours, pour lui elle était à la fois forte et fragile, donc il avait pensé à la protéger surtout.

Ça fait un an qu'on se connaît. Un sourire fila ses traits alors qu’elle enfilait le chemisier. « Un an que tu continues de te foutre dans des emmerdes pas possibles … Pour que je te sauve c’est ça ? Tu te la joues Peach parce que t’aimes mon côté Mario ? » Sans la moustache, et l’accent de merde aussi. Donovan l’aida à enfiler les bottines avant de prendre sa main, se retenant de la porter jusque là-bas. Attentif à ses pas, à ses gestes, au moindre signe de fatigue, de douleur, il parvint à l’accompagner à l’extérieur. Première étape.

Sa question força le tatoué à froncer les sourcils. « Elles sont costauds, comme toi, elles se remettent doucement. Ils se remettent tous. » Ouais, ça avait été la flippette quand il avait vu Evy et Ela dans cet état, et il se doutait que c’était l’angoisse pour Nate de voir sa blonde à lui dans un sale état. D’ailleurs faudrait qu’il s’excuse pour la baigne qu’il lui avait collé sans réfléchir. « Repose toi et on pourra aller les voir, j’suis sûr que ça leur fera plaisir. » Ela avait perdu Merl, alors voir des visages connus, ceux de personnes qui l’appréciaient et qu’elle appréciait en retour ça pourrait que lui faire du bien. May avait l’air de se porter mieux de son côté.

Lentement mais sûrement, les deux arrivèrent jusqu’à la maison. « Okay donc même si tu vois un truc pas à sa place, tu laisses ? Je t’accompagne dans le canapé, et je te prépare un truc à manger. » Enfin ça il essaierait. Poussant la porte, le tatoué l’accompagna jusque dans le salon où il l’aida à s’asseoir dans le canapé. Collins aurait pas le choix, ça serait plateau-pas télé, faute de télé, ici dans le salon. « Tu veux manger quoi ? »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Undercover   
Revenir en haut Aller en bas  
- Undercover -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Musique tirée de NFS Undercover
» (M/LIBRE) FRIEND UNDERCOVER + 22 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: