The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Seasons don't fear the reaper -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1386
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Mar 27 Nov 2018 - 10:37
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Le suivre ? Le prendre à son propre piège ? Bordel de merde, il passa rapidement la langue sur ses lèvres, dressant les cils de son regard brillant à cette saloperie de bouche d'aération béante. Le suivre ? Pour aller où ? Puis fallait imaginer que ce connard dont ils savaient rien, dont ils avaient même pas vu la sale gueule, soit encore dans le coin pour pouvoir le filer. Une lueur mauvaise brilla dans ses prunelles émeraudes. C'était pas à elle qu'il en voulait, pas une seconde, mais tout ça, tout ce merdier qui lui hantait le crâne depuis Vashon, lui permettait pas de faire la part des choses, encore moins maintenant alors qu'il était certain qu'un con lorgnait plus tôt. Statique, Ethan l'entendit à peine obtempérer à sa demande, il sentit à peine ses doigts glisser entre les siens, ne savoura guère pleinement ses lèvres contre les siennes.

Les quelques pas qui le menèrent à l'extérieur, avec elle, Saddler s'en rappelait même pas. Des tas de choses lui burinaient le crâne, des clichés, vécus ou non, parfois factices parfois non. Comme un mauvais film, un scénario élimé qui, malgré son peu de probabilité à se réaliser, faisait courir d'immondes frissons le long de son dos. Dehors, il les captura ces deux grognards près du Land, et ça termina simplement de faire jaillir la paranoïa, la muer en réalité qu'elle imaginait encore sordide quelques minutes plus tôt. En un rien de temps ils les éliminèrent, et le wedding-planer reprit le volant. Les pneus avalèrent les kilomètres qui séparaient le studio du complexe. Son cœur battait plus fort, plus durement, et ça ne changea pas même lorsqu'on leur ouvrit la grille pour qu'il puisse parquer le 4x4 à sa place attitrée. Son père interrogeait déjà la Coréenne et lui, lui était fermé, blême, taraudé. Est-ce que ça valait le coup de les inquiéter tous ? Ethan vous racontera. Son regard se posa sur elle, longuement, le temps qu'elle s'éloigne jusqu'à disparaître de son champ de vision pour ne laisser que les traits tannés de son père devant lui.

- T'en tires une tête d'enterrement. Lâcha le vieux en un rictus. Pourtant aucun des hommes Saddler ne riait, aucun. Comme s'ils comprenaient l'urgence de la situation. Adrian avait pas besoin de creuser pour savoir que son fils était pas aux anges là, bien au contraire. Revissant correctement la casquette sur sa tignasse grisonnante, Adrian passa la main dans sa barbe avant de reprendre. Vous avez eu des emmerdes ?

- Y avait un type, un …. Un type j'pense, assez maigre pour s'infiltrer dans un putain d'conduit d'aération. Le trentenaire soupira, dégageant sac et armes de la bagnole pour avancer vers le cagibis où le groupe stockait son bordel. Avant qu'tu demandes, je l'ai pas vu non mais, Il se retourna vers lui, le regard froid, sombre même. t'es sûr d'les avoir tous liquidés ces enfoirés, les autres décérébrés fanatiques du p'tit Jesus ? Les billes rondes, l'air surpris, Adrian fronça les sourcils sans pouvoir répondre à l'affirmative. Ça veut tout dire ….... Y a un truc qui cloche, mais vraiment, j'suis pas cinglé.

Ils ne discutèrent que peu, son père tenta de l'apaiser au mieux avant de filer en parler avec Billy, aux autres sans doute, histoire de renforcer la sécurité précaire du campement. Précaire ouais, ça suffisait bien pour les goules, qui savaient pas se servir de leurs mains pour autre chose qu'aggriper leurs proies mais, pour des hommes. Des cinglés en prime ? N'importe qui de suffisamment habile, d'avantage pour se faufiler dans une gaine d'aération, aurait vite fait d'escalader le grillage de ….... Ethan secoua la tête en approchant de la loge de la brune. Hésitant, il termina tout de même par gravir les trois marches puis passa le seuil. Aaron allait bien, au moins fut-il soulagé de voir le petit en forme, sans blessure sans ….. Sans ces clichés faux, inventés, créés de toutes pièces par son esprit, en remontant les prunelles vers son visage à elle.  

- J'ai dit à mon père de renforcer les grilles et …... Elle va bien vieux, ils vont bien. Un soupir haletant fila ses pétales tandis qu'il vissait le cul sur l'une des banquettes, enfouissant les traits dans ses paumes avant de reprendre le contrôle de lui même. J'suis …. désolé, désolé pour t'avoir secouée et …... Mais j'veux pas qu'il t'arrive de ….. j'veux pas qu'il vous arrive quelque chose, à lui comme à toi. Ça m'flinguerait, vraiment.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Administratrice
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3212
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Mar 27 Nov 2018 - 21:33
Aaron dans les bras, Frankie avait regagné son camping-car. Le nourrisson avait cette capacité de la ramener près de lui, de lui faire oublier toutes les angoisses, tous les doutes. Même ceux qui perduraient encore quelques minutes plus tôt après avoir découvert cette trace sans équivoque que quelqu’un les surveillait. La diva plaça son fils dans son berceau, le berçant doucement en chantonnant une ancienne chanson coréenne que sa mère à propos de trois ours. Les sourires du bambin lui arrachèrent des sourires aussi sincères, attendris. « Tu sais c’est pas mon registre les berceuses normalement … je fais vraiment des exceptions pour toi … » Du bout des doigts elle effleura la joue rebondie du bébé avant de remonter la petite couverture bleue sur lui. Un baiser déposé sur son front et Frankie allumait le petit mobile et tirait le rideau qui séparait la partie nuit du reste du camping-car.

Le bruit de la porte la poussa à lever les yeux vers Ethan qui venait d’entrer. Oh il en faisait une tête d’enterrement, à lui rappeler sans même un mot toute cette sortie. Du meilleur au pire. « Merci. » souffla la brune en réponse à ce qu’Ethan avait demandé à Adrian. Appuyée contre la table, Frankie le regarda se poser sur la banquette à côté, l’air soucieux, pire que soucieux même. A ses nouvelles paroles, la coréenne soupira avant de glisser sa main dans ses mèches brunes jusqu’à glisser ses doigts sous son menton. « Il va rien arriver Ethan. » Ses billes noires ancrées à celles émeraude du wedding-planner, Frankie s’invita sur ses genoux, prenant son visage entre ses mains.

« On va faire en sorte de renforcer la sécurité ici, personne laissera quoique ce soit arriver à personne. Et je sais me protéger toute seule. » Un air fier sur le visage, Frankie plissa les yeux un instant avant de lui sourire, venant sceller ses lèvres à celles du brun. « En attendant … peut-être tu serais plus rassuré … si tu restais ici ? » Elle n’était pas vraiment sûre de son coup, évidemment elle l’avait déjà invité à partager le confort de ses draps et de ses bras. Ethan était resté plusieurs fois avec elle jusqu’au matin, mais là, elle lui proposait carrément de rester. Déglutissant, la coréenne détourna un instant le regard sans se détacher de lui. « Enfin sinon tu peux rester devant la porte pour monter la garde jour et nuit. »

Quel grand pas en avant pour deux pas en arrière cachés derrière une plaisanterie. Il ne manquerait plus qu’il poste Sunny en garde devant sa loge, la coréenne n’oserait plus sortir. Quelle idée elle venait d’avoir. « Mais je pense qu’ici ce sera mieux que devant la porte. » Dans un sourire, la diva revint l’embrasser, pour le rassurer et se rassurer. Il ne leur arriverait rien ici, ils étaient en sécurité. Frankie se recula, à peine, encore blottie contre lui. « Si … ça fait un moment qu’on est revenus de Vashon, s’il y avait eu le moindre … doute, on s’en serait rendu compte avant non ? » Il avait le don de l’angoisser cet abruti avec ses propres angoisses.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1386
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Mer 5 Déc 2018 - 16:00
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il allait rien arriver, il en passa la langue contre ses lèvres, laissant les mains dégager de ses traits puis glisser sur ses jambes. Il devenait vraiment cinglé, parano, un panel de trucs auxquels il pensait pas être sujet un jour et qui, malgré tout, lui serrait le cœur et les entrailles. C'était comme ça depuis qu'il les avait perdu, depuis qu'il avait décidé de foutre le camp loin du corps de ferme, sans même être certain de revoir son père un jour, juste parce qu'il allait mal et que rester là, où il aurait pourtant dû rester pour ce gamin, ce mioche qu'il avait dû achever et enterrer, c'était comme revivre, à chaque seconde, minute et heure du jour et de la nuit, ses erreurs, ses échecs. Quant à ce qui filait les lèvres de la Coréenne, Saddler en émit un rictus amer.

Pour sûr qu'elle savait se démerder sans quoi elle n'aurait guère survécu autant de temps mais, c'était pas son rôle, c'était son rôle à lui de veiller sur elle, sur le petit vers le berceau duquel – même si le rideau lui en masquait la vue – il dévia les cils. Baumann était plus là pour le faire, personne d'autre que lui le ferait … Bien sûr que si, c'était que des foutues excuses à la con qu'il se donnait pour légitimer ce qu'il ressentait pour cette fille, pour ce mioche qui n'était, et ne serait, jamais le sien.

Si tu restais ici ? Figé une seconde, les yeux sur le linge opaque qui séparait l'endroit où il se parlaient et celui où Aaron dormait, Ethan pinça les pétales avant de reprendre une lourde inspiration. C'était ce qu'il voulait, non ? Être auprès d'elle, veiller sur elle, pas se planquer derrière un tas de trucs qui, pour elle semblait louable, capable de la préserver alors qu'il était entier avec elle. C'était ce qu'il voulait mais pas de cette manière, pas parce qu'il avait peur, qu'il angoissait mais parce qu'elle, parce que Frances l'aurait désiré, vraiment. C'était que de la poudre aux yeux là, juste comme s'il jouait le rôle de Cosner dans Bodygard. Il en émit un rictus avant de se pincer l'arrête du nez. Pathétique, cruellement et sombrement pathétique. Elle avait raison, y avait rien, personne les avait filé depuis Vashon et l'autre prétendu voyeur dans le studio n'était qu'un mioche qui voulait potentiellement se rincer l’œil. Le pire dans tout ça ? Il lui foutait la trouille à elle au lieu de la rassurer et elle tenait un rôle dont elle aurait même pas dû enfiler le costume. Et malgré ça, il lui sembla se reconnecter à elle, parce que juste après qu'il eut ri de ses propres conneries, Frankie revenait sur sa proposition en lui offrant une alternative qui le fit rire.

- Sunny dormirait au chaud et moi j'camperai comme un garde British d'vant ta loge ! Ouais valait mieux rire que pleurer. D'avantage qu'il la connaissait finalement, du moins il avait appris à la connaître et que là, c'était juste pour mieux dissimuler ce qu'elle voulait, ce qu'ils voulaient tous les deux. Mais ouais … j'suppose que oui. Ah, ça lui arracherait la gueule de lui avouer qu'elle devait avoir entièrement raison, qu'il faisait une montagne de futilités et de coïncidences qui n'étaient rien de plus que des coïncidences ? Saddler ancra le dos à la banquette et inclina la nuque au sommet du dosseret. Bourrique, tête de mule, en définitive il n'était pas mieux que la brune contre lui.T'as sans doute ... Il se racla la gorge, arquant un sourcil en lui jetant un coup d’œil, pas qu'elle jubile trop quant à ce qu'il allait lâcher. Bordel de putain de merde, c'était pas pire que ce qu'il lui avait avoué devant le piano. raison.Toussa-t-il.

Avec un peu de chance elle n'aurait guère entendu et il l'aurait dit quand même, tort partagé en somme.  Son bras glissa contre elle, la ramenant un peu plus contre lui, le menton logé contre sa tempe. Elle allait bien, elle était en vie et ça ne changerait jamais, il y veillerait.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Administratrice
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3212
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Ven 7 Déc 2018 - 20:31
Frankie fronça les sourcils, est-ce qu’elle l’avait cassé avec sa proposition qui ne visait qu’à le rassurer lui ? Peut-être que ça visait aussi à la rassurer elle-même, à lui assurer qu’il ne lui arriverait rien, qu’elle garderait un œil sur lui autant qu’il garderait un œil sur elle. Ethan ne disait rien, perdu dans des pensées qu’elle n’était pas en mesure de lire, alors bien loin de les comprendre. Est-ce que la plaisanterie était là pour noyer tout malaise ? Peut-être. Peut-être que Frankie craignait qu’il ne veuille simplement pas, après tout s’ils partageaient plus que des disputes, et en dépit de son aveux plus tôt dans le studio, la coréenne ne savait pas vraiment ce qu’ils étaient. Elle était du genre à fuir le moindre engagement, peut-être que Saddler avait les mêmes angoisses qu’elle.

« Mais sans la tenue moche là … » Quoique l’idée de l’imaginer lui fit esquisser un sourire moqueur avant qu’il ne reprenne. J’suppose que oui. Il supposait quoi exactement ? Frankie l’observa, son regard sombre détaillant chaque trait de son visage alors que le wedding planner semblait chercher très loin en lui pour lui servir juste quelques mots qui lui firent décrocher un sourire fier. « Je rêve ou … tu viens de reconnaître que j’avais peut-être raison ? » souffla-t-elle, ramenée contre lui, ses doigts pianotant contre son torse, glissant jusqu’à sa mâchoire alors qu’elle revenait déposer un baiser sur ses lèvres. « Contente que tu le reconnaisses enfin … » Oh elle se fichait de lui, Frankie savait bien qu’Ethan ne lui ferait pas ce plaisir tous les jours, parce qu’entre eux c’était une lutte constante, mais ce n’était pas ce qui allait l’empêcher de savourer cette victoire.

Son sourire se fit plus timide alors qu’elle plongeait son regard sombre dans les émeraudes du brun. « Alors tu restes ? » Ses doigts glissèrent aux pans de sa veste qu’elle fit glisser sur ses épaules avant de revenir l’embrasser. « Je crois me rappeler qu’on était plutôt occupés … » Avant que le voyeur mystère ne les dérange, mais là, Frankie ne voulait plus y penser. Ni à ce bruit, ni à cette pointure quarante-trois sur le mur, ni à Vashon Island. Tout ce dont elle avait besoin se trouvait ici, dans le complexe, chacun ferait son possible pour les tenir en sécurité. Son fils était là, il dormait paisiblement dans son berceau de l’autre côté d’un épais rideau, Ethan était là.

« Sauf si tu préfères aller monter la garde devant la porte ? » souffla-t-elle contre les lèvres du wedding-planner avec un sourire. Oh elle aurait l’air bien maline si Ethan préférait aller monter la garde, mais c’était sans doute le risque quand on jouait au plus bête avec un des champions en bêtise toutes catégories confondues. Au moins, et c’était sans doute ce qu’elle pouvait aimer chez lui depuis le début, c’était cette capacité à l’aider à ne plus penser à ce qui la tracassait. Aimer ? La coréenne revint l’embrasser, pour chasser le trop plein de réflexions, positives comme négatives. Tout irait bien, il n’y avait pas à s’inquiéter.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
Ethan B. Saddler
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 1386
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Mer 26 Déc 2018 - 21:47
Seasons don't fear the reaper


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Qu'il le reconnaisse enfin... Le trentenaire en roula théâtralement, outrageusement même sans doute, des yeux. Pas qu'elle avait souvent tort, cependant la plupart de leurs querelles penchait bien souvent de ce côté là. Qui avait tort ou raison, avec leurs caractères foncièrement similaires, il persistait de nombreux couacs dans leur relation. Relation, hum. Ethan ferma les yeux une seconde, la nuque appuyée sur le sommet de la banquette, sa main lissant une boucle de ses mèche de jais, l'autre déposée sur l'une de ses cuisses. Il fabulait sans doute, extrapolait peut-être un peu trop mais c'était la crainte qui parlait pour lui, l'empêchait presque d'être rationnel comme il l'aurait été s'il n'y avait pas eu les grognards à leur porte, ni un tas de gelés du bulbe à chaque coin de rue. L'homme était devenu vraiment dingue, pire encore qu'il l'était à l'époque. Et sans doute que ceux qui étaient déjà sacrément light côté citron se l'étaient fait presser au grès des trois ans passés à chercher de la flotte, de la bouffe, ou peut-être même des clopes ou autres drogues à la con. Enfin peu importait, Frankie l'invitait à se calmer là, à penser à autre chose qui n'avait pas de rapport avec de potentiels dingos supposément morts depuis un bail. Il lui faisait confiance, il voulait croire en ce qu'elle disait tout autant qu'il voulait fiévreusement croire au fait qu'il saurait faire face en cas de problème, qu'elle ne lui échapperait pas comme Alyson. Alors tu restes ? Uhm ?

- Plaît-il ? Un sourcil arqué, un œil fermé et l'autre ouvert à darder sur elle, il termina par sourire de coin avant de froncer les sourcils d'un air faussement perplexe. Oh, excuse moi je pensais avoir gagné un droit d'asile pour perpet' dans ta loge princesse. Ce « Miracle » là savait y faire, séduire son public et son public c'était lui désormais. Lui et son père qui, finalement, avait bien caché son jeu des années durant concernant ses goûts musicaux. Et, savourant le baiser qu'elle lui offrit, le trentenaire fit mine de se relever avant de rire plus franchement. Même s'il était taraudé, il pouvait bien la laisser faire, saisir sa main tendue pour s'échapper de ce quotidien rythmé par des pressentiments qui n'avaient sans doute pas leur place ici, ni de véracité propre. J'sais pas, le levier de vitesse qui s'enfonce là où jamais personne a enfoncé quoi qu'ce soit ça m'manque un peu.

Même en lâchant cette connerie là il avait la voix suave, l’œil légèrement lubrique et le sourire qui collait parfaitement. Les quelques haussements de sourcils rapides accompagnaient le tout. Frances n'avait pas besoin de lui faire un dessin quant à ses attentes, mais plaisanter permettait de lâcher prise, de revenir à ce qu'elle connaissait de lui, ce qu'elle aimait ? Ça, même si elle pouvait le ressentir et il n'était pas encore sénile, fort heureusement, elle le ressentait forcement sans quoi elle n'aurait jamais ouvert sa porte, encore moins celle de son camping-car mais, elle n'était simplement pas prête à le lui dire. Ce n'était rien, rien que des mots, il avait simplement été franc et elle n'avait pas à avoir peur parce qu'il ne les lui répéterait pas à tout va, et n'irait certainement pas lui demander sa main. Un comble pour le genre d'homme qu'il était, surtout pour la carrière qu'il avait apprécié mener.

- Si tu veux, mais moi aussi j'aimerai qu'tu m'chante ce truc là.... « tchin ching chong.» un charbia du genre qu'Aaron apprécie. Paupières plissées, faussement défiant, Ethan entrouvrit les lèvres avant d'y passer la langue. C'est quoi uhm ? Du mandarin ? Coréen précisément, mais la taquiner, la chercher un peu faisait parti du lot, de ce qu'il y avait de plaisant chez elle quand elle était prête à pester, parce que là, elle s'attendait pas à ce qu'il l'embrasse plus passionnément. En relâchant ses lèvres, il lui offrit un sourire gorgé de promesses. J'imagine Mercury chanter ça, et ça à d'la gueule finalement, mais ton fils sera un grand fan de Queen, j'y travaille. Et, pour ce qui était de …. l'occupation, pourquoi pas... Là où y a d'la gêne y a pas de plaisir.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Administratrice
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3212
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   Jeu 27 Déc 2018 - 11:55
Un droit d’asile pour toujours ? Il rêvait éveillé, Frankie secoua la tête, roulant des yeux avant de lui sourire. Mais lorsqu’il continua de raconter des conneries, comme Ethan savait si bien le faire, la coréenne secoua à nouveau la tête, faisant rebondir ses boucles brunes. « Libre à toi de retrouver ta voiture si vous avez un lien si … profond. » Il fallait être deux pour jouer à ce jeu, et quand il s’agissait de le taquiner, de l’emmerder même, Frankie n’était pas la dernière. Mais au moins, pendant ce temps, ni l’un ni l’autre ne pensait aux potentiels ennuis qui rôdaient dehors, à l’extérieur des murs du complexe. « Voire même, tu pourrais m’inviter dans ta garçonnière. » La brune afficha une moue amusée avant de se mettre à rire. Non, les banquettes arrière de voiture n’avaient jamais fait partie de ses fantasmes inavoués.

Mais bien, finalement le brun acceptait de rester, et comme Ethan était … Ethan, il ne manqua pas d’en rajouter une couche. La diva ouvrit grand les yeux, prête à lui hurler que c’était profondément irrespectueux envers ses racines à elle, envers tout un peuple et toute une culture qui n’avait rien à envier à celle de l’empire du Milieux. Mais ses lèvres contre les siennes lui coupèrent toute envie de pester, ses mains rivées à ses mâchoires. Frankie secoua à nouveau doucement la tête à ses paroles. « C’est du coréen, et tous les survivants du Pays du Matin calme sont profondément outrés, moi la première. Ça se paiera Saddler … » A nouveau ses lèvres trouvèrent celles du brun, ses mains glissant sur son torse, y prenant appui pour se reculer un instant.

« Mais tu sais, j’te force pas la main, si tu préfères que je pousse la chansonnette, je le ferai. Si les berceuses coréennes fonctionnent sur Aaron, ça marchera peut-être sur toi pour te tranquilliser et t’éviter de dire encore d’autres âneries ? » Comme si. Elle l’avait bien compris depuis ces quelques mois, derrière l’attitude détendue et les blagues pas drôles, enfin si quelques fois, Ethan était relativement nerveux quand elle faisait partie de l’équation. Et si elle n’en disait rien, Frankie trouvait cela attachant, même carrément sexy en fait.

Mordillant un instant sa lèvre dans un sourire mutin, la diva revint l’embrasser. Elle ne pousserait pas la chansonnette, et surtout elle ne dirait pas cela à voix haute car elle avait cette sensation qu’Ethan se ferait un plaisir de relever ses mots. Aaron dormait, le camp était calme, ils auraient tout le loisir et le temps de penser aux risques de cet endroit, de ce monde, de chanter, d’apprendre à chanter, en coréen, en anglais, dans toutes les langues du monde. Là, ce n’était pas ce que Frankie voulait. Ce qu’elle voulait c’était lui et sa capacité à la transporter ailleurs, là où personne ne les dérangeait, personne n’existait plus. Là où ne subsistait aucune forme de danger sinon celle de laisser ses sentiments pour lui gagner un peu plus en réalité, en profondeur.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Seasons don't fear the reaper   
Revenir en haut Aller en bas  
- Seasons don't fear the reaper -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Don't fear the reaper. [PV Thaumas]
» Four seasons [RPG]
» arthur & myrcella ❝ you better fear my rage ❞
» Naoki Kitano - Your fear is my Kingdom...[Terminée]
» ALLYA BARATHEON { Fear not this night

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: