The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Fourmiz -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 237
Age IRL : 28
MessageSujet: Fourmiz   Dim 23 Sep 2018 - 21:40
23/09/2018

Plusieurs jours s'étaient passés depuis l'invasion des rôdeurs, depuis que Clay avait joué à Jésus en manquant de mourir pour en réalité revenir bien en forme. Et Savannah se questionnait toujours, alors elle s'était remise à bûcher plus que de raison sur ce qui avait fait que le routier s'en soit sorti vivant. Mais au delà de ça elle avait d'autres résultats qui n'allaient pas tarder à venir. L'entomologue restait donc attentive, trop attentive. Elle ne sortait que peu du labo, juste pour se laver et dormir un peu. Quelques heures pas plus. Le labo était redevenu une sorte de fourmilière où tous savaient quoi faire et avait ce regain d'enthousiasme et de motivation. C'était plaisant.

Bien entendu, elle n'échangeait avec Davis que pour le boulot, rien de plus, elle évitait le sujet de la jumelle du virologue, comme la peste noire. Rien ne servait de remuer le couteau dans la plaie. Rien ne l'enchantait d'ailleurs à en parler. Amanda était morte, un point c'est tout. Et certes savoir et voir que Clayton avait survécu pouvait l'irriter, elle comprendrait mais en attendant l'experte en insecte restait dans son coin et élaborait des tests et des mélanges entre diverses substances d'insectes pour voir quels effets cela aurait sur un corps mort et muté, sur du sang "contaminé" comme le leur et sur le sang indemnisé du barbu. Bien sûr on pourrait croire qu'elle faisait ça pour s'amuser que ses expériences ne rimaient à rien, mais non, loin de là. Savannah travaillait avec des insectes de la morts. Des deadtroopers comme elle aimait les appeler intérieurement.

Mais ce jour là, elle était un peu plus sur le qui-vive. La métisse savait que l'assistante de June viendrait voir où ils en étaient dans leurs avancées et l'entomologiste forensique, malgré sa capacité à savoir être bien meilleure que les autres, ne pouvait s'empêcher d'appréhender quelque peu cette visite. Elle savait par expérience et de par son passé que June aimait avoir des réponse précise mais n'appréciait pas qu'on la questionne pour la faire travailler sur un dossier qui ne touchait que peu le sien. L'ancienne avocate l'avait une fois envoyé aux pelotes par le passé et ça ne s'était plus jamais reproduit. Savannah avait su faire avec la rousse. Alors elle se rassurait en se disant qu'elle ferait de même avec sa secrétaire.

Jetant d'ailleurs un coup d'oeil à l'entrée du labo elle vit une brindille blonde arriver dans leur direction. Elle portait une sacoche d'ordinateur, encore une de ces personnes qui ne peut vivre sans pianoter tout ce qu'on leur dit. Mais Savannah s'avança vers la jeune femme affichant un large sourire de bienvenue. "Evelyn est-ce bien ça ?" Elle lui tendit sa main pour la serrer. "Savannah Fersen, entomologue forensique. C'est avec moi que vous allez passer la matinée. Ca a été pour vous repérer dans ce dédales de couloirs ?" Se présenter, sourire, s'enquérir du trajet. Tout ça elle savait faire, elle passerait peut-être pour une faux cul, mais la princesse métisse avait toujours fonctionné ainsi.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Fourmiz   Dim 23 Sep 2018 - 22:29
Fourmiz


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Est-ce que June allait mettre à profit ce qu'elle lui avait soumis ? Aucune idée, peut-être que son faciès avait dit non ce jour là mais peut-être qu'intérieurement la rousse y travaillerait. Enfin, la discussion était déjà loin mais pas effacée de l'esprit de la blonde même si, pour le moment, elle se collait à ce rôle de médiatrice – qu'elle écopait depuis l'absence de Ela au Fort – pour veiller à ce que les échanges entres les parties du campement soient plus harmonieux. Moui, ce n'était pas ce qu'elle préférait dans son job d'assistante, néanmoins il fallait bien le faire. Quelques tâches étaient plus plaisantes, d'autres plus pénibles. Plaisantes comme se laisser aller avec ton militaire ténébreux dans une prison lugubre sans doute ? Si elle l'avait eu devant elle, cette fichue conscience acerbe, sans doute qu'Evelyn l''aurait giflé au moins aussi fort que Donna le fameux soir où tout était parti en vrille. Mais puisque que celle-ci n'était qu'un produit de son invention, une part d'elle même, aussi invisible qu'on voyait à travers l'eau, Collins se contenta de souffler en arpentant le dédale de couloirs du pôle scientifique.

Fersen, c'était elle qu'elle devait rencontrer le matin même, et, pour être tout à fait franche envers elle même, Evy préférait rencontrer une jeune femme, qu'elle ne connaissait pas vraiment, que le type sur les pompes duquel elle avait rendu son petit déjeuner quasiment un an plus tôt. Davis, elle ne l'aimait pas beaucoup, mais n'en montrait rien et gardait ses reproches pour elle, ou pour Donovan avec lequel elle appréciait jouer les commères parfois, sans quoi, elle se gardait bien de porter quelconque jugement. Après quelques indications, et autres salutations aux laborantins qui fourmillaient dans ce monde d'une blancheur quasiment dérangeante, l'ex étudiante parvint enfin au fameux labo où la métisse l'attendait. Jeune femme fraîche et souriante dont elle dépeignit rapidement les traits et la tenue avant de serrer brièvement la main qu'elle lui tendait. Bien, c'était déjà bien moins impersonnel que ce que lui aurait servi son supérieur, plus chaleureux et bien plus humain.

- C'est ça oui, bonjour Docteur Ferson. Servir ce « Docteur » à un scientifique était souvent bienvenu. Pas qu'elle tentait de la brosser dans le sens du poil, ça non, juste qu'elle estimait que ça avait autant de valeur à l'heure actuelle, si ce n'était plus d’ailleurs, que dans le monde précédent. Quant au fameux titre, elle savait exactement à quoi s'en tenir mais ne pigeait pas forcément pourquoi June désirait des informations concernant cette branche des laboratoires. Enfin, peut-être que les insectes pourraient faire partie intégrante d'un quelconque vaccin. Après tout ce n'était pas uniquement le sang de Clayton Buchanan qu'on allait injecter aux gens, mais bien une solution stabilisée par divers procédés dont elle ne connaissait pas grand chose. Elle avait étudié les arts dramatiques et, là dedans, l'option science n'était guère obligatoire à contrario de la littérature ou du théâtre. Ca a été euh... oui.

C'était sans doute la première fois qu'on s'intéressait à elle, agréable autant que c'était déstabilisant. Jamais personne ne se souciait d'elle, il n'y avait qu'à se rappeler la manière dont Jane Raikes s'était imposée dans le bureau de sa supérieure sans prendre la peine de passer par elle, faisant même mine qu'elle n'était pas présente dans la pièce en s'adressant à June. Elle n'était pas sourde, ni muette, et détestait qu'on parle d'elle, devant elle, sans se soucier du fait qu'elle était capable de répondre à son propre sujet sans que quelqu'un ait à le faire à sa place. Exactement c'que t'as fait quand t'étais avec Donovan dans c'bureau hein Evy ? Bon dieu de bon sang, elle allait la fermer la harpie, ça n'avait rien à voir là. Se reprenant néanmoins, un large sourire étira ses lèvres alors qu'elle anticipait poser sa sacoche sur l'une des tables dénuées de béchers et autre tubes à essaie ou microscopes. Des années qu'elle avait pas mis un œil là dedans, c'était comme retourner au lycée... Appréciable que d'imaginer en apprendre un peu plus au sujet d'un art dont elle ignorait quasiment tout sinon quelques noms d'insectes.

- Je vous suivrai et vous écouterai avec attention, je vais sûrement prendre des notes, si ça ne vous dérange pas. Pour June, mais aussi pour elle finalement, on apprenait à tout âge, le savoir été précieux, et ça permettait de pas mourir con comme l'aurait souligné Floyd.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 237
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Fourmiz   Lun 24 Sep 2018 - 22:28
Elle ne se défaisait pas de son sourire amical, Savannah savait qu'un sourire pouvait mettre les gens à l'aise. Mais ce qui la surpris bien plus ce fut cette appellation : Docteur Fersen. Étonnant ! Mais cela la fit plus sourire et rire légèrement que ça ne la vexa. Jamais encore on ne l'avait appelé Docteur Fersen, d'ailleurs elle n'avait pas de doctorat en poche. Peut-être aurait-elle pu pousser jusque là, mais non. Plus jeune la métisse avait bâti un plan de carrière et n'avait pas voulu en déroger. Elle avait accompli les premiers stades de sa carrière en entrant au FBI. Mais désormais elle ne se faisait plus vraiment d'illusion. Les Fédéraux ça n'existaient plus, et elle était redevenue une simple laborantine. "Merci mais je ne suis pas Docteur. Mais c'est assez gratifiant !" Elle était franche, mais tout en délicatesse, en douceur, elle rit doucement en parlant à Collins. Elle lui fit signe ensuite de la suivre, se dirigeant vers les paillasses propres et stériles. La laissant poser ses affaires, la tressée restait attentive à la petite blonde.

Sa réponse presque hésitante sonnait comme de l'innocence et de la surprise à ses oreilles. C'était mignon. Elle dégageait presque de la naïveté. Comme une petite fourmi qu'on pourrait écraser. Néanmoins elle l'avait rapidement croisé ce jour catastrophique, où une fois de plus, le fort était à la merci de rôdeurs. Décidément, ils devaient avoir pris un bonus pour être poisseux. Mais au moins ç'avait permis de découvrir que le routier était une perle rare dans tout ce groupe.
Reportant son attention sur la jeune femme elle hocha la tête. "Vous voulez un café, un thé avant de s'y mettre ? " Toujours proposer quelque chose à boire, un rafraîchissement, c'était son père qui le lui avait appris. Sourire, s'enquérir de l'état de la personne et lui proposer à boire. C'étaient les trois principes de la bienséance selon Maître Fersen, grand avocat à la cours de New-York. Et sa fille avait bien suivit ces principes de vie, et c'était plaisant, ça donnait un semblant de vie normale, comme une bulle hors du temps, un espace rapide de nostalgie.

Attendant la réponse de la jeune femme, elle hocha à nouveau la tête. Bien entendu qu'elle pourrait prendre des notes, elle n'allait pas lui arracher son pc des mains. La métisse n'était pas une sauvage. "S'il y a des choses que vous ne comprenez pas quand on fera la visite, je vous expliquerait. Je me ferai aussi un plaisir de répondre à vos interrogations. Après tout, je suppose que vous êtes aussi intéressée par ce que nous faisons, que votre patronne." Savannah parlait exactement de June, même si elle menait une vie très renfermée depuis l'attaque d'Agate Passage, elle faisait bien attention à bien suivre ce qu'il se passait dans le camp. Et elle parlait suffisamment avec Elias ou Sacha pour se tenir au courant des "nouveautés" s'il y en avait. Et elle avait rapidement sut qui était la dénommée Evelyn Collins. L'assistante personnel de madame l'avocate. D'ailleurs, par moment June lui faisait pensé à cette juge appelée : Juge Judy. Elle avait une émission de télé avant tout ça. Et une façon de parler très... agaçante. Mais ça elle le garderait pour elle. Ses souvenirs professionnels avec June remontaient à loin, mais elle portait tout de même dans son estime.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Fourmiz   Jeu 27 Sep 2018 - 14:02
Fourmiz


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Un café ou un thé ? Pourquoi pas, aussi lui avait-elle répondu. Evelyn se contenterait de la même chose que cette jeune femme. Rassurée d'une part, elle n'eut aucun mal à se sentir plus à l'aise que s'il avait s'agit d'un scientifique du style de Davis. Savannah avait l'air bien plus avenante, plus humaine que le fameux Lawrence et ses grands airs de dépressif acerbe. Est-ce qu'au moins ce type ressentait quelques choses pour ses prochains ? Enfin, déjà la métisse reprenait, supposant que les possibles questions qui fileraient ses lèvres ne seraient autres que celles que June aurait pu lui poser si elle avait été à sa place. Collins en esquissa juste un demi sourire. Sans doute qu'une paire d'interrogations serait en rapport direct avec les projets de la rouquine, néanmoins l'ex étudiante était friande de savoir et retenait parfaitement ce qu'on lui disait.

T'es sûre de toi Collins ? Hum, madame conscience revenait à la charge, lui remémorant simplement ce qu'elle avait « consciemment » oublié à Renton sur le fait de ne jamais sortir à moins de quatre … Enfin c'était passé et après qu'on lui ait remis les pendules à l'heure la demoiselle restait désormais dans les clous pour s'éviter d'autres confrontations de ce genre avec sa supérieure. La dernière en date était bien suffisante, l'ayant quelque peu laissée sur sa faim, comme s'il ne serait jamais plus possible d'évoluer, humainement parlant, pour l'avocate qui campait sur ses positions. Écoutant son aînée, avec attention, la blondinette extirpa un carnet de notes de sa sacoche. C'était plus simple pour suivre de près ce que Fersen pourrait lui montrer. Finalement le pc n'était là qu'au cas ou, plus par habitude que là pour réellement servir, d'avantage encore que ce n'était pas son genre de rester assise et à passer son temps à taper le clavier sans vraiment se pencher sur les émotions transparaissant contre les traits de ses interlocuteurs, ou sur ce qu'ils étaient capable de lui montrer.

- Peut-être différemment. Reprit-elle sans lui couper la parole. Ce n'est pas donné à tout le monde de mettre les pieds ici, pas donné à tout le monde de pouvoir en savoir un peu plus sur des choses dont on ignore quasiment tout.

Et ce n'était pas faux, si June avait des questions, que Evy poserait forcément, l'assistante en avait d'autres pour satisfaire cette bonne curiosité. Après tout elle n'avait pas eu le temps de finir ses études, secundo, elle n'avait jamais remis les pieds dans un laboratoire depuis le dernier cycle du lycée. Le genre de cours qu'elle suivait ne nécessitait pas d'être calée en sciences mais, dans le monde actuel, ce n'était pas mauvais d'en savoir davantage sur ce qui, oui ou non, était capable de muter ou de vous transmettre diverses maladies. Et, cette idée lui traversant l'esprit, tandis que son regard filait aux différents spécimens prisonniers de bocaux ou autre contenants, dont elle ne connaissait pas le nom, Collins fronça les sourcils avant de pointer du doigt ces insectes volants, très agaçants à l'époque, auxquels elle ne s'était pas attardée plus que cela malgré leur faculté à percer la peau humaine pour se nourrir de sang afin de gaver leurs œufs de nutriments.

- Vous avez étudié des moustiques ? Ça allait de soi en un sens, après tout il était légitime de penser que ces bestioles là fussent capables de se nourrir de sang d'infectés et d'ensuite transmettre la maladie à un sujet sain. Leur organisme élimine toute traces de virus j'imagine ? N'était-ce pas le cas à l'époque pour le VIH ? Enfin, Collins glissa une mèche derrière son oreille avant de se pencher pour fixer ces minuscules petites bêtes. De si petites choses capables de faire de gros dégâts si, toutefois, elles transportaient ce qu'il ne fallait pas dans leur organisme. Vous aviez imaginé pouvoir écarter une enzyme particulière pour l'élaboration d'un remède ? Déjà fascinée, Evelyn se redressa juste pour agripper la tasse de café que lui tendait la métisse puis lui sourit après l'avoir remercié. Vous ne m'avez rien montré et je vous assomme déjà, navrée.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 237
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Fourmiz   Ven 28 Sep 2018 - 11:37
Notant la réponse vague de la petite blonde elle hocha la tête et alla chercher la cafetière encore chaude tandis que la demoiselle sortait ses affaires pour se préparer à la visite. C'était amusant de constater que parfois des choses ne changeaient pas tant que cela. Comme en cet instant par exemple. Savannah avait déjà fait visiter les locaux du FBI quand il y travaillait, à de nouvelles recrues. Elle se souvenait aussi de cette époque où elle avait été étudiante et qu'ils visitaient des labos. C'était amusant comme un souvenir d'une vie passé normale, pouvait n'avoir guère trop changer après tout ce temps.
Revenant donc avec la cafetière et deux tasses, elle les posa sur un coin de paillasse et les remplis avant de hocher la tête aux dires de Collins. "En effet nous sommes très sélect' sur les gens qui passent nos portent. Mais c'est ainsi, nous avons nos petits secrets et vous avez les vôtres." Savannah ne perdait pas son sourire et sa douceur, sa gentillesse, à quoi bon se montrer désagréable !? A rien bien entendu, puis au moins ça montrait que leur travail était reconnu, même s'il restait fortement mystérieux aux yeux de bon nombre de civils moyens.

Apportant la tasse à l'assistante elle écouta ses questions et sourit avant de secouer la tête. C'était plaisant d'être assommée de question, sa particularité avait cet attrait étrange. La métisse était parfaitement consciente qu'être entomologue était déjà rare mais en plus forensique, c'est à dire avec une spécialisation sur les insectes, dont principalement les insectes nécrophages devait encore plus titiller la curiosité de certain. Mais cela restait plaisant, on ne le prenait pas pour une dingue, puisque par le passé on parvenait à faire des cosmétiques avec de la bave d'escargot par exemple. Mais qui en aurait besoin désormais, personne une fois de plus, alors autant laisser les escargots tranquille dans leur coin. "Ce n'est rien, mais le soucis avec les moustiques c'est que les maladies qu'ils transportent sont celles sur lesquelles nous pouvons nous battre. La dengue, chikungunya par exemple. Ce sont des maladies graves pouvant commettre la mort de l'individus, mais hélas ils ne porte pas l'ADN du H1R1, ni l'ARN. Elle marqua une pause et bu une gorgée de sa boisson avant de chercher sur son établis une boîte à pétris contenant un moustique. Le trouvant elle alluma une lampe sous la paillasse et vint déposer la boîte afin de mieux y voir la bestiole. "Nous savons que les moustiques sont porteurs de virus, mais pas de leur ADN spécifiquement mais de leur ARN. Acide ribonucléique. Sauf dans certains cas, parfois l'ARN du virus va se mélanger et se transformer avec l'ADN pour devenir lui même de l'ADN pur et ainsi survivre au travers du moustique tout au long de sa vie. Hors dans notre cas, ce n'est pas un virus que l'on se transmet par piqûre d'insectes. Nous en sommes tous porteurs comme vous le savez. Alors à part extraire de l'ARN de la dengue, ou autre pour l'injecter dans nos corps en espérant que cela ait un effet sur le H1R1 nous avons le temps pour être tous gravement malade. Et je pense que mettre une autre maladie grave sur un virus déjà important ne ferait que le renforcer." La métisse essayait d'être claire dans ses réponses, de ne pas utiliser trop de jargon de laborantin. Elle posa ses yeux sombre et brillant sur la cadette et lui adressa un nouveau sourire, s'inquiétant en silence sur le fat qu'elle ait tout suivi ou non. C'était intéressant comme questions qu'elle posait là et l'entomologue se faisait un réel plaisir d'y répondre. Après tout, après trois ans de recherche, trois ans à se questionner, elle essayait de ratisser large, et Savannah en venait à se demander si elle n'allait pas creuser vers les animaux rampant hors insectes bien évidemment. Même si ces derniers apportaient déjà certaines réponses à ses questions.

Savannah chercha une autre boîte dans ses tiroirs, sont bureau pouvait paraître encombrer, mais il était rangé à sa manière du moins, elle avait classé ses échantillons par famille, et dans ses tiroirs c'était simplement les échecs qu'elle avait connu mais qu'elle gardait pour les comparer à d'autres ratages afin de mieux avancer dans ses recherches. Dégainant enfin un tube elle le posa sur un socle et le montra à Evelyn. "Ici j'ai l'ADN d'un insecte non porteur de maladies, il a simplement du sang humain prélevé, et on ne peut donc pas l'utiliser. Le moustique est aussi attiré par certains types d'ADN, ceux porteurs bien évidemment de gênes contaminés, disons par un rhume par exemple. Alors soit nous transmettons une enzyme de moustique portant du sang sain mais toujours vecteur du H1R1, soit on transmets une autre maladie. Le moustique vie pour faire le ménage dans la société on va dire. Et extraire la moindre chose venant de ce dernier est compliqué." Savannah elle-même en était désolé, mais le moustique pouvait avoir cet attrait important. Après tout Jurassic Park ne s'était-il pas basé sur de l'ADN dino dans un moustique fossilisé dans de la sève ? Mais hélas les choses étaient différentes aujourd'hui et l'homme avait bien transformé la vie des insectes aussi sur son passage dévastateur. Se pinçant les lèvres elle observa à nouveau la jeune femme, espérant ne pas être trop explicative, ou du moins espérant ne pas la perdre dans ses réponses. Savannah repris une gorgée de café et observa la blondinette. "J'espère ne pas vous avoir perdu ! Si tel est le cas, il faut me le dire, j'ai tendance à m'emporter parfois dans mes explications." Un nouveau sourire anima son visage.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1173
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Fourmiz   Mar 2 Oct 2018 - 18:54
Fourmiz


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


L'habitude, s'excuser faisait parti d'elle et sans doute cette manie s'était exacerbée depuis qu'elle côtoyait quotidiennement l'une des femmes les plus froides - si ce n'était la seule d'ailleurs - du campement. Le souvenir de cette conversation dans le bureau de Phelbs lui revint à l'en faire frisonner. Tant que la jeune femme déposa les lèvres au rebord de la tasse, offerte par la scientifique, pour l'écouter et ne pas s'évader à la gêne et aux mépris ressenti ce fameux jour. D'après ce qu'elle retenait du vocabulaire professionnel de la jeune femme, les moustiques éliminaient le virus après avoir ingéré le sang contaminé, ou, encore, ils ne piquaient tout simplement pas les corps putréfiés ? Silencieuse, Evelyn glissa les yeux sur la boite ronde et translucide qu'agrippait Fersen pour la déposer près d'elle sur la paillasse à portée. Petit allogène allumé et enfin l'assistante se baissait pour observer l'insecte prisonnier devant ses yeux.

Elle ignorait tout des expériences qui se suivaient ici, mais d'après les explications de la métisse, Collins pouvait lentement lever le voile sur une part des mystères de ce pôle scientifique. Ce n'était pourtant pas fou, certaines souches virales pouvaient parfois entrer dans la composition de quelques remèdes, mais concernant le H1R1 ce n'était visiblement pas le cas. Heureusement pour eux, l'immunisation de Clayton permettait d'imaginer de plus grandes avancées et l'espoir d'un vaccin à venir. D'après Fersen, et la jeune femme ne remettrait pas sa parole en doute, pas une seconde, les moustiques ne transmettaient guère la maladie dont ils étaient déjà tous porteurs. Effectivement, elle en avait conscience, quant à se rappeler la manière dont elle s'était rendue compte de cette sombre évidence, Evelyn préférait ne plus y songer depuis que cet instant n'écourtait plus ses nuits.

Encore silencieuse, ne désirant pas couper son aînée dans ses réponses, Collins captura néanmoins son œillade et le sourire qui l'accompagnait. Une simple question sans mots, de quoi s'assurer qu'elle ait bien entendu et comprit ce qu'elle venait de lui exposer. Si tout n'était pas clair comme de l'eau de roche, qu'elle avait du mal à comprendre comment les choses se prélevaient et s'étudiaient sur de si petite bestioles, néanmoins oui, elle avait suivi le discours de la jeune femme au point de lui intimer de poursuivre en un léger sourire. L'ex étudiante n'avait plus participé à un cour de sciences depuis des années, ici, face à Savannah, c'était un peu comme reprendre ses études mais sur une voie bien différente de celle qu'elle pensait être faite pour elle. C'était intellectuellement bénéfique, tout comme ce devait être agréable pour son interlocutrice de pouvoir exposer les choses à une personne désireuse de comprendre un métier qui n'était pourtant pas le sien.

Quelques secondes plus tard, la métisse extirpait un tube d'un tiroir et le plaçait sur un socle, non loin de la boite au moustique, pour lui apporter d'autres réponses, et ce sans qu'elle ait à lui poser d'autres questions. Il était agréable d'être comprise sans avoir à parler, sans avoir à vous sentir bête d'ignorer des choses qui, pour cette jeune femme, était tout aussi naturelle que le fait de connaître, sur le bout des ongles, les termes qui se référaient à la dramaturgie ou à la comédie pour elle. Non porteur de la maladie. Une nouvelle réponse aux questions qu'elle s'était – mentalement – posées plus tôt. Donc les moustiques piquaient bel et bien les morts, l'imaginait-t-elle sans quoi pourquoi aurait-il eu du sang infecté dans leur organisme, enfin même si le tube à essai, devant elle, ne contenait visiblement que de l'ADN sain. Les yeux rivés sur cette chose, comme si ses propres prunelles pouvaient capturer ce que seul un microscope pouvait déceler, Evelyn redressa les cils sur sa voisine lorsqu'elle l'interrogea.

- Quand on est passionné c'est légitime de s'emporter. La rassura-t-elle en ramenant le mug à ses pétales. C'est assez flou dans sa globalité mais je suis ce que vous voulez dire. Cependant, quand vous dites « non porteur de la maladie », ça suppose que les insectes, du moins les moustiques ici, ne portent pas le virus … Enfin, ils ne le portent pas s'ils ne piquent pas un sujet infecté n'est-ce pas ? N'y avait-il qu'eux, les Hommes, qui transportaient le virus ? Sans nul doute, cependant elle ne pouvait pas poser de questions concernant quelques mammifères ou ovipares, Fersen était entomologiste, sa spécialité était les insectes ne pas la globalité de faune terrestre. Donc même s'il pique une créature et pique ensuite un homme, il n'y a pas de risque de révéler la fièvre mortelle due aux morsures ou griffures ?

Elle cogitait déjà, déviant sans doute du sujet principal mes ses suggestions et questions rejoignaient ce que Phelbs désirait savoir malgré tout. Cette femme était fascinante en son genre, maîtrisant parfaitement son domaine tout autant qu'elle était ouverte à le faire découvrir à d'autres. Jusqu'ici Collins ignorait que le monde miniature, qui constituait le point central des recherches de son interlocutrice, fusse aussi passionnant.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 237
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Fourmiz   Mer 3 Oct 2018 - 22:59
Il était étonnant et ne même temps gratifiant pour Savannah de trouver une personne apte et conciliante à l'écouter. Et les questions que lui posaient Collins n'étaient pas stupide loin de là. Elle devait avoir un joli cerveau sous cette tête blonde. Et c'était plaisant, pas qu'elle trouve que le reste du monde soit constitué d'imbéciles, mais il était toujours plaisant de trouver des gens intelligents et curieux. Alors oui, Savannah profitait bien de cela et partageait donc ses connaissances, peut-être en parlant trop et en perdant son interlocutrice mais elle se stoppait néanmoins pour la regarder à la fin de sa tirade. La petite blonde était polie et souriante, lui disant que c'était tout à fait normal de s'emporter ainsi. La scientifique ne put alors s'empêcher d'afficher un large sourire et de boire une grande gorgée de son café avant de proposer un siège à la demoiselle et tirer un tabouret pour elle, y déposer ses fesses.

Les questions qui suivirent furent loin d'être inintéressante et Savannah fronça un peu les sourcils tout en observant la jeune assistante de Madame la Gourou du peuple élitiste. Elle hocha la tête, comprenant ses interrogations, en effet cela pouvait paraître flou et Savannah n'avait pas vraiment voulu entrer dans les détails, mais Evelyn semblait vouloir en connaître et en savoir plus et pour l'entomologiste c'était réellement une partie de plaisir. Alors elle pris une boîte à pétri vide, suivit deux deux autres contenant des insectes, puis d'une aiguille très fine. "Je comprends vos interrogations. Et en effet si un moustique ne pique pas un porteur du virus il reste sans maladie, il reste sain. C'est comme si je prenais chez ce spécimen de L’ADN sain. Il est sain, donc ne transporte pas le gêne d'un virus. " Tout en expliquant, Savannah posa l'aiguille sur le corps d'un insecte et vint poser la pointe sur la boite vide, mentionnant le fait qu'il n'y ait rien et qu'il n'y aura rien. "Cependant, si je viens piquer un porteur du virus, je l'aurai en moi, je ne serai plus porteur sain, et j'irai piqué quelqu'un d'autre donc je vais lui transmettre mon virus, et si l'autre moustique sain revient piqué sa proie, elle ne sera plus saine et lui transportera aussi le virus. C'est un véritable cercle vicieux et sans fin. Et là je ne parle que par rapport aux humains. " Elle marqua une pause et regarda la jeune femme qui semblait réfléchir. En effet, c'était un peu pointu et Savannah espérait en simplifiant ses réponses que cela lui convienne, même si elle ne doutait pas de son intelligence.

"Mais si un moustique sain vient piquer, disons, un chien, il restera sain. Les animaux n'ont pas le virus, ou du moins ne peuvent nous le transmettre par morsure et je n'ai rien constater en ce qui concerne par l'introduction de sang animal dans le sang de l'Homme. Donc en effet, ce risque de fièvre et de mort suite à une griffure ou morsure est inexistant. Mais hélas les animaux véhiculent d'autres maladies pour l'homme, comme la rage par exemple. Et je pense que par les temps qui court, les maladies réservées aux animaux on due avoir une forte recrudescence." Elle marqua une pause et soupira un peu, las de constater que malgré ce que l'on pouvait penser, les chances de trouver quelque chose en passant par les insectes et certains animaux restaient bien minces. Mais la métisse se repris bien rapidement et plaça un nouveau sourire sur son visage. "Mais je ne désespère pas ! On a bien fait des cosmétiques avec de la bave d'escargots, alors pourquoi ne pas trouver des solutions chez d'autres insectes et rampants !" Le regarde brillant elle regarda la jeune femme et rangea son matériel, avant de regarder sa tasse qui ne contenait plus assez de café pour la suite de la journée. Du moins de la visite et des questions.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Fourmiz   
Revenir en haut Aller en bas  
- Fourmiz -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: