The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Undercover -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Dim 18 Nov 2018 - 22:15
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ils allaient tous bien, il se remettaient tous … Bien, la main serrée dans la sienne, Evy marchait à pas mesurés, cependant au rappel que lui infligèrent les souvenirs auxquels elle n'avait pas été confrontée avant son réveil, son cœur se serra. Merl n'était pas revenu, ni Jason …. Et Takeo. Cette image horrible, cet accident désastreux grésilla dans son crâne à l'en faire resserrer plus fort la paume de son militaire. Elle devrait vivre avec, c'était le lot de beaucoup de gens ici. La mort faisait partie de leur existence bien plus qu'il n'en était cas à l'époque. Mais, May et Ela allaient se remettre et, d'après ce qu'il lui disait, elle pourrait les voir quand tout irait mieux pour elle. Bien, elle se concentrerait donc sur sa guérison, son état, pour pouvoir les revoir au plus vite mais, plus encore, pour ne plus lire d'inquiétude sur les traits de Donovan.

Ela ….. Elle revoyait le sang, ses traits pâles et imaginait aisément la peine qui lui avait crevé le cœur. L'architecte avait déjà perdu son époux, elle perdait cette seconde chance que lui offrait la survie. Tout bonnement inimaginable et elle ne cessa d'y penser le reste du chemin avant de retrouver la chaleur mordante de cette maison qu'elle n'avait pas vu depuis un mois quasiment. Ses yeux filèrent à l'endroit même où elle l'avait embrassé une dernière fois avant de partir mais il la tira de ses pensées.

- Tout ce que tu voudras, je serai sage et très obéissante. Rit-elle avant de se laisser installée le canapé. Exactement là où lui était assis lorsqu'elle l'avait abandonné. Rien n'avait bougé, comme il le lui avait dit. Evelyn était néanmoins rassurée de retrouver cette maison, ce toit apaisant, c'était comme un cocon où rien ni personne ne pouvait les atteindre. Ou aucun n'avait d'accès pour les juger ou les dénigrer sur ce qu'ils étaient, sur leur choix, sur ses choix à lui. A sa question, elle haussa son épaule valide. Elle avait pas vraiment faim, les veines gavées de glucose, néanmoins elle n'était plus bien épaisse depuis son exile à Renton. Peut-être devrait-elle faire l'effort d'avaler quelque chose ? Pas d'sucre par pitié, j'ai l'impression d'être Edgar dans Men In Black. Une grimace étira ses lèvres avant qu'elle soutienne son regard où une lueur amusée, bien plus tendre, remplaçait les larmes qu'elle avait pu capturer à son réveil. Tu peux juste me donner un fruit, j'ai pas très faim, mais bien plus envie d'une douche et d'me laver les cheveux, j'dois ressembler à un épouvantail. Amusée, elle l'attira plutôt vers elle, entre ses jambes lui intimant de s'agenouiller pour qu'elle puisse enfin englober ses joues et lui offrir un baiser, plus éloquent que tous ceux qu'elle avait pu lui donner jusqu'à lors, avant de lui sourire. Une large esquisse, pétillante, gorgée de joie. Voilà c'est mieux, j'voulais pas rester sur la dernière image que j'avais de cette pièce. Mais, faut vraiment que je me ravale un peu la façade, j'veux pas que tu m'trouves négligée, ni qu'on dise que …... enfin qu'tas choisi un laideron.

Une esclaffe fila ses pétales avant qu'elle caresse de nouveau ses joues. Dieu qu'il lui avait manqué, son sourire lui avait manqué, sa voix, son odeur, sa présence. Il était plus beau encore que quand elle l'avait quitté et ce malgré les cernes, malgré la fatigue, malgré tout ce qu'il pouvait détester chez lui. C'était sans condition qu'elle l'aimait, sans plus de crainte de le voir filer ailleurs, et elle n'avait même pas besoin de parler des autres parce que, ces autres, elles n'existaient plus dès l'instant qu'il lui avait avoué l'aimer. Un nouveau baiser et son cœur se souleva plus fort encore, autant que son échine s'étira aux frissons qu'il faisait jaillir de nouveau contre sa peau. Ça aussi ça lui avait manqué.

- Mario, Hum ? Reprit -elle en repensant à sa boutade. Le côté tuyau et plomberie ? Rose malgré ses rires, Evy reprit plus posément. T'es mieux que ça … Bon sang tu m'as tellement manqué, trop manqué. Murmura-elle en l'enlaçant du mieux qu'elle put, seul un bras parvenant à ceinturer sa nuque. T'imagine pas à quel point j'ai eu peur ….. Peur que tout soit fini pour nous deux, peur de te perdre. Mais t'es là, et je suis avec toi. Pour toujours mon cœur.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Lun 19 Nov 2018 - 17:06
Debout face à la blonde, Donovan fronça les sourcils, un mince sourire étirant ses lèvres. Sage et obéissante, là il avait envie de lui envoyer une vanne, le genre qui la ferait rougir, mais bon vu son état de toute manière elle aurait pas  trop le choix côté calme. Et c’était pas bon pour son cœur de penser à ses conneries graveleuses encore coincées dans son crâne, Donovan restait Donovan. « Sage et obéissante, sinon j’te confie à Zhou. » C’était moins graveleux que tout ce qu’il aurait pu sortir sans faire le tri dans ses pensées.

Pas de sucre, juste un fruit. Okay, ça il devrait pouvoir le préparer. Un fruit et un verre d’eau, elle avait pas demandé le verre d’eau mais ça pouvait pas lui faire de mal. Le tatoué réfléchissait déjà à ce qu’il pouvait y avoir, de préférence qui soit pas complètement gâté, parce qu’il avait quasiment pas mis les pieds dans la baraque depuis qu’elle était partie. Il devait bien y avoir quelques poires. Oh puis on s’en fout des poires, il trouverait bien, là il était trop perdu dans sa contemplation. C’était presque surréaliste de la revoir, là, assise dans ce canapé, autant après leur dispute qu’après les longues journées où elle était restée endormie.

« Le plus sexy des épouvantails alors … Pas le genre à faire fuir les oiseaux. » glissa-t-il en logeant ses mains sur ses hanches une fois agenouillé devant elle avant de répondre à ce baiser, sa main droite glissant à son flanc pour venir se nicher dans son cou. C’était parfait là, il se foutait qu’elle ait la tronche de la nana qui sortait de quinze jours de gueule de bois, il se foutait qu’elle soit pas coiffée, tout ce qui importait c’était qu’elle était là, avec lui. A lui. Donnie esquissa un sourire, sa langue glissant sur ses lèvres avant qu’il reprenne. « Le premier qui dit te traite de laideron, j’lui fais manger ses dents une par une, et pas par la bouche. » L’image était là, mais Evelyn était à ses yeux toujours magnifique, simplement belle, simplement elle.

C’était dingue comme elle lui avait manqué, même s’il s’était convaincu que c’était mieux comme ça. La voir revenir blessée, la voir lui filer lentement entre les doigts, la simple perspective de la perdre définitivement sans chance de revenir en arrière, c’était suffisant pour qu’il le réalise. Evelyn était tout ce qu’il voulait, tout ce dont il avait besoin, alors même s’il peinait encore à se convaincre qu’il la méritait, elle et tout cet amour qu’elle savait lui montrer et lui donner, Donovan avait craqué. Sa propre plaisanterie entre ses lèvres à elle le fit rire, ses mots aussi rassurants qu’ils savaient raviver cette culpabilité dans son cœur lui firent froncer les sourcils.

Du bout des doigts, le tatoué caressa sa joue. « J’te laisserai plus me filer entre les doigts Collins … » Un nouveau baiser, il avait eu tant et tant besoin d’elle, cette envie teintée de mille nuances. Reposant son front contre celui de la blonde, Donovan reprit dans un souffle, un murmure comme pour s’assurer que personne entendrait, seulement elle. « Je veux pas te perdre. Jamais. » Oui, il merderait sans doute encore, il la mettrait en colère, il la ferait pleurer même sans le vouloir, mais bordel, il la voulait dans sa vie, parce qu’elle savait la rendre meilleure. Parce qu’elle savait le rendre meilleur. « Laisse-moi deux minutes, tu manges un morceau et ensuite on ira voir si le coiffeur est là … La coiffeuse avait disparu pendant un temps donc j’te promets pas qu’il fera des merveilles. » Mais bon, laver des cheveux de gonzesse ça devait pas être sorcier après tout.

Ecrasant un baiser sur son front, Donnie se redressa pour aller rejoindre la cuisine. Deux temps, trois mouvements, quelques coups de couteau et il revenait avec une poire pelée et coupée en morceaux dans une assiette, ainsi qu’un verre d’eau. « Madame est servie. » Ouais il avait bien la dégaine de Tony Micelli tiens, la musique lui trottait dans la tête alors qu’il se laissait glisser dans le canapé à côté d’elle, enroulant son bras autour de ses épaules, ses doigts caressant délicatement sa clavicule.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Lun 19 Nov 2018 - 17:39
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Un épouvantail sexy …. Elle imaginait parfaitement le genre de poupée, capable d'effrayer les oiseux, qu'aurait pu concevoir le militaire s'il avait dû prendre soin de quelconques cultures, ça la fit même pouffer avant de se noyer dans cette grisaille singulière, plus claire qu'elle l'avait jamais été, quand il lui promit de faire ravaler ses injures au premier susceptible de baver sur elle. Sa main glissait encore sur ses traits, il dormirait mieux auprès d'elle. Evelyn le savait et avait conscience que près de quinze jours, à veiller nuit et jour qu'elle ouvre les yeux, ou qu'elle s'enfonce davantage pour lui revenir différente, sans plus de pulsations cardiaques, n'avait pas dû être reposant. Je veux pas te perdre. Jamais. Elle lui sourit, et dans cette esquisse il pouvait y lire la sincérité d'une promesse qu'elle n'avait même pas besoin de lui faire après tout ce qu'elle lui avait avoué dans le dispensaire. Elle le quitterait jamais, jamais plus. Trop dur de vivre sans lui, trop dur d'exister sans lui, sans tout ce qu'il faisait naître dans son cœur et qui, là, après près d'un mois à ne plus avoir brûlé, se remettait à former de gigantesques flammes pour réchauffer son cœur qu'il venait de recoller en trois petits mots.

- C'est promis. Evelyn embrassa sa mâchoire et le laissa reprendre en riant. La coiffeuse Uhm... Il jouerait les coiffeurs pour elle mais, quand elle pourrait bouger naturellement le bras, sans doute lui demanderait-il qu'elle le prenne en rendez-vous la coupeuse de tifs. Je l'ai jamais vu ce cher monsieur, ça me rend curieuse. Mais vas y, je bouge pas, je t'ai juré d'être obéissante.

Elle papillonna lorsqu'il l'embrassa sur le front et vira maladroitement ses chaussures pour s'installer un peu mieux sur le sofa. Rien n'avait bougé ici, comme si, durant un mois, l'endroit avait un théâtre fantôme, une scène sans couleur après avoir joué le pire drame au monde. Seule quelques minutes, Evelyn glissa la main droite contre son chemiser qu'elle souleva pour voir les bleus et l'hématome qui, bien qu'elle ne l'ait vu durant deux semaines, marquait sa peau d'un violet profond, aussi horrible qu'il semblait douloureux. Elle y passa doucement les doigts jusqu'au fameux pansement avant d'abandonner son exploration corporelle quand Donovan revint près d'elle. Parfait, une poire en quartiers, un verre d'eau, sans doute mangerait-elle mieux plus tard, quand l'impression d'être gavée au glucose aurait disparue. Lovée contre lui, elle logea un morceau entre ses lèvres avant de froncer les sourcils.

- T'es resté tous les jours au dispensaire ? T'as dormi au moins ? Soucieuse de sa santé, après tout il avait des vices qui ne lui permettaient pas de trop manquer de sommeil ou de ne rien avaler de comestible, Evelyn reprit encore sans lui laisser le temps de répondre. T'as mal nul part ? Parce que si t'as passé beaucoup d'temps là bas, y a pas de lit enfin …... T'as l'air fatigué. Il était cerné plus que d'ordinaire, ça la jeune femme l'avait bien remarqué. Quant à savoir s'il s'était nourri, en avalant deux autres morceaux de fruit elle recula, sans tirer sur ses plaies, et l'inspecta une minute. Ça avait l'air d'aller, néanmoins l'air qu'il affichait l'obligea à rire. Quoi ? J'ai pas envie d'me faire rouler sur la marchandise, excuses moi. Rieuse, la blonde lui tendit un quartier de poire en insistant pour qu'il l'avale. Il aimait pas les fruits et les légumes, pourtant il en avait besoin, on pouvait décemment pas que se nourrir de boulettes ou thon en conserve. En un rien de temps elle avait terminé son repas et le verre était vide. L’appétit venait sans doute en mangeant, cependant cette envie de propreté l'attisait bien davantage. J'ai l'droit de solliciter le Sergent Sexy pour être amenée jusqu'à l'étage sans poser les pieds au sol ? Ou non ….. Ce serait capricieux de ma part, un brin profiteur aussi ? Son index fila contre son nez avant qu'elle arque les sourcils. Je vais voir le coiffeur, l'infirmier aussi, mais lui ….. Il a intérêt à être mon bourrin que quand il m'a désinfecté le menton après m'avoir raconté des grosses conneries. Le souvenir de cette gêne, au tout début de cette relation bancale fit poindre le rose à ses joues. J'ai l'droit d'me doucher ou non tu crois ? Avec les plaies je …. enfin j'sais pas et j'ose pas retirer les pansements toute seule.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 9:12
Monsieur le coiffeur, monsieur le cuisinier, Donovan allait tout faire pour les prochaines semaines. En fait ça aurait peut-être été le cas même sans ces foutues blessures, il avait beaucoup à se faire pardonner, quoique d’ordinaire il pensait à d’autres méthodes pour se faire pardonner. Ca va devoir attendre ça tête de nœud. Clairement, ça devrait attendre et il tenta de pas y penser en préparant ce maigre repas avant de revenir vers le salon pour se glisser à côté d’elle et lui tendre l’assiette. Oh il avait pas raté ce qu’elle faisait, ça devait être assez impressionnant pour elle cette blessure, lui dans le fond ça l’inquiétait mais même sur lui ça l’aurait pas choqué. Triste à dire, mais Donnie était habitué aux blessures de guerre, parce que c’était bien de ça qu’il s’agissait.

« Presque tous les jours … Enfin j’étais là tous les jours quand y’avait pas besoin de moi ailleurs. T’aurais voulu que je sois où ? Ici à me la couler douce ? » Le tatoué fronça les sourcils. « J’ai dormi ce qu’il fallait. » Peu, mais il avait pas besoin de plus, évidemment ça lui faisait toujours plaisir de voir qu’elle s’inquiétait pour lui, mais là elle avait plus important à penser Evy, comme aller mieux. « Tout va bien Collins, je vais bien. » souffla-t-il avant de prendre un air faussement outré. « Ah ouais d’accord donc toute la période d’essai pour te montrer que le Donovan 4500 était toujours d’attaque, jamais en rade, et t’as encore besoin de vérifier qu’on essaie pas de t’arnaquer … t’es impitoyable Collins. » La période d’essai, ouais, drôle de façon de parler de cette période qui lui semblait loin pour le coup.

Grimaçant, Donnie goba le quartier de poire, en plus il aimait pas les poires, plus que les autres fruits, c’était la texture. Mais pour elle, pour cette blonde qui le regardait avec ces yeux que personne avait jamais eu pour lui, à part peut-être sa fille qui le détaillait toujours avec cette étincelle particulière, pour elle alors le militaire pouvait bien faire l’effort de manger une putain de poire. Sourcils froncés, moue pensive, le tatoué la laissa finir son discours de princesse angoissée avant de lui sourire.

« Le sergent Sexy a un master en soins médicaux et en coiffure, mais pas que, il est aussi habilité à transporter les demoiselles, sexy, blessées jusqu’à la salle de bain, en mode princesse. » Sa main glissa à sa joue, ses doigts effleurant son menton avant qu’il reprenne. « Mais bon … j’ai fait ce que je pouvais là-bas hein … J’te rappelle que moi j’ai appris à faire un pansement entre le trou d’un obus et le sifflement des balles. » Oh il le disait pas avec la moindre tonalité moralisatrice, au contraire, il en souriait, plaisantant légèrement même si c’était pas un mensonge.

Un baiser posé sur ses lèvres, Donovan glissa une main dans son dos et une derrière ses genoux avant de se redresser avec elle. Ca l’avait déjà marqué quand il l’avait embarquée au dispensaire, mais Evy pesait moins lourd qu’un moineau qui mangeait pas. En prenant soin de pas lui faire mal, il prit les escaliers et la direction de la salle de bain. Poussant soigneusement la porte, Donovan reposa la blonde sur ses pieds. « T’as le droit de hurler si j’te fais mal. » Avant toute chose, le tatoué ouvrit le robinet pour laisser l’eau se réchauffer un minimum, puis il revint vers Evy pour l’aider à déboutonner son chemisier. Qu’est-ce qu’elle te fait pas faire hein ?


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 10:32
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle l'avait pas taquiné depuis un sacré temps … Un mois environ, sa conscience était beaucoup plus douce avec elle, comme si les mots du tatoué lui avaient cloué le bec, comme si, elle aussi, n'attendait que ça. Et Donovan reprenait sur la lancée de la demoiselle en brossant un superbe tableau de ce fameux Sergent Sexy. Elle adorait le sourire qui perdurait contre son visage. Malgré la fatigue et le reste, son militaire était sans doute plus radieux que la plupart des types qu'elle avait eu l'occasion de croiser. C'était elle qui avait cet effet là sur lui ? Visiblement oui, tout comme lui avait un effet apaisant sur elle, plus encore maintenant qu'il était à elle. Y songeant, en riant aux conneries qui faisaient échos au sienne, et ce fameux Donovan 4500, Evelyn soupira d'aisance avant de glisser la main à sa nuque quand il la souleva sans le moindre effort.  Son nez glissa dans le cou du grand brun, l'espace de quelques secondes avant qu'elle puisse reposer les pieds sur le carrelage plutôt froid de la salle de bain. Ses yeux suivaient ses mouvements, jusqu'à ses doigts qui dégageaient les pressions de son chemiser.

- Je hurlerai pas car tu me feras pas mal, Répondit-elle avant de lui sourire. puis t'es plus doué pour dévêtir que l'inverse non ? T'as un master déshabillage aussi ? C'est dans les fonctions du Donovan 4500 ?

Au contact de l'air froid contre sa peau nue, un frisson s'étendit contre sa poitrine encore masquée derrière le sous vêtement. Ses yeux filèrent de lui à la douche et elle déglutit, légèrement rose de repenser à ce qu'ils y avaient fait, des semaines en arrière, sans se soucier de gaspiller l'eau. T'es blessée Evy, vrai, néanmoins en revenant le toiser, en sentant ses mains glisser contre elle, elle mordit sa lèvre inférieure en plantant les yeux dans les siens. Elle le connaissait, elle savait qu'il avait besoin de ça, et sans doute, d'après les réponses qu'il lui avait donné plus tôt, n'avait-il rien fait depuis son retour. C'était pas le moment d'y penser mais, à chaque frôlement, à chacun de ses souffles qu'elle sentait rebondir contre sa peau, ce qu'elle avait toujours éprouvé, de désir pour lui, se rappelait à son bon souvenir. En même temps, y avait pas une pièce qu'il n'avait pas baptisé – comme il aimait le dire – avec elle. Un rictus nasale lui échappa avant de se retrouver sans plus d'armure de fibres devant lui. Elle rosit malgré tout ce qu'elle savait de lui, malgré tout ce qu'il savait d'elle, puis logea les doigts sur le pansement à son épaule pour tenter de l'enlever.

C'est moche …... je pensais pas que j'aurai des bleus comme ça, mais, En le voyant fixer les hématomes, elle abandonna le pansement et glissa la paume à sa joue.  héééé, je vais bien ….... j'suis là, et t'es pas responsable. Reste avec moi, on s'en fiche de ça. Ses lèvres glissèrent contre les siennes. La sensation vibra dans son cœur, au creux de son ventre, dans la moindre fibre qui la constituait. Ça restera pas, ça va s'effacer puis ….... Sans trouver ça très sympa quand même, t'es aux petits soins tout ça, ça te rend plus adorable encore. Sa main s'évada contre lui, son t.shirt dont elle agrippa le pan pour revenir savourer la chaleur de sa peau sous celui-ci. Les cils papillonnant, Evy mordit encore sa lèvre, retrouva les siennes plus langoureusement même, avant de reculer en réprimant ce qu'il était foutu de faire vibrer en elle. T'es blessée Evy ! Oui bon zut, elle le savait, et ce simple fait la faisait rosir. Et pour les cent jours d’essai gratuits, rassures toi, j'te garde. Une plaisanterie lui éviterait de le désirer davantage peut-être, mais il lui avait manqué, mentalement, physiquement …. entièrement.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1224
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 14:36
Donovan esquissa un sourire, déboutonnant son chemisier soigneusement, plus qu’il avait pu déjà le faire. Un master en déshabillage ouais, ça il maîtrisait plus que l’habillage. « Le Donovan 4500 est multifonction. » répondit-il sur le même ton, léger, pour la plaisanterie. Parce qu’il était simplement putain de rassuré qu’elle soit là, avec lui, dans cette baraque. L’étoffe glissa sur sa peau, peau sur laquelle il voyait toutes les marques, chaque hématome. Marques qu’il aurait aimé pouvoir gommer d’une caresse, mais c’était pas si simple, il faudrait du temps pour guérir ça, et sans doute un peu plus pour qu’Evy oublie tout ce merdier qu’elle avait vécu par sa faute à lui.

Son regard, là, sa chaleur qu’il retrouvait enfin contre lui. Elle avait jamais été aussi belle que depuis qu’elle avait rouvert les yeux, que depuis qu’il avait soufflé ces mots qu’il avait jalousement gardés pour lui depuis un moment. Ses doigts tatoués dévalèrent sa peau, de ses épaules à ses hanches, effleurant en douceur chaque marque. Donnie espérait qu’il arriverait à lui faire oublier la douleur, à défaut de pouvoir gommer les marques qui resteraient toujours, des cicatrices plus ou moins légères. Il en fronça les sourcils, ça lui faisait mal de la voir comme ça.

La main de la blonde sur sa joue lui fit décocher un sourire, un sourire désolé mais un sourire quand même. Le tatoué voulait lui redire combien il était désolé, mais Evy l’en empêcha, de ses paroles déjà puis de ses lèvres. Nouveau baiser, il retrouvait ce besoin de l’avoir encore plus près de lui, à lui. « Adorable ? » Il avait toujours du mal à croire, mais Donovan esquissa un sourire, frissonnant au contact de ses mains. Ses yeux gris la détaillèrent un instant, cette lueur tapie dans son regard, avant de répondre à ce nouveau baiser.

C’était si simple quand elle était là, pourquoi est-ce qu’il avait trouvé ça compliqué ? Pourquoi est-ce que ça lui avait paru plus facile de la blesser pour la pousser à s’éloigner ? Alors que là, la blonde lovée contre lui, ses mains qui dévalaient sa peau, le goût de ses lèvres sur les siennes, c’était logique, naturel, c’était facile et c’était agréable. Mais là c’était risqué, parce que rapidement c’était une autre pulsion qui menaçait de prendre le dessus. Parce qu’elle lui avait manqué, terriblement, et qu’il avait qu’une hâte c’était la retrouver, entièrement, pleinement. C’est pas le moment tête de nœud. Ouais, là il avait raison, lui dans son crâne. Donovan esquissa un sourire à sa plaisanterie. « Bien, parce que c’est ni repris ni échangé. »

Bon, du coup fallait passer au rôle d’infirmer, enlever ces pansements sans trop grimacer parce qu’il voulait pas qu’elle lui redise encore une fois combien c’était pas sa faute, parce que ça l’était. « Ils ont fait du bon boulot. » commenta-t-il en découvrant les deux plaies. Virant son t-shirt, pas pour pavaner, non simplement pour éviter de se tremper, Donovan prit la main de la blonde et l’invita sous la douche. « Assieds-toi là et penche la tête en arrière, tu me dis si c’est trop chaud, ou si j’te fais mal ou … bref. Tu me dis. » Bordel c’était long des cheveux de nana, ça allait prendre une plombe de laver ça et il allait se tremper même en faisant gaffe. Mais tant pis, le tout c’était de pas trop trembler les plaies encore à vif. « Je suis supposé utiliser quel shampoing … putain c’est la fin du monde et y’a quand même une tripotée de shampoings là … Un shampoing ça devrait être que pour un seul type de cheveux, les cheveux sales. »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Undercover   Mar 20 Nov 2018 - 16:12
Undercover


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Multifonction, ni repris, ni échangé ? Un rire léger lui échappa, avant qu'elle profite un peu de lui. Deux aimants, inlassablement attirés l'un vers l'autre. Ce besoin de se retrouver de se toucher, se frôler, se sentir, faisait partie intégrante de ce qu'ils étaient l'un pour l'autre. C'était peut-être là depuis le début, depuis le premier regard échangé avec lui, et malgré tout elle avait certainement dû réprimer tout ça. Oui adorable, même si tu le vois pas moi si, trop de modestie Donovan. Rit-elle en laissant courir ses doigts le long de la parcelle d'épiderme proche de sa ceinture. Elle voyait des choses qu'il était pas foutu de voir, pourtant il n'avait qu'à contempler la manière dont elle le regardait, la petite flamme qui grandissait dans ses prunelles noisettes et qui vibra plus fort quand il vira son t.shirt.

Bon dieu …. Elle en passa la langue contre ses lèvres puis ravala sa salive avec peine. Elle en oublia ce qu'il disait sur les sutures, même si, en un sens, elle pouvait s'assurer que les cicatrices seraient sans doute moins moches que celle qui perdurait sur sa joue. Pourquoi est-ce qu'il retirait son t.shirt au juste ? Non parce qu'il la troublait déjà en un regard mais là, après un mois sans lui, même si à son sens ça ne faisait que quinze jours, le fixer comme une confiserie, et ce même si elle avait pas moindre envie de sucre, était aussi gênant que l'expression physique qu'il pouvait aisément capturer. Frissons, inspirations plus lourdes, palpitations. Tu me dis ... Tout ce qu'elle voulait ? Parce que là, la tête penchée en arrière après s'être assise, elle avait tout sauf envie de se plaindre. Rose aux joues, Evy plissa le nez en le fixant, forcée de rire quand il se mit à se plaindre au sujet des divers shampoings et autres démêlants à disposition. Cheveux sales, la jeune femme explosa de rire et ramena la main valide contre ses lèvres avant de l'aider un minimum.

- La bouteille jaune là, Son doigt pointa approximativement le fameux flacon enfin, jusqu'à ce qu'elle soit forcée de reprendre une grande inspiration en crachant de l'eau quand, sans doute en se tournant vers l'étagère accrochée près de la robinetterie, il lui colla la pluie artificielle en pleine poire. Prise d'une toux surprise, Evy agrippa son poignet qui retenait le pommeau avant de rire aux éclats. me noie juste pas s'il te plaît ... Les larmes aux cils, Evelyn se repositionna pour le laisser faire, les yeux plissés et rivés sur lui. Il était vraiment parfait, encore plus qu'il ne l'était déjà avant qu'elle le fuit, pour qu'il puisse se sentir libre, sans doute mieux sans elle. Du bout des cils, Evelyn parcourut l'encre qui sillonnait sa peau avant de croiser son regard pour lui offrir un large sourire. Tu t'appliques, manque juste les manières non ?

Elle se foutait de lui, légèrement, mais quand la mousse fila dans l'un de ses yeux, et dans le creux de sa bouche, elle grimaça avant d'agripper sa main pour qu'il ramène le pommeau vers ses traits, en riant. Finalement Collins pigeait mieux pourquoi il avait viré son t.shirt, c'était pas pour parader, en plus il en avait pas besoin franchement, mais juste parce que là, la douche ouverte, l'eau aspergeait carrelage et mur et pas forcément que dans la cabine. Donovan faisait de son mieux, quant à elle, elle le dévorait des yeux. Passerait donc pour le démêlant, elle pouvait bien avoir des nœuds, elle s'en fichait puisque là, autre chose lui nouait le ventre et ça, il était le seul à pouvoir l'en défaire. Elle avait encore un peu de mousse dans les cheveux, mais c'était rien, se redressant en faisant attention à à ses plaies suturées, Evy riva la main à son poignet armé du jet et le ramena vers elle.

- Viens. Elle glissa les mains, en prenant garde à son bras gauche, contre ses flancs, amoureuse de son grain de peau, des frissons qui y créaient de beaux reliefs. Ses lèvres s'évadèrent à sa gorge, ses clavicules, son souffle s'accélérant déjà autant que son cœur. Elle rosit, plus fort. C'était pas forcément une bonne idée, peut-être pas une super idée du tout mais, elle se sentait pas mal, plutôt fiévreuse. La fièvre délicieuse que lui seul pouvait faire courir au creux de ses veines. C'était juste des blessures qui se résorbaient, juste des bleus … Légèrement gênée, Evelyn revint sonder ses billes grises. T'es suffisamment grand pour faire écran si tu remets le pommeau à sa place …... Je serais mouillée que si tu l'veux. Rit-elle en reculant, plus roses encore quand elle se rendit compte de sa connerie magistrale. Hilare, mais rouge pivoine, son front heurta le plexus du militaire. J'voulais pas dire ça, enfin pas d'la façon dont ça a sonné dans ta tête,... Tu fais chier, Ses rires résonnaient dans la cabine. Evelyn se sentait bien, bien malgré les quelques douleurs physique.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Undercover   
Revenir en haut Aller en bas  
- Undercover -
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Musique tirée de NFS Undercover
» (M/LIBRE) FRIEND UNDERCOVER + 22 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: