The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Undercover -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 16:59
La bouteille jaune, bien. Donovan saisit donc la bouteille jaune et mit une noisette de shampoing dans sa paume juste après qu’Evy manque s’étouffer. « Mais reste tranquille là … Ça va mal finir sinon cette histoire. » Bon en réalité, il était plutôt con là avec le shampoing dans une main et le pommeau de douche dans l’autre. Raccrochant la tuyauterie – décidément ça devenait une habitude depuis quelques semaines – Donovan s’appliqua au shampoing, peut-être qu’il en avait trop mis en fait. Plus une noix qu’une noisette. C’était soirée mousse dans la chevelure blonde de Collins, et puis alors c’était d’un pratique cette longueur, comment il allait rincer ça ? Il avait l’impression d’en avoir partout, comme des filets qui s’accrochaient à ses doigts. « Putain Evy j’te jure j’vais tout couper là … Et sans les manières. » C’était plus compliqué que de démonter et remonter son fusil ce foutu shampoing.

Il en grimaçait de tant il s’appliquait, pour pas lui foutre le jet d’eau dans le visage en rinçant, pour pas la noyer, pour pas lui faire mal. Bon pour le shampoing dans les yeux c’était raté, et dans une nouvelle grimace Donovan la laissa guider sa main pour qu’elle puisse se rincer. « Désolé, c’est les risques du métier. » Bon finalement, il se démerda pas trop mal pour rincer tout ça, c’était presque réussi, c’était mieux que rien ? Viens. Elle avait pas besoin d’en dire plus pour que son esprit parte à six milliards d’années-lumière de cette douche, ou plutôt dans cette douche mais quelques semaines auparavant.

Le tatoué s’en mordit la lèvre avant d’y glisser sa langue, bordel, elle le faisait planer même là avec cet air de petite chose fragile et blessée. Ses billes grises se logèrent dans celles noisette d’Evy sans qu’il arrête de faire gaffe à ses blessures, jusqu’à ce qu’il éclate de rire. Bordel, elle s’entendait pas parler parfois, ou alors elle s’entendait pas le penser avant de le dire. Son rire trouva son écho dans celui de la blonde, sa main se nicha à sa nuque quand elle posa son front contre lui. « Je fais chier ? Moi ? Si j’fais chier, tu vas faire ton brushing toute seule ma belle … » De toute manière, y’aurait pas de brushing là, fallait pas déconner. Dans un sourire pourtant, ses lèvres glissèrent à son oreille, elle sentait bon, elle sentait juste Evy et le shampoing. Sa peau avait toujours cette saveur sucrée sur le bout de sa langue. « Y’a des chances que j’veuille ouais … »

Il allait déraper là, dépasser cette limite qu’il s’était foutu devant la tronche parce qu’elle était pas en forme, parce qu’il venait de la retrouver et qu’il voulait pas brusquer les choses. Pourtant, emporté par tout ce qu’elle pouvait faire naître en lui de délirant et de planant, Donovan glissa son index sous son menton pour qu’elle relève le nez vers lui et revint l’embrasser. Sa main glissa à son flanc, là où aucune blessure ne venait marbrer sa peau, du bout des doigts il en savoura la douceur avant de la ramener contre lui. Tant pis s’il finissait trempé, là il y avait plus qu’elle, qu’eux, et ce baiser criant de toutes les vérités qu’il avait plus besoin de lui dire. Déjà sa main s’aventurait au creux de ses reins, cette chute vertigineuse qu’il connaissait par cœur.

Hey ducon … Pssst … Réfléchis. Donovan s’arrêta, se reculant à peine, toujours sous le jet d’eau, trempé mais tant pis. « Evy … hum … J’vais récupérer une serviette, on va sécher tout ça et j’vais refaire ces pansements. » C’était clairement pas ce qu’il avait envie de lui proposer là, mais sa santé avant tout le reste merde. Merde ouais … Tendant le bras jusqu’au meuble, Donnie récupéra une serviette qu’il était supposé lui enrouler autour des cheveux comme faisaient les nanas, c’était ça ?


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 19:24
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ridicule, c'était pathétique de pas réfléchir avant de dire pareilles choses, du moins pas les retourner sept fois dans sa caboche quand elle lui faisait face. Malgré tout y avait rien de pervers dans son regard, du moins y avait rien de malsain comme – quand elle s'en rappelait – c'était parfois le cas dans les regards insistants que Swann avait sur elle, ou sur d'autres. Blackmore la méritait pas, ça aussi Donovan le lui avait dit, pourtant lui même l'avait faite souffrir, mais pour ces deux pierres grises là, plus claires sans les ténèbres qui avaient failli le lui arracher, la blondinette était prête à tout. Son rire clair fit écho au sien et sa main qu'il logea contre sa nuque la poussa à resserrer l'empreinte de ses doigts contre sa hanche. Il faisait plus chaud sous cette douche subitement, juste parce qu'il l'y avait rejointe, juste parce que sentir sa peau humide contre la sienne était grisant, exaltant et qu'en quelques frôlement il faisait s'embraser ses entrailles. Ses paroles n'étaient plus que des murmures, un peu comme si les murs, s'ils entendaient, allaient rosir tout comme elle.

- Tu sais c'qu'il y a derrière aussi …. Un nouveau rire étranglé à cette allusion à peine masquée, cependant elle ne parlait que de ce que dissimulaient ces trois autres mots qu'ils s'échangeaient, sans crainte, depuis des mois. Te fous pas d'moi. Soupira-t-elle, déjà envieuse de plus, d'encore plus.

Mais le militaire fit pulser son cœur sur des notes bien différentes en répondant à sa connerie précédente. Ses jambes en grelottèrent légèrement, collées l'une à l'autre comme pour réprimer cette envie mal contenue. L'envie d'être sienne encore, avec plus de sens, plus de sentiments, sans plus rien lui cacher. Entièrement sienne, pour toujours. Sous sa volonté seule, elle redressa les cils pour croiser ses deux puits jumeaux où brillait la même lueur qu'il pouvait capturer en se fixant dans le miroir parfait qu'étaient ses billes noisettes. Ses lèvres trouvèrent les siennes, chaudement, sensuellement, plus intensément et déjà ses doigts fourrageaient les mèches trempées à sa nuque. Il la rendait folle, en un battement de cils, un claquement de doigts. Leurs souffles plus lourds valsèrent ensemble, ses hanches trouvèrent la loge parfaite des siennes. Tout contre lui, à lui.

Evelyn en gémit doucement entre ses lèvres, contre sa langue, avant de reprendre maladroitement sa respiration. A bout de souffle, traversée par le désir de part en part, elle opina en se mordant la lèvres inférieure. C'était mieux non ? Pas qu'il avait pas envie d'elle pas vrai ? C'était pas ça quand même ? Non ça pouvait pas être ça, c'était juste ….. Juste qu'il veut te préserver. Oui, rien de plus. Après tout elle avait deux plaies suturées, quelques bleus qui bientôt ne seraient plus là, mieux valait pas faire péter les coutures et retourner en urgence voir Zouh qui leur quémanderait ce qu'ils avaient foutu. On s'est envoyés en l'air, quoi d'autre ? En y songeant, le feu lui grignota les oreilles alors qu'elle tournait les yeux vers lui qui l'abandonnait deux petites minutes. Oh il serait capable de sortir ça à la doctoresse, il était pas aussi pudique qu'elle et se fichait du jugement, puis, c'était naturel non ? C'était naturel d'exprimer physiquement ses sentiments. Autrement différent que de le faire par pur besoin, juste pour avoir cette connexion avec lui. Ici, l'ex étudiante l'observait et prenait conscience que, de son côté, y avait jamais rien d'uniquement physique entre eux, elle en était amoureuse. Peut-être qu'elle s'en apercevait pas au début, mais sans quoi jamais Collins ne se serait laissée aller à tout ce qu'il lui avait proposé, imposé concernant les interdictions d'attachement, et enfin donné pleinement sans malgré tout lui avoué l'aimer avant aujourd'hui.

- Une petite pour les cheveux, j'devrais pourvoir les essorer, t'en fais pas. Elle agrippa l'éponge et parvint, à une main, à virer le surplus d'eau de ses longues mèches blondes tout en lui offrant un large sourire. Tu devrais enlever ton jeans, tu fais pouich pouich.... Tu vas en mettre partout, enfin, c'est pas moi qui vais nettoyer donc, Haussement d'épaule face au miroir, elle rit. tu fais comme tu veux Donovan. Rien que prononcer son prénom de cette façon avait un sens, ça en eut d'avantage quand il approcha avec la serviette plus large. Oh il pouvait bien l'entourer dedans, entre ses bras. Cet abri qui valait tous les toits du monde, plus protecteur qu'un foutu bunker, plus chaleureux et apaisant qu'une plage paradisiaque. Elle croisa son regard dans le miroir où la buée s'éternisait aux rebords et glissa la main à sa mâchoire sans se retourner avant de plisser le nez. On prend quelle chambre au juste ? Oui parce que, même s'ils dormaient souvent ensemble ils avaient pas de pièce à eux, du moins pas vraiment. Alors, la sienne ou la sienne ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 22:09
C’était passé à ça de déraper. En temps normal, ça l’aurait pas dérangé mais là, Evy était pas exactement en forme même si dans ses bras elle lui avait paru aussi vive et délirante qu’avant, qu’avant la dispute, qu’avant les blessures. Mais Donovan en oubliait pas qu’il avait promis à Zhou de prendre soin d’elle, il avait un vrai boulot à faire pour s’assurer que la blonde s’en sortirait sans problème. Alors à contrecœur mais pour pouvoir prendre soin d’elle, autrement, le tatoué se recula, récupérant déjà une serviette éponge avant d’en attraper une deuxième.

« T’es sûre ça ira ? » Du coin de l’œil il la regarda éponger ses mèches blondes, fronçant les sourcils avant de se rapprocher pour l’enrouler dans la plus grande serviette. Toujours aussi soigneusement pour éviter de lui faire mal. Son regard gris glissa alors vers son jean. « Ah ouais t’as raison … ça va me saouler de faire le ménage. » Il l’avait évité pendant un bail, parce qu’il était pas là donc forcément c’était pas sale, enfin peut-être un peu poussiéreux ouais, mais merde c’était pas le sujet. Tout pour pas penser au fait qu’elle est à poils sous cette serviette hein ? Bon elle avait raison, ce jean allait foutre de la flotte partout, donc le tatoué s’en débarrassa, viré dans la douche pour pas tremper toute la pièce. Et avant que la blonde dise quoique ce soit, Donnie leva son index devant son nez. « Tu l’as dit toi-même, c’est pas toi qui va nettoyer. »

Donc il laissait trainer les choses où il voulait. Récupérant le nécessaire pour refaire le pansement, Donovan s’apprêta à quitter la salle de bain avec Evy mais sa question le laissa pensif. « Pourquoi pas les deux ? Une semaine l’une, une semaine l’autre. » De toute manière, ils étaient seuls dans cette baraque, ils pouvaient bien squatter deux chambres s’ils le voulaient, tant qu’on leur collait pas de nouveaux venus sur le dos. Saisissant la main d’Evy dans la sienne, Donovan prit la direction de sa chambre à elle, elle y serait peut-être mieux, ou pas, au final, c’était pas l’endroit qui comptait.

Désignant le lit qu’avait pas bougé d’un poils depuis son départ, Donovan la laissa s’asseoir avant de commencer à fouiner pour lui sortir un pyjama, il était civilisé quand même. Ça lui rappela la tentative de strip-tease de Collins, son état d’ébriété avancé. Un sourire étira ses traits alors qu’il venait s’asseoir à côté d’elle. « Tiens déjà ça, j’vais m’occuper de ces vilaines plaies. » Bon être moins bourrin qu’à Renton avec son menton. Le tatoué prépara tout ce qu’il fallait, coton, gaze, sparadrap et désinfectant. « Dans une grosse quinzaine de jours tu seras comme neuve. » commenta-t-il avant d’appliquer un peu de désinfectant sur le coton pour tamponner doucement la plaie à son épaule. « Mêmes consignes qu’auparavant. » Elle avait le droit de hurler s’il lui faisait mal.

Appliqué, concentré, Donovan termina le premier pansement. Il s’y démerdait mieux que pour les shampoings, c’était un fait. Souvenir de l’armée, c’était toujours ça de pris. Deuxième blessure par balle, même douceur, même soin. « J’t’aide à enfiler ça. » Il désigna le débardeur en guise de pyjama, ça lui éviterait d’avoir mal. Et pendant tout ce temps, oui messieurs dames, Donovan se trimbalait en calbut, détendu. Enfin, façon de parler. « Et je sais que t’as déjà beaucoup dormi pendant quinze jours mais faut que tu te reposes, alors au lit. J’reste ici avec toi, et je peux même te lire une histoire … » Soyons clairs, c’était pas ce qui le tentait le plus là de suite, mais sa conscience lui martelait de faire gaffe à elle.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 22:49
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Et un jeans trempé vola dans la douche, un ! Typiquement lui, néanmoins quand il la vit entrouvrir les lèvres, après avoir suivi des yeux la course de gouttelettes qui venaient de tapisser la parois vitrée, le tatoué lui précisa ce qu'elle lui avait dit plus tôt. Bha, elle pouvait bien se détendre, même si tout ne serait pas à sa place quelque temps, qu'il ferait à sa guise et qu'elle ne s'amuserait pas à lui recommander de faire ci, ou là, c'était pas dramatique un jeans trempé dans la cabine de touche si ? Argggh elle en grimaça tout de même, fallait pas qu'il le laisse trop longtemps là, parce que le linge humide, surtout en boule, ça avait vite fait d'embaumer une pièce. Enfin, elle plissa le nez, zieuta une dernière fois les fibres sombres sur la porcelaine humide puis se laissa guider par la main, enrubannée dans la serviette, pour rejoindre sa propre chambre. Ces couleurs claires lui avaient manqué, son petit nuage à elle, leur petit cocon à eux. Poussée à s’asseoir, Collins dégagea une mèche derrière son oreille en songeant à ce qu'il lui avait dit plus tôt. Pas de choix de chambre, mais peut-être qu'elle allait le pousser, sans vraiment le forcer, à choisir quand même.

- T'as envie de laver deux paires de draps ? Rit-elle en le regardant fouiller dans son armoire. Son nez la démangeait aussi y glissa-t-elle le revers de main avant de le voir revenir se poser près d'elle, en caleçon humide, au point de rire sans encore lui dire qu'il finirait par apprécier la marque mouillée de son côté du lit quand il se glisserait sous les draps. Parce que c'est c'qui va se produire si on fait les fines bouches sur l'endroit où on dort là.

Amusée, Collins se tendit légèrement quand il parla de ses plaies en imbibant de la gaze. Il allait être doux, elle le savait, son menton à Renton c'était rien, juste une égratignure, là, il savait parfaitement ce que c'était, elle avait déjà vu quelques cicatrices contre sa peau et c'était sûrement des blessures de guerre, enfin des trucs du genre. Par respect, sans doute par peur qu'il s'agisse des traces de coups que lui avait filé son enfoiré de père, la jeune femme ne lui avait jamais posé de question là dessus. Tendue donc, mais se raccrochant à la lueur dans ses prunelles, elle siffla doucement entre ses dents au contact du coton contre son épaule. Ce serait pas long d'après ce qu'il venait de dire, encore deux semaines et elle serait comme neuve. En le contemplant, en sentant son odeur de shampoing mêlée à la sienne, elle inspira plus impatiemment quant au rappel de ce baiser sous la pluie du pommeau. Saperlipopette c'est long quinze jours …... Même sa tête là, s'il avait été moins concentré sur la plaie de son flanc, lui aurait fait tilt. Oui c'était long, plus encore en l'entendant parler de débardeur. Mettre un truc sur son dos ? A quoi bon ? Uhm, elle l'observa, fixa l'étoffe entre ses doigts encrés, puis arqua un sourcil quant à ce qu'il lui disait. Dormir, encore ? Bon elle pétait pas vraiment le feu mais …. Mais il s'est rappelé à ton bon souvenir. Oh que oui, pour sûr sa conscience était perspicace, plus que ça. Mains entre les cuisses, encore couverte de l'éponge, Evy passa la langue sur ses lèvres en le fixant à demi nu sur son lit. Le rose lui bouffait les joues, c'était pas nouveau, et elle avait encore rien répondu.

- Le genre d'histoire comme à la bibliothèque ? Bordel de dieu, elle avait vraiment sorti ça sans bégayer, d'un timbre fluide et sans dévier les cils de ses billes claires ? Oui, y avait du progrès où alors, elle était clairement en manque de lui. Puis, elle le connaissait, elle savait qu'il avait besoin de ça pour se sentir bien, alors sans doute qu'au delà de son envie de lui elle désirait le combler lui avant toute chose, pour pas le perdre. C'était ainsi avant et malgré tout il se privait pas d'aller voir ailleurs alors …. Alors maintenant qu'il lui était exclusif, Evy avait cette pointe de crainte qu'il faute par sa faute sans doute. Elle glissa la main contre sa nuque et revint glisser les lèvres contre les siennes. Au diable la blessure même si, en bougeant trop vite, trop brusquement pour venir s'installer face à lui sur ses genoux, la jeune femme grimaça légèrement avant de l'embrasser plus intensément pour pas qu'il le remarque. Tout se réveillait, comme si l'endorphine veillait depuis un moment et qu'elle chassait la douleur, que cette dernière n'était plus qu'une souffrance en sourdine, plus supportable. Sa langue caressa la sienne, ses lèvres s'éprenaient des siennes en une langueur telle qu'elle la surprenait elle même. Tu vas pas m'casser. J'veux pas dormir, j'en ai marre de dormir. Murmura-t-elle avant de reprendre cet échange inouïe. Son cœur s'emballait mais pas comme lorsqu'elle l'avant abandonné, pas comme lorsqu'elle avait quitté la réalité douze jours plus tôt, juste parce que ses mots lui hantaient le crâne de la plus délirante des façon. Je te veux toi ….... Puis si tu restes assis là, sans retirer ça, Rosit-elle en logeant les doigts contre la ceinture de tissu qui le couvrait. tu vas ruminer qu'le lit est trempé …... Donovan, j'ai vraiment envie de toi, tu vas pas me faire mal. Est-ce qu'il avait envie d'elle au moins, est-ce qu'il avait peur ? Peur d'elle encore, ou peur de faire sauter les points de suture ? J'ferai attention.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Mer 21 Nov 2018 - 15:37
Laver deux paires de draps ? Donovan grimaça, sans doute qu’à une époque il aurait juste envisagé l’idée d’acheter un stock complet mais là, plus personne ne fabriquerait de draps avant quelques années donc mieux valait éviter de jeter plutôt que les parures de draps à tour de bras. « On a le temps de choisir. » souffla-t-il avec un sourire avant d’ajouter dans un haussement d’épaules. « Dans le fond, ça m’est égal, c’est pas la chambre qui compte. » C’était plutôt avec qui il allait y dormir, entre autres, et ça Evy s’en doutait certainement, Donovan c’était pas un adepte de la décoration.

Le tatoué s’attela ensuite à désinfecter ses plaies, refaire aussi bien qu’il savait le faire les pansements avant de lui rappeler qu’elle devait encore se reposer pour aller mieux. Le sommeil était primordial pour la guérison, il l’avait assez entendu répéter ça quand il était encore dans l’armée. Mais quelle idée de proposer de lui lire une histoire ?! Enfin clairement Donnie s’était pas attendu à cette réponse de la part de la blonde. Comme à la bibliothèque. Bordel de dieu, elle le faisait exprès ? Il luttait là, ça se voyait pas ou peut-être un peu mais Donovan luttait à mort. Pas le temps de plus y réfléchir, de répondre quoique ce soit, parce que le temps qu’il rassemblait les arguments pour la convaincre, Evelyn faisait déjà en sorte de les écraser un par un.

Ses lèvres retrouvèrent à nouveau celles de la blonde, ses mains glissèrent à sa taille par-dessus la serviette humide. Mauvaise idée. Oh la ferme. Y’avait rien de mal à la vouloir. Sa main droite remonta le long de son échine, s’arrêtant à sa nuque pour la garder contre lui, prolonger ce baiser, envoyer encore valser toutes les bonnes résolutions au profit d’une danse plus langoureuse, enivrante. Sa voix comme un souffle sur ses lèvres l’invita à sourire. « M’mets pas au défi … » Mauvaise réponse. Ca bataillait dans son crâne, un vrai débat de politicards, personne se laissait parler, cacophonie somptueusement masquée par sa simple présence.

Donovan était déjà en mauvaise posture là pour lui refuser quoique ce soit, mais la voix d’Evy revint s’assurer qu’il était complètement perdu. Et merde … Comment il était supposé dire non à ça ? A cet aveux, à la perspective de la retrouver, encore sienne, entièrement sienne. « T’es sûre ? » Ouais t’as raison, c’est utile de poser la question. La part responsable de lui le narguait mais de toute manière c’était déjà trop tard, le brun sombrait à nouveau dans ses yeux noisette, son regard s’attardant sur ses lèvres, son cou, sa peau qu’il avait envie de caresser jusqu’à l’excès. Si l’excès était possible avec elle.

Avec une délicatesse qu’il savait juste montrer dans ces moments-là, Donovan l’enveloppa de ses bras pour échanger leurs positions et la surplomber, esquissant un sourire en la contemplant là. Ces mèches blondes qui auréolaient son visage. Un putain d’ange.  Elle lui avait manqué, tout en elle lui avait manqué, tout en eux. Cette alchimie qui s’inventait pas, ce lien, cette envie, ce besoin d’elle. Ça lui avait manqué d’avoir besoin d’elle à ce point, de la vouloir. Comme un alcoolique à qui on collait un verre d’alcool sous le nez après une période d’abstinence. Ça se mêlait au soulagement de la retrouver. Ça diluait l’inquiétude de la perdre, celle de la blesser. Du bout des doigts il caressa sa tempe, glissant dans son cou avant de venir y déposer ses lèvres. Bordel, c’était pas humain à quel point elle lui avait manqué. Et là il devait lutter contre l’envie, pas aller trop vite, faire attention à elle, à ses blessures, ces écorchures et ces marques qu’il effleura du bout des doigts alors que ses lèvres glisser à sa poitrine. T’es pas possible hein ducon. Oh la ferme.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Mer 21 Nov 2018 - 16:39
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était pas une supplication, ni même un caprice, juste un besoin de le retrouver pleinement. Mieux encore sans doute, sceller son appartenance à celui qu'elle n'avait eu de cesse d'aimer, qu'elle aimait et aimerait encore, malgré les maux et les douleurs, les paroles plus acerbes, les reproches et tout ce qu'il s'était refusé en lui interdisant de s'attacher à lui. Evelyn était liée à lui, complètement, totalement, sans mesure aucune, entièrement dévouée mais consciente qu'il ne profiterait plus de ce qu'elle lui offrait sans jamais avoir réclamé quoi que ce soit en retour. Ses lèvres frôlaient à peine les siennes, mais ses mains contre elle, malgré la barrière des fibres, diffusaient leur chaleur mordante jusque dans le creux de ses reins, au cœur de son ventre qui se tordait de désir fiévreux. Déjà son souffle court se mêlait à celui qu'elle n'imaginait plus sentir faire frissonner sa peau. Dans sa poitrine, le sang voguait plus vite, revenant inonder l'organe qui pulsait au rythme fougueux de ses inspirations bien plus lourdes de sens. Il avait raison plus tôt, peu importait l'endroit, peu importait où elle se trouvait dès l'instant qu'il y était avec elle.

Evelyn ferma les yeux une seconde et ramena la main à sa nuque, trop proche de lui mais pas encore assez. Rien ne serait jamais assez entre eux. Elle se languissait de lui à chaque instant, toujours, comme s'il était impossible de se délivrer des quelques chaînes imposantes, mais si légères, entre lesquelles il avait emprisonné son cœur. Un sourire refléta le sien suite à ses mots. Elle le défiait pas, pas une seconde, elle l'appelait juste à elle, à ce qu'il savait lui arracher, lui faire ressentir plus fort. Plus puissamment encore car trois petits mots avaient passé ce seuil sur lequel ses yeux s'attardaient pour y boire les paroles, la moindre notes, qui s'en échappaient. T'es sûre ? Étranglée par ses propres soupirs envieux, Evy mordit sa lèvre inférieure avant de loger le front contre le sien, réprimant cette douleur sourde, moins lancinante, pour ramener l'autre main à sa mâchoire. Parfaitement sûre. Ce n'était qu'un murmure, à peine audible, entrecoupé par le rythme plus dense de son cœur qu'elle sentait vibrer sous la moindre parcelle de son épiderme, entre chaque nerf et muscle de son corps plus chaud.

En un clignement d'yeux, Donovan échangea leur place et son dos heurta tendrement les draps trop froids. Un premier frisson hérissa sa peau jusqu'aux dômes de sa poitrine, alors qu'elle se noyait dans la grisaille de ses prunelles. Ses doigts flirtaient avec elle, à cette chair de poule qui étendait le sillage éphémère de son passage, peu à peu remplacé par l'empreinte humide de ses lèvres. Elle respirait mal, trop vite sans doute, pour autant quand les baisers gagnèrent ses seins, elle laissa lui échapper un soupir délirant. Elle le connaissait sur le bout des ongles, mais tout était exacerbé désormais, étiré au summum de ce qu'elle pouvait ressentir à son égard. Magique, hallucinant tant tout semblait d'une clarté ahurissante, mais incapable de l'aveugler. Comme s'il avait retiré le masque sombre qu'elle portait tout ce temps, comme si l'évidence l'embrassait du bout de ses lèvres à lui. Le moindre souffle qui balayait le sillon humide de sa langue, l'enivrait, faisait pulser plus fort la sphère délicieuse qu'il gorgeait de plaisir, juste , au creux de son ventre.

Ses jambes l'invitèrent contre elle, quant à ses mains, elles imprimèrent le plus futile détail qui le constituait. De sa gorge à ses clavicules, de ses épaules aux milles esquisses qui masquaient des marques qu'elle aurait aimé effacer, jusqu'à sa main libre qu'elle serra pour l'approcher de ses lèvres avant de l'étreinte plus fort une fois déposée près de son visage déjà rose. Il la désirait encore, autant qu'elle n'avait jamais cessé de le désirer en l'aimant plus fort qu'aucun autre. Il se rappelait à elle, délivrait d'autres sensations qui jusqu'ici n'avaient jamais parcourut sa silhouette éprise. Ses lèvres détaillaient sa peau, s'abreuvaient de lui.  Ses doigts libres glissaient encore au velours encré de sa peau jusqu'à cette barrière de tissu.

- Tu m'as manqué,…... Tu m'as tellement manqué, trop manqué. Elle soupirait, la voix évaporée entre deux soupirs impatients. La langueur de ses gestes, des siens, rendait les choses plus précieuses encore, autant que les mots, autant que l'empreinte de son corps contre le sien. Autant que cet aveux bien plus éloquent encore à l'instant, juste quand elle put retrouver la saveur exquise de ses lèvres. Je t'aime Donovan, Glissa-t-elle entre ses pétales. c'est même plus fort que ça ….. mais y a pas de mots pour exprimer ce que j'ressens pour toi...

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Mer 21 Nov 2018 - 17:33
Parfaitement sûre. Parfaitement parfaite surtout, c’était tout ce que Donovan voyait, sa beauté et pas seulement celle qui se voyait dans ses traits de poupée, non c’était la beauté de tout ce qu’elle était pour lui. Tout ce qu’elle était là avec lui, sous ses baisers, sous ses caresses. Il aurait sans doute pas assez de tous les mots du dictionnaire pour la décrire, pour lui dire, mais finalement est-ce qu’Evy avait besoin de tous ces mots ? Non, seuls ceux qu’il lui avait offert plus tôt comptaient, juste ceux-là, forts, puissants. On  tuait pour ces mots, on déplaçait des montagnes, on prenait la fuite. Lui il avait souvent pris la fuite, mais là il voulait plus fuir, plus la fuir.

Du bout des lèvres, du bout des doigts, le tatoué avait pas besoin de mots là pour lui dire, pour lui montrer, lui faire ressentir. Lové contre elle, son bassin épousant parfaitement la forme du sien, c’était juste ce qu’il voulait, ou peut-être juste pas assez, parce qu’il y aurait jamais de trop quand il était avec elle. Comme si Evy lui manquait toujours même en étant dans ses bras, comme s’il avait besoin d’elle au-delà du raisonnable et du possible. Plus encore là, après ces journées à l’attendre, à vouloir simplement la voir ouvrir les yeux, à crever d’entendre son rire.

Le brun frissonna du contact de ses mains contre lui, esquissant un sourire contre sa peau, contre ses lèvres, à sa mâchoire. « Y’a pas besoin d’mot Evy. » Les mots, ça lui faisait peur, et là, les mots ils avaient pas vraiment leur place. Pourtant, en revenant l’embrasser, s’accaparant ses lèvres, chacun de ses souffles, le militaire logea un instant ses iris gris dans ceux noisette de la blonde. « Mais tu m’as putain d’manquer … » Ses mots à lui, son sourire, c’était suffisant. Sa main dégagea délicatement quelques mèches blondes de son visage. Il avait pas besoin de lui redire là ? Putain ça l’angoissait presque, le dire, pas le dire, Donnie savait pas, il savait plus en fait, parce qu’il avait trop merdé. Pourtant, il le pensait, il le ressentait.

Sa main glissa à nouveau sur sa peau, dévalant sa douceur délirante, enivrante, avant de rejoindre sa main à la ceinture de son sous-vêtement pour s’en débarrasser et la sentir plus proche encore de lui. Oh elle était loin l’inquiétude là, c’était juste le soulagement de la retrouver, l’envie d’elle et d’eux. Comme s’il s’était rien passé, alors que tout s’était passé, le pire, le plus dur, le meilleur, le plus doux. Donovan glissa sa main dans le dos de la blonde, au creux de ses reins, pour la tenir plus proche de lui encore sans encore la faire sienne. Son regard se perdit à nouveau dans la contemplation, c’était surréaliste de la revoir, après tout ce temps surtout, après les épreuves. Clairement le tatoué était pas persuadé de le mériter, de la mériter elle, même encore après tout ça, même avec tout le bien qu’il pourrait faire à l’avenir.

Un nouveau baiser et ses lèvres glissèrent à sa tempe, à son oreille. « Avec ou sans mot, chaque jour j’ferai en sorte que tu le saches, que tu l’oublies pas … pour tous les jours où j’ai pas eu les couilles de le dire. » Un sourire étira ses traits, elle savait de quoi il parlait, de quels mots il parlait. Ses lèvres une fois de plus alors qu’enfin il s’accordait le répit de la posséder, entièrement, pleinement, gorgé de ces sentiments qu’il parvenait à accepter sans trop oser les exprimer. Un jour, ça lui passerait sans doute, un jour il aurait plus peur.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Undercover   
Revenir en haut Aller en bas  
- Undercover -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Musique tirée de NFS Undercover
» (M/LIBRE) FRIEND UNDERCOVER + 22 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: