The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Fourmiz -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Fourmiz   Mar 9 Oct 2018 - 15:40
Fourmiz


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ses questions ne semblaient pas bêtes, c'était gratifiant de trouver une interlocutrice qui ne la trouvait ni niaise ni simplement jolie... Jolie ouais, ou simplement bonne à sauter. Fichue conscience qui la poussa à rosir une seconde, masquant la gêne subite de ses propres pensées à coup de trifouillage de cheveux. Superficielle ? Elle l'était à ses heures oui, néanmoins ici elle pouvait entretenir une conversation adulte et loin de celles qui lui martyrisaient le crâne lorsqu'elle était auprès de lui ou même de sa supérieure. Savannah ne la jugeait pas, elle ne savait même peut-être pas qui elle était – vraiment – avant de lui faire face ici. Personne ne la connaissait pour ainsi dire, on la voyait juste comme la petite blonde trop naïve que Floyd s'envoyait, ou encore comme celle qui avait poussé ce dernier à ne plus revenir vers la femme avec laquelle il aurait dû rester, enfin, ça, c'était quand on la considérait puisque de toutes les personnes du fort, nombreuse étaient celles qui ne la remarquaient pas ou se fichaient complètement de son avis ou de son existence. Bref, déjà la métisse reprenait en extirpant une boîte vide puis deux autres, contenant l'insecte en question, pour les déposer sur la paillasse face à elles.

Collins suivit ses gestes, ses regards, l'écouta avec attention sans jamais lui couper la parole. L'aiguille sembla frôler la bestiole non porteuse, rien que ça la fascinait en un sens, qu'on puisse prélever le sang d'une créature aussi minuscule sans la briser en deux. Les explications devenaient plus limpides au grès des secondes, suffisamment claires pour qu'elle puisse voir défiler – mentalement – le processus comme s'il s'agissait d'un documentaire offert par l'une des chaînes télévisées que son père appréciait suivre autrefois, et quand Fersen se tut, la blondinette redressa les cils dans sa direction. Tout était parfaitement clair, concis, néanmoins les pauses offertes pas son aînée lui permettaient de ranger les quelques informations dans les nombreux tiroirs que contenait sa petite tête blonde. Jusqu'ici elle n'avait guère eu besoin de prendre notes, c'était bien mieux ainsi, comme un échange et non un interrogatoire comme ceux que June menait, avec elle à son flanc, pour ne rien manquer des attitudes et autres dires des personnes lui faisant face. Collins aurait bien le temps de rédiger un petit rapport plus tard, avec ce qu'elle avait imprimé et retenu de ce que la scientifique lui apportait là, pour l'instant, elle vivait l'instant comme un échange et non une simple formalité professionnelle.

Concernant les animaux – au sens large – ça l'assistante l'avait déjà compris. La faune pouvait comme eux souffrir de la fièvre mais, contrairement au genre Humain, elle ne mutait pas et peu importait l'espèce touchée. La jeune femme ne faisait que confirmer ce qu'elle avait déjà pu voir dans le passé, lorsqu'elle n'était pas à l'abri de ces murs, néanmoins elle soulevait d'autres questions dans le crâne blond de sa cadette. Le virus avait-il une incidence sur la dangerosité des maladies transmises de l'animal à l'Homme ? Sans nul doute, puis si jadis les gens se faisaient vacciner, à l'heure actuelle ce n'était plus le cas. De nouvelles maladies devaient avoir vu le jour, d'autres – quasiment disparues – avaient peut-être muté... Soucieuse de ce fait, ce ne fut que lorsque la métisse conclu, d'une manière amusante, qu'un rire léger fila ses pétales.

- Sans doute pour les propriétés régénératrices de leur bave. Grimaça-t-elle en se remémorant les vieux cours d'une professeur qu'elle n'appréciait pourtant pas beaucoup.

Cette fameuse leçon sur les gastéropodes, sur cette faculté qu'ils avaient à réparer leur coquille grâce à leur propre sécrétion. Pas étonnant que certains scientifiques se soient penchés sur leur cas pour fabriquer quelques crèmes anti-rides et autres lotions empêchant d'en venir au lifting. Un bref sourire, et elle déposait de nouveau les lèvres au rebord de la tasse avant de rouvrir la bouche.

- Concernant les animaux j'en avais plus ou moins conscience mais, j'avoue que je ne m'étais pas penchée sur le fait que le virus pouvait potentiellement avoir ravivé ou, rendu plus virulentes certaines maladies, mais ça semble logique. Instinctivement, elle tira une chaise pour s'installer. Désormais ça n'avait plus rien d'un rendez-vous professionnel, mais davantage l'allure d'une simple discussion entre deux jeunes femmes différentes qui, malgré tout, s'entendaient parfaitement. Sans doute que Collins était suffisamment ouverte d'esprit pour parler de tout, et de rien, sans véritablement juger ou désirer imposer un opinion tranché. Si les bêtes sont capables de porter le mal, mais qu'elles n'en mutent pas, peut-on supposer que quelque chose dans notre organisme et le leur, peut faire la différence ? Reprit-elle en espérant être aussi claire que l'était son interlocutrice. Comme un procédé chimique dû à quelques enzymes, ou autres, qui seraient présentes, ou non, dans le sang animal ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 239
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Fourmiz   Sam 13 Oct 2018 - 21:57
Les questions et réponses qu'elle échangeait avec la jeune femme blonde étaient appréciables. C'était une conversation comme une autre, ou presque. Bien entendu Sav' faisait toujours bien attention à se montrer la plus claire possible, à éviter un trop grand jargon scientifique. Si l'on savait s'adapter aux gens c'était qu'on était intelligent, c'était son père qui le lui avait appris ça. Et à cette pensée, un léger sourire naquit sur ses lèvres. Puis d'un geste habituelle et un peu hautain elle balaya ses cheveux d'un coup de main, pour replacer ses tresses dans son dos. Savannah n'y pouvait pas grand chose si parfois elle paraissait être un peu pestouille, cela faisait parti d'elle et elle espérait que la demoiselle en face n'y face guère attention, mais elle vit aussi celle-ci bouger ses cheveux. Ah de l'imitation !? L'entomologiste avait déjà vu ça, chez deux personnes qui s'apprécient, elles ont tendance à s'imiter, à moins que ça ne soit la métisse qui imite la blonde...

La voyant s'installer la trentenaire alla chercher la cafetière et le servit à nouveau dans les tasses. La New-Yorkaise fonctionnant et carburant au café elle ne faisait pas attention à sa consommation de ce stimulant, mais ça ne l'empêchait pas de dormir la nuit, même si ces derniers temps elle lutait pour ne pas juste piquer un peu du nez la nuit, ici, au labo. Savannah ne comptait pas ses heures supplémentaires, loin de là. Elle travaillait sur quelque chose qui lui plaisait alors elle n'avait aucune raison de se plaindre et de trop dormir.
Puis voyant la légère grimace de mademoiselle Collins, la brune ne pu réprimer un petit rire et haussa les épaules. "Sûrement oui ! Mais il est vrai que l'on pourrait se pencher dessus, peut-être que cela réparerait des cellules souches..." C'était une idée, mais de là à ce que cela fonctionne vraiment dans le corps, plutôt qu'en surface, elle avait des doutes.

Evelyn continua alors sur sa lancée et la scientifique l'écoutait. C'était vraiment frais, ce genre de discussion, elle émettait des idées loin d'être stupides. Elle était ouverte d'esprit et ne se moquait pas d'elle avec son approche des insectes. Savannah n'avait pas l'impression de passer pour une folle de la vie du monde minuscule vivant. Non, c'était terriblement appréciable. Ne pas juste passer pour la fan des insectes, ou "l'experte en insectes". Cette dernière appellation c'était Elias qui le lui avait dit en riant un peu. Elle ne l'avait pas mal pris, mais elle n'aimait pas réellement la vision que ce peuple hors du labo et des têtes pensantes et intelligentes avait d'elle. Alors elle faisait attention à ne pas leur en tenir trop rigueur.

Les questions de sa vis-à-vis lui parvinrent aux oreilles et Fersen revint sur terre, avant de froncer les sourcils un instant, le temps de la réflexion, en effet il y avait des choses à éclaircir, mais hélas elle ne s'y connaissait pas suffisamment concernant les plus gros animaux. Un soupire passa entre ses lèvres tandis qu'elle portait à nouveau la tasse de café chaud à ses dernières pour en boire une gorgée, tout en se brûlant un peu la langue. "Peut-être, il faut comparer les sangs. Mais je ne suis pas une experte en vie animale, ou du moins concernant les animaux dépassant une certaine taille. Mais on travaille justement avec notre sujet miracle. On espère grandement trouver quelque chose." Elle marqua une pause et plongea son regard sombre et brillant dans celui clair et tout aussi brillant de son interlocutrice. Ca la changeait grandement de ses collègues, ou des gens hors labo, ou même de June. Il n'y avait pas de jugement simplement de l'intelligence et de la curiosité, alors Savannah se dit qu'elle pourrait sûrement bien s'entendre avec la donzelle en face. Puis elle reprit. "Hier j'ai eu quelques échantillons de Clayton, et j'allais commencer à les disséquer, les observer. Vous voulez voir ?" Sa question pouvait paraître étrange, peut-être immature, mais elle était sincère et agrémenta le tout avec un doux sourire.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Fourmiz   Dim 21 Oct 2018 - 13:58
Fourmiz


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


A nouveau un café, elle l'en remercia d'un mouvement de menton tout en écoutant ses réponses au sujet de plus gros spécimens. Mammifères ou ovipares, un panel d'animaux capable de leur fournir de potentielles réponses quant au fait que juste l'Homme pouvait muter après que le virus ait été en contact avec le sang. La tasse suspendue à ses pétales, Evelyn manqua de s'étrangler à la comparaison, subtile, mais facilement détectable, de Fersen. Comparer Clayton Buchanan à un gros animal, c'était la première fois qu'elle l'entendait et, malgré tout oui, s'il avait fallu associer l'ex routier, ami de Lucas, à une bestiole, un ours aurait été parfait. Amusée, elle avala péniblement sa gorgée du breuvage, se brûlant la gorge au passage, avant de tousser doucement dans son poing pour se reprendre. L'assistante n'aurait pu imaginer rire avec une scientifique, après tout ces gens étaient bien souvent trop ancrés dans leurs recherches, ils ne pensaient qu'à ça et étalaient bien souvent leur science. Comme le Docteur Davis non ?

Un frisson lui traversa le corps, si vite qu'elle en frémit sur sa chaise. Ce type était vraiment bizarre, c'était pire encore depuis qu'il avait perdu sa sœur. Et même si elle pouvait comprendre sa douleur, la jeune femme ne voyait en lui qu'une sorte de spectre décharné qui hantait les cimetières à la recherche de cerveaux à pomper pour en soutirer toute la connaissance qu'il n'avait pas encore à son actif. Enfin là, le grand brun ne rôdait pas dans les ossuaires mais quelque part, ici, dans les divers laboratoires ou couloirs du pôle scientifique. Brrrrrr, dire qu'elle avait vomi sur ses chaussures. Il devait s'en souvenir, tout autant qu'il ne devait voir en elle qu'une petite niaise trop apeurée pour se tenir droite face à la mort.

Ramenée à la réalité par sa voisine, et sa proposition, l'ex étudiante accepta rapidement. C'était fascinant. Même si le côté drôle d'imaginer le routier comme un vulgaire animal perdurait, après tout son interlocutrice avait dû capter quelque chose dans son rire léger, son regard. Peut-être pouvait elle rendre ce rendez-vous plus léger. Savannah était agréable, elle ne connaissait que peu de choses à son sujet, si ce n'était rien avant de la rencontrer en ce jour, mais, quelque chose se produisait entre les deux jeunes femmes, quelque chose que Collins avait ressenti auprès de May, ou de Sacha. Et, quand elle songeait à ces deux filles, un sourire illuminait ses traits. Elles étaient amies, de vraies amies, des jeunes femmes à qui elle pouvait confier bien des choses et qui demeureraient secrètes, comme elle garderait précieusement leurs secrets.

- Ça me plairait beaucoup, mais, Ravalant une dernière gorgée, Evelyn se mit à rire plus franchement. comparer Clayton a un gros spécimen, c'est très drôle Savannah. Rieuse, elle tempéra néanmoins ses esclaffes avant de se reprendre. Elle venait de l'appeler par son prénom, n'était-ce pas trop familier finalement ? Pardon, je …. Enfin vous êtes jeune, puis.... Enfin je suis assez bon public et sûrement trop détendue malgré mes appréhensions en venant ici ce matin. Détendue oui, auprès d'une jeune femme capable de satisfaire sa soif de connaissances, de plaisanter avec elle. Finalement elle se sentait bien là, à sa place, comme rarement.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 239
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Fourmiz   Ven 2 Nov 2018 - 16:27
Le léger rire étranglée qui passa les lèvres de la blondinette la fit sourire un peu plus. Au moins avec elle, Savannah se sentait comme un être humain, pas juste une scientifique prête à plonger son bras ganté dans l'abdomen grand ouvert d'un rôdeur. C'était frais et plaisant. Savannah continua donc ses explications, teintant toujours un peu d'humour ses paroles, et elle aimait percevoir le regard brillant de la jeune femme. Un esprit vif et intelligent sous une chevelure blonde.
Lorsque Collins accepta de surcroît de la suivre pour observer les résultats de Clayton et s'excuser rapidement de sa façon de lui parler, l'entomologiste arqua un sourcil étonné. "Vous avez le droit de rire vous savez, et j'avoue être assez contente de voir que mon humour a du répondant !" Elle rit à nouveau avant de se prendre un regard d'un de ses confrères et hausser les épaules. Qu'il aille voir ailleurs si elles le dérangeaient. Elle au moins avait de la visite et était importante, contrairement à eux.

Morgan fit alors signe à Evelyn de la suivre, et la scientifique pris sous le bras quelques instrument et ce fut presque en sautillant qu'elle guida la demoiselle vers une nouvelle salle. Entrant elle tendit le bras pour prendre deux paires de lunettes transparentes, ainsi que deux masques. Elle en tendit un de chaque à la blonde et se mis le masque et les lunettes avant de poser sur une paillasse ses affaires et aller prendre à nouveau deux paires de gants en latex. "Mettez les, on ne sait jamais ce qui peut arriver, et là bas dans le coin il y a des blouses en tissu, enfilez-en une. Ca vous protégera." Léger sourire sous le masque, la tressée préférait se montrer plutôt prudent avec son invitée. Laissant aller la blondinette, la métisse prépara son matériel et tira le microscope vers elle avant de le brancher à l'ordinateur et l'allumer, puis aller chercher dans un des frigo des échantillons immatriculés au numéro de Clayton. désormais, entre eux, il était ainsi nommé par numéro. Afin de savoir mettre une certaine distance somme toute professionnelle entre l'homme et le sang "miraculeux". Mais ce ne fut pas tout, la jeune femme sorti aussi quelques lambeaux très fin de peau appartenant au barbu. Elle posa le tout sur la table avant de commencer à prendre à l'aide d'une pince le premier morceau, le disposer sur la plaquette, et la placer sous l'oeil grossissant de l'appareil. "Regardez l'écran, ce que je vois, se transmet sur l'écran, c'est plus simple. Et là en fait j'ai un échantillon de peau sous-cutané, c'est à dire sous le derme. Au dessus j'aurai eu des choses, mais pas forcément ce que l'on cherche, qui sont des cellules permettant de combattre le virus." Au fur et à mesure de sa phrase, elle avait ralenti le rythme, parlant de façon presque détachée tant elle se concentrait sur ce que 'elle voyait, penchée au dessus de l'orifice de vue. La trentenaire fit alors quelque réglages, gardant la bouche entre ouverte, réflexe de concentration. "Ici. Là en bas à droite de l'écran, il y a une cellule dont la forme se distingue des autres, regardez. Notre animal nous parle mademoiselle Collins !"



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1180
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Fourmiz   Sam 1 Déc 2018 - 18:08
Fourmiz


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Visiblement Fersen n'avait pas toujours de public conquis, du moins Collins retint ça de sa petite remarque à propos de son humour. Mais oui, c'était drôle. Comparer l'ex routier à une grosse bestiole avait don de faire éclore quelques images, assez guillerettes même, dans le creux de son crâne. Est-ce que ce moment là lui changeait les idées ? Effectivement oui. Au moins ici, avec une jeune femme intelligente et amoureuse de son métier, l'assistante ne songeait plus à ce qui ne fonctionnait pas, et ne fonctionnerait sans doute jamais dans son existence. Mais t'as fait tes propres choix, toute seule comme une grande, pas vrai ? Toujours là pour la balayer cette fichue conscience acerbe, mais elle n'avait pas tort. La blondinette avait choisi, lui non. Du moins, le militaire l'avait prévenue, il avait certes cédé et dieu seul devait savoir pourquoi, car après tout, en se croisant là, dans le reflet d'une armoire réfrigérée elle savait parfaitement qu'elle ne ressemblait guère à cette Victoria, ou encore à cette garce de Donna, encore moins à la Canadienne pour laquelle sa rancœur semblait s'être étouffée, mais oui il avait cédé et bien qu'amoureuse folle de lui, elle souffrait, il la blessait à simplement être lui même.

Reléguant ça au reste, le plaquant même dans un coin plus sombre de sa tête où il lui était plus aisé de voiler ses problèmes, de les empiler les uns sur les autres pour les masquer sans pour autant les surmonter, Collins revint à son interlocutrice qui lui proposait de la suivre ailleurs. Nouvelle salle, nouvel accoutrement visiblement. Dubitative, elle agrippa néanmoins les grosses lunettes de plexi que lui tendait la métisse et plissa le nez. Est-ce que ce qu'elles allaient faire était dangereux ? Risqué au point de devoir préserver les muqueuses ? Sans doute, ce n'était sûrement pas par esthétisme que Savannah lui demandait de bien vouloir s'y plier. Bien, ne manquait donc plus que la blouse blanche dont venait de lui parler sa voisine.

Le tout enfilé par dessus ses vêtements, la jeune femme ajusta l'espèce de masque translucide puis s'approcha de l'endroit où s'attardait la trentenaire. A l'écran apparaissait ce que la scientifique venait de loger sous l’œil du microscope. Échantillon cutanée de Clayton. Argggh. Un frisson lui secoua les épaules et une grimace prit possession de ses traits juvéniles.

- J'espère pour lui qu'il n'est pas douillé. Lâcha-t-elle pour elle même, mais à haute voix, avant de scruter le moniteur, suite aux réglages de Savannah qui l'invitait de nouveau à rire. C'est donc ça, ou du moins en partie, qui diffère ses cellules des nôtres ?

Visiblement oui, mais malgré sa faculté à apprendre et comprendre rapidement les choses, il faudrait sans doute plus d'une mâtiné pour qu'elle soit capable d'imprimer toutes ces informations. Néanmoins, là où Evelyn demeurait réticente le matin même, elle ne pouvait que se satisfaire d'avoir rencontré cette jeune femme. Fersen n'était pas qu'une laborantine un peu « étrange » comme aimaient le dire certains, non, cette femme était intelligente, très intéressante et, malgré leur différence d'âge, Collins avait l'impression d'être sur la même longueur d'onde. Deux étrangetés dans un laboratoire face à tout autant de bizarreries qui échappaient à bien des gens, finalement, il y avait sans doute plus que du professionnel à retirer de cette rencontre, non ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Fourmiz   
Revenir en haut Aller en bas  
- Fourmiz -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: