The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- You only get to keep what you refuse to let go of. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 13:54
"Okay..."

Il savait parfaitement qu'elle fuyait la situation en prétextant d'aller ranger la cabane, mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Et même, sur le moment, ce fut presque un soulagement. Il serra les jumelles entre ses doigts et se tourna à nouveau vers la prison, ou du moins ce qu'on pouvait en apercevoir d'ici, et il soupira profondément. Quel con.

Il l'ignorait, mais finalement leurs ressentis respectifs étaient plutôt similaires. Il se sentait tout aussi coupable qu'elle face à quelqu'un à qui il ne devait plus rien, à présent. Liv était morte, il avait fini par l'intégrer. Ca ne pouvait plus être autrement, ça faisait trop longtemps. Elle était morte et il ne la reverrai jamais, il avait le droit de ressentir des choses pour quelqu'un d'autre ; pire, si elle avait pu le voir, elle l'aurait sans doute encouragé à le faire. Sauf qu'évidemment, ça n'était pas aussi simple que ça.

Il tenta de se concentrer sur sa mission d'observation pour penser à autre chose, ce qui fonctionna plus ou moins pendant un petit moment, mais il ne pouvait pas s'empêcher de s'autodéconcentrer à cause de toutes les pensées parasites déclenchées par la présence de Selene. A bien considérer les choses, c'était en fait sans doute pire de se retrouver à quelques mètres d'elle dans cette ambiance gênante. S'il avait été un adulte responsable et équilibré, il lui aurait demandé de s'asseoir et ils en auraient discuté ouvertement en se faisant part de leurs souhaits et de leurs angoisses respectifs, mais Simon n'était pas comme ça. Il était incapable de prendre l'initiative de ce genre de trucs, il n'était pas quelqu'un de responsable et encore moins pour sa propre vie que pour le reste.

Au bout d'un moment, il n'entendit plus aucun bruit venant de la chambre. Elle devait avoir fini de déplacer le bordel. A part quelques mordeurs qui chancelaient au hasard en contrebas, il n'avait rien vu d'inquiétant qui mérite d'être notifié ; du coup, il hésita, mais il se sentait trop triste pour laisser les choses s’appesantir davantage. La surprise était passée, et c'était maintenant qu'elle le fuyait qu'il réalisait qu'il avait besoin de sa proximité. Il reposa les jumelles sur la table et rentra dans la cabane, la gorge un peu serrée, pour voir immédiatement qu'elle avait été assez efficace niveau rangement. Son regard balaya la pièce avant de revenir se poser sur elle et il ne dit rien, ni pour la féliciter ni pour quoi que ce soit d'autre, et il s'approcha sans trop d'hésitation cette fois pour venir l'embrasser à son tour. Assez maladroitement comme s'il se préparait à se manger une claque, mais avec une sorte d'assurance assez inédite.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 15:50
Comme un robot, elle avait fait de son mieux pour mettre un semblant d’ordre dans cette pièce. Remettre les fringues dans les armoires et commodes, jeter les paquets de cigarettes vide dans une corbeille en plastique, ramasser les cadres photos. Toutes représentaient un petit garçon aux boucles blondes presque frisées. Un instant, la musicienne s’était pris à imaginer une histoire. Les secrets que renfermait cette cabane remplie de vêtements masculins et imprégnée de mélancolie. Un divorce qui s’était mal fini ? Un décès ? Bien vite néanmoins, le film s’étiola dans sa tête. Ses songes revenaient à Simon ; immanquablement et irrémédiablement.

Quand elle eut terminé son réaménagement, Selene se laissa à nouveau tomber assise sur le matelas. Les ressorts grincèrent sous son poids plumes, sans doute rouillés par l’humidité ambiante. Le silence l’envahit. Il bourdonnait dans ses membres engourdis, amenait son corps à frémir. Aller, il fallait qu’elle se sorte cette idée de la tête. Elle était maman, elle était cheffe, elle se préparait à une guerre. C’était bien assez comme ça. ... non ?

La musicienne sursauta légèrement quand le trentenaire vint à sa rencontre. Elle voulait dire quelque chose, prétexter qu’elle n’avait pas terminé – sinon pourquoi resterait-elle à l’écart ? – mais il la devança. Les lèvres de Simon trouvèrent les siennes avec une assurance toute nouvelle et elle ne chercha pas à résister. Elle lui rendit timidement d’abord puis passionnément. Ses doigts s’agrippèrent au tissu de son habit pour le tirer à elle. L’envie de le sentir proche la subjuguait. Qu’il ne s’éloigne pas, qu’il ne se défile pas. La jeune femme ne le dirait pas en ces mots mais elle avait besoin de ça. De chaleur humaine. D’une émotion mutine et libérée.

Le lit amortit la chute au ralenti. Selene dominée par le trentenaire, gracile et fébrile. Sa crinière jetée sauvagement sur les draps, ses bras qui cherchaient à le rapprocher encore. Qu’il n’ait pas peur, elle ne casserait pas, elle ne fuirait pas. Ça, il le savait – ou devait le savoir. Ne pas penser, ne pas penser. Sinon elle voyait apparaître le visage d’Eli sur la toile de ses yeux clos ou s’inventait l’ombre de Liv. Leurs fantômes respectifs, vivants ou non. Mais l’un comme l’autre n’était plus que les lumières d’un soleil froid et maintenant, elle avait envie de se sentir brûler.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 17:22
Enfin. Ne pas réfléchir, c'est exactement ce qu'il s'efforçait de faire lui aussi. S'il s'était mis à réfléchir, il aurait paniqué et se serait sans doute enfui en courant. Mais heureusement, en un sens, il n'était plus capable d'avoir une seule vraie pensée cohérente et il s'était laissé tomber sur le lit avec elle en répondant vivement à son étreinte.

Il n'avait pas peur, pas vraiment. Ou plutôt, il ne se laissa pas l'occasion d'avoir peur, et il mêla ses gestes désordonnés aux siens pour la rapprocher aussi. Ses mains cherchèrent à saisir son corps comme pour s'y raccrocher, et c'est comme si un barrage cédait à l'intérieur de lui ; le flot de tout ce qu'il avait accumulé d'envie et de frustration à ses côtés se déversait à présent sans retenue, ou presque. Parce qu'il l'estimait toujours autant, qu'elle l’impressionnait et que lui se sous-estimait largement. Il tenta pourtant de rejeter ça au loin et de ne pas y penser, tout comme il s'efforça de ne pas penser à Liv. Et étrangement, là aussi, ce ne fut pas si difficile – parce qu'elles n'étaient pas la même personne, et qu'à présent c'était Selene qu'il voulait.

Elle du s'en apercevoir rapidement de toute façon, et il tira sur ses vêtements pour accéder à sa peau, incapable d'attendre. Lui aussi, il avait besoin de ça. De chaleur, d'un truc rassurant, fort. Il n'avait absolument plus envie de s'enfuir, et il la tenait comme s'il craignait qu'elle veuille le faire à son tour - sauf que ça avait pas l'air d'être le cas. Pour la première fois, il réalisait vraiment à quel point elle était fine, presque fragile, et belle, aussi. Avant qu'il ne le réalise vraiment, leur étreinte devint beaucoup plus intime et Simon se laissa emporter par le torrent de sensations qu'elle lui apportait. Pendant un moment, il oublia enfin complètement tout le reste, se foutant du bruit qu'ils pouvaient faire ou du vieux lit qui grinçait, détachant juste parfois sa bouche de la sienne pour croiser son regard qui le faisait frissonner mais qu'il soutenait plus qu'il ne l'avait encore jamais fait jusqu'ici.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Ven 5 Oct 2018 - 22:23
Sa peau se graina de chair de poule au moment où il l’effleura. Son tee-shirt envolé dévoila son corps ivoirin et marqué de cicatrices. Flanc, côté, épaule, cou, ici et là, elle portait les stigmates plus ou moins prononcées de trois ans de survie. La pire de toute, imprimer à la lame chauffée à blanc sur son plexus, était encore à moitié masqué par son dessous qui ne tarderait pas à tomber avec le reste. Peu à peu, de plus en plus complètement, Selene se laissait partir. Se blottissant dans l’étreinte du trentenaire, glissant les mains sous ses vêtements, se jetant dans la joute désordonnée de baisers.

Son cœur s’emballait au fur et à mesure que ses sens s’enflammaient. Elle était coupable, oui. Une armada pourrait être en train de leur passer sous le nez, ils n’étaient pas à leur poste. Mais après tous ces mois de tensions, de disputes, de prises de risque et d’inquiétudes, c’était un besoin animal. Frissonner à nouveau, gémir à nouveau, avoir du plaisir à nouveau. Sentir la chaleur d’un autre en elle, autour d’elle, contre elle. Respirer à plein poumon, perdre son souffle, chanceler, avoir le tournis, trembler, s’évanouir une demi-seconde au moment de la petite mort.

La musicienne s’était finalement laissée retomber sur le lit. Moite, les cheveux en bataille. Elle ne sentait même plus la fraîcheur de la fin d’après-midi, elle fixait Simon de ses yeux bleus étincelants. Silencieuse d’abord. Selene ne voulait rien gâcher avec d’autres sons que les soupirs d’aise qui lui échappaient parfois entre deux battements de cils. Un fin sourire fendit son visage d’éternelle adolescente. Ses traits étaient détendus, débarrassés de cette raideur qui le tirait si souvent. Ses vingt-trois ans lui revenaient.

- Je…, elle s’éclaircit la gorge, ce n’était pas… prémédité. Quand je t’ai demandé de venir avec moi je veux dire, expliqua-t-elle doucement, comme s’il était nécessaire de disperser le doute, je suis… je suis contente que tu ailles mieux, articula-t-elle doucement, que j’ai pu faire quelque chose pour ça.

Elle n’avait pas l’intention de fuir. Cet instant était le leur et elle aurait pu rester encore des heures, nue en sa compagnie, à ne partager que des regards. La pianiste avait la sensation qu’on avait appuyé sur un bouton « ralenti », que ses pensées étaient enfin claires, fluides, et qu’elle était en mesure de les gérer en temps réel. Il y avait une espèce de mélancolie dans ce partage pourtant. Un fond de tristesse au milieu de toutes ces impressions solaires.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Dim 7 Oct 2018 - 23:56
Pendant un moment, il réussi à ne pas penser à quoi que ce soit de culpabilisant, pour sa part. L'idée de la surveillance du périmètre s'était complètement envolée, et rien ne lui aurait alors parut plus absurde qu'un ennemi mort ou vivant qui surgissait à ce moment-là pour briser leur harmonie. Juste, il n'y pensait absolument pas. Au lieu de ça il gémit et soupira contre ses lèvres en oubliant la retenue qui le caractérisait habituellement, et une fois qu'il fut en elle tout lui parut extrêmement simple et limpide. Ca faisait un bon moment que ça n'était plus arrivé, et c'était encore mieux que ça parce que même inconsciemment, ça faisait longtemps maintenant qu'il la désirait. En fait c'était différent de l'inconscience en elle-même, c'est plutôt qu'il refusait de se l'avouer – elle était plus jeune, atrocement belle, elle avait un enfant, une vie, il n'avait pas sa place là dedans et pourtant putain l'avoir comme ça, sous lui, tout autour de lui, c'était exactement ce qu'il voulait. Il faillit craquer en la sentant venir, mais il eu quand même une espèce de sursaut de conscience au dernier moment et il se retira avant de risquer de lui causer une nouvelle grossesse ; fallait pas croire, il pouvait être stupide parfois, mais même là il ne parvenait pas à être complètement déconnecté de la réalité.

Dans tous les cas il finit allongé contre elle, tout aussi transpirant et haletant, et ayant encore du mal à réaliser ce qui venait de se passer. Genre, elle, elle avait fait ça avec lui ? De son point de vue c'était aussi absurde que délectable, et il repris lentement son souffle en restant à moitié collé contre elle, une main sur sa poitrine, comme s'il refusait que leur alchimie ne se brise. Il rouvrit les yeux quand elle lui dit quelque chose, et c'est comme s'il émergeait d'un rêve un peu trop réaliste. Il cligna plusieurs fois des yeux en regardant les siens, l'air de se demander où elle voulait en venir, et il finit par lui faire une demi-sourire.

"Mais, meuf... J'aurais jamais osé croire que ça arriverait, comment je pourrais penser que c'était prémédité ?.."

Bon, il parlait toujours pas mieux, mais au moins c'était sincère. C'était sans doute en partie du à son orgasme mais il n'y avait pas que ça – il se sentait plus détendu qu'il n'avait pu l'être depuis une petite éternité.

"... Je m'en fous, je suis heureux que ce soit arrivé... J'avais trop envie de toi. Je te jure."

Il soupira contre son épaule et referma les yeux en se serrant un peu contre elle, l'air de profiter des derniers instants d'insouciance qu'ils avaient encore à leur disposition. Et même s'il ne l'approuva pas explicitement : oui. Il était indéniable qu'elle ait fait quelque chose pour lui, et encore davantage maintenant.

" ... T'as pas fait ça parce que t'avais pitié de moi, hein ?"

Quelque part, ça l'emmerdait parce qu'il l'imaginait déjà se relever, le ramener à la prison et continuer sa vie de dirigeante en faisant comme si tout ça n'avait jamais vraiment existé. Et ce n'était pas tellement de sa faute à elle, c'était lui. A cause d'un marasme de manque de confiance qu'il répercutait sur tout le reste – sauf qu'il n'aurait jamais osé lui poser la question directement. Au lieu de ça, il resserra un peu ses doigts sur l'un de ses seins sans s'écarter d'elle, sachant pertinemment qu'elle prendrait toute seule la responsabilité de mettre fin à leur moment privilégié.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5532
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Lun 8 Oct 2018 - 7:55
Elle rit doucement aux réponses de son complice. Ce serait mentir de dire que ça ne faisait pas plaisir de se sentir désirable et désirée. Un nouveau frisson l’ébranla de la racine de ses cheveux à la pointe des pieds. La jeune femme se sentait si délicieusement vidée, une de ces fatigues agréables qui donnait envie de dormir pendant des jours. Ses paupières se refermèrent alors que Simon se serrait contre elle, un soupir lui échappa à son tour. Une ombre un peu triste passa sur son visage mais heureusement, son ami ne pourrait pas la voir : elle ne savait pas exactement pourquoi elle avait fait ça.

- J’ai pas pitié de toi, souffla-t-elle doucement, je passe pas du temps avec toi par charité.

Ça, c’était l’absolu vérité. Elle avait bien assez à faire pour s’occuper personnellement d’une personne qui ne lui faisait rien ressentir. Qu’importe la raison pour laquelle elle avait eu envie qu’ils couchent ensemble, les sentiments qu’elle éprouvaient à son égard n’en était pas moins réels. Que devait-elle dire maintenant ? Que devait-elle faire ? Selene ne se voyait pas lui faire une déclaration, c’était… beaucoup trop tôt. Elle l’aimait beaucoup mais ne se sentait pas amoureuse à proprement parler. Son cœur avait sans doute été brûlé, entre son histoire avec Gabriel et celle avec Eli. Il ne restait plus qu’un organe noirci et malade.

- T’as pas l’air de vouloir le croire, mais t’es un mec cool, lui glissa-t-elle avec un mince sourire, du coup… j’crois que c’est plutôt toi qui avait pitié d’une pauvre mère célibataire.

Sa plaisanterie n’attendait pas vraiment de réponse. Creuser le pourquoi de ce moment n’avait pas de sens. Il était arrivé, ils en avaient tous les deux tiré du plaisir, point. Quelques minutes – de longues minutes – la musicienne se laissa porter par un demi-sommeil dans ses bras. La main de Simon sur sa poitrine, chaude, agréable. Un contact qui éternisait des sensations qu’elle avait peur d’oublier – le fait que son corps puisse ressentir autre chose que de la douleur.

Se relever lui fit la même impression que de s’extirper d’un rêve. Le monde était cotonneux autour d’elle, les sons assourdis, ses doigts engourdis. Elle avait une impression de fraîcheur, la température douce du soir sur sa peau ivoirine. Un moment, le trentenaire ne put voir que son dos et la cascade de ses cheveux bruns pendant qu’elle regardait le crépuscule par la fenêtre. Pensive. Elle se tourna ensuite à demi pour regarder Simon et lui sourire.

- Tu viens ? On a un travail à faire normalement, rappela-t-elle non sans une touche de malice.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 160
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   Lun 8 Oct 2018 - 23:38
Ce qu'elle lui dit sur la charité le rassura un peu. C'était pas tellement qu'il avait cru ça, mais en même temps, il se déconsidérait assez pour trouver ça légitime. Il était pourtant content que ce ne soit pas le cas – et il la croyait sur parole. Même quand elle ajouta ensuite qu'il était un mec cool. Bon ça c'était déjà plus difficile à croire, mais il ressentit une étrange chaleur dans son ventre en l'entendant dire ça.

"Bah... t'es la pauvre mère célibataire la plus badass que j'ai jamais vu, je risque pas d'avoir pitié."

Simon, il s'attachait très vite et très fort, avec une sorte de détresse intarissable. Depuis toujours, mais peut-être encore plus depuis que le monde avait implosé – à la différence que maintenant, il gardait ça pour lui. Alors, même s'il ne se l'admettait pas lui-même, il savait bien qu'il ne lui demanderait jamais de déclaration. Ou de preuve d'affection, ou n'importe quoi du même genre. Il estimait pas mériter ça, et la peur de savoir que ses sentiments pouvaient se révéler être à sens unique primait sur son envie de savoir la vérité.

Il ferma alors les yeux pour profiter de sa chaleur lui aussi, ne pouvant pas s'empêcher de se demander s'il pourrait se montrer plus tendre avec elle après ça, à la prison, ou si rien ne sortirait jamais de cette cabane ; il n'osa pas lui poser la question pourtant et resta silencieux, ouvrant seulement les yeux quand il la sentit se détacher de lui pour s'asseoir. Il cligna un peu des yeux à cause de la lumière et regarda son dos, puis son visage quand elle se tourna légèrement vers lui. Il se sentait étrangement ému, comme s'il assistait à quelque chose de particulièrement magnifique qu'il n'arriverait pas totalement à saisir.

"Ouais... T'as raison" répondit-il alors à regret, et il se redressa à son tour pour commencer à chercher ses vêtements éparpillés dans le lit. Il n'avait aucune idée du temps qui s'était écoulé, mais il se sentait un peu coupable, lui aussi. Sauf que c'était une culpabilité bizarrement excitante et agréable pour une fois.

Il la suivit à nouveau sur le balcon extérieur et lui laissa les jumelles, n'ayant pas vraiment la tête à se concentrer la-dessus. Par contre il ne pouvait pas s'empêcher de laisser glisser son regard sur elle, la différence étant qu'à présent il s'efforçait de moins détourner la tête quand elle le surprenait. Le talkie grésilla un peu après, et une voix en émergea pour demander si tout se passait bien. Simon se chargea de répondre comme elle le lui avait expliqué, et il assura alors que oui avec un sourire en coin assez équivoque.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: You only get to keep what you refuse to let go of.   
Revenir en haut Aller en bas  
- You only get to keep what you refuse to let go of. -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Anthony Phelps refuse un prix de Martelly
» Obéhit moi !!! - NON Je refuse ! [Libre]
» Pourquoi refuse tu mon peu de gentillesse ?
» Le Canada refuse d'octoyer des visas à 35 entrepreneures haitiennes
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: