The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- While my guitar gently wept -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1131
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Mar 9 Oct 2018 - 22:10
Comme toi tu t'y es faite. Et bien merde. Touchée, coulée. Elle s'était figée, soutenant son regard avec audace comme pour essayer de lui montrer, sans succès, qu'il insinuait n'importe quoi avec sa question à la noix, qu'il avait tout faux. En réalité, il avait tout bon et il le savait trop bien. May ne pouvait rien lui répondre, en revanche; comment pourrait-elle démentir le fait que l'adaptation à vivre en groupe - avec ce groupe, surtout - n'avait pas été chaotique? Qu'elle ne s'était pas brûlé les ailes en apprenant à connaître ceux qu'elle considérait désormais comme les siens, qu'elle était capable du pire pour eux? Particulièrement pour Will, pour sa précieuse Vicky, pour lui? Putain même pour tous les autres? Qu'elle était tombée amoureuse du seul type dont il ne fallait pas? But the heart wants what it wants, semblait-il. De toute façon, c'était du passé tout ça, non? Si elle revenait en arrière, en sachant ce qu'elle sait aujourd'hui, la blonde ne tenterait jamais de partir... Non?

Enfin, Starbuck ajustait sa posture et la position de ses doigts alors qu'il disait plus ou moins connaître tout le monde ici, même depuis le temps qu'il était là. Il était vrai que tous avaient eu beaucoup à faire ces derniers temps, peut-être n'avait-elle pas réalisé que Lance avait tant besoin de plus d'informations. Elle n'avait pas eu droit à un petit topo du genre, elle, alors qu'il se considère chanceux. Très bien, la petite allait parler, riant encore de son commentaire d'arriéré, mais il enchaînait déjà en voulant parler des vraies choses... Le cul, bien entendu.

Liv secoua la tête, amusée et découragée à la fois, tandis qu'elle jouait timidement un air qu'elle aimait bien, jadis appris à la guitare. Elle faisait exprès de ne pas répondre, chantonnant un peu juste pour le faire chier. C'était loin d'être parfait, mais peu importait puisqu'elle s'arrêta finalement pour parler. Remarque, au final, il n'y avait pas grand chose à dire. "Pourquoi tout le monde croit que c'est une éternelle débauche sexuelle, ici, hein?" demanda-t-elle en faisant mine d'être outrée. "Les gens me confient pas tous ce qui se passe dans leur chambre à coucher, Lance." Sourire en coin. Tiens, elle ne lui dirait rien, fallait bien l'emmerder un brin après son insulte de tout à l'heure. Et de toute façon, il s'imaginait clairement plus que ce qui se passait réellement au district.

Mais la suite ne se déroula pas comme prévu pour Cendrillon. Elle ne se doutait définitivement pas que le pilote allait lui lancer ses quatre vérités au visage. Se faire dire qu'elle n'était pas comme les autres, qu'elle était bizarre voir passablement dingue, ça, c'était bien vrai. Et elle assumait tout à fait, c'était qui elle était. Pour le reste... Il faisait comment pour saisir tout ça, lui? À croire qu'il voyait à travers elle au même titre que Nate ou Mayfield. C'était donc si évident qu'elle avait du mal avec tout ça, malgré la place immense que ces gens prenaient dans son petit coeur trop faible? Qu'elle se sentait encore, parfois, prise au piège? May fixait le lit, plus sombre tout à coup, laissant le silence répondre pour elle pendant ce qui sembla l'éternité avant qu'elle ne lève les cils vers lui. "Tu te trompes pas. S'ils étaient pas là j'aurais trouvé une nouvelle façon d'me tirer. C'est pour eux que..." Pour eux qu'elle avait atteint ce point d'ébullition. Elle parlait faiblement, sans finir sa phrase, ne sachant pas si elle était capable de dire haut et fort ce qu'elle avait effectivement fait. "J'imaginais juste pas que j'allais devenir cette personne là, tu vois? Même si c'est ce qu'il faut." reprit-elle en se demandant si ce qu'elle disait faisait du sens.

Enfin, il y avait moins de soleil dans ses yeux, là, pourtant la miss était contente de l'entendre dire qu'il serait là, parce qu'il comprenait. "J'serai là aussi." ajouta-t-elle en souriant, sans blague à la con, prouvant bien qu'elle était sincère. Ainsi, la faction avait donc récemment gagné deux imbéciles un peu trop volages mais bien fidèles. Restait à savoir si c'était bon ou mauvais.

"Bien sûr que c'est vrai." dit-elle en reprenant du poil de la bête, en réponse à sa question concernant le sort réservé aux déserteurs. Elle exposait volontairement ses poignets devant Lance. Ils étaient encore un peu roses suite à la cicatrisation de ses plaies; gracieuseté de Morgan. "De la corde et des produits chimiques, c'pas chouette." Et encore, elle lui épargnait le reste. "Elle applique les règles, la débile." Nul besoin de préciser, il devait savoir de qui elle parlait. "Tu voulais des potins? J'te jure qu'elle doit se taper personne celle-là, elle en aurait peut-être besoin!" lança-t-elle en riant, jusqu'à le voir se barrer inexplicablement.

Elle le regarda revenir, intriguée et silencieuse, alors qu'il étalait des trucs par terre... Non, il avait pas vraiment fait ça? Ses yeux bleus brillaient de joie alors qu'elle prenait place au sol, baguettes improvisées en main, avant de l'entendre jouer une chanson qu'elle connaissait parfaitement bien. Quoi, Starbuck ne pensait pas qu'elle pourrait suivre? Il allait voir de quoi elle était capable. Battant le rythme comme une experte, elle utilisait tantôt le dessus des sceaux, tantôt les côtés, comme pour imiter le son d'une grosse caisse et d'une caisse claire. Tant pis pour les cymbales. La princesse chantait aussi et battait du pied, par réflexe, se délectant de ce moment comme elle s'était délecté de Bon Jovi, sans mauvais jeu de mot, avec un flip de cuillère en prime.

"Tu sais, j'me demande... Comment un pilote de course comme toi se retrouve à jouer du ukulélé comme un chef, hein? Tu voulais baiser de jolies filles ou c'est ton côté sensible et artiste?" demanda-t-elle en finissant la chanson. Comme Blanche-neige, peut-être? Dans tous les cas, son ton était à nouveau un peu moqueur. "Tu vas pas me faire croire que t'es le genre de type qui a un organe glacé à la place du coeur. J'achèterai pas."
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Mer 10 Oct 2018 - 8:50
Bordel, elle sortait le lumineers, on ne jouait plus. Lance aimait bien cette chanson en fait. Pas de doute, elle devait avoir fait un peu de guitare, c’était déjà admirable qu’elle réussisse à transposer les accords. Mais qu’elle n’espère pas qu’il ait oublié sa réponse évasive. Il secoua la tête.

« Les murs sont en carton ici, ma pauv` May. Pas besoin d’raconter, suffit d’écouter. Au moins ton mec est doué »

Clin d’œil entendu. Si elle veut rien dire, c’est plus ou moins répondre que tout le monde a baisé tout le monde. Fascinant. Mais ça restait une blague, Lance en avait pas grand-chose à foutre au final. Il la laissa parler, absorbant ses mots avec la même concentration qu’elle lui avait accordée des instants auparavant. Il la considéra un moment. Elle n’avait pas tort, personne ne pouvait se douter de la personne qu’on pouvait devenir selon les circonstances. On est façonnés par notre environnement, ou un truc du genre. Une nouvelle façon, qu’elle dit. Donc… Hum. Le pilote baissa les yeux un court instant avant de relever.

«  C’est quoi ce qu’il faut, May ? »

Son regard vert flotta sur le sien.

« On a pas besoin d’être fier de tout ce qu’on fait. Je suis venu en sachant que j’échangeais une vie à subsister des restes que les autres me laissaient, à une vie où je profite des gens et que je vis à leur dépens. Si je me fie à tous les livres, les films et toutes les religions que je connais, ça fait de moi une horrible personne, non ? Je suis pas nécessairement bien fier de ça. Mais je suis en vie. Et ce que je fais, je le fais pour moi, et pour ma nouvelle famille. Et ça, je peux en être fier. »

Il haussa les épaules.

« T’es pas différente  de moi,  May. T’es juste un peu blonde. Méga blonde. C’est probablement pas la réponse que tu voudrais mais… Si t’en avait fait plus que ce dont tu étais capable, tu ne l’aurais pas fait ou bien tu serais partie. Mais les gens qui te sont chers sont ici, alors tu vis pour eux si tu peux pas vivre pour toi. »

Un peu beaucoup mais bon. Lance était pas un bon coach de vie alors il rajouta rien sur le sujet. Il était juste un cowboy qui avait eu assez de temps seul pour trouver une ou deux réponses de plus. Elle confirma les rumeurs, mais Lance fronça les sourcils, posant les doigts à proximité des cicatrices. Morgan… Mais Lance décida d’afficher un visage neutre, hochant de la tête avant de se relever pour aller chercher sa batterie improvisée. C’était aussi une excuse pour aller chercher un peu d’air frais.

***

Il suivit des yeux le flip de cuillère. Woah, c’était du lourd. Et c’est lui qui jouait comme un chef, c’est ça ? La question le plongea pourtant dans un certain silence, l’amenant dans des endroits de sa mémoire où il n’avait pas nécessairement envie d’être.

« Ça m’a permis de baiser un tas de jolies femmes, c’est un fait. Tu croyais quoi, que Vic appréciait ma coupe de cheveux ? Quoi, tu t’es jamais fait tambouriner la caisse claire grâce à ton talent à manier les manches… de bois ? »

Il eut un petit rire entendu en pinçant les cordes de son instrument distraitement mais son regard avait descendu quelques peu.

« You want the sob story ? J’ai pas connu ma mère. Mon père me disait juste que c’était une héroïnomane qui ne voulait même pas que je naisse, mais elle avait raté la date d’avortement entre deux virées dans des piqueries. Toujours est-il qu’elle m’envoyait  quand même des cadeaux d’anniversaire à chaque année, comme la mère ingrate qu’elle est, t’vois ? »

Il exhala du nez.

« À six ans, elle m’a envoyé un ukulélé-jouet. Elle devait avoir vu ça dans le catalogue Sears ou je sais pas, elle espérait ptete que je sois le prochain Bon Jovi. Quand j’ai reçu ça, je me souviens, j’étais méga pas content. J’avais demandé des voitures-jouet, tsais, des Hotwheels ? Alors la guitare, elle restait dans un coin de ma chambre »

Il haussa des épaules.

« Elle m’a jamais envoyé d’autres cadeaux. Est ptête morte ou je sais pas. Mais  7 years old Lance thought that was because he was a selfish little brat. Alors je me suis mis à jouer, à chaque fois que je pouvais. Je me disais, si je montre à ma mère que j’aime son cadeau, elle reviendra peut-être à la maison. »

Sourire contraint.

« Bah j’ai vieilli, et j’ai jamais vraiment arrêté. J’ai arrêté de me demander pourquoi, ou d’avoir un but de le faire. C’est le seul côté de Lance Walker qui est pas compétitif pour deux sous en fait. Mais May, te fais pas d’illusions sur ma petite histoire tragique, je suis un salaud, et t’es une salope. Just trying to reach that gangster`s paradise. »

Can`t go around it, bitch.

«As I walk through the valley of the shadow of death
I take a look at my life and realize there's nothin' left
‘Cause I've been blastin' and laughin' so long
That even my momma thinks that my mind is gone… »

Serait-elle capable de suivre les paroles ? C’était peut-être hors de sa zone de confort, qui sait. Lance se sentait plus confortable dans la musique actuellement de toute façon. Ce n’était pas dans ses habitudes de partager son passé, faute de quelqu’un à qui parler peut-être.

« Et toi alors ? Une fille et des percussions, c’est pas commun. C’dur de fantasmer sur une fille quand tu ne peux pas la voir, à moitié cachée par des tambours. T’étais genre dans un girlsband c’est ça ?  T’aurais eu le look pour Fifth Harmony… Ou Hannah Montana. »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1131
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Jeu 11 Oct 2018 - 3:05
Si elle avait cru que sa question amènerait Lance à se confier de la sorte, elle ne l'aurait probablement pas posé. Non pas parce qu'elle en avait rien à foutre, au contraire, mais parce qu'encore une fois, comme d'habitude, la petite faisait que parler sans réfléchir, et visiblement, Lance n'était pas particulièrement à l'aise d'en discuter. Elle était peut-être méga blonde mais elle le voyait bien. Oh, il pouvait faire des blagues, oui. En vérité, sa façon de manier les manches, comme il disait, ne lui avait pas permis de ramener grand chose dans son lit, simplement parce qu'elle n'avait jamais cherché à le faire. May savait amplement avoir du plaisir, pas de doute là-dessus, mais là n'était pas la question. Elle n'était peut-être simplement pas cette fille là.

Elle écouta son récit avec attention, fronçant un brin les sourcils alors qu'elle découvrait à quel point c'était merdique. Et sans même s'en rendre compte, son esprit vagabonda quelque part dans un recoin flou de son crâne. Un coin qui contenait les souvenirs de sa propre mère, cette même personne qu'elle avait froidement tué une deuxième fois au tout début de l'épidémie, dans son Portland natal, pour lui éviter l'errance éternelle. Si sa mère avait été physiquement présente dans sa vie, contrairement à celle de Lance, elle était rapidement disparue, psychologiquement parlant, au décès de son père. "J'sais pas c'qui est le pire.  Ne pas connaître sa mère du tout ou la perdre aux mains de la maladie mentale. Finalement, elle aurait peut-être dû mourir sous les balles en même temps que papa." murmura-t-elle pour elle seule, sans grande conviction. Cendrillon n'était certes pas douée pour faire croire que tout ça ne l'affectait pas, mais ça ne l'empêchait pas de s'entêter à résister. Elle avait toujours été celle qui restait bien droite, de toute façon. Pas le droit de flancher. Enfin, sauf quand il s'agissait de crises de colère, là, elle excellait. Mais la princesse était désolée pour lui, honnêtement; elle n'imaginait pas son enfance sans sa chère maman, mais il ne lui laissa même pas le temps de lui dire.

Non parce que bien sûr, il préférait lui confirmer qu'il restait un salaud et elle une salope, peu importait le drame qui avait fait ou non partie de leur vie. Peu importait leurs justifications. C'était vachement rassurant, merci Lance. Il lui prenait quoi, là? Il déconnait encore? Starbuck disait pourtant, quelques minutes plus tôt, que s'ils ne pouvaient pas être fiers de la façon dont ils menaient leur vie, dorénavant, ils pouvaient cependant être fiers de ce pour qui ou pour quoi ils le faisaient. Okay, les yeux verts. Dur à suivre.

Il enchaînait déjà en voulant rejoindre le paradis des mauvais garçons - c'était de circonstance pour eux, après tout. Alors il aimait mieux jouer de la musique que de parler de tout ça? Excellent. Liv l'aimait bien, ce taré. Et elle connaissait cette chanson presque par coeur. Be prepared. Improvisant sur ses instruments de plastique et ajoutant sa touche personnelle à la chanson légendaire, elle avait même levé les bras dans les airs, les bougeant de droite à gauche au rythme de la musique, pour le refrain. "Tell me why are we, so blind to see, that the ones we hurt are you and me?" Elle chantait en se posant la même question que le copain de Coolio, d'ailleurs. Mais elle chassa ces pensées ailleurs. Aussitôt la chanson terminée, elle leva les cils vers lui, réellement concernée par ses précédents aveux. Or, il était passé à un autre appel, visiblement, la questionnant sur son band inexistant et la comparant à pire encore. Elle secoua la tête, riant doucement avant de lui répondre. "Rien de tout ça, désolée de briser tes fantasmes. Pas assez douée. Non... J'aime juste faire de la musique, c'est tout. C'est... plus simple." dit-elle un peu gênée, en se doutant pourtant qu'il pouvait comprendre. Dans tous les cas, elle n'arrivait pas à oublier ses histoires, bordel. May avait peut-être l'impression de lui devoir quelques mots. "Navrée pour ta mère." Elle l'était. Et si elle était aussi touchée qu'il lui fasse confiance au point de se confier, elle espérait qu'il ne s'attende pas à ce qu'un récit aussi détaillé ne sorte de sa bouche à elle, en revanche.

"Mais ça explique beaucoup de choses, quand même... La drogue pendant la grossesse, tout ça..." reprit-elle en ne pouvant s'empêcher d'éclater de rire. Allez, l'humour était le meilleur des remèdes, merde. Elle mordilla le bijou sur sa langue un instant, songeuse. "Tu parlais de ligne d'arrivée tout à l'heure. C'est quoi ta ligne d'arrivée, alors?" Sa question était sérieuse. La suite, par contre... "C'est Vicky?" Sourire en coin alors qu'elle tapait distraitement une des cuillères sur sa cuisse, l'observant sans vraiment s'empêcher de l'emmerder du regard. Quoi, elle voulait savoir, putain! Et si ça lui permettait de changer de sujet un brin, tant mieux.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Jeu 11 Oct 2018 - 10:06
Elle connaissait Coolio aussi ? Bordel, il allait devoir chercher dans un autre répertoire au dirait. Son regard verdâtre flotta sur son propre instrument. Ce n’était pas celui que sa mère lui avait offert, évidemment. Il avait trouvé celui-là dans les décombres fumantes d’un magasin de musique pillé, pas longtemps après l’épidémie, il y a des années déjà. Mais ça ne changeait rien, il avait quand même ce sentiment bizarre, comme si l’instrument ne lui appartiendrait jamais. Comme s’il reviendrait toujours dans les mains de sa mère. C’était bizarre de penser à ça maintenant, alors que ça lui avait jamais même effleurer l’esprit. Damn blonde…

« … are you and me? »

Il reposa la petite guitare avec un sourire mielleux, tant pis t’aurais probablement eu du potentiel dans le K-POP caucasien. Le pilote allait rajouter quelque chose de probablement humoristique quand elle le surprit avec ses mots. Lance releva des grands yeux…You serious ?. Le pilote la regarda en silence sans trop savoir comment réagir, c’était pas facile de le prendre complètement au dépourvu mais c’était officiellement fait, là. Juste avant que le silence ne devienne embarrassant, il finit par se gratter la tête avec un sourire compatissant, visiblement et véritablement mal à l’aise comme jamais.

« Je, hum, ouais, hum… Enfin, je l’ai pas connu alors, hum, dur de dire ce que j’ai vraiment manqué, t’vois ? Mais… hum… Merci »

Puis son père était dans le décor alors ce n’était pas si mal. Pas exactement la meilleure figure parentale, un peu alcoolique et encore un peu plus violent et cruel par moment, mais il avait été là quand… l’autre l’avait pas été. La blonde le sortit de ses pensées avec des propos outrageux et il secoua la tête, dépité par ce coup plutôt bas.

« Hé, si j’ai dit qu’on se ressemblait, c’était probablement pour les mêmes symptômes, hein! Et puis ça explique quoi au juste, Dr Goldenberg. »

Elle revint sur des mots d’avant et il considéra la question avant de ramener ses yeux dans les siens.

« C’simple. J’veux plus. T’vois, quand l’épidémie a éclaté, tout ce que je voulais c’était survivre. Jour par jour. »

Un instant, puis il croisa les bras.

«Mais ça suffit plus à me motiver, comme une course où t’as aucun adversaire. C’est peut-être pour ça que je me suis mis à m’intéresser à Renton, alors que je connaissais les rumeurs depuis bien plus longtemps. Comme un aimant, je me rapprochais sans arrêt de ce bordel de coin. Probablement la bestialité, hein. »

Lance fit la moue.

« Mais je crois pas avoir vraiment réalisé avant de voir Vic et toi dans ce garage. Victoria, la déesse aux cheveux sombres, l’impitoyable qui attendait ce moindre faux pas pour me buter à coup de batte. Je l’ai vue, and I knew I had to have her. And I did.. Et j’ai réalisé que si je voulais plus, je le trouverais avec elle. Avec toi, et les autres. Victory means much more to us than to me now. »

Il leva des mains compatissantes.

« T’offusque pas, t’as bien attirée mon attention aussi. Mais May, une fille comme toi, c’est jamais seule longtemps. Bro code applies.Puis on s’ressemble trop, ce serait comme baiser ma jumelle : même si sexy, très peu pour moi.

Il avait pas d’autres explications convaincantes et ne s’attendait pas à ce qu’elle comprenne complètement, le pilote savait qu’il ne pensait pas nécessairement de la même manière que la plupart des gens. À bien y penser, Lance avait accepté depuis longtemps le fait qu’on ne pouvait pas gagner dans ce nouveau monde sans se salir les mains. Et à ce titre, il ne prétendrait jamais être un saint. Il n’y avait pas d’excuses qui pouvaient justifier ce qu’il avait fait, et était prêt à faire si ça lui donnait l’avantage à la fin. Mais il pouvait se satisfaire dans cette réalisation, que ses mains soient couvertes de sang.

« Crois pas pouvoir m’poser des questions si profondes sans y échapper toi aussi. Pourquoi t’as essayé de te défiler, et comment une fille comme Morgan a bien pu te rattraper. »

Il était curieux, et si R2D2 voulait s’amuser avec les sujets plus douloureux, ça pouvait se jouer à deux non.

« Comment tu vis ça, de mettre en jeu la vie des gens qui te donnent un sens, tout ça pour qu’ils aient un sens, eux ? Ironique »

Sourire énigmatique. Le pilote écouta la blonde, puis releva le ukulele, jouant distraitement.

« Parlons-en, de Vic. Des astuces à partager pour réchauffer Darth Vador ? »

It`s worth asking.


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1131
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Ven 12 Oct 2018 - 4:17
Dr. Goldenberg n'avait pas de réponse à lui offrir; c'était qu'une simple connerie et il le savait très bien. Une sacrée chance qu'elle déconnait, d'ailleurs, à voir son malaise précédent. Elle se leva sans prévenir en voyant son petit air dépité, non sans grimacer un brin. Bordel, c'était bien la première fois qu'elle le voyait ainsi. Walker sans son petit sourire ou la phrase de trop, il allait clairement pleuvoir des vaches. Peut-être aimait-il mieux les bovins que les poulets? Se penchant devant lui en prenant son menton de ses petits doigts, elle planta ses prunelles dans les siennes, tout sourire et moue moqueuse aux lèvres. "Fais pas cette tête. C'était qu'une blague, Starbuck." Elle grimpa de nouveau sur le lit pour pouvoir appuyer son dos contre le mur. "... Je sais bien que la drogue n'a rien à voir avec ton léger retard mental." Elle avait laissé sa phrase en suspens. "C'est pas ta faute, t'es adorable quand même. Baby you were born this way!" chanta-t-elle sans cacher son plaisir. Nouvel éclat de rire avant qu'il ne réponde à sa question.

Lance en voulait plus, alors. Se rendre au lendemain n'était pas suffisant? Enfin, pouvait-elle lui reprocher? Bien sûr que non. May n'était pas un modèle d'optimisme, mais elle avait quand même une certaine vision de l'avenir. Et pour bâtir ça, exactement comme il était en train de l'expliquer, il fallait être plusieurs et faire certains sacrifices. Mais à quel prix? C'était là toute l'importance de la question. Peser le pour et le contre. Elle lança un coup d'oeil amusé au pilote à la mention de cette chère bestialité, mais se concentra plutôt sur sa façon de parler de Vicky, n'étant pas peu fier d'avoir trouvé ce truc pour faire jouer de la musique et d'avoir pu ainsi donner naissance à cette... histoire. Merci May, personne ne lui avait dit pourtant? Et le voilà qui parlait maintenant de victoire; de ce que ça pouvait valoir pour le groupe. Gagner, ça voulait dire quoi exactement, de toute façon? Si elle trouvait le mot particulièrement fort, il n'avait pas tort de l'utiliser. Liv avait bien parlé de guerre, elle. C'était en effet ce qui les attendait, et une défaite ne serait pas acceptable.

D'ailleurs, en fait, Cendrillon comprenait très bien. La seule différence entre les deux tarés était qu'il avait fallu qu'elle fasse partie de tout ça pour réaliser et comprendre que c'était ce dont elle avait besoin, probablement. Elle s'imaginait encore un peu pouvoir éviter les mauvais côtés, mais ça, c'était peine perdue. Le même petit son de cloche était là depuis le début, en revanche; c'était dangereux. Une minute plus tard et Lance lui servait un tas de connerie sur le genre de fille qu'elle était. Elle-même se questionna un moment. Enfin bref, la blonde l'écouta, hochant la tête de façon exagérée pour le narguer. Il ne voulait pas qu'elle s'offusque? No offense taken. Elle avait bien vu sa façon de toiser Blanche-neige, dans ce garage crasseux. Pourquoi serait-elle contrariée alors qu'en vérité, elle était sans aucun doute plus excitée que les deux concernés? "Relax, prince charmant. Tout est okay. Quoi que, j'ai quoi en échange, si j'dis que t'as brisé mon petit coeur?" Sa phrase, en plus de la référence qui la comparait à sa jumelle, provoqua encore un éclat de rire.  "L'inceste - enfin au sens figuré - viendrait enfin compléter le trio de rumeurs, t'imagines!" Mais en y pensant bien, tout ça ne la ramenait qu'à son presque jumeau à elle, son frère, et son air changea aussitôt.

Or, lui aussi avait des questions, semblait-il. Sur sa fugue, entre autres. Malaise. "Tu veux dire comment ma tentative de fuite a été un pénible et lamentable échec? J'étouffais, j'étais pas bien. Je l'ai fait sur un coup de tête. J'aurais carrément dû y réfléchir un peu plus, comme d'habitude. C'était une putain de partie d'échecs. Et je sais pas jouer aux échecs." dit-elle d'un coup, un brin tendue. "C'était de la foutue torture. J'avais pas de plan et j'ai pas assuré." reprit-elle plus bas. La petite croyait peut-être que c'était terminé, mais non. Et aux paroles du musicien, elle leva les cils vers lui, très très loin d'être amusée.

C'était pas déjà évident, qu'elle ne vivait pas ça particulièrement bien? Elle soupira. Petit con, va. Tu fais bien de recommencer à jouer, Lance. Ça avait au moins le mérite de la détendre. Mais il voulait qu'elle parle? Parfait. "Everything sucks and I want to die." lâcha-t-elle sarcastiquement en lui offrant son plus beau sourire de peste. Voilà. Putain, la demoiselle n'avait pas envie de parler de tout ça. Mais la miss exagérait. Elle avait fini par trouver sa place, ici. Une place taillée sur mesure, même. Parce qu'elle avait eu l'impression de bien apprécier s'en prendre à deux innocents, au Ranch, sur le coup. Sans se l'avouer. Comme si sa colère était libérée. Le post événement n'était certes pas très joli, mais quand même. Et comment prétendre une seule seconde que les siens n'en valaient pas la peine? C'était la seule question légitime, non? Et la réponse était claire comme de l'eau de roche. Bordel, qu'est-ce qu'il l'emmerdait avec ses questions à deux balles. "T'inquiète pas pour moi." avait-elle finalement répondu dans son éternel réflexe de se braquer, d'un ton aussi nonchalant que possible. Elle allait s'y faire. C'était non-négociable.

Tiens tiens, il revenait à Vicky, pourtant. Des conseils? Il voulait vraiment des conseils? Se massant le bras qui lui faisait mal - elle avait joué avec trop d'enthousiasme pour son état - May le regarda un instant, incrédule et se délectant du fait qu'il ose demander. Le faisant patienter un peu, elle pencha la tête en ne le quittant pas des yeux. "Comme c'est mignon!" May pouvait bien se moquer, elle le pensait vraiment, merde. "Il y a que moi qui a ce pouvoir magique sur elle. Sorry not sorry." reprit-elle en riant.

"... J'crois que c'est déjà fait, Jar Jar. Mais c'est un travail de longue haleine. Elle est pas seulement, comment tu disais ça? L'impitoyable propriétaire d'une batte sans scrupules. Je t'encourage à continuer, t'sais. Peut-être qu'un jour t'auras droit à plus." Clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Ven 12 Oct 2018 - 10:26
Il grogna quand elle lui ramassa la tête pour se moquer de lui. Oh ça va hein.. Léger retard mental, hein. Venant d’elle, c’était particulièrement insultant ! Mais Lance avait beau avoir été destabilisé, il pouvait encore voir qu’elle faisait ça sur un ton humoristique, allant même jusqu’à le qualifier d’adorable. Adorable, Lance ? Je croyais que Vic t’avait raconté notre rencart, Blondine… Et c’était quoi cette référence de merde, Lady Gaga ? Really ? Lance exhala, ça servait en rien de lui en vouloir à elle, c’était pas comme si elle avait poussé le sujet, en plus. Le pilote songea qu’il avait pensé négocier la question avec un peu plus de facilité, sans se sentir affecté à ce point. C’était un sujet qu’il n’avait pas vraiment retouché depuis des années, maintenant. Elle parla de son cœur brisé et il roula des yeux, 0% convaincu.

« Je te donnerai peut-être une seconde d’avance quand on fera notre course Fast and Furious. Vu l’état des caisses ici, et le facteur… hum… Toi… T’en auras bien besoin »

Clin d’œil coquin même si elle semblait avoir perdu le sourire l’espace de quelques instants. Les questions étaient épineuses après tout. Lance n’en éprouva pas vraiment de remords, elle l’avait bien mené dans un roller-coaster émotionnel il y a pas deux minutes, alors… Il l’écouta parler de son plan raté du début à la fin.

« Sois pas trop dure avec toi-même quand même. Des gens comme toi et moi, faire des plans ça a jamais été notre fort. Des coups de tête… prudents… tout au plus. Après, tu t’es fait démolir par une rousse, ça c’est certain que c’est un fardeau embarrassant. Si en plus elle est intouchable parce que c’est le chihuahua domestique de Zack, t’as pas choisi la meilleure cible pour te venger. »

 Son regard croisa le sien mais Lance le soutenu sans sourciller.

« Me fait pas cette tête-là, Princesse. Garde ça pour Morgan. »

Everything sucks ? Yeah right, you ungrateful bitch. Elle disait de pas s’inquiéter, mais c’était exactement le genre de connerie que dirait quelqu’un qui méritait de l’inquiétude. Pas que Lance ne puisse vraiment l’aider. Morgan était effectivement intouchable – et personne semblait la toucher littéralement ce qui devait certainement pas aider. Pour le reste, le pilote décida de pas lui dire ce qu’il avait en tête, soit que les choses n’allaient probablement pas aller en s’améliorant. Zack chercherait vengeance, que ce soit sur le groupe de cette Selene, ou encore envers les otages, une cible plus facile. More blood to spill, Barbie. Assure toi juste d’être prête quand le temps viendra.

« Je m’inquiète si je veux. À quoi ça sert d’avoir une relation incestueuse si je peux pas te traiter comme ma petite sœur ensuite, hein ? »

C’était pas fraternel à ce point-là. Un frère aurait donné sa vie pour elle, et Lance serait pas allé jusque-là. Mais… He did care. Ce qui était plus que ce que la plupart des gens aurait pu se vanter de la part de Lance. Le sujet Victoria revint sur la table et elle avait retrouvé le sourire, ce qui avait été quand même un des buts de l’exercice- c’est épuisant de gérer une fille désespérée. Pas très impressionné par la valeur des infos, Lance haussa des épaules.

« Oh je la découvre, petit à petit. Je la dénude surtout, en ce moment, cela dit. Presque pareil, non ? Non ? »

Il eut un petit rire.

« Je suis patient. T’as pas besoin d’être en tête toute la course. I’ve got the moves anyway… Do you ? »

Un air de défi alors qu’il avança une main puis lui pinça le nez avant de se relever, utilisant son pied comme percussion pour s’accompagner.



“Just shoot for the stars…”


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1131
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   Ven 12 Oct 2018 - 21:29
Sa petite soeur, hein? Et si elle était la grande soeur dans l'histoire? Non parce qu'il allait avoir besoin d'une aide considérable s'il songeait vraiment à s'investir dans le projet Victoria. Il allait regretter l'absence du facteur toi, le pauvre. Lance pouvait bien déconner comme il le voulait, découvrir Blanche-neige autant que de la dénuder pour ce qu'elle en avait à foutre, mais elle avait la très nette impression que ces deux cons étaient aussi cons qu'elle & Nate pouvaient l'être. Ils ne voyaient pas ce qui se passait juste sous leur nez, visiblement. Une chose était certaine, May avait probablement plus de talent et de facilité pour conseiller les autres que pour se conseiller elle-même.  Malheureusement, elle n'avait pas non plus réponse à tout.

Alors comme ça, il était patient? Il n'avait pourtant pas attendu bien longtemps avant de proposer un rendez-vous à sa muse dès le lendemain de leur rencontre, et encore moins pour la sauter, mais ça, elle n'avait pas vraiment le droit de lui reprocher. Enfin. C'était pas les demoiselles, normalement, les plus patientes, dans ce genre de relation vague? Il jouait le rôle de la femme, putain. Voilà, elle comprenait mieux, maintenant. Petit rire soufflé à sa propre réflexion jusqu'à ce qu'il commence à fredonner un autre air qu'elle connaissait par coeur, avant de pincer son nez qui se plissait sous ses doigts. "C'est comme ça qu'on traite les blessés, dans votre coin de pays, m'sieur Walker?" demanda-t-elle comme si elle le grondait. Mais déjà, il s'accompagnait de son fidèle instrument, se levant même pour battre le rythme du pied.

Hors de question qu'elle danse. Ses yeux verts plein de défi n'y changerait rien. C'était des plans pour se faire encore plus mal. Mais cette chanson était si invitante, bordel. Soupir. Qui essayait-elle de leurrer, de toute façon, May n'était pas capable de résister, ni à Nathan, ni à la musique. À pas grand chose, finalement, même pas à ses accès de colère. Cendrillon le regardait, essayant de faire comme si elle boudait, se mordant presque l'intérieur de la joue pour ne pas rire, alors qu'il jouait la mélodie qui faisait référence aux fameux mouvements de danse de Jagger. Oh et puis merde. D'un seul coup, elle se leva sur le lit pour sautiller un brin en chantant avec l'autre idiot. Faisant abstraction de chaque putain de muscle qui pouvait la faire souffrir, la miss sautait sur le matelas comme une gosse, dansant au rythme du musicien tandis que sa crinière dorée virevoltait dans un sens puis dans l'autre. Un peu plus et elle se croyait dans un vidéoclip, pour son plus grand plaisir.

Attrapant une des cuillères pour s'en servir comme d'un micro, elle descendit du lit pour tourner autour de Lance, se déhanchant tantôt lentement, tantôt plus rapidement. Elle se sentait vachement libre, là, sourire aux lèvres et rien à faire que même Morgan entre dans la chambre à cet instant précis. Et la meilleure partie de la chanson arriva - comprendre ici celle de la légende elle-même; Christina Aguilera. "You wanna know, how to make me smile? Take control, own me just for the night! And if I share my secret, you're gonna have to keep it... Nobody else can see this."

La tornade retrouva le lit pour remonter sur scène, se donnant en spectacle autant que Starbuck pour la simple et bonne raison qu'elle avait du plaisir à le faire, et que la musique avait trop longtemps été à la fin de sa liste de priorités dans cette vie où la mort dictait les lois. Elle avait peut-être juste oublié que quelques jours plus tôt, une grenade avait sauté pas trop loin d'elle. Que l'onde de choc avait réveillé de vieilles blessures, comme celle à sa cuisse droite, gracieuseté des chiens enragés de cet été. Une crampe à sa jolie canne cicatrisée la fit donc perdre pied et la propulsa face première contre le matelas, s'arrêtant de chanter aussi sec qu'elle lâcha un râle étouffé, le visage enfoui dans le lit.

Elle ne bougeait pas, ne disait rien du tout, prête à tout pour faire passer la douleur. S'il fallait faire la statue, elle le ferait. Le silence remplissait la pièce, jusqu'à ce qu'elle se mette doucement à rire. De gêne, de mal ou simplement parce qu'elle était hilare d'avoir l'air aussi conne? La question se posait. Liv ne pouvait pas le voir, mais elle savait trop qu'il se marrait. "T'as pas le droit de rire, c'est de ta faute, tout ça." lâcha-t-elle en tentant de reprendre son souffle, toujours aussi ricaneuse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: While my guitar gently wept   
Revenir en haut Aller en bas  
- While my guitar gently wept -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» rasta boyz (idées)
» Mick Taylor
» Ils sont tous morts
» Bill Goldberg en raconte trop! Part I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: