The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Seasons don't fear the reaper -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1401
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptySam 6 Oct 2018 - 16:51
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était sorti, tant de temps à le réprimer pour le laisser échapper d'une traite, ici, pour faire passer les doutes. On soigne le mal par le mal, si ses lèvres n'avaient pas été prisonnières des siennes, Ethan aurait eu un rictus quant à la pensée qui lui traversait le crâne comme une flèche tirée par le plus habile des archers. Ce n'était pas voulu, pas prévu, pourtant si Frankie recevait ça avec douleur, ce n'était pas mal. Mais le trentenaire n'était pas dupe, car si elle répondait plus fort à son baiser, c'était sans doute pour ne pas avoir à répondre, ne pas avoir à parler. Il ne lui demandait rien, elle était même pas forcer de lui rendre la pareille, s'il le lui avait dit, si désormais il était trop tard et qu'on pouvait pas appuyer sur pause pour mieux rembobiner, c'était uniquement pour la ramener ailleurs que sur les rives de sa propre parano à propos de l'avenir, de ce qui pourrait potentiellement se produire.

La dernière à avoir entendu ces mots là était Alyson. Il lui avait juré la protéger de tout, bien avant que le monde s'écroule. Puis quand la vie s'était assombrie, laissant place à la précarité sévère de la survie, il avait réitéré cette promesse sans pouvoir la tenir. A l'heure actuelle, perdu entre ses lèvres et dans un échange qui faisait pulser son cœur sur des notes plus lourdes, Ethan espérait juste ne pas se tromper à nouveau, ne pas faillir à nouveau. Car si on se relevait une fois d'une telle chute, il était rare que la seconde ne soit pas fatale.

Cette évidence lui fit presser sa nuque pour la ramener à lui, ne pas la perdre là dans un moment aussi important était-il pour lui, qu'effrayant pour elle. Frances avait rien besoin de dire, aucun regard à lui offrir, ses réactions parlaient pour elle. Cette fille était entière, plus éloquente et sans doute plus franche dans le mutisme qu'elle l'était en ouvrant la bouche. Il la sentait se tendre sous des doigts, se raidir dans ses gestes, et si  ce baiser était gorgé de ce qu'elle ne désirait pas lui dire, il était aussi douloureux qu'un brin rassurant. Après tout la Coréenne aurait pu hurler, le gifler, lui interdire de s'éprendre d'elle. Au lieu de ça, sa réaction était plus intense malgré la douleur qui en émanait.

Puis elle recula en laissant éclater quelques notes graves du clavier. Soucieux, le wedding-planer fronça les sourcils avant de briser l'étreinte. C'était pas ce qu'il voulait, il la désirait certes, mais c'était pas ce qu'il voulait. Étouffer ça dans le sexe pour dire de passer à autre chose, non …. Ses doigts pressèrent davantage sa nuque, dévalant ses courbes pour la repousser doucement en espérant ne pas la vexer. Que pouvait-il dire de plus qui n'aggraverait pas la situation ? Rien, le silence prenait des allures chaleureuses pour une fois. Y avait rien de grave et pourtant elle le fuyait encore. Si elle se laissait brûler, elle s'échappait avant de s'immoler, elle tentait de le ramener ailleurs. Un simple instinct de préservation sans doute. Si lui avait fait du chemin, avait eu le temps de vivre et de tirer quelques conclusions de son vécu, de la souffrance et du deuil, la chanteuse était encore en plein dedans. Ça fait que six mois Ethan, six mois pour elle, six mois d'absence qui se creusaient encore dans les yeux clairs du gamin qu'elle avait mis au monde en juillet.

Dans une autre vie il aurait pu la forcer à lui parler, il aurait pu l'accuser de jouer avec lui pour s'évader, se complaire dans une situation qui n'aboutirait à rien sinon à d'autres souffrances, mais si lui était prêt à tourner la page, sans pour autant oublier ceux qu'il avait aimé et aimerait toujours, il était évident que Frances n'était pas prête malgré ses gestes, ses désirs, ses demandes. Conscient de ça, plus qu'il ne l'était avant de lui avoir soufflé qu'il l'aimait, il émit un rictus en agrippant l'une des mains de la jeune femme.

- J'ai conscience qu'on en est pas au même point. S'ils étaient sur le même chemin, Ethan en avait oublié qu'elle n'en était qu'aux prémices et que ses pas étaient ralentis par le reflet d'Isiah dans le regard du petit garçon qu'elle était forcée d’élever seule. Mais t'as pas b'soin d'répondre ou d'me faire croire que tu m'réponds en ... Il observa le clavier derrière elle avant de lisser un boucle qui encadrait son visage poupin. puis si on l'abime ça sera encore d'ma faute alors.

Boutade obligatoire, ce qu'il venait de lâcher c'était pire qu'une bombe pour elle, et bien qu'il puisse la désirer, Ethan voulait pas qu'elle se donne là juste pour effacer ce qu'elle ne voulait, ou n'était pas encore prête, à entendre ou à lui dire.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Administratrice
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3246
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptyDim 7 Oct 2018 - 9:31
Il lui échappait, et pire encore que cela, Frankie redoutait le dialogue. Ce dialogue, cette discussion, ce moment où elle devrait lui dire qu’elle n’était pas prête à lui dire ces trois mots, elle n’était même pas prête à accepter qu’ils étaient une réalité possible. Pire encore, Ethan la repoussait là, pourtant c’était leur façon de discuter, de régler les sujets compliqués à aborder, à quoi jouait-il bon sang ? Silencieuse, en colère, Frankie déglutit à ses mots. Elle ne parvint à sourire à sa plaisanterie, parce que c’était important, c’était trop important.

C’était ce dilemme qui la tuait, cette impression de trahir sans cesse son histoire avec Isiah, sa mémoire, et cette sensation de ne pas être honnête envers Ethan. Un rictus amer fila ses lèvres alors qu’elle se dégageait de sa présence, à regret, un brin honteuse. Sa main se logea à son crâne, ramenant en arrière ses mèches brunes dans un soupir quand ses doigts dévalèrent le long de sa crinière. « Pourquoi … pourquoi tu l’as dit ? » Le ton de sa voix ne trahissait aucunement sa colère, simplement sa détresse. « Ah clairement c’était la meilleure chose à dire pour que j’angoisse plus à cause des autres … » Malgré l’ironie dans ses mots, Frankie parvint à esquisser un sourire à l’attention du brun.

Oui, elle lui en voulait de prononcer ces mots, lourds de sens, d’un engagement qu’elle n’était pas certaine de pouvoir offrir pour l’heure. Revenant vers Ethan, la diva glissa sa tempe, jusqu’à son cou. « Je peux pas … je peux pas te répondre maintenant … et même si tu me dis que j’ai pas besoin de le faire … » Frankie soupira, elle ne voulait pas le blesser, l’éloigner, parce qu’égoïstement elle avait besoin de lui. Et parce que moins égoïstement, elle tenait à lui et ne voulait simplement pas lui faire de peine. A bien y réfléchir, il n’y avait eu que trois personnes dans sa vie à qui elle les avait dit ces quelques mots, ses parents et Isiah, elle n’était même pas sûre de l’avoir dit à ce pauvre Travis, et évidemment, elle n’avait pas besoin de le dire à son fils. Pas pour l’instant en tout cas, quand il grandirait et qu’il commencerait à lui tenir tête, à vouloir voir le monde, elle devrait peut-être le ramener à elle par ces mots-là.

La brune se hissa sur la pointe des pieds, lui volant un nouveau baiser, sans chercher à s’y cacher, simplement pour lui dire qu’il était important pour elle, et que c’était le maximum qu’elle pouvait exprimer pour l’instant. Reposant son front contre l’épaule du brune, Frankie soupira. « T’es un emmerdeur Saddler … Et un crétin, il a raison ton père. » Ethan n’aurait pas vu son sourire là, mais il l’avait sûrement entendu dans ses mots, senti dans ses doigts qui froissaient doucement le tissu de sa veste. Elle avait fait un pas de géant en l’invitant à rester auprès d’elle l’autre soir, et là, en lui confiant ses craintes, elle franchissait à nouveau un gouffre. Mais le prochain ressemblait à un saut à l’élastique sans élastique, avec la certitude de finir blessée. Ces trois pauvres mots lui donnaient l’impression de risquer sa vie, sa fierté, son cœur.

« Comment … Comment tu l’as rencontrée ? » Elle parlait d’Alyson, elle savait les grandes lignes de son histoire avec cette femme, mais finalement, elle n’en savait que peu. Peut-être que cela l’aiderait ? A penser à autre chose que son histoire à elle, leur histoire à eux.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1401
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptyDim 7 Oct 2018 - 17:33
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Pourquoi ? Il en savait rien lui même, c'était juste sorti, d'un coup d'un seul mais ça n'avait rien d'une injure, c'était pas mauvais mais quand il croisait ses yeux là, Ethan doutait que ce soit parfaitement bon. Quelque part dans son cœur, Frances voyait ça comme un affront, comme si le fait même d'éprouver ce qu'il venait de lui dire serait cracher sur le souvenir de Baumann, l'oublier, l'évincer de son existence. Il en avait pleinement conscience, savait parfaitement ce qu'elle ressentait pour l'avoir vécu lui même dès lorsque que ses attentions, ses gestes et pensées, à l'égard de la chanteuse, avaient complètement virés de bord. Pourtant il avait trouvé une certaine paix intérieure là dedans, sans doute car même si elle lui avait jamais dit, Alyson ne lui aurait sûrement pas interdis de refaire sa vie. Du moins, elle ne l'aurait guère empêcher de tenter de trouver un peu de lumière dans les ruines de ce monde, puis dans les ténèbres qui les avait entourées dès lors que ses paupières s'étaient fermées pour ne plus jamais se rouvrir.

Alors il ne savait pas quoi lui répondre, cette interrogation n'en était peut-être pas vraiment une, néanmoins le genre de sarcasme qui c'en suivit l'invita au rictus. Elle avait pas tort, si ça l'avait lancé sur un autre sujet, ce n'était sans doute pas le meilleur moment pour lui avouer ce qu'il éprouvait pour elle. Enfin, qu'importait, le mal était fait et y avait pas moyen de revenir sur ça, d'ailleurs il avait pas envie d'argumenter ou de trouver une raison ou quelques excuses, simplement car ce serait lui mentir, reculer pour mieux sauter. Elle pouvait pas lui rendre la pareille ? Quand bien même, ce n'était pas important il venait de le lui dire. Elle lui dirait quand elle en ressentirait le besoin, car même si elle était pas fichue de sortir trois petits mots, ou un moi aussi, Ethan savait qu'elle n'était pas dénuée de sentiments à son encontre. C'était pas parce qu'on le disait pas qu'on ressentait rien, bien au contraire.

Elle n'était pas furieuse, ni même en colère, simplement troublée, signe que les choses évoluaient. Quatre mois plutôt pour un geste sur la berge du lac elle avait failli lui bouffer la gueule. Estimes toi heureux vieux, ouais, néanmoins quand elle approcha il sourcilla avant de se laisser séduire par le baiser qui suivit le rapprochement. Pas de pain dans la pomme, pas de reproches enfin … Hormis le crétin et le fait qu'elle donne raison à son paternel, c'était plutôt positif. Emmerdeur, ça, elle avait entièrement raison, il en avait entièrement conscience comme du reste, de tout le reste à dire vrai. Rassuré d'une part, il glissa la langue contre ses lèvres, pour y laisser perdurer l'empreinte humide des siennes, avant de froncer les sourcils à sa dernière question.

Son cœur se serra légèrement. Il n'en parlait jamais, pas même avec son père, pas même lorsque c'était arrivé. Sans doute que le mutisme l'avait protégé, l'avait empêché de s'enliser davantage dans le deuil déjà difficile, devenu plus dur encore lorsque la dernière trace d'elle, vivace et pleine de joie de vivre, s'était éteinte quelques mois plus tard. Un soupir lourd lui souleva les épaules avant qu'il reprenne place sur le bancs, triturant nerveusement ses doigts même si un sourire étirait ses lèvres.

- Elle était styliste, je l'ai rencontré par le biais d'une mariée à l'époque. Il se souvenait de la première fois qu'il l'avait vu. Ses cheveux blonds, ses yeux clairs, son sourire radieux. C'était une évidence, de suite, aussi évident qu'était le fait de respirer, aussi vital que l'oxygène pour survivre. On a facilement accroché, elle était mariée avait un petit garçon, mais son mari était de l'armée et souvent en déplacement, j'pense qu'elle avait besoin de se sentir exister, que je lui apportais ça au début à défaut de pouvoir faire autre chose. C'était réciproque, et parce qu'on avait du mal à rester loin de l'autre on a commencé à bosser ensemble, elle m'a présenté pas mal de gens et j'ai pu m'faire un nom dans le domaine. C'était ça leur rencontre. Ca lui paraissait loin et les détails n'étaient plus si clairs, ce qu'il y avait encore de palpable, ces souvenirs précieux, c'était son premier regard, son premier sourire. Le reste, Ethan n'était même plus certain de se souvenir du nom de la fameuse mariée ou de la couleur de ses cheveux. Juste elle avait compté. Il s'est jamais rien passé du temps où elle était mariée, jamais rien … Quand elle a divorcé on a même pas eu besoin d'se dire les choses c'était, Il émit un rictus mélancolique avant de redresser les yeux vers ceux de la chanteuse. évident.

Comme avec elle finalement même si ça ne s'était pas fait dans les mêmes circonstances, qu'avant de s’attacher à elle il s'était opposée à elle, mais c'était la même chose après tout, on disait qu'à trop se battre on finissait par s'appréciait. De la haine à l'amour il n'y avait qu'un pas.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Administratrice
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3246
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptyMer 10 Oct 2018 - 21:48
Le cœur encore secoué de cet aveu qu’Ethan lui avait servi sans sommation, Frankie tentait de faire le tri entre la peur de ce groupe étrange qu’ils avaient croisé sur Vashon Island, la peur de ces sentiments qu’elle avait déjà passé des mois à réprimer, la peur de trahir la mémoire d’Isiah. C’était étrange de penser à sa mémoire, elle n’était même pas sûre que le blond soit bel et bien parti, il n’était juste plus là, porté disparu, comme tant de personnes au début de l’épidémie. Durant les mois écoulés, ces six mois, Frankie avait vécu ce que des milliers d’individus avaient vécu dans les premières semaines de l’épidémie, sans nouvelle d’un être cher, sans la moindre certitude qu’elle soit positive ou négative. Les seules personnes qui comptaient pour elle à ce moment-là étaient malheureusement parties pour de bon, la vérité avait été brutale, froide. Pour la disparition d’Isiah, elle avait été sournoise, insidieuse.

La coréenne espérait qu’Ethan comprenait ce qui la retenait, ce qui l’empêchait de lui répondre, même si sa façon d’être de manière plus large était aussi la raison de ce silence. Frankie n’avait pas l’habitude de confier ses sentiments, toujours cachée derrière son masque de peste pas entièrement faux. Peut-être que cette question posée au brun à propos de celle qu’il avait perdue était là pour la rassurer, peut-être qu’en se rapprochant de son  expérience elle parviendrait à laisser partir la sienne. C’était égoïste car pour le wedding-planner le sujet était peut-être encore douloureux, qu’en savait-elle ?

Et visiblement cela ne l’était pas, la brune resta silencieuse, écoutant son récit, regrettant presque d’avoir posé la question. Une femme mariée, elle en aurait esquissé un sourire faussement impressionné si Ethan n’avait pas eu l’air de souffrir de l’évocation de ces souvenirs. Evident. La diva croisa son regard, revenant se poser à côté de lui, glissant ses doigts à sa mâchoire. « J’me doutais bien qu’il y avait une femme dans ton boulot à un moment ou à un autre, t’aurais jamais pu réussir sans ça. » plaisanta-t-elle pour le ramener au présent et lui éviter de broyer du noir. Elle était désolée qu’il ait eu à subir cette perte lui aussi, mais à quoi bon le dire ? C’était une chose qu’elle n’avait pas besoin de dire, Ethan le savait, le monde entier le savait, toute peste qu’elle était Frankie restait humaine.

Un soupir fila ses lèvres et la coréenne alla prendre les mains du brun entre les siennes, baissant son regard vers le sol. Frankie fronça les sourcils, inspirant un moment en se mordillant la lèvre avant de reprendre. « Je … je tiens à toi Ethan, je te l’ai déjà dit … je crois et si je l’ai pas dit alors voilà. J’espère que … c’est suffisant pour l’instant parce que j’ai besoin de toi. » Un mince sourire étira ses traits sans qu’elle ne parvienne à croiser son regard comme si elle venait de faire le pire aveux de l’univers, de prononcer ces mots qui pourtant n’étaient ni graves ni dangereux. Se raclant la gorge, Frankie reprit finalement, arborant son air le plus neutre possible. « Bon l’heure tourne et j’ai promis que tu saurais jouer quelques notes en trois heures, alors il va falloir s’y mettre. Je m’y connais en miracle mais peut-être pas autant que ça. » A ses derniers mots, Frankie désigna la silhouette du brun, un sourire moqueur au visage.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1401
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptySam 13 Oct 2018 - 15:57
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était sans doute moins douloureux désormais, encore là comme une fêlure qui avait cicatrisé au grès du temps mais qui ne disparaîtrait pas, mais évoquer Alyson, aujourd'hui, après lui avoir dit ça était bien plus simple que s'il avait fallu aborder ce sujet quelques mois plus tôt. Frances avait droit de savoir, peut-être cherchait-elle à s'assurer qu'il n'était pas le sombre enfoiré qu'elle avait cru avoir en face d'elle aux premiers instants ? L'idée lui arracha un rictus qu'il étouffa en se pinçant l'arrête du nez et en secouant la tête. Ouais, avec la blonde c'était évident, avec elle, face à lui là, qui ne parvenait pas encore à s'ouvrir entièrement, c'était tout aussi clair dans son esprit. Quand elle revint s'installer près de lui, il soupira, passa la langue sur sa lèvre inférieure et déposa les doigts, presque hésitants, sur son genou alors qu'elle offrait de légèreté au récit qu'il venait de lui servir en une certaine mélancolie. Les traits entre les doigts de la brune, il tira une moue en plissant les traits.

- Uhm, et tu vas aussi m'montrer ta carte d'adhérente au Girl Power ? Plaisanta-t-il, malgré tout forcé de dévier les cils vers les touches ebony and ivory devant eux.

C'était peut-être plus simple de fuir la réalité pour elle, si lui avait les pieds dedans, Saddler savait qu'il serait plus difficile pour la chanteuse de lâcher prise. Entièrement, totalement et de se plonger dans ce qui l'avait enterré des mois plus tôt. Cependant, quand elle s'empara de ses mains, il se racla la gorge et revint fixer ses traits porcelaines. Ce sérieux là, ce doute persistant, le fait qu'elle cherchait sans doute les bons mots pour définir ce qu'elle ressentait, lui prouvait malgré tout qu'elle n'était pas dénuée de sentiments à son égard. C'était rassurant et ça ne l'effrayait pas le moins du monde, pas une seconde. Au moins d'eux deux, un gardait toujours la tête froide pour lentement guider l'autre. Si c'était suffisant ? Bien sûr que ça l'était, il pouvait pas lui imposer de lui dire et même s'il l'avait fait, ça n'aurait pas la même saveur que le jour où elle pourrait lui avouer d'elle même, pas vrai ?

Si elle fuyait son regard, lui lui offrit un sourire épris, préférant ne rien dire pour pas la brusquer, plutôt que de la mettre mal à l'aise et même si le moment n'était pas choisi, Frankie revenait à leur but premier concernant le studio. La laissant se replacer devant le clavier, il fixa longuement ses traits et se hasarda à lisser une de ses boucles avant d'englober ses joues pour greffer ses lèvres aux siennes. Un baiser tendre, capable de lui offrir une réponse à ce qu'elle venait de dire. Son cœur tonnait plus fort, peut-être en sentirait-elle les échos contre ses pétales qu'il relâcha doucement pour choyer leur commissure.

- Je m'y connais pas trop en miracle enfin ... Il esquissa un sourire, se reculant doucement pour revenir à la leçon. je m'y connaissais pas avant d'te connaître surtout. Ses doigts glissèrent sur le piano, se remémorant les premières notes apprises auprès d'elle avant de se hasarder à quelque chose. Rien à voir avec ce qu'elle était capable de sortir mais, c'était pas mal pour un débutant. « Stand by me »... Une phalange à la fois, une touche à la fois, mais elle reconnaîtrait sans doute la mélodie. Et bien qu'il n'était qu'un homme, qu'on disait bien souvent que le genre masculin n'était pas capable de faire deux choses à la fois, Ethan glissa un baiser contre sa tempe, inspirant son parfum, tout en continuant à jouer en lui murmurant : No, I won't be afraid. Oh, I won't be afraid, just as long as you stand, stand by me. Sourit-il à son oreille avant de frôler sa peau, de la pointe de son nez, pour enfin croiser son regard. Hum, j'aurais peut-être dû t'chanter « ne rougis pas non ne rougis pas »? Taquin, Saddler passa la langue sur ses lèvres, déposant une dernière fois un baiser à sa tempe. Il tenait à elle lui aussi, elle en avait pleinement conscience. Il y tenait tellement qu'il en deviendrait parano sur des choses qui n'avaient d'existence que dans son crâne, uniquement car dans cette foutue chapelle, sur cette île de barge, Ethan avait cru la voir pour la dernière fois. C'est suffisant oui. T'en fais pas princesse.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Administratrice
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3246
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptyDim 14 Oct 2018 - 15:46
Adhérente au club du Girl Power ? Sans doute, Frankie pensait dur comme fer qu’elle pouvait s’en sortir aussi bien qu’un homme, peut-être même plus, et qu’une femme pouvait aider un homme plus encore qu’il ne saurait le demander. Mais au final, le sujet n’était clairement pas le plus important à cet instant. Frankie avait réussi à confier le fond de sa pensée, de ses sentiments, avec des mots simples sans pour autant y poser les mots qui l’avaient prise elle de court. Aussi, la coréenne préféra se reconcentrer sur le piano devant elle, mais évidemment et comme à chaque fois, Ethan ne l’entendait pas de cette oreille.

Elle sentit ses doigts glisser dans ses cheveux, ses mains répandre leur douce chaleur sur ses joues, ses lèvres lui voler un baiser qui portait tout ce qu’ils ne disaient, surtout elle. Sa langue glissa sur ses lèvres dès lors qu’il se fut reculé, son regard sombre suivant ses moindres gestes, un mince sourire illuminant doucement son visage. Maintenant il connaissait la seule et unique Miracle. La brune fronça les sourcils, scrutant ses doigts sur le clavier, peinant aux premières notes à reconnaître le morceau. Puis finalement, et avant qu’il ne se mette à chanter, Frankie reconnut la chanson.

Son sourire s’élargit au baiser sur sa tempe avant qu’Ethan ne commence à chanter. Grimaçant, la coréenne secoua la tête, rougissant légèrement malgré tout. Cette déclaration qui l’avait surprise, ces paroles évidemment. « Par pitié, arrête de chanter … Un seul miracle à la fois. » se moqua-t-elle en réponse à sa boutade à lui, tentant de masquer les rougeurs à ses joues. C’est suffisant oui. Frankie soupira, relâchant un souffle qu’elle n’avait pas remarqué retenir, soulagée. Ses doigts se posèrent sur les noires et les blanches. « Continue ces quelques notes que tu connais. »

Elle s’occuperait de prendre la suite. Elle ne connaissait pas toutes les musiques de l’univers, même elle n’en était pas capable, mais celle-ci faisait partie de ces chansons qu’elle appréciait. Reprenant le brun quand le ton ou le rythme n’y était plus, Frankie continua de jouer, les menant jusqu’à la fin de la mélodie, accompagnant çà et là le piano de sa voix avant de rire. Elle connaissait moins bien les paroles que la mélodie. La dernière note résonna dans le studio, laissant un silence apaisé derrière elle. Un silence que Frankie n’eut pas le cœur à briser dans l’immédiat, c’était ce silence qu’elle aimait remplir d’applaudissements, de la clameur de la foule. Cela paraissait si loin désormais.

Tournant la tête vers le brun, la diva posa son regard sur lui, souriante. « C’était pas si terrible finalement, je ferai en sorte que ton père le sache, ça redorera un peu l’image qu’il a de toi. » Elle se moquait mais elle était malgré tout impressionnée, Ethan savait à peu près jouer du piano, ça se plaçait plutôt haut dans l’échelle des choses qui pouvaient la séduire, même si finalement dans ce cas précis, Frankie était déjà sous le charme, plus qu’elle ne voulait bien l’admettre. Cette pensée lui fit monter une nouvelle fois le rose aux joues. Préférant ne rien laisser paraître de trop, Frankie logea ses mains à la nuque du brun pour se rapprocher et l’embrasser. Finalement, elle n’y pensait plus là, à cette angoisse lancinante, à propos de ce groupe, à propos de ses sentiments, c’était plus simple ainsi.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1401
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 EmptyDim 14 Oct 2018 - 19:37
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Par pitié, Saddler en émit un rictus, c'était plutôt réussi pourtant, dans le ton, parfaitement meumeulé non ? Et le rose qui empourprait ses joues, ça n'avait pas de prix. Inestimable cette petite gêne, le fait qu'elle ne porte plus ce masque de peste avec lui la rendait... Sa main glissa contre sa nuque, sous ses boucles, ses lèvres s'attardant encore à ses mèches soyeuses, les notes de son parfum glissant dans le moindre de se nerfs. Adorable. Sourit-il, étouffant une mince esclaffe éprise avant de reprendre de sérieux pour reposer les yeux sur le clavier et continuer comme elle le demandait. Plus de chant cette fois, uniquement ses phalanges qui tentaient, maladroitement, de donner corps à la mélodie. Le trentenaire appréciait cette chanson, tout comme d'autres, mais c'était la seule qu'il trouvait simple à jouer, plus facile encore alors qu'elle lui prodiguait quelques conseils pour éviter les couacs et autres canards qui, parfois, l'invitaient à grimacer. Accompagnée par la chanteuse, Ethan se prit à sourire, sans redresser les billes néanmoins, quand elle se mit à fredonner à son tour. Mieux que lui là encore, après tout, le seul endroit où le wedding-planer poussait la chansonnette jadis, c'était sous la douche, mouais, et aussi sa bagnole.

L'écoutant rire, se plaire et se perdre dans l'instant, lui même s'y prit avant d'ouïr la dernière note et de remonter les cils dans sa direction. Faussement fier, pédant même, il arqua un sourcil et lui offrit le fameux sourire colgate qu'il balançait à sa clientèle autrefois. Il avait réussi, c'était pas si mal et elle ferait ses louanges auprès de son paternel ? Il en rit, imaginant parfaitement l'air qu'afficherait ce dernier. Une bouille perplexe, avant de lui servir que ça aiderait pas à la survie. Frankie s'en vexerait presque et, ensuite, papy ferait son possible pour la brosser dans le sens du poil. Hilare en imaginant la scène, Ethan tempéra ses rires en sentant ses phalanges glisser contre lui. Paupières plissées, tandis que ses mains à lui rejoignaient sa taille à elle, il se perdit dans le baiser avant de se redresser, sans la relâcher, pour la repousser délicatement contre l'instrument auprès d'eux.

D'un bref mouvement de pied, le petit banc fut reculé, laissant d'espace au couple pour s'évader quelques secondes, peut-être minutes, sans plus se soucier de ce qui les attendait à l'extérieur, ni même de ceux qui les attendaient au complexe. Prisonnière entre ses bras, lorsque la Coréenne heurta le piano, que les notes tintèrent dans la pièce, le grand brun relâcha ses hanches et pressa les notes sans malgré tout désirer en sortir de véritables. Ce n'était plus qu'un son, un éclat qui déchirait le silence ou la mélopée vaporeuse de leurs souffles mêlés. Sa langue dansait avec la sienne, ses lèvres pressaient plus encore leurs jumelles, jusqu'à ce que sa stature s'impose contre la sienne. Paume sur les touches auprès des flancs de la brune, le trentenaire relâcha enfin ses pétales puis logea le nez auprès de son oreille.

- I've got you..... Ses lèvres frôlèrent sa tempe, dégringolèrent sa joue, sa clavicule, jusqu'à l'endroit où battait son cœur. under my skin. Il en étouffa un rire, sachant pertinemment qu'elle rosissait, mais dans l'état actuel des choses, m'étonnerait qu'elle râle ou lui impose de se taire. C'était vile sans doute, néanmoins l'euphorie, le bien être, tout ça, le confortait à la chercher sans la vexer, sans la torturer, au point que ses mains glissèrent à ses cuisses pour la soulever et la reposer, en un grondement de l'instrument de laque noir, contre les touches bicolore. Déjà ses phalanges redressaient le cap jusqu'à ses flancs, puis son cou ou ses pouces l'invitèrent à redresser le minois pour que son regard entre en collision avec le sien. I've got you, Frôlant à nouveau ses pétales, Ethan recula légèrement avant de l'embrasser, un sourire étincelant mais teinté dautre chose, rivé aux lèvres. deep in the heart of me. Enfin il lui cédait, entre ses jambes, contre elle, le piano jouant des notes et vrombissements maladroits par la simple volonté de la silhouette qu'il y avait installée. T'es plus belle encore quand tu rougis. Soupira-t-il en revenant presser les lèvres contre son front pour l'étreindre entre ses bras, le menton logé au sommet de son crâne. Fragile, humaine, précieuse... Juste elle sans artifice. Elle qu'il désirait préserver du reste du monde.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Seasons don't fear the reaper - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Seasons don't fear the reaper -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Don't fear the reaper. [PV Thaumas]
» arthur & myrcella ❝ you better fear my rage ❞
» Naoki Kitano - Your fear is my Kingdom...[Terminée]
» ALLYA BARATHEON { Fear not this night
» Soirée 3 ♣ Fake Fear

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: