The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Every parasite needs a host -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Sam 22 Sep 2018 - 16:27
Vingt-deux personnes... Simon cligna des yeux une ou deux fois, se demandant honnêtement si on pouvait considérer que c'était beaucoup ou pas. Il n'en avait sincèrement aucune idée, parce qu'il n'avait pas d'autre élément de comparaison que lui-même – et il en était à moins, c'était sûr. Mais il avait tué des gens qu'il connaissait, alors est-ce qu'on pouvait compter ça pareil ? Et même, si on tuait quelqu'un parce qu'il venait de se faire mordre, on comptait ça comme un meurtre ou pas ? Parce que même si il y avait un espèce de consensus qui s'était installé comme quoi c'était un truc à faire, pour lequel quelqu'un devait se dévouer à chaque fois, il n'arrivait pas à assimiler ça à autre chose qu'un meurtre quand même, lui. Les points éthique que soulevait cette épidémie n'avaient pas fini de l’assommer et il aurait sans doute eu besoin d'un psy ou de quelque chose du même genre pour l'aider à établir une forme de réflexion correcte à propos de ça – en parvenant à se détacher de la culpabilité qui l'oppressait, par exemple – mais évidement si il y avait bien encore quelques personnes qui jouaient les experts psychologiques la vérité c'était qu'il n'y avait pas de réponse et que chacun vivait avec ça comme il le pouvait. Et quand ils n'y parvenaient pas, ils se suicidaient. Il y en avait eu beaucoup, aussi.

Il sentit qu'elle cherchait son regard et cette fois, il parvint à le soutenir. "Vingt-deux, c'est précis" souligna-t-il en se passant une main un peu nerveuse dans les cheveux. "Tu dois t'en vouloir, si tu t'en souviens aussi parfaitement."

Elle écarta ses propres cheveux de son visage et l'homme baissa légèrement les yeux, assez pour voir sa cicatrice. Il l'avait déjà aperçue un peu avant, mais pas aussi bien ; cette fois, il était sûr qu'elle avait pas ça la dernière fois. Il l'aurait remarqué. Et puis, ça paraissait récent, de toute façon. Alors oui, tout le monde avait plus ou moins des marques partout maintenant, mais là, il trouvait ça différent, et ça le perturbait assez pour qu'il décroche légèrement de ce qu'elle lui racontait au même instant. De toute façon, il ne comprenait pas vraiment ; pour lui, les choses étaient en vérité beaucoup plus manichéennes que ça, et s'il n'acquiesça pas quand elle lui dit qu'elle réfléchissait trop, il lui sortit quand même un sourire un peu moqueur, qui s'estompa pourtant presque aussitôt alors qu'il ne parvenait pas à focuser sur autre chose que son cou.

"C'est pas comme si la légitimité c'était encore un truc qui existait vraiment... Je veux dire, tout le monde essaie juste de vivre un peu plus longtemps, et on a tous des manières différentes de le faire mais putain, c'est pas une raison pour pourrir la vie des autres. Alors si, on peut dire qu'on a le droit de les défoncer. Vous, ou ceux du ranch, vous auriez jamais fait un truc pareil – racketter des gens et tout ça. Ca prouve bien qu'on peut y arriver sans emmerder le monde... Pardon mais, il t'es arrivé quoi, là ?"

Il désigna sa cicatrice d'un signe de tête. Il avait l'air un peu moins serein à présent. "C'est quelqu'un d'ici qui t'a ?... C'est qui ?... Je veux dire, justement, je croyais que ça se passait bien" souffla-t-il comme pour justifier sa question. Il voulait pas la foutre mal à l'aise, mais là, il avait vraiment envie de savoir. D'autant plus que si des éléments du groupe pouvaient attaquer leur propre leader de cette façon, il donnait finalement pas cher de sa propre personne.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5927
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Sam 22 Sep 2018 - 17:40
Selene sourit. Son aîné marquait un point incontestable : jamais la prison ni le ranch – elle en était sûre – n’aurait profité d’une quelconque supériorité pour gratuitement écraser un autre camp. C’était la ligne rouge qu’elle s’était fixée pour ne pas se perdre : ne jamais piller les autres. Du moins… pas quand ils ne le méritaient pas. Ça ne pesait pas sur sa conscience de récupérer le butin d’autres voleurs, parce qu’eux-mêmes ne méritaient pas ce qu’ils possédaient. Complexe comme équilibre moral. Elle crut voir que Simon fixait un point fixe sur son corps et avant qu’elle ne se demande si c’était ses seins qui l’intéressaient autant, le trentenaire l’interrogea sur sa cicatrice.

- Oh…, machinalement, le bouts des doigts de sa main gauche effleurèrent la ligne légèrement boursoufflée qui suivait sa clavicule, non ! Non c’est pas quelqu’un de chez moi, s’empressa-t-elle de justifier ; au grand jamais elle n’en viendrait à de telles extrémités avec ses amis – même si Sarah savait se montrer agaçante, c’est…, la musicienne fit un geste vague comme si c’était dérisoire, une fille que j’ai croisé… on a essayé de retrouver une trace de ceux qui exploite le ranch, du côté où nous on les avait rencontrés, elle n’essaya même pas d’entrer dans le détail de cette histoire entrecroisée, ce n’était pas l’essentiel, elle m’a… elle m’a attaquée la première. Je… je crois qu’elle n’avait plus toute sa tête… elle était complètement enragée et…, ses yeux se perdirent dans le vague, le souvenir d’un affrontement d’une sauvagerie glaçante, j’ai eu de la chance, conclut Selene en toute honnêteté.

La marque sur son cou gracile en était la preuve : à quelques millimètres près, elle était purement et simplement égorgée. Elle écarta légèrement le col de sa veste pour que son complice puisse effectivement apprécier le fait que sa vie ne s’était pas jouée à grand-chose. Indirectement, c’était aussi une forme de leçon. Ce conflit ne les laisserait pas indemnes : au-delà des morts, il y aurait aussi des blessés et des mutilés. Des stigmates qu’ils porteront à vie. Des rappels. Des leçons.

- C’était la vingt-deuxième, précisa-t-elle à mi-voix – effectivement, c’était précis, je ne sais pas si je regrette – je crois que oui – mais c’est… j’ai l’impression que ça m’a changée. Ça m’a changée, admit immédiatement la pianiste, marquée, forcément, et le pire… c’est que ça me fait plus rien, elle frissonna à ces paroles, l’impression qu’une flamme glacée brûlait dans son ventre, je veux dire… je l’ai accepté. Je suis une meurtrière, même... pire, un écho aux mots silencieux d’Eli après sa dernière violente crise de démence l’été passé, mais c’était de ne pas le reconnaître qui me rendait malade.

Comme si voir toute la tragédie en face l’aidait à ne plus en avoir peur. Encore une notion impossible à expliquer. Son paradoxe interminable. Plonger la tête la première dans le Mal pour trouver une forme de rédemption. Défendre la vie en ayant accepter de prendre la vie. Selene sentait le poids de toutes ces morts sur ces épaules, c’était juste qu’elle avait appris à gérer la charge et à continuer à avancer. Avoir un objectif, ça l’aidait à ne pas flancher, à ne pas laisser sa raison fragile voler en éclat. Son spectre émotionnel était régi par les oxymores ; les plus déchirantes qui soient.

- J’aimerais me dire que toutes ces choses que j’ai faite ont un sens… que parce que je les ai faites, ma fille n’aura pas à le faire, murmura-t-elle sans oser regarder Simon.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 24 Sep 2018 - 1:26
Vu la tête qu'il fit, ça le rassura de savoir que ce n'était pas quelqu'un de la prison qui lui avait fait du mal. Et pour la suite, il se réjouit un peu intérieurement de savoir que la responsable de ça avait passé l'arme à gauche, parce que même si il avait aucune idée de ce qui avait déclenché ce conflit, il était évidemment persuadé en toute non-objectivité que Selene n'y était pour rien. Il avait bien remarqué la position de sa cicatrice sur son corps, et bien qu'il soit pas calé du tout en anatomie ou en quoi que ce soit d'autre du même genre, il devinait facilement que ça aurait pu se terminer bien plus mal que ça pour elle. Il l'écouta attentivement quand elle lui raconta tout ça, sans dévier son regard cette fois, et il du se rendre à l'évidence qu'il était vraiment content que ce soit elle qui soit sortie vainqueure de ce duel.

Des cicatrices, il en avait quelques unes aussi. D'avant (une au genou qui datait d'une fois où son frère l'avait poussé dans l'escalier, et une autre de quand il s'était cassé le bras durant l'adolescence) et d'autres, plus récentes, apparues après que tout ait changé sur Terre (à l'arrière du crâne, sur le majeur de la main droite, sur le ventre, sur l'épaule, dans le dos). L'avantage, si on pouvait dire, c'est qu'il n'avait jamais eu le temps ou l'occasion de prendre le temps de les observer avant sa période de dépression. Un jour il s'était planté devant un miroir au ranch, et il avait tout inspecté pour arriver à la conclusion finale qu'il avait du mal à se reconnaître. Et quelque part, c'est ce qui avait aussi marqué le début de quelque chose de meilleur – il avait accepté qu'on lui coupe les cheveux correctement et il s'était rasé proprement, ce qui avait contribué à lui donner meilleure mine, mais y avait pas que ça. Il connaissait pas Selene assez intimement pour l'affirmer, mais il était quand même persuadé qu'elle en possédait d'autres, des cicatrices de ce genre. Surtout avec la position qu'elle avait au sein de son camp. Après tout, de ce qu'il avait pu voir, les humains reviennent facilement vers leurs instincts primitifs, et quand on veut la place du chef, on défonce le chef. Elle disait que ça n'était pas arrivé ici, mais à sa place il ne serait pas si certain que ça continuerait forcément en ce sens.

Néanmoins, il avait pas envie de paraître plus négatif qu'il ne l'était déjà, et il tordit la bouche de droite à gauche quand elle commença à s'en vouloir ouvertement d'avoir tué la femme qui lui avait fait ça. "J'en sais rien... Enfin, peut-être que tout ça, ça a juste le sens qu'on veut bien lui donner" répliqua-t-il maladroitement, apparemment pas effrayé en l'entendant affirmer qu'elle était une meurtrière. "Ca me fait chier de me dire que je vais peut-être en tuer aussi... Enfin, si j'arrive à mieux me démerder avec ça" – il leva légèrement son arme avec un sourire ironique avant de la poser dans l'herbe – "Mais c'est pour quelque chose de plus important que moi et ma vision des choses, alors... ça vaut quand même sûrement le coup."

Un temps.

"Elle est petite, il reste encore un peu de temps avant qu'elle se rende compte de tout ça... D'ici-là, peut-être qu'on aura réussi à améliorer les choses."

Ca, il le disait par rapport à sa fille, du coup. Mais le truc, c'est qu'il n'avait pas l'air de raconter ça dans le vent, ou juste pour lui faire plaisir. Au contraire, ça semblait plutôt sincère. Lui, il aurait vraiment aimé ça, de recréer quelque chose de nouveau, solide et sécurisant. Une vraie nouvelle civilisation, mais une bonne, sans violence inutile et trucs traumatisants à l'intérieur.

Il passa son bras derrière son dos avec hésitation et la rapprocha de lui en resserrant légèrement ses doigts sur son haut comme s'il regrettait déjà ce qu'il était en train de faire et qu'il essayait de s'y raccrocher, mais pourtant il n'alla pas plus loin et se contenta de cacher son visage dans son cou comme dans une demande cruelle de réconfort.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5927
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 24 Sep 2018 - 7:35
Simon était… surprenant. Dans le bon sens du terme. Voilà maintenant que c’était lui qui offrait à la musicienne quelques paroles optimistes et réconfortantes. Quatre mois auparavant, il lui crachait à la figure que ses projets de civilisation et de vie avec sa fille étaient voués à l’échec ; et à la mort. Ses yeux bleus le dévisageaient, intenses, brillants, avant de se réfugier à nouveau dans le vide, pour ne pas qu’il voit l’effet que ça lui faisait. Sentir qu’elle n’était pas seule dans ce combat, qu’elle arrivait à convaincre d’autres survivants du bien fondé de son ambition. Elle n’y était sans doute pour rien se disait-elle, Elena devait avoir fait sa part de persuasion au ranch, mais… Selene ne pouvait s’empêcher de se sentir responsable. Si le trentenaire avait autant changé, c’était parce qu’elle avait su lui montrer le chemin. Un peu.

La pianiste sursauta. Le contact dans son dos l’avait prise par surprise. Raidie un instant, elle avait le souffle coupé, jusqu’à ce qu’elle arrive à se dire qu’il n’y avait rien de mal. Timidement, elle se laissa rapprocher de son aîné ; le cœur battant anormalement et la tête… absolument incapable de suivre. Elle ne pouvait pas se laisser distraire, c’était… c’était… prendre le risque de se retrouver dans le même cas de figure qu’avec Eli. Et en même temps… qui avait parlé de rendre les choses compliquées ? C’était juste une étreinte, entre deux survivants qui avaient clairement besoin de chaleur humaine.

Lentement, elle-même incertaine de son geste, la musicienne se blottit contre Simon, la joue appuyée contre son crâne après qu'il ait enfoui la tête dans son cou. Les paupières closes, c’était comme si elle entendait le débat silencieux à l’intérieur de son corps. Ses fibres qui lui murmuraient paradoxalement de lâcher-prise et de ne pas baisser sa garde. Ou bien était-ce la folie ? Ce monstre endormi au fond de son crâne qui n’attendait que le meilleur moment pour s’éveiller. Se nourrir de ses doutes, de ses peurs et de ses failles pour l’empoisonner. Qui avait parlé de rendre les choses compliquées ? Simple : c’était elle, qui complexifiait tout ce qu’elle touchait.

- Je… j’espère, murmura-t-elle contre les cheveux de son ami, je suis sûre qu’on peut y arriver, s'ils restaient en vie après ce qui les attendait.

Elle hésitait. Glisser ses doigts entre les siens ? C’était possible. Sa main n’était pas si loin et sa respiration reprenait un rythme normal. C’était bon de juste… « être là ». Sans être jugée ou surveillée. Simon ne la prenait pas pour une folle ou pour une criminelle et il avait dit quelque chose de très important… ça n’avait le sens que de ce qu’on voulait bien lui donner. Il ne savait pas tout, bien sûr, mais ça ne changeait rien pour l’instant. Ce n’était plus si indispensable. Ses démons étaient sous contrôle et elle voulait juste… juste se sentir bien. Alors doucement, ses doigts fins se rapprochaient de ceux du trentenaire mais au moment où elle commençait à les effleurer, un grognement la fit brusquement quitter sa position.

- Merde, protesta-t-elle en posant ses prunelles glacier sur la chair froide qui approchait, y’en a deux… on s’en occupe et on… on rentre ? Comment était-elle supposée se sentir maintenant en croisant son regard ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 24 Sep 2018 - 14:04
En soi, il ne comprenait même pas lui-même pourquoi il faisait ça. Déjà en temps normal – enfin, avant – il était pas doué ni pour savoir ce qu'il voulait ni pour entreprendre quoi que ce soit. Mais s'il s'était arrêté un instant pour analyser le truc, il se serait peut-être rendu compte que là, c'était un peu plus limpide - parce que tout semblait un peu lié ; Selene s'était occupée de lui, et c'était en parlant longuement avec elle qu'il avait réussi à retrouver un peu d'espoir dans l'avenir. Elle ne le savait peut-être pas mais sans elle ça aurait sans doute été beaucoup plus compliqué. Et long. A l'heure actuelle, il serait peut-être encore enfermé dans sa chambre au ranch, aphasique et dénué de toute volonté ne serait-ce que pour sortir de son lit. Elle l'avait sorti de ça – pas seule, certes, mais elle avait indéniablement été une sorte de clé dans tout cet engrenage. Et peut-être bien la principale. C'était un mélange de beaucoup de choses – sa façon d'essayer de le valoriser mais sans trop en faire, sa patience, le fait qu'elle ne se foutait jamais de lui et ne le jugeait pas non plus pour ce qu'il avait pu faire, ses regards un peu glaçants mais pas désagréables pour autant.

Il s'attendait quand même à ce qu'elle le repousse, d'abord parce qu'il ne savait absolument pas si elle l'appréciait ne serait-ce qu'un peu ou si elle le considérait surtout comme utilitaire, et puis aussi parce que... et bien, les marques d'affection étaient devenues assez rares dans le paysage. Bien sûr les gens baisaient toujours autant qu'avant, mais tout le monde paraissait publiquement plus froid. Simon avait l'impression que tout ça, c'était devenu des comportements à cacher, parce que prouver qu'on appréciait quelqu'un c'était une faille de plus à offrir aux yeux des autres et personne n'avait besoin de ça. Il serra un peu les dents, prêt à se reculer – il envisagea même la possibilité d'une claque et d'une engueulade en règle – mais non. A la place, elle accepta de se rapprocher de lui. Il ferma les yeux, espérant avec une certaine angoisse qu'elle ne pouvait pas sentir son coeur battre parce que ce dernier s'affolait tout seul. En vérité, il était sûrement aussi perdu qu'elle, et il se sentait tiraillé entre le souvenir de Liv et son envie de réconfort. Évidemment, il n'y était pour rien et il avait fini par comprendre qu'elle ne reviendrait pas, et c'était la première fois qu'il avait envie de ce genre de contact avec quelqu'un d'autre depuis ça.

Il frissonna légèrement quand elle lâcha quelques mots et plus encore quand il sentit ses doigts effleurer les siens. Il se sentait tétanisé, et pourtant il aurait sans doute difficilement pu se sentir mieux. Enfin, ça, c'était avant qu'elle se recule assez soudainement et qu'il rouvre brusquement les yeux comme s'il sortait d'un rêve particulièrement agréable. Il mis un instant à comprendre ce qui se passait, et son estomac se resserra sur lui-même. Pas à cause de la peur que lui inspiraient les mordeurs cette fois, mais parce que le contact physique qu'ils avaient établi avec Selene s'était brisé et qu'il craignait déjà qu'elle fasse comme s'il n'avait jamais existé. Il se releva en ramassant son arme et enleva nerveusement la sécurité, comme elle le lui avait montré.

"J... Oui, d'accord" approuva-t-il rapidement en relevant les yeux vers elle, et il senti ses entrailles faire comme une chute libre à l'intérieur, avant de tenter de concentrer son attention sur la créature qui arrivait par la gauche. Il leva son flingue et tira une première fois – raté – une autre – encore raté – et il pris alors une inspiration plus profonde en tentant de calmer le tremblement de ses mains. Sa troisième balle toucha le mordeur à la jambe et ce dernier tomba pathétiquement sur le sol pour continuer à ramper vers eux. Simon s'approcha alors pour lui tirer un peu plus confortablement dans la tête, et pour la première fois il reconnu intérieurement que les armes à feu avaient au moins cet avantage de rendre les choses moins salissantes qu'une batte de baseball. Quand le calme fut revenu, il remis la sécurité sur son arme et revint vers Selene, l'air troublé et ayant visiblement du mal à la regarder.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5927
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 24 Sep 2018 - 19:09
L’urgence de la survie avait repris momentanément le pas sur le reste. La jeune femme s’était emparée de l’un des glocks et avait bondi sur ses pieds pour se mettre en position de tir. Le grogneur eut droit à deux pas chancelant supplémentaire avant que la déflagration ne projette violemment sa tête en arrière et qu’il tombe à la renverse. A côté, Simon avait plus de mal mais en voyant qu’il s’y adonnait avec ferveur, la musicienne le laissa s’entraîner. Deux balles perdues, deux balles qui touchent. C’était un résultat honorable et qui plus est, il lui semblait avoir entendu une fois : la cervelle, c’est nickel ; les rotules, c’est pas nul. Un sourire énigmatique ourla les lèvres de Selene alors que son élève revenait vers elle, après avoir achevé le cadavre.

- Pas mal, commenta-t-elle sincèrement, allez viens, on y va.

Ils en avaient assez fait pour aujourd’hui et pour éviter de trop attirer les charognes au même endroit, il valait mieux ne pas trop forcer le destin. Elle récupéra le sac de sport, les deux armes et chargea le tout à l’arrière de la voiture. Ce serait mentir de nier qu’elle feignait d’être absolument dévouée à la tâche pour pouvoir éviter le regard de son aîné. C’était… bizarre. Cet instant d’abandon entre eux deux avait ouvert la porte à des émotions qui, jusque-là, ne faisaient que discrètement frapper à la porte. La jeune femme ne pouvait plus les ignorer mais elle ne pouvait décemment pas leur faire face. Ce n’était tellement pas simple…

- Je te l’ai pas dit, mais…, elle reprit doucement la parole après avoir mis le contact, tu peux… tu peux rester autant que tu veux à la prison, ses orbes froides dévièrent fugacement vers lui puis revint sur la route pour éviter la silhouette d’un rôdeur, ça me dérange pas.

Elle ne pouvait pas faire mieux pour l’instant. C’était une façon détournée de lui faire comprendre qu’elle l’appréciait. Assez pour ne pas avoir – trop – peur. Pour essayer d'oublier l'ombre d'Eli dans son cœur et dans son présent. Sans doute à cause de la sensibilité à fleur de peau que dégageait Simon. Selene trouvait que ça le rendait… spécial. Différent. Le charme des êtres brisés, peut-être. A l’image des arbres qui n’avaient juste pas eu ce qui leur fallait pour pousser droit. Mais en dépit des apparences… le trentenaire avait bien plus d’intérêt qu’il ne semblait le croire.  


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   
Revenir en haut Aller en bas  
- Every parasite needs a host -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Host papa
» Parasite Social & Cie
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Mission Trip
» Nexus 4 dispo sur le play store

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: