The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It is a jail without walls -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: It is a jail without walls    Ven 5 Oct 2018 - 19:50
Lance aurait jamais aimé qu’on lui affuble le statut d’hyperactif. Hyperactif, ça sonne comme un de ces gosses incapables de rester assis sur sa chaise en classe. Non, le pilote se voyait plutôt comme… Comme un quoi en fait ? Il avait jamais réfléchi à ça. Un productif peut-être. Des mots savants pour dire qu’il était pas habitué à rester immobile sans rien faire. C’était pas juste le réflexe d’un gars qui avait survécu principalement par lui-même durant les trois dernières années, il était comme ça bien avant l’épidémie aussi. Tu ne devenais pas pilote pro en restant assis devant ton ordinateur un vendredi matin pour taper des jeux de rôles sur internet, quoi…


Tout ça pour dire que même s’il s’y était attendu, le fait d’être confiné à l’American District durant sa, comment dire, probation, était tout un défi en lui-même. Pas d’armes, ça passait encore, mais interdit de sortie, c’était une paire de manche pour un gars qui ne restait jamais au même endroit plus d’une journée ou deux auparavant. Victoria n’était jamais loin mais elle avait ses propres responsabilités, comme tous les autres d’ailleurs. Et il n’avait pas exactement besoin d’une babysitter, même un canon comme elle.

Ce jour-là, après une éternelle marche matinale sur le périmètre – une vigile sans arme ! Brillant… Avec ma gueule, je risque davantage d’attirer les intrus que de les effrayer… - il s’était appuyé contre la Subaru, les bras croisés, mais le pied qui s’agitait quelque peu nerveusement. S’il se trouvait pas quelque chose à faire, il allait exploser, c’était peu dire. Son regard s’était alors posée sur le van de Victoria, ce truc brun et hideux… Et américain. Avec un soupir il s’était approché de la caisse, tapotait la carrosserie. La porte était déverrouillée, il fit sauter le capot. Il releva le couvercle métallique, jeta un œil au moteur poussiéreux et juste dégueu.

« Putain que t’es laide toi… »

Quand il était arrivé, il avait décelé un bruit bizarre venant du moteur du troll sur roue. N’ayant rien d’autre à faire, autant jeter un œil. Lance commença par inspecter visuellement, puis à laisser glisser les doigts filer entre les assemblages du motorisés. Quelque chose de visqueux sur son doigt, Lance ramena celui-ci contre ses yeux en frictionnant avec son pouce. De l’huile à transmission. Pas normal ça.

Il s’avança à la Subaru stationnée à côté, comme un fier montage photo avant/après. Il fouilla un peu dans le coffre pour en sortir un coffre à outil qu’il apporta à côté de la van. Ensuite, fouiller dans la maison d’à côté pour ramener un vieux rouleau de tapis qu’il déroula sous le véhicule. Quoi ? La fin du monde était pas une raison pour pas être confortable. Lance tourna la clé et alluma le lecteur CD de la voiture, lui-même branché à une batterie secondaire installée dans le coffre, une modification qu’il avait trafiquée des années auparavant. Il baissa le son, question d’entendre sans pour autant faire chier tout le voisinage.


L’ancien pilote s’installa sous le van et fit son truc. Ce truc était dans un état horrible, comme si personne ne s’en était occupé depuis un bon moment. Lance était pas certain que la bande soit très focalisée sur la maintenance, même si pour lui c’était essentiel. Au moins ça l’occupait, chaque boulon dépensait une minute, une minute de moins à ce mois de merde.

Travailler sans outils électriques avaient beaucoup de désavantages, et le pilote n’avait que deux mains. Comment déloger cette pièce sans mettre du fluide partout. Peut-être que… Lance bougea son pied, essayant d’attraper la pince sur le coffre à outil, s’agitant de manière un peu ridicule. Il soupira. Fichu truc. C’est alors qu’il entendit des bruits de pas à proximité. Son premier réflexe, probablement un infecté. Mais il se rappela où il était. Old habits die hard

C’était un vivant, et c’était un gars. Et à ce qu’il comprenait, un autre membre de la joyeuse bande du grand Boss. Lance réfléchit un instant, puis sa voix de sous la van.

« Hé ! Euh.. Tu pourrais me filer un coup de main, vieux ? Juste, hum, la pince à droite, sur le coffre ? Avec la poignée rouge ? »

Lance était pas certain de ce qui était plus étrange, demander de l’aide dans ce monde étrange, ou bien avoir quelqu’un à qui la demander…

« Come on ! C’est plutôt lourd à tenir en place »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 867
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    Dim 7 Oct 2018 - 10:36
Un dernier coup d’œil dans le miroir à cette balafre qui lui scindait le torse et Will descendit son t-shirt sur ses hanches. Ça avait quand même une sale tête, Ansel avait fait son possible avec les moyens du bord, mais adieu son torse de surfeur californien. La pensée l’invita à rire tellement ce n’était pas lui, et au pire il pourrait toujours faire croire qu’un requin avait tenté de le croquer – et réussi vu qu’il arborait la même cicatrice dans le dos là où la barre était entrée. Remettant d’un geste de la main ses cheveux en arrière, le blond rejoignit la cuisine pour prendre un rapide petit déjeuner, il faudrait qu’il pense à faire quelque chose pour ses cheveux d’ailleurs. Ou pas, ils étaient plutôt pas mal comme ça, ça complétait le look surfeur agressé par un requin.

On ne lui confiait encore que des tâches peu risquées, pourtant il se sentait mieux mais Ansel avait insisté. La blessure était profonde et la cicatrisation complète n’aurait pas lieu avant encore quelques semaines, donc le blond devait se préserver. Ronde, surveillance des otages, c’était à peu près tout ce qu’il pouvait faire ici, quant aux sorties c’était hors de question, malheureusement pour lui. Ou heureusement, ça lui éviterait de revenir avec un bras ou une jambe en moins cette fois.

Sa tasse de thé en main, Will décida d’aller à l’extérieur, profiter encore un peu de la douceur de l’automne avant que le froid ne s’installe définitivement. Assis sur les premières marches du perron, le blond sirota son thé avant d’entendre un peu de musique. Son regard clair balaya la zone jusqu’à voir d’où venait le son. D’un trait, Will termina son thé – on est un bonhomme ou on ne l’est pas – et posa la tasse sur le côté avant d’aller vers l’origine du son ; les deux voitures stationnées non loin.

Le féru de mécanique qui avait rejoint le groupe quelques semaines auparavant était occupé à bricoler le vieux van du groupe. Lance, il lui semblait qu’il s’appelait Lance. En réalité, Will en était certain car s’il ne parlait pas toujours beaucoup, il enregistrait un maximum d’information en observant. « La pince avec la poignée rouge … » Son regard balaya la zone désignée jusqu’à se poser sur la fameuse pince qu’il saisit pour la tendre au bras qui dépassait sous la carcasse.

« T’as été recruté pour la maintenance des bagnoles ? » Sûr qu’il ne fallait pas compter sur lui pour cela, Will n’était pas vraiment bricoleur. Débrouillard, il n’en avait pas moins été un gratte-papier parmi tant d’autres. Bras croisés sur le torse, le blond reposa son cul contre la carcasse du van, autant rester dans le coin, sait-on jamais qu’il ait besoin d’un autre outil. Et puis le californien avait encore un peu de temps devant lui avant de prendre son tour de garde.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    Lun 8 Oct 2018 - 7:36
Le type lui fila enfin la pince et ce n’était pas un moment trop tôt, il avait quasiment la moitié du poids de l’arbre de transmission sur un bras et ce n’était pas exactement léger. Avec un grognement, Lance repoussa la pièce en place et commença à resserrer les boulons. La voix du gars lui posa une question mais il y eut un court silence alors que le pilote terminait le réassemblage avant de s’extirper du ventre de la bête, essuyant ses mains graisseuses sur son t-shirt en esquissant un mince sourire.

« C’est une question ou une affirmation ? »

Il haussa lui-même les épaules. Parce que Lance lui-même n’était pas certain de la réponse, même si c’était vrai qu’il avait pris le rôle un peu naturellement. Personne d’autre ne semblait vraiment intéressé à le faire pour le moment et ça l’occupait en attendant de pouvoir sortir de ce fichu quartier. Il fouilla sa mémoire, plus précisément les mots de Victoria pendant leur visite du district.

« Tu es… Will, je me trompe ? Lance. »

Il lui tendit une main plus ou moins propre, en bon texan qu’il était. Blond + tatouage, c’était comme ça que la Brune avait décrit, alors il y avait de bonnes chances que ce soit lui. Le pilote reporta ensuite son regard vers le van.

« Elle vivra. Quelques kilomètres de plus, en tout cas. Désormais, c’est plus de faire durer le plus longtemps possible, que de vraiment maintenir, si on veut. Les gens s’inquiètent du carburant, mais on fera quoi quand on trouvera plus d’huile à moteur, de liquide à transmission, de filtres, ce genre de truc ? Quelques années, et on sera à nouveau à pied et à cheval. Et j’aurai l’air bien con. »

Il haussa les épaules avec un petit rire. Lui, sur un cheval ? Not gonna fucking happen. Lance se pencha et avança un bras dans les entrailles de la bête.

« Le tournevis plat, ouais, celui-là. Merci »

Le pilote s’occupa un court instant sur la machine, mais son regard vert se reporta sur le gars.

« J’ai vu que t’étais dans le coin plus souvent que les autres, mais ça fait un moment que tu es dans la bande, non ? T’es probablement pas coincé comme moi alors. Je me demandais juste pourquoi tu ne sortais pas avec les autres. Si je pouvais, je le ferais, moi. »

Jusqu’à tout récemment, il avait été un nomade et avait toujours cette pulsion dans le coin de son crâne.

« Don’t mind me asking that. Je suis un peu fouineur, c’est pas pour me mêler de tes affaires ou je sais pas quoi. »

Il reposa le tournevis et considéra le bloc-moteur avant de se retourner vers lui.

« Si t’as encore deux minutes, faudrait que retiennes ce truc en place pendant que je replace l’alignement de la transmission. Ouais juste là, tu pousses et tu relèves, comme ça – hmph. Ouais, fais gaffe, c’est très lourd, mais t’as pas l’air fait en papier alors… »

Il se repencha sous la bête.

« Ok, t’es prêt ? Go. »

Tout en s’exerçant, son esprit l’amenait à d’autres endroits.

« Du coup, c’est quoi ton job à toi, je veux dire, en général ? J’ai cru comprendre que tout le monde avait genre sa spécialité, ou je sais pas, un truc du genre. »

Encore quelques instants et d’autres efforts, plus un clic sonore fut perçu.

« C’bon, tu peux relâcher. »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 867
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    Dim 14 Oct 2018 - 11:13
« A toi d’me dire. » Si c’était une question ou une affirmation, Will était pas suffisamment dans les petits papiers des gestionnaires de ce groupe pour savoir si Lance était là pour une raison en particulier ou simplement suite à une lubie de Victoria et May. Saisissant la main tendue en guise de salutations, Will hocha la tête. « Le seul et l’unique. » Ironique hein ? Le blond se maudit intérieurement pour cette réponse qui ramenait à lui le vide qui l’habitait depuis de trop longues années parce que justement il était le seul et l’unique là où ils auraient dû être deux. Le californien ramena rapidement sa concentration et son attention sur le tacot que Lance tentait de réparer, un job utile, certains avaient encore des capacités à mettre au service de la communauté, une chance.

Toujours adossé au van, Will écouta la réponse du dernier arrivé de la bande. Il marquait des points, ils auraient tous l’air bien con le jour où l’essence serait plus la seule denrée rare. « Mah t’inquiète j’suis sûr que le groupe de la duchesse là ils ont déjà trouvé comment palier à ça, les sauveurs de l’humanité. » Ils avaient déjà un immunisé, à ce rythme-là ils auraient sans doute des savants fous prêts à relancer toute l’industrie du pays. C’était bien ça non, la base de la nouvelle civilisation ?

Tournevis plat ? Will chercha un instant mais le trouva finalement avec la confirmation de Lance. A sa question, la douleur fantôme à son abdomen se réveilla. « Ouais … Ca fait pas bien plus longtemps que toi qu’j’suis là. Sept mois je crois, et j’te rassure, j’ai eu droit au même traitement au début. » commença-t-il par répondre pour prendre la distance nécessaire de cette blessure qui l’avait tenu ici par force. « Long story short, j’ai merdé lors de ma précédente sortie, grosse blessure, la mort en face, donc repos forcé. » C’était plus simple de raconter la version courte, en guise d’illustration, Will montra l’énorme balafre sur son ventre. « C’était aussi douloureux que ça en a l’air. » Il aurait pu raconter une histoire à dormir debout, se faire passer pour un survivor, le genre à foncer dans le tas, mais non, c’était juste une connerie, une blessure à la con.

« Ouais dis toujours. » Tant qu’il ne lui demandait pas de faire de la mécanique à sa place, parce que là Will serait forcé de reconnaître qu’il n’y connaissait rien. Selon les explications de Lance, le blond s’approcha et souleva le truc en question, grimaçant encore avec l’impression que la blessure allait se rouvrir et le tuer. Mais c’était dans sa tête, c’était bien cicatrisé maintenant, Ansel l’avait rassuré là-dessus. « Mon job ? J’sais pas trop, j’aide comme je peux pour les ravitaillements, les surveillances. » Le californien étouffa un petit rire. « Supporter Morgan peut-être. » Si elle l’entendait, elle viendrait lui coller un coup de couteau, à coup sûr, mais il faisait bel et bien partie de ceux qui supportaient la rouquine.

Relâchant le truc qui pesait un âne mort, Will s’appuya à nouveau contre le van. « C’est Vic’ et May qui t’ont ramené j’ai cru comprendre ? »


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    Ven 19 Oct 2018 - 18:52

« On fait ce qu’on peut, je suppose. La mécanique m’empêche de virer zarbi dans cet endroit, je dirais. »


Il se releva de sous le van en s’essuyant les mains, vérifiant l’alignement des pièces avant de jeter un regard au gars.

« La duchesse ? Tu parles de Bergmann. »

Qui d’autre que la MILF aristocrate de service. La fille réservée qui ne l’était pas, en fait. Ça lui arracha un sourire avant de songer à ce qu’il avait dit. Ça sonnait pas faux, même si Lance ne se faisait pas de grands espoirs sur le fait qu’ils aient un immunisé. On était loin d’une solution durable puis, Lance se demandait à quoi ressemblerait le relèvement de la société après tout ça.

« If anything, at least she has a nice butt »

Il haussa les épaules, n’étant pas prêt à avoir de trop hautes expectations pour le moment. Le pilote se remit à tripouiller un peu dans le ventre du van, mais plus ou moins distraitement.

« Ouais non je comprends. Je suis qu’un étranger de plus, je m’attendais pas à une surabondance de confiance non plus. Je vais juste rester tranquille, plus ou moins. »

Le pilote n’était pas connu pour son immobilité mais bon, Victoria allait le tenir en laisse non ? Figurativement, je vous vois venir les coquines. Bon peut-être si… Non, vous y avez vraiment crû ? Vraiment. Lance soupira pour lui-même.

« Bordel, t’as pas l’air d’avoir eu une chouette journée à ce moment-là. T’as eu de la chance. »

Le texan avait eu son lot de blessures dans sa vie, c’était un peu obligé avec la quantité d’accident d’auto qu’il avait eu, mais rien du calibre de ce type, depuis la fin du monde du moins. Avec le manque de médicaments et de docteurs, c’était pas un miracle ou presque qu’il soit encore là si on se fie à cette balafre.

« Hé, les filles aiment les cicatrices. Mais Morgan… Sérieux ? T’as des goûts particuliers. »

C’était pas peu dire, un gars comme Lance ne pourrait jamais s’entendre avec quelqu’un comme elle. Incapable de sourire, de se détendre un minimum, d’être autre chose qu’hautaine et odieuse. Elle était peut-être canon, mais même le pilote avait des standards minimaux.

« Enfin, si ça la garde occupée, je vois pas de quoi je pourrais me plaindre. Bonne chance en tout cas. »

Il voulait en savoir plus sur ses origines et le mécanicien s’appuya contre la caisse à son tour, réfléchissant à la réponse.

« Si on veut. Je préfère penser que Vic m’a fait une offre et que j’ai pas dit non. Je trainais dans le coin, elles me sont tombées dessus. Ça allait mal tourner mais j’ai dû dire ou faire quelque chose qui a sauvé la mise. »

Oh, et il baisait vraiment bien Victoria, si c’était un argument notable. Il passa ça sous silence, les bruits étranges dans la maison la nuit et le matin ne pouvaient pas passer inaperçus éternellement après tout. Le regard verdâtre du pilote le considéra.

« T’aide comme tu peux hein ? Me semble t’avoir vu assez souvent dans le coin de nos autres invités, ceux du ranch. »

Ce n’était pas une accusation en soit, mais le pilote était curieux.

« Qu’es-ce que tu penses d’eux ? Quelle est la vraie différence entre eux, et nous, au final ? »

Lance avait pas eu la chance de vraiment leur causer.

« Une personne raisonnable dirait que trop socialiser avec eux, ça rendra plus difficile de les dépouiller ensuite, non ? Ou de les tuer si on en vient à ça. Je te juge pas, je pose la question, comme ça. »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 867
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    Sam 20 Oct 2018 - 15:41
Will pencha la tête sur le côté, une moue approbatrice sur le visage. Il ne pouvait pas donner tort à Lance, il fallait bien trouver un moyen de ne pas devenir totalement cinglé. Lui, c’était d’aider les otages, d’aider tout le monde, dans la mesure de ses moyens qui étaient encore un peu limité. Mais bientôt Will pourrait de nouveau sortir, tomber à travers des verrières et se faire transpercer le bide par des barres de fer, tout serait de retour à la normale. La bonne blague. « Bergmann ? Non l’autre là, celle que Vic appelle Nabila je crois. Ela truc. » Il l’avait pas beaucoup aimée au premier regard cette nana, une belle femme attention, mais elle avait un truc qui le dérangeait, et on lui avait rapporté son comportement au ranch et son comportement lors de cette sortie durant l’été. Un joli derrière ? Will esquissa un sourire, il était loin de se soucier de tout ça, à croire qu’il avait oublié comment être un homme un vrai, un tatoué. A croire que voir le cadavre de sa femme lui avait ôté toute pensée lubrique et toute notion de plaisir des yeux.

« Sans parler de surabondance de confiance … Sont un peu coinços’ si tu veux mon avis. Mais bon, c’est qu’un mauvais moment à passer hein. » La vie entière était un mauvais moment à passer, souffla sa conscience, cette voix rauque et sinistre dans son crâne. Comme cette journée en fait où il s’était retrouvé punaisé au sol comme un vulgaire insecte dans un cours de biologie. T’as des goûts particuliers. Will haussa un sourcil, il voulait dire quoi par-là ? « Oh … Oh non, non, non, pas dans ce sens-là hein. J’tiens trop à la vie pour m’y risquer mon gars. Non mais … elle m’a agressé depuis qu’elle m’a ramené ici alors j’suppose qu’elle me supporte, donc j’peux lui rendre la pareille pour vous aider à tous. » Quant au reste, non, juste non, il n’imaginait rien du tout avec la rousse, trop imprévisible, trop agressive même si elle s’était calmée avec lui. Au mieux, elle était une amie mais ce mot l’avait trop faite flipper pour qu’il l’emploie à nouveau.

Will écouta le récit de Lance sur son arrivée ici, se doutant bien qu’il y avait autre chose qui se tramait parce qu’il n’était pas aveugle, ni sourd d’ailleurs, et surtout le californien était du genre discret, le genre à observer, se faire une idée de chaque personne et chaque situation. C’était bien ça le souci avec Morgan d’ailleurs, il avait encore du mal à se faire son idée sur elle. C’était ce qui la rendait intéressante à ses yeux. Le pilote orienta finalement la discussion sur ce que le blond avait lancé, sa façon d’aider comme il le pouvait, et notamment sur le temps qu’il passait avec les otages.

« Y’a aucune différence, à part peut-être qu’on a la plus grosse, c’est ça la leçon à retenir non ? Ils ont débarqué plus nombreux, mieux armés, c’était à genoux ou dans une fosse commune. Les otages … une gamine, ils ont embarqué une gamine … » Le blond secoua la tête, il n’était pas d’accord avec la méthode même s’il comprenait le but, l’objectif ultime de toute cette merde. C’était leur propre survie, et comme il venait de débarquer à l’époque, Will n’avait rien dit. Aujourd’hui c’était peut-être plus difficile d’accepter ça mais il continuait d’aider ceux qui étaient là, ceux qui étaient encore là. « C’est déjà difficile, autant rester humain, parce que quitte à devenir des monstres, autant se laisser crever pour finir comme les cadavres là-dehors. J’sais pas, t’en penses quoi toi ? » Pas de question piège, ils discutaient entre survivants civilisés, Lance avait l’air du genre plutôt relax et c’était même plutôt sympa de discuter avec lui.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 171
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    Sam 27 Oct 2018 - 21:38
Pas dans ce sens là ? Lance lui jeta un regard en fronçant les sourcils. Il y a d’autres sens ? Pourquoi tu voudrais traîner avec une fille comme Morgan si ce n’est pas dans l’intention de la baiser ? Pas juste la baiser, en fait. La défoncer jusqu’à ce que les 37 orgasmes en ligne aient raison de tête de sa funérailles perpétuelle. Si 37 suffisaient, on s’entend. Lance le dévisagea. Me dit pas que t’essaie d’être son ami gay ou je sais pas. Pour le reste, il connaissait pas de Nabila et s’intéressait pas trop du groupe de Bergmann. Hell, il s’intéressait plus à son joli cul qu’à cette alliance débile.

« Ehm… Ouais… Bonne chance avec ça, en tout cas. En autant qu’elle me tire pas dans le dos, je pousserai pas bien plus loin, perso.»

C’était le mieux qu’il pouvait faire sans commencer à se moquer ouvertement de lui, ce qu’il préférait éviter de faire avant d’être certain qu’il se prendrait pas une ou deux balles à la moindre remarque de travers. On était pas les calinours, fallait mesurer la réaction des gens avant de l’exercer. Il l’écouta parler des otages sans l’interrompre, semblant réfléchir à la question, les bras croisés, appuyé contre le van de merde. Le pilote se demanda si c’était une question piège pour savoir si il était loyal à la cause, ou bien ce Will était vraiment de l’avis qu’il avançait. Lance songea qu’il avait lui-même avancé le sujet alors…

« Une gamine dont les parents hésiteront pas à te faire sauter la cervelle, mon vieux. N’oublie pas ça. Pour le reste, après ce qui s’est passé à Gig Harbor, c’est peut-être l’instinct maternel qui empêche le Ranch de nous sauter dessus à pieds joints. »

Il finit par soupirer en baissant la tête. Après un moment, il releva ses yeux verts en les pointant vers son interlocuteur. Certains mots résonnaient dans sa tête, mais lui amenait davantage de questions qu’autre chose.

« Des  monstres, que tu dis ? »

Le pilote le poussa d’une main sur l’épaule, pas nécessairement avec violence, mais assez pour signifier qu’il ne rigolait pas.

«Wake up, retard. Les seuls monstres en autant que je suis concerné, c’est les infectés. Le reste, c’est juste l’ordre naturel qui reprend sa place. There is only one winner in this race. Fais gaffe à ton humanité, Will, parce qu’elle va t’amener direct dans le sol. Ça te servira à quoi d’être humain si t’es mort ? »

Il prit une grande inspiration en levant les mains en guise d’excuse.

« Désolé, j’aurais pas dû faire ça. »

Foutaise, il devrait lui en coller une bonne mais le pilote n’allait pas s’acharner sur un blessé non plus.

« Simplement, je me demande comment quelqu’un comme toi a pu s’associer à Zack, Victoria et Morgan. Je veux dire, je savais dans quoi je m’embarquais quand je suis arrivé ici. Si tu veux gagner, tu dois accepter que quelqu’un va perdre. »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It is a jail without walls    
Revenir en haut Aller en bas  
- It is a jail without walls -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» can't help myself but count the flaws, claw my way out through these walls (27/03, 19h25)
» Bringing Down Jericho Walls
» LUCAS a menti au sujet de fevry.
» de l'histroire et des armes
» To the jail [Jørgen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: