The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Sleepy hollow -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Sleepy hollow   Sam 15 Sep 2018 - 7:54
Ses insomnies devenaient critiques. Avec cette extraordinaire révélation – l’immunité de Clayton Buchanan – son cerveau n’en pouvait plus de fonctionnait. Il envisageait déjà de grands plans sanitaires, de vastes conquêtes basées sur la simple possibilité de ce vaccin. Ils n’auraient même plus besoin d’avoir recours à des tactiques d’intimidation ni aux interventions musclées. Comme elle l’avait défendu après la chute de Chambers : le fardeau qui allait avec la possibilité d’user de la force, c’était de savoir l’utiliser avec parcimonie. Plus que jamais, June était persuadée d’être sur la bonne voie. Elle l’était, mais cette ambition et cette responsabilité l’empoisonnaient à petit feu. L’avocate se sentait à l’image de l’un de ces super-héros de science-fiction, qui retenait un train en roue libre vers un mur à la force de ses bras. Elle devait tenir le choc, seule, jusqu’à ce que l’obstacle soit évité, sinon ils s’écraseraient tous impitoyablement.

Ce jour-là, en début de soirée, elle s’était retrouvée dans sa chambre avec un verre d'eau et un vieux paquet de somnifère à la main. C’était un lot de consolation avant la récupération des produits Bergmann. La date limite était passée depuis un moment mais… au pire, ça ne marcherait pas ? Comme lui avait suggéré Amelia, une bonne nuit de sommeil pouvait être une solution, à défaut de pouvoir s’en passer indéfiniment. La porte d’entrée était précautionneusement fermée à clef, ses volets tirés, l’arme à feu qu’elle avait fait sortir des registres sous son oreiller. On ne la reprendrait pas deux fois dans son repère, surtout quand elle avait conscience que sa manière de diriger ne faisait pas l’unanimité.

Prendre le médicament, s’allonger, attendre. La rouquine n’avait même pas pris la peine de mettre ses vêtements de nuit : pensant se réveiller sous six à sept heures, elle portait toujours un jean et un débardeur de coton. Sa chevelure de feu lâchée sauvagement sur le lit contrastait avec sa peau pâle, un brin maladive. Dans les premières minutes, elle crut que ça ne faisait pas effet. Elle tournait et se retournait sur les draps, sans parvenir à trouver ce qui ressemblait à une position confortable. La quarantenaire aurait été incapable de dire quand elle avait sombré. Assommée, plongée dans les antres d’un sommeil sans rêve d’où sa conscience peinait à revenir. Six heures passèrent, puis sept, puis huit, puis neuf… au lendemain à midi, l’avocate était toujours sans connaissance sur son lit, aussi immobile qu’une morte.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 997
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Sam 15 Sep 2018 - 17:37
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Immunisé... C'était tombé comme la suite d'une série après un cliffanger insoutenable. Clayton s'en était sorti et dans ses veines coulait de quoi garder espoir. Si elle n'était pas aussi proche que Lucas l'était du routier, l'assistante avait pourtant été soulagée. Déjà le pôle scientifique avait parlé d'un possible remède, de quoi les aider, et Evelyn espérait simplement qu'ils ne se faisaient pas, une fois de plus, de vaines idées qui ne mèneraient finalement à rien. On disait que l'espoir faisait vivre après tout, puis pour être tout à fait franche envers elle même, la jeune femme en nourrissait de différents, à propos de toute autre chose, pour son unique bien être ou, du moins, le sien et celui d'une autre personne.

Elle n'avait pas travaillé au bureau cette matinée là, affairée à vérifier les divers stocks après les expéditions menées les jours précédents. Si ce n'était pas encore mirobolant, leur sortie dans cette prison, à quelques kilomètres de Forks, avait porté ses fruits. Première sortie de quelques jours pour elle, et bien que légèrement difficile étant donné la proximité avec les hommes de Donovan, les choses s'étaient bien déroulées. Après un rapide repas, et avoir terminé de noter quelques petites choses dans le bloc notes de son ordinateur, la jeune femme avait abandonné le tatoué pour rejoindre la demeure de Phelbs. Dieu savait ce qu'elle lui donnerait à faire du reste de la journée, mais, depuis son retour, l'angoisse était toujours légèrement palpable quand elle foulait le seuil. Sa froideur lui était restée en travers de la gorge, tout autant ce qu'elle avait été contrainte de lui avouer, ce dont elle n'avait guère parlé jusqu'à lors et ce qu'elle ne voulait, à nouveau, plus évoquer. C'était bien trop difficile. Si certains lui auraient conseillé de prendre rendez vous avec la psy de la communauté, Evelyn savait parfaitement que ce n'était pas une bonne idée. Comme ça n'aurait guère été une bonne idée de le faire lorsqu'elle avait poussé Cain à se vautrer dans ses escaliers ou, encore, lorsque ce coupe papier avait arraché la vie de ce pervers.

Pressant la clinche, elle fronça les sourcils. Verrouillée, à cette heure ? Étonnant, néanmoins elle ne prit pas le temps de fixer par delà de vitrage et se contenta d'ouvrir avec son jeu de clés. A chaque fois, cette même impression, ces mêmes flashs, lui revenaient en pleine figure. Et si malgré tout elle était plus forte pour les chasser d'un clignement d'yeux, l'étrange lueur dans la maison, bien plus proche de la pénombre que du doux filet de soleil quasiment automnale qui berçait Fort Ward, la poussa à la perplexité. Déposant ses effets sur le guéridon, la jeune femme ouvrit les volets à peine relevés puis s'invita dans le bureau pour n'y voir rien d'autre que le vide.

- Miss Phelbs ? Interrogea-t-elle une première fois, remarquant, en déambulant dans le couloir, la porte de chambre entrouverte. Ce n'était pas habituel. La vie et les habitudes de la juriste étaient réglées comme du papier à musique, exactement comme les siennes à quelques détails près... Détails tatoué, grand, avec un langage fleuri et l'esprit mal tourné, capable de déteindre peu à peu sur elle. Enfin, là n'était pas la question, puisque lorsqu'elle s'invita dans la pièce sombre, d'où seules quelques lueurs solaires - dardant part les interstices des persiennes - furent capables de lui offrir de quoi voir, son cœur loupa un battement. June ? Reprit-elle.

Aucune réaction de la part de l'avocate, si bien que la blonde en déglutit avant de s'approcher pour river deux doigts à son poignet afin d'y capturer les battements de son cœur. Un soupir soulagé fila ses lèvres. Au moins elle était vivante, pas besoin d'appeler à l'aide la première personne qu'elle aurait trouvée dans ce cas là, comme dans d'autres finalement. Glissant la main contre le front gelé de sa supérieure, Collins hésita, pas sans grimacer d’appréhension, à lui coller une petite claque avant de fixer le verre contre le chevet, et le tube de comprimés. Cette fois, s'il n'y avait aucune réaction à la petite tapette qu'elle se hasarda à coller sur la joue porcelaine de la quadragénaire, Evelyn irait quérir l'aide d'un des hommes du dispensaire. Pas le choix, d'avantage encore si, malgré elle, l'avocate avait abusé des somnifères.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Sam 15 Sep 2018 - 19:32
Le noir. Le silence. Puis… quelque chose. Elle avait l’impression d’entendre depuis l’intérieur d’une bulle au fond des abysses. Il n’y avait pas de lumière et les sons étaient déformés. June sentait qu’on la touchait, mais elle aurait été incapable de dire quelle partie du corps, ni qui, ni pourquoi. Impossible de se concentrer pour faire le point : ses pensées se désolidarisaient avant même d’aboutir. Entre deux glacé entre la veille et l’inconscience.

Soudainement, difficile de dire ce qui l’avait réveillée : la gifle de son assistante ou la terrible crampe d’estomac qui lui déchira les entrailles ? La rouquine ouvrit brusquement les paupières et eu tout juste le temps de pivoter qu’elle vomissait sur le carrelage… et en partie sur les chaussures d’Evelyn. C’était de la bile, principalement. La sensation de brûlure s’étendit jusqu’aux lèvres de l’avocate, qui crachota faiblement l’arrière-goût restée sur sa langue. Elle se sentait mal, terriblement mal, elle grelotait même. Se redresser pour s’asseoir dos contre la tête de son lit lui demanda un effort incommensurable. Machinalement, elle s’essuya le menton du revers d’une main et leva des yeux fiévreux, à moitié caché derrière une tignasse rousse, sur la silhouette de la jeune femme.

- Qu’est-ce que… vous faites ici ? Furent ses premiers mots à l’égard de la blonde, comme la dernière fois qu’elle l’avait prise en flagrant délit de faiblesse, apportez-moi un verre d’eau… et des mouchoirs.

Sur le moment, la quarantenaire n’imaginait pas s’excuser auprès de son assistante, ni même la rassurer ou la remercier. Sa conscience, qui n’aimait pas être surprise dans d’autres circonstances que celles où elle était en position de force, lui dictait pour l’instant qu’il était peut-être temps qu’Evelyn perde cette habitude d’entrer chez elle comme dans un moulin. June n’en dit rien à haute voix, bien sûr. De toute façon, elle avait encore les idées bien trop embrouillées pour tenir une quelconque discussion sur le sujet. Elle souffla péniblement, la sensation pesante d’être malade et d’avoir un nœud épais dans le ventre.

- Et… enlevez vos chaussures…, articula-t-elle au prix d’une douloureux inspiration, n’allez pas… salir partout.

Inutile de donner des détails, la concernée verrait parfaitement de quoi June voulait parler. Fermant brièvement les paupières, l’arrière du crâne appuyé contre la tête de lui, cette derrière réalisa alors qu’elle ne savait même pas combien de temps elle avait dormi.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 997
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Dim 16 Sep 2018 - 9:36
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il y eut une réaction, enfin elle l'avait bien vu papillonner des cils, brièvement, non ? Déjà Evelyn déglutissait. C'était peut-être pas la réaction à avoir de fiche une claque à sa supérieure dans le coltard mais étant donné la discrétion que June avait au sujet de ses maux, de sa vie personnelle et privée, la blonde imaginait parfaitement qu'aller quérir un médecin, pour un simple malaise, ne serait certainement pas au goût de la rousse. Ravalant sa salive, prête à la secouer un peu plus, Collins n'eut pas à le faire en la voyant reprendre conscience, aussi subitement qu'elle lui en arracha un sursaut, puis vomir le contenu de son estomac sur le sol et, bien entendu, sur une partie de ses chaussures. Si le Docteur Davis avait été dans le coin, pour sûr elle aurait vu un petit sourire satisfait étirer ses lèvres. Un juste retour des choses même si l’émetteur du geste n'était pas celui qui aurait apprécié se venger pour la fameuse paire de mocassins que la plus jeune avait ruiné. Enfin, ce n'était pas grave, déjà un vague sourire étirait les lèvres de l'assistante, une esquisse qui ficha si vite le camp, à la froideur dont fit preuve une Phelbs encore groggy, qu'elle eut peine à croire qu'il avait bien vu le jour.  Mouchoir et verre d'eau.... Si la cadette poussa un soupir, elle se redressa pour aller chercher ce que réclamait la juriste, enfin, avant de froncer les sourcils en reportant les yeux sur ses propres pieds.

- Bien, se contenta-t-elle de lâcher avant de virer ses chaussures et de les emporter avec elle. Une fois encore Cruella faisait preuve d'autorité et d'une froideur atroce avec elle. C'était la deuxième fois qu'elle la retrouvait dans un état déplorable... La troisième Evelyn, lui imposa sa conscience aussi troublée qu'elle l'était elle même. Pour autant constater les faiblesses de sa supérieure ne lui donnait aucune arme réelle pour la contrer, enfin, si véritablement elle avait eu désir de lui mettre des bâtons dans les roues. Ce n'était pas le cas, puisque même si l'avocate était aussi glaciale qu'un morceau de banquise, elle n'avait pas tenu rigueur à Donovan pour ce qu'ils lui avaient avoué. C'était tout ce qui lui importait. Qu'au delà de son attitude dure, parfois acerbe, la rousse ait pu ne pas accabler le militaire pour ce qu'il avait fait et qui, finalement, se rappelait sans doute à ce qu'elle même avait fait pour elle ce fameux soir d'Avril. Je reviens. Collins allait à l'essentiel désormais, il était loin le temps où elles avaient pu discuter librement dans une voiture. Quant au baiser, l’assistante n'en avait pas reparlé et n'y songeait plus. Ce n'était qu'un lâché prise à son regard, une erreur ou pas, mais quelque chose qui, finalement, l'avait poussé à se rapprocher de celui qu'elle désirait vraiment. Dans la cuisine, Collins abandonna ses chaussures, elle les nettoierait plus tard, puis embarqua eau et mouchoir avant de la rejoindre pour lui tendre le tout. Autre chose ?

Pourquoi tenter d'en savoir plus sur ce qui l'avait poussé à avaler de tels cachets ? Pourquoi creuser puisqu'elle n'avait pas de piolet pour ébranler cette surface bien trop dur qu'était la carapace de la rouquine ? Pourquoi le faire puisque, en définitive, elle n'obtiendrait rien de plus que des reproches ? Ordinairement Evelyn se battait pour trouver, savoir, connaître, elle le faisait continuellement avec Donovan et la tâche n'était déjà pas aisée, mais là.... C'était comme frapper contre un mur de béton : inutile.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Dim 16 Sep 2018 - 16:37
Pendant l’absence de son assistante, elle enfouit brièvement son visage dans ses paumes. Elle se sentait glacée jusqu’à l’intérieur de ses os, son estomac se tordait de douleur. Hors de question de se rendre à l’infirmerie mais elle se tournerait sans doute vers Hokulani si le mal ne passait pas. Au retour d’Evelyn, l’avocate attrapa le mouchoir pour essuyer ses lèvres – et quelques-unes de ses mèches flamboyante – puis but le verre d’eau d’une traite. Ses idées s’éclaircissaient un peu et elle réalisait que la jeune femme était encore là, à attendre les prochaines instructions. Elle était toujours là.

- Merci, souffla-t-elle d’une voix faible, ça ira.

June pensait la congédier de cette façon, lui faire comprendre qu’elle pouvait s’en aller. Pourtant, dans le même temps, la docilité de l’étudiante lui sautait à la vue. Combien n’avait-elle pas maltraité, rabaissé, humilié, manipulé Evelyn… et la voici fidèle au poste. Sans broncher, sans se rebiffer. Bien entendu que la quarantenaire lui faisait déjà confiance, ce n’était pas pour rien qu’elle l’avait envoyé surveiller les agissements d’Ela à Renton, mais elle s’était toujours appliquée à instaurer un mur glacial entre elles. Toujours, sauf la fois où elles avaient traversé la région ensemble. Le jour où elle l’avait embrassée. Par défi, par soif de la possession. Un test.

- Evy…, c’était la première fois qu’elle utilisait son surnom, pourquoi…, il fallait qu’elle lui demande avant que la jeune femme ne quitte la pièce, pourquoi est-ce que vous êtes là ? Ce n’est pas parce que je sais ce que vous avez fait, ça se voyait que ce travail n’était plus pour elle une corvée, vous me faites confiance ? Pour… pour réussir.

Au sens large. Réussir à tenir le camp, réussir à être celle qui ferait créer un vaccin, réussir à relancer la civilisation, réussir à les faire prospérer. Quand on était pas habituée, quand on ne voulait pas s’attacher, il était impossible de voir l’évidence même quand elle crevait les yeux. June avait appris à l’apprécier, cette petite. A sa manière. Et plus elle la prenait en affection, plus elle se montrait froide, exigeante et tranchante. Elle ne savait pas aimer – elle n’avait jamais eu à le faire pour de vrai. Mais dans ce monde tellement hostile… avoir une vraie alliée pourrait faire toute la différence.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 997
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Dim 16 Sep 2018 - 17:20
Sleepy Hollow


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Merci, si elle ne sourcilla pas, son cœur n'en n'eut pas moins un raté. Pas de ceux qu'elle ressentait bondir dans sa poitrine avec Floyd, ça n'avait rien à voir, plutôt de ceux qu'elle ressentait lorsqu'elle se sentait gratifiée. C'était extrêmement rare de la part de l'avocate, pas moins précieux, après tout ce qui était rare était généralement prisé. De plus grande valeur. Pourtant elle n'ajouta rien, posant simplement les yeux sur les éclaboussures de bile. Pour ce merci, finalement, Evelyn pourrait bien nettoyer avant de filer, puisque, même si elle ne lui disait pas à proprement parler, Phelbs lui quémandait de bien vouloir la laisser pour la journée. Prête à partir, la main sur la clinche, la jeune femme tourna les yeux, légèrement perplexe. Evy, une première encore. Il n'y avait bien que Donovan, Lucas, et ceux qui s'estimaient proches d'elle, qui l'appelaient par son diminutif. Mais, outre la surprise, demeura cette fameuse question qu'elle n'était pourtant pas la première à lui poser.

Interrogation récurrente ces derniers temps. Du moins depuis qu'elle avait pris ses quartiers à Renton pour garder l'architecte à l’œil et voir comment se déroulaient les choses du côté du District. Le militaire avait été le premier à lui demander pourquoi. Si elle lui avait répondu qu'il se posait bien trop de questions, qu'il n'y avait pas forcément de réponses quant aux gestes et paroles qu'elle pouvait avoir à son égard, ici ce n'était pas la même chose. Puis déjà la quadragénaire reprenait en ne supposant pas de la mauvaise manière, bien au contraire. Encore debout, l'assistante esquissa un sourire. En rien faux, ni même surjoué comme ceux qu'elle avait pu servir à ces Ranchers en Juillet. Un véritable sourire capable de refléter ce qu'elle était réellement.

- Pourquoi ? Reprit-elle.

Elle n'était pas dupe, cette question, ou plutôt demande, englobait bien des choses. Pourquoi était-elle là, prête à quérir un médecin s'il fallait ? Pourquoi, était elle encore présente bien qu'elle n'avait plus peur d'elle pour avoir été entièrement franche envers la personne ayant le plus de valeur à ses yeux noisette ? Pourquoi travailler encore pour elle malgré sa froideur ? Effectivement, Evelyn aurait pu user des cartes que l'avocate, et même son militaire, lui avait cédé pour qu'elle puisse se battre à armes égales avec eux, et ceux qui ne faisaient guère partis de leur communauté, même les dangers de l'extérieur, néanmoins elle n'était pas de celle qui prenaient ce qu'il y avait à prendre et s'éloignaient ensuite. Si Evelyn prenait et apprenait auprès d'eux, elle estimait qu'il était légitime qu'elle donne en retour et à hauteur de ce qu'elle était capable de leur offrir.

- Je crois en vous June. Elle déglutit et humecta ses lèvres. Puisqu'elle l'invitait à parler elle le ferait, pas parce qu'elle en avait besoin, simplement car Phelbs semblait en avoir besoin. Malgré son attitude glaciale, la manière dont elle l'avait reçue à son retour, la façon dont elle l'avait enfoncée en comprenant ce qui se tramait entre Floyd et elle, ici l'avocate laissait transparaître l'humaine derrière le masque de cire qui figeait chacune des émotions capables de la traverser. Je n'ai jamais eu à me méfier, du moins plus depuis les premiers temps, qui sont aujourd'hui révolus je pense. L'espérait-elle que, malgré ce que June savait à son sujet, elle n'irait pas la trahir si, un beau jour, elle estimait ne plus vouloir travailler avec elle. J'aime mon travail, j'aime me sentir utile, et vous êtes l'une des deux personnes à me donner matière à le faire, à être autre chose qu'une simple civile qui attend sagement que les choses se fassent. Donovan lui avait permis de se défendre, de faire face à l'extérieur, quant à son interlocutrice actuelle, elle lui permettait de s'épanouir intellectuellement. Finalement, sans doute en faisait elle davantage que bien d'autres réunis au sein même de cette forteresse civilisée. De rien, l'ex étudiante était désormais passée à une certaine polyvalence. Même si c'était usant, même si parfois elle pestait, c'était terriblement gratifiant pour une simple étudiante en art dramatique. Peu de gens vous connaissent, et c'est sans doute aussi parce que je sais qu'il n'y a pas que le leader, que je suis là. Elle haussa une épaule. Si je ne savais pas m'entourer il y a de cela un peu moins d'un an, je suis apte à le faire aujourd'hui. Mon existence est bien plus palpitante depuis que nous collaborons. Je n'ai pas énormément d'amis, mais le peu de proches, que je compte auprès de moi, méritent que je me penche sur eux, et vous en faites partie.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   Lun 17 Sep 2018 - 5:39
June restait de marbre face au discours de son assistante. Blême mais impénétrable. Ses cheveux roux hirsute, ses yeux légèrement vitreux. Elle croyait en elle. C’était un excellent point de départ, c’était ce qu’elle voulait, mais ne s’en targua pas d’un sourire cette fois. Elle laissa Evelyn aller jusqu’au bout, jusqu’à confier qu’elle rendait sa vie plus gratifiante, plus valorisante, et que la jeune femme la comptait parmi ses proches. L’avocate était bien trop incapable d’empathie pour être littéralement touchée par les mots de l’ancienne étudiante mais elle comprenait qu’entre elle, il n’y avait pas qu’un lien hiérarchique. De la même manière qu’elle n’admettrait jamais qu’elle préférait que ce soit elle qui la trouve dans cet état ou qu’elle sentait qu’elles étaient connectées depuis qu’elle avait tué pour la sauver.

- Vous avez effectivement fait un bon choix en travaillent pour moi, répondit-elle faiblement, et surtout en acceptant de faire votre introspective.

Ce n’était pas gagné mais la jeune femme était déjà bien plus forte et droite que huit mois auparavant. Avec ses jérémiades incessantes et ses complaintes perpétuelles, la rouquine était à deux doigts de penser qu’elle était purement irrécupérable. Aujourd’hui, elle brûlait de l’envie de lui dire – pour son bien – que l’amour était inutile. Que c’était un leurre, une chimère déguisée en réussite, surtout avec un homme comme Donovan Floyd. Il était trop volage et beaucoup trop rustre pour une souveraine en devenir. Un jour, la petite bulle qu’elle s’était créée volerait en éclat ; à ce moment, Evy réalisera qu’il n’y avait qu’une seule personne qui lui était entièrement fidèle.

- Je ne changerai pas, vous savez ? J’ai passé ma vie à viser les sommets et… je sais que je suis sur la bonne voie, même si certaines personnes n’y croient pas, elle s’interrompit à cause d’une horrible douleur dans l’estomac qui l’empêcha de retenir une grimace, je suis qui je suis… et vous avez une place importante dans tout ça, ce n’était pas seulement pour la flatter, c’était aussi une vérité : une reine avait besoin de sujet loyaux jusqu’à leur moelle pour réussir et enrayer toute rébellion, je crois en vous, consentit-elle non sans paradoxalement songer qu’elle ne ferait jamais pleinement confiance à quelqu’un d’autre qu’elle-même, mais… je suis curieuse... qu’est-ce que vous voyez d’autre en me regardant ?

Question sincère, dépersonnalisée. June n’avait pas l’impression de porter un masque ; la femme glaciale et ambitieuse, c’était elle. Une armure de givre qui protégeait une carcasse trop humaine, mais en fin de compte… avait-elle jamais été quelqu’un d’autre ?


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Sleepy hollow   
Revenir en haut Aller en bas  
- Sleepy hollow -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» The legend of Sleepy Hollow
» Sleepy Hollow, la légende de l'amiral sans tête [FB 1615]
» le cavalier sans tête (Créature Maléfique)
» Lieux sombres de Godric's Hollow
» Cimetière de Godric's Hollow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: