The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Every parasite needs a host -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Every parasite needs a host   Jeu 13 Sep 2018 - 17:45
Il avait l'impression que cela faisait une éternité qu'il n'avait pas mis les pieds ici, mais la vérité c'est qu'il n'avait plus vraiment la notion du temps en ce moment. Isaac le laissa tout seul dès qu'ils eurent franchi les grilles de la prison pour aller s'occuper de ses propres affaires, et Simon releva les yeux vers les bâtiments grisâtres en sentant son estomac se tordre un peu, comme la première fois. Enfin, non. Pas vraiment comme la première fois ; là, c'était quand même assez différent parce qu'il avait voulu revenir. On l'avait obligé à rien. Il n'était pas totalement stupide et il savait que le conflit à venir n'était qu'une question de jours ou de semaines, et il avait retrouvé assez d'attachement à la vie elle-même pour en avoir quelque chose à foutre. L'oppression qui régnait sur le ranch et la tension qui en découlait l'affectaient énormément, bien plus que ça n'aurait pu être le cas quelques temps plus tôt, et il trouvait la situation assez injuste et dégueulasse pour avoir envie de lutter contre. C'était la première fois depuis un très long moment qu'il se souciait d'autre chose que de son propre sort, et quand il était devenu question de se préparer pour une sorte de révolte armée, il avait abordé la situation avec une angoisse différente de d'habitude : cette fois, il avait peur d'être inutile.

En soi, il ne s'était jamais vraiment battu. Pas avec des enjeux pareils derrière, en tout cas. Il avait toujours préféré fuir les morts-vivants plutôt que de les affronter, et bien qu'il se montrait régulièrement provoquant il était paradoxalement trop craintif pour pouvoir gagner un combat correctement. Il s'était fait casser la gueule un bon nombre de fois et les armes à feu l'effrayaient bien plus qu'elles ne l'attiraient, et de toute façon il avait jamais eu l'occasion d'en avoir une depuis la fin du monde. Sauf qu'au ranch, il était tout simplement impossible pour lui de s'entraîner. Ils étaient trop surveillés, et Simon refusait de rester les bras baissés quand il allait falloir s'opposer à leurs oppresseurs. Du coup il avait demandé l'autorisation, et on avait accepté de le renvoyer à la prison. Pour ce qu'ils en savaient, c'était encore un endroit assez sûr pour le moment. Encore fallait-il qu'il trouve là-bas quelqu'un qui accepterait de le former un minimum, mais il avait repensé à Selene ; après tout, il l'avait un peu aidée la dernière fois qu'il était venu ici, et ça ne s'était pas si mal passé. En soi il n'aimait pas ça mais de toute façon, rien que pour le fait de fuir l'atmosphère du ranch, il était largement prêt à tirer même avec un bazooka si on le lui demandait.

Une heure plus tard, et ils étaient tous les deux, Selene et lui, au bord d'un grand espace manifestement aménagé expressément pour l'entraînement aux armes à feu. Il avait été soulagé qu'elle accepte, rapport au fait qu'elle avait sans doute plus important à foutre que de s'occuper de lui, et il se promis intérieurement de lui faire perdre son temps le moins longtemps possible. Enfin, après, ça restait quand même un type pas très doué et elle savait sûrement pas à quoi elle allait avoir affaire avec lui, mais ça.

"... Y a pas trop de morts-vivants, dans le coin ?..." demanda-t-il en regardant autour d'eux alors qu'ils s'avançaient sur le terrain, pas hyper enchanté à l'idée d'être sorti du camp qui avait le mérite d'être fortifié, lui. "Si on tire, ça risque pas de les attirer ? Le bruit, et tout ?"

Il jeta un coup d'oeil vers elle, visiblement pas complètement rassuré. C'était plus fort que lui.


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5927
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Jeu 13 Sep 2018 - 19:43
La musicienne ne lui dirait pas, et elle s’appliqua bien à le cacher, mais ça lui avait fait plaisir de revoir Simon. Dans un climat continuellement aussi tendu, ça faisait du bien de retrouver quelqu’un de qui elle se sentait indiciblement proche, même s’ils ne se connaissaient pourtant pas tant que ça. Il avait changé. Du moins, il ne faisait plus dans le nihiliste dépressif, je m’enfoutiste et suicidaire. Il était déterminé, motivé à se rendre utile et même si ça froissait les entrailles de Selene de se dire que c’était pour une guerre… elle accepta de l’aider. Le conflit arriverait de toute façon ; si ce n’était pas celui-là, ce serait un autre. Autant qu’il soit prêt, l’épargner en prétextant qu’il pourrait se cacher derrière les autres ne servirait à rien.

Sa fille laissée aux soins de son père, la jeune femme avait chargé dans le 4x4 deux glocks, des munitions, deux bouteilles d’eau, des déchets et un talkie – au cas où. Ses cheveux attachés en queue de cheval dégageaient sa nuque gracile et la cicatrice encore fraiche. Malgré le beau travail de Lisandro pour la recoudre, elle ne s’estomperait sans doute jamais. Jamais vraiment en tout cas. Ce n’était pas grave : elle n’accordait plus vraiment d’importances aux stigmates de ce genre maintenant, alors qu’auparavant, elle s’efforçait de les cacher.

Ils n’allèrent pas loin, au sportman club de Gig Harbor. Ce n’était pas la première fois qu’elle venait pour des séances de tirs : l’endroit était suffisamment dégagé pour voir clair dans toutes les directions. Impossible de se faire surprendre par les mordeurs. La table pliable qu’elle avait emmenée ici il y a déjà plusieurs mois n’avait pas bougé et tant mieux. Après qu’elle ait rapidement installé des bouteilles en verre et des cannettes vides pour faire office de cible, elle retrouva Simon qui lui fit par de ses inquiétudes.

- Ça peut en attirer oui, confirma-t-elle posément avant de poursuivre avec un brin de malice, tant mieux, ça te fera des cibles mouvantes.

Elle lui glissa un léger sourire qui se voulait rassurant. S’ils s’inquiétaient continuellement d’attirer les rôdeurs, ils ne feraient plus rien. L’important était de prendre des précautions : une visibilité dégagée, des munitions en quantité suffisante et une voiture prête à démarrer. Ils seraient tirés d’affaire très rapidement, même en cas d’arrivée de nombreux importuns. La pianiste sortit alors l’un des revolvers du sac de sport et le montra précautionneusement à son ami, canon toujours pointé vers le sol ou vers le vide.

- C’est un glock. Un glock17 plus exactement, la leçon commençait immédiatement, je t’ai pris celui-ci parce qu’il est plus facile à prendre en main et qu’il est très répandu, donc tu trouveras plus facilement des munitions et tu auras moins de chance de tomber sur une arme que tu ne connais pas si tu en changes, elle lui tendit avec un petit haussement de sourcil encourageant, tiens. La première étape, c’est de t’habituer à son poids. Hésite pas à… changer de main, tendre le bras, le soupeser… faut que tu te sentes, euh… confortable.

Ce n’était pas exactement le mot mais elle espérant qu’il en saisirait le sens. L’important était qu’il ne se sente pas mal à l’aise, embarrassé ou avec une mauvaise prise. Une grosse partie du travail venait de la posture – elle l’avait appris parfois à ses dépens. Comme ce n’était pas la première fois qu’elle enseignait ce qu’elle avait elle-même dû assimiler dans l’urgence du début de l’épidémie, son cheminement de cours était un peu préparé.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Dim 16 Sep 2018 - 2:03
Il ne trouva pas qu'elle était spécialement chaleureuse, mais au moins elle ne l'envoya pas chier, et c'est tout ce qu'il demandait. Il était pas tellement en position d'en exiger davantage de toute façon, et vu ce qu'il avait vécu ces dernier temps il était déjà content qu'on lui adresse la parole, alors lui offrir un après-midi... C'était Noël, en quelque sorte. Plutôt enthousiaste du coup, il suivit donc le rythme de Selene tandis qu'ils progressaient sur le terrain qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de découvrir. Alors ouais, il était inquiet, mais s'il était effectivement incapable de le cacher il était d'autant plus content qu'elle ne se foute pas purement de sa gueule en retour. Bon, elle le vannait un peu, il le sentait, mais ça n'avait rien de cruel, et il se sentait étrangement en sécurité à ses côtés. Même si des morts-vivants se pointaient, il se disait que ça irait. Qu'au pire, elle serait là pour prendre le flingue et leur tirer dessus. Si lui y arrivait pas, bon, puisque visiblement c'était le but du jour, mais quand même. Elle était à la fois un instructeur, une sécurité et quelque chose de plus grand encore, une figure qui dépassait son maigre vocabulaire et qui symbolisait une certaine forme de douceur, un truc rassurant qu'il n'avait plus connu depuis longtemps et qui le persuadait que tant qu'elle serait là, tout irait forcément bien. Peut-être que c'était simplement du à son statut de chef des lieux, peut-être pas. Dans tous les cas, Simon était content qu'elle ait accepté de s'occuper de lui, sans déléguer ça à quelqu'un d'autre.

Quand elle lui tendit le flingue, il baissa les yeux vers ce dernier en haussant un sourcil, écoutant aussi attentivement que possible ce qu'elle disait mais pas certain pour autant de ce qui était en train de se jouer. Donc ça devenait vrai, elle s'attendait vraiment à ce qu'il tire avec ça. Super. Et vu ce qu'elle lui racontait, elle le lui donnait vraiment. Genre, pour tout le temps. Il aurait pu compter sur ses doigts les fois où on lui avait offert des choses matérielles depuis l'apocalypse, et il eu l'impression que son estomac faisait une sorte de numéro de voltige. Qui était pas du à la faim, pour une fois.

Il saisit donc le glock en question et fut immédiatement surpris de son poids ; il le soupesa pendant un bref instant, fit pivoter son poignet, mais ne changea pas de main – après tout, il ne voyait absolument pas pouquoi il serait plus doué de la main gauche alors que ce n'était jamais le cas pour quoi que ce soit d'autre. "J'en ai déjà eu un dans les mains, une fois... Enfin, c'était pas exactement le même je crois. Ca fait longtemps."

Il visa le vide en fermant un oeil, tentant de faire le point, puis il se relâcha pour focaliser à nouveau son attention sur Selene.

"C'était pour un cambriolage. On était toujours les mêmes à faire ça, mais un jour on a préparé un coup avec un autre mec qui avait des plans ou je sais plus quoi... Il voulait absolument qu'on ait des armes. C'était pas vraiment compliqué d'en trouver, mais je sais pas... J'aime pas tellement."

Il se sentit aussitôt stupide et rougit vaguement en détournant le regard vers les canettes et les bouteilles vides qu'elle avait déjà alignées. Il se demanda si elle avait déjà chargé son arme, mais il ne lui demanda pas et visa pendant une ou deux secondes avant de tirer sur ces dernières ; en l’occurrence c'était chargé, et il manqua les cibles et tira visiblement sur le sol un peu plus loin dans une explosion particulièrement sonore.

"Putain..."

Il s'essuya le nez avec sa manche comme si c'était un réflexe, et visiblement il n'osait pas trop la regarder. "Okay, cette fois-là j'en avais une, mais je m'en suis pas servi du tout. On s'est barrés avant d'en avoir besoin et il les a reprises après... T'en avais une toi, avant ?"


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5927
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Dim 16 Sep 2018 - 22:13
Selene observait les gestes de son aîné tout en écoutant son histoire. Une fois de plus, c’était sans apriori qu’elle accueillait son passé de cambrioleur. Comme elle l’avait déjà pensé, qui était-elle pour juger maintenant ? L’épidémie avait remis beaucoup de compteur à zéro, il serait malvenu de lui coller une étiquette pour cela. Toutefois, puisque Simon avait l’air gêné de sa propre histoire, elle le rassura en glissant un :

- Je comprends.

Qu’ils n’aimaient pas les armes. C’était son cas aussi avant et d’ailleurs… on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle les avait prises en affection. Celles-ci étaient simplement devenues indispensable dans sa façon de survivre. Ses yeux glacier suivirent le bras tendu du trentenaire, sans un mot, et la première déflagration fit s’envoler un corbeau. Manqué. Ce n’était pas étonnant. Un mince sourire bienveillant s’étira sur les lèvres rosées de la musicienne.

- Mon père en avait une mais il ne l’a jamais utilisée et ne m’a jamais appris, confia-t-elle doucement, c’était comme… tu sais, par principe. Il en avait une pour la légitime défense « au cas où »… , son regard se voila un bref instant, quand je suis partie de chez moi au début de tout ça, j’ai préféré ne pas la prendre, parce que je ne savais pas m’en servir.

Les choses avaient bien changé. Merci Bobby, merci Stewart, et merci la pratique – malheureusement – quasi-quotidienne. Selene n’était pas née guerrière, elle l’était devenue. Elle récupéra dans le sac de sport le deuxième glock qu’elle avait apporté pour pouvoir expliquer la suite de la leçon. Déjà, elle éjecta le chargeur pour l’inspecter et commenter à l’intention de son élève :

- Déjà, quand tu prends une arme, vérifie toujours qu’elle est chargée. Même si tu l’avais chargée toi-même dix minutes avant, même si tu te doutes que je te donnerais forcément un flingue chargé… c’est un réflexe à avoir, pour ne pas se faire bêtement avoir un jour, deuxième chose, vérifie aussi que tu as enlevé – ou mis – la sécurité. Là je l’avais enlevée pour toi, mais… imagine qu’un jour tu l’oublies, tu te retrouves face à un rôdeur, et…, inutile de lui donner la suite du scénario : il mourrait stupidement, une fois que tu as fait ces deux trucs là, tu te mets en position. Regarde.

La jeune femme se tenait droite, jambe légèrement écartée, le pied opposé à sa main principale légèrement en avant. Tandis que son bras droit tendu soutenait le revolver, l’autre venait le soutenir par en-dessus. C’était moins impressionnant que dans les films d’action de tenir son arme à deux mains mais c’était carrément plus efficace. Une fois bien stable, la pianiste poursuivit :

- Tu dois te sentir bien sur tes jambes mais détendu. Pour viser, tu as deux machins : un réticule à l’avant et un autre à l’arrière du canon, tu les vois ? Elle attendit un peu que Simon suive, il faut qu’ils soient alignés, dans la continuité de ton œil, et ensuite, il faut que le réticule avant soit net et la cible floue, c’était important parce que l’instinct poussait à faire l’inverse, le réticule doit être légèrement en dessous de ce que tu veux toucher. Tu gardes l’index le long du canon tant que tu n’es pas prêt : tu ne le mets sur la gâchette que quand tu sais que tu vas tirer. Ensuite…

BLAM. La déflagration fit voler en éclat une bouteille de verre, effrayant une fois de plus une paire de corbeaux qui étaient courageusement venus se poser non loin. Sans doute pour picorer les restes d’un cadavre, qu’il soit humain ou animal. Selene remit la sécurité de son glock et se tourna vers Simon en lui faisait un signe encourageant :

- Vas-y, rééssaye.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 17 Sep 2018 - 1:46
En soi, il avait connu pas mal de gens qui avaient toujours une arme sur eux – que ce soit avant ou depuis la fin du monde d'ailleurs, mais il ressenti quelque chose d'assez positivement agréable quand elle lui dit que ce n'était pas son cas à elle. Enfin, quand tout allait encore bien, en tout cas, et pour maintenant il aurait bien été le dernier à lui reprocher d'avoir appris à s'en servir. Tout ce qui pouvait défoncer des morts-vivants était positif, et plus encore peut-être ce qui pouvait aussi potentiellement protéger des autres êtres humains. Il en avait un peu assez de rester à la traîne et de se sentir aussi impuissant, alors il était déterminé à réussir l'exercice.

Il la regarda prendre le second revolver qu'elle avait apporté, et il plissa un peu les yeux en écoutant ses explications. C'était apparemment plus technique que ce qu'il avait cru et il se dit immédiatement qu'il n'y arriverait jamais ; c'est vrai quoi, une tête c'est pas si énorme, et une balle encore moins, comment il était sensé pouvoir réussir à aligner les deux ?

Quand elle tira à son tour, il sursauta comme un abruti à cause de la détonation, mais il espéra qu'elle n'avait rien remarqué. C'était pas seulement qu'il voulait réussir, c'était aussi qu'il voulait réussir parce que c'était elle qui le lui demandait. Genre, comme si c'était uniquement pour la rendre fière, et pas tellement parce que ça lui serait sans doute utile pour le reste de sa vie. Il voyait pas à si long terme. Non, ce qui comptait là maintenant, c'était qu'elle se dise qu'il n'était pas un incapable total et qu'il pouvait même sûrement être utile – et pas juste un boulet ou quelqu'un d'un peu encombrant qu'on supporte parce qu'on a pas le coeur de le foutre dehors.

"Okay..."

Il releva son arme et tenta d'imiter sa position. Ca lui semblait peu naturel, mais il lui vouait une confiance aveugle alors il ne chercha même pas à faire autrement. Il visa en s'aidant des repères qu'elle lui avait donné, et bloqua sa respiration avant de tirer ; la balle frappa le rebord de la table, cette fois. En soi, c'était déjà beaucoup mieux. "Merde..."

Il ne bougea pas, et visa à nouveau sans attendre de nouveau conseil, comme s'il s'énervait contre lui-même. Ce qui était un peu le cas, alors il rata encore son coup.

"Y a combien de balles là-dedans ?..."

Là, il baissa son flingue et lui jeta un regard d'excuse un peu misérable. "Désolé. Peut-être qu'on devrait arrêter, j'ai pas envie d'en gaspiller une tonne pour rien du tout."


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5927
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 17 Sep 2018 - 9:55
La jeune femme vit qu’il s’appliquait à mettre en œuvre ses conseils. Le voir ainsi s’efforcer de bien faire la toucha sincèrement. Elle en était sûre désormais : elle ne regrettait pas d’avoir pris le temps d’apprendre à le connaître. Quelle que soit l’image que les autres, au ranch ou à la prison, avaient de Simon, la musicienne le trouvait sensible et volontaire. Il suffisait juste de savoir comment le motiver. Le trentenaire semblait aussi tellement… gêné d’exister. Comme si elle risquait de se moquer de lui à chaque échec, à chaque geste, à chaque parole. Elle espérait réussir à lui faire prendre confiance un jour.

- C’est rien, assura-t-elle alors qu’il manquait à nouveau – à deux reprises, il y a 18 coups dedans, 17 + 1 très exactement, mais elle lui épargnerait les détails, et ne t’en fais pas : c’est mieux que tu les gaspilles maintenant, sur des bouteilles et des canettes, plutôt que tu les gaspilles quand toi ou un de tes ami est en danger de mort, tu crois pas ?

Sinistre évidence. Il ne pouvait pas ne pas être d’accord avec ça. Elle lui ferait vider des chargeurs entiers si c’était pour être sûr qu’ensuite, il saurait faire mouche au bon moment. Les cibles immobiles, ce n’était que le début de l’apprentissage. Face à un ennemi, vivant ou mort, qui se déplaçait, alors qu’on avait peur et qu’il n’y avait que quelques secondes pour ajuster son tir… c’était mille fois plus compliqué. Selene reposa son arme et s’approcha de Simon.

- Je vais t’aider.

Doucement, elle le guida pour ajuster sa position. Ses jambes, son buste, ses mains qu’elle soutenait avec les siennes pour lui permettre d’avoir un meilleur équilibre. Elle était toute proche, épaule contre épaule, pour les prodiguer de nouveaux conseils.

- Respire, détends-toi. Tu as le temps, et quand bien même il ne réussissait pas ce jour-là, ils réessaieraient une autre fois, je n’ai pas appris en une journée, confia-t-elle doucement en maintenant la position, une fois que tu auras les bases, le reste viendra avec la pratique. Pour que tu t’habitues et qu’il devienne comme… une prolongation de ton bras.

C’était malheureusement de ça qu’il s’agissait. Pour vraiment devenir capable de réagir au bon moment, il fallait faire tellement corps avec le revolver qu’on ne sentait plus que c’était un corps étranger au bout du bras. Ça devait être comme quand on imitait un pistolet avec le doigt. Naturel, simple, instinctif. Le regard bleuté de la musicienne fixa les cibles puis dévia vers Simon, pour lui dire qu’il pouvait y aller dès qu’il se sentait prêt.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/11/2017
Messages : 164
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   Lun 17 Sep 2018 - 14:16
Selene le rassura quand il sentit son assurance déjà fragile se mettre à flancher ; il en attendait pas autant, et il releva les yeux presque timidement vers elle quand elle lui dit qu'il pouvait user autant de balles que nécessaire jusqu'à ce qu'il y parvienne. Il avait envie de répliquer qu'il aurait sans doute besoin d'un autre chargeur dans ce cas-là mais il garda ça pour lui, parce qu'il était pas question non plus de s’apitoyer ouvertement. Plus maintenant, en tout cas. Elle était peut-être patiente avec lui, mais il savait à quel point ça pouvait aussi être relatif et il refusait de perdre ça.

L'homme hocha donc la tête à sa question rhétorique, et elle s'approcha alors de lui pour l'aider encore plus concrètement. Il se raidit un peu comme par réflexe quand elle posa ses mains sur lui, mais il ne dit rien et tenta d'écouter à nouveau ses recommandations bien que ça lui semblait encore plus compliqué comme ça. Déjà parce qu'il avait pas eu le moindre contact physique depuis une éternité, et ensuite parce que... et bien, c'était compliqué.

Il fixa à nouveau la table un peu plus loin, fuyant manifestement son regard mais l'écoutant quand même aussi attentivement que possible. Quand elle eu corrigé totalement sa position, il tenta de respirer plus calmement comme elle lui disait de le faire – ce qui ne fut pas un franc succès - et quand il sentit que c'était le moment, il appuya sur la détente.

Pour la première fois, il réussi à toucher quelque chose. L'une des canettes s'envola, directement frappée par la balle, et Simon resta figé en cillant plusieurs fois d'affilée, l'air d'avoir du mal à y croire.

"Putain, j'ai réussi !"

Il y avait sans doute une bonne part de chance là-dedans puisque sa tentative suivante se solda par un nouvel échec – mais qui pouvait aussi possiblement être du à son enthousiasme soudain, enthousiasme qui disparut tout aussi vite qu'il était arrivé.

Mais il n'abandonna pas, et il fallut effectivement qu'il vide presque l'entièreté de son chargeur pour réussir à aligner deux victoire d'affilée ; à ce moment-là, il commençait à avoir mal au crâne à cause des détonations, mais il n'était pas question de le dire non plus. Quand une bouteille explosa sous sa dix-huitième balle, il se tourna cette fois vers Selene pour lui faire un grand sourire enchanté, comme un gamin qui aurait gagné le meilleur jouet à la pêche aux canards. Certes c'était mieux, mais il avait pas l'air de réaliser qu'il était encore loin d'être capable de pouvoir s'en sortir en conditions réelles. De toute façon, son sourire s'estompa après quelques instants alors qu'il semblait justement penser à ça. Il eu l'air d'hésiter une seconde, et puis posa l'une des nombreuses questions qu'il avait en tête.

"Dis... Je me demandais, enfin, pourquoi tu fais ça ? Je veux dire, toi et les autres... Vous allez venir aider le ranch ?"


It's all fucked



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Every parasite needs a host   
Revenir en haut Aller en bas  
- Every parasite needs a host -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Host papa
» Parasite Social & Cie
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Mission Trip
» Nexus 4 dispo sur le play store

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: