The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Sleepy hollow -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 995
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Mar 18 Sep 2018 - 20:22
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le bon choix... Elle en émit un discret petit rictus, ramenant les mains jointes contre elle. Evy ne se souvenait pas avoir eu le choix à cette époque. C'était soit obtempérer à ce que June pourrait lui proposer ou demander, soit elle déballait tout à Donovan. Finalement, il était au courant à présent et ça n'avait donc plus tant d'importance, d'avantage encore que oui, elle ne pouvait pas nier avoir mûri, et mûrir encore auprès de l'avocate tout autant que de Floyd. Quant au fait qu'elle ne changerait pas, ça Collins en avait parfaitement conscience mais préféra se taire pour la laisser poursuivre. Si elle grimaça, la blondinette ne bougea pas d'un cil. Après tout si Phelbs désirait de l'aide, sa langue fonctionnait encore, et ça marchait ainsi avec elle du moins, en ce qui concernait sa santé et donc sa vie personnelle. Evy n'avait aucun droit d'y interférer. Elle l'avait fait néanmoins, par trois fois. Le jour de son malaise, le soir où ce cinglé s'était invité chez elle, et aujourd'hui... Chassant cela de son crâne, elle inspira posément et l'écouta reprendre à nouveau, la gratifiant d'une confiance qu'elle avait pu voir survoler l'habitacle de cette voiture les ayant mené au District, avant de disparaître dans son bureau quelques semaines plus tôt.

- J'n'ai pas la prétention de vous faire changer. On ne changeait pas, ce que nous étions nous le restions jusqu'à clore les paupières pour ne plus les rouvrir.

Au mieux nous évoluions et ça, à chaque étape d'une vie, peu importait l'âge. C'était cette même Phelbs qui lui avait dit, du moins fait comprendre et elle ne pouvait qu'être d'accord désormais. Pleurer, être faible, ça n'aidait en rien du moins pas pour tenir un campement, pas pour pousser les gens à donner le meilleur d'eux mêmes. Néanmoins Evelyn avait tout autant conscience qu'elle ne changerait pas entièrement, parce bien qu'influençable et naïve, un certain équilibre la maintenait sur ce fil de neutralité. A côté de sa tâche professionnelle, elle avait un autre projet qui n'en était pas vraiment un étant donné les sentiments nourris à son égard, mais ça lui permettait de garder sa nature profondément humaine... Ce qui lui permit de répondre à la dernière question de son aînée sans doute.

- Au mieux vous évoluerez encore, mais oui vous ne changerez pas votre nature profonde, c'est légitime. Sourit-elle avant d'inspirer. Je vois une femme qui s'est forgée seule en écoutant ou suivant les conseils d'autres personnes influentes. Mais vous avez tracé votre sillon seule, néanmoins et même si vous ne le quémanderez sans doute jamais, je pense que vous appréciez compter des gens autour de vous. Elle lui avait bien demandé ce qu'elle voyait, Evelyn était parfaitement honnête même si ça devait légèrement blesser. Ce n'est pas que les gens estiment que vous dirigez mal, c'est qu'ils ne vous comprennent pas, parce que vous n'êtes pas, comment dire.... uhm, accessible.

Son cœur battait normalement, elle ne rosissait pas. Elle ne rosissait plus avec elle... Ce n'était que l'image qu'elle se faisait, que les autres pouvaient globalement voir. Le reflet que Phelbs donnait d'elle. Si cela lui plaisait et ne la touchait guère alors tant mieux sans quoi... Rien n'était jamais insurmontable, Collins en était quasiment la preuve vivante.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Jeu 20 Sep 2018 - 20:48
L’arrière du crâne appuyé contre la tête de lit, son regard d’émeraude voguait dans le vide. Les mots d’Evelyn étaient analysés, décortiqués, assimilés. Ce n’était pas vraiment faux le pire. La jeune June n’avait jamais craché sur l’expérience, avait tiré des leçons des gens plus avancés, avec su contacter les bonnes personnes au bon moment. Peut-être qu’elle aimait être entourée. C’était une pensée qu’elle avait déjà eu avec Valentine : la rouquine vouait un intérêt parfois inexplicable à certaines personnes, comme une collectionneuse. Pourtant elle n’avait pas confiance. Cette toile de connaissances, parfois « d’amies », était un leurre. Pour les autre surtout. Au fond, l’avocate était seule. Elle s’était toujours sentie seule. Une fracture béante entre elle et le reste du monde.

- Accessible, répéta-t-elle comme si elle cherchait à en débattre le sens, qu’est-ce que ça veut dire, exactement ?

La question n’attendait qu’à moitié une réponse. C’était une conversation qu’elle avait déjà avec Ela et la conclusion fort appréciée avait été que l’israélienne étant plus à l’aise avec le rapport humain, c’était elle qui se chargerait de la liaison entre le commandement et la communauté. Maintenant que l’ancienne architecte était à Renton et que Lawrence se consacrait exclusivement à son laboratoire, la quarantenaire était la seule aux manettes et force était de constater qu’il n’y avait plus de tampon entre son tempérament et les autres. Ça ne l’avait jamais dérangé néanmoins : comme elle le disait toujours, elle n’était pas là pour se faire des amis mais pour faire survivre plusieurs dizaines de personnes. Ceux qui avaient du mal avec la critique étaient les premiers qui devraient se remettre en question.

- Est-ce que ça veut dire que je devrais être moins exigeante ? Tolérer l’approximation ? Laisser filer les comportements nocifs ? Me montrer gentille, malgré sa faiblesse, elle avait accentué ce terme comme si c’était une profonde aberration, ou coucher avec quelqu’un ?

Une esquisse de sourire semi-ironique fendit son visage blafard. Quoi, n’était-ce pas la mode ces derniers mois ? Ela et Merl, Evelyn et Donovan, Stanley et Casey,… comme s’ils n’avaient que ça à faire de perdre du temps et de l’énergie dans des dramas amoureux. Alors était-ce ce que lui suggérait son assistante ? De se s’envoyer en l’air pour le dire vulgairement.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 995
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Ven 21 Sep 2018 - 10:42
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Accessible oui... June avait l'air de tiquer sur ce mot, aussi simple à comprendre était-il, néanmoins c'était sans doute l'une des raisons pour lesquelles Ela avait ce rôle de médiatrice. L'architecte était bien plus souple, plus conciliante, les gens semblaient plus proche d'elle et enclins à suivre ses directives, même si ces dernières étaient dictées par l'avocate ici présente. En somme Amrani n'était qu'un pantin dont Phelbs tirait les ficelles, ça Evelyn l'avait parfaitement intégré et compris, sinon pourquoi avoir laissé son assistante au District en confiant à Atkins qu'il devait passer par elle avant d'appuyer les demandes ou idées de l’israélienne ?

Pourtant, Evelyn n'eut guère le temps de répondre, cherchant sans doute les bons mots, une manière d'exposer les choses de manière claire et concise à sa supérieure sans qu'elle y voit une tare, cette tare à corriger de toute urgence pour prendre d'importance, puis s'obtenir une écoute sans équivoque, de la part de ceux qui ne croyaient pas en elle ou en ses mesures. Prête à répondre, elle se fit couper l'herbe sous le pied par la souffrante encore alitée et aussi blême que les draps sur lesquels elle était étendue. Si à la première phrase Evelyn esquissa un sourire peu convaincu, le reste des mots lui fit froncer les sourcils. Quel était le rapport avec le fait d'avoir une vie sexuelle ? Remarque, la première réaction mentale qu'elle eut, fut l'écho de la voix de son militaire qui, elle en était sûre, aurait très certainement rebondi avec plaisance et une certaine insolence nonchalante, en lui certifiant que ça ne lui ferait pas de mal de se détendre. Un rictus fila ses lèvres, néanmoins lui servir ça ne lui ressemblerait pas, pour autant si elle avait appris une chose au contact de Floyd, c'était sans doute de prendre confiance en elle et de dire les choses, ce qu'elle pensait. Sans doute pour cette raison qu'elle n'était pas mal à l'aise face à l'avocate qui tentait, encore une fois de la déstabiliser.

- Étiez vous plus détendue après m'avoir embrassé dans cette voiture ? Elle ne quémandait aucune réponse, après tout elle avait bien remarqué le comportement de sa supérieure une fois l'instant passé, elle s'était recouverte d'une pellicule de givre, plus « glaciale » encore que d'accoutumé. Si tel était le cas j'ai davantage eu l'impression que ce n'était pas ça. Mais là n'est pas la question, il y a des nuances dans l'accessibilité, pourquoi directement en passer par  ? Je parle d'être davantage ouverte aux autres, de prendre le temps de les considérer autrement. Reprit Collins sans prendre à cœur le fait que la rouquine pouvait possiblement lui reprocher le fait d'être éprise de Donovan, de s'abandonner avec lui. Vous vous calfeutrez dans votre tour d'ivoire, vous n'avez pas une réputation de gentille et on ne vous demande pas de l'être, ce qu'on attend de vous c'est d'être juste mais pas non plus fermée, les gens ont confiance en ce qui leur inspire confiance, ils n'étaient guère proches de feu le sénateur, Elle poursuivait sur sa lancée sans craindre de représailles, June lui quémandait des réponses et bien elle s'efforçait de les lui offrir, du moins, à sa manière. Ce qu'elle imaginait être plus envisageable, plus parlant. personne ne vous demande de plier, de vous relâcher, juste d'être plus …. Humaine. Ça n'empêchera pas de prendre les mesures nécessaires en cas de faute, mais vous obtiendrez une image plus lisse et les gens se confieront volontiers. Du moins, c'est ce que moi je ferai, mais je n'suis pas vous. Un soupir fila ses lèvres. Trop de dureté pousse certaines personnes à la rébellion, et je ne pense pas que c'est là ce que vous souhaitez, personne ne le veut, ce que nous désirons c'est prospérer, avancer.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Ven 21 Sep 2018 - 22:54
June expira un vague éclat de rire sans joie qui lui arracha une grimace de douleur. Ce baiser, elle se demandait bien quand son assistante en reparlerait. C’était un peu comme… une marque. L’étudiante était clairement troublée à ce moment et la quarantenaire avait passé l’âge des jeux interminables, alors elle l’avait poussée au pied du mur. Evelyn avait eu le choix mais elle s’était repliée vers la gente masculine. La rouquine ne lui en voulait pas, elle n’était pas amoureuse. C'était de l'histoire ancienne avant même d'avoir été une histoire.

Quant à la suite de ses paroles c’était… incompréhensible. Vraiment. Ce n’était pas une question de langue, ni d’expression. C’était viscéral. Elle ne ressentait pas ce qu’on pouvait attendre d’elle. Sa vie n’était qu’analyses, synthèses, opportunités et résultats. Il n’y avait pas de place pour les émotions et à ce titre, n’était-elle pas la plus humaine des humains ? Une simple machine faite d’eau et de carbone. Elle mangeait, elle buvait, elle respirait et elle utilisait le plus précieux des organes que la nature lui ait donné : son cerveau. Uniquement son cerveau.

- Et qu’est-ce que ça veut dire ? Demanda-t-elle brusquement, qu’est-ce que vous colportez tous derrière cette idée d’être « humain » ? « Vous », comme si elle était dissociée du reste de ses semblables, je considère énormément l’avis de ceux qui m’en font part, ce camp ne serait pas ce qu’il est sans Arizona, Ela, Valentine, Stanley, Lawrence, Donovan et toutes les personnes qui lui donnaient d’astucieux conseils, nous sommes plus protégés que le sénateur n’a jamais su le faire, nous n’avons jamais eu si peu d’incident, nos rentrées en nourriture restent raisonnables et nous progressons sur le plan scientifique, elle leva les bras comme pour désigner tout ce qui les entourait et les laissa retomber sur son matelas, ça fonctionne Evelyn. On avance, on va dans le bon sens. Alors je ne comprends pas ce que vous attendez de moi, elle recala fébrilement une mèche de cheveux en terminant, je suis dure parce que les temps sont durs. Et cet endroit avait besoin de quelqu’un comme moi.

Quelqu’un qui le sauverait de la mélasse dans laquelle il souffrait. Une affligeante inertie où sous les ordres du sénateur Chambers, les habitants se laissaient vivre sans voir plus loin que le lendemain. Ils manquaient de règles, de protocoles, de discipline, de vision d’avenir. La rouquine rendait à Fort Ward sa grandeur supposée qu’elle avait perdu depuis longtemps et c’était… presque aussi écœurant que les somnifères périmés de s’entendre dire que malgré ça, elle ne faisait pas assez bien.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 995
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Dim 23 Sep 2018 - 20:21
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Est-ce qu'elle se foutait d'elle ? Perplexe, l'assistante en fronça les sourcils. Ce baiser elle n'en avait par reparlé depuis puisque, honnêtement, il n'avait plus aucune sorte d'importance, et visiblement il n'en avait pas plus aux yeux de June. Mais finalement le reste de sa tirade sembla intriguer l'avocate. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Eh bien tout simplement qu'on avait jamais attrapé les mouches avec du vinaigre, que pour être apprécié, s'obtenir la confiance aveugle d'un panel de gens aux idéaux divers et variés, il fallait nécessairement faire l’unanimité. Bien évidement ce n'était guère évident, ni même entièrement faisable, on était toujours plus ou moins le con de quelqu'un mais, quelques sourires, véritables, quelques accroches bien moins froides, de l'écoute qui ne débouchait sur aucune sorte de brimade, tout ça pouvait convier certaines personnes, encore réticentes, à se tourner vers elle.

Mais Phelbs ne comprenait pas son point de vue, ce n'était pas qu'elle ne voulait pas l'entendre, c'était simplement qu'elle était incapable de s'y intéresser pleinement. C'était psychique. Comme une barrière que la juriste avait érigée entre elle et les autres. Ces gens qu'elle estimait peut-être mais auxquels elle ne trouvait aucune valeur aussi forte que celle qu'elle s'estimait avoir elle même. Collins comprenait enfin après tout ce temps. Sans doute était-ce sa relation auprès de Floyd, qu'elle tentait habillement de décortiquer petit à petit, pour en comprendre toute la complexité, qui lui ouvrait les yeux sur le reste. Elle y avait songé durant leur expédition près de Forks. Tous les gens qu'elle appréciait véritablement n'étaient guère simples à décoder. Avait-elle elle même un souci avec ça ? Était-elle si désireuse de réparer ce qui, à son sens, était brisé, qu'elle s'attachait à des gens différents des autres ? Ces fameux êtres brimés par l'existence, par un passé plus ou moins sombre, une vie difficile et des choix les ayant enfoncés pour les amener là où ils se trouvaient actuellement ? Finalement, était-ce parce que sa vie avait été des plus simples, un chemin éclairé ou pas une ombre ne s'étendait grâce à ses parents, qu'elle ressentait ce besoin d'éclairer ceux des autres ? De Donovan, de Lucas, de June elle même ? Collins secoua la tête, haussant les épaules pour rouvrir la bouche.

- Je comprends, après des mois à ne pas avoir pu déceler ce qui … enfin je vous comprends un peu mieux. C'était triste en un sens, mais si June se complaisait dans son attitude, qui était-elle pour la conseiller d'en changer ? Sa simple assistante, l'image lisse et affreusement terne par laquelle on devait passer avant d'avoir le droit de rencontrer celle qui avait le plus d'importance ici bas. Vous n'êtes pas psychiquement capable de comprendre ou d'envisager ce que je dis, du moins ce que je vous propose. Vous êtes arrivée à ce point  là, celui où l'évolution n'est plus envisageable puisque vous tenez pour acquis les quelques bons résultats obtenus grâce à votre manière de faire. Ce n'était pas un reproche, plutôt un constat. Ça lui faisait de la peine, pourtant elle croyait fiévreusement en ce qu'elle venait d'avancer, qu'à se détendre et s'ouvrir aux autres, June n'en serait que plus accomplie alors. Aussi se plaça-t-elle là où Phelbs serait sans doute plus à même de comprendre, d'envisager faire cet effort. Voyez ça comme un projet, un nouveau cap, ou but à atteindre, une nouvelle étape puisque la plus difficile est derrière vous. Après tout, il serait dommage de mourir sans savoir, sans avoir connaissance de tout ce que cette vie est capable de nous apporter non ?

Donovan lui avait vendu bien des choses de cette manière. Peut-être cela fonctionnerait pour l'avocate, peut-être pas. Mais si elle n'essayait pas, elle ne saurait jamais. Alors certes ça pouvait ne pas lui plaire, mais rien ne l'empêcherait de camper sur ses acquis, ou, à contrario, cette ouverture lui siérait et elle n'en ressortirait que plus accomplie encore.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Lun 24 Sep 2018 - 13:37
Elle comprenait ? Malgré sa faiblesse, June sut darder ses yeux perçants sur son assistante avec une intense incrédulité. Psychiquement incapable ? Qu’est-ce qu’elle essayait de dire ? Qu’elle était autiste ou sociopathe ? Il n’y avait rien de plus irritant – et infantilisant – que de s’entendre donner des conseils par une personne qui était clairement émotionnellement instable. Effectivement, Evelyn avait progressé en quelques mois mais sa prise de consistance lui était visiblement montée à la tête. Oh oui, c’était vrai que la rouquine ne pouvait concevoir ce principe de se montrer accessible, parce que c’était tout bonnement une notion qui lui était étrangère ! Sa vie avait été construite à force de lutte, d’acharnement, d’obstination et de défi. Il n’y avait pas de place pour la gentillesse, juste pour quelques écarts de plaisir purement charnels et organiques.

- Vous vivez dans un rêve, rétorqua-t-elle brusquement, à moitié essoufflée par ses crampes, vous allez me faire croire que votre… « accessibilité » vous a rendu service avant de commencer à travailler pour moi ? Elle pencha la tête sur le côté, une cascade rousse masqua un pan de son visage laiteux, dans mon monde, savez-vous combien de fois j’ai été rabaissée ? Combien de fois on ne m’a pas prise au sérieux, parce que je suis une femme ? Combien de fois, même des confrères ou collègues réputés honorables, m’ont rétorqué de plutôt passer docilement dans leur chambre d’hôtel ou d’aller satisfaire mon mari, au lieu de m’acharner sur un procès ? Une espèce de fureur ravivée prenait le pas sur la douleur qui brisait son corps gracile, et ceux qui ont sous-entendu que je n’avais eu que des promotions canapé, vous voulez que je les énumère ?

Réprimant une grimace, l’avocate s’extirpa des couvertures pour précautionneusement poser les pieds au sol. Elle grelottait toujours mais l’arrière-goût au fond de sa gorge, tout comme la sensation que son intérieur n’était pas propre, la répugnaient. Il fallait qu’elle se brosse les dents et passe la serpillière dans sa chambre. Qu’elle soit seule aussi, parce que cette discussion prenait un tournant qui ne lui plaisait pas. Non pas qu’elle estimait Evelyne inapte à lui faire part de son avis – elles avaient dépassé ce stade – mais elle se sentait… profondément incomprise. Comme si on lui crachait une ingratitude brute au visage.

- La sévérité, la fermeté, c’est le seule langage que les gens comprennent. Le seul qui permet ces quelques bons résultats, imita-t-elle en imprégnant sa voix du dédain qu’elle avait cru – ou voulu – déceler chez son assistante, sans ça, ils n’en seront que plus nombreux à tenter leur chance ici en plein milieu de la nuit.

L’épisode auquel elle faisait référence était forcément aussi frais dans la mémoire de l’étudiante que dans la sienne. C’était un chapitre crucial de leur collaboration et la première fois que June encaissait directement le revers de médaille du monarque. Les ennemis n’étaient pas uniquement hors les murs, ils étaient aussi dans son troupeau. Peut-être même des prétendus amis. Et jusqu’à lors, la seule réaction qu’elle avait été capable d’avoir quand on défiait son autorité, c’était de se montrer plus ferme et plus rigide encore. Elle n’imaginait pas une autre réaction, sous les assauts personnels, que de renforcer le blindage…


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 995
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Mar 25 Sep 2018 - 11:06
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle vivait dans un rêve ? La réplique de sa supérieure l'invita au rictus. Si Evelyn vivait dans un rêve, ou un monde édulcoré, alors la rouquine campait simplement sur ses acquis ou évoluait dans un univers où les jugements et l'inquisition primaient sur le reste. Collins n'avait pas l'impression d'évoluer dans une bulle qui la préservait de tout, du moins plus maintenant, plus après avoir achevé froidement quelqu'un, pas après avoir vu sa maigre existence défiler sous ses prunelles... Pourtant dans ce que lui révéla June, au sujet de son passé, de ce qu'elle avait pu entendre sur son compte, ce qu'elle avait pu subir, l'ex étudiante voyait parfaitement ce qui l'avait poussé à être telle qu'elle était là, devant elle. Sans doute que la rouquine n'était guère aussi rigide et froide bien avant que d'autres se soient plu à la mettre plus bas que terre et, finalement, on faisait bien souvent à autrui ce nous avions subi. La preuve était là, devant elle, malgré la douleur, les mots et l'esprit embué par les comprimés qu'elle avait dû avaler la veille, June défendait son os avec hargne sans voir au delà de celui-ci.

L'assistante ne releva pas, elle ne le fit pas parce que cette évidence, de projeter sur les autres ce qu'on avait subi soi même, l'effraya en songeant à Floyd. Il faisait exactement ce que son père lui avait inculqué, reproduisait les erreurs de cet homme horrible même si, fort heureusement, il n'en venait pas aux mains avec ceux qu'il estimait. La blonde ne revint à elle que lorsqu'elle vit la juriste poser pieds au sol en reprenant ses paroles dans une pâle imitation d'elle même qui transpirait le dédain. Ce n'était pourtant pas un reproche qu'elle lui avait fait, loin de là, mais les œillères de cette femme ne lui permettaient pas de voir les choses sous un angle différent que celui des reproches, des réprimandes, exactement ce que ces autres, dont elle venait de lui parler, lui avaient fait lorsqu'elle tentait de se faire un nom, une place, sans aide aucune sinon son ambition. Quant à la conclusion, acerbe et ô combien réelle, elle lui arracha un frisson qu'elle réprima en reprenant une lourde inspiration.

- Je ne suis pas comme tous ces gens dont vous venez de parler. Si elle l'avait blessée sans le désirer une seconde, June venait de se rebiffer en l'incluant intentionnellement dans ce lot de personnes ayant pu la juger jadis. Et pour reprendre vos mots June, ceux que vous m'avez offerts pour me pousser à vous parler, « Je suis moi aussi de votre côté ».

Si elle ne comprenait pas que ce qu'elle lui proposait n'était ni une brimade, ni une flagellation gratuite, mais bien un constat, alors sans doute n'avait-elle rien de plus à lui dire aujourd'hui. Là où l'assistante se serait tue des mois plus tôt, ici elle ne le faisait plus. Collins désirait simplement l'aider, mettre au service de cette femme les armes dont elle disposait. Des armes différentes de celles de Phelbs mais qui lui permettraient sans doute de se battre encore plus fort, différemment, et qui l'aideraient à voir les choses sous un angle différent que celui qu'elle avait toujours connu. En un soupir, la jeune femme haussa les épaules avant de reprendre.

- Vous m'excuserez, mais si vous n'avez plus besoin de moi, que vous désirez être seule aujourd'hui, je vais emporter de quoi travailler chez moi. La rousse n'avait qu'un mot à dire et la blondinette disparaîtrait. Après tout, même naïve et idéaliste, l'ex étudiante n'était pas conne, elle savait parfaitement que se confronter à un mur ne servirait à rien, ni pour elle, ni pour son interlocutrice qui devait simplement penser, considérer, ou, si vraiment elle ne souhaitait pas prendre en compte ces conseils, étouffer le tout et continuer sur cette lancée familière et réconfortante. Mais je n'vous jugeais pas, pas une seconde, je vois que c'est différent dans votre cas. Les choses étaient dites, ça ne changerait rien à leur relation, néanmoins ce n'était pas elle qui creusait ce fossé entre elles deux.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   
Revenir en haut Aller en bas  
- Sleepy hollow -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» The legend of Sleepy Hollow
» Sleepy Hollow, la légende de l'amiral sans tête [FB 1615]
» le cavalier sans tête (Créature Maléfique)
» Lieux sombres de Godric's Hollow
» Cimetière de Godric's Hollow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: