The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Lost souls -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac S. Greene
Fiche de personnage
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 327
Age IRL : 30
MessageSujet: Lost souls   Lost souls EmptyMer 24 Oct 2018 - 10:25

En cette fraîche journée d’automne, le soleil se couchait déjà, illuminant de mille feux le feuillage clairsemé et chaleureux des arbres qui entouraient la propriété. Devant ce spectacle époustouflant, Isaac n’avait pourtant pas le cœur à s’émerveiller. Lui qui d’habitude, était sensible à ce genre de petites choses si simples et belles, là, rien ne pouvait le tirer de sa morosité. Quitter la prison avait été un déchirement pour le cavalier, laisser Joachim, Juliet et ses chevaux chez Deaglan avait été tout aussi insupportable. Qu’avaient-ils fait pour en arriver là ? Le vieil homme n’y croyait toujours pas…

Qu’allaient-ils faire maintenant ? Cette confrontation à la prison n’était que le commencement de cette guerre que le père de famille avait craint depuis l’attaque du ranch quelques mois auparavant. Voilà qu’ils étaient obligés de se terrer ici, en attendant de trouver une solution, forcés de quitter cet abri qui les avait protégés durant si longtemps, lui et ceux qu’ils considéraient à présent comme sa famille. Certes, ils avaient réussi à repousser leurs ennemis mais à quel prix ? C’était un nouveau coup dur pour l’éleveur qui peinait à s’en remettre, et il se sentait surtout coupable d’avoir entraîné Joachim dans tout ça. Quel père pouvait supporter de voir son fils ainsi blessé ? Et pourquoi ? Pour un conflit qui risquaient de mener la plupart d’entre eux à une mort certaine ?

Blessé par balle à la jambe, Joachim avait eu beaucoup de chance, une simple éraflure que Lisandro n’avait pas eu de mal à soigner. Mais le père de l’adolescent ne pouvait s’empêcher de se dire que ça aurait pu être pire, qu’il aurait pu le perdre comme Nora. Voir son enfant souffrir, lire la peur dans son regard, il ne pouvait pas le supporter, il ne voulait pas revivre ça. Avait-il fait le bon choix en suivant les autres jusqu’ici ? Devait-il revenir sur cette promesse faite quelques mois plus tôt ? Peut-être était-il encore temps de retourner auprès de son fils loin de tout ça ?

Assis sur les marches du perron qui menaient à l’entrée de leur résidence provisoire, Isaac n’avait pas bougé depuis plus d’une heure à présent. Le vieil homme n’arrivait pas à savoir ce qu’il devait faire, tiraillé entre la volonté de soutenir les siens, d’apporter son aide et le besoin de veiller sur son fils. Plusieurs jours déjà, qu’ils se posaient les mêmes questions et qu’il était incapable d’y répondre, bien trop accablé moralement, partagé entre la peur et le doute. L’éleveur était fatigué de tout ça, ses traits marqués ne laissaient que peu de doute sur son état, d’autant plus après une journée à s’occuper l’esprit pour oublier tout ça, toujours un peu plus à l’écart des autres… Joachim lui manquait, ses chevaux aussi, combien de temps allait-il supporter tout ça ?

Le soleil avait finalement disparu derrière les autres, seules quelques lueurs orangées étaient encore visibles dans le ciel. L’obscurité grandissante finit par tirer l’homme de ses songes. Il se frotta les mains pour les réchauffer brièvement avant d’entendre la porte derrière lui s’ouvrir. Il ne bougea pas pour autant. « Bonsoir Selene. » Dit-il simplement, après avoir reconnu la silhouette de son amie d’un simple coup d’œil. Il eut envie de lui sourire, mais aucune expression de la sorte n’apparut sur son visage. Il n’y arrivait plus…







Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6664
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls EmptyVen 26 Oct 2018 - 13:47
Ils étaient morcelés, c’était un fait. Physiquement et mentalement. Comme si la prison avait été le contenant qui les gardait tous ensemble et maintenant, il avait volé en éclat. Chaque jour passé loin d’Effy était un affreux poids sur sa poitrine. Avoir confiance en Juliet pour veiller de près ne changeait rien. Sarah était toujours profondément marquée, Selene s’était disputé avec Simon, quant à Isaac… justement, le voici. L’ombre de lui-même, sur le perron de la ferme. La jeune fille se sentait effroyablement coupable. Pas uniquement à cause de la blessure de Joachim mais surtout parce que quand ils avaient proposé au soixantenaire et son fils de les suivre, la guerre ne faisait pas partie du contrat. Ils devaient survivre ensemble, s’entraider, faire pousser des légumes. Puis il y avait eu les cannibales, la confrontation de l’automne et maintenant… ça. Ils n’étaient jamais allés aussi loin dans un conflit. D’ordinaire, les choses se réglaient définitivement dans les jours ou les semaines suivantes. Là, ils devaient tolérer l’action d’un oppresseur depuis plusieurs mois. Un ennemi qui était parvenu à les chasser de leur foyer, comme des rats que l’on gazait pour les faire quitter leur trou.

- Salut.

La musicienne referma la porte derrière elle et s’assit aux côtés de son aîné. Dans un premier temps, elle ne dit rien. Les jambes repliées entourées de ses bras, elle fixait aussi la cime des arbres et la couronne dorée posée par le crépuscule. Elle ne savait honnêtement pas quoi lui dire ou comment déclencher une réaction qui le sortirait de sa torpeur. Les espoirs factices, ce n’était pas son fort. Elle n’aurait pas la veine d’une politicienne, elle savait simplement exhorter ses troupes à mettre leurs vies en jeu pour défendre l’avenir. Une belle utopie de jeunesse. Quel avenir ? Y en avait-il seulement un ou devraient-ils recommencer tout ça en boucle ? Selene était peut-être comme ces révolutionnaires de 2015, avant que le monde ne partent à vau-l’eau : ceux qui montaient au créneau dès qu’il fallait défendre un idéal social et écologique. Ces gens-là, à l’époque, ils se faisaient écraser par les logiques capitalistes… c’était peut-être ce qui lui pendait au nez.

- Comment tu te sens ? Demanda-t-elle avec une piteuse esquisse de sourire.

Elle entortillait nerveusement les doigts dans ses cheveux bien trop longs. La pianiste ne saurait sans doute pas lui apporter le réconfort dont il avait besoin mais l’écouter, c’était dans ses cordes.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Isaac S. Greene
Fiche de personnage
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 327
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls EmptySam 27 Oct 2018 - 0:28

Le regard perdu dans le vide, Isaac se força finalement à tourner la tête vers la musicienne. Le visage creusé, les yeux gonflés par la fatigue, le cavalier semblait avoir repris dix années de plus, comme lorsqu’il était tombé sur la route de Selene et de son groupe après des mois à errer sur les routes avec Joachim et Juliet. Quelle chance il avait eu… Car au départ, ils avaient failli ne jamais se revoir L’homme se souvenait encore de son inquiétude après avoir été séparé de sa protégée, mais aussi du soulagement qu’il avait ressenti en la retrouvant peu de temps après. Andrea et Duncan leur étaient tombés dessus dans ce centre équestre, comme quoi… Les miracles étaient encore possibles, même dans ce monde.

Isaac n’imaginait pas ce qu’il serait devenu s’il n’avait pas rencontré Selene et les autres. S’installer à la prison avait été une véritable bouffée d’air. Ils avaient construit et partagé tellement de choses là-bas, ensemble, malgré les coups durs. Et maintenant ? Le vieux Greene avait l’horrible sensation d’avoir perdu sa maison, pour la seconde fois. Un sentiment amer qu’il n’arrivait pas à avaler, tant sa peine était présente et douloureuse.

Alors quand la pianiste lui demanda comment il se sentait, il se tourna encore vers elle pour lui souffler quelques mots. « Comme un type de bientôt soixante ans, rouillé et... Vieux… » Si dans d’autres circonstances, cela aurait pu le faire rire, l’ancien éleveur se contenta d’un sourire presque imperceptible. Puis dans un soupir, il reprit d’une voix plus grave. « J’aimerais te dire que je vais bien, mais je te mentirais, pas vrai ? » Et de toute façon, la brune n’était pas dupe, elle avait sûrement remarqué depuis un moment que le cavalier n’allait pas bien.

« C’est juste que… Je n’arrive pas à… Quand… Quand tu nous as accueilli à la prison, avec Joachim et Juliet, j’ai bêtement pensé que nous n’aurions plus jamais à fuir, que nous n’aurions plus à repartir sur les routes. » Il était difficile pour le cinquantenaire de se faire à cette idée. Se retrouver loin de leur « maison », sous la menace permanente de tomber sur ces gens, et maintenant séparé de son fils… « Cette nuit… Celle où j’ai perdu Nora, où j’ai dû… Je me suis fait une promesse. Celle de tout faire pour que Joachim puisse vivre dans un monde meilleur. On y était parvenu, presque, et eux… » Ils étaient venus bouleverser tous leurs projets, celui sur lequel l’homme avait misé, cette entente avec le ranch qui aurait pu être le début d’une nouvelle ère, d’un monde plein d’espoirs.

« Je ne sais plus… Je ne sais plus quoi penser de tout ça. Joachim aura bientôt passé plus de temps dans ce monde que… J’ai l’impression de ne pas l’avoir vu grandir, il… Il se comporte déjà comme un… Un adulte. Je ne peux pas l’en empêcher et puis il faut bien qu’il soit prêt pour ce qui nous attends. » Isaac marqua une légère pause, avant de se retourner vers Selene. « Et Effy… J’aimerais tant pouvoir leur offrir autre chose. » Lui avait eu la chance de pouvoir avoir une petite vie tranquille, rythmée par son travail et sa famille. Et même si son divorce avait été difficile à accepter, cela n’avait pas été si terrible que ça. Ce genre de petit tracas de la vie n’était rien comparé à ce que leurs enfants allaient devoir surmonter.







Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6664
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls EmptyMer 31 Oct 2018 - 19:08
- T’es pas… « vieux », rétorqua-t-elle en sachant pertinemment que si, il l’était un peu.

C’était quelque chose qui était passé au second plan – leur âge. Au quotidien, ils s’entraidaient tous, sans tergiverser, en oubliant qu’avant, leurs vies respectives avaient été bien différentes. Ils avaient eu vingt, trente, quarante, cinquante ans ; ils avaient eu des emplois, des enfants, des amis, des familles. Tout en écoutant les confidences de son aîné, Selene repensait à tous ceux qu’ils ne pleuraient plus. Ceux qui étaient morts ou disparus au tout début. Après trois cycles saisonniers, les souvenirs étaient comme des fragments de rêve, des fractures dans l’espace sur un monde qui semblait n’avoir jamais existé.

- Je comprends…, murmura-t-elle en baissant momentanément les yeux, je suis… je suis désolée. Quand tu es venu avec Joachim, je t’avais dit que ce serait mieux que… que quand vous étiez dehors.

Elle s’était toujours sentie redevable devant lui. Parce qu’il était gentil et sage, parce qu’il se montrait patient alors qu’elle n’avait certainement pas fait montre d’une bonne première impression. Encore en proie aux démons de sa maladie, elle l’avait agressée gratuitement. Pourquoi Isaac avait-il choisi de faire confiance en une gamine instable quand il avait autant en jeu ? La vie de son fils, celle de Juliet. Tous ces gens lui accordaient tellement de foi… elle ne s’en sentait pas digne de la moitié.

- On peut encore y arriver. Leur offrir un monde… meilleur, cette formulation lui paraissait douloureusement utopique désormais, je ne veux pas qu’ils traversent ce qu’on a eu à traverser.

La faim, la terreur, les agressions, les viols, les manques. Selene refusait que tous les enfants qu’ils avaient à leur charge paient encore le prix de cette fin du monde. Le doyen l’avait dit : Joachim aurait bientôt connu uniquement l’après. Elizabeth et Wyatt ne l’auront jamais vu ; ils ne se souviendront que de l’odeur du sang et de la mort. La musicienne poussa un soupir. Ces pensées étaient étranges… enfin, elles ne ressemblaient tellement pas à celle qu’elle avait été.

- Dire qu’avant tout ça, j’étais juste… une fille comme tout le monde, jugea-t-elle avec un haussement d’épaule, je voulais juste vivre ma vie, devenir pianiste concertiste, quitter Seattle par la grande porte. Mes plus gros problèmes, c’était les devoirs que je n’avais pas fini, mon travail pour aider mon père à payer le loyer et la fantaisie impromptue de Chopin que je galerais un peu à apprendre, elle expira un petit rire, j’aurais jamais deviné que je finirai là… à devoir me battre à mort contre d’autres gens.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Isaac S. Greene
Fiche de personnage
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 327
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls EmptyDim 25 Nov 2018 - 2:13

Isaac ne s’était jamais senti comme étant « vieux ». Mais aujourd’hui, après toutes ces épreuves, il avait tout simplement envie de baisser les bras, d’abandonner. Sûrement avait-il été trop optimiste pour ouvrir les yeux sur certaines choses. Néanmoins, cet espoir lui avait permis d’offrir un abri pour son fils. Alors forcément, quitter la prison, était un déchirement pour le cavalier. Tout comme ça le peinait d’entendre les excuses de Selene… « Et ça l’a été. C’était bien mieux que dehors. » La coupa-t-il – sûrement un peu sèchement - en relevant les yeux vers elle. Les sourcils légèrement froncés, il continua. « Ne soit pas désolée Selene. Tu as fait énormément pour nous, pourquoi est-ce que je t’en voudrais ? » Était-ce sa faute ? Non.

Le vieux Greene avait toujours cru en Selene, malgré ses mauvais côtés et les démons qui sommeillaient en elle. Malgré ça, il n’avait pas hésité à la suivre, il avait fini par lui faire confiance en apprenant à la connaître. Il avait été touché par cette gamine, si forte et si fragile à la fois. Il avait été impressionné par sa force de caractère, par sa façon de gérer ce groupe. Ils avaient vécu des moments difficiles oui… Mais ils avaient aussi passé de très bons moments ensemble. Ils avaient fini par former une famille. Tout ça, c’était grâce à elle. Tout ce qu’elle avait construit à la prison, c’était admirable et ça, jamais le cavalier ne pourrait lui reprocher.

Continuant d’écouter la plus jeune, il y avait au moins un point sur lequel ils s’accordaient. Tous deux refusaient de laisser leurs enfants grandir dans un monde en proie au chaos, à la guerre perpétuelle. Et si l’éleveur semblait vouloir renoncer, la musicienne restait déterminée. Pouvait-il l’abandonner, maintenant ? L’homme soupira à son tour avant de répondre à la jeune femme.

« Je crois que nous ne sommes plus vraiment les mêmes… Tous ici. Nous avons dû faire des choses… Horribles. Impensables avant tout ça. Certains plus que d’autres, sûrement. Si nous l’avons fait, c’est parce que nous n’avions pas le choix. Jamais je n’aurais cru pouvoir tuer ces gens comme je l’ai fait. Mais… Il le fallait. Devons-nous nous reprocher quelque chose pour tout ça ? Je… Je ne sais pas… Si nous nous battons, c’est pour eux, non ? » Joachim, Effy, Ruben, Wyatt… Tous ces enfants meurtris par cette vie faite d’horreur et de sang.

Lui aussi avait changé. En bien ? En mal ? Sûrement un peu des deux, il ne savait pas trop. Il ne se sentait plus comme l’homme qu’il avait été, le père qu’il avait été. Quelque chose s’était brisé le jour où il n’avait pas su protéger sa fille. Et il ne voulait plus revivre ça, plus jamais. « Tout ça… Ça m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses, tu sais. Quand… Quand ma femme a décidé de partir, je n’ai pas compris. Je l’aimais, énormément. Mais maintenant, après tout ça, je me rends compte que j’étais peut-être un bon père, mais pas un bon mari. J’étais tellement préoccupé par mes chevaux, que je n’ai pas vu qu’elle en avait assez de tout ça. Je ne l’entendais même pas quand elle se plaignait… Les weekends, les vacances, je n’étais jamais là pour elle. Elle s’occupait de tout à la maison, des enfants, et je ne l’ai jamais remercié pour tout ça. » C’était son plus grand regret, de ne pas avoir pu retrouver Anna, de ne pas avoir tenu ses promesses quand il avait dit à ses enfants qu’il retrouverait leur mère.

Son regard croisa une nouvelle fois celui de Selene. L’homme semblait perdu, bouleversé par les récents événements, par ces douloureux souvenirs qu’il venait de livrer à la jeune femme. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi mal, pas depuis la mort de Nora…

« Si… Si jamais, je ne revenais pas un jour… Est-ce que… Est-ce que tu… Vous pourriez veiller sur eux ? » Joachim, Juliet, les chevaux…







Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6664
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls EmptyMar 27 Nov 2018 - 21:47
Les mots d’Isaac trouvaient écho en elle. Devaient-ils s’en vouloir pour ce qu’ils avaient fait ? Au fond, elle ne savait plus vraiment. Ils avaient vécu dans un monde où tuer n’était plus nécessaire. Les militaires et les forces de l’ordre se chargeaient de prendre les décisions difficiles quand il le fallait mais le tout un chacun vivait dans une bulle dorée. Le pire, c’était qu’ils étaient tous assez stupide pour ne pas voir la chance qu’ils avaient. Maintenant, la mort faisait partie de leur quotidien, comme ça l’avait été pour d’innombrables peuples avant eux. Ils n’avaient fait que revenir en arrière, ils n’étaient pas les martyrs de l’Histoire.

- Si, c’est pour eux…, souffla-t-elle.

Pour qui d’autre ? Il n’y avait plus rien à sauver pour les gens comme elles – comme eux. Ceux qui avaient déjà manger tellement d’atrocité qu’ils ne seraient plus capables de revenir à la normal, même si on venait leur annoncer le lendemain que tout était terminé. Les enfants en revanche, ils pouvaient encore devenir des personnes qui tireraient le meilleur de cette époque. Tout ne pouvait pas être perdu, c’était ce en quoi il fallait croire. Sans quoi… autant abandonner leur quête de justice pour vivre avec les animaux.

Pudiquement, elle écouta les confidences du doyen. Le regard sur la pointe de ses pieds, le vent qui jouait dans ses cheveux. On finissait par oublier qu’il y avait eu des vies avant ça. D’autres drames, d’autres peines, d’autres conflits. Selene eut un pincement de compassion au cœur, ses lèvres se plissèrent d’un air désolé. Ses yeux bleus se levèrent vers son aîné, il lui posait une question dont il était supposé déjà connaître la réponse.

- Tu sais bien que oui, garantit-elle sans l’ombre d’une hésitation, quoiqu’il se passe après… on sera toujours une famille. On laissera tomber personne.

Les liens qui les unissaient étaient si forts désormais que rien ne saurait les surpasser. La musicienne sentait qu’ils étaient tous connectés, d’une certaine façon. Leur environnement pourrait se transformer, peut-être même qu’ils n’auraient d’autres choix que de rejoindre le ranch une fois la guerre finie… mais le petit groupe de la prison resterait un noyau inaliénable. Un cercle dans un cercle.

- Je crois… qu’on a tous des regrets, reprit-elle en fixant les arbres droit devant, j’ai fait vivre un enfer à mon père quand j’étais ado… j’étais plus vivable quand j’ai passé mes 18 ans mais… je lui ai jamais dit merci pour tout ce qu’il a fait pour moi…, sa voix ne tremblait plus en parlant de lui mais elle se sentait infiniment triste, toute sa patience, toute sa tolérance, toute sa persévérance… j’arrive même plus à me souvenir la dernière fois que je lui ai dis que je l’aimais, confia-t-elle avec une boule dans la gorge, et je ne me suis pas excusée non plus…

Toutes ses frasques, les fois où il l’avait récupérée au poste de police ou à l’hôpital, les fois où elle s’était montrée insolente – voire blessante ou insultante. Avec les études supérieures, elle était devenue plus tempérée, plus facile à vivre mais pas plus démonstratives. Ça lui paraissait tellement normal… alors qu’en fait, elle avait une chance inouïe d’avoir un père comme lui. Que dirait Tony Sweetnam s’il la voyait aujourd’hui ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Isaac S. Greene
Fiche de personnage
Survit depuis le : 20/04/2016
Messages : 327
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls EmptyDim 13 Jan 2019 - 21:44

Ils se comprenaient. Et au fond, c’était tout ce qui important au vieux Greene en cet instant douloureux. Même avec toutes ces années qui les séparaient, cet écart d'âge important entre eux deux, ils pensaient exactement la même chose de tout ça. Se battre pour sa survie, pour celle de leurs proches était devenu une priorité. Et bien qu’effrayé à l’idée de ce qui les attendait, Isaac ne pouvait pas nier l’évidence. Ils devraient encore se rendre au combat, pour ceux qu’ils aimaient, pour un monde plus juste… Il n’y avait que ça qui comptait, alors si mourir faisait partie de l’équation. Soit…

Alors si le vieux cavalier avait questionné Selene – sachant pourtant déjà la réponse – les mots de la musicienne l’avait rassuré. S’il venait à disparaître, Joachim serait en sécurité, il aurait une famille sur qui compter. Pas une famille de sang, bien sûr, mais c’était tout comme après tout ? Croisant le regard désolé de sa cadette, l’homme lui offrit un sourire rassurant. D’un léger hochement de tête, il la remercia silencieusement pour tout ce qu’elle avait déjà fait pour eux, et tout ce qu’elle ferait encore. Tout comme prendre soin de son fils quand il ne serait plus de ce monde.

Puis lorsqu’elle reprit la parole, lui confiant à son tour ses peines, le cœur du cavalier se serra à nouveau. Il y avait tellement de choses qu’ils auraient dû dire, qu’ils auraient dû faire avant tout ça ? Sûrement l’auraient-ils fait s’ils avaient eu vent de ce qui allait leur tomber dessus. Malheureusement, cela ne pouvait pas été aussi simple. Ils avaient tous perdus des êtres chers et ils avaient tous deux des remords, une frustration de ne pas avoir agi comme ils auraient dû. C’était comme ça, ils ne pouvaient pas revenir en arrière. C’était douloureux, mais devaient-ils s’en vouloir ? « Tu sais… Au fond de lui, je suis certain qu’il savait tout ça. Tous les enfants sont plus ou moins compliqués avec leurs parents. Oui bon, Joachim est une exception. » Il ne put s’empêcher de rire. Son fils avait toujours été un enfant calme et obéissant, et même aujourd’hui, l’adolescent restait toujours agréable et responsable. Il était rare que les deux hommes se fâchent, au contraire, ils s’entendaient à merveille. « C’était différent avec Nora. Elle m’en a voulu pour le divorce avec sa mère, elle me l’a souvent fait payer. Mais quand… Avant de partir, je l’ai vu dans ses yeux. Elle… Elle m’aimait profondément malgré nos disputes et nos désaccords constants. Tu… Tu ne dois pas t’en vouloir pour tout ça Selene. Tu ne pouvais pas prévoir que ça terminerait comme ça… » Allait-elle s’en convaincre, se persuader qu’elle ne pouvait pas s’en vouloir ? Difficile à dire, car lui-même ressentait les mêmes maux, la même tristesse de ne pas avoir su être un bon mari, un bon père pour sa fille…







Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Lost souls   Lost souls Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Lost souls -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Lost Element
» [Creepypasta] Lost Silver
» NUMÉRO QUATRE - The Lost Files
» D-Gray Man : Lost Chapters
» Jade - The little flower is lost in this big world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: