The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- You only get to keep what you refuse to let go of. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Mer 26 Sep 2018 - 22:59
- La, euh… la voiture, oui oui.

Elle était troublée par ce qu’il avait dit. Qu’il était impressionné, qu’il trouvait ce qu’elle faisait classe. Une fois de plus, Selene évitait son regard, prétendait se plonger dans les yeux noirs d’Effy, mais elle était secouée jusqu’au tréfonds de son âme. Ce serait faux de dire qu’elle n’était pas soutenue : Andrea ne l’avait jamais laisser tomber, pas une seule fois depuis qu’elles avaient appris à se connaître. Pourtant, la jeune femme avait l’impression que Simon venait de marquer un point exactement là où Eli péchait cruellement. C’était sans doute stupide mais… ayant de base une grande proportion à endosser la culpabilité de tous les malheurs du monde, la musicienne aurait attendu de l’homme qu’elle aimait qu’il la soutienne inconditionnellement. Sauf que le mexicain avait – trop – souvent pointé du doigt ses manquements et… raaaaah elle ne pouvait décemment pas dire que le trentenaire le remplaçait. Juste… il ne la maternait pas, ne la rejetait pas, n’essayait pas de la faire changer. Il appréciait qu’elle dirige, il s’entraînait auprès d’elle, il trouvait qu’elle se débrouillait comme maman et il était impressionné. C’était un beau compliment.

- Merci au fait, souffla-t-elle avait un temps de retard, j’essaye de… j’essaye de faire de mon mieux.

Sa voix était teintée d’un écho de tristesse et de lassitude. Pas comme si elle était découragée – ou blasée – mais parce qu’un poids invisible écrasait ses épaules frêles. Les morts. Les vivants. Toutes les vies interconnectées grâce à elle – ou à cause d’elle. Et elle était malade. Elle voulut le lui dire – elle aurait dût le lui dire. Qu’il ne s’attache pas à une fille qui n’avait plus toute sa tête, usée jusqu’à la corde par une existence exacerbée. A la place, elle essuya délicatement la bouche d’Elizabeth et repoussa le tupperware sur le matelas pour se lever.

- Tu réapprendras vite si tu as déjà fait du cheval alors. Tu verras, c’est bien aussi de se déplacer comme ça.

Avec Snowflake, Selene se sentait étrangement plus libre de ses mouvements. Plus besoin d’éviter les nids-de-poule, les débris, les routes inondées, les herbes trop hautes ou de suite des sentiers. La jument passait dans des endroits plus exigus, ressentait parfois les dangers avant que sa cavalière ne les voie et ne consommait pas d’essence. L’inconvénient principal, c’était évidemment qu’elle était moins rapide en pointe… et aussi que les prédateurs risquaient d’essayer de l’attraper si elle était dehors sans surveillance trop longtemps.

Le temps de déposer Elizabeth dans la chambre de Duncan, de passer s’équiper dans les chambres qui leur servaient d’armurerie et de prévenir de leur départ : les deux amis étaient dans la jeep volée un an auparavant aux cannibales qui avaient mutilée Andrea. Talkie, couteau et glock à la ceinture, la pianiste était parée. Quand ils eurent passé la grille que Joachim s’occupait de refermer derrière eux, la musicienne baissa légèrement sa fenêtre. L’air qui s’engouffra dans l’habitacle fit immédiatement danser certaines mèches de ses cheveux qu’elle n’avait finalement pas attachés.

- Alors raconte : t’étais cavalier petit ? Tu as appris à la campagne ou tu as fait genre… de l’équitation ?

Son sourire n’était pas moqueur. Au contraire. Elle avait la sensation de d‘avoir essentiellement abordé que les facettes malheureuses de la vie de Simon mais celle-ci ne pouvait pas être si invariablement sombre. En tout cas, elle le lui souhaitait et aurait bien aimé découvrir quelques aspects plus sains de sa vie avant tout ça.

- Ça fait à peine un an et demi que j’apprends, confia-t-elle sur son sujet en disciplinant vainement sa crinière, et entre temps y’a une ma grossesse, mon accouchement, et…, elle faillit dire « ma convalescence » mais n’avait pas spécialement envie de ternir l’instant en racontant que la naissance de sa fille avait failli la tuer, d’autres trucs. Du coup… j’suis pas super douée en vrai, même si elle avait appris très vite, tu auras peut-être des conseils à me donner ! Qu’ils inversent un peu les rôles.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Jeu 4 Oct 2018 - 1:05
Simon resta passablement silencieux jusqu'à ce qu'ils montent dans la jeep. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à l'apparition d'Eli dans la chambre. Sur le moment, il avait eu l'impression d'être pris en train de faire quelque chose d'un peu répréhensible ; il avait cru que c'était le fait de s'occuper d'Effy à la place de son père, mais il s'était ensuite rendu compte que c'était parce qu'il était dans la même pièce que Selene. Pourtant ils ne faisaient rien de compromettant, mais si ça avait le cas il avait l'impression qu'il aurait ressenti la même chose. En soi, Eli ne lui faisait pas peur ; il s'était déjà souvent fait cogner dessus, et ce type-là ne lui semblait pas très impressionnant. Peut-être même qu'il aurait pu gagner, s'ils avaient du se battre. Non, il s'en foutait bien qu'il puisse prendre mal l'étrange proximité qui se nouait avec Selene ; par contre, il n'avait pas envie de foutre en l'air la dynamique qu'il y avait entre eux – et qu'ils conservaient manifestement surtout pour leur gosse, mais quand même. Ça lui semblait terriblement compliqué à appréhender, comme de devoir s'intégrer au sein d'un groupe déjà très soudé quand on ne connait personne. Et puis il était parfaitement conscient qu'il ne saurait pas s'occuper correctement d'un bébé.

Du coup, il ruminait un peu ses pensées, le regard perdu par la fenêtre, quand Selene lui posa une question. Simon tourna alors la tête vers elle en clignant un peu des yeux avant d’atterrir. "Ouais... J'habitais dans la campagne extrême, y avait rien. Cinq ou six maisons et des champs partout. On avait des voisins qui avaient un ranch, alors... Avec mon frère on traînait souvent là-bas."

C'était à moitié vrai. Elle n'y pouvait rien, évidemment, mais justement tout ce qui composait l'enfance de Simon était rattaché de plus ou moins près à des souvenirs traumatisants, ou au moins désagréables. Alors il n'entra pas dans les détails – de toute façon, il lui avait déjà raconté le pire.

"On nous a appris, un peu... Mais ça fait longtemps, je sais pas si je pourrais t'apprendre grand-chose" ajouta-t-il, inquiet à l'idée qu'elle attende beaucoup de sa part et qu'il soit incapable de la satisfaire. Mais ça le rassurait un peu qu'ils soient partis en voiture, parce que ça voulait sans doute dire qu'ils risquaient pas de faire de l'équitation ce jour-là, au moins.

"La cabane... C'est un truc en hauteur ? Dans un arbre ? On doit y rester combien de temps ?" Il avait bien vu qu'elle avait apporté un sac, sans doute avec des armes ou des munitions dedans, mais il se demandait aussi si elle avait pris à manger. C'était pas comme s'il était pas habitué à sauter des repas ou à dormir dans le froid, mais il aimait bien l'idée de pouvoir s'y préparer un peu psychologiquement, si c'était possible. "Et quand il fera nuit, comment on est sensé voir s'il y a des trucs qui approchent ?... Ou quelqu'un ? Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'on est sensé faire si il y a quelqu'un ? On lui tire dessus ?"

Visiblement ça aussi ça l'inquiétait un peu, autant pour le fait qu'il était pas encore convaincu de savoir viser correctement que parce qu'il avait pas tellement envie de tirer sur des gens.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Jeu 4 Oct 2018 - 21:07
- Hum… ok, fit-elle avait intérêt.

Compte tenu de ce que Simon lui avait déjà raconté sur son enfance, la musicienne n’osait pas trop creuser les détails mais elle supposait au milieu de tous ses déboires, apprendre à monter devait l’avoir fait sourire un peu. Peut-être à tort mais elle l’espérait. Tout en débrayant pour aborder un virage entre deux autobus qu’elle avait vu se détériorer mois après mois, elle lui adressa un rapide coup d’œil rassurant. Il n’y avait pas de pression à avoir : s’il avait perdu ses aptitudes de cavaliers, il se remettrait en selle en sa compagnie – voilà tout. Hors de question de le brusquer à ce sujet-là.

- La cabane est un peu en hauteur oui, tu verras. On l’a trouvée comme ça, expliqua Selene pour dire qu’ils n’avaient choisi ni son emplacement, ni son architecture, on roule par trois heures ou par demi-journée, ça dépend. Là, c’est à nous jusqu’au crépuscule, informa-t-elle en quittant la voie asphaltée pour s’engager entre deux arbres, sur un sentier sauvage, la nuit, on peut voir si le ciel est dégagé et si ce sont des voitures, elles ont leur phares allumés la plupart du temps.

Ce n’était pas une science exacte mais les intrus – ou les simples survivants de passage – ne sachant pas que ce poste d’observation existait, ils ne pouvaient pas forcément penser à prendre des précautions. La pianiste gara la jeep et enleva le contact. Ils se trouvaient stationnés juste à côté d’une construction à moitié suspendue dans le vide. Ils avaient vérifié la solidité des poutres avant de daigner y organiser des rondes mais malgré tout, ça pouvait rester angoissant de se savoir marcher à plusieurs mètres du sol.

- Tu verras, dit-elle à nouveau, d’ici, on voit la route principale et une partie de Gig harbor. Du coup si on voit quelque chose, on prévient les autres par talkie et ils peuvent se préparer en conséquence.

Elle conclut avec un léger sourire et quitta l’habitacle. Honnêtement, Selene n’était pas peu fière de ce stratagème. Il était loin d’être parfait mais ça leur donnait un avantage certains en qu’à d’approche par le sud. Sa plus grande crainte était de se faire surprendre comme le ranch l’avait été et de se retrouver démunie face à une bande d’envahisseur. Après avoir récupéré tout leur petit matériel dans le coffre – jumelles, bouteilles d’eau, piles, chargeurs de rechange – elle précéda le trentenaire à travers la cabane. Quelques pièces simples, épurées, que la musicienne ne fit que travers pour aller ouvrir la porte fenêtre qui donnait sur la terrasse. Là, elle posa tout ce qu’elle avait dans les bras sur une petite table d’extérieur et l’invita à la rejoindre :

- Viens, viens. La vue n’est pas dégueu.

Notamment maintenant que la nature avait repris ses droits, la lumière du jour inondait une immensité boisée aux couleurs vives. Les quartiers résidentiels, bien plus loin en contrebas, était gagnée par des bosquets, des arbres et des haies qui s’abreuvaient des pluies régulières pour continuer de pousser. Ça sentait la forêt humaine, une odeur fraîche qui revigorait, comme si elle nettoyait les fragrances de charogne qui les embaumait si souvent. Selene aimait beaucoup ce spectacle et cette impression. Il lui donnait l’impression de faire une retrospective. De se dire qu’elle avait survécu au retour du monde à l’état sauvage et qu’elle pouvait encore le voir changer.

- Alors ? Mains sur la rambarde, toute proche de Simon, elle leva ses yeux clairs vers lui, tu en dis quoi ? Tu trouves toujours ça terrible de vivre à la prison ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Jeu 4 Oct 2018 - 23:21
Quand ils arrivèrent devant le poste de surveillance, ou la cabane comme ils avaient l'air de l’appeler, Simon suivit Selene hors de la voiture non sans avoir jeté un coup d'oeil nerveux aux alentours avant de reporter son attention sur le bâtiment en lui-même. Il s'était imaginé un truc de chasse tout simple, le style tour de guet de 2m² avec une échelle pour grimper en haut, mais finalement ce n'était pas du tout ça. Déjà, il y avait pas besoin d'escalader quoi que ce soit. D'un côté c'était plutôt cool, mais de l'autre il pouvait pas s'empêcher de se dire que c'était pas hyper safe non plus. Genre, si on surveillait en bas mais que des marcheurs arrivaient par le chemin et qu'on se retrouvait bloqué comme un débile, y avait pas d'autre solution que sauter dans le vide ? Bon, cette fois il garda ça pour lui. Après tout c'était pas sa mère, elle avait pas à le rassurer sans cesse et puis elle avait l'air de dire qu'ils n'avaient jamais eu de problèmes avec cet endroit jusqu'ici. Il la suivit, moyennement rassuré à l'idée que ça s'effondre, mais elle n'avait pas menti et l’édifice semblait encore tenir parfaitement en place. C'était déjà ça.

Il releva les yeux vers elle et hocha la tête à tout ce qu'elle lui dit – prévenir les autres au talkie si on voyait quelque chose, ça lui semblait jouable. C'était pas non plus comme si elle lui disait de les dégommer d'ici avec un fusil d'assaut. Vaguement plus détendu, il arriva après elle sur l'espèce de balcon qui dominait la forêt et laissa son regard se perdre un moment en contrebas sans même s'apercevoir qu'elle venait s'appuyer sur la rambarde à côté de lui. Elle avait raison encore une fois, c'était loin d'être dégueu. Les feuilles des arbres viraient doucement au rouge ou au brun et pour une fois on avait pas le nez sur tout ce qui indiquait que l'apocalypse était passé, genre des débris ou des voitures déglinguées. Ca aurait pu passer pour un paysage totalement normal vu d'ici, et c'était étrangement apaisant.

Il finit par tourner à nouveau la tête vers elle quand elle se remis à parler, et il cilla en voyant qu'elle était finalement juste à côté de lui. "Ouais... C'est pas mal, c'est vrai." Il posa ses mains sur la rambarde, lui aussi, mais ne parvint pas à soutenir son regard plus de quelques secondes avant de détourner à nouveau la tête. "C'est un peu de la triche comme question, on est plus dans la prison, là." Un léger sourire apparu au coin de sa bouche comme s'il cherchait à faire son malin.

"Mais sinon, nan... Je suis content d'être là. C'est moi qui voulait revenir cette fois, finalement je m'en fous que ce soit une prison."

C'était complètement sincère, son opinion avait eu le temps d'effectuer un beau virage à 360 depuis la dernière fois qu'il avait mis les pieds ici. Vu ce qui s'était passé au ranch il aimait autant se retrouver dans un endroit hypersécurisé, quitte à devoir dormir dans une cellule.

Je sais pas pourquoi t'es sympa comme ça avec moi, mais ça m'avait fait vachement du bien, quand j'étais venu. Quand on a parlé, et tout ça... Je veux dire, en fait, sans toi, je sais pas trop ce que j'aurai fait."


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 0:18
Selene sourit malicieusement. Oui, elle trichait un peu. Ils n'étaient plus dans la prison à proprement parler mais cet endroit faisait partie de leur univers. La jeune femme fut contente de l'entendre redire qu'il était venu de son plein gré mais surtout… elle fut profondément touchée par ce qu'il avoua ensuite. Sans elle, il ne savait pas ce qu'il aurait fait. Elle n'avait pas fait grand-chose pourtant. L'engueuler, lui donner des corvées, et essayer de l'aider à extérioriser ce qui le rongeait au milieu de tout ça. La musicienne n'avait ni plus ni moins fait ce qu'on avait fait pour elle à l'époque où elle en avait eu besoin.

- Je…

Elle ne savait pas pourquoi elle était gentille avec lui. Parce que c'était ce qu'il lui inspirait, parce que un aspect de sa personnalité résonnait continuellement avec son empathie pathologique. Simon lui donnait l'impression d'avoir une volonté d'acier mais un cœur de verre. Il agissait – du moins au premier abord – comme si rien ne l'affectait alors que si. Beaucoup. Le sort du ranch, le sort de ses proches, c'était ce qui le rendait paradoxalement si motivé et si nerveux.

Selene n'avait pas de mots. Ils formaient une belle pelote inextricable, alors elle cessa d'essayer de faire le tri. Agissant sans réfléchir, une seule réaction lui parut possible : franchir doucement la maigre distance qui les séparait encore pour embrasser son aîné. C'était doux, fébrile, abandonné mais hésitant. Le baiser d'une femme qui était certaine de sa pulsion mais pas de tout ce qu'elle risquait de déclencher. Un frisson l'avait traversée de part en part ; un vague sentiment de culpabilité aussi. Comme si se tenir là avec lui, surtout en ayant la dernière intervention de son ex en tête, s'apparentait à de la tromperie.

- Je-pardon-je… désolée, s'excusa-t-elle brusquement en s'écartant, comme émergeant d'un instant de sommeil.

Elle était peut-être libre mais et lui ? Il lui avait parlé de sa disparue, « Liv », et la pianiste avait été sincère en disant que c'était sans doute une fille géniale. Elle se doutait que le trentenaire ne l'avait pas trouvée – il en aurait parlé sinon – mais elle ne tenait pas à bafouer son image. Ni son souvenir. Gênée, Selene détourna la tête en se mordillant nerveusement la lèvres inférieure et tenta finalement de reprendre contenance en recalant quelques mèches de cheveux.

- Je… je t'ai pas montré les jumelles qu'on utilise, prétexta-t-elle. C'était nul comme diversion.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 1:48
Il n'avait pas vraiment de raison de lui raconter tout ça, à part peut-être pour la remercier de façon un peu détournée. Au fond il n'était pas vraiment doué pour tout garder à l'intérieur ; il s'efforçait de le faire, mais si il craquait, il lâchait tout, sans plus vraiment faire gaffe à ce qu'il pouvait dire. Du coup, il faillit regretter d'avoir raconté à Selene qu'elle l'avait plus ou moins sauvé juste après l'avoir fait. En fait, il se dit qu'il aurait du le regretter ; c'était un aveux de faiblesse, après tout. Mais non. Il n'en avait rien à foutre de paraître faible, ou même fragile, ou n'importe quoi du même genre. Non : avec elle, il n'en avait rien à foutre. Elle l'avait déjà vu dans un état tout à fait pitoyable et elle ne l'avait pas jugé pour ça, alors ça n'avait pas d'importance.

Il tourna la tête vers elle quand elle commença à répondre, et il attendit qu'elle dise quelque chose, sauf qu'au lieu de ça elle s'approcha pour l'embrasser. Son souffle se bloqua alors instantanément dans sa poitrine et il eu l'impression de se retrouver pétrifié sur place. De surprise, de joie et de terreur, un peu tout en même temps. Et il lui répondit, timidement mais sincèrement, juste avant qu'elle ne s'écarte de lui. Ca avait été bref mais ses joues étaient quand même nettement plus rouges qu'avant et il avait l'air de ne plus trop savoir où se mettre.

"Ce... C'est rien..."

C'est rien ? N'importe quoi. Il se gifla mentalement et tenta de se calmer mais son coeur avait pris un rythme indéniablement plus élevé que la normale. Il n'aurait même jamais osé imaginer un truc comme ça. C'était pas qu'il le voulait pas, mais son désir était aussi malmené et meurtri que le reste et il avait du mal à identifier ses propres envies jusqu'à ce qu'elles se manifestent concrètement. Et là c'était le cas, il pouvait plus l'ignorer.

Il cilla quand elle dit quelque chose à propos de jumelles, et mis un petit moment à comprendre de quoi elle parlait. Elle avait l'air aussi gênée que lui, sans qu'il comprenne vraiment pourquoi, mais il se raccrocha à sa proposition foireuse comme si ça avait été une bouée clignotante en pleine tempête.

"Ouais, c'est vrai, et le talkie non plus" dit-il alors très vite avant de ravaler nerveusement sa salive. Putain. Elle l'avait embrassé, vraiment, et il était même pas foutu de réagir correctement. Elle allait penser quoi ? Elle devait sûrement se dire que ça avait été une mauvaise idée, qu'elle aurait jamais du faire ça et qu'il était complètement débile. Son coeur se serra un peu et Simon se renferma sur lui-même sans pouvoir y faire quoi que ce soit, feignant de vouloir l'écouter comme si il ne s'était rien passé alors qu'il ressentait tout le contraire. "Peut-être qu'on devrait surveiller chacun son tour, je commence si tu veux, et je te dis si je vois un truc..."


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 12:34
- Ouai, euh… oui, ok, souffla-t-elle en se détournant pour aller récupérer ses outils de travail, les joues brûlantes sous sa cascade brune, le… le talkie est déjà réglé sur la bonne fréquence, montrer tour à tour les boutons et molettes adéquates lui permettait de ne pas penser à ce qui venait de se passer, si tu vois quelques choses, tu appuies là pour parler à la prison. Si la diode ici s’éteint, ça veut dire qu’il n’y a plus de pile, simple mais on pouvait oublier.

Quant aux jumelles, il n’y avait pas grand-chose à montrer : le trentenaire était renfermé mais certainement suffisamment intelligent pour savoir dans quel sens regarder dans cet appareil. Selene le lui confia et se retrouva alors à court de chose à lui dire. Sa bouche s’ouvrit avant qu’elle n’ait pu imaginer comment diluer cet embarras dans le fil de leur journée. Elle se sentait bête à s’en taper la tête sur la rambarde de la terrasse. Il lui avait dit avoir des sentiments pour quelqu’un qu’il avait perdu il y a quelques mois. Une amie respecterait son deuil, elle ne ferait pas… ça.

- Je… je vais ranger un peu la chambre. Ça fait un moment qu’on se dit qu’on doit le faire mais personne ne s’y colle. On échange tout à l’heure ?

S’enfuir semblait être l’option la plus acceptable. La jeune femme se réfugia donc à l’intérieur de la cabane et soupira longuement. La pression quitta ses épaules mais pas son cœur ni sa tête. Ce n’était pas vrai, n’est-ce pas ? Elle appréciait Simon parce qu’elle le « réparait » et que ça la touchait que pour une fois, ce soit à son tour d’aider quelqu'un. C’était plus simple de se persuader de ça que de croire qu’elle avait commencé à se défaire de son attachement pour Eli. Ce serait plus simple de ne plus s’engager émotionnellement.

Machinalement, elle avait commencé à ramasser les vêtements jetés pêle-mêle à travers la pièce. Quelqu’un était certainement venu piller cet endroit, bien avant qu’ils ne le trouvent. Par la fenêtre, Selene vit tituber un mordeur. Ce qu’il restait d’une femme, robe en lambeaux, un bras qui ne tenait rattaché à son corps que par miracle. Elle suivit la charogne des yeux, espérant qu’elle ne fasse que passer et justement : elle perdit l’équilibre et dégringola dans la pente qui s’étendait sous leur point d’observation.

La pianiste expira et se laissa tomber sur le lit. Seule au milieu du bazar. Une projection plutôt ressemblante de son sentiment actuel. Gabriel avait disparu, Eli la prenait pour une folle ou une obsédée du contrôle. Mieux valait ne rien risquer de plus. Qui sait ce qui arriverait à Simon s’il la fréquentait de trop ? Bon aller, qu’est-ce qu’elle lui avait enseigné justement ? Que le travail aidait à alléger les peines. Alors hop-hop : au boulot ! Peut-être qu’un jour, cet endroit devra ailleurs quelqu’un. Autant que ce soit rangé à défaut d’être propre.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   
Revenir en haut Aller en bas  
- You only get to keep what you refuse to let go of. -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Anthony Phelps refuse un prix de Martelly
» Obéhit moi !!! - NON Je refuse ! [Libre]
» Pourquoi refuse tu mon peu de gentillesse ?
» Le Canada refuse d'octoyer des visas à 35 entrepreneures haitiennes
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: