The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- When the shit hits the fan -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: When the shit hits the fan   Sam 24 Nov 2018 - 10:45
Putain ça cognait dans son crâne, y’avait pas assez d’aspirine et d’eau dans ce monde pour calmer les danseurs de gigue irlandaise dans sa tête. Ca faisait des claquettes et ça lui foutait un mal de crâne d’enfer, mais au moins l’avantage c’est qu’il s’entendait plus penser, à elle, à tout ce qu’il avait merdé. Finalement, Donovan se dit que le mal de crâne était pas plus mal, et puis ça pourrait pas être pire. Hein ? Il le savait pourtant le tatoué que ça pouvait toujours être pire, à tous les niveaux, dans l’emmerdement, dans la douleur, dans la culpabilité, dans la misère. Il y avait toujours la possibilité de creuser un peu plus, un peu plus profond.

Et là celui qui tenait la pelle, c’était Richardson. Il lui voulait quoi cette tête de connard ? Trop en gueule de bois, trop déphasé, le tatoué se fit juste plaquer contre un mur et se mangea un pain mémorable dans la gueule. Bien mérité faut l’avouer connard. Ah génial sa conscience donnait raison à Ducon. Deuxième droite dans la tronche, putain ça résonnait là-haut, ça rajoutait une grosse caisse à l’orchestre de percussions dans son crâne. Pourtant les mots étaient pires, plus violents presque ses poings qui s’écrasaient contre son visage. L’arcade, la pommette, putain il avait mal, et en même temps la gueule de bois lui donnait l’impression de pas sentir la douleur.

Au sol, ridicule et pitoyable, Donovan cracha quelques gouttes de sang avant de se frotter les lèvres d’un revers de la main. Il attendait quoi Lucas ? Il voulait quoi ? « Quoi ? Ca va te faire bander tête de nœud ? Tu crois que je le sais pas ?! Tu crois que j’sais pas que j’suis qu’un connard, que je l’ai blessée et que c’est ma faute si elle est mal ? Vas-y frappe, fais-toi plaisir, ça changera rien. Evy est partie, c’est ma faute, donc si vraiment t’es inquiet pour elle, suis-la et fous moi la paix. » Qu’il le cogne, qu’il le tue si ça lui faisait plaisir, ce serait mérité pour toutes les merdes qu’il avait fait, pour tous ceux que lui avait tué, pour ce qu’il lui avait fait subir à elle.

Toujours au sol, Donovan se releva difficilement, titubant. Le regard mauvais mais surtout le regard résigné. Si Ricardson voulait le cogner encore, il le laisserait faire, parce qu’il le méritait. Ça lui faisait mal au cul de laisser cet abruti faire ça, mais fallait bien que quelqu’un fasse le sale boulot, autant que ça soit un connard de la même espèce non ? Tu sais qu’elle aimerait pas ça hein. Non, Evy serait verte de colère de les voir se battre, elle en voudrait à Lucas de le frapper, et à lui-même de se laisser faire. Mais elle prendrait encore et encore sa défense, et ça, ça le rendait fou. Qu’il frappe, encore et encore, qu’on en finisse.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1230
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: When the shit hits the fan   Sam 24 Nov 2018 - 19:45
When the shit hits the fan


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Putain de dur le réveil, enfin ça ressemblait même pas à un réveil. Le matelas était trop rigide, et pour cause, il s'agissait de rien d'autre que le foutu carrelage de salle de bain, quant à l'oreiller, ça pouvait aller, enfin avant qu'elle se mettre à froncer les sourcils en constatant que c'était l'épaule de son pote. Il fut le premier à parler d'ailleurs, lui arrachant le crâne d'un simple soupir. Ses neurones vibraient et nageaient encore entre deux effluves de tequila. Merde ….. S'il l'aida à se relever, parce que sa cuisse tirait encore, rejoindre le rez de chaussée pour préparer des litres de café ne fut guère plus simple. Marteau piqueur, l'impression que la moindre lumière, artificielle ou non, lui cramait les rétines, ça n'avait rien, mais alors rien d'agréable. Une énième tasse en paume, après lui en avoir filé une Xième, Cain grimaça quand il rouvrit la bouche.

- Ouais ….. j'vais venir te t'nir la main, mais putain faut plus parler avant que'la caféine ait fait effet là. Sa main glissa dans ses cheveux en bataille, les yeux plissés tant le soleil, qui perçait par le vitrage de la cuisine, lui faisait mal aux yeux. J'vais m'refaire une beauté vite fait, tu peux te servir de la salle de bain du haut, j'reste en bas pour ma jambe.

Il lui faudrait sûrement d'autres litres de café pour tenir le coup, et tandis que Floyd filait se décrasser, elle traîna un moment sous le jet de douche avant de fouiller dans l'armoire dessus la vasque de la salle d'eau. Aspirine périmée ? Ca ferait l'affaire. Fringues enfilés, veste sur le dos, cette fois elle glissa la paire de solaire sur son nez, pas comme à Renton, et quitta la baraque en compagnie du militaire jusqu'à entendre beugler à quelques pas à peine. Sur le vif, elle était devant, elle avait pas fait gaffe à ce qui se passait enfin, jusqu'à reconnaître le timbre de Richardson. Putain.... Siffla la trentenaire avant de rouler des yeux, se tourner et là, assister à quelque chose de finalement commun ici, parce que c'était pas la première fois que ce connard de service castagnait le premier dont la gueule lui revenait pas. En revanche, que le play-boy réplique pas, du moins pas autrement qu'en lui sommant de reprendre, la poussa à rapidement faire machine arrière. Pourquoi il se laissait faire, pourquoi ? Pour le nabot qui l'avait quitté la veille ? Pour elle ? Bordel de merde, il allait sûrement pas se faire liquider par ce taré. Sérieusement comment Jenna pouvait supporter ce type, comme un être humain, normalement constitué, pouvait supporter ce con des alpages ? Allez, tant pis s'il lui en foutait un coup, elle en avait rien à secouer.

- Lâches le !!! Fous lui la paix p'tin, t'vois pas qu'il t'cogne même pas ? Il entendait pas, ou s'il entendait, ça n'empêchait rien. Oh putain ta gueule Donnie, sérieusement tu vas l'laisser t'démonter la gueule par plaisir, juste parce que « tu l'mérites » ? D'un geste sec, elle agrippa le bras de Lucas et le fit reculer au max avant de se coller entre lui et le militaire. Elle l'avait jamais vu comme ça, comme s'il n'était plus qu'une loque, bonne à jeter, aussi pathétique que les niaiseux geignards du camp qui se tiraient pas les doigts du cul et profitaient outrageusement du système instauré par Chambers et Phelbs après lui. L'touches plus, ou j'te jure à la première occasion c'est pas mon pied qu't'auras dans l'cul Richardons, mais mon 9mm. Elle le toisa, longuement, qu'il se barre, qu'il se tire loin, qu'il aille rejoindre la blonde ou sa nana, mais qu'il s'avise plus de faire chier le monde ou de poser ses sales pattes sur ses proches. Le cœur déchaîné, quand le brun décampa, Joann replaça rapidement ses cheveux et se tourna vers Floyd pour lui tendre la main. T'es ravagé bordel, mais t'as du bol, avec c'que tu t'es enquillé hier, t'as pas b'soin de désinfectant.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: MP5 - Hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/10/2017
Messages : 787
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: When the shit hits the fan   Mar 27 Nov 2018 - 22:17

Je levais mon poing sur sa gueule qui portait la signature de ma colère. Pour Evy, pour son honneur, le mien et pour qu'il avoue. Mon bras suspendu au-dessus de lui j'écoutais ce qu'il avait à me dire. J'écoutais ses aveux. Il se sentait comme une merde. Enfin ! Enfin, il se l'avouait que c'était le pire des salops avec elle et qu'il méritait qu'on le suspende par les couilles toute une nuit. Pour tout le mal qu'il lui avait fait.

Jusque là je m'étais tenu tranquille. J'avais pas bronché. Je laissais Evy faire ses propres choix et erreurs. Ok, j'étais sur son dos. Mais elle avait toujours son libre arbitre, elle avait toujours gérer sa vie. Que ce soit pour Swann ou ce connard. Les deux n'avaient rien à offrir à la blonde, si ce n'est du malheur et de la souffrance. Où était l'amour dans tout ça ? Seuls les yeux d'Evy exprimaient ses sentiments lorsqu'elle m'en parlait ou lorsqu'elle le regardait. Mais lui ? Même moi j'étais un gars à part à tendance à être froid et foireux et pourtant, Jenna a toujours eu de l'importance et je ne le cachais en rien. Ce n'était pas ma faiblesse. Elle était devenue ma force.

Je retirais mon bras, le lâchant alors que Joann me tira pour s'interposer. Mais d'elle, je m'en foutais. Mes yeux fixaient l'homme qui se relevait. Le doigt pointé vers lui, je crachais "T'approches plus d'elle, t'as compris" J'appuyais mes propos "T'es qu'un poison alors sors de sa putain de vie !!"

Joann en rajouta une couche, alors que je reculais tout en leur faisant face. J'ignorais sa menace à 2 dollars "Va jouer à l'infirmière. Qu'il ne la touche plus !" avant de rebrousser chemin. Je voulais qu'il culpabilise, qu'il se rende compte qu'il était encore plus connard que moi. Evy c'est terminé. Si elle revenait pour aller une fois de plus dans ses bras, je m'en mêlerais. Par tout les moyens, même si cela fera du mal à notre relation. A notre lien si fort. Mais un jour peut-être, elle ouvrira les yeux et me remerciera. Peut-être que c'était ça, le rôle d'un frère.



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When the shit hits the fan   
Revenir en haut Aller en bas  
- When the shit hits the fan -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» Just to start shit [Libre]
» LET'S. DO. THIS. SHIT.
» I'm so sick of that same old shit (solo)
» Petit mâle croisé shih-tzu - caniche Quaregnon (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: